Skip to main content

Full text of "La Sainte Bible : texte latin et traduction française"

See other formats


iCM 



s=h- 


t^ — <=> 




2^^«D 


f=^^r^ 


(/)=^=^ 




> iCO 




3 













LA 



SAINTE BIBLE 



COMMENTÉE 



TOME III 



I LIBRARY ] 



ml 

01 



DU MÊME AUTEUR : 

ÎNTRODUCTION GÉNÉRALE AUX ÉVANGILES. Un voI. grand in-S" de 137 p. Paris, 18S9, 

ÉVANGILE SELON SAINT MATTHIEU. INTRODUCTION CRITIQUE ET COMMENTAIRES. Un Vûl. 

grand in -8" de 570 p. Paris, 1878. 

ÉVANGILE SELON SAINT MARC. INTRODUCTION CRITIQUE ET COMMENTAIRES. Un VOl. grand 

in-8o de 228 p. Paris, 1879. 

ÉVANGILE SELON SAINT LUC. INTRODUCTION CRITIQUE ET COMMENTAIRES. Un VOl. grand 

in -8° de 415 p. Paris, 1882. 

ÉVANGILE SELON SAINT JEAN. INTRODUCTION CRITIQUE ET COMMENTAIRES. Un VOl. grand 

in -8" de lxiv-388 p. Paris, 1886. 

SYNOPSIS EVANGELICA, SEU QUATUOR SANCTA JesU ChRISTI EvANGELIA, 8FCUNDUM VuL- 

GATAM editionem ordine chronologico IN HAHMONiAM coNtiNNATA. Un voi grand in-S" 
de XIX- 138 p. Paris, 1882. 

ESSAIS D'EXÉGÈSE. EXPOSITION, RÉFUTATION, CRITIQUE, MŒURS JUIVES, etC. Un Vol. in-12 

de XI -354 p. Lyon, 1884. 

ATLAS ARCHÉOLOGIQUE DE LA BIBLE, d'aprÈS LES MEILLEURS DOCUMENTS SOIT ANCIENS, 
SOIT MODERNES, ET SURTOUT d'aPRÈS LES DÉCOUVERTES LES PLUS RÉCENTES FAITES DANS 

LA Palestine, la Syrie, la Phénicie, l'Egypte et l'Assyrie, destiné a faciliter 
l'intelligence des saintes Ecritures. Un vol. grand in-4»de vi-60 p., accompagné 
de 93 1 lanclies contenant 1100 figures. Lyon, 1883. — Deuxième édition, considéra- 
blement augmentée. Lyon, 1886. 

ATLAS D'HISTOIRE NATURELLE DE LA BIBLE, d'aprÈS LES MONUMENTS ANCIENS ET LES 

MEILLEUHES SOURCES MODERNES ET CONTEMPORAINES, DESTINÉ A FACILITER l'iNTELLIGENCE 

DES SAINTES ÉCRITURES. Un vol. grand in-4o, composé d'un texte explicatif (vii-H2 p.) 
et de 112 planches contenant 900 figures. Lyon, 1884. 

ATLAS GÉOGRAPHIQUE DE LA BIBLE, d'aPRÈS les MEILLEURES SOURCES FRANÇAISES, 

ANGLAISES ET ALLEMANDES CONTEMPORAINES ( 60 collaboratioD avec M. l'abbé H. Nicole). 
Un vol. grand in-4o, composé d'un lexique et de 18 planches en couleurs. Lyon, 1890. 

— Une édition abrégée a été publiée à Paris, en 1894. 

BIBLIA SACRA JUXTA VULGATiE EXEMPLARIA ET CORRECTORIA RCMANA DENUO EDITA, DIVISIO- 
NIBUS LOGICIS ANALYSIQUE CONTINUA, 8ENSUM ILLUSTRANTIBUS , ORNATA. Un bcaU Vol. 

in -8" de près de 1400 p., orné de têtes de chapitres et de lettres initiales, avec 
filets rouges. Paris, 1887. — Deuxième édition, approuvée par plusieurs cardinaux 
et de nombreux évêques. Paris, 1891. Sixième édition en 1902. 

NOVUM TESTAMENTUM JUXTA VULGAT^E EXEMPLARIA ET CORRECTORIA ROMANA DENUO 
EDITUM, DIVISIONIBUS LOGICIS ANALYSIQUE CONTINUA, SENSUM ILLUSTRANTIBUS, ORNATUM. 

Un vol. in -32 de vui-544 p., orné de vignettes et encadré de rouge. Paris, 188.^. 

— Troisième édition, approuvée par plusieurs cardinaux et de nombreux évoques. 
Paris, 1901. 

L'IDÉE CENTRALE DE LA BIBLE. Brochure in-12 de vi-54 p. Lyon, 1888. 

LES PSAUMES COMMENTÉS D'APRÈS LA VULGATE ET L'HÉBREU. Un beau volume in-S» 
de 764 pages, orné de 160 gravures. Paris, 1893. 

LES SAINTS ÉVANGILES. TRADUCTION ANNOTÉE, ET ORNÉE DE NOMBREUSES GRAVURES 

d'après LES MONUMENTS ANCIENS. Un vol. in-18 jésus, de xii-324 p. Paris, 189G. — 
Huitième édition, revue et augmentée. Paris, 1903. 



LA 



SAINTE BIBLE 

(TEXTE LATIN ET TRADUCTION FRANÇAISE) 

COMMENTÉE 
D'APRÈS LA VULGATE 

ET LES TEXTES ORIGINAUX 
A l'usage des séminaires et du clergé 



L.-CL. FILLION 

PRÊTRE DE SAINT-SULPICE 
PROFESSEUR D'ÉCRITURE SAINTE A L ' I N S T I T U T CATHOLIQUE DE PARIS 



SEPTIÈME ÉDITION 



TOME I I I 



1 ^ ol^ 

PARIS 
LIBRAIRIE LETOUZEY ET ANÉ 

87, BOUI.. RASPAIL, RUE DE VAUGI RA RD, 82 
1 922 

Tous droite réservés. 



Imprimatur. 

Parisiis, die i« martii 1904. 

t FRANGISGUS, Gard. RICHARD, 

ÂRCHIEPISC. PaRISIENSIS. 



TABLEAU 

POUR LA TRANSCRIPTION DES LETTRES HÉBRAÏQUES 
EN CARACTÈRES FRANÇAIS 



N 


Aleph 


' (esprit doux) 


"2 


Beth 


6 


a 


Gitnel 


g (dur comme dans ga) 


T 


Daleth 


d 


n 


Hé 


h 


T 


Vav 


V 


"t 


Zaïn 


z 


n 


Ilcth 


^ h (le ch allemand ) 


^2 


Teth 


t 


1 


lod 


2/ ou * 


j 


Caph 


k 


S 


Laïued 


l 


)2 


Mcm 


m 


l 


Nun 


n 



D Saraek 

'J Àïn 

£ (sans dagnesch) Phé 
£ (avec daguesch) Pé 
y Tsadé 



Coph 
Rcsch 
Sin 
Schln 

Thav 



8 ( dur connue 
dans ça) 
(esprit rude) 

/ 

P 

s (is dur comme 
dans tça ) 

Q 

r 

s (s dur) 

s ( comme ch 
dans chat) 

t ith) 



Pour plus de simplicité, nous n'avoiis pas tenu compte de l'effet du daguesch doux dans les 
consonnes 2, 3, T, 3, T\- 

Pour ce qui est des voyelles , u doit se prononcer ou ; le scheva quiescent n'a pas été marqué ; 
le mobile est représenté par un petit e en exposant (yqflu, qutiflah , h'iâqim). 



PRINCIPALES ABREVIATIONS 



LXX 

Mail. bibl. . . 



Atl. archéol. 



Atl. d'hist. nat. 



AU. géorjr. 



Les Septante, ou les premiers traducteurs grecs de la Bible hébraïque. 

Manuel biblique, ou Cîours d'Écriture sainte à l'usage des séminaires, par 
MM. Vigoureux (Ane. Testament) et Bacuez (Nouv. Testament). 4 vol. in- 12. 

Atlas archéologique de la BibU, d'après les meilleurs documents soit anciens, 
soit modernes..., destiné à faciliter l'intelligence des saintes Écritures, par 
L.-Cl. Pilliou, prêtre de Saint -Sulpice. Un vol. gr. in -4°, comiwsé d'un texte 
explicatif et de 117 planches contenant 1400 figures. Nous citons d'après la 
deuxième édition, 1886. 

Atlas d'histoire naturelle de la BibU, d'après les monuments anciens et les 

meilleures sources modernes et contemporaines..., par L.-Cl. Fillion. Un vol. 

grand In -4», composé d'un texte explicatif et de 112 planches contenaut 

900 figures, 1884. 
Atlas géogra2)hique de la Bible, d'après les meilleures sources françaises, anglaises 

et allemandes contemporaines, par L.-Cl. Fillion et H. Nicole. Un vol. gr. in-4°, 

composé d'un lexique et de 18 cartes en couleurs, 1890, 



LES LIVKES . 



DES PARALIPOMÉNES 



1» Leur unité. — Comme les livres de Samuel * et les livres des Rois ', les 
livres des Paralipomènes ne formaient à Forigine qu'un seul et même écrit : 
nous en avons pour garants les auteurs du Talmud'^ 1 historien Josèphe^, Mané- 
thon^, Origène **, saint Jérôme '', tous les manuscrits hébreux de la Bible. La 
division, qui est toute factice, n'est nullement exigée par le sujet : ce sont encore 
les Septante qui l'ont introduite *. 

2° Leur nom. — Dans la Bible hébraïque notre double écrit est appelé Dibré 
hayyâmim, ou « Vetba dierum », ainsi que traduit fort bien saint Jérôme ^, 
c'est-à-dire, « Acta diurna », titre qui désigne, d'une manière générale, un jour- 
nal politique analogue à ceux qui étaient régulièrement tenus dans certaines 
cours d'Orient. Comp. Esth. ii, 23; vi, 1 ; x, 2. Toutefois il faut le prendre ici 
dans un sens large, car les Paralipomènes ne contiennent pas des annales sui- 
vies et complètes. 

Saint Jérôme avait d'abord adopté cette appellation hébraïque, se contentant 
de lui substituer le nom équivalent de « Chronique » ^" : de là les mots Liber 
chronicorum, Chronica, qu'on trouve dans plusieurs éditions anciennes de la 
Vulgate, et aussi dans la plupart des traductions protestantes de la Bible. Mais 
le titre de flapaXemofiéva, ou Paralipomènes, placé en tète du livre par les tra- 
ducteurs alexandrins, a prévalu de très bonne heure. Il est pourtant moins 
exact, car il signifie littéralement : « les choses omises; » il tendrait par consé- 
quent à faire regarder l'œuvre entière comme un simple supplément , destiné à 
combler les lacunes des livres des Rois ", et nous verrons bientôt qu'il faut cher- 
cher plus que cela dans les Dibré hayyâmim.. 

3" Le sujet et le but. — Le livre des Paralipomènes s'ouvre par une rapide 
esquisse de l'histoire du peuple de Dieu depuis Adam jusqu'à David, sous la 
forme de tables généalogiques (I Par. i-ix). Après avoir raconté la mort de Saùl 
par manière de transition (I Par. x), l'auteur expose avec assez d'ampleur les 



' Voyez le tome II, p. 206. 
2 nnd., p. 437. 

* Baba bathra, 1. 14. 

* 0. Apion., I, 8. 

* Ap. Euéeb., Eist. eccles., rv, 26. 
•^ Ibid., VI, 25. 

^ Prtef. ad Domin. et Rogat. : « Hoc primum 
soiendum, quod apud Hebraeos libei- Paralipo- 
menon tinus slt , ... qui apud nos propter magnl- 
tndlnem divisus est. » 

* IlapaX£nto(jiva)v TipwT-»!, SsutÉpa. Le par- 
tage n'a pas été mal fait sons le rapport logique 



( entre les règnes de David et de Salomon ). 

^ Loc. cit. 

"> « Verba dierum, quod signlflcantlus Chrch 
nicon totius divines historiée possumus appel- 
lare. » Prolog, galeat. 

" Cette opinion semble avoir été assez géné- 
rale chez les anciens écrivains ecclésiastiques. 
« Paralipomenon grœce dloltur, quod prater- 
missorum vel reliqtiorum nos dlcere possumus. '' 
S. Isid. de Séville, Orioln., vi, 1. Cf. Théodore», 
Pr^^. in libr. Reg., etc. 



6 LES LIVRES DBS PARALIP0MÈNE3 

événements du règne de David (I Par. xi-xxix), puis il décrit plus ou moîn? 
longuement, selon que le demandait son plan, les règnes de Salomon, de 
Roboam, et de tous les rois de Juda jusqu'à Sédécias (Il Par. i-xxxvi, 1-21 ); 
il conclut brusquement, par une citation abrégée de i'édit qui mit fin à la capti- 
vité babylonienne (II Par. xxxvi, 22-23). Rien du royaume schismatique d'Israël, 
au moins directement. 

On voit, par ce sommaire, que les Paralipomènes occupent une situation 
unique dans l'Ancien Testament, puisque, dans l'ensemble, ils ne présentent pas 
un récit nouveau, mais qu'ils se contentent de reproduire une partie notable 
de l'histoire des Juifs, telle que l'avaient déjà relatée les quatre livres des Rois. 
Souvent il y a, de part et d'autre, répétition presque pure et simple des mêmes 
lails, avec des différences seulement verbales ^ Toutefois les divergences ne sont 
pas moins considérables que les ressemblances, car souvent aussi les Paralipo- 
mènes omettent certains incidents, en abrègent ou en ajoutent d'autres*, prou- 
vant par là qu'ils ne forment pas seulement un écrit supplémentaire, destiné 
à compléter les narrations plus anciennes, mais qu'ils sont en réalité une œuvre 
entièrement personnelle et indépendante, composée dans un but spécial, qu'il 
est facile de découvrir. 

Ce but, c'est de grouper, en les condensant, les principaux événements de l'his- 
toire de la maison royale de David, afin de les présenter à Israël, au moment oîi 
l'exil de Babylone s'achevait, comme une précieuse instruction, comme un 
miroir révélateur où serait indiquée d'avance la conduite religieuse et morale 
de la nation théocra tique , si éprouvée pour ses anciens péchés. Tout se ramène 
aisément à cette fin, qui n'est autre, on le voit, que de tracer le portrait idéal 
des Israélites régénérés, pour les aider à mener dans toute sa perfection, malgré 
les difficultés de l'heure présente, la vie sainte que Jéhovah leur avait prescrite 
et qui attirerait sur eux ses plus paternelles bénédictions. 

De là les généalogies du début, pour leur montrer leur vraie place, si glo- 



* Liste du passagea communs aux livre» des Paralipomènes et des Rois : 



IPar 


X, 1-12. 


IReg 


XXXI. 


— 


XI, 1-9. 


IIReg 


V, 1-3, 6-10. 


— 


XI, 10-47. 


— 


xxni, 8-39. 


— 


xin, 1-14. 


— 


VI, 1-11. 


— 


XIV, 1-ir. 


— 


V, 11-25. 


— 


XV-XVI. 


— 


VI, 12-23. 


— 


xvu-xvm. 


— 


vn-vm. 


— 


XIX. 


— 


X. 


— 


XX, 1-3. 


— 


XI, 1 ; XII, 26-31 


— 


XX, 4-«, 


— 


XXI, 18-22. 


— 


XXI. 


— 


XXIV. 


11 Par 


I, 2-13. 


inEeg 


m, 4-15. 


— 


I, 14-ir. 


- — 


X, 26-29. 


— 


n- 


— 


V, 15-32. 


. — 


m, 1-ë. 


— 


VI, 1-7. 


— 


V, 2-7, 10. 


— 


vm. 


— 


vn, 11-22. 


~- 


IX, 1-9. 


— 


Vin. 


— 


IX, 10-28. 


— 


IX, 1-28. 


— 


X, 1-2S. 


— 


IX, 29-31. 


— 


XI, 41-43. 


— 


X, 1-11. 


— 


xn, 1-24. 


— 


XII, 2-3, 9-16. 


— 


xrv, 21-31. 


— 


XIII, 1-2, 22-23. 


— 


XV, 1-2, 6-8. 


- 


XIV, 1-2; XV, 16-19 


— 


XV, 11-16. 



n Par. XVI, 1-6, 11-14. m Eeg. 

— xvin, 2-34. — 

— XX, 31-xxi, 1. — 

— XXI, 5-10, 20. IV Keg. 

— xxn, 1-9. — 

— xxn, 10-xxni, 21. — 

— xxrv, 1-14, 23, 27. — 

— XXV, 1-4, 17-28. — 

— XXVI, 1-4, 21-23. — 

— xxvn, 1-3, 7-9. — 

— xxvm, 1-4, 26-27. — 

— XXIX, 1-2. 

— xxxu, 1-21. — 
• - xxxn, 24-25, 32- — 

33. 

— xxxin, 1-10, 2o- 

25. 

— xxxrv, 1-2, 8-32. 

— XXXV, 1,18-24, 26- 

27 ; XXX VI, 1-4. 

— XXXVI , 6-6 , 8-12. 



XV, 17-24. 
XXH, 2-36. 
XXII, 41-51. 
Vin, 17-24. 
vm, 25-29; ix, 
16-28. 

XI. 

xn, 1-22. 

xrv, 1-14,17-20. 

XIV, 21 - 22 ; XV, 
2-7. 

XV, 33-38. 

XVI, 2-4, 1.9-20. 
nvni, 2-3. 
xvni,13-XLX,37. 
XX, 1-2, 20-21. 

ixi, 1-9, 18-24. 

xxn,l-xxin, 3. 
xxin, 21-23, 28- 

34. 
xxiii , 36 - 37 ; 

xxiT. S- 19. 



' Voyez quatre tableaux comparatUs daoa le Man Wtl., t. IST, n. filS, 



LIS LIVRES DES PARALIP0MÊNE9 7 

lieuse, dans l'histoire du monde*. De là, les nombreux détails relatifs à la con- 
struction et à l'ornementation du temple, à l'organisation du culte, au service 
des Lévites; car la religion était pour Israël le foyer de sa vie^. De là, l'histoire 
du royaume schisniatique des dix tribus passée sous silence, ce royaume ayant 
pris dès l'origine une attitude antitliéocratique. De là, la part du lion faite à la 
biographie de David, le roi modèle, et de plusieurs autres bons rois, tels que 
Josaphat, Ézéchias et Josias. De là, enfin, les réflexions fréquentes par les- 
quelles l'historien souligne en quelque sorte les événements, pour en tirer des 
conclusions sous le rapport moral et pour montrer la main du Seigneur partout 
visible, en vue soit de châtier les crimes soit de récompenser les actes de 
vertu ^. 

Ce but établit très bien l'unité entre les différentes parties de l'ouvrage, 
reliant ensemble les généalogies et le-^ récits. 

4" La division. — Les deux livres, envisagés collectivement, se divisent en 
deux parties d'étendue très ixi-^gale : 1<* les tables généalogiques, I Par. i-ix; 
2° l'histoire de David, de Salomon, et des rois de Juda jusqu'à la captivité de 
Babylone, I Par. x-II Par. xxxvi. La seconde partie comprend trois sections : 
le règne de David, I Par. x-xxix; le règne de Salomon, Il Par. i-lx; les rois de 
Juda depuis Roboam jusqu'à Sédécias, II Par. x-xxxvi. 

Si Ton considère à part chacun des deux livres tels que les contient la Vulgate, 
on peut admettre les divisions suivantes : 

Premier livre des Paralipomènes. — Deux parties : 1° les listes généalo- 
giques, I, l-ix, 44; 2° l'histoire du roi David, x, 1-xxix, 30 (deux sections : les 
principaux événements du règne de David, x, 1-xxi, 30; la fin du règne, xxii, 
1-xxix, 30]. 

Second livre des Paralipomènes. — Deux parties aussi : 1° Histoire du règne 
de Salomon, i, l-ix, 31 (trois sections : le Seigneur bénit le jeune monarque au 
début de son règne, \, 1-17; construction et dédicace du temple, n, 1-vii, 22; 
principaux événements politiques du règne de Salomon, viii, 1-ix, 31 ); 2° His- 
toire des rois de Juda depuis le schisme des dix tribus jusqu'à la captivilé de 
Babylone, x, 1-xxxvi, 23 (sept sections : règne de Roboam, x, l-xii, 16; règnes 
d'Abias et d'Asa, xiii, 1-xvi, 14; règne de Josaphat, xvii, 1-xx, 37; règnes de 
Joram, d'Ochozias et de Joas, xxi, 1-xxiv, 27; règnes -d'Amasias , d'Ozias, de 
Joatham et d'Achaz, xxv, 1-xxviii, 27; règne d'Ézèchias, xxix, 1-xxxii, 33; les 
derniers rois de Juda, xxxiii, 1-xxxvi, 23)'*. 

5'^ La date de composition et l'auteur. — Les Paralipomènes ne furent cer- 
tainement pas composés avant la fin de l'exil babylonien. En effet, 1° ils se ter- 
minent par une citation abrégée de l'édit de Cyrus, qui mit fin à la captivité des 
Juifs (H Par. xxxvi, 22-23); 2° ils donnent, au moins jusqu'à la troisième géné- 
ration, la généalogie des descendants du saint et célèbre Zorobabel, qui ramena 
les premiers colons juifs sur le sol sacré dès la cessation de l'exil (I Par. m, 
19-24^); 3° les dariques, mentionnées I Par. xxix, 7, comme monnaie courante,' 
n'ont existé que sous la domination persane, par conséquent sous le règne de 
Cyrus; i" le style est tout à fait semblable à celui des livres d'Esdras, de Néhé- 
mie et d'Esther, postérieurs à l'exil. La composition ne saurait donc remonter 



' Autres listes généalogiques fréquentes dans 
le cours du récit. Cf. I Par. xi, 26-47; xii, 1-14; 
XIV, 4-7; XV, 5-11, 17-24; xix, 15-17; xxiv, 7, 18, 
etc., etc. 

* On a dit à Juste titre que le récit est « ecclé- 
sirtstique » dans les livres des Paralipomènes, 
» politique > dans ceux des Bols. 



^ Voyez, par exemple, I Par. x, 13; xi, 9; 
XII, 2; XIII, 18; xrv, 11-12; xvi, 7; xvn, 3, 6; 
xvin, 31 ; XX, 30 ; xxi, 10 ; xxn, 7 ; xxiv, 18, 24 ; 
XXV, 20; XXVI, 5, 7, 20; xxvn, 6, etc., etc. 

* Pour les détails, voyez le commentaire, et 
notre Biblia sacra, pp. 379-443. 

^ Voyez le commentaire. 



8 



LES LIVRES DES ÈARALItOMÈNfiâ 



au delà de l'année 536 avant J.-C, et elle eut même lieu probablement un peu 
plus tard^; non toutefois aux dates tardives admises de nos jours par l'école 
rationaliste ^. 

La tradition juive désigne unanimement Esdras comme l'auteur du livre des 
Paralipomènes, et la plupart des exégètes croyants, soit dans l'antiquité, soit 
de nos jours, ont adopté ce sentiment. Une comparaison établie entre le livre 
que nous étudions et les pages qui nous restent d'Esdras confirme étonnam- 
ment le témoignage traditionnel, car elle démontre de part et d'autre un même 
esprit^, une même méthode de composition, un trésor identique de locutions 
employées avec une signification qui est propre aux deux écrits ^. 

6° Les sources des Paralipomènes. — Il faut distinguer. Pour les généalo- 
gies placées en avant du récit ou qui lui sont entremêlées , l'auteur a employé 
comme sources : i" les livres historiques composés avant le sien; 2° des docu- 
ments spéciaux, qui n'avaient pas été utilisés par les écrivains sacrés , car plu- 
sieurs de ses listes sont entièrement nouvelles ^. 

Pour le reste de l'ouvrage, ou pour l'histoire proprement dite, il a soin de 
signaler fréquemment les écrits auxquels il a puisé davantage, l» Le « Livre des 
rois d'Israël et de Juda » ®, appelé parfois « Livre des rois de Juda et d'Israël n, 
ou, par abréviation, « Annales des rois d'Israël'; » compilation probable des 
deux documents si souvent cités dans les troisième et quatrième livres des Rois 
BOUS ces titres : « Livre des annales des rois de Juda, Livre des arnales des rois 
d'Israël*. » 2° Divers ouvrages historiques, composés presque tous par des pro- 
phètes et relatant l'histoire de tel ou tel règne distinct. Ce sont les fastes du 
roi David (1 Par. xxvii , 24); les actes du Voyant Samuel, les actes du pro- 
phète Nathan, les actes de Cad le Voyant (I Par. xxix, 29); le livre d'Aliias 
îeSilonite, la vision du Voyant Addo (II Par. ix, 29); les actes du propliète 
Séméias, le livre du Voyant Addo sur les généalogies (II Par. xii, 15); le cOin- 
meniaire du prophète Addo (H Par. xiii, 2:i); les actes de Jéhu, fils d'Hanam 
(I Par. XX, 34); le commentaire du livre des Rois (II Par. xxiv, 27); les actes 
d'Isaïe sur Ozias (II Par. xxvi, 22); la vision d'Isaïe (Il Par. xxxii, 32); les 
actes d'Hozaï (II Par. xxxiii, 19). Nous ne saurions décrire au juste la nature 
et l'étendue de ces différentes compositions; on voit du moins qu'elles étaient 
contemporaines des faits qu'elles racontaient et qu'elles provenaient des hommes 
les plus autorisés. Leur emploi démontre les consciencieuses recherches de 
l'auteur des Paralipomènes. 3° Sans doute aussi, les quatre livres canoniques 
des Rois, bien qu'ils ne soient cités nulle part. 

7° Valeur histoHque des Paralipomènes ; leur importance. — Malgré les 
garanties sérieuses que nous offre ce livre, sa véracité a été de nos jours l'objet 
d'attaques aussi injustes que violentes. Ce serait un écrit de tendance, qui 
colore l'histoire et dénature les faits; bien plus, qui est en contradiction avec 
lui-même ou avec les autres livres historiques de la Bible. Justice sera faite, 
dans le commentaire, de ces accusations que des exégètes protestants ont >^ux- 
mémes pris la peine de réfuter. « La valeur historique des Chroniques, dit 1 un 
d'eux, a été vengée de ces soupçons injustes; on reconnaît maintenant que l'au- 



' Vers le milieu du v siècle. 

* La fin de la dotulnatlen persane, l'ère des 
Séleucides, le règne d'Alexandre le Grand. 

^ Notamment, « le même goût pour les généa- 
logies, pour tout ce qui tient au culte et à la 
tribu de Lévl. » Man. bibl., t. IV, n. 504. 

* La plus célèbre est kammiSpât, pour signi- 
fier : « selon la loi de Mpï»-!.» 



^ Cf. I Par. II, 18-24, 25-41, 42-45; m. 17-24; 
VI ; VII, 1-3, 6-12, 14-19, 20-29, 30-39; viil, 1-32, 
33-39: IX, 35-44. 

^ Cf. II Par. XVI, 11 ; xxv, 26 ; xxvii, 7; xxviu, 
26 ; XXXV, 27 ; xxxvi , 8. 

^ II Par. xxxni, 18-19. 

* Voyei le tome II, p. 439. 



LÉS LIVRES DES PABALIP0MÊNE8 Ô 

teur a travaillé partout d'après les sources, et qu'il n'est pas possible de lui 
attribuer des fictions ou des falsifications volontaires. » 

Restent, il est vrai, un certain nombre d'erreurs dans les chiffres ou les noms 
propres *, qui ne manquent pas de créer quelque embarras à l'interprète. Toute- 
fois elles ne sont pas le fait de l'auteur, mais des copistes; et si elles abondent 
plus qu'ailleurs dans les Paralipomènes, cela tient à leur matière même, puis- 
qu'ils contiennent tant de noms propres ou de chiffres, et que rien ne prête 
davantage aux fautes de transcription. 

L'importance de nos deux livres ne saurait être mieux décrite que par les 
paroles suivantes de saint Jérôme^ : « Paralipomenon liber, id est instrumenti 
Veteris epitome, tantus et talis est, ut absque illo, si quis scientiam Scriptura- 
rum sibi voluerit arrogare, seipsum irrideat; per singula quippe nomina junctu- 
rasque verborum et praetermissae in Regum libris tanguntur historiée, et innume- 
rabiles explicantur evangelii quaestiones. » Donc, tout ensemble, importance 
historique en ce qui concerne les Israélites, et importance dogmatique en ce qui 
regarde le Messie, promis solennellement à» David et figuré par plusieurs de ses 
nobles ancêtres. 

8° Les auteurs à consulter sont peu nombreux, car les Paralipomènes ont été 
moins étudiés que les autres parties de la Bible. Pour les questions d'introduc- 
tion, voyez Cornely, Historica et critica introductio in utriusque Testamenti 
libros sacros, t. II, p. 311-350; pour l'explication détaillée, les Qusestiones de 
Théodoret, et les œuvres de Sérarius, Cornélius a Lapide, Calmet, Clair {Les 
Paralipomènes, Paris, 1880); pour la partie généalogique, P. de Broglie, 
Étude sur les généalogies bibliques, Paris, 1888. 



* Le commentaire signalera aussi les prlncl- 1 rationaliste, t. IV, pp. 60 et : 
p8.1ee. Voyez le 3Ian. bïbl., t. IV, nn. 507-508; ^ Epist. ad raulin 

F. Vigoureux, /k l.lvrts saints et la critique I 



PREMIER LIVRE 



DES PARALIPOMÈNES 



CHAPITRE I 



1. Adam, Seth, Enos, 

2. Cainan, Malaleel, Jared, 

3. Henoch, Mathusale, Lamech, 

4. Noe, Sem, Cliam , et Japheth. 

5. Filii Japheth : Gomer, et Magog, et 
Madai, et Javan, Thubal, Mosoch, Thi- 
ras. 

G. Porro filii Gomer : Ascenez, et Ei- 
phath, et Thogorma. 

7. Filii autem Javan Elisa et Thar- 
sifi, Cethim et Dodanim. 

8. Filii Cham : Chus, et Mesraim, et 
Phut, et Chanaan. 

9. Filii autem Chus : Saba, et He- 
vila , Sabatha , et Regma , et Sabathacha. 
Porro fihi Regma : Saba et Dadan. 

10. Chus autem genuit Nemrod; iste 
cœpit esse potens in ten-a. 

11. Mesraim vero genuit Ludim, et 
Anamim, et Laabim, et Nephthuhira, 

12. Phetrusim quoque et Casluhim; 
de quibus egi'essi sunt Philisthiim, et 
Caphthorim. 

13. Chanaan vero genuit Sidonem, pri- 
mogenitum suum, Hethaeum quoque, 



: Ascénez, et Ri- 

Élisa et Tharsis, 

Chus, et Mesraïm, 



1. Adam, Seth, Énos, 

2. Caïnan, Malaleel, Jared, 

3. Hénoch, Mathusale, Lamech, 

4. Noé, Sem, Cham et Japheth. 

5. Fils de Japheth : Gomer, et Magog, 
et Madaï, et Javan, Thubal, Mosoch 
Thiras. 

6. Fils de Gomer 
phath, et Thogorma. 

7. Fils de Javan : 
Céthim et Dodanim. 

8. Fils de Cham 
et Phut, et Chanaan. 

9. Fils de Chus : Saba, et Héyila, 
Sabatha, et Regma, et Sabathacha. Fils 
de Regma : Saba et Dadan. 

10. Chus engendra Nemrod, et celui-ci 
commença à être puissant sur la terre. 

11. Mesraïm engendra Ludim et Ana- 
mim, et Laabim et Nephthuhim, 

12. Phetrusim et Casluhim , d'où sont 
sortis les Philistins et Caphthorim. 

13. Chanaan engendra Sidon, son aîné, 
et ensuite les Héthéens, 



PREMIÈRE PARTIE 
Les listes généalogiques. 1,1 — IX, 44. 

« Les généalogies des premiers chapitres du 
livre des Paralipomènes... forment comme un 
grand arbre généalogique commençant à Adam 
et descendant jusqu'au retour de la captivité. » 
De Broglle, l. c, p. 3. 

§ I. — Oénéaloffie des patriarches. 1 , 1-54. 

Trois groupes de noms : vers. 1 - 23 , le premiei 
âge de l'humanité, d'Adam à Noé et aux flls de 
Noé ; vers. 24 - 42 , second âge de l'humanité , de 
Sem à Jacob; vers. 43-64, énumération des rois 
et chefs Iduméens antérieurs à l'institution de 
la monarchie Juive. Sans aucun préambule, l'au- 
tvur des Para lipnnu'ius se met à citer cette longue 



suite de noms, par lesquels 11 se proposait de 
fixer, dès le début de son œuvre, la place d'Ia- 
raël dans l'histoire du monde. 

10 D'Adam à Noé. 1, 1-23. 

Chap. I. —, 1-4. Adam, Seth... Comp. Gen. 
V, 1-30. 

5-23. Générations des fils de Noé. — Vcyez, 
pour ce passage, Gen. x et les commentaires. 
La liste est la même de part et d'autre ; mais 
nous avons Ici une forme légèrement abrégée 
(comp. le vers. 10 et Gen. x, 8-12). — Vers. S -7, 
les descendants de Japheth, au nombre de qua- 
torze : sept flls et sept petlts-flls. — Vers. 8-16, 
les descendants de Cham, au nombre de trente ; 
quatre flls, vingt -quatre petlts-flls, deux ar- 
rièi-e-petits-flls, A partir du vers. 11, la liste de- 
vient en partie ethnographique, saus cesser de 



I Par. I. 14-33. 



11 



14. les Jébuséens, les Amorrhéens et 
les Gergéséens, 

15. les Hévéens, les Aracéena, les 
Sinéens, 

16. les Aradiens, les Samaréens, et 
les Hamathéens. 

17. Fils de Sem : Élara, Assur, Ar- 
pha.Kad, Lud, Aram, Hus, Hul, Géther 
et Mosoch. 

18. Arphaxad engendra Salé, qui fut 
père d'Héber. 

19. Héber eut deux fils, dont l'un fut 
nommé Phaleg, parce que la terre fut 
divisée de son temps, et le nom de son 
frère, est Jecta,n. 

20. Jectan engendra Elmodad , Salepli, 
Asarmoth, et Jaré, 

21. avec Adoram, Husal et Décla, 

22. comme aussi Hébal, Abimaël et 
Saba, 

23. et encore Ophir, Hévila , et Jobab : 
tous ceux-là étaient fils de Jectan. 

24. Sem engendra c?onc Arphaxad, Salé, 

25. Héber, Phaleg, Ragaû, 

26. Sérug, Nachor, Tharé, 

27. Abram ; celui - ci est le même 
qu'Abraham. 

28. Fils d'Abraham : Isaac et Ismaël. 

29. Et voici leur postérité. Ismaël eut 
Nabaïoth, l'aîné de tous, Cédar, Adbéel, 
Mabsam, 

30. Masma, Duma, Massa, Hadad, et 
Théma, 

31. Jétur, Naphis, Cedma; ce sont là 
les fils d'Ismaël. 

32. Les fils qu'Abraham eut de sa 
seconde femme Céi^r a, furent Zamran, 
Jecsan, Madan, Madian, Jesboc et Sué. 
Les fils de Jecsan furent Saba, et Dadan. 
Ceux de Dadan, Assurim, Latussim, et 
Laomim. 

33. Les fils de Madian sont Epha, 
Épher, Hénoch, Abida, Eldaa. Tous 
ceux-là étaient enfants de Cétura. 



14. et Jebusseum, et Amorrhaeum, et 
Gergessesum, • 

15. Hevaeumque, et Aracaeum, et Si- 
nœum, 

16. Aradium quoque, et Samarœum, 
et Hamathaeum. 

17. Filii Sem : iElara, et Assur, et 
Arphaxad , et Lud , et Aram , et Hus, et 
Hul , et Gether, et Mosoch. 

18. Arphaxad autem genuit Sale, qui 
et ipse genuit Heber. 

19. Porro Heber nati suut duo filii : 
nomen uni Phaleg, quia in diebus ejus 
divisa est terra ; et nomen fi'atris ejus , 
Jectan. 

20. Jectan autem genuit Elmodad, et 
Saleph , et Asarmoth , et Jare , 

21. Adoram quoque, et Husal, et 
Decla, 

22. Hebal etiam, et Abimael, et Saba, 
necnon 

23. et Ophir, et Hevila, et Jobab; om- 
nes isti filii Jectan. 

24. Sem, Arphaxad, Sale, 

25. Heber, Phaleg , Ragau , " 

26. Serug, Nachor, Thare, 

27. Abram, iste est Abraham. 

28. Filii autem Abraham : Isaac ef 
Ismahel. 

29. Et hœ generationes eorum. Pri- 
mogenitus Ismahelis, Nabaioth, et Ce- 
dar, et Adbeel, et Mabsam, 

30. et Masma, et Duma, Massa, Ha- 
dad, et Thema, 

31. Jetur, Naphis, Cedma; hi sunt 
filii Ismahelis. 

32. Filii autem Ceturse, concubinse 
Abraham , quoL genuit : Zamran , Jec- 
san, Madan, Madian, Jesboc, et Sue. 
Porro filii Jecsan : Saba et Dadan. Filii 
autem Dadan : Assiîrim, et Latussim, et 
Laomim. 

33. Filii autem Madian : Epha, et 
Epher, et Henoch, et Abida, et Eldaa. 
Omnes hi filii Ceturae. 



désigner les indivldnalltés dont ces peuples étalent 
Issus. D'ailleurs, ici comme aux passages paral- 
lèles de la Genèse, l'écrivain sacré « a toujours 
en vue le groupe ayant pour chef l'aïeul commun 
qui contenait en lui-môme le peuple ». — Vers. 
17-23, les descendants de Sem, au nombre de 
vingt-six : cinq flls, cinq petits-fils (car Hu», 
Hul, Gether et Mosoch étalent fils d'Aram, d'a- 
près Qen. X, 22-23) et seize autres descen- 
dants. 

2» De Sem à Jacob. I, 24-42. 

21-37. 1)68 descendants de Sem dans la branche 



aînée. Jusqu'à Abraham. — Sem, Arphaxad... 
Comp. 6en. XI, 10-26. Notre auteur cite encore 
en abrégeant ; il se contente de mentionner les 
noms, et supprime les notices historiques. — 
Abram, istt... Abraham. Voyez Gen. xvn, 6, et 
le commentaire. 

28-34. Les descendants d'Abraham. — Ils se 
partagent en trois branches, comme ceux de Noé. 
Vers. 29-31, Ismaël et ses onze fils (comp. Gen. 
xxv, 12 -IS; nous lisons Ici Hadad a^ lieu de 
« Hadar *). Vers. 82-33, six flla et sept petits- 
fils d'Abraham par Cétnra (comp. Gen. xxv, 1-4 ), 



12 



T Par. I, 34-50. 



34. Genuit autem Abraham Tsaac, 
cujas fuerunt filii : Esau et Israël. 

35. Filii Esau : Eliphaz, Rahuel, Je- 
hus , Ihelom , et Core. 

36. Filii Eliphaz : Theman , Omar, 
Sephi, Gatham, Cenez, Thamna, Amalec. 

37. Filii Rahuel : Nahath, Zara, 
Samma, Meza. 

38. Filii Seir : Lotan, Sobal, Sebeon, 
Ana, Dison, Eser, Disan. 

39. Filii Lotan : Hori, Homam. Soror 
autem Lotan fuit Thamna. 

40. Filii Sobal : Alian, et Manahath, 
et Ebal, Sephi, et Onam. Filii Sebeon : 
Aia et Ana. Filii Ana : Dison. 

41. FiUi Dison : Hamram, etEseban, 
et Jethran , et Charan. 

42. Filii Eser : Balaan, et Zavan, et 
Jacan. Filii Disan: Hus et Aran. 

43. Isti sunt reges qui imperaverunt 
in terra Edom, antequam esset rex su- 
per filios Israël : Baie, filius Beor; et 
nomen civitatis ejus, Denaba. 

44. Mortuus est autem Baie, et regna- 
vit pro eo Jobab, filius Zare, de Bosra. 

45. Cumque et Jobab fuisset mortuus, 
regnavit pro eo Husam, de terra Thema- 
norum. 

46. Obiit quoque et Husam, et regna- 
vit pro eo Adad, filius Badad, qui per- 
cussit Madian in terra Moab ; et nomen 
civitatis ejus Avith. 

47. Cumque et Adad fuisset mortuus, 
regnavit pro eo Semla, de Masreca. 

48. Sed et Semla mortuus est, et re- 
gnavit pro eo Saul de Rohoboth, quœ 
juxta amnem sita est. 

49. Mortuo quoque Saul, regnavit pro 
60 Balanan , filius Achobor. 

50. Sed et hic mortuus est , et regna- 
vit pro eo Adad ; cujus urbis nomen fuit 
Phau, et appellata est uxor ejus Meeta- 
bel, filia Matred, filise Mezaab. 



34. Abraham engendra donc leaac, 
qui eut deux file, Esaiï et Israël. 

35. Fils d'Esaii : Eliphaz, Rahuel, 
Jéhus, Ihélom, et Coré. 

36. Fils d'Éliphaz : Théman, Omar, 
Séphi, Gatham, Cénez, Thamna, Ama- 
lec. 

37. Fils de Rahuel : Nahath, Zara, 
Samma, Méza. 

38. Fils de Séir : Lotan, Sobal, Sébéon, 
Ana, Dison, Eser, Disan. 

39. Fils de Lotan ; Hori et Homam. 
Or la sœur de Lotan était Thamna. 

40. Fils de Sobal : Alian, Manahath, 
Ébal, Séphi et Onam. Fils de Sébéon : 
Aïa et Ana. Fils d'Ana : Dison. 

41 . Fils de Dison : Hamram , Eséban, 
Jéthran, et Charan. 

42. Fils d'Éser : Balaan, Zavan, Jacan, 
Fils de Disan : Hus et Aran. 

43. Voici les rois qui régnèrent au 
pays d'Edom, avant qu'il y eût un roi 
établi sur les enfants d'Israël : Balé , fils 
de Béor, dont la ville s'appelait Dénaba. 

44. Balé étant mort, Jobab, fils de 
Zaré, de Bosra, régna à sa place. 

45. Après la mort de Jobab, Husam, 
qui était du pays de Théman, régna à sa 
place. 

46. Husam étant mort aussi, Adad, 
fils de Badad, régna à sa place. Ce fut 
lui qui défit les Madianites dans le pays 
de Moab. Sa ville s'appelait Avith. 

47. Après la mort d'Adad, Semla, qui 
était de Masréca, régna à sa place. 

48. Semla étant mort aussi, Saiil, de 
Rohoboth, ville située sur le fleuve, ré- 
gna après lui. 

49. Et après la mort de Saiil, Balanan, 
fils d'Achobor, régna à sa place. 

50. Celui-ci mourut aussi, et Adad 
régna à sa place ; sa ville s'appelait 
Phaû, et sa femme se nommait Méétabel, 
fille de Matred, qui était fille de Mézaab. 



Vers. 34, les deux flls d'Isaao (comp. Gen. xxv, 
J5 ; Israël, l'appellation la plus glorieuse, au 
lieu du nom ordinaire, « Jacob »). 

35-42. La postérité d'Ésaû et de Séir. — Vers. 
86-37 : cinq flls et dix petits -fils d'Ésaû. Comp. 
Gen. XXXVI, 10-14. Nous trouvons ici une diver- 
gence Importante, car, d'après Gen. zxxvi, 12, 
Thamna était la femme et non le flls i'ÈUphaz; 
on résout la difiiculté par le système d'abrévia- 
tions, qui est si apparent dans toutes les listes : 
l'auteur place l'un près de l'autre, sans détail 
ezplcatlf, les noms de Thamna et de son fils 
Amalec, sachant bien que ses lecteurs compléte- 
raient dans leur pensée. — Ters. 38-42 : les sept 
AU de ëéir et leurs descendants. Comp. Gen. xxxvi, 



20-21. L'Horrhéen Séir, qui représente les habi- 
tants aborigènes de l'Idumée, n'avait rien de 
commun avec la postérité d'Abraham ; mais ses 
descendants se fondirent en un seul peuple avec 
ceux d'Ésati, après que celui-ci eut conquis le 
pays ; voilà pourquoi la Bible s'Intéresse à leur 
histoire. La Thamna du vers. 39 est sans doute 
Identique à celle dn vers. 38. Çà et là quelques 
variantes dans les noms, si on les compare à 
ceux do la Genèse. 

3« Rois et chefs de l'Idumée avant l'Institu- 
tion de la royauté chez les Hébreux. I, 43-64. 

43-60. Les rois Iduméens. Comp. le passage 
Gen. xxsvi, 31-33, dont cette liste est une re- 
production assez fidèle, à part les abréviations 



iiiMWkiiiiii irisir''~iipiip||" "^ li 




14 

61. Adad autem morluo, duces pro 
regibus in Edora esse cœperunt : dux 
Thamna, dux Alva, dnx Jetheth, 

52. duxOolibama, dux Ela, dux Phinon, 

53. dux Cenez, dux Theman, dux 
Mabsar, 

54. dux Magdiel, dux Hiram. Hi duces 
Edom. 



I Par. I, 51 — II, 8. 



51. Après la mort d'Adaa, le pays 
d'Édom n'eut plus de rois, mais des 
gouverneurs : le gouverneur Thamna , le 
gouverneur Alva, le gouverneur Jétheth, 

52. le ffouvemeur Oolibama, le gou- 
verneur Ela, le gouverneur Phinon, 

53. le gouverneur Cénez , le gouverneur 
Théman, le gouverneur Mabsar, 

54. le gouverneur Magdiel , le gouver- 
neur Hiram ; ce furent là les gouverneurs 
d'Édom. 



CHAPITRE II 



1. Filii autem Israël : Ruben, Si- 
raeon, Levi, Juda, Issachar, et Zabulon, 

2. Dan, Joseph, Benjamin, Neph- 
thali , Gad et Aser. 

3. Filii Juda : Her, Onan, et Sela. 
Hi très nati sunt ei de filia Sue Chana- 
nitide. Fuit autem Her, primogenitus 
Juda, malus coram Domino, et occidit 
eum. 

4. Thamar autem, nurus ejus, peperit 
ei Phares et Zara. Omnes ergo filii Juda, 
quinque. 

5. Filii autem Phares : Hesron et Ha- 
mul. 

6. Filii quoque Zarœ : Zamri, et 
Ethan, et Eman, Chai chai quoque, et 
Dara, simul quinque. 

7. Filii Charmi : Achar, qui turbavit 
Israël, et peccavit in furto anathematis. 

8. Filii Ethan : Azarias. 



1. Or les fils d'Israël furent Euben. 
Siméon, Lévi, Juda, Issachar et Zabulon, 

2. Dan, Joseph, Benjamin, Nephthali, 
Grad et Aser. 

3. Fils de Juda : Her, Onan et Séla. 
Il eut ces trois fils d'une Chananéenne 
fille de Sué. Mais Her, qui était l'aîné 
de Juda, fut méchant en la présence du 
Seigneur, et Dieu le frappa de mort. 

4. Thamar, belle -fille de Juda, eut de 
lui Phares et Zara. Juda eut donc ea 
tout cinq fils. 

6. Fils de Phares : Hesron et Hamul. 

6. Les fils de Zara furent au nombre 
de cinq : Zamri, Ethan, Éman, Chalchal 
et Dara. 

7. Fils de Charmi : Achar, qui troubla 
Israël, et pécha par un larcin de l'ana- 
thème. 

8. Fils d'Éthan : Azarias. 



et les variantes légères signalées plusieurs fois 
déjà. 

51-54. Les chefs Iduméens et leurs centres 
géographiques. Comp. Gen. xxxvi, 40-43, et le 
commentaire. 



§ n. 



Généalogies âe la tribu de Juda. 
II, 1 — IV, 23. 



Après cette vue d'ensemble, l'écrivain sacré 
passe aux détails, et il signale dans sept cha- 
pitres consécutifs (n-vm) les principaux traits 
généalogiques qui concernaient chacune des tri- 
bus d'Israël. 

1» Énumération des douze fils de Jacob, II, 1 - 2. 

Chap. II. — 1-2. Cette liste sert de point de 
départ natiu-el à toutes celles qui vont suivre. 
Comp. Gen. xxxv, 23-26.— Ruben... Zahulon, les 
six flls de Lia; Dan, premier flls de Bala, oc- 
cupe ici la même place que dans la prophétie de 
son pèra (Gen. xux, 16 ), quoique ce ne fût pas 
ceUe de sa naissance; Joseph..., les deux flls de 
Kachel ; Nephthali, le second flls de Bala ; Oad 
et A-ier, les deux fils de Zelpha. 



2° Les cinq flls de Juda. II, 3-4. 

3-4. Filii Juda. Comp. Gen. xxxvin. — ITer 
et Onan moururent sans postérité ; les descen- 
dants de Phares, de Zara et de Scia formèrent 
dans la tribu de Juda trois branches dont on 
va Indiquer les ramifications (vers. 5 et ss.). 

3» Les flls de Phares et de Zara. II, 5-8. 

5. Deux flls de Phares. Comp, Gen. xlvi, 12. 
L'auteur reviendra plus bas, vers. 9 et ss., siir 
la postéricé d'Hesron. 

6-8. Cinq flls et deux petits-flls de Zara. Cette 
liste ne se trouve en aucun autre endroit de la 
Bible. — Zamri. Probablement le « Zabdi » de 
Jos.vxr, 1. — Suivant quelques interprètes, Ethan, 
Eman, Chalchal et Dara seraient identiques aux 
quatre personnages < Éthan, Héman, Chalcol et 
Dorda » dont la sagesse était si célèbre (cf. III 
Reg. IV, 31). La ressemblance des noms est, en 
réalité, assez frappante ; mais elle ne forme pas 
une preuve sufQsante, surtout si l'on réfléchit 
que d'une part il est question des flls de Zara ; 
de l'autre, des fils de « Mahol ». — Achar. H 
est nommé Achan au livre de Josué, vn, 1 et u^ 



I Par. IT, 9-22. 



15 



9. Fils qui naquirent d'Hesron : Jcra- 
mée!, Ram, et Calubi. 

10. Ram engendra Arainadab ; Ami- 
nadab engendra Nahasson, prince des 
fils de Juda. 

11. Nahasson engendra aussi Salma, 
duquel est issu Booz. 

12. Or Booz engendra Obed, lequel 
engendra Isaï. 

13. Isaï eut pour fils aîné Éliab ; le 
second fut Abinadab ; le troisième, Sim- 
maa; 

14. le quatrième, Nathanaël; le cin- 
quième, Rabdaï; 

15. le sixième, Asom; et le septième, 
David. 

16. Leurs soeurs étaient Sarvia et 
Abigaïl. Fils de Sarvia : Abisaï, Joab, 
et Asaël, trois. 

17. Abigaïl fut mère d'Amasa, dont 
le père était Jéther l'Ismaélite. 

18. Or Caleb, fils d'Hesron, épousa 
une femme qui se nommait Azuba , dont 
il eut Jérioth ; et ses fils furent Jaser, 
Sobab, et Ardon. 

19. Mais, après la mort d'Azuba, Ca- 
leb épousa Ephrata, qui lui enfanta 
Hur. 

20. Hur engendra Uri , et Uri engendra 
Bézéléel. 

21. Ensuite Hesron prit pour femme 
la fille de Machir,père de Galaad. Il avait 
soixante ans quand il l'épousa, et il eut 
d'elle Ségub. 

22. Ségub, de son côté, eut pour fils 
Jaïr, et il posséda vingt -trois villes dans 
la terre de Galaad. 



9. Filii autem Hesron qui nati sunt 
ei : Jerameel , et Ram , et Calubi. 

10. Porro Ram genuit Aminadab. 
Aminadab autem genuit Nahasson, prin- 
cipem fiiiorum Juda. 

11. Nahasson quoque genuit Salma, 
de quo ortus est Booz. 

12. Booz vero genuit Obed, qui et 
ipse genuit Isai. 

13. Isai autem genuit primogenitum 
Eliab; secundum, Abinadab; tertiuin , 
Simmaa ; 

14. quartum , Nathanaël ; quintum , 
Rabdai ; 

15. sextum, Asom ; septimum , David 

16. Quorum sorores fuerunt : Sarvia 
et Abigail. Filii Sarvise : Abisai, Joab, 
et Asael, très. 

17. Abigail autem genuit Amasa, cu- 
jus pater fuit Jether, Ismahelites. 

18. Caleb vero, filius Hesron, accepit 
uxorem nomine Azuba, de qua genuit 
Jerioth ; fueruntque filii ejus : Jaser, et 
Sobab et Ardon. 

19. Cumque mortua fuisset Azuba, 
accepit uxorem Caleb, Ephrata, quaa 
peperit ei Hur. 

20. Porro Hur genuit Uri, et Uri ge- 
nuit Bezeleel. 

21. Post hœc ingressus est Hesron ad 
filiam Machir, patris Galaad ; et accepit 
eam cirm esset annorum sexaginta; quae 
peperit ei Segub. 

22. Sed et Segub genuit Jair, et pos- 
sedit viginti très civitates in terra Ga- 
laad. 



passage où l'histoire de son crime est racontée 
avec détails. Qui turbavit...; en hébr. 'oJcer, pa- 
ronomase analogue à celle de Jos. vn, 25 (voyez 
la note). 

4'> La postérité d'Hesron. II, 9-41. 

9-17. Les fils d'Hesron et ses descendants par 
Ram. Comp. Ruth, rv, 19-22 ; Matth. i, 3-i5.— 
Vers. 9, les trois flls d'Hesron. Ram est noramé 
« Aram » dans la généalogie de Jésus -Christ 
d'après saint Matthieu. — Vers. 10-12, la pos- 
térité de Ram Jusqu'à Isaï, père de David. Na- 
hasson, princlpem... : sur ce titre, voyez Num. 
Il, 3 et vn, 12. C'est au moment de la sortie 
d'igypte que Nahasson était chef de sa tribu. 
Salma, ou Salmon d'après Matth. i, 4, et Luc, 
m, 32. — Vers. 13-15, les enfants d'Isaï (sept 
Sis et deux fllles ). Les trois aînés sont aussi men- 
tionnés I Reg. xTi , 6 - 9 , et XYU , 13 ; les trois 
suivants (vers. 14-1 6»> ne sont nommés qu'en ce 
seul endroit. Septimum David : et pourtant David 
avait sept frères (cf. I Reg. xvi, 10-11); mais 
l'un d'eux mourut sans doute avant de parvenir 
à l'âge mûr, c'est pounjuol il n'en est pas ques- 



tion ici. Sur Sarvia, Ahigail, et leurs flls si cé- 
lèbres, voyez I Reg. xxvi, 6; II Reg. ii, 18; 
III, 39; XVII, 26; xix, 14, etc. 

18-24. Les descendants d'Hesron par Caleb. 
Détails puisés pour la plupart à une source spé- 
ciale, perdue depuis. — Caleb : « Calubi » du 
vers. 9. Les vers. 18-20 signalent les flls qu'il .eut 
d'Azuba, sa première femme (vers. 18), et de la 
seconde, Ephrata (19-20). De qua... Jerioth: 
l'hébreu est assez obscur en cet endroit : la Vul- 
gate donne un sens très clair. Filii ejus : les 
flls de Jérioth. Bezeleel : l'habile artiste qui pré- 
para le tabernacle et son mobilier. Cf. Ex. xxxi, 2. 
— Vers. 21-23, postérité d'Hesron par la fllle de 
Machir. C'est là une sorte de parenthèse, des- 
tinée à montrer comment le sang de Juda fut 
Infusé à une partie notable de la tribu de Ma- 
nassé. D'après vn, 14, et Jos. xvn, 1, Machir 
était le flls aîné de Manassé. Viginti très eiwt- 
tates : cette conquête eut lieu du vivant de Moïse, 
et les cités tombées au pouvoir de Jaïr furent 
nommées « Havoth-Jaïr », c.-à-d. bourgs de Jati-, 
Cf. Num. xxxn, 39-42; Deut. m, 14-16, et VAtl. 



16 



I Par. II, 23-34. 



23. Cejiitque Gessur, et Aram, oppida 
Jair, et Canath, et viculos ejus, sexa- 
ginta civitatum. Omne8 isti filii Machir, 
patris Galaad. 

24. Cum autem mortaus esset Hes- 
roa, ingressus est Caleb ad Ephratha. 
Habuit quoque Hesron uxorem Abia, 
quse peperit ei Ashur, patrem Thecuae. 

25. Nati sunt autem filii Jerameel , 
primogeniti Hesron, Ram, primogenitus 
ejus, et Buna, et Aram, et Asom , et 
Achia. 

26. Duxit quoque uxorem alteram 
Jerameel , nomine Atara , quae fuit mater 
Onam. 

27. Sed et filii Ram, primogeniti Je- 
rameel, f uerunt : Moos, Jamin, et Achar. 

28. Onam autem habuit filios : Semei, 
et Jada. Filii autem Semei : Nadab, et 
Abisur. 

29. Nomen vero uxoris Abisur, Abi- 
gail, quse peperit ei Ahobban, et Molid. 

30. Filii autem Nadab fuerunt : Saled, 
et Apphaim. Mortuus est autem Saled 
absque liberis. 

31. Filius vero Apphaim : Jesi, qui 
Jesi genuit Sesan. Porro Sesan genuit 
Oholai. 

32. Filii autem Jada, fratris Semei : 
Jether, et Jonathan. Sed et Jether mor- 
tuus est absque liberis. 

33. Porro Jonathan genuit Phaleth, 
et Ziza. Isti fuerunt filii Jerameel. 

34. Sesan autem non habuit filios, sed 
filias; et servuro segyptium, nomine 
Jeraa : 



23. Et Gessur et Aram prirent les 
villes de Jaïr, et Canath avec les villages 
de son ressort, soixante villes. Tous 
ceux-là étaient fils de Machir, père de 
Galaad. 

24. Après la mort d'Hesron, Caleb 
épousa Eph]'atha. Mais Hesron avait eu 
encore une femme nommée Abia, de 
laquelle il eut un fils nommé Ashur, qui 
fut père de Thécua. 

25. Jéraméel, premier-né d'Hesron, 
eut pour fils aîné Ram, et ensuite Buna, 
Aram, Asom, et Achia. 

26. Et Jéraméel épousa encore une 
autre femme, nommée Atara, qui fut 
mère d'Onam. 

27. Ram, fils aîné de Jéraméel, eut 
aussi pour fils Moos, Jamin, et Achar. 

28. Onam eut pour fils Séméi et Jada. 
Fils de Séméi : Nadab et Abisur, 

29. Abisur épousa une femme nommée 
Abigaïl, de laquelle il eut Ahobban et 
Molid. 

30. Nadab fut père de Saled et d'Ap- 
phaïm ; mais Saled mourut sans enfants. 

31. Apphaïm eut un fils nommé Jési, 
qui engendra Sésan, et Sésan engendra 
Ôholaï. 

32. Fils de Jada, frère de Séméi : 
Jether et Jonathan. Jéther mourut aussi 
sans enfants. 

33. Mais Jonathan eut Phaleth, et 
Ziza. Voilà quels ont été les fils de Jéra- 
méel. 

34. Pour Sésan, il n'eut point de fils, 
mais des filles ; et un esclave égyptien 
nommé Jéraa, 



géogr., pi. vn. Leur nombre n'est pas Identique- 
ment le même dans les divers récits. Cf. Jo8. 
xin, 30 ; Jud. x , 4. Oessur : les habitants d'un 
petit l'oyaume situé au sud de l'Hermon et au 
nord-ouest de Basan ( Deut. m , 14 ; voyez la 
note, et l'A H. géogr., Le). Aram: lesAraméens, 
ou Syriens de Damas. Canath n'est autre que 
la Eenaouât moderne, sur le versant occidental 
du DJébel Haourân. Viculoaejus; bébr.: ses filles, 
c.-à-d. les villages placés sous la juridiction de 
Canath. Cf. Num. xxi, 26j et la note. — Vers. 24, 
un fils posthume d'Hesron. Dans l'hébreu, la pre- 
mière partie de ce verset diffère beaucoup de la 
Vulgate : « Après la mort d'Hesron à Caleb- 
Ephratha, Abia, femme d'Hesron, lui enfanta 
Ashur, père de Thékoa. » Caleb - Ephratha serait 
ime localité du sud-est de la Palestine clsjorda- 
nlenne, peut-être Bethléem, dont le nom pri- 
mitif fut Ef-hratha. AMa, une troisième femme 



de Caleb. Patrem Thecuce. Dans cette fonuule, 
que nos listes généalogiques répètent souvent, le 
nom propre ajouté au mot père semble désigner 
tout à la fois un homme et une ville. Thécua 
était située à environ deux heures au sud de 
Bethléem {Atl. géogr., pi. v, vii). 

25-41. Les descendants d'Hesron par Jéraméel. 
Détails entièrement nouveaux. — Vers. 26-26, 
les fils de Jéraméel par ses deux femmes. Et 
Achia : la conjonction n'existe pas dans l'hébreu , 
et ce nom n'est autre que celui de la première 
femme de Jéraméel ( Ram, et Buna... nés d'Achla). 
— Vers. 27, les fils de Ram, qui était le pre- 
mier -né de Jéraméel. — Vers. 28-33, postérité 
d'Onam (cf. vers. 26). Sèsan... Oliolai (vers. 31) : 
ce flls de Sésan dut mourir en bas âge, puisque 
nous lisons trois lignes plus bas ( vers. 34 ) : ScKan 
non habuit filios. — Vers. 34 - 41 , postérité de 
Sésan par sa flUe. Servum <egyptium : 11 est étrange 



I Par. TÎ, 36-52. 



17 



35. à qui il donna sa fille on uiariage, 
et elle lui 'enfanta Ethéi. 

?6. Éthéi engendra Nathan , et Nathan 
engendra Zabad. 

37. Zabad engendra Ophlal , et Ophlal 
engendra Obed. 

38. Obed engendra Jéhu, et Jéhu 
Azarias. 

39. Azarias engendra Hellès, et Hel- 
lès Elasa. 

40. Élasa engendra Sisamoï, et Sisa- 
moï engendra Sellum. 

41. Sellum engendra Icamia, et Ica- 
mia Elisama. 

42. Fils de Caleb, frère de Jéraméel : 
Mésa, son aîné, prince de Ziph, et les 
fils de Marésa, père d'Hébron. 

43. Fils d'Hébron : Coré, Thaphua, 
Récem, et Samma. 

44. Samma engendra Raham, père de 
Jercaam, et Récem engendra Sammaï. 

45. Sammaï eut un fils nommé Maon ; 
9t Maon fut père de Bethsur. 

46. Or Épha, seconde femme de Ca- 
leb,, enfanta Haran, Mosa et Gézez. Et 
Ilaran eut un fils nommé aussi Gézez. 

47. Fils de Jahaddaï: Régom, Joa- 
than, Gésan, Phalet, Épha, et Saaph. 

48. Maacha, autre femme de Caleb, 
lui donna Saber et Tharana. 

49. Mais Saaph, père de Madména, 
engendra Sué, père de Machbéna et de 
Gabaa. Caleb eut aussi une fille nommée 
Achsa. 

50. Ceux-ci furent fils de Caleb, fils 
de Hur, fils aîné d'Ephrata : Sobal, 
père de Cariathiavim; 

51. Salma, père de Bethléem ; Hariph, 
père de Bethgader. 

62. Or Sobal, père de Cariathiarim , 



35. deditque ei filiam suam uxoreni ; 
quœ peperit ei Ethei. 

36. Ethei autem genuit Nathan : et 
Nathan genuit Zabad. 

37. Zabad quoque genuit Ophlal ; et 
Ophlal genuit Obed. 

38. Obed genuit Jehu; Jehu genuit 
Azariam. 

39. Azarias genuit Helles; et Helles 
genuit Elasa. 

40. Elasa genuit Sisamoi ; Sisamoi 
genuit Sellum. 

41. Sellum genuit Icamiam ; Icamia 
autem genuit Elisama. 

42.Filii autém Caleb, fi-atrisJerameel : 
Mesa, primogenitus ejus, ipse est pater 
Ziph; et filii Maresa, patris Hebroii. 

43. Porro filii Hebron : Core, et Tlia- 
phua, et Recem, et Samma. 

44. Samma autem genuit Raliara , 
patrem Jercaam ; et Recem genuit Sam- 
mai. 

45. Filins Sammai, Maon; et Maon 
pater Bethsur. 

46. Epha autem, concubina Caleb, 
peperit Haran, et Mosa, et Gezez. Porro 
Haran genuit Gezez. 

47. Filii autem Jahaddai : Regom et 
Joathan, et Gesan,et Phalet, et Epha, et 
Saaph. 

48. Concubina Caleb, Maacha, pepe- 
rit Saber et Tharana. 

49. Genuit autem Saaph, pater Mad- 
ména, Sue, patrem Machbéna , et patrem 
Gabaa. Filia vero Caleb fuit Achsa. 

50. Hi erant filii Caleb, filii Hur, pri- 
mogeniti Ephi-afe, : Sobal, pater Caria- 
thiarim ; 

61. Salma, pater Bethlehem; Hariph, 
pater Bethgader. 

52. Fuerunt autem filii Sobal, patris 



de voir qu'une branche importante de la tribu 
de Judn ne fut conservée que grâce à cette union 
avec un étranger ; mais les descendants d'un 
Égyptien pouvaient devenir membres effectifs du 
peuple de Dieu dès la troisième génération (cf. 
Deut. xxm, 7-8). Elisama (vers. 41) marquerait 
la vingt -quatrième généi'ation depuis Juda, si 
îucun anneau intermédiaire n'a été omis. 

5" Autres descendants de Caleb. II, 42-55. 

42-46. Postérité de Caleb par Mésa. — Ziph, 
Hebron, Thaphua, Recem, Maori, Bethsur, furent 
les fondateurs des villes de même nom , lesquelles 
se trouvaient toutes dans la tribu de Juda. Cf. 
Jos. XV, 34, 55, 68 ; xviii, 27, et le commentaire. 
Voyez aussi VAtl. géogr., pi. vn. 

46-49. Postérité de Caleb par deux femmes de 
second rang , Epha (vers. 46-47) et Moacha (vers. 
Go M M e:^ T. — III. 



48-49). Sur Madmena et Gabaa, voyez Jos. xv, 
31 , 57 et les notes ; la ville de Machbéna n'a 
pas été identifiée. — Filia Caleb. „ Achsa. D'après 
l'opinion la plus commune et la plus vraisem- 
blable, cette Achsa ne doit pas être confondu - 
avec celle dont les livres de Josué, xv, 16 etss., 
et des Juges, i, 12, racontent un trait intéressant. 
Les deux pères, U est vrai, portent aussi le mêma^ 
nom de Caleb; mais l'un est flls de Jéphoné, et, 
contemporain de Moïse, tandis que l'autre est 
flis d'Hssron, arrière-petit-fils de Juda, et vivait 
à une époque bien antérieure. 

50-55. Postérité de Caleb par Hur. — ffur, 
primogeniti... Cf. vers. 19. — Sur les villes de 
Cariathiarim et de Bethlehem, voyez Gen. xxxv, 
19 ; Jos. IX, 17, et les notes. Bethgader équivaut 
peut-être à Gader (Jos. xii, 13) , peut-être à Gédoi; 



18 



I Par. II, 53 — III, 4. 



Cariathiarim , qui videbat dimidium Re- 
quietionum. 

53. Et de cognatione Cariathiarim, 
ethrei, et Aphuthei, et Semathei, et 

Maserei. Ex his egressi sunt Saraitae^ et 
Esthaolitse. 

54. Filii Salma, Bethlehem, et Ne- 
tophathi, coronse domus Joab, et dimi- 
dium Requietionis Sarai. 



65. Cognationes quoque scribarum ha- 
bitantium in Jabes , canentes atque ré- 
sonantes, et in tabernaculis commo- 
rantes. Hi sunt Cinsei, qui veuerunt de 
Calore patris domus Rechab. 



qui jouissait de la moitié du pays où it 
demeurait, eut des fils. 

53. Et des familles qu'ils établirent 
dans Cariathiarim sont descendus les 
Jethréens, les Aphuthéens, les Séma- 
théens, les Maséréens, desquels sont aussi 
venus les Saraïtes et les Esthaolites. 

54. Les fils de Salma furent Bethléem, 
et Nétophathi , la gloire de la maison de 
Joab , et la moitié du pays, que l'on 
nommait le lieu de repos, fut habitée 
par les descendants de Saraï. 

55. Il y faut joindre les familles des 
docteurs de la loi qui demeurent à Jabès, 
et qui vivent sous la tente, où ils chan- 
tent avec la voix et sur les instruments. 
Ce sont eux qu'on nomme Cinéens, qui 
sont descendus de Calor, chef de la 
maison de Réchab. 



CHAPITRE III 



1. David vero hos habuit filios qui 
fi nati sunt in Hebron : primogeni- 
tum Amnon, ex Achinoam Jezraheli- 
tide ; secundum, Daniel, de Abigail 
Carmelitide ; 

2. tertium, Absalom, filium Maacha, 
filise ïholmai, régis Gessur; quartum, 
Adoniam, filium Aggith; 

3. quintum , Saphatiam , ex Abital ; 
sextum, Jethraham, de Egla, uxore sua. 

4. Sex ergo nati sunt ei in Hebron, 



1. Voici les fils de David qui lui na- 
quirent à Hebron. L'aîné fut Amnon, 
fis d' Achinoam de Jezrahel. Le second, 

Daniel, fis d'Abigaïl du Carmel. 

2. Le troisième, Absalom , fils de 
Maacha, qui était fille de Tholmaï, roi 
de Gessur. Le quatrième, Adonias, fils 
d'Aggith. ^ 

3. Le cinquième, Saphatias, fils d'A- 
bital. Le sixième, Jethraham, fils d'Égla, 
sa femme. 

4. Ainsi David eut six fils à Hebron, 



fjijs. XV, 58). — Qui videhat dimidium... D'après 
rhébr. : (les flls de Sobal, pèi'e de Cariathiarim, 
furent) Baro'eh, Ha^ Eam,m.'nuhôt. Noms pro- 
pres que .la Vulgate a traduits comme des noms 
communs. — Les Jethrei sont mentionnés n Reg. 
xxm, 38. Quant aux trois famlUes suivantes, 
Aphuthei..., Maserei, on ne les nomme pas ailleurs. 
Les Saraitee sont les habitants de Zaréa, la pa- 
trie de Samson (cf. Jos. xix, 41, et la note) ; les 
EsthaoUtee, ceux d'Esthaol (Jos. xv, 33). — 
Nétophathi. Habitants de Nétophah, autre ville 
de Juda, près de Bethléem ( n Reg. xxin, 28-29 ; 
Esdr. II, 21-22). — Corotue domus Joab. Les mots 
hébreu.x, Atrôt-beit-To'ab, forment un nom pro- 
pre qui désigne, selon toute vraisemblance, une 
localité des environs de Bethléem. — Dimidium 
requietionis. Voyez la note du vers. 62. — Sarai. 
Hébr. : les Sorites , famille inconnue. — Jabes : 
ville de Juda, non Identifiée. — Canentes,... corn- 
morantes. Encore des noms propres dans le texte 
original : les Tir'atim, les Sim'atim, les Suka- 
tim. — Hi sunt : c.-à-d. les trois classes men- 
tiounées en dernier lieu. — Cincci. Branche de 



la race madianlte, que l'on est d'abord surpris 
de rencontrer ici ; ihals tout s'explique si l'on se 
souvient que les Cinéens accomp:ignèrent les Hé- 
breux en Palestine, qu'ils se fixèrent après la 
conquête au sud du territoire de Juda, et qu'ils 
demeurèrent toujours très étroitement unis aux 
Juifs. Cf. Num. X , 29 et le commentaire ; Jud. 
I, 16, etc. — De Calore. Le mot Hammat est 
certainement un nom propre. — Domuc Rechab. 
Sur ces Réchabites si célèbres, voyez IV Reg. x, 
15 ; Jer. xxxv, 10 , et les notes. 

6« Les flls de David. III, 1-9. 

Chap. III. — 1-4. Les six flls de David nés .'i 
Hebron. Comp. II Reg. m, 2-5. — David vero... 
L'écrivain sacré nous ramène à n, 15, c.-à-d. à la 
branche principale de la tribu de Juda, et spé- 
cialement à la maison de David, qui Joua un rôle 
prépondérant dans l'histoire juive. — Secundum, 
Daniel. II Reg. m, 13, 11 est appelé « Chéléab ». 
Le texte a dû subir une altération en quelque 
endroit. — Septcm annis... , trii/iiita... Sur ces 
dat^s, voyez II B9g. □, Il ; v, 6 ; III Reg. u, 11. 



20 



l Pab. m, 5-19. 



ubi ragnavit septem annis et sex men- 
sibus. Tiiginta aiiteni et tribus annis 
regnavit iu Jérusalem. 

6. Porro in Jérusalem nati sunt ei 
filii, Simmaa, et Sobab, et Nathan, et 
Salomon, quatuor de Bethsabee, filia 
Ammiel ; 

6. Jebaar quoque, et Elisama, 

7. et Eliphaleth, et Noge, et Nepheg, 
et Japhia, 

8. necnon Elisama, et Eliada, et Eli- 
pheleth, uovem. 

9. Omnes M, filii David, absque filiis 
concubinarum ; habueruntque sororem 
Thamar. 

10. Filius autem Salomonis, Roboam, 
eu jus Abia filius genuit Asa. De hoc quo- 
que natus est Josaphat, 

11. pater Joram ; qui Joram genuit 
Ochoziam , ex quo ortus est Joas ; 

12. et hujus Araasias filius genuit 
Azariam. Porro Azarise filius, Joathan, 

13. procreavit Achaz, patrem Ezechiae, 
de quo natus est Manasses. 

14. Sed et Manasses genuit Amon, 
patrem Josise. 

15. Filii autem Josise fuerunt : primo- 
genitus, Johanan ; secundus, Joakim: 
tertius , Sedecias ; quartus, Sellum. 

16. De Joakim natus est Jechonias, 
ot Sedecias. 

17. Filii Jechoniae fuerunt : Asir, Sa- 
lathiel, 

18. Melchiram, Phadaia, Senneser, et 
Jecemia, Sama, et Nadabia. 

19. De Phadaia orti sunt Zorobabel et 
Semei. Zorobabel genuit ^losollam, Ha- 
naniam, et Salomith, sororem eorum; 



où il régna sept ans et demi. Mais il 
régna trente -trois ans à Jérusalem. 

5. Et les fils qu'il eut à Jérusalem 
furent: Simmaa, Sobab, Nathan, Sa- 
lomon; tous quatre fils de Bethsabee, 
fille d'Ammiel. , ' 

6. Il eut encore Jébaar, et Elisama, 

7. Eliphaleth, Nogé, Népheg et Ja- 
phia, 

8. comme aussi Elisama, Eliada, Éli- 
phéleth, c'est-à-dire neuf. 

9. Ce sont là tous les fils de David, 
outre les fils de ses concubines. Et ils 
eurent une sœur, nommée Thamar. 

10. Or Salomon fut père de Roboam, 
qui eut pour fils Abia, lequel engendra 
Asa, duquel est né Josaphat, 

11. père de Joram, qui engendra 
Ochozias, et de celui-ci naquit Joas. 

12. Joas eut pour fils Amasias, père 
d'Azarias ; et le fils d'Azarias fut Joa- 
than , 

13. qui engendra Achaz, père d'Ézé- 
chias, qui eut pour fils Manassé. 

14. Manassé engendra Amon, père de 
Josias, 

15. dont les fils furent : Johanan, l'aîné ; 
le second, Joakim; le troisième, Sede- 
cias ; le quatrième, Sellum. 

16. De Joakim sont venus Jechonias 
et Sédécias. 

17. Les fils de Jechonias furent : Asir, 
Salathiel, 

18. Melchiram, Phadaia, Senneser et 
Jécémia, Sama, et Nadabia. 

19. De Phadaia sont venus Zorobabel 
et Séméi. Zorobabel engendra Mosolla et 
Hanani, et Salomith, leur sœur; 



5-8. Les treize flls de David nés à Jérusalem. 
Comp. II Par. xrv, 4-7, et II Reg. v, 14-16. n 
existe de légères variantes entre les trois listes. 
L'auteur des livres des Rois omet les noms du 
septième et du huitième fils, qui moururent pro- 
bablement en bas âge. — Bcthsaiee est nommée 
Ici DatPnia' dans l'hébreu, par contraction. Son 
père est appelé tantôt Ammiel, tantôt « Éliam » 
(Il Reg. XI, 3, etc.), par une transposition qui 
n'est pas rare chez les Juifs. 

9. Conclusion. — Concubinarum : les femmes 
légitimes, mais de second rang. — Sororem Tha- 
mar. Ce ne fut pas l'unique fllle le David ; on 
la mentionne b. part h cause de sa douloureuse 
célébrité. Cf. II Reg. xni. 

7« La dynastie royale Jusqu'à l'exil. ITI, 10-16. 

10-18. Roboam..., Abia... Tous ces noms sont 
bien connus par les trois derniers livres des Rois. 
Celui de l'usurpatrice Athalie est omis entre 
Ochozias et Jo»s. — Azariam (vers. 12). Les Pa- 



ralipomènes le nomment habituellement Ozias 
(cf. II Par. XXVI, 1, 3, 9, etc.) ; le quatrième 
livre des Rois lui donne les deux appellations 
(cf. XIV, 24 ; XV, 1, 6, 13, 17, 32, etc.) dans 
le texte hébreu. — Filii... Josits (vers. 15 ). Le 
premier Johanan n'est mentionné nulle part 
ailleurs ; 11 dut mourir avant son père. — Sellum, 
ou Joachaz. C!f. Jer. xxu, 11. — Quartii.i. Et 
pourtant, d'après II Par. xxxvi, 2, 11 ,etIV Reg. 
xxm, 31 ; xxrv, 18, SeUum était plus âgé que son 
frère Sédécias. On a conjecturé qu'il est rejeté 
au dernier rang à cause de la très courte durée 
de son règne. 

8« La famUle de David après l'exil. IU, 17-24. 

17-24. Si l'on cscepie un ou deux personnages, 
cette liste fournit des détails complètement neufs. 
Zorobabel seul est célèbre ; c'est dans le sens 
large d'héritier et de flls adoptlf, légal, que lt.-.s 
passages parallèles , Agg. i , 1 ; Esdr. m , 2 , et 
Matth. i, 12, le disent flls de Salathiel, dont il 



I Par. III, 20 — IV, 8. 



21 



20. et encore ces cinq autres, Hasaban, 
Ohol, Baiachias, Hasadias, et Josabhé- 
Bed. 

21. Hananiaa eut pour fils Phaltias, 
qui fut père de Jéséias, dont le fils, 
nommé Raphaïa, fut père d'Arnan, du- 
quel est venu Obdia, qui eut pour fils 
Séchénias. 

22. Le fils de Séchénias fut Séméia, 
duquel sont sortis Hattus , Jégaal , Baria, 
Naaria et Saphat, six en tout. 

23. Naarias eut trois fils : Élioénaï, 
Ezéchias et Ezricam. 

24. Élioénaï en eut sept : Oduïa, 
Éliasub, Phéléia, Accub, Johanan, Da- 
laïa, et Anani. 



20. Hasaban quoque, et Ohol, et Ba- 
rachian, et Hasadian, Josabhesed, quin- 
que. 

21. Filius autera Hananiœ : Phaltias, 
pater Jeseiae , cujus filius Raphaia ; hu- 
jvis quoque filius, Ai'nan, de quo natus 
est Obdia, cujus filius fuit Séchénias. 

22. Filius Sechenise , Semeia ; cujus 
filii : Hattus, et Jegaal, et Baria, et 
Naaria, et Saphat, sex numéro. 

23. Filius Naariœ : Elioenai, et Ezé- 
chias, et Ezricam, très. 

24. Filii Elioenai : Oduia , et Eliasub, 
et Pheleia, et Accub, et Johanan, et Da- 
laia, et Anani, septem. 



CHAPITRE IV 



1. Fils de Juda : Phares, Hesron, 
Charrai, Hur, et Sobal. 

2. Raïa , fils de Sobal , engendra Jahath, 
père d'Ahumaï et de Laad, d'où sont 
sortis les Sarathites. 

3. Voici encore la postérité d'Etam : 
Jezrahel , Jéséma , et Jédébos , qui eurent 
une sœur nommée Asalelphuni. 

4. Phanuel fut père de Gédor, et Ézer 
père d'Hosa : ce sont^ là les descendants 
de Hur, fils aîné d'Ephrata et père de 
Bethléem. 

.5. Assur, père de Thécua, eut deux 
femmes : Halaa et Naara. 

6. De Naara il eut Oozam , et Hépher, 
et les Thémaniens, et les Ahasthariens, 
qui sont tous descendus de Naara. 

7. Fils de Halaa : Séreth, Isaar, et 
Ethnan. 

8. Gos engendra Anob et Soboba, et 
la famille d'Aharéhel, fils d'Arum. 



1. Filii Juda : Phares, Hesron, et 
Charmi , et Hur, et Sobal. 

2. Eaia vero, filius Sobal, genuit Ja- 
hath, de quo nati sunt Ahumai et Laad. 
Hœ cognationes Sarathi. 

3. Ista quoque stirps Etam : Jezrahel , 
et Jesema, et Jedebos. Nomen quoque 
sororis eorum , Asalelphuni. 

4. Phanuel autem, pater Gedor, et 
Ezer, pater Hosa ; isti sunt filii Hur, pri- 
mogeniti Ephrata, patris Bethlehem. 

5. Assur vero, patri Thecuae, erant 
duse uxores : Halaa, et Naara. 

6. Peperit autem ei Naara Oozam, et 
Hepher, et Themani, et Ahasthari; iati 
sunt filii Naara. 

7. Porro filii Halaa : Sereth , Isaar, 
et Ethnan. 

8. Gos autem genuit Anob, et So- 
boba, et cognationem Aharehel, filii 
Arum. 



n'était que le neven. — Descendants de Zoroba- 
bcl, vers. 19-24. Au verset 22, malgré la note 
«ex tiumero , on ne signale que cinq flls de Sé- 
méia : un des noms a dispani du texte. — Filii 
Elioenai, vers. 24. C'est la sixième génération 
depuis Zorobabel ; on ne pense pas qu'elle des- 
cende au delà de l'an 400 avant J.-C. 

90 Suppléments à la généalogie de Juda. IV, 1-23. 

Passage très obscur, propre aux Paralipomènes. 
Ce sont des notes fragmentaires, relatives à quel- 
ques familles de la tribu de Juda, et destinées 
à compléter les détails contenus aux chapitres 
u et m. 

Ohap. rv. — 1. Sorte d'introduction : liste 
'1 ■ quelques desceudants de Juda qui devinrent 
' «idateurs de familles. — Filii : de nouveau 



dans le sens large ; car, des cinq noms mention- 
nés, celui de Phares désigne seul un flls propre- 
ment dit. Hesron était flls de Phares ( ii , 8 ) ; 
Charmi, fils de Zaré (u, 6-7) ; Hur, flls de Caleb 
(u, 19); Sobal, fils de Hur (u, 50). 

2. Descendants de Sobal. — Raia. C'est lui, 
croit-on, qui est nommé Ro'eh au chap. n, vers. 
62 (voyez la note). — Sarathi : les habitants 
de Zarc. 

3-4. Descendants de Hur. — Hosa : localité 
inconnue, qui sera encore nommée plus bas, xi, 
29. Cf. II Reg. xxrn, 27.— Sur Oedor, voyez Jos. 
XV, 58, et la note. 

5-7. Descendants d'Assur. — Assur : le fils 
posthume d'Hesron (n,24). 

8-10. Descendants de Cos. — Cou autem. L'au,- 



22 



1 Par. IV, 9-19. 



9. Fuit autem Jabes inclytus prœ fra- 
tribus suis, et mater ejus vocavit nomen 
illius Jabes, dicens : Quia peperi eum 
in dolore. 

10. Invocavit vero Jabes Deum Israël, 
dicens : Si benedicens benedixeris mihi, 
et diliiiaveris termines meos, et fuerit 
raanus tua mecum , et feceris me a ma- 
litia non opprimilÉt preestitit Deus quœ 
precatus est. 



11. Caleb autem, frater Sua, genuit 
Mahir, qui fuit pater Esthon. 

12. Porro Estlion genuit Betiirapha, et 
Phesse, et Tehinna, patrem urbis Naas. 
Hi sunt viri Recha. 

13. Filii autem Cencz : Othoniel, et 
Saraia. Porro filii Othoniel : Hathath, et 
Maonathi. 

14. Maonathi genuit Ophra. Saraia 
autem genuit Joab, patrem Vallis artifi- 
cum ; ibi quippe artifices erant. 

15. Filii vero Caleb, filii Jephone : Hir, 
et Ela, et Naham. Filii quoque Ela : 
Cenez. 

16. Filii quoque Jaleleel : Ziph , et 
Zipha , Tliiria, et Asrael. 

17. Et tilii Ezra : Jether, et Mered, et 
Eplier, et Jalon. Genuitque Mariam, et 
Sammai, et Jesba, patrem Esthamo. 

18. Uxor quoque ejus Judaia peperit 
Jared, patrem Gedor, et Ileber, patrem 
Socho, et Icuthiel, patrem Zanoe. Hi 
autem filii Bethiae, filiae Pharaonis, quam 
accepit Mered. 

19. Et filii uxoris Odaiœ, sororis Na- 
ham, patris Ceila : Garmi et Esthamo, 
qui fuit de Machathi. 



9. Mais Jabès devint plus illustre que 
ses fi'ères ; et ce fut sa mère qui lui 
donna le nom de Jabès, en disant : C'est 
parce que je l'ai enfanté dans la douleur. 

10. Or Jabès invoqua le Dieu d'Israël, 
en disant : Seigneur, si vous répandez 
sur moi vos bénédictions, et si vous 
étendez mes limites, et si votre main est 
avec moi, et si vous faites que je ne 
succombe pas sous la malice des hommes... 
Et Dieu lui accorda ce qu'il lui avait 
demandé. 

11. Caleb, frère de Sua, engendra 
Mahir, qui fut père d'Esthon. 

12. Esthon engendra Bethrapha,Phes8é 
et Téhinna, qui fut le père de la ville de 
Naas. Ce sont là les hommes de Récha. 

13. Cénez eut pour fils Othoniel et 
Saraia. Othoniel fut père d'Hathath et 
de Maonathi. 

14-. Maonathi engendra Oplira; Saraïa 
engendra Joab , le père de la Vallée des 
ouvriers. Car il y avait là toutes sortes 
d'ouvriers. 

16. Fils de Caleb, fils de Jéphoné : 
Hir, Éla, et Naham. Éla fut père de 
Cénez. 

16. Fils de Jaléléel : Ziph, Zipha, Thi- 
ria , et Asraël. 

17. Fils d'Ezra : Jéther, Méred, Bpher, 
et Jalon. Il eut encore Mariam, Sammaï 
et Jesba, père d'Estharao. 

18. Sa femme Judaïa enfanta Jared, 
père de Gédor, et Héber, père de Socho, 
et Icuthiel, père de Zanoé. Et ceux-là 
sont les fils de Béthiel, fille du pharaon, 
qui épousa Méred. 

19. Fils de la femme d'Odaïa, sœur 
de Naham, père de Céila : Garmi, et 
Esthamo, qui était de Machathi. 



teur n'indique en aucune façon h quelle famille 
spi^cialc se rattachait ce personnage. — Jabes 
( hébr. Fa'bè.j) était sans doute un descendant 
de Cos. On cite à son sujet ( fait très rare dans 
ces listes) un petit épisode relatif h son nom et 
Il une prière qu'il adressa au Seigneur en des 
circonstances difficiles. — Vocavit... Jabes. Nom 
qui signifie : « il est dans la peine », et qui repo- 
sait, comme ceux de Caïn, de Seth, et de tant 
d'autres, sur un jeu de mots du père ou de la 
mère. Comp. 6en. iv, 1, 25 ; y, 29, etc. Peperi... 
in dolore : hébr. b"ôfeb. — La prière roule sur 
un Jeu de mots identique. Non opprimi ; héhT. : 
l'bilpi 'ofbi. Elle revient donc à dire : Faites que 
)a triste signification de mon nom ne soit pas 
réalisée. La phrase demeure suspendue h la ma- 
nière hébraïque dans mainte prière. C. - à - d. : SI 
vous exaucez ma demande. Je vous promets tel 
ou tel acte de reconnalsBane*. 



11-12. Généalogie des hommes de Récha. — 
Caleb n'a rien de commun ni avec le fils do .16- 
phoné, vers. 15 et ss., ni avec le fils d'Hesrou, ii, 
IS et ss. 

13-15. Postérité de Cénez. — Othoniel : le pre- 
mier des juges d'Israël. Cf. .lud. m, 9 et ss. Il 
n'était pas fils de Venez dans le sens strict, puis- 
qu'il avait pour frère Caleb, fils de Jéphoné. Cf. 
Jos. XV, 17. — Vallis artiflenm est un nom 
propre dans l'hébreu : Gé HarâHm, localité des 
environs de Jérusalem, dans la direction du nord 
(cf. Neh. XI, 35). — CaZe6( vers. 16) : l'ami de 
Josué. 

16-20. Descendants de divers autres chefs de 
familles, inconnus pour la plupart (de Jaleleel, 
vers. 16; d'Ezra, vers. 17-18; de la femme 
d'Odaïa, vers. 19 ; de Simon, vers. 20). — Quel- 
ques vllleg sont mentionnées : Esthamo ( note de 
Jo6. XV, »0), Oed(yr (voyei la vers. 4), Socho 



I Par. IV, 20-27. 



20. Fils de Simon : Amnon, et Rinna, 
iils de Harian, et Thilon. Fils deJési : 
Zohcth et Benzoheth. 

21. Fils de Séla, fils de Jiida : Her, 
père de Lécha, et Laada, père de Ma- 
résa, et "les familles de ceux qui tra- 
vaillent aux ouvrages de fin lin dans la 
Maison du serment; 

22. et Joachim, et les habitants de 
Chozéba, et Joas et Saraph, qui com- 
mandèrent dans Moab, et qui revinrent 
à Lahera. Telle est l'ancienne tradition. 

23. Ce sont là les potiers qui demeu- 
raient à Netaliira, et à Gadéra dans les 
maisons du roi, où ils travaillaient pour 
lui, et qui s'y sont établis. 

24. Fils de Siméon : Namuel, Jamin, 
Jarib, Zara, et Saiil, 

25. dont le fils fui Sellura, père de 
Mapsam, lequel eut Masma pour fils. 

26. Le fils de Masma fut Hamuel, 
celui de Hamuel fut Zachur, et celui de 
Zachur/wi Séméi, 

27. Séméi eut seize fils et six filles; 
mais ses frères n'eurent pas beaucoup 



2.3 

20. Filii quoqne Sîmon : Amnon, et 
Rinna, filius Hanan, et Thilon. Et filii 
Jesi : Zoheth, et Benzoheth. 

21. Filii Sela, filii Juda : Her, pater 
Lécha, et Laada, pater Maresa, et cogna- 
tiones domus operantium byssum in 
Donio juramentî; 

22. et qui stare fecit solera, virique 
mendacii, et Securus, et Incendens, qui 
principes fuerunt in Moab, et quiïeversi 
sunt in Lahem. Hsec auteni verba vetera. 

23. Hi sunt figuli habitantes in plan- 
tationibus, et in sepibus, apud regeni in 
operibus ejus, commoratique sunt ibi. 

24. Filii Siraeon ; Namuel , et Jamin, 
Jarib, Zara, Saul ; 

25. Sellum, filius ejus; Mapsam, filius 
ejus; Masma, filius ejus.' 

26. Filii Mas.ma : Hamuel , filius ejus, 
Zachur, filius ejus; Semei, filius ejus. 

27. Filii Semei sedecina, et filiee sex ; 
fratres autem ejus non habuerunt filios 



(note de Jos, xv, 35), Zanoe (ibid., 34, 36), Ceiia 
(ibid, 41). 

21-23. Descendants do Séla, troisième flls de 




Le cotonnier ( Oossypium album ). 



Juda — La 



vUIe de Lécha n'a pa? été IdentlOée. 
, voyez la note de .»os. ïv, 44. — 



Operanlium byssum : la culture du coton en 
Syrie et en Palestine remonte à une époque très 
reculée (. Atlas d'hist. nat., pi. xxv, flg. 1 ,2 ). — 
Domus juramenti. Hébr. Bel^-'Asbéa' ; bourgade 
ignorée. — Au verset 22, la Vulgate prend un 
aspect étrange, parce que les noms propres ont 
été traduits comme des noms communs. Lisez : 
« Et Yokim, et les hommes de Kozéba', et Joas, 
et Sara/ , qui dominèrent sur Moab,' et Yaèabi 
Lahem. » La note hcec... verba vetera accuse une 
haute antiquité pour tous ces détails. — Hi sunt 
figuli : savoir, les hommes énumérés au vers. 22. 
II est possible que les mots nHâ'im (Vulg. : in 
plantationibiis) et g'dérah (Vulg.: in sepibus) 
soient encore des noms propres. — Jn opeHb"s 
ejus : an service spécial du roi. 

§ ni. — La généalogie de la tribu <i^ Siméon 
et ses habitaiiçns. IV, 24-43. 

Trois données assez courtes .la première est 
généalogique ; la seconde, géographique ; ù îvol- 
slème, historique. 

1« La postérité de Siméon. IV, 24-27. 

24-27. Les passages parallèles, Gcn. xlvi, 10; 
Ex. VI, 15;Num. xxvi, 12- 13, présentent quel- 
ques variantes. — Non... fllios muUos... ( vers. 
27). Les chiares cités au livre des Nombres, i, 
22-23, 26-27, confirment la justesse de cette ré-" 
flexion. 

2» Les séjours de la tribu de Siméon jusqu'à 
l'époque. de David. IV, 28-33. 

28-33. Nomenclature des villes assignées à 
Siméon. — Hahitaverunt... A part les variantes 
habituelles , cette liste est identique à celle de Jos. 
XIX, 2-8 (voyez les notes, et X'All. géoyr..p]. vu). 
Lee villes sont rangées en deux groupes : ter . 



24 I Par. IV, 28-41. 

multos , et nni , v-rsa cognatîo non potuit 
adfequare summam filiurum Juda. 

28. Habitaverunt autem in Bersabee, 
et Molada, et Hasarsuhal, 

29. et in Bala, et in Asom, et in Tho- 
lad, 

30. et in Bathuel, et in Horma, et 
in Siceleg, 

31. et in Bethmarchaboth , et in Ha- 
Barsusim , et in Bethberai , et in Saarim. 
H se civitates eorum usque ad regem 
David. 

32. Villae quoque eorum : Etam, et 
Aen, Kemmon, et Thochen, et Asan, ci- 
vitates quinque ; 

83. et universi viculi eorum per cir- 
cuitum civitatum istarum usque ad BaaL 
Hsec est habitatio eorum, et sedium dis- 
tributio. 

34. Mosobab quoque, et Jemlech, et 
Josa, fîlius Amasise , 

35. et Joël, et Jehu, filius Josabiae, 
filii Saraise, filii Asiel, 

36. et Elioenai , et Jacoba, et Isuhaia, 
et Asaia, et Adiel, et Ismiel, et Banaia, 

37. Ziza quoque, filius Sephei, filii 
Allon, filii Idaia, filii Semri, filii Samaia : 

38. isti sunt nominati principes iu 
cognationibus suis , et in domo affinita- 
tum suarum multiplicati sunt vehe- 
menter. 

39. Et profecti sunt ut ingrederentur 
in Gador usque ad orientera vallis, et 
tu quaererent pascua gregibus suis. 

40. Inveneruntque pascuas uberes, et 
Yalde bonas, et terram latissimam, et 
quietam, et fertilem, in qua ante habi- 
taverant de stirpe Cliam. 

41. Hi ergo venerunt, quos supra 
descripsimus nominatim, in diebus Eze- 
chiae , régis Juda ; et percusserunt taber- 
nacula eorum, et habitatores qui inventi 
fuerant ibi, et deleverunt eos usque in 



d'enfants, et toute lem- postérité ne put 
égaler le nombre des enfants de Juda. 

28. Ils s'établirent à Bersabee, à Mo- 
lada , à Hasarsuhal ; 

29. à Bala, à Asom, à Tholad, 

30. à Bathuel, à Horma, et à Sicéleg, 

31. à Bethmarchaboth, à Hasarsusim, 
à Bethbéraï, et à Saarim. Ce sont les 
villes qu'ils possédèrent jusqu'au règne 
de David. 

32. Ils eurent encore des bourgs au 
nombre de cinq, qui peuvent passer pour 
villes : Étam , Aën , Remmon , Thochen, 
et Asan ; 

33. et tous les villages qui sont aux 
environs de ces villes, jusqu'à Baal. 
Voilà le pa3's que les descendants de 
Siméon ont habité, et la distribution de 
leurs demeures. 

34. Mosobab, Jemlech, et Josa, fils 
d'Amasias ; 

35. Joël et Jéhu fils de Josabia, qvi 
fut fils de Saraïa, fils d' Asiel; 

36. Élioénaï, Jacoba, Isuhaïa, Asaïa, 
Adiel, Ismiel, et Banaïa, 

37. Ziza, fils de Séphéï, fils d'Allon, 
fils d'Idaïa, fils de Semri , fils de Samaia ; 

30. tous ceux-là devinrent les chefs 
célèbres de plusieurs maisons, et ils se 
multiplièrent extrêmement dans les fa- 
milles qui sortirent d'eux. 

39. Ils partirent pour aller à Gador, 
jusqu'à l'orient de la vallée, afin de 
chercher des pâturages à leurs troupeaux. 

40. Ils en trouvèrent de fertiles et 
d'excellents, et une terre très spacieuse, 
paisible et fertile, où des gens de la 
postérité de Cham s'étaient établis. 

41. Ces hommes, que nous avons 
nommés plus haut, vinrent donc sous le 
règne d'Ezéchias roi de Juda ; ils ren- 
versèrent leurs tentes, et tuèrent ceux 
qui y habitaient, et ils en sont demeurés 



28-31, vers. 32-33. — Au lieu de sedium distri- 
butio (vers. 33«>), l'hébreu dit : leur généalogie. 

3" Les migrations de la tribu de Siméon. 
IV, 34-43. 

34-41. Première migration. — Aux vers. 34-38, 
liste de treize chefs siméonites qui jouèrent un 
rôle important dans cette expédition. — Multi 
plicati fi'hcmevter (vers. 38*») : ce fut l'occasion 
de l'entreprise. La tribu, resserrée entre les Phi- 
listins et Juda, se trouvait trop à l'étroit. — Et 
profecti. . Aux vers. 39-41, court récit de la con- 
quête, qui rappelle la campagne analogue des 
Danitcs (.lud. xviir). — In Oador. Les LX5 
< m lu (îérar, variante que divers exégètes con- 



temporains croient authentique. Du moins, si 
Gador est la vraie leçon, la ville en question 
diffère évidemment des bourgades homonymes, 
qui appartenaient à Juda ( cf. iv, 4 , 18 , et Jos. 
XII, 7; XV, 18), tandis qu'elle était elle-même 
une cité chamite, c.-à-d. chanauéenne (vers. 40'»). 

— Pascuas uberes... Belle description. Les con- 
voitises des Siméonites furent vivement excitées. 

— lu diebus Ezechla ( vers. 41 ) : date de la 
campagne. — Habitatores. Hôbr. : les M"iniim 
(LXX : Mivaïoi ). C.-à-d. les habitants de Mion, 
ville située aux environs de Pétra. Ce trait sem- 
blerait supposer que l'expédition eut Heu dans la 
direction du sud-est. 



I Par. IV, 42 — V, 6. 



25 



jusqu'à présent les maîtres, s'y étant 
établis à leur place, à cause des pâtu- 
rages très gras qu'ils y trouvèrent. 

42. Quelques autres de la même tribu 
de Siméon, au nombre de cinq cents, 
s'en allèrent à la montagne de Séir, sous 
la conduite de Phaltias, de Naarias, de 
Rapliaïas, et d'Oziel, fils de Jési ; 

43. et ayant défait les restes des 
Amalécites, qui avaient pu échapper 
jusqu'alors, ils se rendirent maîtres du 
pays, où ils sont demeurés jusquà ce 
]our. 



présentera diem ; habitaveruntque pro 
eis , quoniam uberrimas pascuas ibidem 
repererunt. 

42. De filiis quoque Simeon abierunt 
in montera Seir viri quingenti, habentea 
principes Phaltiara, et Naariam, et Ra- 
phaiara, et Oziei , filios Jesi ; 

43. et percusserunt reliquias, quje 
evadere potuerant, Araalecitarura, et ha- 
bitaverunt ibi pro eis usque ad diéra 
banc. 



CHAPITRE V 



1. Voici lés fils de Ruben, fils aîné 
d'Israël (car c'est lui qui était son aîné ; 
mais, parce qu'il déshonora la couche 
de son père, son droit d'aînesse fut 
donné aux enfants de Joseph, fils d'Is- 
raël ; et Ruben ne fut plus considéré 
comrae l'aîné. 

2. Or Judas était le plus vaillant de 
tous ses frères, et des princes sont sortis 
de sa race ; mais le droit d'aînesse fut 
conservé à Joseph). 

3. Voici donc quels furent les fils de 
Ruben, qui était l'aîné d'Israël: Enoch, 
Phallu, Esron, et Charmi. 

4. Joël eut pour fils Samaïa, père de 
Gog, dont le fils fut Séméi ; 

5. Micha fut fils de Séméi ; Réïa, fils 
de Micha; et Baal, fils de Réïa; 

6. Beéra, son fils, l'un des chefs de la 
tribu de Ruben, fut emmené captif par 
Thelgath-Phalnasar, roi des Assyriens. 



1. Filii quoque Ruben, primogeniti 
Israël (ipse quippe fuit primogenitus 
ejus ; sed cura violasset thorum patris 
sui, data sunt primogenita ejus filiis 
Joseph, filii Israël , et non est ille repu- 
tatus in primogenitum. 

2. Porro Judas , qui erat f ortissiraus 
inter fratres suos, de stirpe ejus princi- 
pes germinati sunt; primogenita autem 
reputata sunt Joseph). 

3. Filii ergo Ruben, primogeniti Is- 
raël : Enoch, et Phallu, Esron, et Charrai. 

4. Filii Joël : Samaia, filius ejus ; Gog, 
filius ejus ; Seraei, filius ejus ; 

5. Micha, filius ejus ; Reia, filius ejus ; 
Baal, filius ejus ; 

6. Béera, filius ejus, quem captivum 
duxit Thelgath-Phalnasar, rex Assyrio- 
rum, et fmt princeps in tribu Ruben. 



42-43. Seconde migration, dont l'époque n'est 
pas déterminée. — In inonlem Seir : par consé- 
quent ridumée iAtl. géogr., pi. v, vn). — Reli- 
quias... ATnalecHa rum : ce qui avait échappé à 
la gnerre d'exteriuination conduite par Saiil. Cf. 
I Reg. XV, 7 - 8. 

6 IV. — Les descendants de Ruben, de Gad et 
de la demi- tribu transjordanienne de Ma- 
nasse. V, 1-26. 

Des deux tribus domlcUiées au sud de la Pa- 
lestine cisjordanienne, l'auteur des Paralipomènes 
passe à celles qui habitaient à l'est du Jourdain. 

1» Postérité de Ruben. T, 1-10. 

Chap. V. — 1-2. Comment Ruben perdit ses 
droits d'aînesse , qui furent partagés entre Juda 
et Joseph. — Cum violasset... Crime hoi-rible 
qui entraina'une juste déchéance. Cf. Gen. xxxv, 
22 ; xt.ix, 4. — Data... prirûofjenita... Joseph : 
rt'ane manière partielle et relative, ainsi qu'il 



sera dit au vers. 2. Les fils de Joseph , Éphraïia 
et Manassé, fondèrent deux tribus spéciales, 
comme s'ils eussent été eux-mêmes flls de Jacob, 
et chacune de ces tribus eut son propre terri- 
toire après la conquête de Chanaan : Joseph 
reçut ainsi la double part d'héritage que la loi 
théocratique attribuait au flls aine. Cf. 6en. SLVin, 
22 ; Deut. XXI, 17 ; Jos. xvi-xvii. — Judas. ..for- 
tissimus. Sur la force prépondérante de Juda et 
de sa tribu, voyez Gen. xlix, 8-10 ; Num. i, 27 , 
Jud. I, 1-2, etc. — De slirpe ejus... principes. 
Avantage immense, autrement grand que celui 
de Joseph , puisque la lignée des chefs ( hébr. : 
nayid, au sing^ulier) issus de la tribu de Juda 
devait aboutir au Messie. Cf. Mich. v, 2. 

3-9. Descendants de Ruben, et leur territoire. 
— Vers. 3, ses flls. Comp. Glen. xlvi, 9, et Ex. 
VI, 14, etc. — Vers. 4-6, postérité de Joël, Ru- 
bénite dont on n'indique pas la filiation exact©. 
Thelgath-Phalnasar (hébr., Tilgat- PiWéser) 



L'fi 



I Par. V, 7-14 



7. Fratres aiitem ejus , et universa 
cogiiatio ejus, quando numerabantur per 
familias suas, habuerunt principes Jekiel 
et Zachariam. 

8. Pono Bala, filius Azaz, filii Samma, 
filii Joël, ipse habita vit in Aroer usque 
ad Nebo et Beelmeon. 

9. Contra orientalem quoque plagam 
babitavit usque ad introitum eremi, et 
flumen Euphraten; multura quippe ju- 
mentorum numerum possidebant in terra 
Galaad. 

10. In diebus autem Saul praeliati sunt 
contra Agareos, et interfecerunt illos, 
habitaveruntque pro eis in tabernaculis 
eorum, in omni plaga quœ respicit ad 
orientem Galaad. 

11. Filii veio Gad e regione eorum 
habitaverunt in ten'a Basan usque Sel- 
cha; 

12. Joël in capite, et Saphan secun- 
dus ; Janai autem, et Saphat, in Basan. 

13. Fratres vero eorum secundum 
domos cognationum suarum : Michaei, 
et Mosollam, et Sebe, et Jorai, et Ja- 
chan, et Zie, et Heber, septem. 

14. Hi filii Abihail, filii Huri, filii Jara, 



7. Ses frères et toute sa parenté, dans 
le dénombrement qui en fut fait par 
familles, eurent pour chefs Jéhiel et 
Zacharie. 

8. Bala, fils d'Azaz, qui était fils de 
Samma , fils de Joël , s'établit dans 
Aroër, jusqu'à Nébo et Béelméon. 

9. Il poussa aussi ses habitations jus- 
qu'au district oriental, jusqu'à l'entrée 
du désert, et jusqu'au fleuve de l'Eu- 
phrate, à cause de la grande quantité 
de bétail qu'ils possédaient dans la 
terre de Galaad. 

10. Au temps de Saûl , ils combattirent 
contre les Agaréniens, et les ayant taillés 
en pièces, ils habitèrent dans leurs tentes, 
et s'établirent dans tout le pays qui est 
à l'orient de Galaad. 

11. Les fils de Gad s'établirent vis-à- 
vis d'eux dans le pays de Basan jusqu'à 
Selclia. 

12. Joël était leur chef, et Saphan 
tenait le second rang. Janaï et Saphat 
étaient établis dans Basan. 

13. Leurs frères étaient, selon les 
maisons de leurs familles : Michel, Mo- 
sollam, Sébé, Joraï, JiwLan, Zié et 
Héber, sept en tout. 

14. Voici les fils d'Abihaïl, fils de 



est une forme propre aux livres des Paralipo- 
iuènes du nom de Théglath - Phalasar ( en hôbr., 
figlat-PiVésar). Sur ce grand monarque assy- 
rien, voyez IV Reg. xv, 29, et le commentaire. 
— Vers. 7, autres chefs de la tribu de Ruben. 
Fratres dans le sens large. — Vers. 8 - 9 , terrl- 




& urce au i leil du i ut N 

tolre des Rubénites. Aroer, Nebo, Beelmeon : 
trois villes Importantes de la tribu de Ruben 
(Num. xxxu, 34, 38, et les notes ; AU. géogr., 
pi. vu). — Contra orientalera plagam .-à l'orient 
et sur la rive gauche du Jourdain. Ad introitum 
eremi : le grand désert sjTien, qui s'étend ]us- 
•iiiVi l'Euphrate (. Atl. géogr., pi. viii). 
iO. ii-gi-audissemcnt du cerritoire de Ruben, 



aux dépens des Agaréniens. — Agareos. Hébr. : 
Eagrl'im ; descendants d'Abraham par Agar et 
IsmaCl, mais simple rameau de cet arbre touffu. 
Cf. XXVII, 30-31. Les « Agrœi » des auteurs classi- 
ques ; les Hagaranu des inscriptions cunéiformes. 
Ils vivaient en nomades dans le désert qui vient 
d'être mentionné; leur richesse 
ressort des détails exposés plus 
bas (vers. 21 ). 

2° Généalogie de la tribu de 
Gad, et son territoire. V, 11-17. 
11-12. Domicile d'une partie 
des familles de la tribu. — E re- 
gione eorum. En face, c.-à-d. à 
côté des Rubénites. — In terra 
Basan : la plus septentrionale 
des provinces situées nu delà du 
Jourdain; elle avait fait autre- 
fols partie du royaume d'Og 
( Num. XXI, 33-35). D'après Jos. 
^^^v' xm, 30, « tout Basan» avait 
-'"^^■^'^ été assigné à la demi -tribu 
transjordanienne de Manassé ; 
d'où il suit que les Gadite» 
s'étaient agrandis dans la direction du nord 
aux dépens de leurs frères. Cf. vers. 23--24. — 
Usqw Selcha : ville de l'Hauran, à trente heure» 
du Jourdain en ligne droite, à l'extrême limite 
de Galaad. Voyez Deut. in , 10 et la note (Atl. 
géogr., pi. V, vu, xii). 

13-16. Autres familles de Gad et leur séjour. 
— Saron (vers. 1«) : ville Inconnue, qui n'a, 



I Par. V, 15-19. 



27 



flnri, fils de Jara, fils de Galaad, fils de 
Michel, fils de Jésési, fils de Jeddo, fils 
de Buz. 

15. Leurs frères furent encore les fils 
d'Abdiel, fils de Guni, chefs de maison 
dans leurs familles. 

16. Ils s'établirent dans le pays de 
Galaad, dans Basan et ses bourgades, 
et dans tous les villages de Saron jus- 
qu'aux frontières. 

17. Tous ceux-ci se trouvent dans le 
dénombrement qui fut fait sous le régne 
de Joatham, roi de Juda, et de Jéroboam, 
roi d'Israël. 

18. Les fils de Ruben, de Gad, et de 
la demi -tribu de Manassé furent des 
hommes belliqueux, qui portaient le 
bouclier et l'épée, qui bandaient l'arc, 
et qui étaient très expérimentés à la 
guerre. Quand ils marchaient en bataille, 
ils étaient au nombre de quarante-quatre 
mille sept cent soixante. 

19. Ils livrèrent bataille contre les Aga- 
réniens;mai8 les Ituréens, avec ceux de 
Naphis et de Nodab, 



filii Galaad, filii Michael, filii Jeserfî, fili 
Jeddo, filii Buz. 

15. Fratres quoque filii Abdiel, filii 
Guni, principes domus in farailiip suis. 

16. Et habita verunt in Galaad, et in 
Basan, et in viculis ejus, et in cunctis 
suburbanis Saron, usque ad termines. 

17. Omnes hi numerati sunt in diebii.s 
Joatham, régis Juda, et in diebus Jéro- 
boam, régis Israël. 

18. Filii Ruben, et Gad, et dimidiae 
tribus Manasse , viri bellutores , scuta 
portantes et gladios, et tendentes arcum, 
eruditique adprselia, quadraginta qua- 
tuor millia et septingenti sexaginta, pro- 
cedenttr- sd pugnam 



19. dimicaverunt contra Agareos ; Itu- 
raei vero , et Naphis , et Nodab , 



rien de commun avec la plaine du même nom 
qui bordait la Méditerranée au, sud du Carmel. 

17. Recensement des 
Gadites. — In diebus Joa- 
tham..., Jéroboam. Deux 
dénombrements succes- 
sifs, opérés, le premier par 
Jéroboam II , roi d'Israël, 
qui reprit aux Syriens les 
provinces orientales per- 
dues par son aïeul (IV Reg. 
xni , 3 et ss., 25 ; XIV, 25) ; 
le second par Joatham, roi 
de Juda, on Ignore dans 
quelles circonstances. L'c- 
crlvaln sacré a renversé 
l'ordre chronologique , 
pour donner la préséance 
au successeur de David. 

3° Expéditions victo- 
rieuses des tribus trans- 
jordaniennes contre les 
Arabes du désert. V, 18 22. 

18-20. Les alliés, la 
victoire. — Filii Ruben , 
et Gad... Cette campagne 
diffère donc de celle qui 
a été mentionnée plus 
haut, vers. 10, à laquelle 
lesRubénites seuls avalent 
pris part. Cette fois, les 
trois tribus orientales 
agirent de concert.— Viri 
beîlatorea... Grand éloge 
de Is Taleur guerrière des 

oonfédi:rÔ8. Cf. xii , 8 , 21. — Iturai vero 
(Yen. 19). Les agresseurs fassocièrent plusieurs 



peuplades sauvages et belliqueuses dont le con- 
cours n'était pas à dédaigner. Los Ituréons et 




Raines de Selclia. 

Naphis descendaient d'Ismaël comme les Agaré- 
niens (of. i, 30, et Gen. xxv, 15); 1) n'est parlé 



I Pab. V, 20-25. 



20. praebuerunt eis auxilium. Traditi- 
que sunt in manus eorum Agarei, et uni- 
vers! qui fuerant cum eis, quia Deum 
învocaveruni cum prseliarentui- ; et exau- 
divit eos, eo quod credidissent in eum. 

21 Ceperuntque omnia quœ possè- 
de rant, camelorum quinquaginta millia, 
et ovium ducenta quinquaginta millia, 
et asinos duo millia, et animas homi- 
nnm centum millia. 

22. Vulnerati autem multi corrue- 
runt; fuit enim bellum Domini. Habita- 
veruntque pro eis usque ad transmigra- 
tionem. 

23. Filii quoque dimidiœ tribus Ma- 
nasse possederunt terrani a finibus Basan 
usque Baal-Hermon, et Sanir, et montem 
Hermon, ingens quippe numerus erat. 

24. Et hi fuerunt principes domus 
cognationis eorum : Epher, et Jesi, et 
Eliel, et Ezriel , et Jereraia, et Odoia, 
et Jediel; viri fortissimi et potentes, et 
nominati duces in familiis suis. 

25. Reliquerunt autem Deum patrura 
suorum, et fornicati sunt post deos 
populorum terrœ, quos abstulit Deus 
coram eis. 



20. leur donnèrent du secours. Et 
Dieu leur livra entre les mains ces Aga- 
réniens, avec tous les gens de leur parti, 
parce qu'ils eurent soin de l'invoquer 
dans le combat ; ainsi il les exauça , 
parce qu'ils avaient cru en lui. 

21. Ils s'emparèrent de tout ce que 
possédaient ces peuples; de cinquante 
mille chameaux, de deux cent cinquante 
mille brebis et de deux mille ânes, et 
firent cent mille prisonniers ; 

22. sans compter aussi un grand nombre 
de blessés qui périrent dans le combat; 
car ce fut la guerre du Seigneur. Et ils 
demeurèrent dans ce pays jusqu'à ce 
qu'ils en furent déportés. 

23. La demi -tribu de Manassé occupa 
aussi toutes les terres qui sont depuis les 
extrémités de Basan jusqu'à Baal - Her- 
mon, et Sanir, et le mont Hermon; car 
ils étaient en très grand nombre. 

24. Voici ceux qui furent c'nefs de 
leurs diverses familles : Épher, Jési, 
Éliel, Ezriel, Jérémie, Odoïa,et Jédiel, 
tous hommes vaillants et forts, et chefs 
illustres dans leurs familles. 

25. Cependant ils abandonnèrent le 
Dieu de leurs pères, et ils se prostituèrent 
en suivant les dieux de ces peuples, que 
Dieu avait exterminés en leur présence. 



de Nodàb qu'en cet endroit. Le Djédour actuel , 
au sud de Damas (l'Iturée du temps de Jésus- 
Christ), paraît marquer le domaine des Itu- 





Vue de l'Hermon. 

reens. Voyez VAtl. géogr., pL vu, x, xn. — Quia 
Ijciiiii... (vers. 20"). Motif surnaturel de la vic- 
toire. Dieu récompensa la fol des assaillants. 
Comp. le vers. 22. 



21-22. Résultats du triomphe : un riche butin 

en troupeaux et en prisonniers, l'ennemi affaibli 

en outre par des morts nombreuses sur le champ 

de bataille , la prise de possession 

du territoire convoité. 

4» Les chefs de familles et le 
domaine de la demi-tribu trans- 
1 Jordanienne de Manassé. V, 2.3-24. 
-* 23. Le séjour. — Baal-Her- 

Tj mon, ou Baal-Gad; aujourd'hui 
* Banias, au pied de l'Hermon. Cf. 
Jos. xn, 7 ; Jud. ni, 3. — Saiiir, 
>:irmon : deux noms parfois 
synonymes ( note de Deut. m, 9 ), 
mis qui désignent ici, et Ez. 
;xvn,8, deux parties distinctes 
;o la magnifique montagne. — 
higer^ quippe... Note ajoutée 
- /,iii=i£% i'our Justifier la vaste étendue 
du territoire attribué à la demi- 
tribu de Manassé. 

24. Quelques chefs de fa- 
mille. 

5" Déportation des trois trlbns 
en Assyrie. V, 25-26. 

25. Le crime d'apostasie. — 
Reliquerunt... Dominum. Voyez 

les douloureux développements de IV Reg. xvu, 
7 et ss. — Piipvlorum... quos abstulit : si'écialo- 
ment les Amorrhéeni gouverués par les rois og 
et Sébon. 



I Par. V, 26 — VI, 3. 



29 



2fi. Alors le Dieu d'Israii! suscita 
re^^init de Pliul, roi des Assyriens, et 
l'esprit deThelgatli-Phalnasar, roi d'As- 
Bur ; et il déporta la tribu de Ruben , 
avec la tribu de Gad, et la demi -tribu 
de Manassé, et les emmena à Lahéla, 
à ITabor, et à Ara sur le fleuve de Gozan, 
où ils sont jusqu'à ce jour. 



20. Et suscitavit Deus Israël Bpiriluin 
Phul, régis Assyriorum, et spirituin 
Thelgath - Phalnasar, régis Assur ; et 
transtulit Ruben, et Gad, et dimidiara 
tribum Manasse, et adduxit eos in La- 
héla, et in Habor, et Ara, et fluvium 
Gozan , usque ad diem hanc. 



CHAPITRE VI 



1. Fils de Lévi : Gers on, Caath et 
Mérari. 

2. Fils de Caath : Araram, Isaar, 
Hébron et Oziel. 

3. Fils d'Amram : Aaron, Moïse, et 
Marie leur sœur. Fils d' Aaron : Nadab 
t't Abiu, Eléazar et Tthamar. 



Gerson, Caath, et Me- 
Amram, Isaar, He- 



1. Filii Levi 
rari. 

2. Filii Caath 
bron, et Oziel. 

3. Filii Amram : Aaron, Moyses, et 
Maria. Filii Aaron : Nadab et Abiu, Eléa- 
zar et Ithamar. 



26. Le châtiment. — Sur Phul et son Identité 
très probable avec Théglath-Phalasar, voyez IV 
Reg. XV, 19-20, 29, et le commentaire. — La- 
héla. Ilobr., U'iah (note de IV R'^?. xvn,6). 

— 'labor. IV Rcg., l. c, ce nom rf>présente 
un fleuve ; Ici il désigne un district. — Ai-a. 
(hébr., H ara') Peut-être « Charan » de Gen. 
XI , .^1 , et de 1 V Reg. xix ,12;« Charrha? » ilos 
Grecs et des Romains. — Pluvium Gozan : 
la rivière qui airose la province de Gozan 
(notes de IV Reg. xvn, 6, et xvm, 11). 

5 V. — Les Lémtes et tewr« réaidencea. 
VI, -81. 

La plus spirituelle des tribus d'Israël est 
placée comme au cœur de cette longue no- 
menclature. 

i» Généalogie d'Aaron, et ses successeurs 
jusqu'à la captivité de Babylone. VI, 1-15. 

Chap. VI. — 1-3». Les descendants de 
Lévi jusqu'à Aaron. Comp. Gen. vi,16 et ss.; 
XLVi, 11, etc. 

Sii-lS. Les grands prêtrjs juifs jusqu'à l'exil. 
On admet communément que ette liste est 
Incomplète : divers anneaux auront été omis 
dans la série des générations. Voyez Je Bio- 
glie, Elude sur les généalogies bibliques, 
p. 49 et ss. — 'Hlii Aaron... Nadab et Abiu 
périrent vi(>i!mes de leur conduite sacrilège 
(Lev. X, 1 et ss.). Éléazar devint, après leur 
mort, le vrai chef de la famille sacerdotale et 
l'héritier de la dignité d'Aaron (cf. Num. xx, 
25 et ss.) : voilà pourquoi sa postérité seule 
est marquée ( vers. 4 et ss.). L'écrivain sacré 
passe tout à fait sous silence les descendants 
d'Ithamar, qiuiique plusieurs d'entre eux aient 
exercé pondant un temps notable les fonctions 
pontiflcales (Héll, Achlmélech, Abiathar; cf. 
I Reg. n, 30 et ss. ; xiv, 3; xxi, 1, etc.). 

— Abisne, fils de Phinées ( vers. 4 ) , est men- 
tionné, Esdr. vn,5, parmi les ancêtres d'Es- 
dras. — Sur Achitob, Sadoo, Achimaas, qui 
jouèrent un grand rôle dans l'histoire de David, 



voyez II Reg. XV, 27, 36; xvii, 17-21; xviii, 
19-29, etc. — Ipse... saceicJotio... (vers. 10).Nute 




Le gtanJ iirolic, i'.»if de lous ses urueiueuts. 

intéressante, conforme à III Reg. iv, 2, où nous 
lisons, en effet, qu'Azariar était grand prêtre sous 



30 



I Par. VI, 4-22. 



4. Eleazar genuit Phinees , et Phinees 

geimit Abisue. 

5. Abisue vero genuit Bocci, et Bocci 
genuit Ozi. 

. 6. Ozi genuit Zaraiam , et Zaraias ge- 
nuit Meraioth. 

7. Pono Meraioth genuit Amariam, et 
Amarias genuit Achitob. 

8. Achitob genuit Sadoc, et Sadoc ge- 
nuit Achimaas. 

9 Achimaas genuit Azariam, et Aza- 
rias genuit Johanan, 

10. Johanan genuit Azariam ; ipse est 
qui sacerdotio functus est in domo quara 
aedilicavit Salomon in Jérusalem. 

11. Genuit autem Azarias Amariam, et 
Amarias genuit Achitob. 

12. Achitob genuit Sadoc, et Sadoc 
genuit Sellum. 

13. Sellum genuit Helciam, et Helcias 
genuit Azariam, 

14. Azarias genuit Saraiam, et Saraias 
genuit Josedec. 

15. Porro Josedec egressus est, quand o 
transtulit Dominus Judara et Jérusalem 
per nianus Nabuchodonosor. 

16. Filii ergo Levi : Gerson, Caath, 
et Merari. 

17. Et haec nomina filiorum Gerson : 
Lobni, et Semei. 

18. Filii Caath : Amram, et Isaar, et 
Hebron, et Oziel. 

19. Filii Merari : Moholi et Musi. Hse 
autem cognationes Levi secundum fami- 
lias eorum : 

20. Gerson , Lobni , filius ejus ; Jahath, 
filius ejus; Zamma, filius ejus; 

21. Joah, filius ejus ; Addo, filius ejus ; 
Zara, filius ejus; Jethrai, filius ejus; 

22. Filii Caath : Aminadab , filius 



4. Éléazar engendra Phinees, et Phî- 
nées engendra Abisue. 

5. Abisue engendra Bocci, et Bocci 
engendra Ozi. 

6. Ozi engendra Zaraïas, et Zaraïas 
engendra Méraïoth. 

7. Méraïoth engendra Amarias , et 
Amarias engendra Achitob. 

8. Achitob engendra Sadoc, et Sadoc 
engendra Acliimaas. 

9. Achimaas engendra Azarias, et 
Azarias engendra Johanan. 

10. Johanan engendra Azarias. Ce fut 
lui qui exerça le sacerdoce dans le 
temple que Salomon fit bâtir à Jéru- 
salem. 

11. Or Azarias engendra Amarias, et 
Amarias engendra Achitob. 

12. Achitob engendra Sadoc, et Sadoc 
engendra Sellum. 

13. Sellum engendra Helcias, et Hel- 
cias engendra Azarias. 

14. Azarias engendra Saraïas, et Sa- 
raïas engendra Josedec. 

15. Or Josedec sortit du pays quand 
le Seigneur transféra Juda et Jérusalem 
par Nabuchodonosor. 

16. Les fils de Lévi furent donc : Ger- 
son , Caath , et Merari. 

17. Les fils de Gerson furent : Lobni 
et Séméi. 

18. Fils de Caath : Amram, Isaar, 
Hébron, et Oziel. 

19. Fils de Merari : Moholi, et Musi. 
Mais voici la postérité de Lévi selon ses 
différentes familles. 

20. Gerson eut pour fils Lobni ; le 
fils de Lobni fut Jahath ; le fils de Ja- 
hath fut Zamma. 

21. Le fils de Zamma /m< Joah; le fils 
de Joah fut Addo ; le fils d'Addo fut 
Zara ; le fils de Zara fut Jéthraï. 

22. Fils de Caath : Aminadab, fils de 



Salomon.— Amarias (vers. H). Pontife contem- 
porain de Josaphat, d'après II Par. xix, 11. — 
Sellvm (vers. 13). ix, 11, il est appelé Mosollam. 
Cf. Neh. XI, 11. — Helcias aida Joslas dans ses 
réformes religieuses. Cf. II Par. xxxiv, 9-22; 
XXXV, 8 ; IV Reg. XXII, 4-U ; xxiii, 4. — Azarias 
(vers. 14) apparaît, Esdr. ^^I, 1, parmi les 
ancêtres d'Esdras. — Saraias était pontife au 
temps de la prise de Jérusalem par les Chaldécns ; 
Nabuchodonosor le fit périr cruellement. Cf. IV 
Reg. XXV, 18-21; Jer. ui, 24-27. — Josedec 
(vers. 1.5), le dernier personnage de la liste, fut 
père de Joslas, qui ramena à Jérusalem, de con- 
cert avec Zorobabel , le premier groupe des Juifs 
colonisateurs, & la fln de l'exil. Cf. Esdr. m, 2; 
V, :;; Agg. i, 1. 



2» Postérité des trois ûls de Lévi. VI , 
16-30. 

Détails nouveatix pour la plupart, mais in- 
complets. 

16-19». Énumération des flls et des petits -fils 
de Lévi. Comp. Ex. vi, 16-19; Num. m, 17-20 ; 
sxvi, 57 et ss. — FilH... Levi. Après avoir dressé 
la liste des grands prêtres depuis Aaron Jusqu'à 
sa propre époque, l'auteur des Paraliiiomènes 
remonte à la source de toute la tribu lévitlque, 
Aaron et ses dis, pour en redescendre ensuite les 
prlncii paies branches. 

19'>-21. Quelques descendants de Gerson. — Les 
mots h<e autem... forment un titre qui domine 
tout ce passage, jusqu'au vers. 30. 

32-28. Quelques descendants de Caath. - Ex. 



t Par. VI, 23-38. 



31 



Caath; Coré, fils d'Aminadab ; Asir, fils 
de Coré, 

23. Elcaiia, fils d'Asir; Abiasaph, fils 
d'Elcana ; Asir, fils d'Abiasaph. 

24. Thahath, fils d'Asir; Uriel, fils de 
Thahath; Ozias, fils d' Uriel ; Saûl, fils 
d'Ozias. 

25. Fils d'Elcana : Amasaï, et Achi- 
motli , 

26. et Elcana. Fils d'Elcana : Sophaï, 
fils d'Elcana; Nahath, fils de Sophaï. 

27. Éliab, fils de Nahath; Jéroham, 
filB d'Élia; Elcana, fils de Jéroham. 

28. Fils de Samuel: Vasséni, l'aîné, 
et Abia. 

29. Fils de Mérari : Moholi, son fils 
Lobni, Séméi fils de Lobni, Oza fils de 
Séméi ; 

30. Sammaa fils d'Oza, Haggia fils de 
Sammaa, Asaïa fils d'Haggia. 

31. Voici ceux auxquels Da\'id donna 
l'intendance sur les chantres de la mai- 
son du Seigneur, depuis que l'arche eut 
été placée à Jérusalem. 

32. Ils accomplissaient leur ministère 
en chantant devant le tabernacle de 
l'alliance, jusqu'à ce que Salomon eût 
bâti le temple du Seigneur dans Jérusa- 
lem ; et ils faisaient leur service chacun 
selon l'ordre qui leur avait été prescrit. 

33. Or voici ceux qui servaient avec 
leurs fils. D'entre les fils de Câath, Hé- 
man, le chantre, fils de Johel, fils de 
Samuel , 

34. fils d'Elcana, fils de Jéroham, fils 
d'Éliel, fils de Thohu, 

35. fils de Suph, fils d'Elcana, fils de 
Mahath, fils d' Amasaï, 

36. fils d'Elcana, fils de Johel, fils 
d'Azarias, fils de Sophonias, 

37. fils de Thahath, fils d'Asir, fils 
d'Abiasaph, fils de Coré, 

38. fils d'Isaar, fils de Caath, fils de 
Lévi, fils d'Israël. 



ejus; Core, filius ejus; Asir, ÛliuB ejas; 

23. Elcana, filius ejus ; Abiasaph, filins 
ejus; Asir, filius ejus; 

24. Thahath, filius ejus; Uriel, filius 
ejus; Ozias, filius ejus; Saul, filius ejus. 

25. Filii Elcana : Amasai, et Achi- 
moth, 

26. et Elcana. Filii Elcana : Sophai , 
filius ejus ; Nahath , filius ejus ; 

27. Eliab, filius ejus; Jéroham, filius 
ejus; Elcana, filius ejus. 

28. Filii Samuel : primogenitus Vas- 
séni, et Abia. 

29. Filii autem Merari : Moholi, Lobni, 
filius ejus; Semei, filius ejus; Oza, filius 
ejus; 

30. Sammaa, filius ejus ; Haggia, filius 
ejus ; Asaia , filius ejus. 

31. Isti sunt quos constituit David su- 
per cantores domus Domini , ex quo col- 
locata est arca ; 

32. et ministrabant coram taberna- 
culo testimonii canentes, donec sedifi- 
caret Salomon domum Domini in Jéru- 
salem; stabant autem juxta ordinem 
suum in ministerio. 

33. Hi vero sunt, qui assisteoant cum 
filiis suis : de filiis Caath , Heman cau- 
tor, filius Johel, filii Samuel, 

34. filii Elcana, filii Jéroham, filii 
Eliel, filii Thohu, 

35. filii Suph, filii Elcana, filii Ma- 
hath, filii Amasai, 

36. filii Elcana, filii Joël, filii Azarise, 
filii Sophonife, 

37. filii Thahath, filii Asir, filii Abia- 
saph, filii Core, 

38. filii Isaar, filii Caath, filii Levi, 
filii Israël. 



VI, 21, Aminadah n'est pas mentionné parmi les 
fils de Caath. 

29-30. Quelques descendants de Mérari. 

3° Ancêtres des lévites Héman, Asaph, Éthan. 
VI, 31-49. 

31-32. Introduction. — Quos conslituit David. 
Voir les détails plus loin, xvi, 7, 41, et xxv, 1. 
— Super cantores. De là cette dédicace qu'on Ut 
si souvent dans les titres hébreux des psaumes : 
Au maître de chœur ( Vulg. : « in flnem » ). — Ex 
quo collncata... Suivant l'hébreu : après que l'arche 
86 fut reposée. Allusion aux fréquentes transla- 
tions dont l'arche avait été l'objet jusqu'au règne 
de David. Ce prince lui donna, pour ainsi dire, un 
lieu de repos, en la axant pour toujours à Jéru- 



salem. Cf. II Reg. Ti, 2, 17. — Ministrabavt 
eoram taiemaculo. L'expression est très exacte, 
car les lévites exerçaient la plupart de leurs 
fonctions dans la cour extérieure qui précédait 
le tabernacle < AU. arch., pi. xcvi, flg. 1). — 
Juxta ordinem satura. Sur l'organisation du 
ministère lévltlque par David, voyez II Par. v, 
12; XXIX, 27-30: xxxv, 15. 

33-38. Ancêtres d'Héman (vingt noms). — 
AsslstebanL cum filiis suis. « Fils » dans le sens 
large , pour désigner d'autres lévites de la même 
famille. Les auxiliaires sont nommément citos 
XXV, 1-7. — Eeman... filius... La généalogie 
remonte d'anneau en anneau jusqu'à Lévi et 
Jacob. — Samuel, dont Héman était petit- fils, 



?.2 



I Par. VI, 39-53. 



39. Et frater ejus Asapli qui stabat a 
dextris ejus, Asaph, fiUus îîarachiae, 
filii Samaa, 

40. filii Michael, filii Basai se, filii 
Melchise , 

41. filii Athanai, filii Zara, filii Adaia, 

42. filii Ethan, filii Zamma, filii Se- 
mei, 

43. filii Jeth, filii Gereon, filii Levi. 

44. Filii autem Merari, fratres eorum, 
ad sinistram : Ethan, filius Cusi, filii 
Abdi, filii Maloch, 

45. filii Hasabise, filii Amasiae, filii 
Helcise , 

46. filii Amasai, filii Boui, filii So- 
mer, 

47. filii Moholi, filii Musi, filii Me- 
rari, filii Levi. 

48. Fratres quoque eorum levitse, qui 
ordinati suât in cunctura ministerium 
tabernaculi domus Domiui. 

49. Aaron vero, et filii ejus, adole- 
bant incensum super altare holocausti et 
super altare thymiamatis , in omne opus 
Sancti sanctorum ; et ut precarentur pro 
Israël, juxta omnia quse prseceperat 
Moyses, servus Dei. 

50. Hi sunt autem filii Aaron : Eleazar, 
filius ejus; Phinees, filius ejus ; Abisue, 
filius ejus; 

51. Bocci, filius ejus; Ozi, filius ejus ; 
Zarahia, filius ejus; 

52. Meraioth, filius ejus; Amarias, 
filius ejus, Achitob, filius ejus; 

53. Sadoc, filius ejus ; Achimaas, filius 
ejus. 



39. Son frère Aeaph était à sa droite : 
il était fils de Barachias, fils de Samaa, 

40. fils de Michel, fils de Basaïa, fils 
de Melchias, 

41. fils d'Athanaï, fils de Zara, fils 
d'Adaïa, 

42. fils d'Éthan, fils de Zamma, fila 
de Scméi, 

43. fils de Jeth, fils de Gerson, fils 
de Lévi. 

44. Les fils de Mérari ,, leurs frères, 
étaient à gauche : savoir, Ethan , fils de 
Cusi, fils d'Abdi, fils do MaJoch, 

45. fils d'Hasabias, fils d'Amasias, fils 
d'Helcias, 

46. fils d'Araasaï, fils de Boni, fils de 
Somer, 

47. fils de Moholi , fils de Musi , fils de 
Mérari, fils de Lévi. 

48. Les lévites leurs frères étaient 
chargés de tout le service du tabernacle 
de la maison du Seigneur. 

49. Mais Aaron et ses fils offraient 
tout ce qui se brûlait sur l'autel des lio- 
locaustes, et sur l'autel des parfums, 
pour toutes les fonctions du sanctuaire; 
et ils priaient pour Israël , selon tout ce 
que Moïse, serviteur de Dieu, leur avait 
prescrit. 

50. Or ^voici quels étaient les fils 
d'Aaron : Eléazar, son fils; Phinées, son 
fils ; Abisué, son fils ; 

61. Bocci, son fils ; Ozi, son fils ; Za- 
rahia, son fils ; 

52. Méraïoth, son fils; Amarias, son 
fils ; Achitob, son fils ; 

53. Sadoc, son fils; Achimaas, son 
fils. 



ne diffère pas du saint et célèbre prophète. — 
A partir du vers. 34, c'est au fond la même liste 
qu'aux versets 22-28, mais avec des variantes 
multiples. 

39-43. Ancêtres d' Asaph (treize noms). — Fra- 
ter ''jus. Asaph étant Gersonite, tandis qu'Héman 
était Caathite, le mot « frère * ne doit pas être 
pris à la lettre. — A dextris ejus : d'après le vers. 
44 , Éthan se tenait à gauche. Héman avait donc 
la préséance et était le vrai « pvaecentor ». — 
A partir des mots filii Athanai (vers. 41), même 
liste qu'aux versets 20-21, quoique avec des va- 
riantes qui sont sans doute aussi des eiTeurs de 
transcription. 

44-47. Ancêtres d'Éthan (douze noms). — 
Ethan porte ailleurs le nom de Jéduthun. Cf. 
XVI, 42 -43; XXV, 1; II Par. v, 12, etc. 

48-4 9. Conclusion : rôle des prêtres et des lé- 
vites. — Les lévites, vers. 48. Fratres... eorum : 
les frères des trois grands chantres dont il vient 



d'être longuement parlé. — Ordinati. D'après 
l'hébreu : <i donnés » ; savoir , à Aaron et aux 
prêtres, en qualité d'auxiliaires. — In cunctum 
ministerium. Pour les détails, voyez xv, 23-24; 
xxni, 4-32 ; xxvi, 1-28 ; Num. iv, etc. — Vers. 49, 
rôle supérieur du grand prêtre (Aaron vero) et 
des prêtres (filii ejus ). Trois de leurs sublimes 
fonctions sont signalées entre toutes les autres : 
1» celle de sacrificateurs (sacrifices proprement 
dits, sur l'autel des holocaustes ; fumigations sur 
l'autel des parfums) ; 2" le service spécial du 
Saint des saints (in omne opus...) ; 3« l'interces- 
sion (ut precarentur... : dans l'hébreu : « pour 
faire l'expiation » ). 

4» Nomenclature des grands prêtres depuis 
Aaron jusqu'au règne de Salomon. VI, 50-53. 

50-.">3. m sunt... Simple répétition de la liste 
contenue aux vers. 3-8 ; elle sert de transition 
aux détails relatifs à la résidence des prêtres et 
des lévitea. 



PAR. VI, 54 -bO. 



33 



64. Et voici les lieux où demeuraient 
ces fils d'Aaron ; savoir, lus Dourg^-lcs et 
les environs qui leur échurent par le sert, 
en commençant par les familles ue la 
brandie de Caath. 

55. On leur donna donc Hébreu dans 
la tribu de Juda, et tous les faubourgs 
qui l'environnent ; 

56. mais les terres qui en relèvent, 
avec les villages, furent données à Ca- 
leb, fils de Jéphoné. 

57. On donna donc aux fils d'Aaron 
les villes de refuge : Hébron, et. Lobna 
avec ses faubourgs, 

58. et Jéther et Esthémo avec leurs 
faubourgs ; et Hélon et Dabir avec leurs 
faubourgs ; 

59. et Asan et Bethsémès avec leurs 
faubourgs. 

60. On leur donna aussi, de la tribu 
de Benjamin, Gabée avec ses faubourgs, 
et Almath avec ses faubourgs, et Ana- 
thoth avec ses faubourgs : le tout faisant 
treize villes, partagées entre leurs fa- 
milles. 

61. On donna aussi en partage aux 
autres membres de la famille de Caath 
dix villes de la demi -tribu de Manassé. 

62. Les fils de Gerson, selon leurs 
familles, eurent treize villes de la tribu 
d'Issacliar, de la tribu d'Aser, de la tribu 
de Nephthali, et de la tribu de Manabsé 
dans Basan. 

63. Ou donna aux fils de Mérari , selon 
leurs familles, douze villes, qui leur 
échurent par le sort dans la tribu de 
Ruben, dans la tribu de Gad, et dans 
la tribu de Zabulon. 

64. Les fils d'Israël donnèrent aussi 
aux lévites diverses villes avec leurs 
faubourgs ; 

65. et ces villes leur furent données 
par le sjrt dans la tribu des enfants de 
Juda, dans la tribu des fils de Siméon, 



54. Et hsec habitacula eorura per vicoa 
atque coiitinia, filiorum scilicet Aaron, 
juxLa ccgnationes Caatliitarum ; ipsis 
enim sorte contigerant. 

55. Dederunt igitur eis Hebron in 
terra Juda, et suburbana ejus per cir- 
cuitum ; 

66. agros autem civitatis, et villas, 
Caleb, filio Jephone. 

67. Pon'o filiis Aaron dederunt civita- 
tes ad confugiendum, Hebron, et Lobna, 
et suburbana ejus, 

58. Jether quoque et Esthemo cum 
suburbanis suis, sed et Helon et Dabir 
cum suburbanis suis, 

69. Asan quoque, et Bethsemes et 
suburbana earum. 

60. De tribu autem Benjamin : Gabee 
et suburbana ejus, et Almath cum sub- 
urbanis suis, Anathoth quoque cum 
suburbanis s\iis ; omnes civitates, tre- 
decim, per cognationes suas. 

61. Filiis autem Caath residuis de co- 
gnatione sua, dederant ex dimidia tribu 
Manasse in possessiorem urbes decem. 

62. Porro filiis Gerson per cognatio- 
nes suas, de tribu Is.sachar, et de tribu 
Aser, et d-^ tribu Nepththali, et de tribu 
Manasse in Basan , urbes tredecira. 

63. Filiis autem Merari per cognatio- 
nes suas, de tribu Ruben, et de tribu 
Gad, et de tribu Zabulon, dederunt sorte 
civitates duodecim. 

64; Dederunt quoque filii Israël levi- 
tis civitates , et suburbana earum ; 

65. dederuntque per sortem, ex tribu 
filiorum Juda, et ex tribu filiorum Si- 
méon, et ex tribu filiorum Benjamin, 



60 Cités assignées comme résidence aux mem- 
bres de la tribu de Lévi. VI, 51-81. 

Passage exactement conforme à Jos. xxl Les 
variantes ont peu d'importance et proviennent 
soit d'omissions Involontaires, soit d'une trans- 
cription fautive, soit de la modification subie 
dans l'Intervalle par les noms de plusieurs lo- 
calités. 

54-60. Cités des prêtres. Comp. Jos. xxi, 10-19, 
et l'Atl. géogr., pi. vn et xvi. — Cipltates ad 
confugiendum ; les vUles de refuge cf. Num. 
xxxv, 9-15, et les notes. Le pluriel énonce un 
fait inexact, car parmi les villes citées dans cet 
alinéa, la seule Hébron jouissait du droit d'asile ; 
aussi JoBUé, XXI, 18, emploie- 1 -11 le singulier. 

COMME?^ l'. 111, 



— Civitates tredecîm. Onze seulement ont été 
nommées : 11 faut ajouter Jéba et Gabaon ( Jos. 
XXI, 16-17). 

61-63. Indication sommaire des résidences 
assignées aux simples lévites. Comp. Jos. xxi, 
5-7. — Filiis... Caath residuis : à ceux des 
Caathites qui n'étaient point prêtres (cf. vers. 54). 

— Dederunt... Entre ce verbe et les mots ex di- 
midia... suppléez , conformément à Jos. xxi, S : 
des tribus d'Éphraïm et de Gad. 

64-65. An livre de Josué (xxi, 8-9) ces lignes 
précèdent, en guise de titre, l'énumérptlon des 
villes données aux prêtres ; il est possible qu'elles 
aient perdu ici leur place primitive (entre les 
vers. 63 et 54). En effet, lea villes sacerdotales^ 



f~^*^ 






I Par. VI, 66-80. 



35 



dans la trîl)U des fils de Ronjamin, et 
ils les nommèrent chacun de leurs noms. 

66. On en donna de même à ceux qui 
étaient de la famille de Caath ; et il y 
eut quelques-unes de leurs villes qui 
étaient de la tribu d'Ephraïm. 

67. On leur donna donc pour villes de 
refuge : Sichem avec ses faubourgs, 
dans la montagne d'Ephraïm, et Gazer 
avec ses faubourgs, 

68. et Jecraaam avec ses faubourgs, et 
Béthoron de même, 

69. et Hélon avec ses faubourgs, et 
Gethremmon de la même manière. 

70. On donna, dans la demi -tribu de 
Manassé, Aner avec ses faubourgs, et 
Baalam avec ses faubourgs, à ceux qui 
restaient encore de la maison de Caath. 

71. Ceux de la branche de Gerson 
eurent , dans la demi - tribu de Manassé , 
Gaulon en Basan, avec ses faubourgs, 
et Astharoth avec ses faubourgs. 

72. Dans la tribu d'Issachar, Cédés 
avec ses faubourgs, et Dabéreth avec 
ses faubourgs, 

73. et Ramoth avec ses faubourgs, et 
Anem avec ses faubourgs. 

74. Dans celle d'Aser, Masal avec ses 
faubourgs, et Abdon de même, 

75. et Hucac avec ses faubourgs, et 
Rohob avec ses faubourgs. 

76. Dans la tribu de Nephthali , Cédés 
en Galilée et ses faubourgs , Hamon 
avec ses faubourgs, Cariathaïm et ses 
faubourgs. 

77. Les autres lévites de la branche 
de Mérari eurent, dans la tribu de Zabu- 
lon, Remmono avec ses faubourgs, et 
Thabor avec ses faubourgs. 

78. Au delà du Jourdain, vis-à-vis 
"de Jéricho, à l'orient de ce fleuve, ils 

em'ent, dans la tribu de Ruben, Bosor 
qui est dans le désert, avec ses faubourgs, 
et Jassa avec ses faubourgs, 

79. et Cadémoth avec ses faubourgs, 
et Méphaat avec ses faubourgs ; 

80. comme aussi, dans la tribu de 



urbes lias quas vocaverunt nominibus 
suis, 

66. et his qui erant de cognatione 
filiorum Caath , fueruntque civitates in 
terminis eoruin de tribu Ephraim. 

67. Dederunt ergo eis urbes ad con- 
fugiendum : Sichem cum suburbauis 
suis in monte Ephraim , et Gazer cum 
suburbanis suis, 

68. Jecmaam quoque cum suburbanis 
suis, et Béthoron similiter, 

69. necnon et Helon cum suburba- 
nis suis, et Gethremmon in eumdem. 
modum. 

70. Porro ex dimidia tribu Mauasse , 
Aner et suburbana ejus, Baalam etsub- 
urbana ejus : his videlicet, qui de co- 
gnatione filiorum Caath reliqui eraut. 

71. Filiis autem Gerson, de cogna- 
tione dimidise tribus Manassé : Gaulon 
in Basan et suburbana ejus, et Astha- 
roth cum suburbanis suis. 

72. De tribu Issachar : Cèdes et sub- 
urbana ejus, et Dabéreth cum suburba- 
nis suis, 

73. Ramoth quoque et suburbana ej as, 
et Anem cum suburbanis suis. 

74. De tribu vero Aser : Masal cum 
suburbanis suis, et Abdon similiter, 

75. Hucac quoque et suburbana ejus, 
et Rohob cum suburbanis suis. 

76. PoiTo de tribu Nephthali : Cèdes 
in Galilsea et suburbana ejus, Hamon 
cum suburbanis suis, et Cariathaim et 
suburbana ejus. 

77. Filiis autem Merari residuis, de 
tribu Zabulon : Rémmono et suburbauii 
ejus , et Thabor cum suburbanis suis. 

78. Trans Jordanem quoque ex ad- 
verse Jéricho contra orientem Jordanis , 
de tribu Ruben : Bosor in solitudine 
cum suburbanis suis , et Jassa cum sub- 
urbanis suis, 

79. Cadémoth quoque et suburbana 
ejus, et Mephaat cum suburbanis suis; 

80. necnon et de tribu Gad : Ramoth 



étalent toutes situées dans les trois tribus que 
mentionne le verset 65. 

66-70. Villes des lérltes : famille de Caath. 
Comp. Jos. XXI, 20-26, et les notes. — Au lieu 
. de Jeemaam ( vers. 68 ) , Josué nomme Cibsaïm. 
Après Béthoron manquent Elthéco et Gabathon. 
Josué cite Aïalon, au lieu de Helon (vers. 69 ), 
'1 hanach au lieu A'Aner (vers. 70), Gethremmon 
au lieu de Bal.aam. 

71-76. Késidences des lévites : famille de 



Gerson. (3omp. Jos. xxi, 27-33, et les notes. — 
Aslharoth (vers. Zl*»). Jos. : Bosra; l'une des 
principales villes de Basan. — Ctdes (vers. 72). 
Jos. : Césion. — Ramoth, Anem. Jos. : Jara- 
motb , Bngannim. — Hucac ( vers. 75 ). Jos. : 
Helcath. — Hamon, Cariathaim ( vers. 76 ). Jos.: 
Hammoth-Dor, Carthan. 

77-81. Résidences des lévites : famille do 
Mérari. Comp. Jos. xxi, 34-37, et le commen- 
taire. — Residvi$. Non pas : aux autres flls dî 



36 



I Par. VI, 81 — VII, 5. 



in Galaad et suburbana ejus, et Manaim 
cum suburbcînis suis, 

81. sed ei Hesebon cum suburbanis 
suis , et Jezer cum suburbanis suis. 



Gad , Ramooh de Galaad et ses î&n- 
bourgs, et Manaïm avec ses faubourgs, 
81. et de plus, Hésébon avec ses fau- 
bourgs, et Jézer avec ses faubourgs. 



CHAPITRE VII 



1. Porro filii Issachar : Thola, et Phua, 

Jasub , et Siraeroii , quatuor. 

2. Filii Thola : Ozi, et Raphaia, et Je- 
riel, et Jemai, et Jebsem, et Samuel, 
principes per domos cognationum sua- 
rum. De stirpe Thola viri fortissimi nu- 
nierati sunt in diebus David, viginti duo 
millia sexcenti. 

3. Filii Ozi : Izrahia, de quo nati sunt 
Michael, et Obadia, et Johel, et Jesia, 
quinque omnes principes. 

4. Gumque eis per familias et popu- 
los suos, acoincti ad prselium, viri for- 
tissimi , triginta sex millia ; multas enim 
habuerunt uxores, et filios; 



5. fratres quoque eorum per omnem 
cognationem Issachar, robustissimi ad 



1. Issachar eut quatre fils : Thola 
Phua , Jasub , et Siméron. 

2. Thola eut pour fils : Ozi, Raphaia, 
Jériel, Jémaï, Jebsem et Samuel, tous 
chefs de diverses branches ou maisons. 
Dans le dénombrement qui fut fait sous 
David, il se trouva vingt -deux mille six 
cents vaillants guerriers de la maison de 
Thola. 

3. Ozi eut pour fils Izrahia, duquel 
sont issus Michel, Obadia, Johel, et 
Jésia, princes tous les cinq. 

4. Ils eurent avec eux , selon leurs 
diverses branches et familles, jusqu'à 
trente -six mille hommes, très braves et 
toujours prêts à combattre ; ils avaient 
eu chacun plusieurs femmes, et beaucoup 
d'enfants. 

6. Et leurs frères d'après toute la 
parenté d'Issachar, hommes vaillants 



Mérari; niais : aux flls de Mérari, qui for- 
ruawuc le reste des lévites. — Eemmono , Tha- 




li^'àLivoir près U'Uésùljon. 

'"'/'. Jo8. : Uauinaj Naalol. Les noms de Jecnam 
et de Oartha ont été omis à la fln du vers. 77. 



— Hesehon ( vers. 81 ) : l'une des villes les plus 
célèbres de Moab. 

§ VI. — Les trilnis d'Issachar, de Benja- 
min, de Nephthali, la demi- tribu cia- 
jordanienne de Manassé, les tribus d'È- 
phraïm et d'Aser. VII, 1-40. 

Après ce long arrêt sur la tribu de Lévi, 
en conformité avec le plan de son livre 
(voyez l'Introduction, p. 6 et 7), l'auteur 
passe rapidement en revue les généalogies 
des autres tribus Israélites ; mais il néglige 
totalement celles de Dan et de Zabulon. 

1» La tribu d'Issachar. VII, l'5. 

Chap. VII. — 1. Les Qls d'Issachar Comp. 
Gen. .icLVi, 13; Num. xxvi, 23-24. 

2-3. Postérité de Thola. Détails nouveaux. 
— Numerati... in diebus David. Allusion 
au recensement raconté plus bas, xxi, 1 eî 
ss. (cf. II Reg. XXIV, 1-9). Les chiffres cités 
aux vers. 2, 4, 5, sont évidemment empruntés 
aux documents officiels. — Quhique... prin- 
cipes (vers. 3). Quatre seulement sont cités ; 
un des noms a disparu. — Octoginta sep- 
«em... Nombre total des guerriers d'Iss.ichar. 
SI l'on en retranche les 22 000 descendants de 
Thola et les 36 000 descendants d'Izrahla, Il 
reste 28400 guerriers pour les autres familles 
de la tribu. La tribu d'Issachar était l'une 'Ks 
plus nombreuses et des plus puissantes. 



I Par. VTI, 6-15. 



.".7 



pour la guerre, furent recensés an nombre 
de quatre-vingt-sept mille. 

6. Fils de Benjamin : Béla, Béchor et 
Jadiel, (lu nombre de trois. 

7. Fils de Béla : Esbon, Ozi, Oziel, 
Jérimoth, et Uraï, cinq chefs de fa- 
milles, très vaillants pour le combat ; 
le nombre de leurs guerriers fut de vingt- 
deux mille trente -quatre. 

8. Fils de Béchor : Zamira, Joas, 
Eliézer, Elioénaï, Amri, Jérimoth, Abia, 
Anathoth, et Almath; tous fils de Bé- 
chor. 

9. Ils furent recensés selon leurs fa- 
milles comme chefs de leurs parentés, au 
nombre de vingt mille deux cents, tous 
vaillants pour la guerre. 

10. Fils, de Jadihel : Balan. Fils de 
Balaii : Jéhus , Benjamin, Aod^ Chanana, 
Zothan, Tharsis, et Ahisahar. 

11. Ils sont tous fils de Jadihel, chefs 
de leurs maisons, hommes très braves, 
au nombre de dix -sept mille deux cents, 
marchant au combat. 

12. Sépham aussi et Hapham, fils de 
Hir, et Hasim, fils d'Aher. 

13. Les fils de Nephthali sont Jasiel, 
Guni, Jéser, et Sellum, fils de Bala. 

14. Or Esriel fut fils de Manassé, qui 
eut encore d'une Syrienne , sa concubine, 
Machir, père de Galaad. 

15. Machir eut soin de marier ses fils 
Happhim et Saphan, et il eut une sœur 



pugnandum, octoginta septem millia nu- 
merati sunt. 

6. Filii Benjamin : Bêla, et Béchor, 
et Jadihel, très. 

7. Filii Bêla : Esbon, et Ozi, et Oziel, 
et Jérimoth, et Urai, quinque principes 
familiarum, et ad pugnandum robustis- 
eimi ; numerus autem eorum , viginti duo 
millia et triginta quatuor. 

8. Porro filii Béchor : Zamira, et Joas, 
et Eliezer, et Elioenai, et Amri, et Jé- 
rimoth, et Abia, et Anathoth, et Almath ; 
omnes hi filii Béchor. 

9. Numerati sunt autem per famib'aa 
suas principes cognationum suarum, ad 
bella fortissimi, viginti millia et ducenti. 

10. Pon-o filii Jadihel : Balan. Filii 
autem Balan : Jehus, et Benjamin, et 
Aod, et Chanana, et Zethan, et Tharsis, 
et Ahisahar, 

11. Omnes hi filii Jadihel, principes 
cognationum suarum, viri fortissimi, de- 
cem et septem millia et ducenti, ad 
prselium proced entes. 

12. Sepham quoque et Hapham , filii 
Hir; et Hasim, filii Aher. 

13. Filii autem Nephthali : Jasiel , 
et Guni, et Jeser, et Sell'im, filii Bala. 

14. Porro filius Manasse : Esriel; con- 
oubinaque ejus Syra peperit Machir, pa- 
trem Galaad. 

15. Machir autem accepit uxores filiis 
suis Happhim et Saphan ; et habuit so- 



2» La tribu de Benjamin. VU, 6-12. 

6. Les fils de Benjamin. — Très. La Genèse, 
XLVI, il, en cite jusqu'à dix ; le livre des Nom- 
bres, XXVI, 38-39, en compte cinq, et de même 
notre auteur un peu plus bas (vin, 1). « Pour 
accorder tout cela, on peut dire que, des dix fils 
de Benjamin, 11 n'y en eut que cinq qui eurent 
Ugnte, et qui furent chefs de familles; et que, 
de ces cinq, 11 y en eut peut-être deux qui furent 
éteintes dans la guerre que les autres tribus firent 
à Benjamin (cf. Jud. xx, 46-47); en sorte que, 
du temps de David, on ne comptait plus que 
trois branches dans cette tribu. » Calmet, h. l. 

7. Les cinq fils de Béla et leur postérité. — 
Filii liela. Grandes variantes entre cette liste, 
celle de viii, 3-5, et celle des Nombres, xxvi, 40. 
Il est probable qu'il ne s'agit pas de fils propre- 
ment dits; de là les divergences, la première 
liste ayant cité les chefs de familles à telle épo- 
que, la seconde les chefs de telle autre époque, 
etc. De même ix)ur les fils de Béchor (vers. 8) 
et de Jadihel (vers. 10). 

8-9. Les neuf fils de Béchor et leur postérité. 

10-11. Les huit flls de Jadihel et leur posté- 
riré. — Somme totale des Benjamlnites, d'après 
\ài ohiSres partiels mentionnés aux vers. 7, 9 et 



11 : 59 434. Nombre considérable, si l'on se sou- 
vient que cette tribu ne comptait que 45 GOO guer- 
riers au second dénombrement de Moïse ( Num. 
XXVI, 41), et qu'elle avait été réduite à 600 hommea 
au temps des Juges ( Jud. xx , 47 ). 

12. Autres familles de Benjamin. 
3« La tribu de Neph-thali. VII, 13. 

13. Filii Nephthali. Simple mention des fils 
du patriarche, sans aucun détail sur sa postérité. 
Cf. Gen. XLVI, 24 ; Num. xxvi, 48 (les variantes 
accoutumées). 

4° La demi-tribu clsjordanlenne de Manassé. 
VII, 14-19. 

14-15. Première liste de descendants. Comp. 
Num. XXVI, 30-34 ; Jos. xvn, 1-5. — Porro fllius... 
D'après le passage parallèle des Nombres, Esriel 
n'était que l'arrière-petit-flls de Manassé. — Con- 
cubinaque... L'hébreu demande une autre tra- 
duction : Esriel, qu'enfanta sa concubine syrienne ; 
elle enfanta Machir.., — Machir autem... Diver- 
gences plus grandes encore du texte : t Machir 
prit une femme de Huppim et de Cîhuppim » ; 
c.-à-d. dans les familles benjamlnites signalées 
au vers. 12. Le texte demeure obscur en toute 
hypothèse et a lu subir quelque altération. — 
Salphaad fllia : au nomhi'e de oluq ; elles ■ont 



38 



I Par. VII, 16-27. 



roiem nomine Maacha ; nomea autem 
secundi, Salphaad, nataeque sunt Sal- 
phaad filise. 

16. Et peperit Maacha, nxor Machir, 
filium, vocavitque nomeii ejus Phares; 
porro nomen fratris ejus, Sares; et filii 
ejus Ulam et Recen. 

17. Filius autem Ulaiu, Badan; hi 
sunt filii Galaad, filii Machir, filii Ma- 
rasse. 

18. Soror autem ejus Regina peperit 
V'irum décorum, et Abiezer, et Mohola. 

19. Erant autem filii Semida : Ahin, 
et Secheni , et Leci, et Aniam. 

20. Filii autem Ephraim : Suthala, 
Bared, filius ejus; Thahath, filius ejus; 
Elada, filius ejus; Thahat, filius ejus; 
hujus filius Zabad, 

21. et hujus filius Suthala, et hujus 
filius Ezer et Elad; oceiderunt autem 
eos viri Geth indigenae, quia descende- 
rant ut invaderent possessiones eorum. 

22. Luxit igitur Ephraim, pater eo- 
rum, multis diebus, et venerunt fratres 
ejus ut oonsolarentur eum. 

23. lugressusque est ad uxorem suam, 
quse cducepit, et peperit filium, et voca- 
vit iiomen ejus Beria, eo quod in malis 
domus ejus ortus esset. 

24. Filia autem ejus fuit Sara, quse 
aedificavit Bethoron inferiorem et supe- 
riorem,^ et Ozensara. 

"25. Porro filius ejus : Rapha, et Re- 
seph, et Thaïe, de quo natus est Thaan, 

26. qui genuit Laadan; hujus quoque 
filius Ammiud, qui genuit Elisama, 

27. de quo ortus est Nun, qui habuit 
filium Josue. 



nommée Maacha ; Salphaad fut son se- 
cond fils, qui n'eut que des filles. 

16. Et Maacha, femme de Machir, 
enfanta un fils, qu'elle nomma Phares; 
celui-ci eut aussi un fi'ère nommé Sarès, 
père d'Ulam et de Récen. 

17. Ulam fut père de Badan ; et tous 
ceux-là sont fils de Galaad, fils de Ma- 
chir, fils de Manassé. 

18.Sa sœur Régina enfanta Belhomme, 
et Abiézer et Mohola. 

19. Et les fils de Sémida furent Ahin, 
Séchem, Léci et Aniam. 

20. Fils d'Ephraïm : Suthala, Bared 
son fils, Thahath son fils, Elada son fils, 
Thahat son fils , Zabad son fils , 

21. et Suthala fils de Zabad, Ezer et 
Elad fils de Suthala, Mais les habitants 
de Geth les tuèrent, parce qu'ils étaient 
descendus pour envahir leurs possessions. 

22. Ephraim leur père les pleura donc 
des jours nombreux , et ses frères vinrent 
pour le consoler. 

23. Et il s'approcha de sa femme , qui 
conçut et eut un fils, qu'elle nomma 
Béria , parce qu'il était né dans l'aflfliction 
de sa famille. 

24. Ephraim eut aussi une fille nom- 
mée Sara, qui bâtit l'inférieur et le su- 
périeur Bethoron , et Ozensara. 

25. Il eut encore pour fils Rapha, 
Réseph, et Thalé, de qui est né Thaan, 

26. qui fut père de Laadan, dont le 
fils fut Ammiud, lequel engendra Eli- 
sama, 

27. de qui est issu Nun, dont le fils 
h\t Josué. 



1 



célèbres dans l'histoire Juive par la décision Im- 
portante à laqueUe elles donnèrent lieu. Cf. Jos. 
xvn, 3-6. 

16-17. Deuslème liste de descendants. — Pe- 
perit Maacha : une femme distincte de la sœur 
de Machir (vers. 16), quoiqu'eUe portât le même 
nom. — Badan. Peut-être le juge d'Israël dont 
11 est fait mention I Reg. xu, 11 (voyez la note). 
— Mcgina, Viriim décorum (vers. 18). Noms 
propres dans l'hébreu : SloUkef, 'Ishôd. - Abie- 
zer : sa famille, une des plus importantes de Ma- 
nassé, donna Gédéon au peuple théocratique. Cf. 
Jud. \T, 11, 24. 

4» Tribu d'Ephraïm. VII, 20-29. 

20-27. Descendants d'Ephraïm. — Aux vers. 
20-21, cette généalogie n'est pas sans difficultés, 
surtout si on la compare avec la liste parallèle 
de Nura. xxvi, 35-36, qui attribue trois fils à 
Éphraïm. Ici , on paraît ne mentionner que l'aîné, 
iSithala, et sa postérité Jusqu'à Ezer et Blad, 



massacrés par les habitants primitifs de Geth 
(indigente ; les Hévéens, d'après Deut. n, 23). 
Mais notons que les mots hvjus filius manquent 
dans l'hébreu en avant de ces deux noms ; d'où 
il suit que la liste, après avoir accompagné les 
descendants de Suthala Jusqu'à la sixième géné- 
ration (le -second Suthala, vers. 21), revient sur 
les deux autres fils d'Ephraïm, Ezer et Elad. 
TeUe est la meilleure Interprétation. — Luxit..., 
et venerunt... Voyez des traits analogues, Gen. 
xxxvn, 36, et Job, u, 11.— Beria (vers. 23). 
Hébr. : B'ri'ah, c.-à-d. « dans le malheur », 
comme il est aussitôt ajouté pour expliquer la 
paronomase (in maiia ; hébr. : Vra'ah ). — Qua 
ediflcavit (vers. 24)... Fait extraordinaire, car 
les Tsraélites n'étalent pas encore Installés dang 
la Terre promise; quelques-uns d'entre eux y 
eurent donc dee établiBsementfi transitoires, avant 
la conquête. Sur le* deux bourgades de Bethoron. 
voyez Jos. x, 10, et le commentaire. Ozensara 



40 



I Par. vu, 28-40. 



28. Possessio autem eorum et habita- 
tio : Bethel cum filiabus suis, et contia 
orientera Noran, ad occidentalem plagam 
Gazer et filise ejus, Sichem quoque cum 
filiabus suis , usque ad Aza cum filiabus 
ejus. 

29. Juxta filios quoque Manasse : 
Bethsan et filias ejus, Thanach et filias 
ejus , Mageddo et filias ejus, Dor et filias 
ejus; in his habitaverunt filii Joseph, 
filii Israël. 

30. Filii Aser : Jemna, et Jesua, et 
Jessui, et Baria, et Sara soror eorum. 

31. Filii autem Baria : Heber, et 
Melchiel ; ipse est pater Barsaith. 

32. Heber autem genuit Jephlat, et 
Semer, et Hotham, et Suaa sororem eo- 
rum. 

33. Filii Jephlat : Phosech, et Gha- 
maal, et Asoth; hi filii Jephlat. 

34. Porro filii Somer : Ahi , et Koaga, 
et Haba, et Aram. 

35. Filii autem Helem , fratris ejus : 
Supha, et Jemma, et Selles, et Amal. 

36. Filii Supha : Sue, Harnapher, et 
Suai , et Beri , et Jamra , 

37. Bosor, et Hod, et Samma, et Sa- 
lusa, et Jethran, et Bera. 

38. Filii Jether : Jeplione, et Phas- 
pha, et Ara. 

39. Filii autem OUa : Aree, et Haniel, 
et Resia. 

40. Omnes hi filii Aser, principes co- 
gnationum, electi atque fortissimi duces 
ducum ; numerus autem eorum aetatis 
quae apta esset ad bellum, viginti sex 
mil lia. 



28. Leui's possessions et leur demeure 
furent Béthel avec ses dépendances, et 
Noran du côté de l'orient, et Gazer avec 
ses dépendances du côté de l'occident, 
et Sichem avec ses dépendances, jusqu'à 
Aza avec ses déiiendances. 

29. Et près des fils de Manassé, 
Bethsan et ses dépendances, Thanach et 
ses dépendances, Mageddo et ses dé- 
pendances, Dor et ses dépendances: ce 
sont les lieux où habitèrent les fils de 
Joseph, fils d'Israël. 

30. Filsd'Aser : Jemna, Jésua, Jessui 
et Baria, avec Sara leur siciir. 

31. Fils de Tî:iria : Hcher et Melchiel; 
c'est lui qui est père de Rarsaïth. 

32. Héber engendra Jephlat, Somer, 
et Hotham , avec Suaa leur sœur. 

33. Fils de Jephlat : Phosech, Cha- 
maal et Asoth ; ce sont là les fils de 
Jephlat. 

34. Fils de Somer : Ahi, Roaga, Haba 
et Arara. 

36. Ceux de Hélem, son frère, sont 
Supha et Jemna, Sellés et Amal. 

36. Fils de Supha : Sué, Harnapher, 
Suai, Béri et Jarara, 

37. Bosor, Hod, Samma, Salusa, 
Jéthran et Béra. 

38. Fils de Jéther : Jéphoné , Phaspha 
et Ara. 

39. Fils d'OUa : Arée, Haniel ei 
Résia. 

40. Tous ceux-là sont les fils d'Aser 
et chefs d'autant de familles, distingués 
et les plus braves d'entre ceux qui com- 
mandaient les armées. Le nombre de 
ceux qui étaient en âge de porter les 
armes montait à vingt -six mille. 



n'est nommée qu'en cet endroit. — Ammiud et 
Elisarna (vers. 26) vivaient au temps de la sortie 
d'Égj'pte. Cf. Num. i, 10; a, 18; vu, 48-53. — 
Josiie ( vers. 27 ) : le successeur de Moïse et le 
conquérant le la Palestine cisjordanietine. 

28-29. Les principales villes des Éphmïmites. 
— Celle de Bethel avait d'abord été assignée à 
13 tribu de Benjamin (Jos. xvnii, 22); nous la 
trouvons plus tard (III Reg. xn, 29, etc.) dans 
le royaume du nord, ou d'Israël : elle était donc 
devenue la propriété d'Éphraïm, puisque Benja- 
min faisait partie du roj'aume de Juda. — Noran. 
Probablement la Naaratha de Jos. xvi, 7, dans 
la vallée du Jourdain, non loin et au nord-est de 
Jéricho. — Gazer. Sur la frontière sud d'Éphraim ; 
Sichem, sur sa frontière nord. Cf. Jos. xvi, 3 et 
VAtl. géogr., pi. vu. — Usqve ad Aza. Hébr., 
'Azzah, nom que la Vulgate traduit ordinaire- 
ment par Gaza. Mais 11 est difficile de croire qu'il 



s'agisse ici de cette capitale des Philistins, donnée 
par Josué à la tribu de Juda et située si loin du 
territoire d'Éphraïm. C'était donc une bourgade 
de même nom, que le traducteur latin a bien 
fait de distinguer de Gaza. — Sur Bethsan, Tha- 
nach , Mageddo et Dor ( vers. 29 ), voyez les notes 
de III Pveg. IV, 11-12. 

5» La tribu d'Aser. VII, 30-40. 

30. Les flls d'Aser. Comp. Gen. xlvi, 17 ; Num. 
XXVI, 44-46. 

31-39. Postérité d'Aser par son flls aîné, Baria. 
Détails propres aux Paralipomènes. 

40. Conclusion de la généalogie d'Aser. — 
Numerus eorum. On ne dit pas à quelle date : 
sans doute au recensement de David. — Viginti 
sex millia. Aux deux dénombrements de Moïse, 
41 800 et 53 000 guerriers (Num. i, 41 ; xxv , 47) ; 
d'où il suit aue la tribu s'était oonsidérablemen 
amoindrie. 

\ 



I Par. VIII, 1-15. 



A\ 



GHAPITHK VIII 



I. •)r Benjamin engendra Balé son 
aîné, Asbel le second, Ahara le troi- 
sième, 

2- Nohaa le quatrième, et Rapha le 
cinquième. 

3. Les fils de Balé furent Addar, Géra 
9t Abiud, 

4. Abisué, Naaman et Ahoé ; 

5. et aussi Géra, Séphiiphan et Hurara. 

6. Voici les fils d'Ahod, chefs des 
familles qui habitaient à Gabaa, et qui 
furent transportés à Manahath : 

7. Naaman et Achia, et Géra lui- 
mèmp, qui les transporta, et qui engen- 
dra Oza et Ahiud. 

8. Or Saharaïm eut des enfants au 
pays de Moab, après qu'il eut renvoyé 
ses femmes Husim et Bara. 

9. Il eut donc de Hodès, sa femme, 
Jobab, Sébia, Mosa, et Molchom, 

10. et Jéhus, Séchia et Marma, qui 
furent ses fils et chefs d'autant de fa- 
milles. 

II. Méhusim engendra Abitob et 
Elphaal. 

12. Les fils d'Elphaal furent Héber, 
Misaam, et Samad, qui bâtit Ono, et 
Lod avec ses dépendances. 

13. Baria et Saraa, chefs des branches 
qui s'établirent à Aïalon , chassèrent les 
habitants de Geth. 

14. Ahio, Sésac, Jérimoth, 

15. Zabadia, Arod, Héder, 



1. Benjamin autem genuit Baie pri- 
mogenitura suum, Asbel secundum , 
Ahara tertium, 

2. Nohaa quartum, et Rapha quintum. 

3. Fueruntque filii Baie : Addar, et 
Géra et Abiud, 

4. Abisue quoque et Naaman, et Ahoe, 

5. sed et Géra, et Sephuphan, et Hu- 
rara. 

6. Hi sunt filii Ahod , principes cogna- 
tionum habitantium in Gabaa, qui trans- 
lati sunt in Manahath. 

7. Naaman autem , et Achia , et (iera 
ipse transtulit eos , et genuit Oza , et 
Ahiud. 

8. Porro Saharaim genuit in regione 
Moab, postquara dimisit Husim et Bara, 
uxores suas. 

9. Genuit autem de Hodes, iixore sua, 
Jobab, et Sebia, et Mosa, et Molchom, 

10. Jehus quoque, et Sechia, et 
Marma ; hi sunt filii ejus , principes in 
familiis suis. 

11. Mehusim vero genuit Abitob, et 
Elphaal. 

12. Porro filii Elphaal : Heber, et Mi- 
saam , et Samad ; hic sedificavit Ono , et 
Lod, et filias ejus. 

13. Baria autem et Sama, principes 
cognationum habitantium in Aialon ; hi 
fugaverunt habitatores Geth. 

14. Et Ahio, et Sesac, et Jérimoth, 

15. Et Zabadia, et Arod, et Heder, 



§ VIT. — Autres familles de la tribu de Ben- 
jamin, et généalogie de Saiii. VIII, 1-40. 

L'auteur insiste sur la tribu de Benjamin , de 
même qu'il avait insisté sur celle de Juda. Son 
but est très visible : préparer et tracer la généa- 
logie (le Saiil, le premier roi Israélite, dont il va 
bientôt raconter brièvement l'histoire (x, 1 et ss.). 

1" Les flls do Benjamin et de Balé. VIII, 1-5. 

Chap. VIII. — 1-2. Cinq flls de Benjamin. 
Voyez VII, 6, et la note, qui expliquera les di- 
vergences de noms. 

3-5. Les neuf flls de Balé. Il est possible que 
l'un des deux Géra ait été introduit dans le texte 
par une erreur de copiste. 

2° Les flls d'Ahod. VIII, 6-7. 

6-7. Cet ATiod est inconnu. Il ne faut pas le 

confondre avec And de vu, 10 ; l'orthogi-aphe 

des deux noms dans l'hébrou ne le permet pas. 

slati sunt : déportés, emmenés captifs. On 



Ignore les détails de cette lutte fratricide entre 
divers clans bonjaniinites. — Gabaa : ville im- 
portante, aujourd'hui Djéba (Jos. xvin, 24 ; Atl. 
géogr., pi. xvi). Manahath n'a pas été identifiée ; 
peut-être était-ce une province. 

3« Les flls de Saharaïm. VIII, 8-12. 

8-12. Dimisit... uxores : divorçant avec elles. 

— Mehusim vero (vers. 11). Dans l'hébreu : de 
Husim, il engendra. . C.-à-d. de sa première femme 
(vers. 8), avant son divorce. — Ono (vers. 12) : 
probablement Kefr-Auna, au nord de Lod ou 
Lydda; ville qui est elle-même située à environ 
20 kilomètres au sud - est de Jaffa ( Atl. géogr., 
pi. vn et x). 

4» Autres chefs de familles de la tribu de 
Benjamin. VIII, 13-28. 

13-16. Baria, Sama et les neuf fils de Baria. 

— Aialon, aujourd'hui Yalo, avait été donnée 
aux Danites (Jos. xix, 42), mais lia ne purent 
s'en emparer (Jud. i, 35); elle tomba plus tard 



45 



I Pab. VIIT, 18-35. 



16. Michael quoque, et Jespha , et 
Joha , filii Baria, 

17. Et Zabadia, et Mosollam, et Hezeci, 
et Heber, 

18. et Jesamaii, et Jezlia , et Jobab, 
f.lii Elphaal. 

19. Et Jacim, et Zechri, et Zabdi, 

20. et Elioenai, et Selethai, et Eliel, 

21. et Adaia, et Baraia, et Samarath, 
filii Semei. 

22. Et Jespham , et Heber, et Eliel, 

23. Et Abdon, et Zechri, et Hanan, 

24. et Hanania, et ^lam, et Anatho- 
thia, 

25. et Jephdaia , et Phauuel , filii 
Sesac. 

28. Et Samsari, et Sohoria, et Otho- 
lia, 

27. et Jersia, et Elia, et Zechri, filii 
Jeroham. 

28. Hi patriarchse, et cognationum 
principes, qui habita verunt in Jérusa- 
lem. 

29. In Gabaon autem habita verunt 
Abigabaon ; et nomen uxoris ejus Maa- 
cha. 

30. Filiusque ejus primogenitus Ab- 
don, et Sur, et Cis, et Baal, et Nadab, 

31. Gedor quoque, et Ahio, et Zachar, 
et Macelloth. 

32. Et Macelloth genuit Samaa ; habi- 
taveruntque ex adverso fratrum suorum 
in Jérusalem cum fratribus suis. 

33. Ner autem genuit Cis, et Cis ge- 
nuit Saul. Porro Saul genuit Jonathan, 
et Melchisua, et Abinadab, et Esbaal. 

34. Filius autem Jonathan, Merib- 
baal; et Meribbal genuit Micha. 

35. Filii Micha : Phithon. et Melech, 
et Tharaa, et Ahaz. 



16. Michel, Jespha et Joha fuient 
fils de Baria. 

17. Zabadia, Mosollam, Hézéci et 
Héber, 

18. Jésamari, Jezlia et Jobab furent 
fils d'Elphaal. 

19. Jacim, Zéchii. Zabdi, 

20. Elioénaï, Séléthaï, Eliel, 

21. Adaïa, Baraia et Samarath furent 
fils de Séméi. 

22. Jespham, Héber, Eliel, 

23. Abdon, Zechri, Hanan, 

24. Hanania, Elam, Anathothia, 

25. Jephdaïa et Phanuel furent fils de 
Sésac. 

26. Samsari, Sohoria, Otholia, 

27. Jersia, Elia et Zechri furent fils 
de Jéroham. 

28. Ce sont là les premiers pères et 
les chefs des familles qui s'établirent à 
Jérusalem. 

29. Mais Abigabaon s'établit à Ga- 
baon ; sa femme se nommait Maacha. 

30. Son fila aîné fut Abdon, et les - 
autres, Sur, Cis, Baal et Nadab, % 

31. et aussi Gédor, Ahio, Zachar, et 
Macelloth. 

32. Et Macelloth engendra Samaa ; et 
tous ceux-là s'établirent à Jérusalem 
avec ceux de la même branche, en face 
de leurs frères. 

33. Or Ner engendra Cis , et Cis en- 
gendra Saiil. Saiil engendra Jonathas, 
Melchisua, Abinadab et Esbaal. 

34. Le fils de Jonathas fut Méribbaal, 
et Méribbaal fut père de Micha. 

35. Fils de Micha : Phithon , Mélech , 
Tharaa et Ahaz. 



au pouvoir des Éphraïmltes (Jud. i, 36). Ce pas- 
sage nous apprend qu'elle appartint aussi durant 
quelque temps à Benjamin. 

17-18. Les sept flls d'Elphaal. — Cet Elphaal 
diffère vraisemblablement de celui du verset 12. 
lyailleui-b , tous ces détails sont nouveaux, et 
mentionnés en ce seul passage, de sorte que le 
contrôle n'est pas possible. 

19-21. Les neuf flls de Sémél. 

22-25. Onze flls de Sésac. 

28-27. Six flls de Jéroham. 

28. Formule de conclusion. — Patrlarcha. 
C.-à-d. chefs de familles, de clans. — In Jei-u- 
aalem. Les différentes branches de la tribu si- 
gnalées à partir du verset 13 se Axèrent donc 
dans cette ville et aux alentours. 

50 Généalogie de Saiil. VIII, 29-40. 

23-33-». Les ancêtres de SaiU. — In Oabaon. 



Aujourd'hui Bl-Djib, à deux heures et demie au 
nord-ouest de Jérusalem (AU. géogr., pi. xvi). 
Au Heu de Abigabaon , lisez : le père de Gabaon 
(cf. IX, 35), c.-à-d. le possesseur actuel de cette 
ville ; son vrai nom était Jéhlel (Ibid.). Habita- 
verunt est au pluriel, parce que Jéhlel est con- 
sidéré comme une personne collective, englobant 
avec lui toute sa famille. — Il est probable que 
le nom de Ner a disparu au verset 30, entre 
ceux de Baal et de Nadab. Comp. ix, 36. — 
Ner... Cis ( vers. 33 ). D'après I Reg. ix , 1 , et 
XIV, 51, le père de Cis se nommait Ablel : d'où 
il suit qu'uu anneau de la chaîne généalogique 
a été omis. 

33'>-4(i. La postérité de SaOl. — Esbaal n'eet 
autre qu'Isboseth de II Reg. n, 8. Méribbaal 
(vers. 34) est identique à Miphiboseth de II Rog. 
IX. 6. — PUU Ulam (vere. 40). La liste des des- 




IëL 



44 



I Par. VIIT, 36 — IX, 4. 



36. Et Ahaz genuit Joada ; et Joada 
genuit A.lamatli, et Azmoth, et Zamri. 
Porro Zamri genuit Mosa, 

37. et Mosa genuit Banaa, cujus filius 
fuit Rapha , de quo ortus est Elasa , qui 
genuit Asel. 

38. Porro Asel sex filii fuerunt his no- 
minibus : Ezricam, Bocru, Ismael, Saria, 
Obdia , et Hanan ; omnes M filii Asel. 

39. Filii autem Esec, fratris ejus : 
Ulam primogenitus , et Jehus secundus, 
et Eliphaleth tertius. 

40. Fueruntque filii Ulam vin robii- 
Rtissimi, et magno robore tendentes ar- 
cum, et multos habentes filios ac nepotes, 
nsque ad centum quinquaginta. Omnes 
hi, filii Benjamin. 



36. Ahaz engendra Joada ; Joada en- 
gendra Alcimath, Azmoth et Zamri ; 
Zamri engendra Mosa ; 

37. Mosa engendra Banaa, dont le fils 
fut Rapha, duquel est venu Elasa, qui 
engendra Asel. 

38. Asel eut six fils, dont voici les 
noms : Ezricam, Bocru, Ismaël, Saria, 
Obdia et Hanan, tous fils d'Asel. 

39. Fils d'Eseo, son frère : Ulam Taîné, 
Jéhus le second, et Eliphaleth le troi- 
sième. 

40. Les fils d'Ulam furent des liommes 
très robustes, et qui avaient une grande 
force pour tirer de l'arc. Us eurent un 
grand nombre de fils et de petits- fils, 
jusqu'à cent cinquante. Tous ceux-là 
sont fils de Benjamin. 



CHAPITRE IX 



1. Uni versus ergo Israël dinunieratus 
est'; et summa eorum scripta est in libro 
regum Israël et Juda. Translatique sunt 
in Babylonem propter delictum suum. 

2. Qui autem habitaverunt primi in 
poRsessionibus, et in urbibus suis : Is- 
raël, et sacerdotes, et levitœ, et Na- 
thinaei. 

3. Commorati sunt in Jérusalem de 
filiis Juda, et de filiis Benjamin, de filiis 
quoque Ephraim , et Manasse. 

4. Othei, filius Ammiud, filii Amri, 



1. Voilà donc le dénombrement de 
tout Israël. Et leur nombre a été écrit 
dans le livre des rois d'Israël et de Juda. 
Et ils furent transportés à Babylone à 
cause de leurs péchés. , 

2. Or ceux qui s'établirent les premiers 
dans leurs biens et dans leurs villes 
furent les Israélites, les prêtres, les lé- 
vites, et les Nathinéens. 

3. A Jérusalem habitaient des fils de 
Juda, des fils de Benjamin, et aussi des 
fils d'Ephraïm et de Manassé. 

4. Othéi, file d'Ammiud, fils d'Amri, 



cendants de Saiil paraît aller Jusqu'à la huitième 
génération ; ce qui nous conduu-ait, ainsi qu'on 
l'a calculé, vers l'époque d'Ézéchias. 

§ VIII. — Les premiers habitants de Jéfniaalem ; 
encore la généalogie de Saiil. IX, 1-44. 

1° Introduction. IX, 1-3. 

Chap. IX. — 1. Transition. — Dinumeratus 
est : on ignore de quel recensement l'auteur 
veut parler ici. — la libro regum... : la source 
k laquelle il puisa les listes qui précèdent. Voyez 
l'Introduction, page 8. — Translati... propter 
delictum...: la morale de l'histoire. Cf. v, 25, 
41, etc. 

2-3. ^numération sommaire des premiers ha- 
bitants de Jérusalem. — Qui habitaverunt primi. 
Non pas les premiers après l'oxil de Babylone, 
comme l'ont pensé quelques interprètes contem- 
porains, mais les premiers après l'installation des 
Hébreux dans la Terre sainte. Le rapprochement 
que l'on a essayé d'établir entre ce passage et 
Neh. XI, 3-24, où il est certainement question du 
retour de la captivité, révèle beaucoup plus de 
divergences que de ressemblances, et démontre 
que les époques envisagées par les deux histo- 



riens ne sauraient être identiques. — Les pre- 
miers habitants sont divisés en quatie groupes : 
Israël, c.-à-d. la masse, les laïques, comme nous 
dirions aujourd'hui; puis les prêtres, les lévites, 
et les nathincei (hébr. : n'fînim , les « donnés »). 
Ces derniers formaient une classe inférieure de 
ministres du sanctuaire ; ils aidaient les lévites 
pour leurs gros ouvrages. Tels les Grabaonites 
épargnés par Josué (Jos. ix, 23) et divers Chana- 
néens faits prisonniers à la guerre (III Reg. ix, 
20-21 ; Esdr. vni, 20). Ils n'apparaissent sous ce 
nom que dans les livres des Paralipomènes , 
d'Esdras et de Néhémie. — Commorati sunt... 
( vers. 3 ). Développement du mot « Israël )^ , et 
Indication générale des tribus auxquelles appar- 
tenaient, en dehors des lévites,' les premiers 
Hébreux domiciliés à Jérusalem. L'auteur signale 
quatre tribus, mais il ne s'occupera ensuite 
(vers. 4 -S)) que de celles de Juda et de Benja- 
min, les deux autres n'ayant dû fournir qu'un 
petit nombre d'habitants. 

2« Liste des Israélites qui se fixèrent les pre- 
miers à Jérusalem. IX, 4-34. 

4-6. De la tribu de Juda. — En tout 690. On 
algnale huit chefs de familles, appart«nant aux 



1 Par. IX, 5-18. 



45 



fils d'Omrai, fils de Bonni, Tun des fils 
de Phares fils de Juda. 

6. Asaïa, fils aîué de Siloni, et ses 
autres fils. 

6. Des fils de Zara : Jéhuel et ses 
frères, six cent quatre-vingt-dix. 

7 De la tribu de Benjamin : Salo , fils 
de MosoUaiû, fils d'Oduïa, fils d'Asana; 

8. et Jobania, fils de Jéroboam ; et Ela, 
fils d'Ozi , fils de Mochori ; et Mosollam, 
fils de Saphatias, fils de Rahuel, fils de 
Jébanias ; 

9. et leurs frères selon leurs familles, 
neuf cent cinquante -six. Tous ceux-là 
étaient chefs de familles dans les mai- 
sons de leurs pères. 

10. De la famille sacerdotale, il y eut 
Jédaïa, Joïaiib et Jachin; 

11. et aussi Azarias, fils d'Helcias, fils 
de MosoUam, fils de Sadoc, fils de Ma- 
raïoth, fils d'Achitob, pontife de la 
maison du Seigneur ; 

12. Adaïa, fils de Jéroham, fils de 
Pliassur, fils de Melchias ; et Maasaï, 
fils d'Adiel, fils de Jezra, fils de Mosol- 
lam, fils de Mosollamith, fils d'Emmer, 

13. et leurs frères, chefs des maisons 
de leurs pères, mille sept cent soixante, 
hommes forts et robustes pour s'acquitter 
du service dans la maison de Dieu. 

14. Des lévites, il y eut Séméia, fils 
d'Hassub, fils d'Ezricam, fils d'Hasébia, 
l'un des fils de Mérari ; 

15. Bacbacar le charpentier, Galal et 
Mathania, fils de Micha, fils de Zéchri, 
fils d'Asaph ; 

16. et Obdia fils de Sémëias, fils de 
Galal, fils d'Idithun ; et Barachia, fils 
d'Asa, fils d'Elcana, qui habitait dans 
les faubourgs de Nétophati. 

17. Et les portiers : Sellum, Accub, 
Telmon et Ahimam ; et leur frère Sel- 
lum était le chef. 

18. Jusqu'à ce temps -là, des fils de 



filii Omrai , filii Bonni , de filiÎB Phares , 
filii Juda. 

6. Et de Siloni : Asaia primogenitua, 
et filii ejus. 

6. De filiis autem Zara : Jehuel, et 
fratres eorum, sexcenti nonaginta. 

7. Porro de filiis Benjamin : Salo, 
filius Mosollam, filii Oduia, filii Asana; 

8. et Jobania, filius Jeroham ; et Ela, 
filius Ozi, filii Mochori; et Mosollam, 
filius Saphatiae, filii Rahuel, filii Je- 
baniœ ; 

9. et fratres eorum per faniilias suas, 
nongenti quinquaginta sox. Omnes hi, 
principes cognationum per domos pa- 
trum suomm. 

10. De sacerdotibus autem : Jedaia, 
Joiarib, et Jachin; 

11. Azarias quoque, filius Helcife, filii 
Mosollam, filii Sadoc, filii Maraioth, filii 
Achitob, pontifex domus Dei. 

12. Porro Adaias, filii Jeroham, filii 
Phassur, filii Melchiae ; et Maasai, filius 
Adiel, filii Jezra, filii Mosollam, filii 
Mosollamith , filii Emmer ; 

13. fratres quoque eorum principes 
perfamilias suas, mille septingeuti sexa- 
ginta, fortissimi robore ad faciendum 
opus ministerii in domo Dei. 

14. De levitis autem : Semeia, filins 
Hassub, filii Ezricam, filii Hasebia, de 
filiis Merari; 

15. Bacbacar quoque carpentarius , et 
Galal, et Mathania, filius Micha, filii 
Zechri , filii Asaph ; 

16. et Obdia , filius Semeiae , filii 
Galal, filii Idithun ; et Barachia, filius 
Asa, filii Elcana, qui habita vit in atriis 
Nétophati. 

17. Janitores autem : Sellum, et Accub, 
et Telmon, et Ahimam; et frater eorum 
Sellum princeps. 

18. Usque ad illud tempus, in porta 



trois grandes branches de la tribu de Juda 
(branche de Phares, vers. 4; branche de Séla, 
vers. 5 ; branche de Zara , vers. 6 ). Cf . ii , 3 - 4. 

7-9. De la tribu de Benjamin. — En tout 956, 
qui se répartissalent en quatre familles (celles 
de Salo, ù.e Jobania, à'Ela et de Mosollam). 

10-13. Parmi les prêtres. — En tout 1760. 
D'après xxiv, 7, 17, Jedaia, Joiarib et Jachin 
représentent trois classes sacerdotales. AzaHas 
(vers. 11 ; cf. v, 40), Adaias et ilaasai (vera. 12) 
étalent aussi des chefs de familles. — Fortissimi 
robore. Certaines fonctions du saint ministère 
étaient pénibles, et demandaient beaucoup de 
force et de santé. 



14-17. Parmi les lévites. — Carpentariva 
( vers. 16 ). Le mot hébreu HéreS est ici un nom 
propre. — In atriis Nétophati (vers. 16). Hébr. : 
dans les villages des Nétophatltes. O.-à-d. dans 
les hameaux qui dépendaient de Nétophah, petite 
ville des environs de Bethléem. Cf. ii, 54 ; Neh. 
vu, 28. — Janitores (vers. 17 ). On suppose que 
les lévites des vers. 14-16 appartenaient à l'ordre 
des chanteurs. — Sellum, Accub, Telmon et 
Ahimam étalent les chefs des quatre classes des 
portiers du temple, 

18-32. Description des principales fonction^ 
des lévites. L'écrivain sacré s'étend d'abord assez 
longuement sur celles des portiers, vers. IV- -T. 



46 



I Pa'r. IX, 19-27. 



régis, ad orientera, observabant per \ï- 
ces suas de filiis Levi. 

19. Sellum veio, filins Core, filii Abia- 
Bapli, filii Core, cum fratribus suis, et 
domo patris sui ; hi sunt Coritse super 
opéra miiiisterii, custodes vestibulorura 
tabernaculi ; et familiae eorum per vices 
castrorum Domini custodientes introi- 
tum. 

20. Phinees autem, filius Eleazari, 
erat dux eorum coram Domino. 

21. Porro Zacharias, filius MosoUa- 
mia, janitor portas tabernaculi testi- 
monii. 

22. Omnes lii electi in ostiarios per 
portas, ducenti duodecim; et descripti 
in villis propriis, quos constituerunt 
David, et Samuel Videns, in fide sua, 

23. tara ipsos , quam filios eorum , 
in ostiis domus Domini, et in taberna- 
culo, vicibus suis. 

24. Per quatuor ventos erant ostiarii, 
id est ad orientera, et ad occidentem, et 
ad aquilonem, et ad austrum. 

25. Fratres autem eorum in viculis 
morabantur, et veniebant in sabbatis 
suis de tempore usque ad tempos. 

26. His quatuor levitis creditus erat 
omnis uumerus janitorura, et erant su- 
per exedras, et thesauros domus Domini. 

27. Per gyrum quoque templi Do- 
mini morabantur in custodiis buIb, ut 



Lévi avaient gardé chacun à leur tour 
la porte du roi, à l'orient. 

19. Sellum, fils de Coré, fils d'Abiasaph, 
fils de Coré , était là avec ses frères et la 
maison de son père ; ce sont là les Co- 
rites établis sur les travaux du ministère, 
ayant la garde des portes du tabernacle, 
leurs familles gardant tour à tour l'en- 
trée du camp du Seigneur. 

20. Or Phinées, fils d'Éléazar, était 
leur chef devant le Seigneur. 

21. Et Zacharie, fils de MosoUamia, 
était chargé de la porte du tabernacle 
du témoignage. 

22. Tous ces lévites, destinée à la garde 
des portes, étaient au nombre de deux 
cent douze, inscrits chacun sur le rôle 
de leur ville. David et le Voyant Samuel 
les établirent à cause de leur fidélité, 

23. tant eux que leurs fils, pour garder 
chacun à leur tour les portes de la mai- 
son du Seigneur, et le tabernacle. 

24. Les portiers étaient aux quatre 
vents, c'est-à-dire à l'orient, à l'occi- 
dent, au septentrion et au midi. 

26. Et leurs frères demeuraient dans 
leurs bourgades ; mais ils venaient pour 
leurs semaines depuis le temps prescrit 
jusqu'à l'autre temps. 

26. Ces quatre lévites avaient l'inten- 
dance sur tous les portiers. Et ils étaient 
chargés des chambres et des trésors de 
la raaison du Seigneur. 

27. Ils deraeuraient autour du temple 
du Seigneur dans leurs lieux de garde. 



— In porta... ad orlentem : la porte d'honneur 
d'après Bz. xlvi, 1-2 ; l'éplthète de royale (régis) 
venait le ce que le roi entrait par elle dans le 
temple (Ez. xlvi, 3). Dans l'hébreu, la première 
moitié du verset 18 ne se rapporte qu'à Sellum, 
qui était seul chargé, avec ea troupe, de garder 
la porte du roi (comp. les vers. 24-26). Les mots 
observabant... commencent une phrase nouvelle, 
qui concerne les quatre chefs des portiers. — 
Per vices sttas... Hébr. : pour le camp des fils 
de Lévl ; expression qui rappelle l'antique cou- 
tume, pratiquée par les lévites, de camper autour 
du tabernacle. Cf. Num. ni, SI et ss., et le com- 
mentaire. — Sellum vero... Vers. 19-20, sorte de 
digiession historique, relative aux ancêtres de 
Sellum et aux fonctions qu'ils exerçaient dana 
le sanctuaire. — Zacharias (vers. 21). De l'époque 
de Moïse, où nous avalent conduits les vers. 19-20, 
nous passons brusquement à celle de David, car 
Zacharias gardait la porte du nord sous ce 
prince. Cf. xxvi, 2, 14. La transition est obscure, 
la citation aussi — Omnes hi... (vers. 22). L'au- 
teur reprend le fll de sa description, Interromime 
aorès le vers. 17. — In vilUa propriis ; villages 
des alentours de Jérusalem, où ces lévites étaient 



domiolltés avec leurs familles, et où Ils revenaient 
aussitôt après leurs huit Jours de service passés 
auprès du sanctuaire. Cf. vers. 25. — Samuel 
•videns. Sur ce titre, voyez II Reg. rs, 9 et la 
note, n n'est pas dit ailleurs que Samuel se soit 
directement occupé de l'organisation du culte 
divin ; mais rien n'était mieux dans son carac- 
tère. Il est nommé après David, contrairement 
à l'ordre chronologique, à cause de la dignité 
supérieure de ce prince et de sa part prépondé- 
rante dans cette réforme religieuse. — In flde 
gua. Ces mots se rapportent aux a élus d insti- 
tués par Samuel et par David, et marquent la 
principale qualité qu'on exigeait d'eux. — Per 
quatuor ventos (vers. 24) : métaphore usitée dans 
toutes les langues. Cf. Job, i, 19 ; Matth. xxrv, 
31. — Veniebant in sabbatis (vers. 25). La durée 
du service était donc d'une semaine continue, 
aussi souvent que l'exigeaient les besoins du 
culte. — Super exedras... (vers. 26). Sur ces 
chambres, voyez III Reg. vi, 6 et le commen- 
taire. — 171 cum tetnpus... (vers. 27). Littérale- 
ment dans l'hébreu : et sur la clé, du matin au 
matin. La Vulgate exprime la pensée. — Vers 
28-32 : fonctions des lévites , autres q"e celles 



I Pab. IX, 28-40. 



47 



afin qu'au temps voulu ils ouvrissent 
eux-mêmes les portes dès le matin. 

28. Quelques-uns de leurs fi'ères étaient 
chargés de tous les objets qui servaient 
au ministère. Car on comptait ces objets 
en les rapportant et en les emportant. 

29. C'était d'entre eux et parmi ceux 
qui avaient la garde des ustensiles du 
sanctuaire, qu'on en prenait quelques-uns 
pour avoir soin de la farine, du vin, de 
l'huile, de l'encens et des aromates. 

30. Mais ceux qui étaient de la fa- 
mille sacerdotale composaient les par- 
fums de plusieurs aromates. 

31. Le lévite Mathathias, fils aîné de 
Sellum, descendant de Coré, avait l'in- 
tendance de tout ce qu'on faisait fiire 
dans la poêle. 

32. Quelques-uns des fils de Caath, 
leurs frères, avaient la charge des pains 
de proposition, afin d'en préparer tou- 
jours de nouveaux tous les jours de 
sabbat. 

33. Ce sont là les chefs des chantres, 
des familles des lévites qui demeuraient 
dans les chambres, afin de remplir sans 
cesse, jour et nuit, les fonctions de leur 
ministère. 

34. Les chefs des lévites, princes dans 
leurs familles , demeuraient à Jérusalem. 

35. Or Jéhiel, père de Gabaon, habi- 
tait à Gabaon; sa femme se nommait 
Maacha. 

36. Abdon, son fils aîné, Sur, Cis, Baal, 
Ner et Nadab ; 

37. puis Gédor, Ahio, Zacharie et 
Macelloth, 

38. qui fut père de Samaan. Tous 
ceux-là demeurèrent à Jérusalem, avec 
ceux de leur maison, en face de lem's 
autres frères. 

39. Ner fut père de Cis, et Cis père 
de Saiil. Saiil engendra Jonathas, Mel- 
chisua, Abinadab et Esbaal. 

40. Jonathas eut pour fils Méribbaal, 
qui fut père de Micha. 



cum tempus fuîsset, ipsi mane aperiront 
fores. 

28. De horum génère eraiit et super 
vasa ministerii ; ad numerum euim et 
inf erebantur vasa , et eflEerebantur. 

29. De ipsis , et qui crédita habebant 
utensilia sanctuarii, prseerant similfE, 
et vino, et oleo, et thuri, et aromatibus. 



30. Filii autem sacerdotum unguenta 
ex aromatibus conficiebant. 

3L Et Mathathias lévites, primogeni- 
tus Sellum Coritse, praef ectus erat eorum 
qu8e in sartagine frigebantur. 

32. Porro de filiis Caath, fratribus 
eorum , super panes erant propositionis , 
ut semper novos per singula sabbata 
prsepararent. 

33. Hi sunt principes cantorum per 
familias levitarum, qui in exedris mora- 
bantur, ut die ac nocte jugiter suo mi- 
nisterio deservirent. 

34. Capita levitarum , per familias 
suas principes, manserunt in Jérusalem. 

35. In Gabaon autem commorati sunt, 
pater Gabaon Jehiel; et nomen uxoris 
ejus Maacha. 

36. Filius primogenitus ejus Abdon, 
et Sur, et Cis , et Baal, et Ner, et Nadab , 

37. Gedor quoque , et Ahio , et Zacha- 
rias, et Macelloth. 

38. Porro Macelloth genuit Samaan. 
Isti habitaverunt 'e regione fratrum suo- 
rum in Jérusalem , cum fratribus suis. 

39. Ner autem genuit Cis ; et Cis ge- 
nuit Saul; et Saul genuit Jonathan, et 
Melchisua, et Abinadab, et Esbaal. 

40. Filius autem Jonathan, Méribbaal, 
et Méribbaal genuit Micha. 



des portiers. — Ad numerum... vasa : ce détail 
démontre le soin que l'on prenait de ces précieux 
objets. — Prœerant simila,... thuri (vers. 29). 
Matières destinées aux sacritlces non sanglants 
et aux libations. Cf. Lev. ii, 1 et ss. Aromati- 
bus : les substances aromatiques dont on com- 
posait l'encens. Cf. Ex. xxv, G. — Unguenta 
(vers, 30) : l'huile d'onction. Cf. Ex. xxi, 23-25. 
— Qua in sartagine... (vers. 31). Gâteaux de 
divers genres , qui servaient d'oblatlon. Cf. Lev. 
n, 3 et ss. — Panes... propositionis (vers. 32). 
Voyez Lev, xxrv, 6 et ». 



33-34. Conclusion et récapitulation de tout ce 
qui regarde les ' lévites Installés à Jérusalem et 
leurs fonctions. Résumé, par conséquent, des vers. 
14-32. — Principes cantorum. On croit généra- 
lement que ces mots désignent les lévites nommés 
aux vers. 14-16. 

6° Répétition de la généalogie de Saiil. IX, 
35-44. 

35-44. Simple reproduction, avec quelques va- 
riantes qui dénotent une plus grande exactitude, 
du document Inséré plus haut, vm, 29-40. C'était, 
dans la pensée de l'auteor, tme transition à l'his- 



48 



I Par. IX, 41 — X, 5. 



41. Porro filîi Micha : Phithon, et 
Melech , et Tharaa , et Aliaz. 

42. Ahaz autem genuit Jara, et Jara 
genuit Alamath, et Azmoth, et Zamri. 
Zamri autem genuit Mosa. 

43. Mosa vero genuit Banaa, cujus 
filius Raphaia genuit Elasa , de quo or- 
tus est Asel. 

44. Porro Asel sex filios habuit his 
nominibus : Ezricam, Bocru, Ismahel, 
Saria, Obdia, Hanan. Hi suât filii Asel. 



41. Fils de Micha : Phithon, Mélech, 
Tharaa et Ahaz. 

42. Ahaz engendra Jara ; et Jara en- 
gendra Alamath, Aznaoth et Zamri. Zamri 
engendra Mosa. 

43. Mosa engendra Banaa , dont le fils, 
Raphaïa, engendra Elasa, duquel est 
sorti Asel. 

44. Asel eut six fils, dont voici les 
noms : Ezricam, Bocru, Ismaël, Saria, 
Obdia, Hauaa. Ce sont là les fils d'AseL 



CHAPITRE X 



1. Philislhiim autem pugnabant con- 
tra Israël, fugeruntque yiri Israël Palœ- 
sthinos, et ceciderunt vulnerati in monte 
Gelboe. 

2. Cumque appropinquassent Phili- 
sthsei persequentes Saul, et filios ejus, 
percusserunt Jonathan, et Abinadab, et 
Melchisua, filios Saul. 

3. Et aggravatum est prselium contra 
Saul; inveneruntque eum sagittarii, et 
vulneraveruut jaculis. 

4. Et dixit Saul ad armigerum suum : 
Evagina gladium tuum , et interfice me, 
ne forte veniant incircumcisi isti, et illu- 
dant mihi. Noluit autem armiger ejus hoc 
facere , timoré perterritus ; arripuit ergo 
Saul ensem, et irruit in eum. 

5. Quod eum vidisset armiger ejus, 
videlicet mortuum esse Saul, in-uit etiam 
ipse in gladium suum, et mortuus est. 



1. Or les Philistins combattaient contre 
Israël, et les Israélites furent mis en 
fuite par les Philistins, et tombèrent 
blessés sur le mont Gelboé. 

2. Et lorsque les Philistins, pour- 
suivant Saiil et ses fils , se furent 
approchés , ils frappèrent Jonathas , 
Abinadab et Melchisua, fils de Saul. 

3. Et tout l'efEort du combat tomba 
sur Saiil , et les archers le trouvèrent et 
le percèrent de leurs flèches. 

4. Saiil dit alors à son écuyer : Tire 
ton épée et tue -moi, de peur que ces 
incirconcis ne viennent et ne me désho- 
norent. Mais l'écuyer, saisi de crainte, 
refusa de le faire. Saiil prit donc lui- 
même son épée, et se jeta dessus. 

5. Lorsque l'écuyer eut vu que Saïil 
était mort, il se jeta aussi lui-même sur 
son épée, et il mourut. 



tolre de SatU, qu'il va aussitôt raconter som- 
mairement (x, l et 89.). 

DEUXIÈME PARTIE 
Histoire du roi David. X, l — XXIX, 30. 

Section I. — Les principaux evexeslentb du 
RÈGNE DE David. X, 1 — XXI, 30. 

j I. — Ruine de la maison de SaUl. X, 1-14. 

n n'entrait pas dans le plan de l'auteur de 
raconter l'histoire entière de Saiil ( voyez l'Intro- 
duction , pp. 6 et 7) ; il expose seulement la fin 
terrible de ce prince réprouvé, comme transition 
an règne de David. Grande ressemblance entre 
ce chapitre xe et I Reg. xxxi ; mais, ici, la nar- 
ration est plus brève. Deux traits nouveaux (cf. 
vers. 10 et 12), et réflexion morale ajoutée au 
récit (vers. 13-14), à la façon des Paralipomènes 
(Introd., p. 7). 

1° Mort de SaUl et de ses fils. X, 1-12. 

Chap. X. — 1 . Les Israélites sont battus par 
les PhilUtins auprès du mont Gelboé. — Philis- 
thiim autem... Début tout à fait abnipte. — 



PàliBstMnos. Forme rare du nom des Pfalllstina 
dans la Vulgate. — Fugeruntque viri... L'hébreu 
emploie le singulier : et l'homme d'Israël prit la 
fuite. Expression collective qui est tros pitto- 
resque ; Us s'enfuirent comme un seul homme. 
— In monte Gelboe. Cest là que les Hébreux 
avalent tout d'abord pris leur position (I Reg. 
xxvTU, 4 ; XXIX , 1 ) ; le combat eut lieu dans la 
plaine voisine. Refoulés par les PhUlstlns, les 
guerriers Israélites se réfugièrent sur leur pre- 
mier poste, où la bataille se contliua et s'acheva 
(AU. géogr., pi. vn et xn). 

2. Mort des flls de SaUl. — Appropinquas- 
sent... persequentes. Hébr. : les Philistins adhé- 
rèrent à Saiil et à ses flls. C.-à-d. qu'ils les pour, 
suivirent de très près, pour rendre leur victoire 
complète et décisive par la prise ou la mort du 
roi et de ses flls. — Percusserunt... Esbaal, ou 
Isboseth, qui n'assistait pas au combat , survécut 
seul à ce désastre. Cf. vin, 33 et la note; rx, 
39; U Reg. ii, 8. 

3-5. Mort de Safll. — Aggravatum... prcellum. 
Belle métaphore : la lutte pesa sur lui comme 




Comment. — III, 



so 



i Par. X, 6-U. 



ô. Interiit ergo Saul, et très filii ejua, 
el oinnis domus illius pariter concidit. 

7. Quod cum vidissent viri Israël, qui 
habitabant in campestribus , fugerunt ; 
et Saul ac filiis ejus mortuis, derelique- 
runt urbes suas , et hue illucque dispersi 
sunt; veneruntque PhilistMim , et habi- 
taverunt in eis. 

8. Die igitur altero, detrahentes Phi- 
listhiim spolia caesorum, invenerunt Saul, 
et filios ejus jacentes in monte Gelboe ; 

9. cumque spoliassent eum, et ampu- 
tassent caput, armisque nudassent, mi- 
eerunt in terram suara, ut circumferre- 
tur, et ostenderetur idolorum templis et 
populis. 

10. Arma autem ejus consecraverunt 
in fano dei sui , et caput affixerunt in 
templo Dagon. 

11. Hoc cum audissent viri Jabes 
Galaad, omnia scilicet quae Philisthiim 
fecerant super Saul, 

12. consurrexerunt singuli virorum 
fortiura, et tulerunt cadavera Saul et 
filiorum ejus, attuleruntque ea in Jabes, 
et sepelierunt ossa eorum subter quer- 
cum, quae erat in Jabes, et jejunave- 
runt septem diebus. 

13. Mortuus est ergo Saul propter 
iniquitates suas, eo quod prsevaricatus 
bit mandatum Domini quod prœcepe- 
rat, et non custodierit illud ; sed iusu- 
per etiam pythonissam consuluerit, 

14. nec speraverit in Domino; pro- 



6. Telle fut la mort de Saiil et de ses 
trois fils, et toute sa maison tomba avec 
lui. 

7. Les Israélites qui habitaient la cam- 
pagne, ayant vu cela, s'enfuirent, et 
comme Saiil était mort aussi bien que 
ses fils, ils abandonnèrent leurs villes, 
se dispersant de tous côtés; et les Phi- 
listins vinrent et s'y établirent. 

8. Le lendemain, les Philistins, dé- 
pouillant les morts, trouvèrent Saiil et 
ses fils étendus sur la montagne de 
Gelboé. 

9. Et après l'avoir dépouillé, ils lui 
coupèrent la tête, prirent ses armes et 
les envoyèrent dans leur pays, pour les 
faire porter de tous côtés et les montrer 
dans les temples des idoles et aux 
peuples. 

10. Ils consacrèrent ses armes dans le 
temple de leur dieu, et attachèrent sa 
tête dans le temple de Dagon. 

11. Quand les habitants de Jabès- 
Galaad eurent appris le traitement que 
les Philistins avaient infligé à Saiil , 

12. les plus courageux d'entre eux se 
levèrent, prirent les corps de Saiil et de 
ses fils, et les apportèrent à Jabès. Ils 
enterrèrent leurs os sous le chêne qui 
était à Jabès, et jeûnèrent pendant sept 
jours. 

13. Saiil mourut donc à cause de ses 
iniquités ; parce qu'au lieu de garder le 
commandement que le Seigneur lui avait 
fait, il l'avait violé, et, en outre, parce 
qu'il avait consulté une pythonisse, 

14. et qu'il n'avait point mis son 



un poids écrasant. Voyez le passage parallèle 
des Rois et les commentaires. 

6-7. Défaite totale des I>raélltes. — L'écrivain 
sacré résume les conséquences désastreuses de 
la défaite soit pour Saiil et sa maison (omnis 
domus illiïis , ses ofiBciers et serviteurs ; cf. I Reg. 
XXXI , 6 ) , soit pour la masse d'Israël ( in cam- 
pestribus; hébr., la vallée, c.-à-d. la plaine de 
Jezraël, qui s'étale au pied et à l'ouest du mont 
€telboe). 

8-10. Les Philistins outragent les cadavres de 
Saiil et de ses fils. — Ut circurnferretur (vers. 
9)... : comme l'arche, autrefois, à la suite d'une 
victoire semblable. Cf. I Reg. v, 1, 8-9. — Arma... 
in fano dei. D'après I Reg. xxxi, 10, dans le 
temple d'Astaité. — Caput... in templo Dagon. 
Trait propre aux Paralipomènes. Sur Dagon, 
voj'ez I Reg. v, 2, et le commentaire. Son temple 
principal était à Azot ; celui d'Astarté , à Asca- 
lon. 

11-12. Noble conduite des habitants de Jabès- 
Oïlaad. — Viri Jabes... Cette ville avait été 
autrefois sauvée par Saiàl. Cf. I Reg. xt, 1 et lz. 



— Tulerunt cadavera : des murs de BetLsan, 
où les Philistins les avaient suspendus. — Sepe- 
lierunt osua : après avoir brûlé les corps, sana 
doute pour rendre impossibles de nouveaux ou- 
trages. Cf. I Reg. XXXI, 12. — Subter quercur(^ 
Détail spécial (I Reg. : sous un arbre). Dana 
l'hébreu : sous le téréblnthe ( tel térébinthe bien 
connu). 

2« Cause de la ruine de Saiil et de sa maison. 
X, 13-14. 

13-14. Tout ce passage appartient en propre 
aux Paralipomènes. — Propter iniquitates. L'hé- 
breu emploie le singulier : pour sa transgression. 
Cf. IX, 1. Allusion probable à la désobéissance 
de Saiil, I Reg. xv, 1-9. — Insuper et pytho- 
nissam. Seconde faute, très grave aussi. Voyea 
I Reg. xxvin. — Nec speraverit. Hébr. : et qu'il 
ne consulta pas le Seigneur. SatU avait fait, 11 
est vrai , une tentative en ce sens ; mais , son 
essai étant demeuré infructueux, 11 s'était aussitôt 
découragé. Cf. I Reg. xxvni, 6. — TranstulU 
regnum... Ces mots servent de transition immé- 
diate à l'histoire de David, xi, 1 et a. 



1 Par XI, t-7. 



51 



espérance au Seigneur. C'est pour cela 
que Dieu le fil mourir, et qu'il transféra 
son royaume à David fils d'Isaï. 



pter quod interfecit eura, et transtuUt 
regnum ejus ad David, filium Isai. 



CHAPITRE XI 



1. Tout Israël vint donc trouver Da- 
/id à Hébrou , et lui dit : Nous sommes 
vos os et votre chair. 

2. Et autrefois déjà, lorsque Saiil ré- 
gnait encore, c'était vous qui meniez 
Israël au combat et le rameniez. Car 
c'est à vous que le Seigneur votre Dieu 
a dit : Vous serez le pasteur de mon 
peuple Israël , et vous en serez le prince. 

3. Tous les anciens d'Israël vinrent 
donc trouver le roi à Hébron, et le roi 
fit alliance avec eux devant le Seigneur ; 
et ils le sacrèrent roi sur Israël , suivant 
la parole que le Seigneur avait dite par 
la bouche de èamuel. 

4. David vint ensuite avec tout Israël 
à Jérusalem, nommée aussi Jébus, où 
étaient les Jébuséens, habitants du pays. 

5. Ceux qui demeuraient dans Jébus 
dirent alors à David : Vous n'entrerez 
point ici. Néanmoins David prit la forte- 
resse de Sion ; c'est la cité de David. 

6. Et il dit : Quiconque battra le pre- 
mier les Jébuséens, sera fait prince et 
général. Joab, fils de Sarvia, monta donc 
le premier à Tassant, et fut fait prince. 

7. Et David habita dans la citadelle, 
et c'est ce qui la fit appeler la Cité de 
David. 



1. Congregatus est igitur omnis Israël 
ad David in Hebron, dicens : Os tuum 
sumus, et caro tua. 

2. Heri quoque, et nudiustertius , cum 
adhuc regnaret Saul , tu eras qui educe- 
bas et introducebas Israël ; tibi enim 
dixit Dominus Deus tuus : Tu pasces 
populum meura Israël, et tu eris prin- 
ceps super eum. 

3. Venerunt ergo omnes majores natu 
Israël, ad regem in Hebron, et iniit 
David cum eis fœdus coram Domino ; 
unxeruntque eum regem super Israël , 
juxta sermonem Domini , quera locutua 
est in manu Samuel. 

4. Abiit quoque David et omnis Is- 
raël in Jérusalem ; hœc est Jebus , ubi 
erant Jebusœi habitatores terrée. 

5. Dixeruntque qui habitabant in Je- 
bus ad David : Non ingredieris hue. 
Porro David cepit arcem Sion , quse est 
civitas David, 

6. dixitque : Omnis qui perçussent 
Jebusseum in primis, erit princeps et 
dux. Ascendit igitur primus Joab , filius 
Sarvise, et factus est princeps. 

7. Habita vit autem David in arce, ut 
idcirco appellata est Civitas David. 



5 II. — David règne à Hébron, puis à Jér'ti,- 
»aUm; énumération de ses princlpaiix héros. 
XI, 1 — XII, 40. 

i» David reçoit l'onction royale à Hébron. 
XI, 1-3. 

Chap. XI. — 1-3. Passage parallèle : II Reg. 
V, 1; voyez les notes. — Congregatus est... Le 
narrateur abrège et va droit aux événements les 
plus décisifs. C'est ainsi qu'il passe entièrement 
sous silence, comme n'allant pas à son but, les 
sept années et demie durant lesquelles David, 
en lutte contre Isboseth et Abner, n'exerça qu'une 
royauté très imparfaite. Cf. II Reg. ii-iv. — 
Omnis Israël : non seulement la tribu de Juda, 
qui dès le début l'avait élu et sacré roi, mais la 
nation entière. Cf. II Reg. ii, 4. — Os tuum... 
Locution proverbiale, qui marque une très in- 
time union. Cf. Gren. n, 23. — Heri quoque... 
Déjà, sous Saiil, David s'était acquitté avec le 
plus grand succès de fonctions presque royales. 
Cf. I Reg. xvni, 6, 13, etc. — TiH... dixit Do- 
iMrma. Avec emi>hase sur le pronom : C'est à toi 



que le Seigneur a dit. Allusion à I Reg. xvi, 13. 

— Venerunt... majores... : les notables « pas- 
sèrent », en tant que représentants du peuple, le 
contrat {fœdus) en vertu duquel ils promirent 
fidélité à David, à telles conditions que le roi 
accepta. — Coram Domino : probablement de- 
vant l'arche. Cf. Ex. ^i , 6 ; II Reg. ii , 25 , etc. 

— Juxta sermonem (vers. S^). Réflexion propra 
à notre narrateur ; elle Insiste sur le caractère 
tout divin de la royauté de David. 

20 David s'empare de la citadelle de Sion ' t 
fixe sa résidence à Jérusalem. XI, 4- 9. 

4-9. Comparez II Reg. v, 6-10, où le récit est 
plus complet. — Jérusalem,... Jébus. Sur cet an- 
cien nom, voyez Jos. xv, 8 ; Jud. xix, 1 0, et les 
notes. — Habitatores terra. C.-à-d. la popu- 
lation indigène. Les Jébuséens appartenaient à 
la grande famille chananéenne. — Non, ingre- 
dieris... Réponse autrement orgueilleuse et In» 
sultante dans le passage parallèle ; nous n'ea 
avons Ici que le sens général. — En revanche, 
la promesse de David (.omnis qui..., vers. 6) est 
exprimée par l'auteur des Paralipomènes eu 



^îlr^u/me^ Je Jiimcu4Â4 



S2 



I Par. XI, 8-16. 



8. i^dificavitque urbem in circuitu a 
Mello iisque ad gyi'um ; Joab autem re- 
liqua urbis exstrus.it. 

9. Proficiebatque David vadens et cre- 
scens, et DominuB exercituum erat cum 

60. 

10. Hi principes viromm fortium Da- 
vid, qui adjuverunt eum ut rex fieret 
super omnem Israël, juxta verbum Do- 
mini quod locutus est ad Israël ; 

11. et iste numerus robustorum Da- 
vid. Jesbaam, filius Hachamoni , prin- 
ceps iuter triginta. Iste levavit hastam 
Buam super trecentos vulneratos una 
vice. 

12. Et post eum Eleazar, filius patrai 
ejus, Ahohites, qui erat inter très po- 
tentes. 

13. Iste fuit cura David in Phesdomim, 
quando Philisthiim congregati sunt ad 
locum ijlum in prselium. Et erat ager 
regionis illius plenus hordeo ; fugerat- 
que populus a facie PhilistWnorum. 

14. Hi steterunt in medio agri, et de- 
fenderunt eum; curaque percussissent 
Philisthseos, dédit Dominus salutem ma- 
gnam populo suo. 

15. Descenderunt autem très de tri- 
ginta principibus ad petram in qua erat 
David, ad speluncam OdoUam, quando 



8. Et il bâtit des constructions autour de 
la ville, depuis Mello jusqu'au tournant ; 
et Joab construisit le reste de la ville. 

9. Et David allait progressant et 
croissant, et le Seigneur des armées 
était avec lui. 

10. Voici les chefs des vaillants 
hommes de David, qui l'aidèrent à de- 
venir roi sur tout Israël, suivant la dé- 
claration que le Seigneur avait faite à 
Israël ; 

11. et voici le nombre des héros de 
I>avid. .lesbaam, fils d'Hachamoni, chef 
des trente. C'est lui qui , ayant brandi sa 
lance, en blessa trois cents en une seule 
fois. 

12. Après lui, Éléazar l'Ahohite, fils 
de Dodo, était parmi les trois plus vail- 
lants. 

13. C'est lui qui se trouva avec David 
à Phesdomim, quand les Philistins s'y 
assemblèrent pour livrer bataille. Et il y 
avait en ce lieu un champ plein d'orge ; 
et le peuple s'était enfui de devant les 
Philistins. 

14. Mais ceux-ci tinrent ferme au mi- 
lieu du champ , et le défendirent ; et 
après qu'ils eurent battu les Philistins, 
le Seigneur donna une grande délivrance 
à son peuple. 

15. Trois des trente chefs descendirent 
auprès de David sur le rocher où il était, 
près de la caverne d'OdoUam, quand les 



termes beaucoup plus clairs. — Âacendit... Joab : 
trait spécial. — Foetus... princeps. Comme Joab 
était aloES depuis assez longtemps le général en 
chef de l'armée de David , ces mots signifient 
qu'U fut confirmé dans ses fonctions après son 
acte de bravoure ; ou bien, selon quelques inter- 
prètes, que David lui conféra quelque dignité 
nouvelle, par exemple, le titre de gouverneur de 
Jérusalem. — Joab... reliquat, (vers. 8). Autre 
trait spécial. — Proficiebatque... Expression éner- 
gique et pittoresque, pour décrire la prospérité 
toujours croissante de David. 

3<> Liste des héros du roi David. XI, 10-46. 

Cette liste se retrouve, avec quelques variantes, 
au second livre des Rois, xxni, 8-39 (voyez les 
notes), mais elle est placée à la fin de l'histoire 
de David; Ici elle a été rattachée à la prouesse 
de Joab , lequel était lui-même un des plus 
▼aillants héros de David. 

10-11». Introduction. Comp. Il Reg. xxin, 8». 

— Qui adjuverunt... Détail nouveau. L'hébreu 
dit, avec une nuance : qui se montrèrent forts. 

— Ut rex fleret : et aussi pour qu'il maintînt 
ensuite et agrandît son autorité. 

ll^-lé. Les trois héros les plus célèbres. — Le 
premier, Jesbaam. Cf. II Reg. xxm, 8*. Prin- 
cfps.^ ; nous verrons plus bas, xxvn. S, qn't! 



commandait le premier des vingt -quatre corps 
d'armée de David. Sur l'expression « prince dos 
trente », voyez la note de II Reg. xxm, 13. Tre- 
centos vulneratos : huit cents d'après le passage 
parallèle ; 11 y a une erreur de transcription d'un 
côté ou de l'autre. — Le second héros, vers. 
12-13». Cf. II Reg. xxni, 9-10. Au lieu d.e filius 
patrui ejus, Usez, d'après l'hébreu : flls de Dôdô ; 
car ce mot est un nom propre. Inttr très : lui , 
Jesbaam et Semma. Phesdomim est un trait 
spécial. Sur cette localité, située dans les mon- 
tagnes de Juda , voyez I Reg. xvii , 1 et la note. 
— Le troisième héros, vers. 13* -14. Quelques 
lignes ont été certainement omises au milieu du 
vers. 13 , comme on le voit en comparant ce 
passage à II Reg. xxin, 11-12; à partir des 
mots quando congregati il s'agit d'un troisième 
épisode, et d'un troisième héros nommé Semma. 
Ager plenus hordeo : d'après II Reg., plein de 
lentilles ; variante attribuable à la ressem- 
blance qui existe entre les mots qui désignent 
l'orge et ce légume. Hi steterimt ; de nouveau 
le texte a souffert ; c'est Semma qui s'arrêta et 
qui frappa les Philistins (cf. I Reg. xxm, 13). 

15-19. L'eau de la citerne de Bethléem. 
Comparez n Reg. xxiii, 13-17, et le com- 
mentaire. — Trea. Probablement encore Je»- 



I Par. XI, 16-20. 



53 



Philistins vinrent camper dans la vallée 
de Raphaïm. 

16. David était donc dans la forteresse, 
et il y avait un poste de Philistins à 
Bethléem ; 

17. et David eut un désir, et il dit : Oh! 
si quelqu'un, me donnait de l'eau de la 
citerne de Bethléem, qui est prés de la 
porte! 

18. Alors ces ti'ois hommes traversèrent 
le camp des Philistins , puisèrent de l'eau 
dans la citerne qui était à la porte de 
Bethléem, et ils l'apportèrent à David, 
afin qu'il en bût ; mais il refusa , et il 
préféra l'offrir en libation au Seigneur, 

19. en disant : A Dieu ne plaise que 
je fasse cela en sa présence, et que je 
boive le sang de ces hommes, qui m'ont 
apporté cette eau au péril de leur vie! 
C'est pour cela qu'il ne voulut point en 
boire. Voilà ce que firent ces trois héros. 

20. Abisaï, frère de Joab, était le 
premier des trois seconds. C'est lui aussi 
qui brandit sa lance contre trois cents 
hommes, qu'il tua. Et il était très re- 
nommé entre les trois. 



Philisthiim fu.erant castrametati in valle 
Raphaim. 

16. Porro David erat in prœsidio, et 
statio Philisthinorum in Bethlehem. 

17. Desideravit igitur David, et dixit : 
si quis daret mihi aquam de cisterna 
Bethlehem, quœ est in porta! 

18. Très ergo isti per média castra 
Philisthinorum perrexerunt, et hause- 
runt aquam de cisterna Bethlehem , quse 
erat in porta, et attulerunt ad David ut 
biberet; qui noluit, sed magis Hbavit 
illam Domino, 

19. dicens : Absit ut in conspectu Dei 
mei hoc faciam, et sanguinem istorum 
virorum bibam, quia in periculo aniraa- 
rum suarum attulerunt mihi aquam ! Et 
ob hanc causam noluit bibere. Haec fe- 
cerunt très robustissimi. 

20. Abisai quoque, f rater Joab, ipse 
erat princeps trium ; et ipse levavit ha- 
stam suam contra trecentos vulneratos , et 
ipse erat inter très nominatissimus , 



baam, Éléazar et Semma (vers. 11-14). Ad pe- 

tram est un détail propre aux Parallpomènes. 
Sur la caverne d'OdoUam et 
la vallée de Raphaïm , voyez 
I Reg. V, 18 ; xxii, 1, et l'expli- 
cation. 

20-25. Seconde classe de hé- 
ros. Comp. II Reg. xxm, 18-23, 
et le commentaire. — Le pre- 
mier, Abisaï, vers. 20-21. Très 
secundos : la triade dont 11 est 
question dans cette série de 
versets. Très primas : la triade 
précédente. — Le second , Ba- 
naïas, vers. 22-25. On signale 
trois traits de sa bravoure 
(vers. 22», 22«, 23). Duos Ariel 
iloab ; au passage parallèle 
des Rois, la Vulgate traduit : 
« deux lions de Moab , » et le 
mot 'ari'él a, en effet, le sens 
de lion ; mais il est pris ici an 
Qguré pour désigner Je vail- 
lants guerriers. Quingue cubi- 
torurii : c.-à-d. 2"'625; l'auteur 
du livre les Rois n'a pas ce 
détail , non plus que le suivant 
( ut licialorium texentium ; 
cf. I Reg. XVII, 7, et l'explica- 
tion ). Ad auriculam auaiii : 
David en fit un de ses conseil- 
lers privés. — Rien du troisième héros de la se- 
conde catégorie, sur lequel l'auteur du livre des 
.'ois est également muet. 



quarante-huit antres guerriers renommés, sem- 
blablev & part les variantes de transcription et 




J«-4«. Troisième classa de héros, 



BOtT^J. 0* ta ttarerue d'OdoUam , suivant ceux qui la placent auprès 
du mont des Francs, 

les seize derniers noms (vers. 41M6), qui sont 

entièrement nouveaux , à celle de II Reg. xxnr, 

24-39. — FUius patrui ejus ( vers. 26 ) ; plutôt • 

LUte de fils de Dédô , oomme au vers. 12. — Les quatre 



54 



I Pab. XI. 21-38. 



21. et inter très secundos inclytus, et 
princeps eorura ; verumtamen usque ad 
très primos non pervenerat. 

22. Banaias, tilius Joiadse, viri robu- 
stissinii, qui multa opéra perpetrarat, de 
Cabseel. Ipse percussit duos Ariel Moab ; 
et ipse descendit , et interfecit leonem 
in média cisterna tempore nivis. 

23. Et ipse percussit virum iEgjrptium, 
cujus statura erat quinque oubitorum, et 
habebat lanceara ut liciatoriura texen- 
tium. Descendit igitur ad eum cum virga, 
et rapuit hastam quam tenebat manu, et 
interfecit eum hasta sua. 

24. Haec fecit Banaias, filius Joiadae, 
qui erat inter très robustes nominatis- 
simus, 

25. inter triginta primus ; verumtamen 
ad très usque non pervenerat. Po.suit 
autera enm Dand ad auriculam suam. 

26. Porro fortissimi viri in exercitu : 
Asahel , fi'ater Joab , et Elchanan , filius 
patrui ejus, de Bethlehem; 

27. Sammoth Arorites, Helles Phalo- 
nites ; 

28. Ira, filius Accès, Thecuites, Abie- 
zer Anathothites ; 

29. Sobbochai Husathites, liai Aho- 
hites ; 

30. Maharai Netophathites , Heled , 
filius Baana, Netophathites; 

31. Ethai, filius Ribai de Gabaath, 
filiorum Benjamin , Banaia Pharatho- 
nites ; 

32. Hurai de torrente Gaas, Abiel 
Arbathites, Azraoth Bauramites, Eliaba 
Salabonites ; 

33. Filii Assera Gezonites, Jonathan, 
filius Sage, Ararites; 

34. Ahiam, filins Sachar, Ararites; 

35. Eliphal, filius Ur; 

36. Hepher Mocherathites, Ahia Phe- 
lonites ; 

37. Hesro Carmélites, Naarai filius 
Asbai ; 

38. Joël, frater Nathan, Mibahar, filius 
A garai ; 



21. Il était le plus illustre de ^s trois 
seconds, et leur chef. Néanmoins il Li'é- 
galait pas encore les trois premiers. 

22. Banaias de Cabséel , fils de Joïada, 
qui fut un homme très vaillant, se 
signala par plusieurs grandes actions. Il 
tua les deux Ariel de Moab ; et étant 
descendu dans une citerne par un temps 
de neige, il y tua un lion. 

23. C'est lui aussi qui tua un Égyptien 
haut de cinq coudées, qui portait une 
lance comme une ensuble de tisserand. 
Il l'attaqua avec un bâton ; et, lui ayant 
arraché la lance qu'il tenait à la main, 
il le tua de cette lance même. 

24. Voilà ce que fit Banaias, fils de 
Joïada. Il était aussi très illustre entre 
les trois seconds, 

25. et le premier entre les trente ; 
néanmoins il n'égalait pas encore les 
trois premiers. David l'admit dans son 
conseil secret. 

26. Mais les guerriers les plus vaillants 
du reste de l'armée étaient: Asahel, frère 
de Joab, et Elchanan de Bethléem, fils 
de l'oncle paternel d' Asahel, 

27. Sammoth l'Arorite, et Hellès le 
Phalonite, 

28. Ira de Thécua , fils d'Accès , 
Abiézer d'Anathoth, 

29. Sobbochaï l'Husathite, Haï l'Aho- 
hite, 

30. Maharaï de Nétophath, Héled, fils 
de Baana, aussi de Nétophath, 

31. Ethaï, fils de Ribaï, de Gabaath, 
de la tribu de Benjamin, Banaïa de 
Pharathon , 

32. Huraï du torrent de Gaas, Abiel 
d'Arbath, Azmoth le Bauramite, Eliaba 
le Salabonite, 

33. les fils d'Assem le Gézonite, Jo- 
nathan, fils de Sage, l'Ararite, 

34. Ahiam, fils de Sachar, aussi Arc- 
rite, 

35. Eliphal, fils d'Ur, 

36. Epher le Mochérathite, Ahia le 
Phélonite, 

37. Hesro du Carmel, Naaraï, fils 
d'Asbaï, 

38. Joël, frère de Nathan, Mibahar, fila 
I d'Agaraï, 



noms liai (vers. 29), Hepher, Ahia (vers. 36) 
et Mibahar (vers. 38) ne peuvent être IdentiUés 
avec aucun de ceux que renferme la liste cor- 
respondante des Rois. — Filii Asseni (vers. 33). 
Lisez B'ney UaScm , nom iiro"pre individuel. — 
Zabarl (ven. 41»). 0'e«t It partir de cet endroit 



que nous trouvons une série de personnages non 
mentionnés au passage parallèle des Rois ; 11g 
provienTient de documents spéciaux. — Matha- 
nites (vers. 43). Hébr. : le Mitnite, c. -à-d. de 
Métlien.Ifeu Inconnxi.— Aatarothitea (vers. 44) : 
d'Aatarotb , vUlo de 1» province de Bomui ; voyne 



1 Par XI, 39 — XII, 5. 



55 



39. Sélec l'Ammonite, Naaraï de Bé- 
roth , écuyer de Joab, fils de Sarvia, 

40. Ira de Jéther, Gared aussi de 
Jéther, 

41. Une l'Héthéen, Zabad, fils d'Oholi, 

42. Adina, fils de Siza, de la tribu de 
Ruben et chef de cette tribu, lequel en 
avait encore trente avec lui ; 

43. Hanan, fils de Maacha, et Josa- 
phat le Mathanite. 

44. Ozia d'Astaroth, Samma et Jéhiel, 
fils d'Hotham, l'Arorite, 

45. .Jédihel, fils de Samri, et Joha, 
son frère, de Thosa, 

46. Êliel de Mahumi , avec Jéribaï et 
Josaïa, fils d'Elnaëm, et Jethma de Moab, 
Eliel et Obel, et Jasiel de Masobia. 



39. Selec Ammonites, Naharai î^ero- 
thites, armiger Joab, filii Sarviie ; 

40. Ira Jethraeus, Gareb Jethrseus; 

41. Urias Hethaeus, Zabad, filius Oholi ; 

42. Adina, filius Siza Rubenites, 
princeps Rubenitarum, et cum eo tri- 
ginta ; 

43. Hanan, filius Maacha, et Josaphat 
Mathanites ; 

44. Ozia Astarothites , Samma et Jé- 
hiel , filii Hothara . Arorites ; 

45. Jedihel, filius Samri, et Joha, fra- 
ter ejus, Thosaites; 

46. Eliel Mahumites, et Jeiibai et 
Josaia, filii Elnaem, et Jethma Moabites, 
Eliel , et Obel , et Jasiel de Masobia. 



CHAPITRE XII 



1. Ceux-ci vinrent aussi trouver David 
h Sicéleg, lorsqu'il était encore obligé de 
fuir Saiil , fils de Gis ; c'étaient des 
gueniers très forts et très vaillants , 

2. qui tiraient de l'arc, et qui se ser- 
vaient des deux mains pour jeter des 
pierres avec la fronde, ou pour tirer des 
flèches. Ils étaient frères de Saiil, de la 
tribu de Benjamin. 

3. Le chef Ahiézer, et Joas , tous deux 
fils de Samaa de Gabaath ; Jaziel et 
Phallet, fils d'Azmoth, Baracha et Jéhu 
d'Anathoth; 

4. Samaïas de Gabaon, très brave 
parmi les trente, et chef des trente; Jé- 
rémie, Jéhéziel, Johanan, et.Jézabad 
de Gadéroth , 

5. Eluzaï, Jérimuth, Baalia, Samaria, 
ei Saphatia l'Haruphite, 



1. Hi quoque yenerunt ad David in 
Siceleg, cum adhuc fugeret Saul, filium 
Gis , qui erant fortissimi et egregii pu- 
gnatores , 

2. tendentes arcum, et utraque manu 
fundis saxa jacientes, et dirigentes sagit- 
tas; de fratribus Saul, ex Benjamin : 



3. princeps Ahiezer, et Joas, filii Sa- 
maa, Gabaathites, et Jaziel, et Phallet, 
filii Asmoth, et Baracha, et Jehu Ana- 
thothites ; 

4. Samaias quoque Gabaonites, for- 
tissimus inter triginta et super triginta; 
Jeremias, et Jeheziel, et Johanan, et Je- 
zabad Gaderothites ; 

6. et Eluzai, et Jérimuth, et Baalia, 
et Samaria, et Saphatia Haruphites; 



la note de vi, 71. — Mahumites (vers. 46) : pro- 
bablement de Mahanaïm note de Gen. xxxn, 2 ). 

— Masobia n'a pas été identifiée. 

40 Énumératlon d'autres héros du roi David. 
XII, 1-22. 

Tout ce passage est propre aux ParaUpomènes. 

Chap. XII. — 1-7. Guerriers de Benjamin et 
de Juda qui vinrent rejoindre David à Sicéleg. 

— Introduction, vers. 1-2». La ville de Siceleg 
joua un rôle important dans la première pé- 
riode de l'histoire de David; le jeune prince, 
obligé de se réfugier chez les Philistins, la reçut 
en don d'Achls, roi de Geth. Cf. I Reg. xxvn, 
1-7. — Vum adhuc fugeret. C'était l'époque où 
la persécution de Saiil était devenue le plus vio- 
lente. — Egregii pugnatores. Dans l'hébreu : 
les auxiliaires à la guerre ; savoir, de David, tk 
qui Us prêtèrent main forte dans ses expéditions 



contre Gessur, Amalec, etc. Cf. II Reg. xxvii, 8. 
— Tendentes arcum. La tribu de Benjamin 
possédait de très habiles archers. Voyez vin, 40, 
et II Par. xrv, 8. — Et utraque manu. Les 
frondeurs ambidextres de cette même tribu 
étaient aussi depuis longtemps célèbres. Cf. Jud. 
XX, 16. — La liste, vers. 2»-7. Les mots de fra- 
tribus Saul sont expliqués par ex Benjamin et 
désignent simplement des Benjamlnites. Mais le 
fait est signalé comme remarquable : des membres 
de la propre tribu du roi l'abandonnèrent pour 
suivre son rival. La liste contient aussi quelques 
guerriers de Juda, comme on le voit par les 
villes dont ils étaient originaires (par exemple: 
Gaderothites, vers. 4, c.-à-d. de Gadara ; cf. Jos 
XV, 36 et la note; Gedor, vers. 7 ; cf. iv, 4 et la 
note). — Princeps Ahiezer, vers. 3. C'était le chef 
de ces Benjamlnites ralliés à David. — Gabaa- 



56 

6. Elcana , et Jesîa, et Azareel, et Joe- 
zer, et Jesbaam de Carehim ; 

7. Joela quoque, et Zabadia, filii Je- 
roham de Gedor. 

8. Sed et de Gaddi transfugerunt ad 
David cum lateret in deserto, viri ro- 
bustissimi , et pugnatores optimi, tenen- 
tes clyijeum et hastam ; faciès eorum 
quasi faciès leonis , et veloces quasi ca- 
prese in montibus. 

9. Ezer princeps, Obdias secundus, 
Eliab tertius, 

10. Masmana quartus, Jeremias quin- 
tus, 

11. Ethi sextus, Eliel septimus, 

12. Johanan octavus, Elzebab nonua, 

13. Jeremias decimus , Machbanai un- 
deciraus. 

14. Hi de filiis Gad, principes exerci- 
tus. Novissimus centum militibus prae- 
erat , et maximus mille. 

15. Isti sunt qui transierunt Jorda- 
nem mense primo, quando inundare 
consuevit super ripas suas ; et omnes fu- 
gaverunt, qui morabantur in vallibus 
ad orientalem plagam, et occidentalem. 

16. Venenmt autem et de Benjamin, 
et de Juda, ad prjesidium in quo mora- 
batur David. 

17. Egressusque est David obviam eb, 
et ait : Si pacitice venistis ad me ut 
auxiliemiûi mihi, cor meum_ jungatur 
vobis ; si autem insidiamini mibi pro ad- 



I Pab. XTI, 6-17. 



6. Elcana, JcRÎa, Azaréel, Joézer, et 
Jesbaam de Caréhim, 

7. Joéla et Zabadia, fils de Jéroham, 
qui était de Gédor. 

8. De Gad aussi des hommes très forts 
et d'excellents guerriers accoururent au- 
près de David, lorsqu'il était caché dans 
le désert. Ils maniaient le bouclier et 'a 
lance; ils avaient un visage de lion, et 
ils étaient agiles comme les chèvres des 
montagnes. 

9. Ezer le chef, Obdias le second, 
Éliab le troisième, 

10. Masmana le quatrième, Jérémie le 
cinquième , 

11. Ethi le sixième, Eliel le sep- 
tième, 

12. Johanan le huitième, Elzébad le 
neuvième, 

13. Jérémie le dixième, Machbanaï le 
onzième. 

14. C'étaient des fils de Gad, et les 
chefs de l'armée. Le moindre comman- 
dait cent soldats, et le plus grand en 
commandait mille. 

15. Ce sont eux qui traversèrent le 
Jourdain au premier mois, lorsqu'il a 
coutuiae de déborder sur ses rives ; ils 
mirent en fuite tous ceux qui demeu- 
raient dans les vallées, tant à l'orient 
qu'à l'occident. 

16. Plusieurs aussi vinrent de Benja- 
min et de Juda dans la forteresse où 
Dand s'était retiré. 

17. Et lui, étant sorti au-devant d'eux, 
leur dit : Si vous venez à moi avec un 
esprit de paix, pour me secourir, je ne 
veux avoir qu'un même cœur avec vous ; 



thites : de Gabaa de SaûL Cf. I Reg. xi, 4. — Ana- 
thothites : d'Anathoth, patrie de Jérémie (note 
de Jos. XXI, 18 ).— Triginta. Le corps d'élit* dont 
L a été fait mention plus haut, xi, 11. Non seu- 
lement Samaïas en fit partie ( inter ) , mais ii le 
commanda peadant quelque temps (super). 

8-18. Guerriers de la tribu de Gad, et autres 
héros des tribus de Benjamin et de Juda qui 
vinrent offrir leur concours à David. — Intro- 
duction, vers. 8. De Gaddi : c.-à-d. de Gad. 
Transfugei-unt : d'aprèa l'hébreu. Us « se sépa- 
rèrent » (du parti de Sattl). Cum... In deserto : 
a OdoUam ou à Engaddi (cf. I Reg. xxii, 1,4; 
XXIV, 1-2) ; le présent épisode est donc antérieur 
ii celui que racontent les vers. 1 - 7. — Quasi... 
leonis,... capreeB : belle et poétique description 
de leur mâle courage, et de leur souplesse si 
précieuse pour les anciens héros. Cf. II Reg. i, 
23 ; n , 18. — Liste des guerriers gadltes ,vers. 
9-13. Ezer princeps : le chef de cette petite 
troupe (comparez le vers. 3). — Conclusion do la 
liste, vers. 14. Principes exercitus ; principaux 



gnerrlers , et non pas des chefs d'armée. Novis- 
simus centum... ; le sens paraît être plutôt , 
d'après l'hébreu : le moindre pouvait résister à 
cent, le plus vaillant à mille (encore le style 
poétique et hyperbolique). — Un exploit de ces 
htros gadites , vers. 15 ; simple et rapide Blluslon 
à un fait qui était alors généralement connu. 
Mense primo : au mois d'ablb ou de nisan, qui 
correspond en partie à nos mois de mars et 
d'avril. Quando inundare... : à la suite des plnles 
prlntanières et lorsque commencent à fondre les 
neiges de l'Hermon (cf. Jos. m, 16); U fallait 
une hardiesse et une bravoure extraordinaires 
pour s'élancer dans le fleuve débordé. — Autres 
guerriers de Benjamin et de Juda qui s'associèrent 
à David, vers. 18-18 ; leurs noms ne sont pas in- 
diqués. Ad prasidium : on Ignore quelle était 
cette forteresse. — Egressus... ohrnam... : pour 
s'assurer des Intentions de cette troupe inconnue, 
qui pouvait être composée d'émissaires de Saûl. 
AU : Si... : cette petite allocution convenait fort 
bien à la circonstance, car le }ean« roi s'y mon 



I Par. XII, 18-24. 



57 



maie bî vous venez de la part de mes 
ennemis pour me surprendre, quoique je 
n'aie fait aucun mal, que le Dieu de 
nos pères en soit le témoin et le juge. 

18. Alors l'esprit revêtit Amasaï, qui 
était un chef des trente, et il dit : Nous 
sommes à vous, ô David, et avec vous, 
fils d'Isaï. Paix, paix à ceux qui prennent 
votre 'défense ; car \^otre Dieu vous pro- 
tège. David les accueillit donc, et en fit 
les chefs de ses troupes. 

19. Il y en eut aussi de Manassé qui 
se joignirent à David, lorsqu'il marchait 
avec les Philistins contre Saiil. Mais il 
ne combattit pas avec eux ; car les 
princes des Philistins, ayant tenu conseil, 
le renvoyèrent , en disant : Il s'en retour- 
nera vers Saûl son maître, au péril de 
nos têtes. 

20. C'est donc lorsqu'il revint à Sicé- 
leg que juelques hommes de Manassé se 
joignirent à lui ; savoir : Ednas , Jozabad, 
Jédihel, Michel, Ednas, Jozabad, Eliu 
et Salathi, qui avaient mille hommes de 
cette tribu sous leur conduite. 

21. Ce sont eux qui prêtèrent leur se- 
cours à David pour arrêter les voleurs. 
Car ils étaient tous des hommes très 
vaillants , et ils furent chefs dans 
l'armée. 

22. Mais c'est tous les jours que des 
gens venaient à David pour lui prêter 
secours , de manière à former un nombre 
considérable, comme une armée de Dieu. 

23. Voici le nombre des chefs de l'ar- 
mée, qui vinrent trouver David à Hébron, 
pour lui transférer la royauté de Saûl, 
suivant la parole du Seigneur. 

24. Fils de Juda, portant le bouclier 



versariis meis, cum ego inîquitatera in 
manibus non haoeam , videat Deus pa- 
trum nostrorum , et judicet. 

18. Spiritus vero induit Amasai prin- 
cipem inter triginta, et ait : Tui sumus, 
David, et tecum, fili Isai; pax, pas 
tibi , et pax adjutoribus tuis ; te enim 
adjuvat Deus tuus. Suscepit ergo eos 
David, et constituit principes turmae. 

19. Porro de Manassé transfugerunt ad 
David, quando veniebat cum Philisthiim 
adversus Saul , ut pugnaret ; et non di- 
micavit cum eis , quia inito consilio 
remiserunt eum principes Philisthino- 
rum , dicentes : Periculo capitis nostri 
revertetur ad dominum suum Saul. 

20. Quando igitur reversus est in Si- 
ceîeg , transfugerunt ad eum de Ma- 
nassé, Ednas, et Jozabad, et Jedihel, et 
Michael, et Ednas, et Jozabad, et Eliu, 
et Salathi , principes millium in Ma- 
nassé. 

21. Hi prsebuerunt auxilium David 
adversus latrunculos, omnes enim erant 
viri fortissimi ; et facti sunt principes in 
exercitu. 

• 22. Sed et per singulos dies venie- 
bant ad David ad auxiliandum ei, usque 
dum fieret grandis numerus, quasi exer- 
citus Dei. 

23. Iste quoque est numerus princi- 
pum exercitus, qui venerunt ad David, 
cum esset in Hebron, ut transf errent 
regnum Saul ad eum, juxta verbnm 
Domini. 

24. Filii Juda portantes clypeum et 



tre, d'une part, plein de bonté pour ceux qui se 
présenteraient en amis ; d'autre part, ne crai- 
gnant rien de cens qui viendraient en ennemis. 

— Spiritus vero induit. L'écrivain sacré a voulu 
sans doute désigner l'Esprit de Dieu. Cf. Jud. vi, 
34 ; II Par. xxrv, 20. — Tui sumus... Les paroles 
d' Amasaï sont émues, ardentes, et expriment le 
plus généreux dévouement. — Principes turm<e : 
officiers de la petite armée qui allait toujours 
grossissant. Cf. vers. 22. 

19-22. Guerriers de la tribu de Manassé qui 
adhérèrent les premiers à David. — L'époque de 
cette adhésion est marquée au vers. 19, qui ré- 
sume I Reg. XXIX, 2 -XXX, 1. Quando veniebat...: 
moment si triste et si critique de la vie de David. 

— La liste, vers. 20. Sur l'expression principes 
miliitan, voyez Num. xxxi, 14. — Combien le 
concours de ces nouveaux amis fut opportun et 
jirc^cleux, ver». 21. Advernts latruneuloi : les 



pillards amalécites, qui avalent saccagé Slcélog 
pendant l'absence de David. Cf I Reg. xxx , 1-2. 
— Conclusion de tout cet aliriéa, vers. -22. Exer- 
citus Dei est une métaphore hébraïque pour si- 
gnifier : une grande armée. Comparez les locu- 
tions analogues : montagnes de Dieu, Ps. xxxv, 
7; cèdres de Dieu, Ps. lxxix, 11, etc. 

60 Liste des guerriers qui participèrent à l'éloR- 
tlon royale de David. XII, 23-40. 

Ce passage aussi est complètement nouveau. 

23. Titre et introduction. — Numerus prin- 
dpum... Dans l'hébreu : le nombre des hommes 
équipés pour la guerre. Il ne s'agit donc pas 
exclusivement des chefs de l'armée, dont quel- 
ques-uns seulement sont signalés (vers. 27). — 
Ut transferrent...: après la mort de Sattl, par 
une élection solennelle. 

21-37. Énumération des guerriers fournis par 
chaque tribu. — JHWi... L'énumératlon prend 



1 Par. XII. 25 37. 



hastam, sex millia octingenti expediti ad 
prœlium. 

25. De filiis Simeon, virorum fortis- 
BÎmorum ad pugnandum, septem millia 
centum. 

26. De filiis Levi , quatuor millia sex- 
centi ; 

27. Joiada quoque, princeps de stirpe 
Aaron, et cum eo tria millia septingenti ; 

28. Sadoc etiam, puer e^regise in- 
dolis, et domus patris ejus, principes 
viginti duo. 

29. De filiis autem Benjamin, fratri- 
bus Saul, tria millia; magna enim pars 
eorum adhuc sequebatur domum Saul. 

30. Porro de filiis Ephraim, viginti 
millia octingenti, fortissimi robore, viri 
noniinati in cognationibus suis. 

31. Et ex dimidia tribu Manasse, de- 
cem et octo millia, singuli per noraina 
sua venerunt ut constituèrent regem 
David. 

32. De filiis quoque Issachar, viri erj- 
diti, qui noverant singula tempora ad 
prsecipiendum quid facere deberet Is- 
raël, principes ducenti. Omnis autem 
reliqua tribus eorum consilium seque- 
batur. 

33. Porro de Zabulon, qui egredie- 
bantur ad praelium, et stabant in acie 
instructi armis bellicis , quinquaginta 
millia venerunt in auxilium, non in corde 
duplici. 

34. Et de Nephthali, principes raille; 
et cum eis instructi clypeo et hasta tri- 
ginta et septem millia. 

35. De Dan etiam prœparatî ad prae 
Hum , viginti octo millia sexcenti. 

36. Et de Aser egredientes ad pugnam, 
et in acie provocantes, quadraginta mil- 
lia. 

37. Trans Jordanem autem, de filiis 



et la lance, six mille huit cents, prêts à 
combattre. 

25. Des fils de Siméon, hommes très 
vaillants pour le combat, sept mille 
cent. 

26. Des fils de Lévi, quatre mille six 
cents ; 

27. et Joïada, prince de la race d'Aa- 
ron , et avec lui trois mille sept cents ; 

28. et Sadoc, jeune homme d'un na- 
turel excellent, et la maison de son père, 
vingt- deux chefs. 

29. Des fils de Benjamin, frères de Saiil, 
trois mille ; car la plupart des autres 
suivaient encore la maison de ce prince. 

30. Des fils d'Ephraïm, vingt mille 
huit cents, tous gens très robustes, re- 
nommés dans leurs familles. 

31. De la demi -tribu de Manassé, 
dix- huit mille, qui vinrent, désignés 
nominativement,' afin d'établir David sur 
le trône. 

32. Des fils d' Issachar, hommes sages, 
qui avaient l'intelligence des temps 
pour ordonner à Israël ce qu'il devait 
faire, deux cents chefs ; et tout le reste 
de la tribu suivait leur conseil. 

33. De Zabulon , dés hommes aguerris, 
bien armés et prêts à combattre , vinrent 
au nombre de cinquante mille offrir leur 
service à David, sans duplicité de cœur. 

34. Et de Nephthali, mille princes 
suivis de trente -sept mille hommes ar- 
més de lances et de boucliers, 

35. Et vingt -huit mille six cents de 
la tribu de Dan, tous gens guerriers. 

36. Et quarante mille de celle d'Aser, 
marchant en bataille, et toujours prêts 
à attaquer l'ennemi. 

37. Et cent vingt mille d'au delà du 



le8 tribus telles qu'elles étalent géographlquement 1 
Installées sur le territoire (voyez l'Atl. géogr., 
pi. vu) ; elle va d'abord du sud au nord dans i 
la Palestine clsjordanienne , vers. 24-36, pour 
passer insulte, pareillement du sud au nord, de 
l'autre côté du Jourdain, vers. 37. La plupart 
des tribus reçoivent un éloge caractéristique , 
qui relève leur bravoure. — Joiada et Sadoc 
(vers. 27 et 28) obtiennent seuls une mention 
nominale. Au lieu de puer egregta indolis, lisez, 
d'après l'hébreu : vaillant jeune homme. — 
Magna pars eoi-um... (vers. 29) : de là le petit 
iiombre des guerriers fournis par la tribu de 
Benjamin, qui était demeurée, en majorité, fidèle 
à la maison de Saiil. — Per nomivn sua ( vers. 
31 ) : désignés nominativement par leur tribu. — 
De... lêsachar ( vers. 38 ) : l«t chiffre des guer- 



riers a été omis cette fols. Noverant... tempora...: 
non pas des astronomes, ainsi que le prétendent 
les anciens exégètes juifs ; mais des hommes 
sages au point de vue de la conduite pratique 
et politique. — Non in corde duplici (vers. 33) ; 
c.-à-d. d'un cœur résolu. — En examinant les 
divers nombres qui accompagnent cette énumé- 
ration, on remarque aussitôt que les tribus trans- 
jordaniennes furent représentées par de très 
forts contingents ; de même les tribus cisjorda- 
nlennes les plus éloignées du lieu de la réunion 
(Zabulon, Nephthali, Aser). Les plus rappropJiécs 
ne fournirent au contraire qu'un petit chiffre 
de guerriers ; le narrateur nous a lui-même in- 
diqué (vers. 29) le motif spécial de l'Infériorité 
des Benjamlnltes ; Éphraïm avait été affaibli par 
des guerres multiples et n'était toujours montré 



1 Par. XIT, 38 — XITÎ, 4. 



59 



Jourdain , tant des fils de Ruben et de 
Gad, que de la demi -tribu de Manassé, 
tous bien armés. 

38. Tous ces braves guerriers , prêts à 
combattre , vinrent avec un cœur parfait 
trouver David à Hébron, pour l'établir 
roi sur tout Israël. Et tout le reste d'Is- 
raël était d'un même cœur pour faire 
régner David. 

39. Ils demeurèrent là trois jours au- 
près de David, mangeant et buvant, car 
leurs frères leur avaient préparé des 
vivres. 

40. Mais, de pli^s, ceux qui habitaient 
auprès d'eux, jusqu'à Issachar, Zabulon 
et Nephthali, apportaient des aliments 
sur des ânes, des chameaux, des mulets 
et des bœufs pour les nourrir; de la 
farine, des figues, des raisins secs, du 
vin et de l'huile, des bœufs et des 
moutons en abondance. Car c'était une 
réjouissance générale en Israël. 



Ruben, et de Gad, et dimidia parte tri- 
bus Manasse, instructi armis bellicis, 
centum viginti millia. 

38. Omnes isti viri bellatores expe- 
diti ad pugnandum, corde perfecto veiie- 
runt in Hebron, ut constituèrent regem 
David super universum Israël ; sed et 
omnes reliqui ex Israël uno corde erant 
ut rex fieret David. 

39. Fueruntque ibi apud David tribus 
diebus , comedentes et bibentes ; prépa- 
ra verant enim eis fi"atres sui. 

40. Sed et qui juxta eos erant, usque 
ad Issachar, et Zabulon, et Nephthali, 
aiïerebant panes in asinis, et camelis, 
et muUs, et bobus, ad vescendum ; fa- 
riuam, palathas, uvam passam, vinum, 
oleum, boves, arietes ad omnem copiara ; 
gaudium qmppe erat in Israël. 



CHAPITRE .\ni 



1. Cependant David tint conseil avec 
les tribuns, les centurions et tous les 
princes. 

2. Et il dit à toute l'assemblée d'Israël : 
Si vous êtes de l'avis que je vais vous 
proposer, et s'il vient du Seigneur notre 
Dieu, envoyons vers nos autres ft'éres 
dans tout le pays d'Israël , vers les 
prêtres et les lévites qui demeurent dans 
les faubourgs des villes, afin qu'ils s'as- 
semblent avec nous , 

3. et ramenons auprès de nous f arche 
de notre Dieu, car nous ne nous en 
sommes pas occupés pendant le règne de 
Saiil. 

4. Toute l'assemblée répondit qu'il 



1. Iniit autem consilium David cura 
tribunis, et centurionibus , et universis 
principibus. 

2. Et ait ad omnem cœtum Israël : Si 
placet vobis, et a Domino Deo nostro 
egreditur sermo quem loquor, mittaraus 
ad fratres nostros reliquos in universas 
regiones Israël, et ad sacerdotes, et le- 
vitas, qui habitant in suburbanis ur- 
bium, ut congregentur ad nos, 

3. et reducamùs arcam Dei nostri ad 
nos; non enim requisivimus eam in die- 
bus Saul. 

4. Et respondit universa multitudo ut 



rival de Juda ; quant à cette dernière tribu et à 
celle do Siméon, elle devait être en partie notable 
employée au service des vivres, ce qui n'était 
pas peu de chose pour une assemblée d'environ 
340 000 hommes (voyez les vers. 39-40). 

38-40. L'assemblée d'Hébron. — Corde per- 
fecto : en toute sincérité de cœur. — Sed et... 
reliqui : le reste des guerriers, demeurés dans 
leurs foyers. — Prœparaverant... fratres (vers. 
39); les habitants d'Hébron et de tout le sud 
de la Palestine. Qui juxta eos ( vers. 40 ) : les 
tribus limitrophes de celle de Juda. Usque ad...: 
même les tribus du nord. Ces détails démontrent 
qneUe parfaite communion de sentiments ré- 
gnait alors dans la nation entière. — In asinis,... 
bobus. Il n'««t queitlOD que des bdtes de somms, 



au nombre desquelles les chevaux n'étaient pas 
comptés à cette époque ; c'est pourquoi on ne 1er 
cite point. 

§ III. — Translation de l'arche à Sion; le pa- 
lais et la famille de David ; organisation du 
culte divin. XIII, i — XVI, 43. 

!• L'arche est transportée en grande pompe 
de Cariathiarim a la maison d'Obédédoœ. XIII , 
1-14. — Passage parallèle : II Reg. vi, l-ll (voyei 
le commentaire "> 

Chap. XIII. — > - 4. La proposition de David 
aus représentants de la nation concernant la 
translation de l'arche. Détails propres aux Para- 
lipomènes. — Iniit... coniilivin. Cette consulta- 
tion eut Heu peu de temps ajirès le eouronn^- 



60 



I.Pae. XIII, 5-14. 



ita fieret; placuerat enim serrao omni 
populo. 

5. Congregavit ergo David cunctum 
Israël , a Sihor ^gypti, usque dum ia- 
grediaris Emath, ut adduceret arcam 
Dei de Cariathiarim. 

6. Et ascendit David, et omnis vir 
Israël ad collem Cariathiarim, qui est 
in Juda, ut afferret inde arcam Domini 
Dei sedentis super cherubim, ubi invo- 
catum est nomen ejue. 

7. Imposueruntque arcam Dei super 
plaustrum novum, de domo Abinadab. 
Oza autem, et frater ejus, minabant 
plaustrum. 

8. Porro David, et universus Israël 
ludebant coram Deoomni ^^^tute in can- 
ticis , et in citharis , et psalteriis , et tym- 
panis , et cymbaUs , et tubis. 

9. Cum autem pervenissent ad aream 
Chidon, tetendit Oza manum suam ut 
Bustentaret arcam , bos quippe lasci viens 
paulùlum inclinaverat eam. 

10. Iratus est itaque Dominus contra 
Ozam, et percussit eum, eo quod teti- 
gisset arcam ; et mortuus est ibi coram 
Domino. 

11. Contristatusque est David, eo quod 
divisisset Dominus Ozam ; vocavitque 
locum illum, Divisio OzaB, usque in 
praesentem diem. 

12. Et timuit Deum tune temporis, 
dicens : Quomodo possum ad me intro- 
ducere arcam Dei? 

13. Et ob hanc causam non adduxit 
eam ad se, hoc est in civitatem David; 
sed avertit in domum Obededom Ge- 
thsei. 

14. Mansit ergo arca Dei in domo 
Obededom tribus mensibus; et bene- 
dixit Dominus domui ejus, et omnibus 
quae habebat. 



fallait faire ainsi ; car cette propoeition 
avait plu à tout le peuple. 

5. David fit donc assembler tout Is- 
raël , depuis Sihor d'Egypte jusqu'à 
l'entrée d'Emath, afin que l'on ramenât 
de Cariathiarim l'arche de Dieu. 

6. Et David, suivi de tout Israël, 
gravit la colline de Cariathiarim, dans 
la tribu de Juda, pour en apporter 
l'arche du Seigneur Dieu assis sur les 
chérubins, devant laquelle est invoqué 
son nom. 

7. On mit donc l'arche de Dieu sur un 
char neuf, pour Tammer de la maison 
d'Abinadab. Oza et son frère condui- 
saient le char. 

8. Or David et tout Israël témoignaient 
leur joie devant l'arche de toute leur 
force, en chantant des cantiques et en 
jouant des harpes, des lyres, des tam- 
bourins, des cymbales et des trompettes. 

9. Mais, lorsqu'on fut arrivé près de 
l'aire de Chidon, Oza étendit sa main 
pour soutenir l'arche, car un des bœufs 
l'avait fait un peu pencher en regim- 
bant. 

10. Alors le Seigneur s'irrita contre 
Oza, et le frappa pour avoir touché 
l'arche, et il tomba mort devant le Sei- 
gneur. 

11. Et David fut affligé de ce que le 
Seigneur avait frappé Oza, et il appela 
ce lieu la plaie d'Oza, comme on le 
nomme encore aujourd'hui. 

12. Il eut donc alors une grande 
crainte du Seigneur, et il dit : Comment 
pourrais -je faire venir l'arche de Dieu 
chez moi? 

13. C'est pourquoi il ne l'amena point 
chez lui, c'est-à-dire dans la ville de 
David ; mais il la fit conduire dans la 
maison d'Obédédom le Géthéen. 

14. L'arche de Dieu demeura donc 
trois mois dans la maison d'Obédédom ; 
et le Seigneur bénit sa maison et tout 
ce qui lui appartenait. 



ment à Hé^^ron. — Tribunia, eenturionihu». 
Dans l'hébreu : les chefs de mille et de cent. Par 
conséquent, des officiers de l'armée. — Non^. ?-«- 
qv.ii<ivimus.„ (vers. 3). L'arche avait été en réa- 
lité négligée depuis ce temps. Cf. I Eeg. vn, 1-2 ; 

XXTIII, 6. 

5. Préparatifs de la cérémonie. — Cunctum 
Israël : trente mille délégués, d'après I Reg. 
VI, 1. — A Sihor ^giipti : l'ouadl el Arich, qui 
formait la limite de la Palestine au sud - ouest 
(cf. Jos. xm, 3 ; III Reg. vm, 65, et l'Atl. géogr., 
pî. v). Trait propre à notre auteur. — Vsqœ 
4u7n.- Brnath. Sur < l'entrée d'Émath », voyei 



la note de Num. xxxrv, 8, et VAtl. géogr., Ibld. 

6-10. L'arche est ramenée de Cariathiarim à 
l'aire de Chidon. — Ad collem Cariathiarim. 
Dans l'hébreu : à Baala, à Cariathiarim. Deux 
noms, l'ancien et le plus récent, pour désigner 
la même localité. Cf. Jos. xvin, 14. — Ludebant 
(vers. 8). Hébr. : Us dansaient. — Ad aream 
Chidon (vers. 9). Au passage parallèle des Rois : 
l'aire de Nachon. 

11-14. On laisse l'arche chez Obédédonu — IH- 
visiaaet..., Diviaio. Dans l'hébreu, même jeu de 
mots qu'an livre des Rois : Pâra^... père!}. — 
Obededom QethM. Obédédom était un lévite de 



I Par. XIV, 1-11. 



61 



CHAPITRE XIV 



î. Hiram, roi de Tyr, envoya des am- 
bassai leurs à David, avec du bois de 
cèdre, des maçons ;t des charpentiers 
pour lui bâtir une maison. 

2. Et David reconnut que Dieu l'avait 
confirmé roi sur Israël, et qu'il l'avait 
élevé en autorité sur le peuple d'Israël. 

3. Et il épousa encore d'autres femmes 
à Jérusalem, dont il eut des fils et des 
filles. 

4. Voici les noms les fils qui lui na- 
quirent à Jérusalem : Samua, Sobad, 
Nathan, et Salomon, 

5. Jébahar, Elisua, et Eliphalet, 

6. Noga, Napheg, et Japhia, 

7. Elisama, Baaliada, et Eliphalet. 

8. Or les Philistins, ayant appris que 
David avait été sacré roi sur tout Israël, 
s'assemblèrent tous pour l'attaquer. Dès 
que David l'apprit, il marcha au-devant 
d'eux. 

9. Les Philistins s'avancèrent et se 
répandirent dans la vallée de Raphaïm. 

10. David consulta alors le Seigneur, 
en disant : Irai -je contre les Philistins, 
et me les livrerez -vous entre les mains? 
Et le Seigneur lui dit : Allez, et je les 
livrerai entre vos mains. 

11. Les ennemis étant donc venus à 
Baalpharasim , David les y défit; et il 



1. Misit quoque Hiram , rex Tyri , 
nuntios ad David, et ligna cedrina, et 
artifices parietum, lignorumque, ut sedi- 
ficarent ei domum. 

2. Cognovitque David quod confimias- 
set eum Dominas in regem super Israël , 
et sublevatum esset regnum suum super 
populum ejus Israël. 

3. Accepit quoque David alias uxores 
in Jérusalem, genuitque filios et filias. 

4. Et ' isec nomina eorum qui nati 
sunt ei in Jérusalem : Samua, et Sobad, 
Nathan, jt Salomon, 

5. Jebahar, et Elisua, et Eliphalet, 

6. Noga quoque, et Napheg, et Japhia, 

7. Elisama, et Baaliada, et Eliphalet. 

8. Audientes autem Philisthiim eo 
quod imctus esset Da/id ia regem super 
universum Israël, asceaderunt omnes 
ut qusererent eum ; quod cum audisset 
David , egressus est obviam eis. 

9. Porro Philisthiim venientes, difPusi 
sunt in valle Raphaim. 

10. Consuluitque David Dominum, di- 
cens : Si a^cendam ad Philisthfços, et 
si trades eos in manu mea? Et dixit ei 
Dominus : Ascende, et tradam eos in 
manu tua. 

11. Cumque illi ascendissent in Baal- 
pharasim, percussit eos ibi David, et 



lîi famille de Caath (cf. xxvi, 1-4) ; sa patrie ne 

pouvait donc pas être la ville 

philistine de Geth , mais Geth- 

remnion , cité lévltique qui 

appartenait précisément aux 

Ca^thites. Cf. Jos. xxi, 24. 

2» Le palais et les flls de 
David. XIV, 1-7. 

Chap. XIV. — 1-2. Gracieux 
présents du roi Hiram à David. 
An passage paraUèle, II Reg. 
V, 11 et 88. tous les détails de 
ce chap. xiv sont racontés 
avant la translation de l'arche, 
et telle paraît être leur vraie 
place chronologique. — Hi- 
ram est habituellement nomme 
Huram dans le texte hébreii 
des Paralipomèncs. Cf. II Par. 
u,3, 11 ;viii, 18, etc.— Utcedifi- 
curent. La construction eut lieu 
e;i réalité, d'après II Reg. v, 11. 

3-7. Fils de David nul naquirent à .Jérusa- 



lem. Comparez m, 5-9; II Reg. v, 13-16. Antre 




m 



1 rAR.*XIV, J2-17. 



dixit : Divisit Deus inimicos meos per 
manum meam, sicut dividantur aquae. 
Et idciico vocatum est nomen illius loci 
Baalpharasim. 

12. Dereliqueruntque ibi deos suos, 
quos David jussit exuri. 

13. Alia etiam vice Philisthiim irrue- 
runt, et diffusi sunt in valle. 

14. Consuluitque rursum David Deum, 

al dixit ei Deus : Non ascendas post eos ; 
recède ab eis, et venies contra illos ex 
adverse pyrorum. 

15. Cumque audieris sonitum gi-adien- 
tis in cacumine p^'rorum, tune egredieris 
ad bellum ; egressus est enim Deus antc 
te, ut percutiat castra Philisthiim. 

16. Fecit ergo David sicut praeceperat 
ei Deus, et percussit castra Philistino- 
rum de Gabaon usque Gazera. 

17. Divulgatumque est nomen David 
in universis regionibus , et Dominus 
dédit pavorem ejus super omnes gentes. 



dit : Le Seigneur s'est servi de moi pour 
dissijjer mes ennemis, comme les eaux 
se dissipent. C'est pourquoi ce lieu fut 
appelé Baalpharasim. 

12. Les Philistins laissèrent là leurs 
dieux, et David commanda qu'on les 
brûlât. 

13. Mais les Philistins revinrent en- 
core une autre fois, et se répandirent 
dans la vallée. 

14. Et David consulta Dieu de nou- 
veau , et Dieu lui dit : N'allez pas direc- 
tement les attaquer ; éloignez-vous d'eux , 
et vous marcherez contre eux de l'autre 
côté des poiriers. 

15. Et quand vous entendrez comme 
un bruit de pas au sommet des poiriers, 
vous vous avancerez pour combattre ; 
car c'est Dieu qui marche devant vous 
pour battre l'armée des Philistins. 

16. David fit donc ce que Dieu lui 
avait commandé, et il battit les Phi- 
listins depuis Gabaon jusqu'à Gazera. 

17. Et la renommée de David se 
répandit dans tous les pays, et le Sei- 
gneur le rendit redoutable à toutes les 
nations. 



8»Victo!re8 de David sur les Philistins. XIV, 8-17. 




Guerriers philistins. ( D'après une, peinture égypt.) 
8-12. Première victoire. Comp. II Reg. t, 17-21. J 



et le commentaire. — Dereliqiierunt deoa... (vers. 
12) : statues apportées comme un palladium. — 
Jussit exuri est un trait nouveau, qui complète 
le passage parallèle, Il Reg. v, 21. David, en 
agissant ainsi, se conformait à la loi théocra- 
tique. Cf. Dent, vn, 6, 25. 

13-17. Deuxième victoire. Voyez II Reg. v, 
22-25, et les notes. — In valle: la vallée de 
Raphaïm, comme au vers. 9. — Au lieu de Gabaon 
(vers. 16), nous lisons Gabaa dans le récit paral- 
lèle des Rois. Gazera ne diffère pas de Gézer 
(aujourd'hui Tell-Djézer), à l'est d'Accaron. — 
Le vers. 17 n'a rien qui lui corresponde dans le 
livre des Rois ; il contient une de ces réfiesions 
morales qui sont chères à l'auteur des Paraii- 
pomènes. Dimilgatum... nomen. . : effet tout na- 
turel de ces triomphes. Domimts dédit... : d'où 
venait réellement la victoire. Pavorem : U'ie 
crainte surnaturelle, très vive. 

4» L'arche est transférée à Sion. XV, 1 — 
XVI, 3. 

La narration abonde en particularités et ne 
reproduit qu'un petit nombre de détails déjà 
racontés au second livre des Rois. Cf. xv, 2.1-23, 
et II Reg. VI, 12-23. Elle insiste longuement sur 
le rôle que jouèrent lâ« Lévites dans oett« grun- 
diose cérémouia. 



ï Par. XV. 1-11 



r,3 



CHAPITRE XV 



1. Le roi se bâtit aussi des maisons 
dans la cité de David, et il prépara un 
lieu pour l'arche du Seigneur, et lui 
dressa un tabernacle. 

2. Il dit ensuite : Il n'est permis à 
personne de porter l'arche de Dieu, 
sinon aux lévites que le Seigneur a 
choisis pour la porter, et pour les rendre 
Bcs ministres à jamais. 

3. Et il assembla tout Israël à Jérusa- 
lem, afin de faire \pporter l'arche dé 
Dieu au lieu qu'il lui avait préparé. 

4. 7 fit aussi venir les enfants d'Aaron 
st les lévites. 

5. Des fila de Caath : Uriel, le chef, 
et vingt de ses frères. 

6. Des lils de Mérari : Araïa, le chef, 
et deux cent vingt de ses frères. 

7. Des fils de Gerson : Joël, le chef, 
e'u cent trente de ses frères. 

8. Des fils d'Elisaphan : Séméias, le 
chef, et deux cents de ses fièfes. 

9. Des fils d'Hébroji : Eliel, le chef, 
et quatre-vingts de ses frères. 

10. Des fils d'Oziel : Aminadab, le 
clief , et cent douze de ses fi-ères. 

11. David appela les prêtres Sadoc et 
Abiathar, et les lévites Uriel, Asaïa, 
Joël, Séméias, Eliel, et Aminadab ; 

12. et il leur dit : Vous qui êtes les 
chefs des familles de Lévi , purifiez-vous 
avec vos frères, et portez l'arche du 
Seigneur Dieu d'Israël au lieu qui lui a 
été préparé ; 

13. de peur que, comme le Seigneur 
nous a fi-ap[)és autrefois , parce que 



1. Fecit quoque sibi domos in civitato 
David, et sedificavit locum arcse Dei, 
tetenditque ei tabernaculum. 

2. Tune dixit David : Illicitum est ut 
a quocumque portetur arca Dei, nisi a 
levitis quos elegit Dominus ad portan- 
dum eam, et ad ministrandum sibi us- 
que in seternum. 

3. Congregavitque universum Israël in 
Jérusalem, ut afferretur arca Dei in lo- 
cum suum , quem prseparaverat ei ; 

4. necnon et filios Aaron, et levitas. 

5. De filiis Caath : Uriel princeps fuit, 
et fi-atres ejus, centum viginti ; 

6. de filiis Merari : Asaia princeps, et 
fratres ejus ducenti viginti ; 

7. de filiis Gerson : Joël princeps, et 
fratres ejus centum triginta ; 

8. de filiis Elisaphan : Semeias prin- 
ceps , et fratres ejus ducenti ; 

9. de filiis Hebron : Eliel princeps, 
et fratres ejus octoginta ; 

10. de filiis Oziel : Aminadab prin- 
ceps, et fratres ejus centum duodecim. 

11. Vocavitque David Sadoc et Abia- 
thar sacerdotes, et levitas Uriel, Asaiam, 
Joël, Semeiam, Eliel, et Aminadab; 

12. et dixit ad eos : Vos qui estis 
principes familiarum leviticarum , san- 
ctificamini cum fratribus vestris, et af- 
ferte arcam Domini Dei Israël, ad locum 
qui ei praeparatus est; 

13. ne, ut a principio, quia non era- 
tis prsesentes, percussit nos Dominus, 



Chap. XV. — 1. David prépare un nouveau 
tabernacle pour l'arche. — ^dificavit... : sur 
la colline de Sion (in dvitate David), pendant 
les trois mois qui s'écoulèrent entre la première 
st la seconde translation de l'arche. Cf. xin, 14. 

— Tabernaculum. L'ancien tabamacle était 
alors à Gabaon. Cf. xvi, 39 ; II Par. i, 3. 

2-15. Représentants du peuple et des lévites 
qui devaient prendre part à la cérémonie. — 
IHicUum...ut portetur... Comp. Num. i, 60 ; iv, 16. 
Le malheur survenu naguère à Oza (xm, 9-13) 
avait effrayé David ; il veut, cette fols, que tout 
se passe conformément aux règles que le Sei- 
gneur lui-même avait fixées. Comp. le vers. 13. 

— Universum Israël (vers. 3). C.-à-d. les repré- 
sentants ordinaires de la nation. Cf. xin. 1. — 
Filios Aaron (vers. 4) : les prêtres, en tant que 
distincts des lévftts. — De filiis... Énumération 



des prêtres et dps lévites qui furent employés à 
cette cérémonie, vers. 4-10. Elisaphan (vers. 8) 
était un arrlère-petit-flls d'Aaron, et de la branche 
de Caath (cf. Ex. vi, 16-22); il est mentionné 
Ici en tant que chef de famille. De même, au 
vers. 9, Hebron, qui était petit- flls d'Aaron, 
dans la même branche (cf. Ex. vi, 18), et Oziel 
(vers. 10), frère d'Hébron et père d'Elisaphan. 
Il suit de là que la branche de Caath fut re- 
présentée à la fête par un nombre beaucoup plus 
considérable de ses membres que celles de Gerson 
et de Mérari. Rien de plus juste, car c'est elle 
qui fournissait soit les prêtres, soit les lévites tout 
spécialement chargés de l'arche. Cf. Num. m, 
20-31 ; IV, 16, etc. — Instructions de David aux 
grands prêtres et aux chefs des lévites, vers. 
11-13. Sadoc et Abiathar (vers. 11) : deux grands 
prêtres à la fois {sacerdotes ), par exceptior. 



64 



I Par. XV, 14-20. 



sic et nunc fiât, illicitum quid nobis 
ageutibus. 

14. Sanctificati sunt ergo sacerdotes, 
et levitse, ut portarent arcam Domini 
Dei Israël. 

15. Et tulenint filii Levi arcam Dei, 
Bicut prseceperat Moyses juxta verbum 
Domini, humeris suis, in vectibus. 

16. Dixitque David principibus levi- 
tarum ut constituèrent de fratribus suis 
cantores in organis musicorum, nablis 
videlicet, et lyris, et cymbalis, ut reso- 
naret in excelsie sonitus laetitiae. 

17. Constitueruntque levitas : Heman, 
filium Joël, et de fratribus ejus, Asaph, 
filium Barachise ; de filiis vero Merari , 
fratribus eorum, Ethan, filium Casai se , 

18. et cum eis fratres eorum; in se- 
cundo ordine : Zacbariam , et Ben, et 
Jaziel, etSemiramoth, et Jahiel, et Ani, 
Eliab, et Banaiam, et Maasiam, et Ma- 
thathiam, et Eliphalu, et Maceniam, et 
Obededom, et Jehiel, janitores. 

19. Porro cantores, Heman, Asaph, 
et Etlian, in cymbalis aeneis concre- 
pantes ; 

20. Zacharias autem, et Oziel, et Se- 
miramoth, et Jahiel, et Ani, et Eliab, 



vous n'étiez pas présents, il ne nou? 
arrive un même malheur, si nous faisons 
quelque chose de contraire à ses lois. 

14. Les prêtres et les lévites se puri- 
fièrent donc, afin de porter l'arche du 
Seigneur Dieu d'Israël. 

15. Et les fils de Lévi prirent l'arche 
de Dieu sur leurs épaules avec des bâtons, 
selon l'ordre que Moïse en avait donné, 
après l'avoir reçu du Seigneur. 

16. David dit aussi aux chefs des 
lévites d'établir quelques-uns de leurs 
frères comme chantres, avec des instru- 
ments de musique, des guitares, des lyres, 
des cymbales, afin de faire retentir bien 
haut le bruit de leur joie. 

17. Ils choisirent donc plusieurs lé- 
vites : Héman, fils de Joël, et parmi f es 
frères, Asaph, fils de Barachias; d'entre 
les fils de Mérari, leurs frères, Ethan, 
fils de Casaïa, 

18. et leurs frères avec eux ; et au se- 
cond rang, Zacharie, Ben, Jaziel, Sérai- 
ranioth, Jahiel, Ani. Eliab, Banaïas, 
Mansias, Mathathias, Eliphalu, Macénias, 
Obédédom et Jéhiel, qui étaient portiers. 

19. Or les chantres, Héman, Asaph 
et Ethan , jouaient des f^ymbales d'airain. 

20. Zacharie, Oziel, Sémiramoth, Ja- 
hiel, Ani, Eliab, Maasias et Banaïas 



Cf. n Keg. viti, 17 et la note. — Uriel... : les six 
chefs de famille qui avalent été choisis (vers. 
6-10). — Sanctificamini (vers. 12) : par des 
ablutions , en changeant de vêtements , etc. Sanc- 
tification extérieure et légale, qui figurait la 
sainteté intérieure. Cf. Lev. xi, 44 ; Num. xi, 
18, etc. — Perciisait nos (vers. 13). Cf. xm, 11. 
— On exécute les injonctions du roi, vers. 14-15. 
Le trait et tulerunt... est anticipé, car sa vraie 
place serait entre les vers. 24 et 25. 

16-24. Choix des ministres ofBciants. — Nouvel 
ordre de David, vers. 18. Organis musicoriim : 
expression générale, qui est ensuite expliquée en 
détail. — Sur le nébel (nablis) et le kinnor 
(lyris), voyez la note de I Reg. x, 6. — Exé- 
cution de l'ordre, vers. 17-18. Co7istituerur)iqv£... : 
d'abord ( rers. 17), les maîtres de chœur dont 
on a parlé plus haut assez longuement (vi, 31-44); 
puis, quatorze lévites dn second ordre (vers. 18). 
La qualification janitores ne retombe probable- 
ment que sur Obededom et Jehiel; cf. vers. 24. 
Ben n'est pas un nom propre; ce mot, qui si- 
gnifie <t Qls », a sans doute été Introduit par 
erreur dans le texte; aussi n'est -11 pas répété 
an verset 20. — Verset .19-21 , seconde énumé- 
ration des mêmes ministres officiants, mais avec 
l'indication du rôle spécial que chacun d'eux 
devait remplir. Les quatorze lévites dn second 



ordre sont divisés en deux groupes, l'un de huit 
(vers. 20), l'autre de six (vers. 21 ). Cymbalis.^ 
œncrepantes : pour marquer la mesure. Oziel ni 




Luth égyptii 



diffère pas du personnage nommé Jaziol an 
vers. 18. Ozaziu a disparu de la première liste, 
sans doute par une erreur de transcription. — 
In nablis arcana... ( vers. 20 ). Dans l'hébreu : 
ils avaient des lyres 'al 'alomôt. LlttéralenieTit: 
des lyres à la manière des Jeunes filles: c.-à-d. 
des instruments au diapason élevé (soprano), 
par opposition à la vclx grave des hommes. 
Toyez Ps. xlv, 1, et la acte. — In cUharis pm 
octava (vers. 11). Plutôt, à l'octove; l'ottuM 



I Pab. XV, 21-29. 



chantaient avec des guitares des airs 
sacrés et mystérieux. 

21. Mathathias, Éliphalu, Macénias, 
Obédédom, Jéhiel et Ozaziu chantaient 
des chants de victoire sur des harpes à 
huit cordes. 

22. Chonénias, chef des lévites, pré- 
sidait à cette musique, pour commencer 
le premier la symphonie, car il était très 
habile. 

23. Barachias et Elcana étaient por- 
tiers de l'arche. 

24. Les prêtres Sébénias, Josaphat, 
Nathanaël, Amasaï, Zacharie, Banaïas 
et Éliézer sonnaient des trompettes de- 
vant l'arche de Dieu ; Obédédom et 
Jéhias étaient portiers de l'arche. 

25. Ainsi David, et tous les anciens 
d'Israël, "et les tribuns allèrent pour 
transporter l'arche de l'alliance du Sei- 
gneur de la maison d'Obédédom, avec 
des transports de joie. 

26. Et comme on vit que Dieu avait 
assisté les lévites qui portaient l'arche 
de l'alliance du Seigneur, on immola 
sept taureaux et sept béliers. 

27. Or David était revêtu d'une robe 
de fin lin, ainsi que tous les lévites qui 
portaient l'arche, et les chantres, et 
Chonénias qui était le maître de la mu- 
sique et du chœur des chantres; mais 
David avait de plus un éphod de fin liu. 

28. Et tout Israël conduisait l'arche 
de l'alliance du Seigneur avec des ac- 
clamations, au son des clairons, des 
trompettes, des cymbales, des guitares 
et des harpes. 

29. Et lorsque l'arche de l'alliance du 



65 

et Maasias , et Banaias , in nablis arcana 
cantabant. 

21. Porr» Mathathias, et Eliphalu, et 
Macénias, et Obededom, et Jehiel , et 
Ozaziu, in citharis pro octava canebant 
epinicion. 

22. Chonénias autem, princeps levi- 
tarum, prophétise praeerat, ad prsecinen- 
dam melodiam ; erat quippe valde sa- 
piens. 

23. Et Barachias, et Elcana, jani tores 
arcae. 

24. Porro Sebenias, et Josaphat, et 
Nathanaël, et Amasai, et Zacharias, et 
Banaias, et Eliezer, sacerdotes, clange- 
bant tubis coram arca Dei ; et Obede- 
dom, et Jehias erant janitores arcae. 

25. Igitur David, et omnes majores 
natu Israël, et tribuni, ierunt ad depor- 
tandam arcam fœderis Domini de domo 
Obededom cum lœtitia. 

26. Cumque adjuvisset Deus levitas, 
qui portabant arcam fœderis Domini , 
imraolabantur septem tauri, et septem 
arietes. 

27. Porro David erat indutus stola 
byssina, et universi levitae qui porta- 
bant arcam, cantoresque et Chonénias, 
princeps prophétise inter cantores ; Da- 
vid autem etiam indutus erat ephod 
lineo. 

28. Universusque Israël deducebant 
arcam fœderis Domini in jubilo, et eO' 
nitu buccinse, et tubis, et cymbalis, et 
nablis , et citharis concrepantes. 

29. Cumque pervenisset arca fœderis 



bossa des Italiens. Ces Instruments faisaient donc 
la partie de basse. Voyez Ps. vi, 1, et l'esplica- 
tlon. — Canebant epinicion. L'hébreu dit : pour 
conduire. C.-à-d. pour diriger la symphonie. — 
Vers. 22-24, autres lévites qui furent employés 
pendant la procession. Les mots hébreux que 
la Vulgate traduit par prophetia... melodiam 
peuvent recevoir deux significations très dis- 
tinctes : selon les uns, ils désignent la direction 
du chant, dont Chonénias aurait été chargé (les 
LXX, comme notre version latine, ont adopté 
ce sentiment : ô ap-/(o-/ twv wSwv); suivant les 
autres, l'expression principale, massa' (a éléva- 
tion B ), marquerait les mouvements à imprimer 
à l'arche pendant la procession, d'où il suit que 
Chonénias aurait été maître des cérémonies. La 
première opinion nous semble préférable. — Ja- 
nitores arca (vers. 23) : à ce titre, ils devaient 
rester auprès de ce meuble sacré, dont Ils avaient 
la garde. — Jehias, an ve»^. 24, est le même 
que Jéhiel des vers. 18 et 31. 
Comment. — III. 



25-29. La procession solennelle. Comp. n Reg. 
VI, 13-16, et le commentaire. — Igitur David... : 
après tous ces préparatifs dignes de la circons- 
tance. — Cumque adjuvisset (vers. 26). Au pas- 
sage parallèle : Quand ceux qui portaient l'arche 
eurent fait six pas. C'est, au fond, la même pensée. 
A la suite du terrible châtiment d'Oza (xm, 10), 
l'on n'était pas sans Inquiétude sur l'issne de la 
cérémonie. Mais, lorsque les lévites qui portalen» 
l'arche se furent avancés de quelques pas san» 
le moindre accident, l'on comprit que le Seigneur, 
non seulement n'était pas irrité, mais qu'il favo- 
risait l'entreprise de David. C'est lui qui avait 
aidé les ministres sacrés à marcher avec leur 
pieux fardeau ; aussi voulut - on lui Immoler 
Immédiatement quelques sacrifices d'action de 
grâces. — Septem tauri. Trait spécial ; voyez 
II Reg. VI, 13, et la note. — David... slola... 
(vers. 27). Autre détail propre aux Paralipo- 
mènes. De même le suivant : et universi levitœ... 
Le m"il était tme Borte de longue tunique. Toyez 



66 



I Par. XVI, 1-7. 



Domini usque ad civitatem David, jVIi- 
chol, filia Saul, prospiciens per fene- 
Btram , ^àdit regem Da\dd saltantem at- 
que ludentem , et despexit eum in corde 

BUO 



Seigneur arriva près de la cité de David, 
Michol, fille de Saiil, regardant par la 
fenêtre, vit le roi David qui sautait et 
qui dansait, et elle le méprisa dans 
son cœur. 



CHAPITRE XVI 



1. Attulerunt igitur arcam Dei, et 
constituerunt eam in niedio taberna- 
culi, quod tetenderat ei David; et ob- 
tulerunt holocausta et pacifica coram 
Dec. 

2. Cumque complesset David offerens 
holocausta et pacifica, benedixit populo 
in nomine Domini. 

3. Et divisit universis per singulos, 
a viro usque ad mulierem , tortam pa- 
nis, et partem assae carnis bubalae, et 
frixam oleo similam. 

4. Constituitque coram arca Domini 
de levitis, qui ministrarent, et recorda- 
rentur operum ejus, et glorificarent at- 
que laudarent Dominum, Deum Israël : 

5. Asaph principem, et secundum ejus 
Zachariam ; porro Jahiel, et Semiramoth, 
et Jehiel, et Mathathiam, et Eliab, et 
Baiiaiam, et Obededom; Jehiel super 
organa psalterii , et lyras ; Asaph autem 
ut cyrabalis personaret; 

6. Banaiam vero et Jaziel, sacerdotes, 
canere tuba jugiter coram arca fœderis 
Domini. 

7. In illo die fecit David principem 
ad confitendum Domino, Asaph, et fra- 
tres ejus : 



1. L'arche de Dieu fut donc apportée, 
et placée au milieu du tabernacle que 
David lui avait fait dresser, et l'on offrit 
des holocaustes et des sacrifices d'action 
de grâces en présence de Dieu. 

2. Et lorsque David eut achevé d'of- 
frir des holocaustes et les sacrifices 
d'action de grâces, il bénit le peuple au 
nom du Seigneur. 

3. Et il distribua à chacun en parti- 
culier, tant aux hommes qu'aux femmes, 
un pain et un morceau de bœuf rôti, 
avec de la farine ûite à l'huile. 

4. Et il établit devant l'arche du 
Seigneur des lévites pour faire le service, 
pour célébrer les œuvres divines, glo- 
rifier et louer le Seigneur Dieu d'Israël. 

5. Asaph était le chef, Zacharie le 
second; et ensuite Jahiel, Semiramoth, 
Jehiel, Mathathias, Éliab, Banaïas et 
Obédédom. Jehiel fut chargé des psal- 
térious et des lyi'es ; Asaph, de jouer des 
cymbales ; 

6. les prêtres Banaïas et Jaziel, de 
sonner continuellement de la trompette 
devant l'arche de l'alliance du Seigneur. 

7. En ce jour David établit Asaph 
premier chantre, et ses frères, sous lui, 
pour chanter les louanges du Seigneur, 
en disant : 



I Keg. n, 18, et l'explication. — Princeps pro- 
phetiiB. Plutôt : chef du chant (note du vers. 22). 

— Sur Vephod, voyez la note de I Reg. ii, 18. 

— Buccina, la trompette recourbée ; tubls , les 
trompettes droites, ou sacrées ( AU. arch., pi. civ, 
flg. 4, 12). — Michol... prospiciens... Incident 
qui est plus longuement décrit n Reg. vi, 16 et ss. 

Chap. XVI. — 1-3. Cîoncluslou de la cérémonie. 
Comp. n Reg. VI, 17-19». 

5" Quelques lévites sont désignés pour le ser- 
vice particulier de l'arche. XVI ,4-6. 

4-6. Passage propre à notre auteur ; de même 
aussi tout le reste de ce chapitre, à part le 
vers. 43. Lé vers. 4 constate un fait, les vers. 
6-6 énumèrent les lévites mis en réserve pour la 
nouvelle et si haute fonction. — JUinistrarent 
explique l'Idée générale; recordarentur , glorifl- 
earent, laudarent, sont des mots à peu près sjtio- 
njrmes dam l'hébreu. — A$aph... Neuf lévites 



(vers. 5) et deux prêtres (vers. 6) ; tous avaient 
fait partie de la procession, à part le prêtre 
Jaziel. Cf. xv, 19-24. 

6« Cantique de louanges composé par David 
à l'occasion de l'Installation de l'arche au mont 
Slon. XVI, 7-36. 

7. Introduction. — Asaph et /ratres... : ainsi 
qu'U a été dit aux vers. 5-6. — Ad confiten- 
dum... : par les paroles du psaume qui suit. Ce 
cantique, tel que nous le lisons ici, n'est i>oint 
une œuvre, complètement originale ; David le 
composa au moyen d'emprunts faits à divers 
psaumes qu'il avait écrits antérieurement. Cf. 
vers. 8-22 et Ps. ctv, 1-15; vers. 22-33 et 
Ps. xcv; vers. 34, 35-36 et Ps. cv, 1,47-43. Mais 
l'ensemble convient très bien pour la circons- 
tance. Pour le commentaire détaillé, voyez le 
livre des Psaumes, aux passages qui viennent 
d'être indiqués. 



Il 



I Par. XVI, 8-25. 



67 



8. Louez le Seigneur, et invoquez son 
nom ; publiez ses œuvres parmi les 
peuples. 

9. Chantez -lui et jouez -lui des ins- 
truments ; aunoncez toutes ses mer- 
veilles. 

10. Louez son saint nom ; que le cœur 
de ceux qui cherchent le Seigneur soit 
dans la joie. 

11. Cherchez le Seigneur et sa force; 
cherchez continuellement sa face. 

12. Souvenez - vous des merveilles qu'il 
a faites, de ses prodiges, et des juge- 
ments de sa bouche, 

13. race d'Israël son serviteur, enfants 
de Jacob son élu. 

14. Il est le Seigneur notre Dieu ; il 
exerce ses jugements dans toute la 
terre. 

15. Souvenez - vous à jamais de son 
alliance, et de la loi qu'il a prescrite 
pour mille générations ; 

16. de l'accord qu'il a fait avec Abra- 
ham, et de son serment à Isaac. 

17. Il l'a confirmé à Jacob comme une 
loi inviolable, et à Israël comme une 
alliance éternelle, 

18. en disant : Je vous donnerai la 
terre de Chanaan pour votre héritage; 

19. et ils n'étaient alors qu'un petit 
nombre, peu considérables, et étrangers 
dans le pays. 

20. Et ils passèrent d'une nation à 
l'autre, et d'un royaume à un autre 
peuple. 

21. Il ne permit à personne de les 
insulter ; mais il châtia même des rois à 
cause d'eux : 

22. Ne touchez pas à mes oints, et ne 
faites point de mal à mes prophètes. 

23. Chantez au Seigneur, toute la 
terre ; annoncez tous les jours sop Si.^ut. 

24. Publiez sa gloire parmi les nations, 
et ses merveilles parmi tous les peuples. 

25. Car le Seigneur est grand, et 
digne de louanges infinies ; il est plus 
redoutable que tous les dieux. 



8. Confitemini Domino , et invocate 
nomeu ejus; notas facite in populis ad- 
inventiones ejus. 

9. Cantate ei, et psallite ei ; et narrate 
omnia mirabilia ejus, 

10. Laudate nomen sanctum ejus ; lae- 
tetur cor quaerentium Dominum. 

11. Quserite Dominum, et virtutem 
ejus ; quserite faciem ejus semper. 

12. Recordamini mirabilium ejus quae 
fecit , signorum illius , et judiciorum 
oris ejus, 

13. semen Israël, servi ejus; filii Ja- 
cob, electi ejus. 

14. Ipse Dominus Deus noster; in 
universa terra judicia ejus. 

15. Recordamini in sempiternum pacti 
ejus, sermonis quem prsecepit in mille 
generationes , 

16. quem pepigit cum Abraham, et 
juramenti illius cum Isaac. 

17. Et constituit illud Jacob in prae- 
ceptum, et Israël in pactum sempiter- 
num, 

18. dicens : Tibi dabo terram Cha- 
naan , f uniculum hereditatis vestrse , 

19. cum essent pauci numéro, parvi, 
et coloni ejus. 

20. Et transierunt de gente in gentem, 
et de regno ad populum alterum. 

21. Non dimisit quemquam calum- 
niari eos , sed increpavit pro eis reges : 

22. Nolite tangere christos meos, et 
in prophetis meis nolite malignari. 

23. Cantate Domino , omnis terra ; 
annuntiate ex die in diem salutare ejus, 

24. NaiTate in gentibus gloriam ejus, 
in cunctis populis mirabilia ejus ; 

25. quia magnus Dominus, et lau- 
dabilia nimis , et horribilis super omnes 
deos. 



8-22. Première partie du cantique, correspon- 
dant au Ps. civ, 1-15. — Première strophe, vers. 
8-11 : invitation à louer et à rechercher Jéhovah. 
Adinventiones ejus : dans le psaume , « opéra 
ejus, » d'après la Vulgate ; et quelques autres 
légères variantes, analogues à celle-là. — Deu- 
xième strophe, vers. 12-14 : David invite les Hé- 
breux à se souvenir, soit des merveilles, soit des 
lugenionts du Seigneur. Au lieu de semen Is- 
raël, le psaume a a semen Abraham ». — Troi- 
sième stirophe, vers. 15-18 : Israël est invité à ue 



souvenir de l'alliance conclue par le Seigneur 
avec les patriarches. Recordamini (vers. 15); 
dans le psaume, a memor fuit. » — Quatrième 
strophe, vers. 19-22 : admirable fidélité de Jé- 
hovah à sa part de l'alliance. Cum easent (vers, 
19); d'après l'hébreu, «. comme vous étiez. » 

23-31. Deuxième partie, emprantéc au psaume 
xcv , qu'elle abrège. — Cinquième strophe , vers. 
23-27 : que les Israélites célèbrent la gi'andeur 
de leur Dieu. Le vers. 23 condense les vers. 1 
et 2 du psaume correspondant. Fortitudo et g""- 



68 



I Par. XVI, 26-38. 



26. Omnes enim dii populorum idola ; 
Dominus autem caelos fecit. 

27. Confessio et magnificentia coram 
eo ; fortitudo et gaudium in loco ejus. 

28. Afferte Domino , familise populo- 
rum, afiEerte Domino gloriam et impe- 
rium. 

29. Date Domino gloriam nomini ejus ; 
levate sacrificium, et venite in conspectu 
ejus, et adorate Dominum in décore 
sancto. 

30. Commoveatur a facie ejus omnis 
terra ; ipse enim fundavit orbem immo- 
bilem. 

31. Laetentur cseli , et exultet terra; 
et dicant in nationibus : Dominus re- 
gnavit. 

32. Tonet mare, et plenitudo ejus; 
exultent agri , et omnia quae in eis sunt. 



83. Tune laudabunt ligna saltus co- 
ram Domino, quia venit judicare terram. 

34. Confitemini Domino, quoniam bo- 
nus, quoniam in setemum misericordia 
ejus. 

35. Et dicite : Salva nos , Deus Salva- 
tor noster, et congrega nos, et erue de 
gentibus, ut confiteamur nomini sancto 
tuo, et exultemus in carminibus tuis. 



36. Benedictus Dominus, Deus Israël, 
ab aeterno usque in seternum ; et dicat 
omnis populus : Amen, et hymnum Do- 
mino. 

37. Reliquit itaque ibi coram arca foe- 
deris Domini Asaph et fratres'ejus, ut 
ministrarent in conspectu arcae jugiter 
par singulos dies , et vices suas. 

38. Porro Obededom, et fratres ejus 



26. Car tous les dieux des peuples 
sont des idoles ; mais le Seigneur a fait 
les cieux. 

27. La gloire et la majesté sont devant 
lui; la force et la joie dans sa deme^ire. 

28. Offrez au Seigneur, familles des 
peuples, offrez au Seigneur la gloire et 
la puissance. 

29. Donnez au Seigneur la gloire due 
à son nom; apportez des offrandes, et 
présentez -vous devant lui ; adorez le 
Seigneur dans un saint respect. 

30. Que toute la terre tremble devant 
sa face ; car c'est lui qui l'a affermie sur 
ses fondements. 

31. Que les cieux se réjouissent et que 
la terre tressaille de joie, et que l'on 
dise parmi les nations : Le Seigneur est 
roi. 

32. Que la mer retentisse avec tout 
ce qu'elle renferme ; que les campagnes 
et tout ce qu'elles contiennent soient 
dans la joie. 

33. Les arbres des forêts chanteront 
alors en présence du Seigneur, parce 
qu'il est venu pour juger la terre. 

34. Rendez gloire au Seigneur, parce 
qu'il est bon, parce que sa miséricorde 
est éternelle. 

35. Et dites -lui : Sauvez -nous, ô 
Dieu notre Sauveur; rassemblez -nous, 
et retirez -nous du milieu des nations, 
afin que n,ous rendions gloire à votre 
saint nom , et que nous témoignions notre 
joie par des cantiques. 

36. Que le Seigneur Dieu d'Israël soit 
béni dans la suite de tous les siècles ; et 
que tout le peuple dise : Amen , et lou- 
ange au Seigneur. 

37. David laissa donc en ce lieu , de- 
vant l'arche de l'alliance du Seigneur, 
Asaph et ses frères , afin qu'ils servissent 
continuellement en présence de l'arche, 
tous les jours, chacun à leur tour. 

38. Il établit Obédédom et ses frères, 



dium .. (vers. 27) ; le psaume porte, d'après l'hé- 
breu : la gloire et la majesté sont dans son sanc- 
tuaire. — Sixième strophe, vers. 28-30 : tous les 
peuples païens sont exhortés à offrir des sacri- 
fices à Jéhovah. In conspectu ejus ; d'après le 
psaume : dans ses parvis. Le vers. 30 abrège et 
condense deux distiques du psaume xcv. — Sep- 
tième strophe, vers. 31-33 : que les créatures 
Inanimées célèbrent elles-mêmes la gloii'e de Jé- 
hovah. Et dicant (vers. 31) : InTersion; dans le 
l'^aume, cet hémistiche fait partie de la strophe 
précédente. 

34-36. Conclusion du cantique. — Huitième 



strophe , vers. 34-36 : invitation à la louange , à 
la prière. Le vers. 84 correspond à Ps. cr, 1 ; 
les vers. 35-36 sont empruntés au même poème, 
vers. 47-48. Amen et hymnum...; au passage 
parallèle : « Amen, amen. » Le vers. 36 forme la 
doxologie des quatre premiers livres du psautier. 

7» Distribution des emplois des lévites auprès 
de l'arche. XVI, 37-43. 

37-38. Lévites chargés du service de l'arche 
au mont Sion. — Reliquit Itaque... Continuation 
du récit, qui avait été Interrompu par l'insertion 
du cantique. Cf. vers. 4-6, 7-36. — Per... dies >-•' 
vices... Dans l"hébrcu : remplissant leur tàohe 



I Par. XVI, 39 — XVII, 2. 



au nombre de soixante-huit, Obédédom, 
fils d'Idithun , et Hosa comme por- 
tiers. 

39. iZ établit aussi le grand prêtre 
Sadoc et les prêtres, ses frères, devant 
le tabernacle du Seigneur, sur le haut 
lieu qui était à Gabaon ; 

40. pour qu'ils offrissent continuel- 
lement des holocaustes au Seigneur sur 
l'autel des holocaustes, matin et soir, 
suivant tout ce qui est ordonné dans la 
loi que le Seigneur a prescrite à Israël. 

41. Auprès de Sadoc étaient Héman 
et Idithun, et les autres qui avaient 
été choisis, chacun par son nom, pour 
chanter les louanges du Seigneur, en di- 
aant : Que sa miséricorde est éternelle. 

42. Héman et Idiihun jouaient aussi 
de la trompette, touchaient les cymbales, 
et tous les autres instruments de mu- 
sique, pour chanter les louanges de Dieu. 
Quant aux fils d'Idithun, le roi les établit 
portiers. 

43. Tout le peuple s'en retourna cha- 
cun dans sa maison , et David alla bénir 
8a maison 



09 

sexaginta octo, et Obededom , filiura 
Idithun, et Hosa constituit janitores. 

39. Sadoc autem sacerdotem, et fra- 
tres ejus sacerdotes, coram tabemaculo 
Domini , in excelso quod erat in Gabaon, 

40. ut ofEerrent holocausta Domino 
super altare holocautomatis jugiter, mane 
et vespere, juxta omnia quae scripta sunt 
in lege Domini quam praecepit Israeli. 

41. Et post eum Heman et Idithun , et 
reliquos electos, unumquemque vocabulo 
suo, ad confitendum Domino : Quoniam 
in aeternum misericordia ejus. 

42. Heman quoque et Idithun canen- 
tes tuba, et quatientes cymbala, et om- 
nia musicorum organa, ad canendum 
Deo ; filios autem Idithun f ecit esse por- 
tarios. 

43. Reversusque est omnis populus in 
domum suam; et David, ut benedicerct 
etiam domui sute. 



CHAPITRE XVII 



1. Lorsque David fut établi dans son 
palais, il dit au prophète Nathan : Voici 
que j'habite dans une maison de cèdre, 
et l'arche de l'alliance du Seigneur est 
sous les peaux dune tente. 

2. Et Nathan dit à David : Faites 
tout ce que vous avez au cœur ; car Dieu 
est avec vous. 



1. Cum autem habitaret David in domo 
sua , dixit ad Nathan prophetam : Ecce 
ego habito in domo cedrina ; aroa autem 
fœderis Domini sub pellibus est. 

2. Et ait Nathan ad David : Omnia 
quœ in corde tuo sunt , fac ; Deus enim 
tecum est. 



jour par jour. — Obededom... et 01 icdom. Ce 
ne sont point là deux personnages différents. Le 
narrateur se reprend : Obédédom et ses frères ; 
Obededom, dis -je... 

39-42. Service du culte au sanctuaire de Ga- 
baon. — In excelso (vers. 39). Touchant ce haut 
lieu célèbre, voyez III Reg. in, 3-4, et l'explica- 
tion. L'antique sanctuaire de Gabaon ne fut pas 
abandonné Immédiatement, malgré la translation 
de l'arche à Sion. — Holocautomatis jugiter 
(vers. 40). Sur le sacrifice dit perpétuel, voyez 
Ex. xxvin , 38 et ss. Il était offert aussi au sanc- 
tuaire de Sion. Cf. xxi, 26, 30. — Post eum 
(vers. 41) : « auprès » du grand prêtre Sadoc. — 
Eeman et Idithun (appelé aussi Éthan) rem- 
plissaient à Gabaon des fonctions identiques à 
celles dont Asaph avait été chargé à Sion (vers. 
8,35). — Ad confitendum...: Quoniam... Re- 
frain magnifique, fréquemment chanté danfl l'an- 
tiqae liturgie d'Israâl. Cf. Pi. czxzv, eto. 



4S. Conclusion. — Reversu* est... Oomp. II Reg. 
VI 19-ÎO. Les deux récits ee retrouvent en pré- 
sence, après avoir été pendant quelque Uiiiiys 
séparés. 

§ IV. — Oracle relatif à la perpétuité du trôn 
de David. XVII, 1-27. 

Passage entièrement semblable à II Reg. vu 
(voyez le commentaire). Les divergences ne con- 
sistent loi qu'en de légères abréviations ou en de 
simples modifications verbales. 

1« L'occasion. XVII, 1-2. 

Chap. XVII. — 1-2. David forme le pieux 
dessein de bâtir un temple au Seigneur. Comp. 
n Reg. vn, 1-3. — Cum habitaret... L'auteur 
des livres des Rois ajoute que « le Seigneur avait 
donné la paix à David de tous côtés, avec tou» 
ses ennemis ». — In domo cedrina : le riche 
palais construit par les ouvriers d'Hlram, av, 
1 et «8. 



70 



I Par. XVII. 3-14. 



3. IgîUir nocte illa factus est seimo 
Dei ad Nathan , diceiis : 

4. Vade, et loquere David, servo meo : 
Haec dicit Dominus : Non sedificabis tu 
mihi domum ad habitandum ; 

5. neque enim mansi in domo, ex eo 
tempore quo eduxi Israël, usque ad diem 
hanc ; sed fui semper mutans loca ta- 
bernaculi, et in tentorio 



6. manens cum omni Israël. Numquid 
locutus sum saltem uni judicum Israël, 
quibus prseceperam ut pascerent popu- 
lum meum, et dix! : Quare non aedifi- 
castis mihi domum cedrinam ? 

7. Nunc itaque sic loqueris ad servum 
meum David : Haec dicit Dominus exer- 
cituum : Ego tuli te , cum in pascuis se- 
quereris gregem, ut esses dux populi 
mei Israël; 

8. et fui tecum quocumque perrexisti, 
et interfeci omnes inimicos tuos coram 
te, fecique tibi nomen quasi unius ma- 
gnorum qui celebrantur in terra. 

9. Et dedi locum populo meo Israël ; 
plantabitur, et habitabit in eo, et ultra 
non commovebitur ; nec filii iniquitatis 
atterent eos, sicut a piincipio, 

10. ex diebus quibus dedi judices po- 
pulo meo Israël, et humilia vi uni versos 
inimicos tuos. Annuntio ergo tibi, quod 
sedificaturus sit tibi Dominus domum. 

11. Cumque impleveris dies tuos, ut 
vadas ad patres tuos, suscitabo semen 
tuum post te, quod erit de filiis tuis, et 
Btabiliam regnum ejus. 

12. Ipse sedificabit mihi donjum, et 
tirmabo solium ejus usque in seternum. 

13. Ego ero ei in patrem, et ipse erit 
mihi in filium ; et misericordiam meam 
non auferam ab eo, sicut abstuli ab eo 
qui ante te fuit. 

14. Et statuam eum in domo mea, et 



3. Mais la nuit suivante Dieu parla h 
Nathan , et lui dit : 

4. Allez dire à David , mon serviteur : 
Voici ce que dit le Seigneur : Ce n'est 
pas vous qui me bâtirez une maison pour 
que j'y fasse ma demeure. 

5. Car je n'ai pas habité dans une 
maison depuis le temps où j'ai tiré Is- 
raël de l'Egypte jusqu'à ce jour; mais 
j'ai été constamment sous le tabeniacle, 
allant de place en place et demeurant 
sous la tente, 

6. avec tout 'Israël. Ai -je jamais 
parlé à aucun des juges d'Israël, aux- 
quels j'avais commandé d'avoir soin de 
mon peuple, et ai -je dit : Pourquoi ne 
m'avez -vous point bâti une maison de 
cèdre? 

7. Vous direz donc maintenant à mon 
serviteur David : Voici ce que dit le 
Seigneur des armées : Je vous ai choisi 
lorsque vous suiviez les troupeaux aux 
pâturages, pour vous établir chef de 
mon peuple Israël; 

8. et j'ai été avec vous partout où 
vous marchiez ; j'ai exterminé tous vos 
ennemis devant vous, et j'ai rendu votre 
nom aussi illustre que celui des grands 
hommes qui sont célèbres dans le motide. 

9. Et j'ai donné un lieu à mon peuple 
Israël : il y sera afEermi, et il y demeu- 
rera sans être ébranlé à l'avenir ; et les 
enfants d'iniquité ne l'humilieront plus, 
comme ils ont fait auparavant, 

10. depuis le temps que j'ai donné des 
juges à mon peuple Israël, et que j'ai 
humilié tous vos ennemis. Je vous dé- 
clare donc que le Seigneur vous bâtira 
une maison. 

11. Et lorsque vos jours seront ac- 
complis et que vous irez avec vos pères , 
j'élèverai votre postérité après vous, l'un 
de vos fils, et j'affermirai son règne. 

12. C'est lui qui me bâtira une mai- 
son, et j'établirai son trône à jamais. 

13. Je serai son père, et il sera mon 
fils ; et je ne lui retirerai point ma misé- 
ricorde, comme je l'ai retirée à votre 
prédécesseur. 

14. Je l'établirai dans ma maison et 



2* Magnifiques promesses du Seigneur à Da- 
vid. XVII, 3-16. 

S. Introduction. Cf. Il Reg. vn , 4. 

4-6. Dieu ne permet pas à David de lui éleTer 
un temple. Cf. II Reg. vn, 5-7. — Non cedijl- 
cabis... Au passage parallèle, le divin refus est 
présenté avec un doute Interrogatif qui l'atténue : 
Bst-oe toi ant me bâtiras une maison...? — Ex ee 



tempore... Notre auteur abrège tant soit peu, et 
rend la pensée plus nette. — Uni judirum... 
Dans le récit des Rois : à une des tribus d'Israël. 

7-10». Bienfaits dont le Seigneur avait comblé 
David dans le passé. Cf. II Reg. vn, 8-11. 

10M4. Les promesses d'avenir, ou perpétuité 
de la royauté de David, grâce au Messie qu 
devait sortir de sa race. Cf. II Reg. vn, 12-17 



I Par. XVII, 15-23. 



71 



flans mon royaume à jamais, et 8on 
trône sera pour toujoiu'S affermi. 

15. Nathan parla en ces propres 
termes à David, et selon toute cette 
vision. 

16. Et le roi David, étant venu se pré- 
senter devant le Seigneur, lui dit : Qui 
suis -je, Seigneur Dieu, et quelle est ma 
maison, pour que vous m'accordiez de 
telles grâces ? 

17. Mais cela vous a encore paru peu 
de chose ; c'est pourquoi vous avez parlé 
de la maison de votre serviteur même 
pour l'avenir ; et vous m'avez rendu plus 
considérable que tous les autres hommes. 
Seigneur Dieu. 

18. Que peut faire encore David, après 
que vous avez ainsi glorifié votre servi- 
teur, et que vous vous êtes souvenu de 
lui à ce point ? 

19. Seigneur, c'est à cause de votre 
serviteur, et selon votre cœur, que vous 
avez agi d'une manière si magnifique, 
et que vous avez voulu faire connaître 
tant de grandes choses. 

20. Seigneur, nul n'est semblable à 
vous, et il n'y a point d'autre Dieu que 
vous entre tous ceux dont nous avons 
entendu parler. 

21. En effet, y a-t-il un autre peuple 
semblable au vôtre, Israël, cette nation 
unique sur la terre, dont Dieu se soit 
approché pour le délivrer de captivité, 
et en faire un peuple qui fût à lui, et 
pour chasser par sa puissance et par la 
terreur de son nom toutes les nations 
devant ce peuple qu'il avait tiré d'E- 
gypte ? 

22. Ainsi, Seigneur, vous avez établi 
votre peuple Israël pour qu'il soit à ja- 
mais votre peuple , et vous êtes demeuré 
Bon Dieu. 

23. Confirmez donc maintenant à ja- 
mais. Seigneur, la promesse que vous 
avez faite à votre serviteur, pour lui et 
pour sa maison, et accomplissez votre 
parole. 



in regno meo, usque in sempitemum ; 
et thronus ejus erit firmissimus in per- 
petuum. 

15. Juxta omnia verba haec, et juxta 
univei'sam visionem istam, sic locutus 
est Nathan ad David. 

16. Cumque venisset rex David, et 
sedisset coram Domino , dixit : Quis ego 
8um , Domine Deus, et quae domus mea, 
ut prsestares mihi talia? 

17. Sed et hoc parum visum est in 
couspectu tuo; ideoque locutus es super 
domum servi tui etiam in futurum ; et 
fecisti me spectabilem super omnes ho- 
mines, Domine Deus, 

18. Quid ultra addere potest David , 
cum ita glorificaveris servum tuum, et 
cognoveris eum? 

19. Domine, propter famulum tuum, 
juxta cor tuum fecisti omuem magnifi- 
centiam hanc, et nota esse voluisti uni- 
versa niagnalia. 

20. Domine , non est similis tui ; et 
non est alius Deus absque te, ex omni- 
bus quos audivimus auribus nostris. 

21. Quis enim est alius, ut populua 
tuus Israël, gens una in terra, ad quam 
perrexit Deus, ut liberaret, et faceret 
populum sibi, et magnitudine sua atque 
terroribus ejiceret nationes a facie ejus, 
quem de Mgy^to liberaret? 



22. Et posuisti populum tuum Israël 
tibi in populum usque in seternum; et 
tu, Domine, factus es Deus ejus. 

23. Nunc igitur. Domine, sermo quem 
locutus es famulo tuo, et super domum 
ejus, confirmetur in perpetuum , et fac 
sicut locutus es. 



(voyez les notes). Oracle remarquable, dont quel- 
ques lignes peuvent s'appliquer à Salomon, mais 
dont l'ensemble n'a été réalisé que par le Christ. 

15. Conclusion. Cf. II Reg. vn, 17. — Le nar- 
rateur appuie visiblement sur les adjectifs omnia, 
universam. 

3» Action de grâces et prière de David à la 
suite de cette prophétie. XVII, 16-27. 

16». Transition. Cf. II Reg. vu, 18». 

16''.22. L'action de grâces, profondément émue. 



Cf. II Reg. VII, 18'>-24. — Fecisti me spectabilem 
(vers. 17). Expression beaucoup plus claire que 
la ligne coiTespondante de II Reg. vn, 19 (voyea 
le commentaire). — Propter famulum... (vers. 
19 ). Au livre des Rois : à cause de votre parole. 
— Magnitudine... atque terrorihus... Dans l'hé- 
breu : pour te faire un nom, et pour accomplir 
des miracles et des prodiges, en chassant les 
nations... 

23-27. Pieuse et ardente prière : David oon- 



72 



I Pas. XVII, 24 — XVIII, 4. 



24. Permaneatque et magnificetur no- 
men tuum usque in sempiternum , et di- 
catur : Dominus exercituum Deus Israël ; 
et domus David servi ejus permanens 
coram eo. 

25. Tu enim, Domine Deus meus, re- 
velasti auriculam servi tui, ut sedificares 
ei domum ; et idcirco invenit servus tuus 
fiduciam, ut orem coram te. 



26. Nunc ergo, Domine, tu es Deus, 
et locutus es ad servum tuum tanta bé- 
néficia. 

27. Et cœpisti benedicere domui servi 
tui, ut sit semper coram te; te enim, 
Domine, benedicente, benedicta erit in 
perpetuum. 



24. Que votre nom demeure et soit- 
glorifié éternellement , et que l'on dise : 
Le Seigneur des armées est le Dieu 
d'Israël; et la maison de David sou 
serviteur subsiste toujours devant lui. 

25. Car c'est vous, Seigneur mon 
Dieu, qui avez révélé à votre serviteur 
que vous vouliez lui établir une maison ; 
et c'est pour cela que votre serviteur est 
rempli de confiance pour vous oflEiir sa 
prière. 

26. Maintenant donc. Seigneur, vous 
êtes Dieu, et c'est à votre serviteur que 
vous avez fait ces grandes promesses. 

27. Et vous avez commencé à bénir 
la maison de votre serviteur, afin qu'elle 
subsiste toujours devant vous; car, puis- 
que vous la bénissez. Seigneur, elle sera 
bénie à jamais. 



CHAPITRE XVIII 



1. Factum est autem post haec, ut 
percuteret David PMlisthiim, et humilia- 
ret eos , et toUeret Geth , et filias ejus , 
de manu Philisthiim , 

2. percuteretque Moab, et fièrent Moa- 
bitse servi David, ofEerentes ei munera. 

3. Eo tempore percussit David etiam 
Adarezer, regem Soba, regionis ïïemath, 
quando pen-exit ut dilataret imperium 
Buum usque ad flumen Euphraten. 

4. Cepit ergo David mille quadrigas 
ejus, et septem millia equitum, ac vi- 
ginti millia virorum peditum ; subner- 



1. Après cela, David battit les Philis- 
tins et les humilia, et il enleva Geth 
avec ses dépendances d'entre leurs 
mains. 

2. Il défit aussi Moab, et les Moa- 
bites lui furent assujettis, et lui payèrent 
le tribut. 

3. En ce temps, David battit aussi 
Adarezer, roi de Soba, dans le pays 
d'Hémath, lorsqu'il s'avança pour étendre 
son empire jusqu'au fleuve de l'Eu- 
phrate. 

4. David lui prit donc mille chars, et 
sept mille cavaliers, et vingt mille 
hommes d'infanterie. Il coupa les nerfs 



Jure le Seigneur d'accomplir ses promesses. Comp. 
II Reg. vil, 25-29. — Invenit. ..Jiduciain (vers. 25). 
Littéralement, d'après l'hébreu : a trouvé son 
cœur. C'est la même pensée. 

f V. — Les gtterrcs et les victoires de David. 
XVIII, 1 — XX, 3. 

Les chapitres xui-xvn nous ont surtout dé- 
peint David comme un roi très pieux, plein de 
ïèle pour le culte divin. Ce nouveau paragraphe 
décrit sa bravoure et ses glorieuses victoires sur 
ses ennemis extérieurs. La narration reproduit 
en grande partie II Reg. viii-x; les différences 
Bont sans gravité et attribuables tantôt à des 
erreurs de transcription, tantôt au désir qu'avait 
le narrateur de supprimer certains détails, d'en 
ajouter d'autres puisés à des sources nouvelles, 
d'expliquer quelques locutions qui étaient obs- 
«ores dans le récit plus ancien. Pour un com- 



mentaire plus développé, nous renvoyons le lec- 
teur aux notes du passage parallèle. 

10 Sommaire des guerres de David. XVIII, 
1-13. 

Chap. XVIII. — 1. Soumission des Philistins. 
Corn)). II Reg. vm, l. — Geth : l'une des cinq 
capitales des Philistins (Atl. géoy'r., pi. vn). 

2. Défaite des Moabites. Cf. II Reg. vnr, 2. — 
Servi David. Le passage parallèle des Rois ra- 
conte la terrible vengeance que David crut devoir 
tirer de ces ennemis perfldes et lrréco)ic il labiés. 
— Offerentes... munera : l'euphémisme fréquent, 
pour désigner un tribut forcé. 

3-8. Soumission d' Adarezer et des Syriens. 
Comp. II Reg. vm, 3-8. — Adurczer, ou plutôt 
Hadad'ézer, d'après l'orthographe primitive. — 
Soha, regionis Emath. Ces deux derniers mots 
sont une heureuse addition de l'auteur des Pa- 
ralipomèues, car Us déterminent za moins d'une 



74 



f Pab. XVIII, 5-13. 



vavitque omnea equos carraum, exceptie 
centum quadrigis, quas réserva vit sibi. 

5. Supervenit autem et Sjtus Dama- 
Bcenus, ut auxilium prseberet Adarezer, 
régi Soba ; sed et hiijus percussit David 
viginti duo raillia virorum. 

6. Et posuit milites in Damasco, ut 
Syi'ia quoque serviret sibi, et offerret 
munera. Adjuvitque eum Dominus in 
cunctis ad quse perrexerat. 

7. Tulit quoque David pbaretras au- 
reas quas habuerant servi Adarezer, et 
attulit eas in Jérusalem. 

8. Necnon de Thebath et Chun, urbi- 
bus Adarezer, aeris plurimum, de quo 
fecit Salomon mare asneum, et columnas 
et vasa senea. 

9. Quod cum audisset Thou , rex He- 
math, percussisse videlicet David omuem 
exercitum Adarezer, régis Soba, 

10. misit Adoram, filium suum, ad 
regem David, ut postularet ab eo pacem, 
et congratularetur ei, quod percussisset 
et expugnasset Adarezer; adversarius 
quippe erat Thou Adarezer. 

11. Sed et omnia vasa aurea, et ar- 
gentea, et senea consecravit David rex 
Domino, cum argento et auro, quod tu- 
lerat ex universis gentibus, tam de Idu- 
maea, et Moab, et tiliis Ammon, quam 
de Philisthiira et Amalec. 

12. Abisai vero, filius Sarvise, percussit 
Edom in valle Salinarum, decem et octo 
millia. 

13. Et constituit in Edom praesidium, 
ut serviret Idumsea David ; salvavitqne 
Dominus David in cunctis ad quse per- 
rexerat. 



des jambes à tous les chevaux des chaii», 
excepté cent attelages qu'il se réserva. 

5. Les Syriens de Damas vinrent au 
secours d'Adarézer, roi de Soba ; mais 
David en défit vingt -deux mille. 

6. Et il mit une garnison dans Damas 
pour tenir la Syrie soumise, et se la rendre 
tributaire. Et le Seigneur l'assista dans 
toutes ses entreprises. 

7. David prit aussi les carquois d'or 
des serviteurs d'Adarézer, et les porta à 
Jérusalem. 

8. Il enleva aussi une grande quantité 
d'airain de Thébath et de Chun, villes 
d'Adarézer, et Salomon en fit la mer 
d'airain, avec les colonnes et les vases 
de même métal. 

9. Thoii, roi d'Hémath, ayant appris 
que David avait défait toute l'armée 
d'Adarézer, roi de Soba, 

10. envoya Adoram, son fils, au roi 
David, pour lui demander son alliance, 
et le féliciter de ce qu'il avait défait et 
vaincu entièrement Adarezer; car Thoii 
était ennemi d'Adarézer. 

11. Le roi Da^ad consacra au Seigneur 
tous les vases d'or, et d'argent, et d'ai- 
rain, avec ce qu'il avait pris d'or et 
d'argent sur tous les peuples, tant sur 
les Idumécns, les Moabites et les Am- 
monites, que sur les Philistins et les 
Amalécites. 

12. Abisaï, fils de Sarvia, défit aussi 
dix -huit mille Iduméens dans la vallée 
des Salines. 

13. Il mit des garnisons dans l'Idumée, 
pour tenir cette province soumise à Da- 
vid ; et le Seigneur conserva toujours 
David dans toutes ses entreprises. 



manière approximative la situation du royaume 
de Soba (entre Émath et la Syrie damascène ; 
A/l. géogr., pi. v, vii, vin). — Septem millia 




Vases d'or. (Ancienne Egypte.) 

equitum (vers. 4). Au livre des Rois, 1 700 che- 
vaux seulement. Le texte a souffert d'un côté 
ou de l'autre. — Syrus Damasceniis (vers. 5). 
Dans l'hébreu, la forme très rare Darméseq , au 
u de DaméSen, — Pharetras aureaa (vers. 7). 



D'après les LXX , des colliers d'or. L'expression 
hébraïque parait désigner des armes en général. 
— Les villes de Thebath et de Cliun (vers. 8) sont 
Inconnues; l'auteur des Rois cite à 
leur place Bété et Béroth. — De 
quo fecit... est un trait nouveau. 

9-11, Le roi Thoii envole une 
ambassade et des présents à David. 
Cf. n Reg. vin , 9 - 12. — Misit Ado- 
ram (vers. 10). « Joram » au livre des 
EoJs. — Postularet... pacem. Mieux : 
« pour le saluer, » ainsi que traduit 
la Vulgate au passage parallèle. 
12 - 13. Conquête de l'Idumée. 
Comp. II Reg. vm, 13-14. — Abisai. Détail spé- 
cial. Dans l'autre récit, la victoire est attribuée 
à David ; mais le roi ne la remporta que d'une 
manière indirecte, en tant qu'il était le généiu- 
lisslme de toutes les forces- Israélites. 



I Par. XVIII, 14 — XIX, 5. 



14. David régna donc sur tout Israël, 
et il faisait droit et justice à tout boh 
peuple. 

15. Or Joab, fils de Sarvia, était général 
de l'armée, et Josaphat, fils d'Ahilud, 
était archiviste. 

16. Sadoc, fils d'Achitob, et Ahimélec, 
fils d'Abiathar, étaient grands prêtres. 
Susa était secrétaire. 

17. Banaïas, fils de Joïada, comman- 
dait les Céréthiens et les Phéléthiens. 
Mais les fils de David étaient les pre- 
miers auprès du roi. 



14. Regnavit ergo David super uni- 
versum Israël ; et faciebat judicium at- 
que justitiam cuncto populo suo. 

16. Porro Joab, filius Sarviœ, erat su- 
per exercitum ; et Josaphat, filius Abi- 
lud, a commentariis. 

16. Sadoc autem, filius Acliitob, et 
Ahimelech, filius Abiathar, sacerdotes; 
et Susa scriba. 

17. Banaias quoque, filius Joiadse, su- 
per legiones Cerethi et Pnelethi ; porro 
îilii David, primi ad manum régis. 



CHAPITRE XIX 



1. Il arriva ensuite que Nâas, roi des 
Ammonites, mourut, et son fils régna à 
sa place. 

2. Alors David dit : Je veux témoigner 
de l'afEection à Hanon, fils de Naas ; car 
son père en a montré à mon égard. Il 
envoya donc des ambassadeurs pour le 
consoler sur la mort de son père. Mais, 
quand ils furent arrivés sur les terres 
des Ammonites pour consoler Hanon, 

3. les principaux du paj's dirent à 
Hanon : Vous croyez peut-être que c'est 
pour honorer votre père que David vous 
a envoyé des consolateurs, et vous ne 
voyez pas qu'ils ne sont venus que pour 
reconnaître votre pays, et l'explorer, et 
y tout découvrir. 

4. Hanon fit donc raser la tête et la 
barbe aux serviteurs de David, leur fit 
couper leurs tuniques depuis le haut des 
cuisses jusqu'aux pieds, et les renvoya 
ensuite. 

6. Lorsqu'ils furent partis, et qu'ils 
eurent averti David, il envoya au-de- 
vant d'eux, à cause de ce grand outrage 
qu'ils avaient reçu, et leur ordonna de 



1. Accidit autem ut moreretur Naas, 
rex filiorum Ammon, et regnaret filius 
ejus pro eo. 

2. Dixitque David : Faciam misericor- 
diam cum Hanon , filio Naas ; prapti- 
tit enim mihi pater ejus gratiam. Kisit- 
que David nuntios ad consoiandum eum 
super morte patris sui. Qui cum per- 
venissent in terram filiorum Ammon , ut 
consolarentur Hanon, 

3. dixerunt principes filiorum Ammon 
ad Hanon : Tu forsitan putas, quod Da- 
vid honoris causa in patrem tuum mise- 
rit qui consolentur te; nec aniraadvertis 
quod ut explorent et investigent, et scru- 
tentur terram tuam , venerint ad te servi 
ejus. 

4. Igitur Hanon pueros David decal- 
cavit, et rasit, et prsecidit tunicas eo- 
rum a natibus usque ad pedes , et dimi- 
sit eos, 

5. Qui cum abiissent, et hoc mandas- 
sent David, raisit in occursum eorum 
(grandem enim contumeliam sustinue- 
rant), et praecepit ut manerent in Jeri- 



20 Liste des principaux officiers de David. 
S VIII, U-17. 

14-17. Comp. II Reg. vin, 15-18, et le commen- 
Uire. — Au vers. 14, idée générale, servant de 
transition. La liste aux vers. 15-17, avec des va- 
riantes pour quelques noms; surtout, Susa au 
lieu de Saraïas. — Primi ad manum régis 
(vers. 17). Hébraïsme, pour signifier : les pre- 
miers après le roi. Notre auteur a évité l'ex- 
pression ambiguë des Rois {kohânim, prêtres 
ou ministres). 

30 Guerre contre les Ammonites. XIX, 1 — 
XX, 7. 

Le récit des bontés de David envers Miplii- 
U)8eCb , fils de Jonathas ( cf. II Reg. ix ) , est 



passé sous silence, ainsi que divers traits 'in 
même genre, comme appartenant à l'histoire ul- 
time du monarque, de laquelle l'auteur des Para- 
Upomènes ne voulait pas s'occuper. 

Chap. XIX. — 1-5. Occasion de la guerre. Com- 
parez II Reg. X, 1-6 et les notes. Les deux nar- 
rations sont à peu près Identiques. — In terram 
(vers. 2). Au ll\re des Rois : dans la ville. — 
Decalcavit et rasit. Le premier de ces verbes 
manque dans l'hébreu. Le récit parallèle ajoute 
qu'on rasa aux ambassadeurs la moitié seule- 
ment du visage ; ce qui rendait l'affront plus 
cruel encore. — Preecipit ut manerent. II Reg. 
emploie le langage direct. « Il leur at dire : De- 
meurez à Jéricho. > 



76 



I Pab. XIX, 6-16. 



cho, donec cresceret barba eorum, et 
tune reverterentur. 

6. Videntes autem filii Ammon, quod 
injuriam fecissent David, tam Hanon, 
quam reliquus populus, miserunt mille 
talenta argenti , ut conducerent sibi de 
Mesopotapiia , et de Syria Maacha, et de 
Soba, cuirus et équités. 



7. Oonduxeruntque triginta duo millia 
cuiTuum, et regem Maacha cum populo 
ejus. Qui cum venisseut, castrametati 
sunt e regione Medaba. Filii quoque 
Ammon, corigregati de urbibus suis, 
venerunt ad bellum. 

8. Quod cum audisset David, misit 
Joab, et omnem exercitum virorum for- 
tium. 

• 9. Egressique filii Amm in, direxerunt 
aciem juxta portam civ'^atis; reges au- 
tem, qui ad auxilium ejUs vénérant, se- 
paratim in agro steterunt. 

10. Igitur Joab , intelligens bellum ex 
adverso et post tergum contra se fieri, 
elegit viros fortissimos de universo Is- 
raël, et perrexit contra Syrum. 

11. Reliquam autem partem populi 
dédit sub manu Abisai , fratris sui , et 
perrexerunt contra filios Ammon ; 

12. dixitque : Si vicerit me Syi'us, 
auxilio eris mihi; si autem superaverint 
te filii Ammon , ero tibi in praesidium. 

13. Confortare et agaraus viriliter pro 
populo nostro , et pro urbibus Dei nostri ; 
Dominus autem , quod in conspectu suo 
bonum est, faciet. 

14. Perrexit ergo Joab, et populus qui 
cum eo erat, contra Syrum ad prselium, 
et fugavit eos. 

15. Porro filii Ammon, videntes quod 



demeurer à Jéricho jusqu'à ce que leur 
barbe eût repoussé , et de revenir en- 
suite. 

6. Mais les Ammonites, voyant qu'ils 
avaient offensé David, envoyèrent, tant 
de la part d'Hanon que de celle de 
tout le peuple, mille talents d'argent 
pour prendre à leur solde des chars de 
guerre et des cavaliers dans la Méso- 
potamie, dans la Syrie de Maacha et 
dans Soba. 

7. Ils assemblèrent donc trente -deux 
mille chars, et le roi de Maacha avec 
son peuple. Tous ces gens vinrent camper 
en face de Médaba. Et les Ammonites, 
s'étant aussi assemblés de leurs villes, 
marchèrent au combat. 

8. A cette nouvelle, David envoya 
Joab avec toutes ses meilleures troupes. 

9. Les fils d' Ammon sortirent et se 
rangèrent en bataille près de la porte de 
la ville; et les rois qui étaient venus à 
leur secom's campèrent séparément dans 
la campagne. 

10. Joab, ayant remarqué qu'on se pré- 
parait à le combattre et de front et par 
derrière, prit l'élite de toutes les troupes 
d'Israël , et marcha contre les Syriens. 

11. Il donna le reste de l'armée à 
Abisaï, son fi'ère, pour marcher contre 
les Ammonites ; 

12. et il lui dit : Si les Syriens ont de 
l'avantage sur moi, tu viendras à mon 
secours ; et si les Ammonites en ont sur 
toi, j'irai aussi te secourir. 

13. Agis en homme de cœur, et com- 
battons généreusement pour notre peuple 
et pour les villes de notre Dieu ; et le 
Seigneur ordonnera de tout comme il lui 
plaira. 

14. Joab marcha donc contre les 
Syriens avec les troupes qu'il comman- 
dait, et il les mit en fuite. 

15. Les Ammonites, voyant que les 



6-7. Les Ammonites, redoutant de terribles 
représailles de la part des Hébreux, se préparent 
à la guerre. Cf. II Reg. x, 6, &>. Nous avons Ici 
des variantes et des additions d'une certaine 
importance. — Détails nouveaux. Mille talenta 
argenti, c.-à-d. 8 500 000 fr. E regione Medaba, 
au sud-est d'Hésébon (voyez la note de Num. 
XXI, 30). — Variantes. Au lieu de Mesopota- 
mia... SoVa, nous lisons dans l'autre récit : « les 
Syriens de Rohob, et les Syriens de Soba,... 
Maacha et Istoba. » Au lieu de trente -deux 
mille chars, le passage parallèle mentionne trente- 
trois mille soldats; < ce nombre de chariots pa- 



rait excessif » (Calmet), et 11 y a eu Ici quelque 
erreur de transcription évidente. 

8-13. Le double plan de bataille. Comp. II Reg. 
X, 7-8», 9-12. — Plan des Ammonites, vers. 9. Il 
consistait à cerner les Hébreux entre les deux 
armées confédérées. Meges est un détail spécial. 
— Plan de Joab, vers. 10-13. Le général en chef 
des Israélites divise habilement ses forces, pour 
résister simultanément aux deux armées en- 
nemies. 

14 -le. La victoire d'Israël. Comp. II Beg. x, 
18-14. 



I Par. XIX, 16 - XX, 3. 



77 



Syriens avaient pris la fuite, s'enfuirent 
aussi euk- mêmes de devant son frère 
Abisaï, et se retirèrent daus la ville. Et 
Joab s'en retourna à Jérusalem. 

16. Et lorsque les Syriens eurent vu 
qu'ils avaient été battus par Israël, ils 
envoyèrent chercher les autres Syriens 
qui étaient au delà du fleuve. Sophach, 
général de l'armée d'Adarézer, les com- 
mandait 

17. Ou l'annonça à David, qui as- 
sembla tout Israël, passa le Jourdain 
et vint fondre sur eux, en les attaquant 
de fi'ont tandis qu'ils luttaient de leur 
côté. 

18. Mais les Syriens prirent la fuite 
devant Israël; et David tua sept mille 
hommes des chars, et quarante mille 
hommes de pied, et Sophach, général de 
l'armée. 

19. Alors tous les serviteurs d'Ada- 
rézer, se voyant vaincus par les Israélites, 
passèrent dans le parti de David, et lui 
furent assujettis. Et les Syi'iens ne vou- 
lurent plus donner de secours aux Am- 
monites. 



fugisset Syrus, ipsi quoque fugerunt 
Abisai, fratrem ejus, et ingressi sunt ci- 
vitatem ; reversusque est etiam Joab iu 
Jérusalem. 

16. Videns autem Syrus quod cecidis- 
set coram Israël, misit nuntios, et ad- 
duxit Syrum, qui erat trans fluvium ; 
Sophach autem, princeps militiae Ada- 
rezer, erat dux eorum. 

17. Quod cum nuntiatum esset David, 
congregavit universum Israël, et trans- 
ivit Jordanem, irruitque in eos, et di- 
rexit ex adverse aciem, illis contra pu- 
gnantibus. 

18. Fugit autem Syrus Israël; et in- 
terfecit David de Syris septem millia 
curruum, et quadraginta millia peditum, 
et Sophach, exercitus principem. 

i 19. Videntes autem servi Adarezer se 

I ab Israël esse superatos, transfugerunt 

ad David, et servierunt ei. Noluitque 

ultra Syria auxilium praebere filiis Am- 

mon. 



CHAPITRE XX 



1. Un an après, au temps où les rois 
ont coutume d'aller à la guerre, Joab 
assembla une armée et l'élite de toutes 
les troupes, et ravagea le pays des Am- 
monites ; puis il alla mettre le siège 
devant Rabba. Mais David demeura à 
Jérusalem, pendant que Joab battit 
Rabba et la détruisit. 

2. Alors David prit la couronne de des- 
sus la tête de Melchom, et il la trouva 
du poids d'un talent d'or et ornée de 
pierreries très précieuses, et il s'en fit un 
diadème ; il emporta aussi de la ville 
plusieurs autres dépouilles. 

3. Il en fit sortir le peuple qui y était, 



1. Factum est autem post anni cir- 
culum, eo tempore quo soient reges ad 
bella procedere, congregavit Joab exer- 
citum, et robur miiitise, et vastavit ter- 
ram riliorum Ammon ; perrexitque, et 
obsedit Rabba. Porro David manebat in 
Jérusalem, quaudo Joab percussit Rabba, 
et destruxit eam. 

2. Tulit autem David coronam Mel- 
chom de capite ejus, et invenit in ea auri 
pondo talentum, et pretiosissimas gem- 
mas, f ecitque sibi inde diadema ; manu- 
bias quoque urbis plurimas tulit. 

3. Populum autem, qui erat ia en, 



16-19. Les Syriens renouvellent leur attaq^ie 
et sont complètement écrasés. Comp. II, Reg. x , 
15-19. Notre auteur abrège légèrement. — So- 
phach (vers. 16). II Rois : Sobach. — Irruit... 
in eos (vers. 17). II Rois : 11 vint à Hélam. — 
Septem millia eurruum (vers. 18). II Rois : sept 
cent chars; chiffre plus vraisemblable. — Qua- 
àraginta... peditum. II Rois : quarante mille 
cavaliers. — Servi Adarezer (vers. 19). C.-à-d. 
les rois ses vassaux. Cf. vers. 19. 

Chap. XX. — 1-3. Prise de Rabbat-Ammon. 
Comp. II Rog X»- 1 et XII, 26-31 (voyea le com- 



mentaire). Entre le début du siège et l'assaut 
final, le livre des Rois raconte la douloureuse 
histoire de l'adultère de David, omise Ici pour 
le motif indiqué plus haut (note placée en tête 
du chap. xjx). — Post anni circulum. Dans 
l'hébreu : au temps du retour de l'année; c.-à-d. 
au déb t de l'année suivante, an printemps. — 
David maneiat. Le roi ne vint à Rabba qu'au 
moment du triomphe , pour eu recueillir person- 
nellement les fruits. Voyez la narration des Rois, 
qui est plus complète. — Melchom (vers. 2). 
Dans l'hébreu : vialkam, leur roi (la com'Oimo 



78 



I Par. XX, 4 — XXI, 2. 



eduxit; et £ecit enper eos tribulas, et 
trahas, et f errata carpenta transire, ita 
ut dissecarontur et contererentur. Sic 
fecit David cunctis urbibus filiorum Am- 
mon; et reversas est cum omni populo 
Buo in Jérusalem. 

4. Post haec initum est bellum in 
Gazer adversura Philisthaeos , in quo 
percussit Sobochai Husathites, Saphai 
de génère Raphaim, et humiliavit eos. 

5. Aliud quoque bellum gestum est 
adversus Philisthseos, in quo percussit 
Adeodatus, filius Saltus Bethlehemites, 
fratrem Goliath Gethsei , cujus hastse li- 
gnum erat quasi liciatorium texentium. 

6. Sed et aliud bellum accidit in Geth, 
in quo fuit homo longissimus, senos ha- 
bens digitos, id est simul viginti qua- 
tuor ; qui et ipse de Rapha fuerat stirpe 
generatus. 

7. Hic blasphemavit Israël; et per- 
cussit eum Jonathan , filius Samaa , fra- 
tris Da^^d. Hi sunt lilii Rapha in Geth , 
qui ceciderunt in manu David et servo- 

Jiim ejus. 



et fit passer sur eux des traîneaux et des 
chars armés de fers et de tranchants, 
pour les briser et les mettre en pièces. 
Il traita de même toutes les villes des 
Ammonites, et il revint ensuite à Jéru- 
salem avec tout son peuple. 

4. Après cela, on fit la guerre à Gazer 
contre les Philistins ; et Sobochaï le Hu- 
sathite tua Saphaï, qui était de la race 
des géants ; et il humilia les Philistins. 

5. On fit encore une autre guerre contre 
les Philistins; et Adéodat, fils de la 
Forêt, Bethléémite, tua un frère du 
Géthéen Goliath, qui avait une lance 
dont la hampe était comme l'ensuple 
des tisserands. 

6. Il y eut encore une autre guerre à 
Geth ; il s'y trouva un homme extrême- 
ment grand, qui avait six doigts aux 
pieds et aux mains, c'est-à-dire vingt- 
quatre en tout ; il était aussi lui-même 
de la race des géants. 

7. Il blasphéma les Israélites ; et Jo- 
nathan, fils de Samaa, frère de David, 
le tua. Ce sont là les fils de Rapha, à 
Geth. Ils furent tués par la main de 
David et de ses serviteurs. 



CHAPITRE XXI 



1. Consurrexit autem Satan contra 
Israël, et concitavit David ut numera- 
ret Israël. 

2. Dixitque David ad Joab , et ad 
principes populi : Ite, et numérale Israël 
a Bersabee usque Dan, et afferte mihi 
numerum , ut sciam. 



1. Cependant Satan s'éleva contre Is- 
raël , et il excita David à faire le dénom- 
brement d'Israël. 

2. David dit donc à Joab et aux chefH 
du peuple : Allez, et faites le dénom- 
brement de tout Israël, depuis Bersabee 
jusqu'à Dan, et apportez- m'en le rôle, 
afin que je le connaisse. 



de leur roi ) ; de même an passage parallèle, que 
la Viilgate a exactement traduit. D'après notre 
version latine, il s'agirait ici de la divinité prin- 
cipale des Ammonites, Moloch ou Melchom. — , 
Fecitque... diadema. Plutôt, d'après le texte ori- 
ginal : et on la mit sur la tête de David. — Sort 
terrible des Ammonites, vers. 3. Voyez quelques 
petites variantes au livre des Rois. 

4° Trois expéditions contre les Philistins et glo- 
rieux exploits de trois héros Israélites. XX, 4-7. 

Au second livre des Rois, cette narration est 
rejetée jusque vers la fin de l'histoire de David, 
et 11 y a une campagne de plus. 

4. Première expédition, et exploit de Sobochaï. 
Comp. II Reg. xxi, 18. 

5. Deuxième expédition, ete.xplolt (i"Elhanan, 
(Ils de Ya'aré (au lieu de Adeodatus, filius Sal- 
tiis). Comp. Il Reg. xxi, 19. — Bethlehemites. 
Ihins l'hébreu, Lalfmi est le nom du géant 
philistin. 



6-7. Troisième expédition, et exploit de Jona- 
than. Comp. II Reg. xxi, '20-22. — Filii Rapha 
(vers. 7) : de la race géante des Raphaïm (cf. 
vers. 4). — In manu David : médiatement, 
par ses serviteurs. 

§ VI. — Le dénombrement du peuple et la 
peste qu'il occasionna. XXI, 1-30. 

Comparez II Reg. xxiv; mais, cette fols, les 
variantes sont plus nombreuses et plus consi- 
dérables que pour les autres faits sur lesquels 
les deux livres se rencontrent. Il est visible que 
l'auteur des Paralipomcncs eut de nouveaux do- 
cuments à sa disposition. 

1» Opérations du recensement. XXI ,1-6. 

Chap. XXI. — 1-3. L'ordre du roi et l'objec- 
tion de Joab. — Con^urrrxit... Satan. Trait 
spécial (voyez la note de II Reg. xxiv, 1). -- 
Kl ad principes... : autre addition des PaniU- 
pomènes. — A Bersabee... On disait d'ordinaire : 



I Par. XXT, 3-12. 



79 



3. Joab lui répondit : Que le Seigneur 
daigne multiplier son peuple au centuple 
de ce qu'il est maintenant. Monseigneur 
le roi, tous ne sont- ils pas vos servi- 
teurs ? Pourquoi recherchez - vous une 
chose qui sera imputée à péché à Israël? 

4. Néanmoins le commandement du 
roi l'emporta. Joab partit donc et par- 
courut tout Israël, et il revint à Jéru- 
salem. 

5. Il donna à David le dénombrement 
de tous ceux qu'il avait comptés, et il 
se trouva onze cent mille hommes d'Is- 
raël , tous capables de porter les armes ; 
et quatre cent soixante -dix mille guer- 
riers de Juda. 

6. Joab ne fit point le dénombrement 
de la tribu de Lévi ni de celle de BAi- 
jamin , parce qu'il n'exécutait qu'à regret 
l'ordre du roi. 

7. Et cet ordre déplut à Dieu, qui 
frappa Israël. 

8. Mais David dit à Dieu : J'ai com- 
mis une grande faute en agissant ainsi. 
Je vous prie dé pardonner cette iniquité 
à votre serviteur, car j'ai fait une folie. 

9. Alors le Seigneur parla à Gad, 
prophète de David , et lui dit : 

10. Allez trouver David, et dites -lui : 
Voici ce que dit le Seigneur : Je vous 
donne le choix de trois choses ; choisissez 
celle que vous voudrez , et je suivrai 
votre choix. 

11. Gad vint donc trouver David, et 
lui dit : Voici ce que dit le Seigneur : 
Choisissez ce que vous voudrez : 

12. ou de soufErir la famine durant 
trois ans; ou de fuir devant vos ennemis 
durant trois mois, sans pouvoir éviter 



3. Responditque Joab : Augeat Domi- 
nus populum suum centuplum, quara 
sunt. Nonne, domine mi rex, omnes servi 
tui sunt? Quare hoc quaerit dominus 
meus, quod in peccatum reputetur Is- 
raeli? 

4. Sed sermo régis magis preevaluit; 
egressusque est Joab, et circuivit uni- 
versum Israël , et reversus est Jéru- 
salem. 

5. Deditque Davidi numerum eorum 
quos circuierat; et inventus est omnis 
nuraerus Israël, mille raillia et centum 
millia virorum educentium gladium; de 
Juda autem quadringenta • septuaginta 
millia bellatorum. 

6. Nam Levi et Benjamin non nume- 
ravit, eo quod Joab invitus exequeretur 
régis imperium. 

7. Displicuit autem Deo quod jussum 
erat, et percussit Israël. 

8. Dixitque David ad Deum : Peccavi 
nimis ut hoc facerem ; obsecro , auf er 
iniquitatem servi tui, quia insipienter egi. 

9. Et locutus est Dominus ad Gad, 
videntem Davidis, dicens : 

10. Vade, et loquere ad David, et dio 
ei : Hase dicit Dominus : Trium tibi op- 
tionem do; unum quod volueris, elige, 
et faciam tibi. 

11. Cumque venisset Gad ad David, 
dixit ei : Hœc dicit Dominus : Elige quod 
volueris : 

12. aut tribus annis famem, aut tri- 
bus mensibus te .fugere hostes tuos, et 
gladium eorum non posse evadere; aut 



de Dan à Bersabée. La formule a été renversée. 
— La réponse de Joab, vers. 3, que notre au- 
teur abrège dans sa première partie, est plus 
complète dans la seconde. In peccatum... : sur 
la nature de ce péché, voyez II Reg. xxiv, 3, et 
l'explication. 

4-6. Le recensement. — Il n'est relaté ici que 
d'une façon sommaire ; comparez la narration 
très explicite de II Reg. xxiv, 4-9. Surtout, les 
chiffres qui exposent les résultats généraux de 
l'opération diffèrent notablement de part et 
d'autre. Ici, 1 100 000 pour Israël, 470 000 pour 
Juda; au livre des Rois, 800 000 pour Israël, 
500 000 pour Juda. On peut dire que ce dernier 
nombre a été arrondi, et il équivaudrait ainsi à 
celui des Paralipomènea. L'autre divergence est 
relativement énorme; mais au vers. 6, et plus 
loin, XX vn, 24, 11 est dit en termes formels que 
le dénombrement demeura en partie Inachevé ; 
le résultat put donc être différemment apprécié, 



et de \h vinrent, dans la tradition, des diver- 
gences d'appréciation auxquelles correspondent 
celles des récits. — Nain Levi... Le livre des 
Rois n'a pas ces détails du vers. 6. — Eo quod 
Joab. Comp. le vers. 3. Joab, en laissant l'opé- 
ration incomplète, espérait annuler les effets dé- 
sastreux qu'il redoutait. 

2» Peste effroyable, envoyée par Dieu pour 
châtier David et Israël. XXI, 7-17. 

7. La colère divine. — DiapUcuit... Trait 
propre à notre auteur. Percussit Israël est nn 
détail anticipé; cf. vers. 14-15. 

8. David reconnaît et regrette sa faute. Comp. 
II Reg. xxrv, 10. 

9-13. Dieu offre au roi coupable le choix du 
châtiment. Comp. II Reg. xxrv, 11-14. — Quel- 
ques variantes : tribiis annis au lieu de sept 
années ; gladium eorum non posse..., au lieu de : 
Ils te poursuivront; gladium..., pestilentiam..., 
angelum..., développements qui insistent sur la 



80 



I Par. XXT, 13-19. 



tribus diebus gladium Domini, et pesti- 
lentiam versari in terra, et angelum 
Dorcini interficere in universis finibus 
Israël. Nunc igitur vide quid respon- 
deam ei qui misit me. 

13. Et dixit David ad Gad : Ex omni 
parte me angustise premunt; sed melius 
raihi est, ut incidam in mamis Domini, 
quia multae sunt miserationes ejus, quam 
in manus hominum. 

14. Misit ergo Dominas pestilentiam 
in Israël ; et cecideruut de Israël septua- 
ginta millia virorum. 

15. Misit quoque angelum in Jérusa- 
lem, ut percuteret eam; cumque percu- 
teretur, vidit Dominus, et misertus est 
super magnitudine mali; et imperavit 
angelo qui percutiobat : Sufficit, jam 
cesset manus tua. Porro angélus Domini 
stabat juxta aream Oman Jebusaei. 

16. Levansque David oculos suos, vi- 
dit angelum Domini stantem iuter caelum 
et terram, et evaginatum gladium in 
manu ejus, et versum contra Jérusalem, 
Et ceciderunt tam ipse, quam majores 
natu, vestiti ciliciis, proni in terram. 

17. Dixitque David ad Deum : Nonne 
ego sum, qui jussi ut numeraretur po- 
pulus? Ego, qui peccavi, ego, qui malum 
feci ; iste grex quid commeruit? Domine 
Deus meus, vertatur, obsecro, manus tua 
in me, et in domum patris mei ; populus 
autem tuus non percutiatur. 



18. Angélus autem Domini prpecepit 
Gad, ut diceret Davidi ut ascenderet, 
exstrueretque altare Domino Deo in area 
Oman Jebusasi. 

19. Ascendit ergo David juxta ser- 
monem Gad, quem locutus ei fuerat ex 
nomine Domini. 



leur glaive ; ou d'être sous le glaive in 
Seigneur durant trois jours, la peste 
étant dans vos Etats, et l'ange du Sei- 
gneur donnant la mort dans toutes les 
terres d'Israël. Voyez donc ce que je 
dois répondre à celui qui m'a envoyé. 

13. Et David dit à Gad : De tout côté 
l'angoisse me presse; cependant il est 
meilleur pour moi de tomber entre les 
mains du Seigneur, car il est plein de 
miséricorde, que dans les mains des 
hommes. 

14. Le Seigneur envoya donc la peste 
en Israël, et il mourut soixante -dix 
mille Israélites. 

15. 11 envoya aussi son ange à Jéru- 
salem pour la frapper; et comme elle 
était frappée, le Seigneur la regarda, et 
fut touché de compassion d'une plaie si 
terrible. Il dit donc à l'ange extermina- 
teur : C'est assez; arrêtez votre main. 
Or l'ange du Seigneur était près de l'aire 
d'Oman le Jébuséen. 

16. Et David, levant les yeux, vit 
l'ange du Seigneur, qui était entre le ciel 
et la terre, et qui avait à la main une 
épée nue et tournée contre Jérusalem. 
Alors David et les anciens qui étaient 
avec lui, couverts de cilices, se proster- 
nèrent en terre. 

17. Et David dit à Dieu : N'est-ce pas 
moi qui ai commandé de faire ce dé- 
nombrement du peuple? C'est moi qui 

j ai péclié; c'est moi qui ai commis le 
mal ; quant à ce troupeau, qu'a -t -il mé- 
rité? Tournez donc, je vous prie. Sei- 
gneur mon Dieu , votre main contre moi 
et contre la maison de mon père; mais 
épargnez votre peuple. 

18. Alors l'ange du Seigneur com- 
manda à Gad de dire à David de venir 
et de dresser un autel au Seigneur Dieu, 
dans l'aire d'Oman le Jébuséen. 

19. David y monta donc, suivant 
l'ordre que Gad lui en avait signifié de 
la part de Dieu. 



menace, au lieu de la simple phrase des Rois : 
« La peste sera dans le pays. » — Te fugere 
( vers. 12 ). Nuance dans l'hébreu : être détruit 
devant tes ennemis. 

14-17. La peste. Comp. Il Reg. xxrv, 15-17. — 
Misit... Dominus. La narration parallèle ajoute : 
depuis le matin jusqu'au sacriflce du soir, — 
Misit... in JervLsalem ( vers. 16 ). II Rois : et 
comme l'ange du Seigneur àlend liL déjà sa main 
sur Jérusalem. — Stabat : trait spécial, pitto- 
resque, — Oman. « Areuna » dans la Vulgat«, 
au passiige correspondant des Roi^. — lAvan»- 



que... (vers. 16). Tout est nouveau dans ce ver- 
set, à part le détail vidit angelum. Cest une 
description di-amatique. Les majores natu, ou 
notables , formaient la suite du roi. — Au vers. 
17. les mots nonne ego. ..populus. et populus. ..non 
percutiatur, sont omis par le livre des Rois. 

3° Dieu se laiBse apaiser; David lui érige nn 
autel sur l'aire d'Oman. XXI, 18-30. 

18. Ordre de l'ange. Intimé par le prophète 
Gad. Comp, II Reg. xxiv, 18, — Le détail ange- 
iîw,_ prsscepit est aussi une particularité. 

19-35. David achète l'aire d'Onum. Comp. II 



î Par. XXT, 20-29. 



81 



20. Mais Oraan et ses quatre fils, ayant 
levé les yeux et vu l'auge , se cachèrent, 
car ils battaient alors leurs grains dans 
leur aire. 

21. Lors donc que David approchait, 
Oman l'aperçut, et, sortant de son aire 
pour aller au-devant de lui, il se pros- 
terna devant lui jusqu'à terre. 

22. David lui dit : Donnez -moi la 
place qu'occupe votre aire, afin que j'y 
dresse un autel au Seigneur, et que je 
fasse cesser cette plaie de dessus le 
peuple, et je vous en payerai le prix 
qu'elle vaut. 

23. Oman dit à David : Le roi mon 
Seigneur n'a qu'à la prendre et à en 
faire ce qu'il lui plaira. Je lui donnerai 
aussi les bœufs pour l'holocauste, les 
traîneaux en guise de bois , et le blé qui 
est nécessaire pour le sacrifice. Je don- 
nerai toutes ces choses avec joie. 

24. Le roi David lui dit : Il n'en sera 
pas ainsi, mais je vous en payerai le 
prix. Car je ne dois pas vous dépouiller 
pour oiïrir au Seigneur des holocaustes 
qui ne me coûtent rien. 

25. David donna donc à Oman pour 
l'emplacement six cents sicles d'or d'un 
poids très juste. 

26. Et il dressa là un autel au Sei- 
gneur, et y offifit des holocaustes et des 
hosties pacifiques. Et il invoqua le Sei- 
gneur, qui l'exauça , en faisant descendre 
le feu du ciel sur l'autel de l'holocauste. 

27. Alors le Seigneur commanda à 
l'ange de remettre son épée dans le four- 
reau ; ce qu'il fit. 

28. Et aussitôt David, voyant que le 
Seigneur l'avait exaucé dans l'aire d'Or- 
nan le Jébuséen, lui immola des victimes 
en ce lieu. 

29. Le tabernacle du Seigneur que 
Moïse avait construit dans le désert, et 



20. Porro Oman cum suspexisset , et 
vidisset angelum, quatuorque filii ejus 
cum eo, absconderunt se; nam eo tem- 
père terebat in area triticum. 

21. Igitiir cura veniret David ad Or- 
nan , conspexit eum Oman , et processit 
ei obviam de area, et adora vit eum pro- 
nus in terram. 

22. Dixitque ei David : Da mihi locum 
arese tuse , ut aedificem in ea altare Do- 
mino , ita ut quantum valet argent! acci- 
pias , et cesset plaga a populo. 



23. DixitautemOrnanad David : Toile, 
et faciat dominus meus rex quodcumque 
ei placet; sed et boves do in holocau- 
stum, et tribulas in ligna, et triticum in 
sacrificium ; omnia libens praebebo. 



24. Dixitque ei rex David : Nequa- 
quam ita fiet, sed argentum daho quan- 
tum valet ; neque enim tibi auferre de- 
beo, et sic offeiTe Domino holocausta 
gratuita. 

25. Dédit ergo David Oman, pro loco, 
siclos auri justissimi ponderis sexcentos. 

26. Et asdificavit ibi altare Domino, 
obtulitque holocausta pacifica; et invo- 
cavit Dominum, et exaudivit eum in igné 
de caelo super altare holocausti. 

27. Prsecepitque Dominus angelo , et 
convertit gladium suum in vaginam, 

28. Protinus ergo David, videns quod 
exaudisset eum Dominus in aéra Oman 
Jebusœi , immolavit ibi victimas. 

29. Tabemaculum autem Domini quod 
fecerat Moyses in deserto, et altare ho- 



Reg. XXIV, 19-24. — PoJTO Oman... Tons ces In- 
téressants détails du vers. 20 sont propi-es aux 
Paraliponiènes. Terebat... triticum : d'après le 
vers. 23, au moyen d'un traîneau auquel étaient 
attelés des bœufs. — Dixitque... David (vers. 22). 
Le livre des Rois Insère une question préalable 
d'Oman et la réponse du roi : Pourquoi mon sei- 
gneur le roi vient-il trouver son serviteur ? Da- 
vid lui dit : Pour acheter ton aire, et y dresser... 
— Triticum in sacrificiurn (hébr. : tninhah) : 
le sacriflce non sanglant qui accompagnait les 
Victimes vivantes. Cf. Lev. n, l-IO. Ce trait est 
omis par l'autre narration, qui ajoute, en re- 
vanche, qu'Oman offrit aussi les Jougs de ses 
bœufs. — Quantum valet (vers. 24) est un trait 
spécial. — Siclos awri... (vers. 26). Sur cette 
Comment. — lii. 



variante considérable, voyez la note de II Beg. 
xxrv, 24. 

26-27. Érection de l'autel et cessation du fléau. 
Comp. II Reg. xxiv, 25. — Tout est nouveau 
tantôt pour le fond, tantôt seulement pour la 
forme, à partir des mots et invocavit (26'>). — 
Igné de ceelo. Merveille qui se reproduisit plu- 
sieurs fois dans l'histoire juive. Cf. Lev. ix, 34; 
III Reg. xvin, 24, 38; II Par. vn, 1. 

28-30. David offre des sacrifices sur l'aire 
d'Oman, qui commença ainsi à devenir -un sanc- 
tuaire permanent. — Toutce passage appartient en 
propre aux Paralipomènes. C'est une transition 
à ce qui sera bientôt raconté (xxn, 1 et ss.) 
concernant les préparatifs faits par le saint roi en 
me de la construction du temple dans ce même 

6 



82 



I Par. XXI, 30 - XXII, 4. 



lonaustorum , ea teiupestate erat in ex- 
celso Gabaon. 

50. Et non prsevaluit David ire ad al- 
tar' ut ibi obsecraret Deum ; nimio eiiim 
fuerat timoré perterritus, videns gla- 
dium angeli Domini. 



l'autel des holocaustes, étaient alors au 
haut lieu de Gabaon. 

30. Et David ne put pas aller jusqu'à 
cet autel pour y offrir sa prière à Dieu, 
car il avait été frappé d'une trop grande 
frayeur, en voyant l'épée de l'ange du 
Seigneur. 



CHAPITRE XXII 



1. Dixitque David : Haec est domus 
Dei, et hoc al tare in holocaustum Israël. 

2. Et prsecepit ut congregarentur om- 
nes proselyti de terra Israël, et constituit 
ex sis latomos ad csedendos lapides et 
poliendos, ut sedificaretur domus Dei. 



3. Ferrum quoque pnirimum ad claves 
januarum , et ad cnmmissuras atque 
juncturas prseparavit David, et sens pon- 
dus innumerabile. 

4. Ligna quo'^ne cedrina non poterant 
œstimari , quse Sidonii et Tyrii deporta- 
verant ad David. 



1. Et David dit : C'est ici la maison 
de Dieu , et c'est ici l'autel qui doit 
servir pour les holocaustes d'Israël. 

2. Et il commanda qu'on assemblât 
tous les prosélytes qui étaient dans le 
pays d'Israël ; et il en prit pour tirer les 
pierres des carrières,. pour les tailler et 
les polir, en vue de la construction du 
temple. 

3. Il prépara aussi du fer en abon- 
dance pour les clous des portes, et pour 
les crampons et jointures, et de l'airain 
en poids innombrable. 

4. Les Tyriens et les Sidoniens appor- 
tèrent aussi à David du bois de cèdre, 
dont on ne pouvait estimer la quantité. 



lieu. — Protinus... immolavit. L'hébreu exprime 
fine coutume, et pas stulcment un fait Isolé, 
transitoire : « En ce temps -là, David, voyant 
que le Seigneur l'avait exaucé dans l'aire d'Or- 
nan, y offrait des sacrifices. » La promptitude 
avec laquelle Dieu avait manifesté sa miséricorde 
était un signe que ce lieu lui agréait. — Sur 




Oivriers assyriens qui apporteut du bois et divers outils. 
(Bas-relief antique.) 



Gabaon^ ob était l'ancien tabernacle, voyez xvi, 
39-40; II Par. l, 3-6. 

Section II. — Les deumers évén-rments du 

HÈGNE DE David. XXII, 1 — XXIX, 30. 
I I. — Préparatifs de David en vue de la future 
construction du temple. XXII, 1-19. 
Tout ce chapitre est propre aux Paralipomènes. 
1» Le roi rassemble des ouvriers et des ma- 
tériaux. XXII, 1-4. 

Çhap. XXII. — 1. Choix de l'aire d'Oman 



comme emplacement du futur temple. — Di-xit... 
David. Cette parole se rattache directement à 
l'épisode qui prcicède. — Hœc... domus Dei. Le 
lieu où le Seigneur s'était manifesté est appelé , 
par anticipation, maison de Dieu. Cf. Gen. xxvm, 
17. David, éclairé divinement sans doute, avait 
choisi ce site pour le temple que son flls Salo- 
mon était appelé à bâtir. 

2-4. Les ouvriers et les 
matériaux réunis d'avance. — 
Proselyti. Le mot hébreu gé- 
rim désigne simplement des 
étrangers qui résidaient au 
milieu d'Israël. Ils apparte- 
naient, pour la plupart, aux 
restes de l'ancienne population 
chananéenne, que l'on avait 
épargnés , mais qui étaient 
tenus, à l'occasion, d'exécuter 
certaines corvées. Cf. III Reg. 
IX, 20-21; II Par. VIII, 7-8. 
David en avait rait le dénombrement (II Par, 
II, 17). — Commissuras : les crampons de fer 
destinés à maintenir en place les pierres et le» 
bois de charpente. — ^ris. L'airain était em- 
ployé en quantités énormes dans les constructions 
de l'antiquité. — Sidonii, Tyrii. Sur l'habileté 
des ouvriers phéniciens, voyez III Reg. v, 6, et 
l'explication. 

2» David exhorte son flls Salomon à s'acquitter 
fidèlement de la mission que Dieu lui avait ré- 
servée au sujet du temple. XXII, 6-16. 



1 Par. XXIT, S -13. 



63 



6. Et David dit : Mon fils Salouion est 
encore jeune et délicat ; et la maison que 
je désire qu'on bâtisse au Seigneur doit 
être telle, qu'on en parle avec admiration 
dans tous les pays. Je veux donc lui 
préparer toutes les choses nécessaires. Et 
c'est pour cela qu'avant sa mort il fit 
tous les préparatifs. 

6. Ensuite il appela Salomon, et lui 
ordonna de bâtir un temple au Seigneur 
Dieu d'Israël. 

7. Il lui dit donc : Mon fils, j'avais 
conçu le dessein de bâtir un temple au 
nom du Seigneur mon Dieu ; 

8. mais Dieu m'a ])arlé en disant : 
Vous avez répandu beaucoup de sang, et 
vous avez fait des guerres nombreuses ; 
vous ne pourrez pas bâtir un temple à 
mon nom, après tant de sang répandu 
«n ma présence. 

9. Vous aurez un fils dont la vie sera 
tout à fait tranquille, et à qui je don- 
nerai le repos du côté de tous ses ennemis 
d'alentour. C'est pourquoi il sera ap- 
pelé Pacifique. Je donnerai la paix et le 
repos en Israël durant tout son règne. 

10. C'est lui qui bâtira un temple à 
mon nom. Il sera mon fils, et moi je 
serai son père, et j'afiEermirai à jamais 
le trône de son règne sur Israël. 

11. Que le Seigneur soit donc mainte- 
nant avec toi, mon fils, et sois heureux; 
et bâtis une maison au Seigneur ton 
Dieu, comme il l'a prédit de toi. 

12. Qu'il te donne aussi la sagesse et 
le sens, afin que tu puisses conduire Is- 
raël, et garder la loi du Seigneur ton 
Dieu. 

13. Car c'est alors que tu seras heu- 
reux, si tu observes les commandements 
et les lois qu'il a ordonné à Moïse d'en- 
seigner à tout Israël. Sois fort, agis en 
homme de cœur, et ne crains et ne re- 
doute rien. 



5. Et dixit David : Salomon , filins 
meus, puer parvulus est et delicatus; 
domus autem , quam sedificari volo Do- 
mino, talis esse débet ut in cunctis 
regionibus nominetur. Prseparabo ergo 
ei necessaria. Et ob hanc causam ante 
mortem suam omnes prœparavit im- 
pensas. 

6. Vocavitque Salomonem , filium 
suum, et prœcepit ei ut sedificaret do- 
mum Domino , Deo Israël. 

7. Dixitque David ad Salomonem r 
Fili mi, voluntatis meae fuit ut redifica- 
rem domum nomini Domini Dei mei ; 

8. sed factus est sermo Duraini ad me, 
dicens : Multum sanguinem etfudisti, et 
plurima bella bellasti ; non poteris sedi- 
ficare domum nomini meo, tanto efl'uso 
sanguine coram me. 

9. Filius qui nascetur tibi erit vir 
quietissimus ; faciam enim eum requie- 
scere ab omnibus inimicis suis per cir- 
cuitum; et ob hanc causam Pacificus 
vocabitm"; et pacera et otium dabo in 
Israël cunctis diebus ejus. 

10. Ipse aedificabit domum nomini 
meo; et ipse erit mihi in fiKum, et ego 
ero illi in patrem, firmaboque solium 
regni ejus super Israël in seternum. 

11. Nunc ergo, fili mi, sit Dominus 
tecum, et prosperare; et sedifica do- 
mum Domino Deo tuo, sicut locutus est 
de te. 

12. Det quoque tibi Dominus pruden- 
tiam et sensum, ut regere possis Israël, 
et custodire legem. Domini Dei tui. 

13. Tune enim proficere poteris, si 
custodieris mandata et judicia, quse prae- 
cepit Dominus Moysi ut doceret Israël. 
Confortare, et viriliter âge; ne timeas, 
neque paveas. 



5. Transition. — Puer parvins et delimius. 
Dans l'Mbreu : un na'ar (jeune homme) déli- 
cat, c.-à-d. inexpérimenté. III Reg. m, 7, Salo- 
mon lui-même prend le titre de na'ar, quoiqu'il 
eût alors au moins vingt ans. Il ne faut donc 
pas trop presser cette expression. — Prceparabo 
ergo... Le saint roi, ne pouvant faire davantage 
(cf. vers. 7-8) , veut au moins se procurer l'hon- 
neur et la consolation de préparer une grande 
partie des matériaux du futur édifice. 

6-16 David charge ofSciellement son fils de 
construire le temple. — Introduction historique, 
vers. 6-7«. Vocavitque : sur la fin de sa vie, et 
après avoir achevé les préparatifs. Cf. vers. 5 
'. « avant sa mort » ) , et III Rcg. n , 1-9. — Le 



roi expose à Salomon le vif désir qu'il avait eu 
de construire personnellement le temple, et la ma- 
nière dont Dieu s'y était refusé, vers. 7'>-8. Vo- 
luntatis meœ... : comp. xvii, 1-4 ; II Reg. vu, 1-5. 
Multum sanguinem... : les guerres de David 
avaient été presque toujours très sanglantes ; cf. 
II Reg. VIII, 2-5 ; X, 18 ; xn, 31 ; III Reg. xi, 16. 

— Jéhovah lui-même, continue David, avait dé- 
signé Salomon pour cette œuvre glorieuse , vers. 
9-10. Pacificiis : en hébreu, S'iomoh , de salôm, 
paix (pacem... dabo). Le vers. 10 résume et con- 
dense le célèbre oracle de Nathan, xvn, 12 et ss. 

— Après cette sorte d'exorde (vers. 7-10), vient 
l'exhortation proprement dite : Nunc ergo..., 
vers. 11-16. Kxhoitation d'abord très spéciale 



84 



t Par. XXir, 14-19. 



14. Ecce ego in paupertate mea prœ- 
paravi impensas domus Domini, auri 
talenta centum raillia, et argent! mille 
millia talentorum ; eeris .vero et ferri non 
est pondus , vincitur enim numerus ma- 
gnitudine ; ligna et lapides prseparavi ad 
universa impehdia. 

15. Habes qiroque plurimos artifices, 
latomos et csementarios, artificesque li- 
gnorum , et omnium artium ad facien- 
dum opuB prudentissimos, 

16. in auro et argento , et sere et f erro , 
cujus non est numerus. Surge igitur, et 
fac ; et erit Dominus tecum. 

17. Praecepit quoque David cunctis 
principibus Israël, ut adjuvarent Salo- 
monem, filium suum : 

18. Cernitis, inquiens, quod Dominus 
Deus vester vobiscum sit, et dederit vo- 
bis requiem per circuitum, et tradiderit 
omnes inimicos vestros in manus vestras, 
et subjecta sit terra coram Domino, et 
coram populo ejus. 

19. Prsebete igitur corda vestra et 
animas vestras, ut quseratis Dominum 
Deum vestrum ; et consurgite , et asdifi- 
cate sanctuarium Domino Deo , ut intro- 
ducatur arca fœderis Domini, et vasa 
Domino consecrata, in domum quae aedi- 
ficatur nomini Domini. 



14. Voici que dans ma pauvreté j'ai 
préparé de quoi fournir aux dépenses de 
la maison du Seigneur : cent mille ta- 
lents d'or, et un million de talents d'ar- 
gent, avec une quantité d'airain et de 
fer, dont on ne peut dire le poids ni le 
nombre; en outre, j'ai |iréparé du bois 
et des pierres pour tous les besoins. 

16. Tu as aussi de nombreux ouvriers : 
des tailleurs de pierres, des maçons, des 
ouvriers sur bois, et des hommes qui 
excellent dans toutes sortes d'autres ou- 
vrages, 

16. soit en or ou en argent, en cuivre 
ou en fer, dont on ne peut dire lo 
nombre. Lève -toi donc et agis, et I9 
Seigneur sera avec toi. 

17. David commanda en même temps 
à tous les chefs d'Israël d'aider son fils 
Salomon. 

18. Vous voyez, leur dit-il, que le 
Seigneur votre Dieu est avec vous, et 
qu'il vous a donné du repos de tous 
côtés, qu'il a livré tous vos ennemis 
entre vos mains , et que le pays est assu- 
jetti devant le Seigneur et devant son 
peuple. 

19. Disposez donc vos cœurs et vos 
âmes, pour chercher le Seigneur votre 
Dieu. Levez -vous, et bâtissez un sanc- 
tuaire au Seigneur Dieu ; afin que l'arche 
de l'alliance du Seigneur, et les vases 
qui sont consacrés au Seigneur soient 
transportés dans cette maison qu'on va 
bâtir à son nom. 



et allant droit à la question (vers. 11), mais qui 
88 généralise aussitôt (vers. 12-13), pour se par- 
ticulariser encore avant de conclure ( vers. 14 
etss.). — Det quoque... (vers. 12). David ex- 
prime ardemment le vœu que Salomon soit un 
roi selon le cœur de Dieu, un monarque tout 
à fait théocratlque. — Ecce ego... (vers. 14). Ce 
que David lui-même a fait pour le temple. In 
paupertate mea ; plutôt : par mon travail pé- 
nible ; 11 n'en avait pas coûté peu d'efforts au 
Balnt roi pour réunir en faveur du temple de si 
riches trésors. Auri... centum millia : environ 
13 608 000 000 de francs. Argentl mille millia: 
8 500 000 OùO de francs. Sommes énormes, surtout 
à cette époque; d'autant plus que David y ajouta 
encore d'autres dons considérables (cf. xxix,4). 
n est possible que les lettres qui exprimaient 
anciennement ces chiffres aient été changées par 
la faute des copistes, de manière à augmenter 
168 lombres. Mais une telle accumulation de ri- 
chesses entre les mains de David aux derniers 



temps de sa vie ne constitue point une impossi- 
bilité : indépendamment des sources multiples de 
ses revenus annuels (voyez xxvii, 25-34, et l'ex- 
plication), ses conquêtes nombreuses avaient fait 
tomber en son pouvoir les trésors des rois et des 
peuples vaincus, et l'Orient a toujours été re- 
nommé par ses richesses en or, en argent, en 
métaux, en pierres précieuses. La seule Persé- 
polis fournit 1200. talents à Alexandre le Grand ; 
Athènes avait livré précédemment à Cyrus jus- 
qu'à 340 000 talents d'or et 500 000 talents d'ar- 
gent. Le récit biblique n'est donc nullement 
invraisemblable, même tel qu'il nous est parvenu. 
— Conclusion pressante, vers. 16^ : Siirç/e... 

3» David ordonne aux chefs d'Israël de prêter 
leur concours à Salomon pour cette œuvre sacrée. 
XXII, 17-19. 

17. Introduction, 

18-19. L'allocution royale. — Lus considérants, 
vers. 18 : paix glorieuse dont jouit Israël, grâce 
h son Dieu. L'entreprise à exécuter , vers. 1 9. 



1 Par. XXIII, 1-10. 



85 



CHAPITRE XXIII 



1. David, étant donc âgé et plein de 
jours, établit son fils Salomon roi sur 
Israël. 

2. Et il assembla tous les princes 
d'Israël, avec les prêtres et les lévites. 

3. On dénombra les lévites à partir de 
trente ans et au-dessus, et on en trouva 
trente -huit mille. 

4. Parmi eux on en choisit vingt- 
quatre mille, qui furent distribués dans 
les divers offices de la maison du Sei- 
gneur; et six mille pour être magistrats 
et juges. 

6. Il y eut quatre mille portiers, et 
autant de chantres qui chantaient les 
louanges du Seigneur sur les instruments 
que David avait fait faire à cette fin. 

6. Et David les distribua par classes, 
selon les branches des fils de Lévi : celles 
de Gerson, de Caath et de Mérari. 

7. Fils de Gerson : Léédan et Séméi. 

8. Fils de Léédan : Jahiel l'aîné, Zé- 
than et Joël , trois. 

9. Fils de Séméi : Salomith, Hosiel, 
et Aran, trois. Ce sont là les chefs des fa- 
milles de Léédan. 

10. Fils de Séméi : Léheth, Ziza, Jaiis, 



1. Igitur David, senex et plenus die- 
rum, regem constituit Salomonem, filiura 
suum , super Israël. 

2. Et congregavit omnes principes 
Israël , et sacerdotes atque levitas. 

3. Numeratique sunt levitse a triginta 
annis, et supra; et inventa sunt triginta 
octo millia virorum. 

4. Ex his electi sunt et distributi in 
ministerium domus Domini, viginti qua- 
tuor millia ; praepositorum autem et ju- 
dicum , sex millia. 

5. Porro quatuor millia janitores, et 
totidem psaltse canentes Domino in or- 
gauis , quae f ecerat ad canendu . 

6. Et distribuit eos David per vices 
filiorum Levi : Gerson videlicet, et Caath, 
et Merari. 

7. Filii Gereon : Leedan, et Semei. 

8. Filii Leedan : princeps Jahiel, et 
Zethan , et Joël , très. 

9. Filii Semei : Salomith, et Hosiel, 
et Aran, très; isti principes familiarum 
Leedan. 

10. Porro filii Semei : Leheth, et Ziza, 



5 II. — Recensement et organisation des prêtres 
et des lévites. XXIII, 1 — XXVI, 32. 

David, par cette habile organisation, compléta 
ses généreux préparatifs pouf le temple. Ce long 
passage appartient entièrement en propre aux 
Pai-alipomènes. 

1« Le nombre des lévites, et leur distribu- 
tion d'après les différentes fonctions du culte. 
XXIII, 1-5. 

Chap. XXIII. — 1. Transition : le couronne- 
ment de SalomoE. — Plenus dienim. Plus éner- 
giquement encore dans l'hébreu : rassasié de jours. 
Comp. Gen. xxxv, 29; Job, slii, 17. — Regem 
constituit. Ce couronnement est décrit tout au 
long III Reg. I, 5 et ss. 

2-3. Recensement des lévites. — Congregavit... 
principes Israël. Quoiqu'ils appartinssent fi la 
classe laïque , les chefs du peuple furent convo- 
qués, parce qu'il s'agissait d'une grave affaire 
religieuse qui concernait toute la nation. — ^m- 
merati,... Dénombrement nécessaire pour l'or- 
ganisation que David se proposait. — A triginta 
annis : comme au recensement opéré par Moïse, 
Num. IV, S, 23. Et supra : jusqu'à cinquante ans 
sans doute, d'après !e même passage du Pen- 
tatcuque. 

4-â. Les léTlt«s sont répartis en pluslears ca- 



tégories, suivant les divers ministères du cuite. 

— Ex hls elecll... distributi. D'après l'hébreu, 
ces deux versets contiennent les paroles du roi 
lui-même, a Et David dit : Qu'il y en ait vingt- 
quafre mille pour veiller aux fonctions de la 
maison du Seigneur..., avec les instruments que 
J'ai faits pour le célébrer. » — Prœpositorum et 
jiiilicum. D'autres passages des Parallpomènes 
(icxvi, 29; II, XIX, 8-10) nous montrent les lé- 
vites exerçant les fonctions de magistrats et de 
Juges locaux ; leur connaissance exacte de la loi 
les rendait très propres à ce rôle. — Janitores : 
au tabernacle d'abord, puis au temple, nuit et 
Jour. — Organis qu<s fecerat. David avait dono 
Inventé ou perfectionné, en vue du culte divin, 
plusieurs instruments de musique. Cf. II Par. 
XXIX, 26; Neh. xil, 36; Am. vi, 5. 

2« Les vingt-quatre chefs des familles léviti- 
ques. XXIII, 6-23. 

6. Introduction. — Distribuit... per vices filio- 
rum... Dans l'hébreu, avec plus de clarté : Il le» 
divisa en classes, d'après ( le nombre ) des flis d« 
Lévi. C.-à-d. en trois grandes subdivisions : Qer- 
son... Cf. V, 27 -VI, 16. 

7-11. Les neuf chefs de la branche de Gersou. 

— Leedan a été nommé plus haut « Lobnl ». 
Cf. VI, 17. Sa famille comprenait six maisons 
(vers. 8-9); celle de Semei en contenait quatre, 



86 



I Par. XXIII, 11-24. 



et Jaus , et Baria ; isti filii Semei , qua- 
tuor. 

11. Erat autem Leheth prior, Ziza se- 
cundus. Porro Jaus et Baria non habue- 
runt plurimos filios; et idcirco in una 
familia unaque domo coraputati sunt. 

12. Filii Caath : Amram, et Isaar, He- 
bron, et Oziel, quatuor. 

13. Filii Amram : Aaron , et Moyses. 
Separatusque est Aaron ut ministraret 
in Sancto sanctorum, ipse et filii ejus in 
Bempitemum, et adoleret incensum Do- 
mino secundum ritum suum, ac bene- 
diceret nomini ejus in perpetuum. 

14. Moysi quoque, hominis Dei, filii 
annumerati sunt in tribu Leva. 

15. Filii Moysi : Gersom, et Eliezer. 

16. Filii Gersom : Subuel, primus. 

17. Fuerunt autem filii Eliezer : Roho- 
bia primus; et non erant Eliezer filii 
alii. Porro filii Rohobia multiplicati sunt 
nimis. 

18. Filii Isaar : Salomith primus. 

19. Filii Hebron : Jeriau, primus ; 
Amarias, secundus; Jahaziel, tertius; 
Jecmaam, quartus. 

20. Filii Oziel : Micha, primus; Je- 
sia, secundus. 

21. Filii Merari : Moholi, et Musi. 
Filii Moboli : Eleazar, et Cis. 

22. Mortuus est autem Eleazar, et non 
habuit filios, sed filias; acceperuntque 
eas filii Cis, fratres earum. 

23. Filii Musi : Moholi, et Eder, et 
Jerimoth, très. 

24. Hi filii Levi in cognationibus et 
famiUis suis, principes per vices, et nu- 
merum capitum singulorum, qui facie- 



et Baria. Ce sont là les quatre fils de 
Séméi. 

11. Léheth était donc l'aîné, Ziza le 
second. Or Jaiis et Baria n'eurent pas 
beaucoup de fiis. C'est pourquoi on les 
comprit BoUs une seule famille et une 
seule maison. 

12. Fils de Caath : Amram, Isaar, 
Hébron , et Oziel ; quatre en tout. 

13. Fils d'Amram : Aaron et Moïse. 
Aaron fut mis à part pour servir à ja- 
mais, lui et ses enfants, dans le sanc- 
tuaire, pour offrir l'encens au Seigneur 
selon ses rites, et pour bénir éternel- 
lement son nom. 

14. Or les fils de Moïse, l'homme de 
Dieu, furent comptés dans la tribu de 
Lévi. 

15. Fils de Moïse : Gersom et ÉUézer. 

16. Fils de Gersom : Subuel le pre- 
mier. 

17. Eliezer eut pour fils Rohobia, qui 
fut un chef. Et Eliezer n'eut point 
d'autres fils ; mais Rohobia eut un très 
grand nombre de fils. 

18. Fils d'Isaar : Salomith le pre- 
mier. 

19. Fils d'Hébron : Jériau le premier, 
Amarias le second , Jahaziel le troisième, 
Jecmaam le quatrième. 

20. Fils d'Oziel : Micha le premier, et 
Jczia le second. 

21. Fils de Mérari : Moholi et Musi. 
Fils de,Moholi : Eleazar et Cis. 

22. Eleazar mourut sans avoir de fils, 
et il ne laissa que des filles, qui fment 
mariées aux fils de Cis, leurs cousins. 

23. Fils de Musi : Moholi, Éder, et 
Jerimoth, au nombre de trois. 

24. Ce sont là les fils de Lévi selon 
leurs branches et leurs familles , les chefs 
selon l'ordre et le nombre des individus , 



qui se réduisirent ensuite à trois seulement ( vers. 
10-11). De là, neuf chefs en tout. — Le Sémél 
du vers. 9 n'est pas le même que ceux des 
vers. 7 et 10. 

12-20. Les neuf chefs de la branche de Caath. 
— Le vers. 13 écarte pour le moment la famille 
Bacerdotale, dont il sera question plus loin d'une 
manière spéciale (xxv, 1-19) ; à ce propos, l'écri- 
vain sacré rappelle les hautes fonctions d' Aaron 
et de sa race (.ut ministraret...). — Hominis 
Dei (vers. 14). Titre d'honneur ajouté cinq fois 
dans les saints Livres au nom de Moïse : Deut. 
xxxin, 1: Jos. xiv, 6; ici et II Par. xxx, 16 i 
Esdr. in, 2. — Moysi... filii. Malgré la dignité 
unique de leur père, ils demeurèrent simples 
lévites ; c'est pourquoi leurs familles sont énu- 
mérées ea ce( endroit. 



21-23. Les quatre chefs de la maison de 
Mérari. 

3» Quelques notes relatives au ministère des 
lévites. XXIII, 24-32. 

24. Transition. — A viginti annis... Nous 
verrons plus loin, II Par. xxxi, 17, que, vers la 
fin dn règne de David, il était en eftet d'usage 
que les lévites entrassent en fonctions à partir 
de vingt ans. Cf. Esdr. vm, 8. Le narrateur va 
expliquer immédiatement pourquoi les prescrip- 
tions mosaïques furent modifiées sur ce point 
(vers. 25-27). Et pourtant il a été dit au vers. 4 
que les lévites furent dénombrés seulement à 
partir de la trentième année. Les copistes au- 
raient-ils écrit par erreur trente au lieu de 
vingt ? Plusieurs exégètes le supposent, et 11 n'y 
a rien d'impossible à cela. Toutefois 11 est pr*. 



I Par. XXIII, 25-31. 



87 



c]\\i s'acquittaient des difEérents minis- 
tères dans la maison du Seigneur, depuis 
l'âge de vingt ans et au - dessus. 

25. Car David avait dit : Le Seigneur 
Dieu d'Israël a donné la paix à son 
peuple, et l'a établi dans Jérusalem à 
jamais. 

26. Les lévites ne seront donc plus 
obligés de transporter le tabernacle avec 
tous les vases destinés à son service. 

27. D'après les dernières ordonnances 
de David, on comptera à l'avenir le 
nombre des fils de Lévi depuis l'âge de 
vingt ans et au-dessus, 

28. et ils seront soumis aux fils d'A- 
aron pour le service de la maison du 
Seigneur, soit dans les vestibules ou 
dans les chambres du temple, soit dans 
le lieu de la purification ou dans le 
sanctuaire , soit dans tontes les fonctions 
qui regardent le ministère du temple du 
Seigneur. 

29. Mais les prêtres auront l'intendance 
sur les pains de proposition, sur le sa- 
crifice de farine, sur les beignets de 
pâte sans levain , sur ce qu'on frit dans 
les poêles, sur les épis que l'on rôtit au 
feu, et sur tous les poids et sur toutes 
les mesures. 

30. Les lévites devront aussi se trouver 
dès le matin pour chanter les louanges 
du Seigneur, et ils le feront aussi le 
soir, 

31. tant aux sacrifices des holocaustes 



bant opéra minii?terii domua Domini , a 
viginti annis et supra. 

25. Dixit enim David : Kequiem dédit 
Dominus, Deus Israël, populo suo, et 
habitationem Jérusalem usque in seter- 
num. 

26. Nec erit officii levitarum , ut ultra 
portent tabernaculum, et omnia vasa ejus 
ad ministrandum. 

27. Juxta praecepta quoque David no- 
vissima, supputabitur numerus filiorum 
Levi a viginti annis et supra. 

28. Et erunt sub manu filiorum Aaron 
în cultum domus Domini, in vestibulis, 
et in exedris, et in ^^^o purificationis, et 
in sanctuario , et lu universis operibus 
ministerii templi Domini. 



29. Sacerdoteo autem super panes 
propositionis, et ad similœ sacrificium, 
et ad lagana azyma , et sartaginem , et ad 
ton-endum, et super omne pondus atque 
mensuram. 



30. Levitœ vero, ut stent mane ad 
confitendum etcanendum Domino, simi- 
literque ad vesperam , 

31. tam in oblatione holocaustorum 



fétable de dire, avec les meilleurs commentateurs 
anciens et modernes , qu' a on flt d'abord ce dé- 
nombrement sur le même pied que Moïse l'avait 
ordonné dans le Deutéronome (Num. iv, 3), 
c'est-à-dire depuis trente ans et au-dessus jus- 
qu'à cinquante. Mais David crut devoir changer 
ce règlement; il ordonna que, dans la suite, on 
tiendrait note de tous les lévites depuis vingt 
ans et au-dessus. » (Calmet, l. c.) 

26-27. Motif pour lequel David avança ainsi 
l'âge auquel les lévites entraient en fonctions. 
— Requiem dédit... Par opposition à la vie si 
mouvementée du désert et des premiers temps 
de l'installation dans la Terre promise. — Et ha- 
ottationem... D'après l'hébreu : « Et il ( Jéhovah) 
s'est établi à Jérusalem pour toujours. » Dans le 
sanctuaire du mont Sion, en attendant la cons- 
truction du temple sur le Moriah. — Portent 
tabernaculum. Fonction pénible, qui e-xigealt un 
grand et fréquent déploiement de forces physi- 
ques, par conséquent la maturité de l'âge. — 
Les mots juxta prœcepta... novissima supposent 
réellement la modiflcation qui vient d'être indi- 
quée { note du vers. 24 ). 

38 -.^2. Les divers rôles des lévites. Énuméra- 
tionqul va du moins relevé au plus relevé, dei 



fonctions extérieures au ministère qui s'exerçait 
au dedans du sanctuaire. — jSm6 manu filiorum 
Aaron : sous les ordres des prêtres. — In ves- 
tibulis , les cours ou parvis. — In exedris : les 
chambres mentionnées ix, 26. — In loco puri- 
ficationis... sanctuario. D'après l'hébreu : sur la 
puriflcatlon de toute chose sainte. Les lévites 
étaient donc chargés de purifier et de tenir nets 
le sanctuaire et ses divers ustensiles. — Au 
vers. 29 , les mots saeerdotes autem manquent 
dans l'hébreu (de même que levita vero au 
vers. 30) ; 11 est uniquement question de'fe lévites 
dans tout ce passage. H est vrai que plusieurs 
des fonctions signalées ici étaient réservées aux 
prêtres, entre autres la préparation des pains de 
proposition ; mais les lévites leur prêtaient, même 
alors, leur assistance pour le côté purement ma- 
tériel. — Panes propositionis. Cf. Lev. sxrv, 8 
et ss. — SimiltB... ad torrendum. Sur ces dif- 
férentes formes de sacrifices non sanglants, voyei 
les notes de Lev. n, 1 , 4, 5; vi, 14; vu, 12.— 
Super omne pondus... Le vin, l'huile, la farine, eto^ 
devaient être employés en quantités fixées pal 
le rituel : les lévites veillaient à l'exacte obsen 
vation des règles. Cf. Ex. xxrx, 40; xxx, 23-24; 
Lev. Ti, 20, etc. — Ad confltendHm,^ (vert. 30) 



86 



I Par. XXIII, 11-24. 



et Jaus , et Baria ; isti filii Semei , qua- 
tuor. 

11. Erat autem Leheth prior, Ziza se- 
cundus. Porro Jaus et Baria non habue- 
runt plurimos filios; et idcirco in una 
familia unaque domo computati sunt. 

12. Filii Caath : Amram, et Isaar, He- 
bron, et Oziel, quatuor. 

13. Filii Amram : Aaron , et Moyses. 
Separatusque est Aaron ut ministraret 
in Sancto sanctorura, ipse et filii ejus in 
Bempitemum, et adoleret incensum Do- 
mino secundum ritum suum, ac bene- 
diceret nomini ejus in perpetuum. 

14. Moysi quoque, hominis Dei, filii 
annumerati sunt in tribu Levi. 

15. Filii Moysi : Gersom, et Eliezer, 

16. Filii Gersom : Subuel, primus. 

17. Fuerunt autem filii Eliezer : Roho- 
bia primus; et non erant Eliezer filii 
alii. Porro filii Rohobia multiplicati sunt 
nimis. 

18. Filii Isaar : Salomith primus. 

19. Filii Hebron : Jeriau, primus; 
Amarias, secundus; Jahaziel, tertius; 
Jecmaam, quartus. 

20. Filii Oziel : Micha, primus; Je- 
sia, secundus. 

21. Filii Merari : Moholi, et Musi. 
Filii Moholi : Eleazar, et Cis. 

22. Mortuus est autem Eleazar, et non 
habuit filios, sed filias; acceperuntque 
eas filii Cis, fratres earum. 

23. Filii Musi : Moholi, et Eder, et 
Jerimoth, très. 

24. Hi filii Levi in cognationibus et 
familiis suis, principes per vices, et nu- 
merum capitum singulorum, qui facie- 



et Baria. Ce sont là les quatre fils de 
Séméi. 

11. Léheth était donc l'aîné, Ziza le 
second. Or Jaiis et Baria n'eurent pas 
beaucoup de fiis. C'est pourquoi on les 
comprit Boùs une seule famille et une 
seule maison. 

12. Fils de Caath : Amram, Isaar, 
Hébron , et Oziel ; quatre en tout. 

13. Fils d'Amram : Aaron et Moïse. 
Aaron fut mis à part pour servir à ja- 
mais, lui et ses enfants, dans le sanc- 
tuaire, pour offrir l'encens au Seigneur 
selon ses rites, et pour bénir éternel- 
lement son nom. 

14. Or les fils de Moïse, l'homme de 
Dieu, furent comptés dans la tribu de 
Lévi. 

15. Fils de Moïse : Gersom et Éliézer. 

16. Fils de Gersom : Subuel le pre- 
mier. 

17. Eliézer eut pour fils Rohobia, qui 
fut un chef. Et Eliézer n'eut point 
d'autres fils ; mais Rohobia eut un très 
grand nombre de fils. 

18. Fils d'Isaar : Salomith le pre- 
mier. 

19. Fils d'Hébron : Jériaii le premier, 
Amarias le second , Jahaziel le troisième, 
Jecmaam le quatrième. 

20. Fils d'Oziel : Micha le premier, et 
Jczia le second. 

21. Fils de Mérari : Moholi et Musi. 
Fils de,Moholi : Éléazar et Cis. 

22. Eléazar mourut sans avoir de fils, 
et il ne laissa que des filles, qui furent 
mariées aux fils de Cis, leurs cousins. 

23. Fils de Musi : Moholi, Éder, et 
Jerimoth, au nombre de trois. 

24. Ce sont là les fils de Lévi selon 
leurs branches et leurs familles , les chefs 
selon l'ordre et le nombre des individus, 



qui se réduisirent ensuite à trois seulement ( vers. 
10-11). De là, neuf chefs en tout. — Le Séméi 
du vers. 9 n'est pas le même que ceux des 
vers. 7 et 10. 

12-20. Les neuf chefs de la branche de Caath. 
— Le vers. 13 écarte pour le moment la famille 
sacerdotale, dont il sera question plus loin d'une 
manière spéciale (xxv, 1-19) ; à ce propos, l'écri- 
vain sacré rappelle les hautes fonctions d' Aaron 
et de sa race ( ut ministraret... ). — Hominis 
Dei (vers. 14). Titre d'honneur ajouté cinq fois 
dans les saints Livres au nom de Moïse : Deut. 
XXXIII, 1; Jos. XIV, 6; ici et II Par. xxx, 16 i 
Esdr. III, 2. — Moysi... flUi. Malgré la dignité 
unique de leur père, ils demeurèrent simples 
lévites ; c'est pourquoi leurs familles sont énu- 
mérées en cet endroit. 



21-23. Les quatre chefs de la maison <le 
Mérari. 

3» Quelques notes relatives au ministère des 
lévites. XXIII, 24-32. 

24. Transition. — A viginti annis... Nous 
verrons plus loin, II Par. xxxi, 17, que, vers la 
fin du règne de David, il était en effet d'usage 
que les lévites entrassent en fonctions à partir 
de vingt ans. Cf. Esdr. vin, 8. Le narrateur va 
expliquer immédiatement pourquoi les prescrip- 
tions mosaïques furent modifiées sur ce point 
(vers. 25-27). Et pourtant il a été dit au vers. 4 
que les lévites furent dénombrés seulement à 
partir de la trentième année. Les copistes au- 
raient-ils écrit par erreur trente au lieu de 
vingt ? Plusieurs exégètes le supposent, et 11 n'y 
ft rien d'impossible à cela. Toutefois 11 est |>ré- 



I Par. XXIII, 25-31. 



87 



c]m s'acquittaient des différents minis- 
tères dans la maison du Seigneur, depuis 
l'âge de vingt ans et au - dessus. 

25. Car David avait dit : Le Seigneur 
Dieu d'Israël a donné la paix à son 
peuple, et l'a établi dans Jérusalem à 
jamais. 

26. Les lévites ne seront donc plus 
obligés de transporter le tabernacle avec 
tous les vases destinés à son service. 

27. D'après les dernières ordonnances 
de David, on comptera à l'avenir le 
nombre des fils de Lévi depuis l'âge de 
vingt ans et au-dessus, 

28. et ils seront soumis aux fils d'A- 
aron pour le service de la maison du 
Seigneur, soit dans les vestibules ou 
dans les chambres du temple, soit dans 
le lieu de la purification ou dans le 
sanctuaire, soit dans toutes les fonctions 
qui regardent le ministère du temple du 
Seigneur. 

29. Mais les prêtres auront l'intendance 
sur les pains de proposition, sur le sa- 
crifice de farine, sur les beignets de 
pâte sans levain , sur ce qu'on frit dans 
les poêles, sur les épis que l'on rôtit au 
feu, et sur tous les poids et sur toutes 
les mesures. 

30. Les lévites devi-ont aussi se trouver 
dès le matin pour chanter les louanges 
du Seigneur, et ils le feront aussi le 
Boir, 

31. tant aux sacrifices des holocaustes 



bant opéra minieterii domus Domini , a 
viginti annis et supra. 

25. Dixit enim David : Requiem dédit 
Dominus, Deus Israël, populo suo, et 
babitationem Jérusalem usque in seter- 
num. 

26. Nec erit officii levitarura, ut ultra 
portent tabernaculum, et omnia vasa ejus 
ad ministrandum. 

27. Juxta prœcepta quoque David no- 
vissima, supputabitur numerus filiorum 
Levi a viginti annis et supra. 

28. Et erunt sub manu filiorum Aaron 
in cultum domus Domini, in vestibulis, 
et in exedris, et in '^^o purificationis, et 
in sanctuario , et m universis operibus 

I ministerii templi Domini. 



29. Sacerdoteo autem super panes 
propositionis , et ad similse sacrificium, 
et ad lagana azyma, et sartaginem, et ad 
ton-endum, et super omne pondus atque 
mensuram. 



30. Levitae vero, ut stent mane ad 
confitendum et canendum Domino , simi- 
literque ad vesperam , 

3L tam in oblatione holocaustorum 



férable de dire, avec les meilleurs commentateurs 
anciens et modernes , qu' a on fit d'abord ce dé- 
nombrement sur le même pied que Moïse l'avait 
ordonné dans le Deutéronome (Num. iv, 3), 
o'est-à-dire depuis trente ans et au-dessus jus- 
qu'à cinquante. Mais David crut devoir changer 
ce règlement; il ordonna que, dans la suite, on 
tiendrait note de tous les lévites depuis vingt 
ans et au-dessus. » (Calmet, l. c.) 

26-27. Motif pour lequel David avança ainsi 
l'âge auquel les lévites entraient en fonctions. 
— Requiem dédit... Par opposition à la vie si 
mouvementée du désert et des premiers temps 
de l'Installation dans la Terre promise. — Et ha- 
mtationem... D'après l'hébreu :« Et il ( Jéhovah) 
s'est établi à Jérusalem pour toujours. » Dans le 
sanctuaire du mont Sion, en attendant la cons- 
truction du temple sur le Moriah. — Portent 
tabernaculum. Fonction pénible, qui exigeait un 
grand et fréquent déploiement de forces physi- 
ques, par conséquent la maturité de l'âge. — 
Les mots juxta prœcepta... nonssima supposent 
réellement la modiflcation qui vient d'être indi- 
quée ( note du vers. 24 ). 

38 -.S2. Les divers rôles des lévites. Énuméra- 
tionqul va du moins relevé au plus relevé, des 



fonctions extérieures au ministère qui s'exerçait 
au dedans du sanctuaire. — Sub manu filiorum 
Aaron : sous les ordres des prêtres. — In ves- 
tibulis , les cours ou parvis. — In exedris : les 
chambres mentionnées ix, 26. — In loco puri- 
ficationis... sanctvario. D'après l'hébreu : sur la 
puriflcation de toute chose sainte. Les lévites 
étaient donc chargés de purifier et de tenir nets 
le sanctuaire et ses divers ustensiles. — An 
vers. 29 , les mots sacerdotes autem manquent 
dans l'hébreu (de même que levit<e vero au 
vers. 30) ; 11 est uniquement question de'S lévites 
dans tout ce passage. Il est vrai que plusieurs 
des fonctions signalées ici étaient réservées aux 
prêtres, entre autres la préparation des pains de 
proposition ; mais les lévites leur prêtaient, même 
alors, leur assistance pour le côté purement ma- 
tériel. — Panes propositionis. Cf. Lev. xxrv, 8 
et ss. — SimiUe... ad torrendum. Sur ces dif- 
férentes formes de sacriflces non sanglants, voye« 
les notes de Lev. n, 1 , 4, 5; vi, 14; vu, 12.— 
Super omne pondus... Le vin, l'huUe.la farine, etc, 
devaient être employés en quantités fixées pal 
le rituel : les lévites veillaient à l'exacte obser< 
vatlon des règles. Cf. Ex. xxrx, 40; xxx, 23-24; 
Lev. VI, 20, etc. — Ad confltendHm,^ (vert. 30) 



88 



I Par. XXIII, 32 — XXTT, 5. 



Domini, quam in sabbatis, et calendis, 
et solemnitatibus reliquis juxta nume- 
nim, et ceremonias uniuscujusque rei, 
jugiter coram Domino ; 



32. et custodiant observationes taber- 
naculi fœderis, et ritum sanctuarii, et 
observationem filiorum Aaron, fratrum 
Buorum, ut ministrent in domo Domini. 



qu'on offre au Seigneur, qu'aux jours de 
sabbat, aux premiers jours des mois et 
aux autres solennités, selon le nombre 
et les cérémonies que l'on doit garder eu 
chaque chose, se tenant continuellement 
en la présence du Seigneur. 

32. Et ils observeront les ordonnances 
relatives au tabernacle de l'alliance et 
au culte du sanctuaire, et ils rendront 
une respectueuse obéissance aux prêtres 
û\s d' Aaron, qui sont leurs fi-ères, pour 
s'acquitter de leur ministère dans la 
maison du Seisrneur. 



CHAPITRE XXIV 



1. Porro filiis Aaron hse partitiones 
erant. Filii Aaron : Nadab, et Abiu, et 
Eleazar, et Ithamar. 

2. Mortui sunt autem Nadab et Abiu 
ante patrem suum absque liberis ; sa- 
cerdotioque functus est Eleazar, et Itha- 
mar. 

3. Et divisit eos David, id est, Sadoc 
de filiis Eleazar, et Ahimelech de filiis 
Ithamar, secundum vices suas et minis- 
terium. 

4. Inventique sunt multo plures filii 
Eleazar in principibus viris, quam filii 
Ithamar. Divisit autem eis , hoc est, 
filiis Eleazar, principes per familias se- 
decim, et filiis Ithamar per familias et 
domos suas octo. 

5. Porro divisit utrasque inter se fami- 
lias sortibus; erant enim principes san- 
ctuarii, et principes Dei, tam de filiis 
Eleazar, quam de filiis Ithamar. 



RMe spécial des lévites qui appartenaient à la 
classe des chantres. Cf. vers. 6. — In oblatione 
holocauste»- um ( vers. 31 ). C'étaient les prêtres 
qui ofEralent à proprement parler les saurilioes : 
les lévites immolaient les victimes et les prépa- 
raient. CI. II Par. XXIX, 34 ; xxxv, 11-12. — 
Calendis : le premier jour de chaque mois. — 
Juxta numerv.ni. La loi prescrivait un nombre 
déterminé de victimes pour chaque solennité 
religieuse. Cf. Num. xxvrn. — Et custodiant... 
(vers. 32). Récapitulation des vers. 28 et ss. Cf. 
Num. XVIII, 3-6. Ces versets fournissent le compte 
rendu le plus complet qui existe dans la Bible 
touchant la nature du ministère lévltlque. — 
Obseivatlonem flUorum... : c.-à-d. que les lévites 
devaient obéir à tous les ordres des prêtres. 

4« Organisation des prêtres en vingt-quatre 
classes. XXIV, 1-19. 

Ohxp. XXIV. ~ 1-6. DétaQs préllmlnaireg : 



1. Voici les classes des fils d' Aaron. 
Fils d' Aaron : Nadab, Abiu, Éléazar, et 
Ithamar. 

2. Mais Nadab et Abiu moururent 
avant leur père sans laisser d'enfants ; 
et Eléazar et Ithamar firent toutes les 
fonctions sacerdotales. 

3. David divisa donc la famille de 
Sadoc, qui venait d'Éléazar, et celle 
d' Ahimelech, qui descendait d'Ithamar, 
afin qu'elfes s'acquittassent alternative- 
ment du ministère. 

4. Mais il se trouva beaucoup plus de 
chefs de familles issus d'Éléazar, que 
d'Ithamar ; et il distribua les fils d'Eléa- 
zar en seize familles, chaque famille 
ayant son chef; et ceux d'Ithamar en 
huit seulement. 

6. Il distribua encore les fonctions de 
l'une et de l'autre famille par le sort ; 
car les chefs du sanctuaire et les chefs 
de Dieu étaient soit des fils d'Éléazar, 
soit des fils d'Ithamar. 



état des detix grandes branches de la famille 
sacerdotale, et manière dont se flt la division 
en classes. — Filii Aaron... Comme pour les 
lévites (xxni, 6 et ss.), on remonte à la souche 
avant de parcourir les rameaux. — Mortm 
8unt... Sur ce triste événement, voyez Lev. x, 
1-2. Absque liberis : voyez Num. m, 4. — Eleazar 
et Ithamar ne remplirent pas simultanément 
les fonctions pontiUcales ; mais , dans la suite 
des temps, des membres des deux familles exer- 
cèrent successivement les fonctions de grand 
prêtre. Voyez vi, 1-16, et le commentaire. — 
Sadoc, Ahimelech (vers. 8). Cf. v, 30; xvi, 39; 
xvin, 16. — Plures... in prwciplbus (vers. 4). 
C.-à-d. que IcR < chefs de maisons » se trou- 
vaient, par des accidents de génération, plus 
nombreux dans la branche d'Éléazar. — Divisit... 
sortibus ( vers. 5 ). Pour écarter toute cause do 
mécontentement lalnnx. Les fonctions à remplir 



I Pab. XXIV, 6-20. 



«9 



6. Séméîas, fils de Nathanaël, secré- 
taire lévite, en dressa le rôle, en présence 
du roi et des princes, du prêtre Sadoc, 
et d'Ahimélech, fils d'Abiathar, et devant 
les chefs des familles sacerdotales et lé- 
vitiques ; prenant d'abord une maison 
d'Eléazar, qui commandait à d'autres, 
puis une maison d'Ithamar, qui en avait 
plusieurs autres sous elle. 

7. Ainsi le premier sort échut à Joïa- 
rib, le second à Jédéi, 

8. le troisième à Harim, le quatrième 
à Séorim, 

9. le cinquième à Melchia, le sixième 
à Maïman, 

10. le septième à Accos, le huitième 
à Abia, 

11. le neuvième à Jésua, le dixième 
à Séchénia, 

12. le onzième à Eliasib , le douzième 
à Jacim, 

13. le treizième à Hoppha, le quator- 
zième à Isbaab , 

14. le quinzième à Belga, le seizième 
à Emraer, 

16. le dix -septième à Hézir, le dix- 
huitième à Aphsès, 

16. le dix -neuvième à Phétéia, le 
vingtième à Hézéchiel, 

17. le vingt et unième à Jachin, le 
vingt -deuxième à Gamul, 

18. le vingt - troisième à Dalaïaii, le 
vingt- quatrième à Maaziaii. 

19. Telles furent leurs classes selon 
leurs ministères, pour entrer dans la 
maison du Seigneur, et, suivant leur rite, 
être sous la main d'Aarou, leur père, 
comme le Seigneur Dieu d'Israël l'avait 
commandé. 

20. Or des fils de Lévi qui restaient, 
Subaël était des fils d'Amram , et Jé- 
déia des fils de Subaël. 



6. Descripsitque ens Semeias, filius 
Nathanaël , scriba lévites , coram rege et 
principibus, et Sadoc sacerdote, et Ahi- 
melech, filio Abiathar, principibus quo- 
que familiarum sacerdotalium et leviti- 
carum : unam domum , quœ ceteria prse- 
erat, Eleazar; et alteram domum, quae 
sub se habebat ceteros , Ithamar. 

7. Exivit autem sors prima Joiarib ; 
secunda, Jedei; 

8. tertia, Harim; quarta, Seorim ; 

9. quinta, Melchia ; sesta, Maiman ; 

10. septima, Accos; octava, Abia; 

11. nona, Jesua ; décima, Sechenia ; 

12. undecima , Eliasib ; duodecima , 
Jacim ; 

13. tertia décima, Hoppha; décima 
quarta, Isbaab; 

14. décima quinta, Belga; décima 
sexta, Emmer; 

15. décima septima, Hezir; décima 
octava, Aphses ; 

16. décima nona, Pheteia; vigesima, 
Hezechiel ; 

17. vigesima prima, Jachin; vigesima 
secunda, Gamul; 

18. vigesima tertia , Dalaiâu ; vigesima 
quarta, Maaziau. 

19. Hse vices eorum secundum minis- 
teria sua, ut ingrediantur domum Do- 
mini,, et juxta ritum suum sub manu 
Aaron , patria eorum , sicut prseceperat 
Dominus Deus Israël. 

20. Porro filiorum Levi, qui reliqui 
fuerant, de filiis Amram erat Subaël, et 
de filiis Subaël, Jehedeia. 



par chaque classe étaient identiquement les 
mêmes ; mais il y avait à fixer l'ordre d'après 
lequel se succéderaient les classes. — Principes 
sanctuarii. Probablement les princes des prêtres, 
on chefs des classes sacerdotales. Cf. II Par. 
XXXVI, 14 ; Is. XLiii, 8. — Principes Dei : les 
grands prêtres. Cette expression n'est employée 
qu'en ce seul endroit. — Descripsit... eos (vers. 6 ). 
C.-à-d. que Séméias établit et nota officiellement 
la liste, telle qu'elle fut réglée par le sort. — 
XJnam... quce... Le sens de l'hébreu est que l'on 
tira alternativement desdeux urnes une famille 
d'éléazar et une d'Ithamar. 

7-18. ^numération des vingt-quatre classes. — 
Prima Joiarib. Quelques-unes de ces classes 
seront citées de nouveau dans le cours de l'his- 
toire Juive ou chrétienne : ainsi, nous savons que 



la première compta les Machabées parmi ses 
membres (I Mach. ii, 1), et que Zacharie, père 
de saint Jean - Baptiste , était originaire do la 
huitième, celle d'Abia (Luc. i, 5). Le narrateur 
ne dit point à laquelle des deus branches sacer- 
dotales appartenaient les diverses classes. 

19. Conclusion. — Ut ingrediantur... Chaque 
classe était tour à tour de service pendant une 
semaine entière, du samedi au samedi. Cf. II 
Reg. XI , 9 ; II Par. xxm , 8. Cette organisation 
demeura en vigueur jusqu'à la ruine de Jéru- 
salem par les Romains et à l'abrogation de la 
religion mosaïque. Comp. Josèphe, Ant., yii, 14, 7. 

6» Récapitulation des classes des lévites. XXIV, 
20-31. 

20-31. Énuniératlon des classes lévltiques. — 
Porro 'Mtorwm... C'est une répétition abrégée 



00 
21. De filiis quoque Rohobi<e, princeps 

-2. Isaari vero filins, Salemoth; filius- 
queSilemoth, Jahath. 

23. Filiusque ejus Jeriau, primus; 
Amarias, seciindus; Jahaziel, tertius ; 
Jecmaan, quartus. 

24. Filius Oziel , Micha ; filius Micha , 
Samir. 

25. Frater Micha, Jesia; filiusque Je- 
sise, Zacharias. 

26. Filii Merari : Moholi, et Musi. 
Filius Oziau : Benno. 

27. Filius quoque Merari : Oziau, et 
Soam, et Zachur, et Hebri. 

•-8. Porro Moholi filius : Eleazar, qui 
no i habebat liberos. 
2'J. Filius vero Cis : Jerameel. 

30. Filii Musi : Moholi, Eder, et Jeri- 
moth. Isti filii Levi, secundum domos 
familiarum suarum. 

31. Miberuntque et ipsi sortes contra 
fratres suos, filios Aaron, coram David 
rege,,et Sadoc, et Ahimelech, et princi- 
pibus familiarum sacerdotalium et levi- 
ticarum , tam majores, quam minores; 
omnes sors œqualiter dividebat. 



I Par. XXIV, 21 — XXV, 2. 



21. Parmi les fils de Rohobia, le chef 
était Jésias. 

22. Salemoth était fils d'Isaar, et Jahath 
était fils de Salemoth. 

23. Le fils aîné de Jahath fut Jériaii ; 
le second , Amarias ; le troisième , Jaha- 
ziel ; le quatrième, Jecmaan. 

24. Le fils d'Oziel fut Micha ; le fils 
de Micha fut Samir. 

25. Jésia était frère de Micha ; et Za- 
charie était fils de Jésia. 

26. Fils de Merari : Moholi et Musi. 
Oziaii eut un fils nommé Benno. 

27. Autres fils de Merari : Oziaii, 
Soam, Zachur et Hébri. 

28. Moholi eut un fils nommé Eléazar, 
qui n'eut point d'enfants. 

29. Jéraméel était fils de Cis. 

30. Fils de Musi : Moholi, Éder et 
Jérimoth. Ce sont là les fils de Lévi, 
comptés selon leurs diverses familles. 

31. Eux aussi avec leurs frères, les 
i fils d' Aaron, tirèrent au sort en présence 

du roi David, de Sadoc, d' Ahimelech, 
et des chefs des familles sacerdotales et 
lévitiques. Tout se tirait au sort, pour 
diviser également les offices, entre les 
anciens ou les plus jeunes. 



CHAPITRE XXV 



1. Igitur David et magistratus exer- 
citus segregaverunt in ministerium filios 
Asaph, et Heman, et Idithun, qui pro- 
phetarent in citharis , et psalteriis , et 
cyml>alis, secundum nuraerum suum da- 
dicato sibi ofticio servientes. 



2. De filiis Asaph : Zacchur, et Jo- 
seph, et Nathania, et Asarela, filii 
Asaph, sub manu Asaph prophetantis 
juxta regem. 



1. David et les officiers de l'armco 
mirent à part pour le service les fils 
d'Asaph , d'Héman et d'Idithun , qui 
prophétisaient en s'accompagnant de 
guitares, de harpes et de cymbales, 
s'employant chacun à remplir les offices 
qui leur étaient destinés à proportion de 
leur nombre. 

2. Des fils d'Asaph il y avait Zacchur, 
Joseph, Nathania et Asaréla, tous fils 
d'Asaph, qui prophétisait selon l'ordre 
du roi. 



de la lisie citée plus haut, xxiii, 7-23. On y re- 
marque deux variantes considérables : 1" l'omis- 
sion des Gersonites (cf. xxiu, 7-11), évidemment 
par la faute des copistes, car le texte paraît 
avoir souffert dans ce passage entier ; 2« l'appa- 
rition de nouvelles familles mérarites, /ers. 26-27 
(comp. xxin, 21-2.3). — Qv-i reliqiii fuerant 
( vers. 20 ) : en dehors des prêtres , qui étaient 
wissi des descendants de Lévl. — Contra fratres 
8M08 ( vers. 31 ). Dans l'hébreu : « de même que 
leurs frères. » Pour les lévites comme pour les 
prêtrps, c'est le sort qui décida la suite des 
classes. liG texte ne dit pas positivement si ces 
.'lasses turent aussi au nombre de vingt- quatre. 



Le chapitre xxin signale vingt-deux chefs seu- 
lement; en y ajoutant les nouvelles familles qui 
viennent d'être signalées (note des vers. 26 et 
27), nous arriverions au chiffre de vlngt-elnq. 

6» Les chantenrs et leurs vingt-quatre classes. 
XXV, 1-31. 

Chap. XXV. — 1-7. Le nombre et l'ofBce des 
chanteurs. — Le vers. 1 sert d'introduction. Les 
« chefs de l'armée » prenaient part à l'organi- 
sation des lévites en tant que princes de la na- 
tion. Cf. xxiir, 2, et xsrv, 6. — Asaph, Heman, 
Idithun (ou Éthan) : les trois Illustres chefs 
de cette catégorie des lévites. Cf. vi, 33 et ss., etc. 
— Qui prophetarent. Locution à Interpréter 4a 



I Pau. XXV, 3-10. 



01 



3. Pour ce qui est d'Idithun, ses fils 
étaient Godolias , Sori , Jéséias , Hasabias, 
Mathathias, six sous la direction d'Idi- 
thun , leur père , qui prophétisait sur la 
harpe et conduisait des chantres, lors- 
qu'ils faisaient retentir les louanges du 
Seigneur, 

4. Quant à Héman, ses fils étaient 
Bocciaii, Mathaniaii, Oziel, Subuel, Jé- 
rimoth, Hananias , Hanani, Eliatha, 
Geddelthi, Eomemthiézer, Jesbacassa, 
Mellothi, Othir, Mahazioth, 

5. Tous ceux-là étaient fils d'Héman, 
lequel était prophète du roi, chantant 
les louanges de Dieu pour exalter sa 
puissance ; et Dieu donna à Héman 
quatorze fils et trois filles. 

6. Ces fils d'Asaph , d'Idithun et 
d'Héman avaient donc été tous distri- 
bués sous la conduite de leur père pour 
chanter dans le temple du Seigneur, en 
jouant des cymbales, des harpes et des 
guitares, et pour les divers ministères 
de la maison du Seigneur, selon l'ordre 
du roi. 

7. Or leur nombre, avec celui de leurs 
frères qui étaient habiles, et qui mon- 
traient aux autres à chanter les louanges 
du Seigneur, était de deux cent quatre- 
vingt-huit. 

8. Et ils tirèrent au sort par classes, 
sans faire acception de personnes, soit 
jeunes ou vieux, soit habiles ou moins 
habiles. 

9. Le premier sort échut à Joseph, 
qui était de la maison d'Asaph. Le second 
à Godolias, tant pour lui que pour ses 
fils et ses frères, qid étaient au nombre 
de douze. 

10. Le troisième à Zachur, pour lui, 
ees fils et ses frères, qui étaient au 
nombre de douze. 



3. Porro Idithun ; filii Idithun : Go- 
dolias, Sori, Jeseias, et Hasabias, et 
Mathathias , sex sub manu patris sui 
Idithun, qui in cithara prophetabat su- 
per confitentes et laudantes Dominum. 



4. Heman quoque ; filii Heman : Boc- 
ciau , Mathaniau, Oziel, Subuel, et Je- 
rimoth, -Hananias, Hanani, Eliatha, 
Geddelthi, et Eomemthiézer, et Jesba- 
cassa, Mellothi, Othir, Mahazioth. 

5. Omnes isti filii Heman, videntis ré- 
gis, in sermonibus Dei, ut exaltaret 
cornu ; deditque Deus Heman filios qua- 
tuordecim , et filias très. 

6. Universi sub manu patris sui ad 
cantandum in templo Domini distributi 
erant , in cymbalis , et psalteriis , et ci- 
tharis , in ministeria domus Domini juxta 
regem : Asaph videlicet , et Idithun , et 
Heman. 



7. Fuit autem numerus eorura cum 
fratribus suis, qui erudiebant canticum 
Domini , cuncti doctores , ducenti octo- 
ginta octo. 

8. Miseruntque sortes per vices suas , 
ex aequo tam major quam minor, doctus 
pariter et indoctus. 

9. Égressaque est sors prima Joseph, 
qui erat de Asaph. Secunda GodolicB, 
ipsi et filiis ejus, et û-atribus ejus duo- 
decim. 

10. Tertia, Zachur, filiis et fratribus 
ejus duodecim. 



nouveau dans un sens large ; Ici et aux vers. 
S et 3, elle signifie simplement que les chantres 
sacrés étaient assistés et inspirés d'en haut. — 
Vers. 2-6 , énumération des fils d'Asaph, d'Héman 
et d'Idithun, qui aidaient leurs pères dans les 
fonctions liturgiques. Juxta regem : par ordre 
du roi. Sex (vers. 3) : cinq seulement sont cités ; 
suppléez Séméia, d'après le vers. 17. Videntis 
régis ( vers. 6 ) : ailleurs , Asaph et Idithun re- 
çoivent aussi ce beau titre (cf. II Par. xxix, 30, 
et XXXV, 15); ils furent sans doute parfois pro- 
phètes dans le seus strict. Exaltaret coi-nu : 
expression figurée, pour marquer que le Sei- 
gneur, en accordant à Héman des enfants nom- 
breux, avait par là même ajouté & sa prospérité, 
à sa gloire (cf. I Reg. n, 10, etc.). — Vers. 7, 
nombre des lévites -chantres. Cum fratribus : 



avec les autres membres de la famille de Lévl 
placés sous leur direction. Qui erudiebant ; dans 
l'hébreu, au contraire : qui étaient instruits. 
Doctores; plutôt : habiles. Ducenti... : chacun 
des vingt-quatre fils des trois principaux maîtres 
de chœur ( vers. 2 - 5 ) était donc préposé à un 
groupe de douze chanteurs très exercés, lesquels 
dirigeaient à leur tour la masse des autres cho- 
ristes (4 000 en tout, comme 11 a été dit xxin, 6 ; 
11 n'est question loi que des plus habiles). 

8-31. Énumération des classes des chantres. — 
Petite introduction au vers. 8. Tam major... : 
les familles plus anciennes ne furent pas plus 
privilégiées que les autres (cf. xxiv, 31). Doctus... 
indoctus : les doctes , c'étaient les 288 membres 
signalés au vers. 7 ( voyez la note ) ; les 3 71S 
autres chantres formaient l'autre catégorie. — 



92 



I Par. XXV, 11-31. 



11. Qnarta, Isari, filiis et fratribus 
ejus duodecim. 

12. Qiiinta, Nathaniae, filiis et fratri- 
bus ejus duodecim. 

13. Sexta, Bocciau, filiis et fratribus 
ejus duodecim. 

14. Septima, Isreela, filiis et fratri- 
bus ejus duodecim. 

16. Octava, Jesaiae, filiis et fratribus 
ejus duodecim. 

16. Nona, Mathanise, filiis et fratribus 
ejus duodecim. 

17. Décima, Semeise, filiis et fratri- 
bus ejus duodecim. 

18. Undecima, Âzareel, filiis et fra- 
tribus ejus duodecim. 

19. Duodecima, Hasabiae, filiis et fi-a- 
tribus ejus duodecim. 

20. Tertia décima, Subael, filiis et 
fratribus ejus duodecim. 

21. Quarta décima, Mathàthiae, filiis 
et fi-atribus ejus duodecim. 

22. Quinta décima, Jerimoth, filiis et 
fratribus ejus duodecim. 

23. Sexta décima, Hananise, filiis et 
fratribus ejus duodecim. 

24. Septima décima, Jesbacassse, filiis 
et fratribus ejus duodecim. 

25. Octava décima, Hanani, filiis et 
fratribus ejus duodecim. 

26. Nona décima, Mellothi, filiis et 
fratribus ejus duodecim. 

27. Yigesima, Eliatha, filiis et fratri- 
bus ejus duodecim. 

28. Vigesima prima, Othir, filiis et 
fratribus ejus duodecim. 

29. Vigesima secunda, Geddelthi, fiKis 
et fratribus ejus duodecim. 

30. Vigesima tertia, Mahazioth, filiis 
et fratribus ejus duodecim. 

31. Vigesima quarta, Romemthiezer, 
filiis et fj-atribus ejus duodecim. 



11. Le quatrième à Isari, à ses fîlii et 

à ses frères, au nombre de douze. 

12. Le cinquième à Nathanias, à ses 
fils et à ses frères , au nombre de douze. 

13. Le'sizième à Bocciaù, à ses fils 
et à ses frères , au nombre de douze. 

14. Le septième à Isrééla, à ses fils et 
à ses frères , au nombre de douze. 

15. Le huitième à Jésaïa, à ses fils et 
à ses frères , au nombre de douze. 

16. Le neuvième à Mathanias, à ses 
fils et à ses frères, au nombre de douze. 

17. Le dixième à Séméia, à ses fils et 
à ses frères , au nombre de douze. 

18. Le onzième à Azaréel, à ses filfi 
et à ses frères, au nombre de douze. 

19. Le douzième à Hasabias, à ses fils 
et à ses frères, au nombre de douze. 

20. Le treizième à Subaël, h ses fils 
et à ses frères, au nombre de douze. 

21. Le quatorzième à Mathathias, à 
ses fils et à ses frères, au nombre de 
douze. 

22. Le quinzième à Jerimoth, à ses 
fils et à ses frères , au nombre de douze. 

23. Le seizième à Hananias, à ses fils 
et à ses fi-ères , au nombre de douze. 

24. Le dix -septième à Jesbacassa, à 
ses fils et à ses fi-ères, au nombre de 
douze. 

25. Le dix-huitième à Hanani, à ses 
fils et à ses frères, au nombre de douze. 

26. Le dix -neuvième à Mellothi, à 
ses fils et à ses frères, au nombre de 
douze. 

27. Le vingtième à Eliatha, à ses fila 
et à ses frères, au nombre de douze. 

28. Le vingt et unième à Othir, à 
ses fils et à ses frères, au nombre de 
douze. 

29. Le vingt -deuxième à Geddelthi, 
à ses fils et à ses frères, au nombre de 
douze. 

30. Le vingt -troisième à Mahazioth, 
à ses fils et à ses frères, au nombre de 
douze. 

31. Le vingt -quatrième à Romem- 
thiézei , à ses fils et à ses frères, au 
nombre de douze. 



Vers. 9-31, la liste des classes. Duodedm : douze, 
y compris le chef de la classe. Les numéros 1 , 
3 6 et 7 écLur^nt aux flls d'Asaph; les numéros 



2, 4, 8, 10, 12, U, aux flls d'Idlthun; les nn- 
méros 6, »■, U, 13, 15 et les suivants jusqu'au 
2-t», aux flls d'Héinaru 



I Par. XXVI, 1-12. 



03 



CHAPITRE XXVI 



1. Classes des portiers. Des fils de 
C'oré : Mésélsmia, fils de Coré, d'entre 
les fils d'Asaph. 

2. Fils de Mésélémia : Zacharie l'aîné, 
Jadihel le second , Zabadias le troisième, 
Jathanaël le quatrième, 

3. Élam le cinquième, Johanaa le 
sixième, Élioénaï le septième. 

4. Fils d'Obédédom : Séméias l'aîné, 
Jozabad le second, Joaha le troisième, 
Sachar le quatrième, Nathanaël le cin- 
quième, 

5. Ammiel le sixième, Issachar le 
septième, et Phollathi le huitième; car 
le Seigneur l'avait béni. 

G. A Séméi, son fils, naquirent des 
fils, qui furent chefs de leurs familles, 
car ils étaient des hommes très forts. 

7. Fils de Séméi : Othni, Raphaël, 
et Obed, Elzabad, ses frères, hommes 
très forts pour le service, et Eliu, et Sa- 
machias. 

8. Tous ceux-là étaient des fils d'Obé- 
dédom ; eux, leurs fils et leurs frères 
étaient pleins de force pour leur service : 
Boixante-deux de la maison d'Obédé- 
dom. 

9. Les fils de Mésélémia et leurs 
frères, très forts aussi, étaient dix-huit. 

10. D'Hosa, qui descendait de Mérari, 
est venu Semri, qui était le chef; car il 
n'y avait point d'aîné, et son père lui 
avait donné le premier rang. 

11. Helcias était le second, Tabélias 
le troisième , Zacharie le quatrième. Tous 
les fils et les ft-ères d'Hosa étaient au 
nombre de treize. 

12. Voilà quelle était la distribution 



1. Divisionea autem janitorum. De 
Coritis : Meselemia, filius Core, de filiis 
Asaph. 

2. Filii Meselemise : Zacharias, primo- 
genitus ; Jadihel, secundus; Zabadias, 
tertius; Jathanaël, quartus; 

3. .^lam, quintus; Johanan, sextus; 
Elioenai, septimus. 

4. Filii autem Obededom : Semeias, 
primogenitus ; Jozabad , secundus ; Joaha, 
tertius; Sachar, quartus; Nathanaël, 
quintus ; 

6. Ammiel, sextus; Issachar, septi- 
mus ; Phollathi , octavus ; quia benedixit 
illi Dominus. 

6. Semei autem, filio ejus, nati sunt 
filii , prsef ecti familiarum suarum ; erant 
enim viri fortissimi. 

7. Filii ergo Semei : Othni, et Ra- 
phaël, et Obed, Elzabad, fi'atres ejus, 
viri fortissimi ; Eliu quoque , et Sama- 
chias. 

8. Omnes hi de filiis Obededom ; ipsi, 
et filii, et fratres eorum, fortissimi ad 
ministrandum , sexaginta duo de Obe- 
dedom. 

9. Pono Meselemise filii, tt fi-atres 
eorum robustissimi , decem et octo. 

10. De Hosa autem, id est de filiis 
Merari , Semri , princeps ( non enim ha- 
buerat primogenitum , et idcirco posue- 
rat eum pater ejûs in principem ) ; 

11. Helcias, secundus; Tabélias, ter- 
tius,- Zacharias, quartus. Omnes hi filii, 
et fratres Hosa, tredecim. 

12. Hi divisi sunt in jani tores , ut 



7» Classes des portiers. XXVI, 1-19. 

Chap. XXVI. — 1-11. ^numération des classes 
dos portiers. — Titre de cet alinéa, vers. 1*. 
Janitorum : fonction d'une haute importance 
dans le tabernacle de David et dans le temple de 
Saiomon. Cf. ix, 17 et ss. Quatre mille lévites la 
remplissaient. Cf. xxiii, S. — Les flls de Mésé- 
Iftmia, vers. V>-3. Meselemia est Identique à 
Bélémla au vers. 14, à Sellum de ix, 18. Au 
contraire, Asaph n'a rien de commun avec le 
maître de chœur dont il- a été parlé au chapitre 
précédent ; il appartient, en effet, à la famille de 
Caath, tandis que l'autre était un Gersonlte 
(cf. VI, 39 et 38.). — Les flls d'Obédédom, vers. 
4-8. Obededom avait exercé le rôle de portier 
dans la translation de l'arche i S*«m» a* -v «4 • 



XVI, 38. Benedixit illi... : durant le séjour de 
l'arche dans sa maison (xin, 14). — Le vers. 9 
revient d'une manière rétrospective sur les flls 
de Mésélémia (vers. 2-3), pour en indiquer 1? 
nombre. — Les flls d'Hosa (vers. 10-11). Hosa 
avait été institué portier du sanctuaire en môme 
temps qu'Obédédom. Non primogenitum ; plutôt, 
d'après l'hébreu : car, bien qu'il ne fût pas le 
premler-né, son père l'avait établi chef ; c.-à-d. 
que le flls aîné d'Hosa était mort sans enfants 
mâles. Tredecim (vers. 11) : ces treize formaient, 
avec les dix-huit de la famille de Mésélémia et 
les soixante-deux de la maison d'Obédédom ( vers. 
8 et 9), quatre-vingt-treize chefs qui dirigeaient 
les trois mille neuf cent sept autres portiers. 
12-19- Lea portes des sanctuaires sont confléet 



96 



I Par. XXVI, 32 — XXVII, 6. 



recensiti sunt, et inveati sunt viri for- 
tissimi in Jazer Galaad, 

32. fratresque ejus, robustioris seta- 
tis, duo millia septingenti principes fa- 
miliarum. Praeposuit autem eos David 
rex Rubenitis, et Gaditis, et dimidiœ 
tribui Manasse, in omne ministerium Dei 
et régis. 



règne de David, on en fit le dénombre- 
ment à Jazer de Galaad, et l'on trouva 
32. qu'eux et leurs frères, tous gens 
de cœur et à la force de l'âge, étaient 
au nombre de deux mille sept cents 
chefs de famille. Or David les établit 
sur la tribu de Ruben , sur celle de Gad 

j et sur la demi -tribu de Manassé, pour 
tout ce qui regardait le service de Dieu 

I et du roi. 



CHAPITRE XXVII 



1. Filii autem Israël secundum nu- 
merum suum , principes familiarum , tri- 
buni, et centuriones, et prsefecti qui 
ministrabant régi juxta turmas suas , in- 
gredientes et egredi entes per singulos 
menses in anno, viginti quatuor milli- 
bus singuli praeerant. 

2. Primse turmse in primo mense Jes- 
boam prseerat, filins Zabdiel, et sub eo 
viginti quatuor millia ; 

3. de filiis Phares, princeps cunctorum 
priucipum in exercitu meuse primo. 

4. Secundi mensis habebat turmam 
Diidia Ahohites; et post se alter, no- 
mine Macelloth, qui regebat partem 
exercitus viginti quatuor millium. 

5. Dux quoque turmse tertise in mense 
tertio erat Banaias , filius Joiadse , sacer- 
dos ; et in divisione sua viginti quatuor 
millia. 

6. Ipse est Banaias fortissimus inter 



1. Or le nombre des fils. d'Israël qui 
servaient le roi par brigades, et qu'on 
relevait tous les mois de l'année , était de 
vingt -quatre mille hommes à chaque 
fois : chaque brigade ayant ses chefs de 
familles, ses tribuns, ses centurie ns et 
ses préfets. 

2. La première troupe, pour le pre- 
mier mois, était commandée par Jes- 
boara. fils de Zabdiel, qui avait sous lui 
vingt -quatre mille hommes. 

3. Il était de la maison de Phares, et 
le premier de tous les chefs de l'armée, 
au premier mois. 

4. Dudia l'Ahohite commandait les 
troupes du second mois, et il avait sous 
lui Macelloth, qui commandait une par- 
tie de cette armée de vingt- quatre mille 
hommes. 

5. Le chef de la troisième troupe était 
le prêtre Banaïas, fils de Joïada ; et il 
av'ait sous lui vingt-quatre mille hommes. 

6. C'est ce même Banaïas qui était 



nlenne ; 11 sera parlé des provinces transjorda- 
nlennes au vers. 32. — Quadragesimo anno 
(vers. 31). Bâte Importante, qui démontre que 
cette organisation des lévites eut lieu tout à fait 
vers la fln du règne de David. Cf. xxni, 1. — 
Jazer était une ville lévltique. Cf. Jos. xxi, 39. 
Elle était située à l'ouest de Rabbath-Ammon ; 
aujourd'hui, Sîr {Atl.géogr., pi. vn et xri). — 
Rohuslioris atatis (vers. 32). Dana l'hébreu : 
hommes vaillants. 

{ III. — Ojgîciers militaires et civils de David. 
XXVII, 1-34. 

A la suite de ce qui concerne l'organisation 
religieuse, quelques Indications, mais beaucoup 
plus courtes, sur l'organisation militaire et ad- 
ministrative. 

1» Les douze corps d'armée et leurs chefs. 
XXVn, 1-16. 

Chxp. XXVn. — 1. Introduction. - Filii 



hiad.... C'est là un titre général, qui annonce 
et résume tous les détails compris dans les vers. 
2-15. — TrOmni : comme d'ordinaire, les chefs 
de mille. Prat/eati : les soirim ou -«rlhes qui 
tenaient les registres militaires. — Juxta tur- 
mas : les douze corps d'armée. Les participes 
ivgredientes, egred^^ntes ee rapportent à « tur- 
mas » ; Ils représentent Ici le service mensuel de 
ces corps d'armée. Cf. IT Beg. xi, 8, 7, 9 ; II Par. 
XXIII, 4, 8. 

2-15. Liste des chefs de corps. Ils ont été à 
peu près tous signalés parmi les héros de David, 
XI, 19 et 6s. Huit d'entre eux appartenaient à la 
tribu de Juda ( le premier, te troisième, le qua- 
trième, le cinquième, le sixième, le dultième, 
le dixième, le douzième), deux à la tribu d'É- 
phraïm (les septième et onzième), deux à la 
tribu de Benjamin (le second, probablement du 
moins, et le neuvième). — Premier corps, vers. 
S -3. Sur Jeaboam, voyea xi, 11. L'expression 



I Par. XXVll, 7-16 



97 



très vaillant parmi les trente, et sur les 
trente. Sou fils Araizabad commandait 
BOUS lui sa brigade. 

7. Le quatrième chef , j)our les troupes 
du quatrième mois, était Asahel, frère 
de Joab; et Zabadias, son fils, comman- 
dait après lui. Sa brigade était de vingt- 
quatre mille hommes. 

8. Le cinquième chef, pour le cin- 
quième mois, était Samaoth de Jézer; et 
son armée était de vingt -quatre mille 
hommes. 

9. Le sixième, pour le sixième mois, 
était Hira, fils d'Accès, de la ville de 
Thécua; et sa brigade était de vingt- 
quatre mille hommes. 

10. Le septième, pour le septième 
mois, était Hellès le Phallonite, de la 
tribu d'Éphraïm ; son armée était de 
vingt -quatre mille hommes. 

11. Le huitième, pour le huitième 
mois, était Sobochaï le Husathite, de la 
race de Zarahi ; sa brigade était de 
vingt -quatre mille hommes. 

12. Le neuvième, pour le neuvième 
mois, était Abiézer d'Anathoth, des fils 
de Jémini ; sa brigade était de vingt- 
quatre mille hommes. 

13. Le dixième, pour le dixième mois, 
était Maraï de Nétophath , qui descendait 
de Zarahi ; sa brigade était de vingt- 
quatre mille hommes. 

14. Le onzième, pour le onzième mois, 
était Banaïas de Pharathon, de la tribu 
d'Éphraïm ; sa brigade était de vingt- 
quatre mille hommes. 

15. Le douzième, pour le douzième 
mois, était ïïoldaï de Nétophath, qui 
descendait de Gothoniel ; et sa brigade 
était de vingt -quatre mille hommes. 

16. Or voici les chefs des tribus d'Is- 
raël. Dans la tribu de Ruben, Eliézer, 
fils de Zéchri. Dans celle de Siméon, 
Saphatias , fils de Maacha. 



il, > XV». i» 

triginta, et super triginta. Prseerat au 
tem turmas ipsius Amizabad, tilius ejua 

7. Quartus, mense quarto, Asahel, fra- 
ter Joab, et Zabadias, filins ejus, post 
eum; et in turma ejus viginti quatuor 
millia. 

8. Quintus , mense quinto, princeps 
Samaoth , Jezerites ; et in turma ej us vi- 
ginti quatuor millia. 

9. Sextus, mense sexto, Hira, filius 
Accès, Thecuites; et in turma ejus vi- 
ginti quatuor millia. 

10. Septimus, mense septimo, Helles 
Phallonites, de filiis Ephraim; et in 
turma ejus viginti quatuor millia. 

11. Octavus, mense octavo, Sobochai 
Husathites , de stirpe Zarahi ; et in turma 
ejus viginti quatuor millia. 

12. Nonus, mense nono, Abiezer Ana- 
thothites, de filiis Jemini; et in turma 
ejus viginti quatuor millia. 

13. Decimus, mense decimo, Marai, 
et ipse Netophathites, de stirpe Zarai; 
et in turma ejus viginti quatuor millia. 

14. Undecimus, mense undecimo, Ba- 
naias Pharathonites , de filiis Ephraim; 
et in turma ejus viginti quatuor millia. 

15. Duodecimus, mense duodecimo, 
Holdai Netophathites, de stirpe Gotho- 
niel ; et in turma ejus viginti quatuor 
millia. 

16. Porro tribubus praeerant Israël : 
Rubenitis, dux Eliezer, filius Zechri; Si- 
meonitis, dux Saphatias, filius Maacha; 



princeps... prindpum n'est pas synonyme de 
général en chef, puisque ce titre ne convenait 
qu'à Joab ; elle marque seulement une certaine 
préséance sur les autres chefs de corps. — Second 
corps, vers. 4. Avant Dudia Ahohites, il faut 
lire, d'après xi, 12, « Éléazar, flls de, » mots 
qui ont disparu du texte. Post se : après sa mort 
(cf. vers. 7). Macelloth est inconnu. — Troi- 
sième coi"p8, vers. 6-6. Sacerdos : dans le texte 
hébreu, ce titre retombe sur Joïada. Fortissi- 
rtiùs Inter... : allusion au glorieux épisode xi, 
t:i 25. — Quatrième corps , vers. 7. Asahel • vail- 
lant héros, mort tragiquement dès les premières 
années du règne de David (cf. II Reg. ii, 12-23) ; 

Comment. — III 



preuve que cette organisation de l'armée remon- 
tait à une époque assez lointaine, bien que Da- 
vid ne l'ait complétée qu'aux derniers temps de 
sa vie. — Les autres corps d'armée, vers. 8-15. 
L'armée permanente de David se composait ainsi 
de 288 000 hommes (12000 X 24). 

2» Les princes dos tribus. XXVII, 16-24. 

16*. Le titre accoutumé. — Porro trihubus... 
Les six premières tribus sont citées dans la 
même ordre qu'au passage Gren. xxxv, 23 ; on 
ignore pouiquol celle de Dan occupe le dermer 
rang. Gad eo Aser n'apparaissent pas dans la 
liste. 

16>>-22. Énumération des princes. — buac. Le 



Ô3 



I Fap. XXVII, 17-26. 



17. Levitis, Hasabias, filius Camuel; 
Aaronitis , Sadoc ; 

18. Juda, Eliu, f rater David; Issa- 
cUar, Amri, filius Michael ; 

19. Zabulonitis, Jesmaias, filius Ab- 
diae; Nephthalitibus , Jerimoth , filius 
(Jzriel ; 

20. filiis Ephraim, Osée, filius Oza- 
ziu; dimidiae tribui Manasse, Joël, filius 
Phadaiae ; 

21. et dimidiae tribui Manasse in Ga- 
laad, Jaddo, filius Zacharise; Benjamin 
autem , Jasiel , filius Abner ; 

22. Dan vero, Ezrihel, filius Jeroham. 
Hi principes filiorom Israël. 

23. Noluit autem David nuraerare eos 
a viginti annis inferius , quia dixerat 
Dominus ut multiplicaret Israël quasi 
stellas cœli. 

24. Joab, filius Sarvise, cœperat nu- 
merare, nec complevit, quia super hoc 
ira iiTuerat in Israël ; et idcirco nume- 
ru8 eorum qui fuerant recensiti non est 
relatus in fastos régis David. 



25. Super thesauros autem régis fuit 
Aamoth, filius Adiel; his autem thesau- 
ris qui erant in urbibus, et in vicis, et 
in turribus, prœsidebat Jonathan, filius 
Ozise. 

26. Operi autem rustico, et agricolis 
qui exercebant teiTam, praeerat Ezri, 
filius Chelub; 



17. Dans celle de Lévi, Hasabias, fils 
de Camuel. Dans la branche d'AaroQ, 
Sadoc. 

18. Dans la tribu de Juda, Éliu, frère 
de David. Dans celle d'Issachar, Amri, 
fils de Michel 

19. Dans celle de Zabulon, Jesmaïas, 
fils d'Abdias. Dans celle de Nephthali, 
Jerimoth, fils d'Ozriel. 

20. Dans celle d'Éphraïm, Osée, fils 
d'Ozaziu. Dans la demi-tribu.de Ma- 
nasse, Joël, fils de Phadaïa; 

21. et dans l'autre moitié de la tribu 
de Manasse en Galaad, Jaddo, fils de 
Zacharie. Dans la tribu de Benjamin, 
Jasiel, fils d' Abner. 

22. Dans celle de Dan, Ezrihel, fils 
de Jéroham, Tels étaient les chefs des 
fils d'Israël. 

23. Or David ne voulut point compter 
ceux qui étaient au-dessous de vingt 
ans, parce que le Seigneur avait dit qu'il 
multiplierait Israël comme les étoiles du 
firmament. 

24. Joab, fils de Sarvia, avait com- 
mencé de faire le dénombrement. Mais il 
ne l'acheva pas , parce que cette entre- 
prise avait attiré la colère de Dieu sur 
Israël ; et c'est pour cela que le nombre 
de ceux qu'on avait déjà comptés n'est 
pas écrit dans les fastes du roi David. 

25. L'intendant des trésors du roi était 
Azmoth, fils d' Adiel ; celui des trésors 
qui étaient dans les villes, les villages 
et les châteaux forts, était Jonathan, 
fils d'Ozias, 

26. Ezri, fils de Chélub, dirigeait le 
travail de la campagne et les laboureurs 
qui culti%'aieut la terre; 



prince était sans doute, dans chaque tribu, l'aîné 
de la branche aînée, en suivant l'arbre généalo- 
gique Jusqu'à l'époque des douze patriarches. — 
Levilis ( vers. 17 ). Dans la tribu de Lévi , les 
prêtres sont distingués des simples lévites ; les 
uns et les autres avaient leur prince spécial, qui, 
pour ceux-là, était naturellement le grand prêtre 
(Sadoc ; cf. xxiv, 3). — EHu (vers. 18). Plutôt : 
Éliab, le frère alué de David. Cf. u, 13. — Dl- 
midiéB... Mariasse. Au vers. 20, la partie cisjor- 
danienne de Manasse; puis, vers. 21, la partie 
transjordanienne (in Galaad). 

23-24. Pourquoi le dénombrement opéré par 
David ne comprit que les Israélites âgés de vingt 
ans et au-dessus. — A viginti annis. Le recen- 
Bflment auquel U est fait allusion devant servir 
de base à l'organisation mûitaire, on avait compté 
tciMt les hommes capables de porter les armes ; 
maid on ne t'était pas inquiété du reste de la 



nation, car on eût craint de paraître douter de 
la véracité de Dieu et de sa fidélité à sa ma- 
gnifique promesse des anciens temps (quia dixe- 
rat...; cf. (îen, XV, 6). — Joab cœperat... Voyez 
XXI , 1 et ss. — Non relatus in fastos. Sur ce 
document, voyez l'Introduction, page 8. Après 
avoir ressenti les terribles effets de la colère di- 
vine, et vu à quel point le Seigrneur blâmait son 
entreprise, le roi ne voulut point insérer dang 
les archives ofiScielles les résultats dn dénom- 
brement. 

3» Ministres de la maison de David. XXVII, 
25-32. 

25-31. Les douze adrainistrateura des do- 
maines royaux. Ce passage nous montre que 
David était devenu peu à peu énormément 
riche : sa part personnelle de butin dans ses 
guerres toujours heureuses, les présents et les 
tributs que lui apportaient les rola arala ou as> 



i 



100 



î Par. XXVII, 27-33. 



27. vinearumqne cultoribus, Semeias 
Roiuathites ; cellis autem vinariis, Zab- 
dias Aphonites. 

28. Narn super oliveta et ficeta quse 
erant in carapestribus, Balanan Gede- 
rites ; super apothecas autem olei, Joas. 

29. Porro arraentis qufe pasceljantur 
in Saron praepositus fuit Setrai Saroni- 
tes; et super boves îq vallibus, Saphat, 
filius Adli; 

30. super camelos vero , Ubil Ismahe- 
lites; et super asinos, Jadias Merona- 
tliites; 

31. super oves quoque, Jaziz Agareus. 
Omnes hi principes substantiae régis 
David. 

32. Jonathan autem, patruus David, 
consiliarius, vir prudens et litteratus; 
ipse et Jahiel, filius Hachamoni, erant 
cum filiis régis. 

33. Achitophel etiam , consiliarius ré- 
gis; et Chusai Aracliites, amicus régis. 



27. Séméias le Romathite, ceux qm 
travaillaient aux vignes. Zabdias l'Apho* 
nite était préposé aux caves et aux 
celliers; 

28. Balanan de Géder, aux oliviers et 
aux figuiers de la Campagne ; et Joag aux 
magasins d'huile. 

29. Les troupeaux que l'on faisait 
paître à Saron étaient sous la charge de 
Sétraï le Saronite ; et les bœufs qu'on 
nourrissait dans les vallées, sous celle de 
Saphat, fils d'Adli. 

30. Ubil l'Ismaélite avait la charge 
des chameaux ; Jadias de Méronath , 
celle des ânes, 

31. et Jaziz l'Agaréen, celle des bre- 
bis. Tous ceux-là avaient l'intendance 
sur les biens du roi David. 

32. Jonathan , oncle de David , homme 
sage et savant, était un de ses conseil- 
lers ; lui et Jahiel, fils d'Hachamon, 
étaient près des enfants du roi. 

33. Achitophel était aussi du conseil 
du roi , et Chusaï l'Arachite était l'ami 
du roi. 



servis, ses droits royaux sur Israël, avaient été 
autant de sources de sa fortune toujours crois- 
sante. — Thesauros régis. Les trésors ( métaux 
précieux, mobilier, étoffes, etc.) renfermés dans 
le palais de Slon, par opposition à ceux que le 
roi possédait en dehors de Jérusalem {in urbt- 
bus ... ; le mot Hirribus désigne probablement 




Ruines d'un cellier égyptien, 

des châteaux forts, cf. II Par. xxvi, 10 et xxvn, 
4, etc.). — Vinearum (vers. 27) : la vigne abon- 
dait alors en Palestine, et surtout sur le teiTi- 
toire de Juda. — Romathites. D'après l'hébreu : 
de Rama ( Rama de Benjamin ; note de Jos. 
xvin, 26). — Cellis vinariis. On était habile 
déjà à construire d'excellents celliers. Voyez la 
figure ci-jolnte. — Aphonites. Dans l'hébreu : le 
Sifmite. C.-à-d., suivant les uns, habitant de Sif- 
mot dans le Négueb ( cf. I Reg. xxx, 28 ) ; selon 
d'autres, habitant de S'fam, au nord de la Pa- 
lestine (cf. Num. xxxiv, 10). — Ficeta... in 
tampestribus (vers. 28). D'après l'hébreu : les 
sycomores qui étalent dans la S'félah. Sur cette 
belle et fertile plaine voyez la note de Jos. xv, 
33, et VAtl géogr., pi. vn. Le sycomore en ques- 
tion est celui que les botanistes nomment « flous 
sycouiorus n, devenu très rare aujourd'hui dans 



la Terre sainte, il y était alors très cultivé. Cf. 
m Reg. X, 27 ; II Par. i, 15; Am. vu, 14, et 
VAtl. d'hist. nat., pi. xvii, flg. 3, 4, 6. — Gede- 
rites. On ne sait si ce nom représente Géder ou 
(îédor (notes de Jos. xn, 13; xv, 58). — In 
Saron (vers. 29) : plaine riche en pâturages 
située au nord de la Sephéla, entre Joppé et 
Césarée (Atl. géo- 
graph. , pi. vn 
et x). Cf. Cant. 
n, 1. — In valli- 
bus : les vallées 
de la tribu de 
Juda. — Super ca' 
melos (vers. 30) : 
une des grandes 
richesses de l'O- 
rient, comme aussi les ânesses. Cf. Job, i, 3; 
XLii, 12. — Ismahelites. Un Arabe convenait 
fort bien pour l'Inspection des chameaux. — 
Meronathiies : de Méronath, près de Maspha 
(Neh. m, 7). — Super oves (vers. 31). Le mot 
hébreu s'ôn désigne les petits troupeaux, com- 
posés de moutons et de chèvres. — Agareus. 
Sur les Agaréniens, voyez v, 10 et l'explication. 
— Substantia : tons les biens énumérés ol- 
dessus. 

32-34. Les conseillers d'État. Comp. xvm, 15-17 ; 
II Reg. vni, 15-18; xx, 23-26. Cette liste con- 
tient plusieurs titres et plusieurs noms nou- 
veaux ; elle complète ainsi les autres. — Consi- 
liarius : membre du conseil privé. — Prudent 
et litteratus. Plutôt : sage et scribe (ou secré- 
taire ). — Cum filiis régis : remplissant les fonc- 
tions de gouverneur. — Achitophel : le traître 



I Par. XXVII, 34 — XXVIII, 4. 



101 



34. Joïada, fils de Banaïao, et Abia- 
thar furent conseillers après Achitophel. 
Joab était le généralissime de l'armée 
du roi. 



34. Post Achitophel fuit Joiada, filiua 
Banaise, et Abiathar. Priuceps autem 
exercitus régis erat Joab. 



CHAPITRE XXVIII 



1. David assembla donc à Jérusalem 
tous les princes d'Israël, les chefs des 
tribus et les généraux des brigades qui 
étaient à son service, les tribuns et les 
centurions, et tous les ofRciers du do- 
maine du roi, ses fils, les eunuques, 
avec les plus puissants et les plus braves 
de l'armée. 

2. Et s'étant levé , , et demeurant de- 
bout, il leur dit : Ecoutez -moi, mes 
frères et mon peuple. J'ai eu la pensée 
de bâtir un temple pour y faire reposer 
l'arche de l'alliance du Seigneur, le 
marchepied de notre Dieu, et j'ai tout 
préparé pour la construction. 

3. Mais Dieu m'a dit : Vous ne bâtirez 
point une maison à mon nom , parce que 
vous êtes un homme de guerre, et que 
vous avez répandu le sang. 

4. Mais le Seigneur Dieu d'Israël m'a 



1. Convocavitigitur David omnes prin- 
cipes Israël, duces tribuum, et prseposi- 
tos turmarum , qui ministrabant régi , ^ 
tribunes quoque et centuriones, et qui 
prœerant substantiae et possessionibus 
régis, filiosque suos cum ennuchis , et 
potentes, et robustissimos quosque in 
exercitu Jérusalem. 

2. Cumque surrexisset rex, et stetis- 
set, ait : Audite me, fi-atres mei, et 
populus meus : Cogitavi ut œdificarem 
domum in qua requiesceret arca fœde- 
ris Domini , et scabellum pedum Dei 
nostri ; et ad œdificandum omnia prse- 
paravi. 

3. Deus autem dixit mihi : Non a^difi- 
cabis domura nomini meo, eo quod sis 
vir bellator, et sanguinem fuderis. 

4. Sed elegit Dominas Deus Israël me 



Bl fameux. Cf. II Reg. xv, 12, 31 ; xvr, 15-23, etc. 

— Chiisai : le conseiUer si dévoué, qui réduisit 
à néant le complot d'Achitophel. Cf. II Rcg. xv, 
32-37; xvT, 17 et ss. — Arnicas régis : con- 
seiller intime. Cf. III Reg. iv, S. 

— AUathar : le grand prêtre. 
Cf. v, 25. 

i IV. — Les dernières volontés 
de David et sa mort. XXVIII, I 
— XXIX, 30. 

Récit propre aiix Paralipo- 
mènes. 

l» Exhortation à Salomon et 
aux chefs d'Israël touchant la 
construction du temple. XXVIII, 
1-10. 

Chap. XXVIII. — 1. Introduction. — Con- 
vocaixit omnes... : assemblée plénière et solen- 
nelle de tous les représentants de la nation, 
comme avant la translation de l'arche. Cf. xiii, 
1 ; XV, 3. L'expression principes Israil est gé- 
nérale ; les termes suivants la développent. — 
Duces trihuum; cf. xxvii, 16 et ss. Prcepositos 
turmanim ; cf. xxvii, 1 et ss. Qui praerant 
sub.it(inti(B...; cf. xxvn, 26 et ss. Eumichin : les 
officiers du palais; cf. Gen. xxxvii, 36; I Reg. 
vm, 15 ; III Reg. xxn, 7. Patentes: les gibborim 
ou guerriers célèbres ; cf. xi, 31-47. liobunti.'ssj- 
mos...; d'après l'hébreu : et tout vaillant héros, 
c.-à-d. tous les autres personnages Importants 



du royaume, Indépendamment de ceux qui vien- 
nent d'être nommés. 

2-10. Le discours du roi. — Cum... surrexis- 
set : de son trône, pour parler debout à l'assem- 




Troupeau d'âaesses triturant. ( Fresque égyptienne. ) 

blée. — Court et bienveillant exorde : audite... 
fratres... — Les vers. 2*>-7 reproduisent à pou 
près identiquement, pour le fond et pour la 
forme, l'allocution antérieure de David à son 
flls sur le même sujet, xxn, 7-10 (voyez le com- 
mentaire). Scabellum... Dei : belle métaphore ; 
cf. Ps. xcvui, 1. Omnia prceparavi : voyez xxn. 
2-4; 14-16. De Jvda... principes (vers. 4 ; l'hé- 
breu emploie le singulier : nagid, un prince) : 
choix qui remontait jusqu'aux derniers jours du 
patriarche Jacob; cf. Gen. xlix, 6. Filios enAm 
multos ( vers. 5 ) : dix - neuf ont été cités plus 
haut nommément, m, 1-9. Throno regni Do- 
mini ; locution remarquable, qui n'est pas oa>« 



102 



1 Par. XXVIII, 5-12. 



de univerea dorno patris mei, ut essem 
rex super Israël in sempitemum ; de 
Juda enim elegit principes; porro de 
domo Juda, domum patris mei, et de 
filiis patiis mei , placuit ei ut me eligeret 
regem Buper cunctum Israël. 

5. Sed et de filiis meis (filios enim 
mihi multos dédit Dominus) elegit Sa- 
lomonem, filium meum, ut sederet in 
throno regni Domini super Israël; 

6. dixitque mihi : Salomon, filius 
tuus , sedificabit domum meam et atria 
mea; ipsum enim elegi mihi in filium, 
et ego ero ei in patrem. 

7. Et firmabo regnum ejus usque in 
œternum, si perse veraverit facere prae- 
cepta mea, et judicia, sicut et hodie. 

8. Nuncergo coram universo cœtu Is- 
raël, audiente Deo nostro, custodite, et 
perquirite cuucta mandata Domini Dei 
nostri, ut possideatis terrara bonam, et 
relinquatis eam fiiiis vestris post vos us- 
que in sempitemum. 



9. Tu autem, Salomon, fili mi, scito 
Deum patris tui , et servito ei corde per- 
fecto, et animo voluntario ; omnia enim 
corda scrutatur Dominus, et universas 
mentium cogitationes intelligit. Si quœ- 
Bieris eum, inveiiies; si autem derelique- 
ris eum, projiciet te iu aeternum. 

10. Nunc ergo quia elegit te Dominus 
ut sediticares domum sanctuarii, conf or- 
tare, et perlice. 

11. Dédit autem David Salomoni, filio 
Buo, descriptionem porticus, et templi, 
et cellariorum, et cœnaculi, et cubicu- 
lorum in adytis, et domus propitiationis , 

12. necnoQ et omnium quse cogitave- 



choisi dans toute la maison de mon père, 
pour me faire roi à jamais sur Israël. 
Car c'est de la tribu de Juda qu'il a choisi 
vos princes. Il a choisi la maison de 
mon père dans cette tribu ; et parmi les 
fils de mon père, il lui a plu de me 
choisir pour roi de tout Israël. 

5. De plus , le Seigneur mayant donné 
beaucoup de fils, il a aussi choisi parmi 
eux Salomon , mon fils , pour le faire 
asseoir sur le trône du royaume du Sei- 
gneur, sur Israël; 

6. et il m'a dit : Salomon , votre fils , 
bâtira ma maison et mes parvis ; car je 
l'ai choisi pour mon fils, et je serai son 
père. 

7. Et j'affermirai son règne à jamais, 
pourvu qu'il persévère dans la pratique 
de mes préceptes et de mes jugements, 
comme il fait aujourd'hui. 

8. Maintenant donc je vous conjure , 
en présence de toute l'assemblée d'Israël 
et devant notre Dieu qui nous entend, 
de garder et de rechercher tous les com- 
mandements du Seigneur notre Dieu, 
afin que vous possédiez cette terre excel- 
lente, et que vous la laissiez à jamais à 
vos fils après vous. 

9. Et toi, mon fils Salomon, connais 
le Dieu de ton père, et sers -le avec un 
cœur parfait et une pleine volonté; car 
le Seigneur sonde tous les coeurs, et il 
pénètre toutes les pensées des esprits. Si 
tu le cherches, tu le trouveras; mais si 
tu l'abandonnes, il te rejettera à ja- 
mais. 

10. Maintenant donc, puisque le 
Seigneur t'a choisi pour bâtir la maison 
de sou sanctuaire, fortifie- toi et agis. 

11. Or David donna à son fils Salo- 
mon le modèle du vestibule, celui du 
temple, des gardes- meubles, des cham- 
bres hautes , des chambres intérieures et 
du propitiatoire, 

12. et de tous les parvis qu'il voulait 



ployée ailleurs dans la Bible et qui e.xprime 
fort bien la nature de la théocratie Juive : Jé- 
hovah, le vrai et l'unique roi d'Israël, et David 
ou tout autre prince pour représentant visible 
( cl. XXIX, 23 ; Jud. vin, 23). — Aux vers. 8 - 10, 
David adjure solennelleuient l'assemblée (8) et 
•on flls Salomon (9-10) d'obéir au toute cons- 
cience aux divins préceptes. "Ooram cœlu..., au- 
diente... ; littéralement , dans l'hébrei : aux yeux 
de tout Israël et aux oreilles du Seigneur. 
Omnia enim... (vers 9) : commentaire des mots 
corde perjecto...; celui qui lit au fond des cœiirs 
Mura bien dteoerner la parfs^ita obéissance. 



2» Duvid remet à Salomon le plan dn temple 
et de son mobilier, qu'il avait reçu lol-meme 
des mains de Dieu. XXVIII, 11-19. 

11-18. Plan du sanctuaire et des divers us- 
tensiles (voyez VAtl. archéol. de la Bible, pL 
xcvT-xcviii, cii-cvi). — Dédit auiem... : en pré- 
sence de l'assemblée. Cf. xxix, 1. — Descriptio- 
nem. Hébr.: le modèle, le plan. Cf. Es. xxv, 9. 
— Porticus ... L'énumératlon, vei-s. 3 1 et se., va 
de l'extérieur à l'intérieur. — Cellannrwm. Dans 
l'hébreu : ganzakkim, substantif employé en ce 
seul endroit, et qui signifie « trésors ». Il désigne 
vraisemblablement quelques-unes des cellules qui 



I Par. XXVIII, 13-19. 



103 



faire , et des chambres qui devaient être 
tout autour pour carder les trésors de la 
maison du Seigneur et les trésors du 
sanctuaire. 

13. Il lui indiqua aussi les classes sa- 
cerdotales et lèvitiques pour toutes les 
fonctions de la maison du Seigneur, et 
tous les ustensiles qui devaient servir 
dans le temple du Seigneur; 

14. le poids que devaient avoir tous 
les différents vases d'or, et le poids que 
devaient avoir aussi ceux d'argent, selon 
leurs divers emplois. 

15. Il donna aussi l'or qu'il fallait 
pour les chandeliers d'or, avec leurs 
lampes, et l'argent pour les chandeliers 
d'argent avec leurs lampes , à proportion 
de leurs différentes grandeurs. 

16. Il donna de même de l'or pour les 
tables de proposition selon leurs diverses 
mesures, et de l'argent pour faire d'au- 
tres tables en argent. 

17. De même pour les fourchettes, les 
coupes et les encensoirs d'un or très 
pur, et pour les petits lions d'or, propor- 
tionnant le poids de l'or à la grandeur 
de chacun de ces petits lions, et donnant 
aussi de l'argent pour les lions d'argent, 
selon la mesure de chacun d'eux. 

18. Il donna de l'or le plus pur 
pour faire l'autel des parfums, et les 
chérubins qui formaient la ressemblance 
d'un char, et qui, étendant leurs ailes, 
couvraient l'arche de l'alUance du Sei- 
gneur. 

19. Toutes ces choses, dit 1 ■ roi, me 



rat atriorum, et exedrarum per circni- 
tum in thesauros domus Domini, et in 
thesauros sanctorum , 

13. divisionumque sacerdotalium et 
leviticarum , in omnia opéra domus Do- 
mini , et in universa vasa ministerii tem- 
pli Domini ; 

14. atirum in pondère per singula vasa 
ministerii , argenti quoque pondus pro 
vasorum et operum diversitate. 

15. Sed et in candelabra aurea, et ad 
lucernas eorum , aurum pro mensura 
uniuscujusque candelabri et lucerna- 
rum, similiter et in candelabra argen- 
tea, et in lucernas eorum, pro diversi- 
tate mensurse, pondus argenti tradidit. 

1 6. Aurum quoque dédit in mensaa 
propositionis pro diversitate mensarum ; 
similiter et argentum in alias mensas 
argenteas. 

17. Ad fuscinulas quoque, et phialas, 
et thuribula ex auro purissirao, et leun- 
culos aureos, pro qualitate mensurse 
pondus distribuit in leunculum et leun- 
culum; similiter et in leones argenteos 
diversum argenti pondus separavit. 

18. Altari autem in quo adoletur in- 
censum, aurum purissimum dédit, ut ex 
ipso fieret similitude quadrigse cherubim, 
extendentium alas, et velantium arcam 
fœderis Domini. 

19. Omnia, inquit, venerunt scripta 



entouraient le temple. Cf. III Reg. vi, 6. — 
Cœnaculi. L'hébreu emploie le pluriel -.'aHyôt. 
Littéralement : les chambres hautes ; elles sont 
mentionnées seulement Ici et II Par. m, 9. — 
Cubiculorum in adytis. D'après l'hébreu : le ves- 
tibule et le Saint. — Domus propitiationis : le 
Saint des saints. — Exedrarum per drcuituin 
(vers. 12). Peut-être des bâtiments détachés, 
construits autour de l'édifice principal, ainsi 
qu'il fut fait pour le temple d'Hérode. Voyez 
\'Atl. arch., pi. xcix , flg. 1,2. — Thesauros : 
sur la distinction des deux trésors sacrés, voyez 
la note de xxvi, 20. — Divisionum... (vers. 13) : 
l'organisation exposée longuement aux chapitres 
xxin-xxv. — In omnia opéra... Dans l'hébreu, 
ces mots dépendent encore de <f descrlptionem » 
(vers. 11), et contiennent l'énumération des 
objets sacrés dont David remit à son flls le mo- 
dèle, divinement indiciué. — Aurum in pondère 
(vers. 14)... Le texte signifie que le plan reçu 
par Salomon des mains de son père marquait le 
poids du métal précieux qui devait être employé 
pour chaque ustensile du sanctuaire. Au vers. 14. 



l'idée générale; les détails dans les suivants. Il 
n'est question qu'en cet endroit des candélabres 
d'argent ( vers. 16 ) et des tables d'argent (vers. 
16). Il n'existait, à proprement parler, qu'une 
seule table des pains de proposition (cf. Ex. xxv, 
23 et ss. ; Il Par. xxix, 18); mais on embrasse 
ici sous ce nom toutes les tables d'or que Salo- 
mon fit préparer pour le temple (cf. II Par. 
IV, 8). — Lennculos, leones (vers. 17); plutôt: 
des vases d'une certaine forme. — Similitudo 
guadrigce (vers. 18). Les chérubins qui domi- 
naient le propitiatoire (AU. arch., pi. cin, flg. 8) 
étaient envisagés métaphoriquement comme le 
char de Jéhovah. Cf. Ps. xvii, 11; xcvm, 1; 
Ez. I, 15 et ss. 

19. Origine divine de tous ces plans. — Scri- 
pta manu Domini : comme autrefois le modèle 
du tabernacle de Moïse et de son mobilier. Cf. 
Ex. xxv-xxx. — Le verbe inquit n'est pas dans 
l'hébreu , où son absence rend encore plus dra- 
matique le brusque passage de la troisième i)er- 
sonne ( cf. vers. 11 ) à la première ( ad me ). 



104 



I Par. XXVIII, 20 — XXIX, 3. 



manu Domini ad me, at intelligerem 
universa opéra, exemplaris. 

20. Dixit quoque David Salomoni, filio 
Buo : Viriliter âge, et confortare, et fac. 
Ne timeas,et ne paveas ; Dominus enim 
Deus meus tecum erit, et non dimittet 
te, nec derelinquet donec perficias omne 
opus ministerii domus Domini. 

21. Ecce dixàsiones sacerdotum et le- 
vitarum, in omne ministerium domus 
Domini assistant tibi , et parati sunt ; et 
noverunt tam principes quam populus 
facere omnia praecepta tua. 



sont venues écrites de la main de D.'eu , 
afin que j'eusse l'intelligence de tci;s lea 
ouvrages suivant le modèle. 

20. David dit encore à son fils Salo- 
mon : Agis en homme de cœui', fortifie- 
toi, et à l'œuvre! Ne crains et ne redoute 
rien, car le Seigneur ton Dieu sera avec 
toi et ne t'abandonnera pas, que tu n'aies 
achevé tout ce qui est nécessaire pour le 
service de la maison du Seigneur. 

21. Voici les classes des prêtres et des 
lévites qui seront toujours avec toi pour 
tout le service de la maison du Seigneur ; 
ils sont prêts ; et les princes aussi bien 
que le peuple sont disposés à exécuter 
tous tes ordres. 



CHAPITRE XXIX 



1. Locutusque est David rex ad omnem 
ecclesiam : Salomonem, filium meum, 
unum elegit Deus, adhuc puerum et te- 
nellum ; opus namque grande est, neque 
enim homini prœparatur habitatio, sed 
Deo. 

2. Ego autera totis viribus meis prse- 
paravi impensas domus Dei mei ; aurum 
ad vasa aurea , et argentum in argen- 
tea, ses in œnea, ferrum in ferrea, ligna 
ad lignea, et lapides onychinos, et quasi 
Btibinos, et diversorum colorum, omnem- 
que pretiosum lapidem, et marmor Pa- 
ri um abundantissime. 



3. Et super hsec quae obtuli in domum 
Dei mei, de peculio meo aurum et ar- 
gentum do in templum Dei mei , ex- 



1. Le roi David dit ensuite à tonte 
l'assemblée : Dieu a choisi mon seul fils 
Salomon, bien qu'il soit encore jeune et 
délicat; l'entreprise est grande, car ce 
n'est pas pour un homme, mais pour 
Dieu, que nous préparons une maison. 

2. Pour moi j'ai préparé de toutes mes 
forces les dépenses de la maison de mon 
Dieu : de l'or pour les vases d'or, et de 
l'argent pour ceux d'argent, de l'airain 
pour ceux d'airain, du fer pour ceux de 
fer, et du bois pour ceux de bois, et des 
pierres d'onyx, et des pierres blanches 
et de diverses couleurs, toutes sortes de 
pien'es précieuses, et du marbre de Paros 
en quantité. 

3. Et outre ces choses, que j'ai offertes 
pour la maison de mon Dieu, je donne 
encore de mon propre bien de l'or et de 



3« David encourage son fils à exécuter tous 
ces plans. XXVIII, 20-21. 

20-21. Dixit quoque... C'est le développement 
du vers. 11. Les encouragements sont de deux 
Bortes : le Seigneur aidera puissamment Salo- 
mon (20'>) ; les hommes (prêtres et lévites, peuple 
et prtnces ) l'aideront aussi de toutes leurs forces. 
Dans l'hébreu, les mots parati... noverunt mar- 
quent une troisième catégorie d'auxiliaires ter- 
restres de Salomon : tous les hommes bien dis- 
posés et habiles dans toute espèce d'ouvrages. 
Cf. xxn, 15. 

4« Offrandes de David pour le futur temple. 
XXrX, 1-5. 

Chap. XXIX. — 1. Introduction et transition : 
grandeur et importance de l'oeuvre. — Unum : 
seul d'entre tous les princes royaux. — Sur la 
locution pucruin et tenellum, voyez la note de 
>Lxn, 6. — Habitatio. Dans l'hébreu : hïrah, pa- 
lais. Qomp. Estb. 1, 2, 5; II, 3; Neh. i, 1. 



2. Le roi David rappelle ce qu'il a déjà fait 
pour préparer les matériaux du temple. Cf. xxn, 
2-5, 14-16. — Lapides onychinos. Dans l'hébreu : 
des pierres de èoham; expression Incei-talne, que 
les LXX traduisent de cinq manières différentes 
dans la Bible. Voyez la note de Gen. n, 12. — 
Quasi stibinos. Hébr. : des pierres à enchâsser ; 
locution toute générale. — Diversorum colo- 
rum. Daprès le texte primitif : des pierres de 
fuk et de riqmah. Puk ou fuJe est le nom ha- 
bituel de l'antimoine, et marque une couleur 
sombre. Riqmah signifie bigarrure; donc, ici, 
des pierres de diverses couleurs, veinées. — 
Marmor Parium. Dans l'hébreu : du marbre 
blanc. 

3-5. A ces premières offrandes, David en ajoute 
maintenant d'autres encore. — Et super hœc... 
Dans l'hébreu : De plus, à cause de mon affec- 
tion pour la maison de mon Dieu, Je donne... — 
De peculio meo. De sa fortune privée , par oppo 



I Par. XXIX, 4-10. 



105 



l'argent pour le temple de mon Dieu, 
Bans compter ce que j'ai préparé pour la 
maison sainte ; 

4. trois raille talents d'or d'Ophir, et 
sept mille talents d'argent très fin et 
très pur, pour en revêtir les murailles 
du temple ; 

5. et partout où il faut de l'or et par- 
tout où il faut de l'argent, que les tra- 
vaux se fassent par les mains des 
ouvriers. Et si quelqu'un veut faire une 
offi'ande, qu'il remplisse aujourd'hui sa 
main, et qu'il offre au Seigneur ce qu'il 
lui plaira. 

6. Les chefs des maisons et les 
princes des tribus d'Israël firent donc 
des promesses, comme aussi les tribuns, 
les centurions et les intendants du do- 
maine du roi. 

7. Et ils donnèrent pour les ouvrages 
de la maison de Dieu cinq mille talents 
d'or et dix mille sols, dix mille talents 
d'argent, dix-huit mille talents de cuivre 
et cent mille talents de fer. 

8. Tous ceux qui avaient quelques 
pierras précieuses lea donnèrent aussi pour 
les trésors de la maison du Seigneur, 
par la main de Jahiel le Gersonite. 

9. Et le peuple se réjouit en faisant 
ces offrandes volontaires, parce qu'ils 
les offraient de tout leur cœur au Sei- 
gneur. Et le roi David aussi se réjouit 
d'une grande joie. 

10. Et il bénit le Seigneur devant 



ceptis his quae praeparavî in fpdera san- 
ctam; 

4. tria millia talenta auri de auro 
Ophir, et septem millia talentorum ar- 
genti probatissimi, ad deaurandos parie- 
tes templi ; 

5. et ubicumque opus est aurum de 
auro, et ubicumque opus est argentura 
de argento, opéra fiant per manus arti- 
ficum. Et si quis sponte offert, impleat 
manum suam hodie, et offerat quod vo- 
luerit Domino. 

6. Polliciti sunt itaque principes fa- 
miliarum, et proceres tribuum Israël, 
tribuni quoque, et centuriones, et prin- 
cipes possessionum régis. 

7. Dederuntque in opéra domus Dei, 
auri talenta quinque millia , et solidos 
decem millia; argenti talenta decem 
millia, et seris talenta decem et octo 
millia ; ferri quoque centum millia ta- 
lentorum. 

8. Et apud quemcumque inventi sunt 
lapides, dederunt in thesauros domua 
Domini , per manum Jahiel Gersonitis. 

9. Lsetatusque est populus, cum vota 
sponte promitterent, quia corde toto of- 
ferebant ea Domino ; sed et David rex 
Isetatus est gaudio magno. 

10. Et benedixit Domino coram uni- 



sition aur préparatifs qu'il avait faits en tant 
que roi, avec les deniers publics (exceplis 
his...). — TriM millia... : le talent d'or valait, 
crolt-on, 131850 fr. ; donc, 395 550 000 fr. L'or 
d'Ophir était alors réputé le plus précieux de 
tous. Sur la situation de cette contrée, voyez la 
note de III Reg. ix, 28. — Septem millia... ar- 
genti. Environ 59 600 000 fr. — But spécial de 
cette riche offrande : ad deaurandos... Comp. 
m Reg. VI, 20-22, 30-32; II Par. m, 4-9. — Si 
quis sponte (vers. 5 )... La phrase plus courte de 
l'hébreu re<;olt un tour Interrogatif qui rend la 
pensée plus énergique : « Et qui veut remplir sa 
main aujourd'hui pour Jéhovah ? » Remplir sa 
main est une locution pittoresque, pour marquer 
des offrandes non moins généreuses que volon- 
taires. 

60 Dons des chefs et des notables pour le 
temple. XXIX, 6-9. 

6-8. Le noble exemple de David porte ses 
fruits. — Polliciti sunt... Dans l'hébreu : ils 
offrirent volontairement. La Vulgate exprime 
bien le sens, car les dons ne furent pas immé- 
diatement apportés. — Principes possessionum... 
Voyez XXVII, 25-31, — Ai\ri... quinque milUa. 



O.-à-d. 659 250 000 f r. — Solidos decem millia. 
D'après l'hébreu : deux mille dariques Cadar- 
kim). Cette monnaie persane n'existait pas au 
temps de David , puisqu'elle fut frappée pour 
la première fois par Darius, flls d'Hystaspe, dont 
elle porte le nom (521-485 avant J.-C. ); mais 
l'auteur des Paralipomènes la cite à la place 
de quelque nom ancien et devenu obscur, qu'il 
trouva dans ses documents. « L'évaluation de la 
darique est Incertaine ; Paucton restim" 25 fr. » 
( Man. bibl., t. I, n. 185). — Argenti... decem 
millia. C. -à-d. 85 000 000 fr. Nous manquons 
de données pour évaluer en notre numéraire 
les 18 000 talents d'airain et les 100 000 talents 
de fer. — Lapides ( vers. 8 ) : des pierres pré- 
cieuses, naturellement. — Per manum Jahiel. 
Cest lui qui avait la haute surveillance des tré- 
sors sacrés. Cf. xxvi, 21-22. 

9. Conclusion, qui fait ressortir la Joie et la 
générosité dont furent accompagnées toutes ces. 
offrandes. Cf. Ex. xsxv, 27. 

G» Action de grâces et prière de David à la 
suite de cette scène. XXIX, 10-19. 

10». Introduction. — Et benedixit. Admirable» 
et brûlantes paroles qui s'échappèrent du atanv 



106 



I Par. XXIX, 11-18. 



versa multitudine, et ait : Benedictus 
68, Domine Deus Israël patris nostri, ab 
seterno in seternum. 

11. Tua est, Domine, magnificentia , 
et potentia, et gloria, atque Victoria, et 
tibi laus; cuncta enim quse in caelo siint, 
et in terra, tua sunt ; tuum, Domine, 
regnum ; et tu es super omnes principes. 



12. Tuse divitise, et tua est gloria; tu 
dominaris omnium ; in manu tua virtus 
et potentia ; in manu tua magnitudo et 
imperium omnium. 

13. Nunc igitur, Deus noster, confite- 
mur tibi , et laudamus nomen tuum in- 
clytum. 

14. Quis ego, et quis populus meus, 
ut possimus hase tibi uni versa promit- 
tere? Tua sunt omnia; et quae de manu 
tua accepimus, dedimus tibi; 

16. 'peregrini enîm sumus coram te , 
et advense , sicut omnes patres nostri. 
Dies nostri quasi umbra super terram , 
et nulla est mora. 

16. Domine Deus noster, oranis hsec 
copia quam paravimus ut sedificaretur 
domus nomini sancto tuo, de manu tua 
est, et tua sunt omnia. 

17. Scio, Deus meus, quod probes 
corda, et simplicitatem diligas, unde et 
ego in simplicitate cordis mei laetus ob- 
tuli universa h«ec ; et populum tuum qui 
hic repertus est , vidi cum ingenti gau- 
dio tibi ofEerre donaria. 



18. Domine, Deus Abraham, et Isaac, 
(t Israël, patrum nostrorum, custodi in 
œternum hanc voluntatem cordis eorum, 
et semper in venerationem tui mens ista 
permaueat. 



toute cette multitude, et il dit : Vous 
êtes béni, Seigneur Dieu d'Israël, no- 
tre père, depuis l'éternité jusqu'à l'éter- 
nité. 

11. A voue, Seigneur, appartient la 
magnificence, la puissance, la gloire et 
la victoire, et à vous la louange; car 
tout ce qui est dans le ciel et sur la 
terre est à vous. A vous. Seigneur, le 
règne, et vous êtes au-dessus de tous 
les princes. 

12. A vous les richesses et à vous la 
gloire. C'est vous qui dominez sur toutes 
choses. La force et l'autorité sont dans 
votre main ; dans votre main sont la 
grandeur et le pouvoir sur tout. 

13. Maintenant donc, ô notre Dieu, 
nous vous rendons hommage, et nous 
louons votre illustre nom. 

14. Qui suis- je, et qu'est mon peuple, 
pour que nous puissions vous promettre 
toutes ces choses? Tout est à vous, et 
nous avons reçu de votre main ce que 
nous vous avons donné ; 

15. car nous sommes des étrangers 
devant vous et des voyageurs, comme 
tous nos pères. Nos jours passent comme 
l'ombre sur la terre, et nous n'y demeu- 
rons qu'un moment. 

16. Seigneui notre Dieu, toutes ces 
richesses que nous avons préparées pour 
bâtir une maison à votre saint nom, 
viennent de votre main, et toutes choses 
sont à vous. 

17. Je sais, mon Dieu, que c'est vous 
qui sondez les cœurs , et que vous aimez 
la simplicité. C'est pourquoi je vous ai 
offert toutes ces choses dans la simpli- 
cité de mon cœur, et avec joie ; et j'ai 
été ravi de voir aussi tout ce peuple, 
qui est assemblé en ce lieu, vous ofiErir 
des présents. 

18. Seigneur, Dieu d'Abraham, d'Isaac 
et d'Israël, nos pères, conservez éternel- 
lement cette volonté de leur cœur, et 
que cette disposition de vous vénérer per- 
siste toujours. 



du saint roi ; elles sont dignes du poète auxquels 
nous devons tant de psanraes remplis de senti- 
ments semblables. 

10»>-1.6. Laction de grâces. — Benedict'tis... 
Douce et chaude effusion de louanges, vers. lOi'-lS. 
Puis, humble confession que tous ces dons, quoi- 
que généreusement offerts, étaient déjà la pro- 
priété de celui à qui toutes choses appartiennent, 
vers. 14-16. Au vers. 16, au lieu de nulla est 
mora, l'hébreu dit : il n'y a pas d'espérance ; 
pas d'espérance de vivre plus longtemps que ' 



ceux qui nous ont précédés. 

17-19. La iirière. — Le vers. 17 relève encore 
la spontanéité des offrandes. Au 18', David prie 
pour tout Israël, et, au 19«, plus spécialement 
pour son flis Salomon. — Dnis Abraham, et 
Inaac... Au début de son invocation, vers. 13, 
David s'était adressé au « Seigneur Dieu d'Is- 
raël » ; maintenant qu'elle est devenue pins so- 
lennelle et plus intense, 11 donne à Dieu un titre 
plus solennel aussi. 



1 Iar. XXIX, 19-23. 



107 



19. Donnez aussi à mon fils Salomon 
an cœur parfait, pour qu'il garde vos 
commandements, vos témoignages, et 
observe vos cérémonies, et accomplisse 
tous vos ordres ; et qu'il bâtisse votre 
maison, dont j'ai préparé toutes les dé- 
penses. 

20. David commanda ensuite à toute 
l'assemblée : Bénissez le Seigneur notre 
Dieu. Et toute l'assemblée bénit le Sei- 
gneur, le Dieu de leurs pères ; et ils 
s'inclinèrent et se prosternèrent devant 
Dieu et devant le roi. 

21. Et ils immolèrent des victimes au 
Seigneur ; et le lendemain ils offrirent 
en holocauste mille taureaux, mille bé- 
liers et mille agneaux, avec leurs liba- 
tions et tous les rites, en grand abon- 
dance pour tout Israël. 

22. Et ils mangèrent et burent ce 
jour -là devant le Seigneur avec une 
grande joie. Et ils oignirent une seconde 
fois Salomon , fils de David. Ils l'oignirent 
comme prince pour le Seigneur, et Sadoc 
comme pontife. 

23. Et Salomon s'assit sur le trône du 
Seigneur, pour régner à la place de Da- 



19. Salomoni quoque filio meo da cor 
perfectum, ut custodiat mandata tua, 
testimonia tua, et ceremonias tuas, et 
faciat uuiversa; etsedificet eedem, cuju8 
impensas paravi. 



20. Prœcepit antem David univers» 
ecclesise : Beuedicite Domino Deo nostro. 
Et benedixit omnis ecclesia Domino, Deo 
patrum suorum; et inclinaverunt se, et 
adora verunt Deum, et deinde regem. 

21. Immola veruntque victimas Do- 
mino; et obtulerunt holocausta die se- 
quenti, tauros mille, arietes mille, agnoa 
mille, cum libaminibus suis, et universo 
ritu abundantissime in omnem Israël. 

22. Et comederunt et biberunt coram 
Domino in die iJlo cum grandi Isetitia. 
Et unxerunt secundo Salomonem , fi- 
lium David. Unxerunt autem eum Do- 
mino in principem, et Sadoc in ponti- 
ficem. 

23. Seditque Salomon super soliura 
Domiui in regem pro David, pâtre suo,' 



de Salomon. XXIX, 



7« Élection et onction 
JO-26. 

20-22». Sacrifices Immolés an Seigneur pour 
conclure l'assemblée. — Benedixit,^ ecclesia...: 
Bans doute par la récitation de 
quelque formule liturgique. — 
Adoraverunt : la prostration com- 
plète. — Deivde regem. Le roi, en 
tant que représentant de Jéhovah, 
reçoit, lui aussi, les hommages de 
l'assemblée. — Tauros mille...: 
holocaustes d'une richesse extra- 
ordinaire. — Universo ritu abun- 
dantissime. D'après l'hébreu : et 
des sacrifices en abondance pour 
tout Israël. Ces mots représentent 
les sacrifices pacifiques, qui furent 
accompagnés de Joyeux festins 
(comederunt...). Cf. Lev. n,15; 
Dent. XII, 7; xvi, 10, etc. 

22\ L'onction de Salomon. — 
Unocerunt secundo. Dans l'hébreu : 
Ils proclamèrent roi pour la se- 
conde fois Salomon. La première 
proclamation et la première onc- 
tion du jeune prince sont racontées 
en détail III Reg. i, 32-40 ; elles 
avalent été improvisées à la hâte, 
à cause des craintes qu'inspirait alors Adonias : 
cette fois, la cérémonie fut tout à fait otflcielle. 
— Sadoc in pontiflcem. Il n'est question qu'ici 
de l'onction de Sadoc. 

39-26. lutoonlsatloD de Salomon : le Jeune roi 



plait à ses sujets, qui lui obéissent fidtlement, 
et à Dieu, qui le comble de gloire. — Super 
solium Domini. Voj-ez la note de xxviii, 5. — 
In regem pro David : non que ce prince ait 




Rci égyptien porté snr son trône. (Peinture antique.) 

alors abdiqué, mais le narrateur anticipe. — 
Principes et patentes : tous les personnages qui 
ont été mentionnés plus haut, xxvni , 1 (voyei 
l'explication ). — Cuncti filH... : même Adoniaa , 
un Instant rebelle. Cf. III Reg. i, 63 



108 



I Par. XXIX, 24-30. 



et cunctis placuit , et paruit illi omnis 
Israël. 

24. Sed et univers! principes et po- 
tentes , et cuncti filii régis David de- 
derunt manum, et subjecti fuerunt Sa- 
loraoni régi. 

25. Magnificavit ergo Dominas Salo- 
monem super omnera Israël, et dédit 
illi gloriam regni , qualem nullus habuit 
ante eum rex Israël. 

26. Igitur David , filius Isa! , regnavit 
super universum Israël. 

27. Et dies, qnibus regnavit super 
Israël , fuerunt quadraginta anni ; in 
Hebron, regnavit septem annis, et in 
Jérusalem annis triginta tribus. 

28. Et mortuus est in senectute bona , 
plenus dierura, et divitiis, et gloria. Et 
regnavit Salomon, filius ejus, pro eo. 

29. Gesta autem David régis priora, 
et novissima, scripta sunt in libro Sa- 
muelis videntis , et in libro Nathan pro- 
phètes , atque in volumine Gad videntis , 

30. universique regni ejus, et forti- 
tudinis, et temporum quse transierunt 
Bub 60, sive in Israël, sive in cunctis 
regnis terrarum. 



vid son père. Et il plut à tous, et tout 
Israël lui obéit. 

24. Et tous les princes et les grands, 
et tous les fils du roi Da\id lui donnèrent 
la main , et se soumirent au roi Salo- 
mon. 

25. Dieu éleva donc Salomon sur tout 
Israël ; et il combla son règne d'une 
gloire telle, que nul roi d'Israël n'en 
avait eu avant lui de semblable. 

26. David, fils d'Isaï, régna donc sur 
tout Israël. 

27. Et la durée de son règne sur Israël 
fut de quarante ans : il régna sept ans à 
Hébron , et trente- trois ans à Jérusalem 

28. Et il mourut dans une heureuse 
vieillesse , comblé d'années , de biens et 
de gloire ; et Salomon son fils régna à 
sa place. 

29. Or les actions du roi David, tant 
les premières que les dernières, sont 
écrites dans le livre du prophète Samuel, 
et dans le livre du prophète Nathan, et 
dans celui du prophète Gad , 

30. avec tout son règne, sa vaillance 
et les événements qui se passèrent sous 
lui, soit en Israël, soit dans tous les 
royaumes de la terre. 



8» Conclusion du règne de David. XXIX, 
26-30. 

26-27. La durée du règne. — Et'dies quibus... 
Voyez II Reg. ii, 11, et v, 5. 

28. Mort de David ; Salomon lui succède. — 
In senectute... Cf. xxin, 1, et Gren. xv, 15. David 
mourut âgé de soixante et onze ans. 

29-30. Sources pour l'histoire de David. — 
Priora et novissima : par conséquent, la vie 



complète du prince. — In libro Samuelis... 
Sur les trois sources mentionnées ici, voyez l'In- 
troduction, pages. — Temporum quce transie- 
runt... Hebr. : les temps qui passèrent sur lui ; 
c.-à-d. les vicissitudes heureuses ou malheureuses 
qu'il éprouva, et qu'éprouvèrent avec lui soit 
SCS sujets (in Israël), soit les peuples d'alentour 
( in cunctis regnis : hyperbole orientale ). 




SECOND LIVRE 



DES PARALIPOMÈNES 



CHAPITRE 1 



1. Salomon, fils de David, fut donc 
affermi dans son règne, et le Seigneur 
Bon Dieu était avec lui ; et il l'éleva à 
un haut degré. 

2. Et Salomon donna ses ordres à tout 
Israël, aux tribuns, aux centurions, aux 
chefs, aux juges de tout Israël, et aux 
chefs des familles ; 

3. et il s'en alla avec toute cette mul- 
titude au haut lieu de Gabaon , où était 
le tabernacle de l'alliance de Dieu, que 
Moïse, serviteur de Dieu, avait dressé 
dans le désert. 

4. Or David avait transporté l'arche 
do Dieu de Cariathiarira , au lieu qu'il 
lui avait préparé, et où il lui avait élevé 
un tabernacle , c'est-à-dire à Jérusalem. 

5. L'autel d'airain qu'avait fait Bésé- 
léel, filsd'Uri, fils de Hur, était là devant 
le tabernacle du Seigneur; et Salomon 
vint le visiter avec toute l'assemblée. 



1. Confortatus est ergo Salomon, filius 
David , in regno suc ; et Dominus Deus 
ejus erat cum eo, et magnificavit eum 
in excelsum. 

2. Prsecepitque Salomon universo Is- 
raël!, tribunis, et centurionibus, et du- 
cibus, et judicibus omnis Israël, et prin- 
cipibus famiharum ; 

3. et abiit cum universa multitudine 
in excelsum Gabaon, ubi erat taberna- 
culum fœderis Dei, quod fecit Moyses, 
famulus Dei, in solitudine. 

4. Arcam antem Dei adduxerat David 
de Cariathiarim , in locum quem praepa- 
raverat ei, et ubi fixerat illi tabernacu- 
lum, hoc est in Jérusalem. 

6. Altare quoque seneura, quod fa- 
bricatus fuerat Beseleel, filius Uri, filii 
Hur, ibi erat corara tabernaculo Domini ; 
quod et requisivit Salomon, et omnis 
ecclesia. 



PREMIÈRE PARTIE 
Histoire du règne de Salomon. 1,1 — IX, 31. 

Section I. — Salomon reçoit de Die0 la 

SAGESSE ET LES RICHESSES. I, 1-17. 

1" La prière de Salomon à Gabaon. I, 1-13. 

Narration Identique à celle de III Rog. m, 
4-15 (voyez le commentaire); mais nous avons 
Ici plusieurs détails nouveaux. 

Chap. I. — 1. Introduction. — Confortatus... 
in regno. Une des locutions favorites de l'auteur 
des Parallpomènes. Cf. xn, 13; xin, 21; xxi, 4. 
Elle signifie que la royauté de Salomon fut so- 
lidement établle.malgré les difQcultés assez graves 
de la situation (voyez, III Reg. ii, 6 et ss.). Mais 
le jeune monarque avait un tout-puissant auxi- 
liaire : Dominus... cum eo. Cf. I Par. xxix, 25. 

2-6. Le sacrifice du roi à Gabaon. — Prtece- 
pit... Israeli. Trait spécial, qui rehausse grande- 
ment le caractère du royal sacrifice. Ce ns fut 



pas une démarche privée, un hommage pure- 
ment personnel de la part du prince, mais fine 
fête nationale, à laquelle tout Israël fut officiel- 
lement associé. — Trifïunis : les chefs de mille. 
Dueilms : tous les grands. Judicilm» : c'étaient 
des lévites en grande partie, d'après I Par. 
xxiii, 4. — In excelsum Oabaon. Le plus cé- 
lèbre des hauts lieux d'Israël (III Reg. m, 4). 
Nous apprenons ici le motif particulier de cette 
célébrité : ubi erat tabernaculuin... Cf. I Par. 
XVI, 39 ; XXI, 29. Gabaon se nomme aujourd'hui 
El-Djib et est situé au nord-ouest de Jérusalem 
(Atl. géogr., pi. vu, xn, xvi). — Arcam autem 
(vers. 4). Sorte de parenthèse, pour rappeler au 
lecteur que l'arche n'était pas à Gabaon , mais h 
Jérusalem. — Adduxerat David... Voyez I Par. 
XV, 1 et ss. — Altare... eeneum... ihi (à Gabaon). 
Ce détaU aussi ( vers. 6 ) est propre aux Parall- 
pomènes. Sur Beseleel et l'autel d'airain ou des 
holocaustes, qu'il avait construit d'après le plan 



110 



II Par. I, 6-13. 



6. Ascenditque Salomon ad altare 
seneum, coram tabernaculo fœderis Do- 
niini, et obtulit in eo mille hostias. 

7. Ecce autem in ipsa nocte apparuit 
ei Deus, dicens : Postula quod vis ut 
dem tibi. 

8. Dixitque Salomon Deo : Tu fecisti 
cum David, patie meo, misericordiam 
magnam, et constituisti me regem pro eo. 

9. Nunc ergo , Domine Deus , im- 
pîeatur Bermo tuus, quem pollicitus es 
David, patri meo; tu enim me fecisti 
regem super pppulum tuum multum, 
qui tam innumerabilis est quam pulvis 
terrae. 

10. Da mihi sapientiam et intelli- 
gentiam , ut ingrediar et egrediar coram 
populo tuo; quis enim potest hune po- 
pulum tuum digne, qui tam gi-andis est, 
judicare? 

11. Dixit autem Deus ad Salomonem : 
Quia hoc magis placuit cordi tuo, et non 
postulasti divitias, et substantiam, et 
gloriam, neque animas eorum qui te 
oderant, sed nec dies vitae plurimos ; 
petisti autem sapientiam et scientiam, 
ut judicare possis populum meum, super 
quem constitui te regem, 

12. sapientia et scientia data sunt 
tibi; divitias autem et substantiam, et 
gloriam dabo tibi, ita ut nuUus in regi- 
bus, nec ante te, nec post te, fuerit si- 
milis tui. 

13. Venit ergo Salomon ab excelso 
Gabaon in Jérusalem coram tabernaculo 
fœderis. Et régna vit super Israël. 



6. Et Salomon monta à l'autel d'airain, 
devant le tabernacle de l'alliance, et il 
immola dessus mille victimes. 

7. Cette nuit même Dieu lui apparut, 
et lui dit : Demandez ce que vous vou- 
lez que je vous donne. 

8. Et Salomon dit à Dieu : Vous avez 
fait une grande miséricorde envers David 
mon père, et vous m'avez établi roi à sa 
place. 

9. Maintenant donc. Seigneur Dieu, 
que s'accomplisse la promesse que vous 
avez faite à David naon père ; car vous 
m'avez établi roi sur votre grand peuple, 
qui est aussi innombrable que la pous- 
sière de la teiTC. 

10. Donnez -moi la sagesse et l'intel- 
ligence, afin que je sache comment je 
dois me conduire à l'égard de votre 
peuple. Car qui peut gouverner digne- 
ment un si grand peuple? 

11. Or Dieu dit à Salomon : Puisque 
c'est là ce qui a plu à votre cœur et que 
vous n'avez pas demandé les richesses et 
les biens, ni la gloire, ni la vie de ceux 
qui vous haïssent, ni une longue vie, 
mais que vous avez demandé la sagesse 
et la science, afin que vous puissiez 
gouverner mon peuple sur lequel je vous 
ai établi roi, 

12. la sagesse et la science vous sont 
accordées ; et je vous donnerai de plus 
tant de biens , de richesses et de gloire , 
que nul roi avant et après vous ne vous 
égalera. 

13. Salomon vint donc du haut lieu 
de Gabaon à Jérusalem, devant le ta- 
bernacle de l'alliance, et il régna sur 
Israël. 



divin, voyez Ex. xxvu, 1-8; xxxviii, 1-7, et 
VAll. arch., pL xcvm, flg. 6. — Filius Vri. On 
a donné plus haut la généalogie complète de 
l'habile artiste. Cf. I Par. n, 3-20. — Coram 
tabernacido : conformément à Ex. XL, 6 (AU. 
arch., pi. scvi, flg. 1). — Ascendlt n'est pas 
dans l'hébreu. 

7-10. La vision et la prière de Salomon. — 
Zïi ipsa nocte. C.-à-d. la nuit même qui suivit 
le sacrifice, a Ipsa » est un détail nouveau. — 
Dixltqwe Salomon. Le début de la prière (vers. 8) 
est tin peu condensé; comp. III Reg. m, 6. Au 
vers. 9, l'appel à la fldéUté divine {impUatur 
sermo... ) est un trait propre à notre auteur ; 
cette promesse du Seigneur à David n'est autre 
que le grand oracle de I Par. xvu, .S-14. — In- 
grediar et egrediar (vers. 10). DécaU qui est 
nouveau sous cette forme. Sur cette métaphore, 
qui marque l'ensemble de la conduite et de la 
vie, voyez Deut. xxxi, 2; I Reg. xvm, 13; m 
Ecg. ta, 7, etc. 



11-12. Réponse du Seigneur à la prière dn 
roi. — Diiàt... Deus. Cette réponse est à pea 
près Identique au passage parallèle, III Reg. 
in, 11-14; sa forme est néanmoins plus conden- 
sée. De plus, notre auteur omet la promesse 
conditionnelle d'une longue vie, que Dieu ajoute 
d'après l'autre récit. 

13. Conclusion de l'épisode. — Ab esccelso. 
De même les Septante. La leçon de l'hébreu ( « Sa- 
lomon vint au haut lieu de Gabaon, à Jérusa- 
lem » ) est évidemment erronée. — Coram taber- 
rioculo : le tabernacle que David avait dressé sur 
la colline de Sion. Cf. I Par. xv, 1 ; xvi, 1. 
D'après le récit des Rois, Salomon y offrit aussi 
de nombreuses victimes. 

2° Puissance et richesses de Salomon. I, 14-17. 

L'autre narration, III Reg. x, 26-29 ( voyei 
les notes), recule ces détails Jusqu'il 1« un du 
règne de Salomon ; la nôtre les place Immédia- 
tement après l'épisode de Gabaon, ponr montrer 
que Dlen fut fidèle h ees promeiaes. 



Il Par. I, 14 — II, 2. 



111 



14. Et il rassembla des chars et des 
cavaliers ; et il eut quatorze cents cliars 
et douze mille cavaliers, et il les plaça 
dans les villes destinées à recevoir les 
chars, et à Jérusalem auprès du roi. 

15. Et il rendit l'or et l'argent aussi 
communs à Jérusalem que les pierres, 
et les cèdres aussi nombreux que les 
sycomores qui naissent dans la cam- 
pagne. 

16. Les marchands du roi lui ame- 
naient des chevaux d'Egypte et de 
Coa ; ils y allaient et en achetaient à 
certains prix. 

17. L'attelage de quatre chevaux re- 
venait à six cents sicles d'argent, et un 
cheval à cent cinquante. Et l'on en ache- 
tait aussi de tous les rois des Iléthéens 
et de ceux de Syrie. 



14. Congregavitque sibi cumis et équi- 
tés , et facti sunt ei mille quadringenti 
cuiTus, et duodecim millia equitum ; et 
fecit eos esse in urbibus quadrigarum, 
et cum rege in Jérusalem. 

15. Prsebuitque rex argentum et au- 
rum in Jérusalem quasi lapides, et ce- 
dros quasi sycomoros , quse nascuntur in 
campestribus multitudine magna. 

16. Adducebantur autem ei equi de 
iEgypto, et de Coa, a negotiatoribus ré- 
gis, qui ibant, et emebant pretio 

17. quadrigam equorum sexcentis ar- 
genteis, et equum centum quinquaginta ; 
similiter de universis regnis Hethseo- 
rum, et a regibus Syriae emptio celebra- 
batur. 



CHAPITRE II 



1. Or Salomon résolut de bâtir un 
temple au nom du Seigneur, et un palais 
pour lui-même. 

2. Et il fit compter soixante -dix mille 
hommes pour porter les fardeaux sur 
leurs épaules, et quatre -vingt mille pour 
tailler les pierres dans les montagnes ; 
et trois raille six cents pour être inspec- 
teurs. 



1. Decrevit autem Salomon sedificare 
domum nomini Domini, et palatium sibi. 

2. Et numeravit septuaginta millia 
virorum portantium humeris , et octo- 
ginta millia qui csederent lapides in 
montibus, prœpositosque eorum tria mil- 
lia sexcentosque. 



14. Les chars et les cavaliei's du roi. — In 
itrMbits quadrigarum. C'étaient en même temps 
des places fortes, d'nprès le livre des Rois. 

16. Richesses Incommensurables de Salomon. 
— Et aurum est un trait nouveau. 

16-17. Les chevaux et les chars Importés 
d'Egypte. — Dans la Vulgate , à propos de Coa , 
et des rois héthéens et syriens, Inexactitude de 
traduction Identique à celle du passage pa- 
rallèle. 

SkCTION II. — CONSTHUCTIOH KT DÉDICACB DU 
TEMPLE. II, 1 — VII, 22. 

Ce glorieux épisode occupe, dans ce récit comme 
dans celui des Rois, la partie de beaucoup la plus 
considérable do l'histoire de Salomon. Pour l'ex- 
plication détaillée, voyez les notes de III Reg. v, 
1-ix, 9; nous nous bornerons Ici à constater 
les différences de quelque importance. 

I I. — Préparatifs de la construction du temple. 
' II, 1-18. 

Ce furent des mesures préliminaires de deux 
sortes : l'embauchage d'ouvriers chananéens , 
▼ers. 1-2, 17-18; un traité avec le roi de Tyr, 
Hiram, pour obtenir certains matériaux et dijs 
ui'tisans hnbilcs, vers. 3-1 li. 



1« Ouvriers étrangers, pour les travaux les 
plus pénibles. II, 1-2. 

Chap. II. — 1.. Transition. Trait spécial. — 
Decrevit. Tel est bien, en beaucoup d'endroits, 
le sens de l'hébreu « dixit ». — Mdiflcare do- 
mum... Domini : conformément aux recomman- 
dations si pressantes de David. Cf. I Par. xxn, 
6-19; xxviii- XXIX. — Palatium sibi. Littérale- 
ment dans l'hébreu : et une maison pour sa 
royauté. Ce palais sera mentionné encore au 
vers. 12 , et en deux autres endroits de notre 
livre (vii, 12, et viii, 11); mais les Paralipo- 
niènes n'en racontent pas explicitement la cons- 
truction. Voyez III Rcg. vu, 1-12. 

2. Embauchage d'ouvriers chananéens. Coinp. 
III Reg. V, 15-16. Actuellement, ce détail est 
anticipé ; nous le retrouverons , un peu plus 
complètement exposé et mieux à sa place, à la 
fin du chapitre (vers. 17-18). 

2" Convention avec le roi Hiram au sujet 
des principaux ouvriers et des niatérlaux. II , 
3-16. 

Comparez HT Reg. v, 1-11. De part et d'autre, 
quelques variantes qui complètent la narration, 
et qui prouvent que les deux historiens ont em- 
ployé des sources distinctes. Le récit des Parall- 
pomènes est en général plus développé. 



112 



II Par. II, 3-T. 



3. Misit quoqne ad Iliram, regem 
Tyri, dicens : Sicut egisti cum David, 
pâtre raeo, et misisti ei ligna cedrina, 
ut eedificaret sibi doraum in qna et ha- 
bitavit, 

4. sic fac mecum , ut œdificem domum 
nomini Doraini Dei mai, ut consecrem 
eam ad adoleudum incensum coram illo, 
et fumiganda aromata, et ad proposi- 
tionem panum sempiternam , et ad holo- 
cautomata mane et vespere, sabbatis 
quoque et neoraeniis, et solemnitatibus 
Doraini Dei nostri in sempiternum , quge 
mandata snnt Israeli. 

5. Domus enira quam asdificare cupio 
magna est ; magnus est enim Deus no- 
Bter super omnes deos. 

6. Quis ergo poterit prsevalere , ut 
œdificet ei dignam domum? Si cselum, 
et cseli cselorum capere eum nequeunt , 
quantus ego sum , ut possim sedilicare 
ei domum? Sed ad hoc tantum, ut ado- 
leatur incensum coram illo. 

7. Mitte ergo mihi virum eruditura, 
qui noverit operari in auro et argento, 
eere et f erro , purpura , coccino , et hya- 
cintho, et qui sciât seulpere cœlaturas 
cura his artificibus, quos mecum habeo 
in Judsea et Jérusalem, quos prasparavit 
David pater meus. 



3. Et Saloraon envoya dire à Hiram, 
roi de Tyr : Faites pour moi ce que vous 
avez fait pour David mon père, à qui 
vous avez envoyé des bois de cèdre pour 
bcàtir le palais qu'il a habité, 

4. afin que je puisse bâtir un temple 
au nom du Seigneur mon Dieu, et le lui 
dédier pour y brûler de l'encens en sa 
présence, y consumer des parfums, et y 
exposer toujours des pains, et aussi pour 
oflErir des holocaustes le matin et le soir, 
les jours de sabbat, les premiers jours 
des mois et aux solennités du Seigneur, 
ainsi qu'il a été ordonné pour toujours à 
Israël. 

5. Car le temple que je désire bâtir 
sera grand, parce que notre Dieu est 
grand au-dessus de tous les dieux. 

6. Qui donc pourra se croire capable 
de lui bâtir une maison digne de lui? Si 
le ciel et les cieux des cieux ne peuvent 
le contenir, qui suis -je, moi, pour en- 
treprendre de lui bâtir une maison? 
Aussi, n'est-ce que pour faire brûler de 
l'encens devant lui. 

7. Envoyez -moi donc un homme ha- 
bile, qui sache travailler l'or, l'argent, 
le cuivre, le fer, la pourpre, l'écarlate 
et l'hyacinthe, et qui sache faire toutes 
sortes de sculptures, avec les ouvriers 
que j'ai auprès de moi dans la Judée et à 
Jérusalem, et que David mon père avait 
choisis. 



3-10. Amlrassade de Salomon à Hiram. Cf. III 
Reg. v, 1-6. — Mialt quoque... D'après les Rois, 
Hiram avait le premier envoyé des ambassa- 
deurs à Salomon, pour le féliciter de son avène- 
ment au trône. — Dicens: La demande est 
d'abord formulée' d'une manière générale, vers. 
3-4. — Sicut egisti cum David... Cette « cap- 
tatlo benevoleutise » est un trait nouveau. — 
2klisisti ei ligna. Voyez I Par. xiv, 1 ; II Reg. 
V, 11. — Les mots sic fac mecum (vers. 4) 
manquent dans l'hébreu, mais il est nécessaire 
de les suppléer. — Ut... domum... Domini : 
œuvre autrement grande et Importante que la 
construction d'une demeure royale. Cf. vers. 5 
et ss. — Ut... ad adolendum... Énumération 
(propre à notro auteur) des divers buts aux- 
quels devait servir le temple de Salomon. C'est 
un excellent résumé des principaux rites du 
culte juif. — Neomeniis. Sur la manière dont 
les nouvelles lunes étaient fêtées chez les Hé- 
breux, voyez Num. x, 6, 10; xxvrn, 11-15; Is. 
Lxvi, 23; Am. vin, 6, etc. — Solemnitatibus : 
les trois grandes solennités de la Pâque, de la 
Pentecôte, des Tabernacles. Cf. Lev. xxni, 4 - 44 ; 
Dexit. XVI, 1-17. — Domus etiim... Les vers. 5-6, 
auxquels rien ne correspond dans l'autre récit, 
mettent en relief U grandeur de l'œuvre que se 



proposait Salomon. — Magna est. Plus grande 
au moral qu'en réalité, car elle n'avait que de 
petites dimensions (voyez ui, 3-4) ; néanmoins le 
temple de Jérusalem, envisagé dans son ensemble 
et y compris les bâtiments secondaires et les 
parvis, l'emportait, même sous le rapport de 
l'étendue, sur la plupart des temples païens 
de l'antiquité. — Magnus... super omnes deos, 
Salomon affirme hautement et flèrement cette 
vérité en face du païen Hiram. — 5i cœlum... 
( vers. 6 ) : belle parole , qui sera Identiquement 
reproduite dans la prière de la dédicace. Cf. 
VI, 18. — Sed ad: hoc tantum,. Par ces mots; 
« Salomon semble vouloir dire que l'action de 
construire un temple ne saurait être justifiée 
qu'au point de vue humain... Dieu ne saurait 
être contenu dans des temples faits de main 
d'homme, et il n'en a nullement besoin. La seule 
raison pour construire un temple consiste dans 
les nécessités de l'homme. L'homme est flnl ; 11 
faut que son adoration soit localisée. » — Mitt6 
ergo... Le roi passe maintenant aux détails ^e 
sa demande, vers. 7-9. H lui faut un artiste ha- 
bile pour diriger les travaiix les plus délicats 
(vers. 7), et dos bois précieux pour la charpente 
et l'ornementation du temple (vers. 8-9). — 
Virum eruditum... Trait propre aux Parallpo- 



II Par. II, 8-13. 



113 



8. Envoyez -moi aussi des bois de 
cèdre, de sapin, et des pins du Liban; 
car je sais que vos serviteurs sont habiles 
à couper les arbres du Liban, et les 
miens travailleront avec les vôtres, 

9. afin que l'on me prépare du bois 
en abondance ; car la maison que je dé- 
sire bâtir doit être grande et magnifique. 

10. Je donnerai, pour la nourriture 
de vos gens qui couperont ces bois, vingt 
mille mesures de froment et autant 
d'orge, avec vingt mille barils de vin 
et vingt mille barriques d'huile. 

11. liiram, roi de Tyr, écrivit à Salo- 
mon, et lui manda : Parce que le Sei- 
gneur a aimé son peuple, il vous en a 
établi roi. 

12. Et il ajouta : Que le Seigneur Dieu 
d'Israël, qui a fait le ciel et la terre, soit 
béni d'avoir donné au roi David un fils 
sage et habile, plein d'esprit et de pru- 
dence, pour bâtir un temple au Seigneur, 
et un palais pour lui-même. 

13. Je vous envoie donc Hiram, mon 
père , homme intelligent et très habile. 



8. Sed et ligna cedrina mitte mihi , 
et arceuthina , et pinea de Libano ; scio 
enim quod servi tui noverint csedere 
ligna de Libano, et erunt servi mei cum 
servis tuis, 

9. ut parentur mihi ligna plurimaj 
domus enim quam cupio œdificare ma- 
gna est nimis , et inclyta. 

10. Prseterea operariis, qui caesuri sunt 
ligna, servis tuis, dabo in cibaria tritici 
coros viginti millia , et hordei coros toti- 
dem, et vini viginti millia metretas, olei 
quoque sata viginti millia. 

11. Dixit autem Hiram, rex Tyri, per 
litteras quas miserat Salomoni : Quia di- 
lexit Dominus populum suum, idcirco te 
regnare fecit super eum. 

12. Et addidit, dicens : Benedictus 
Dominus, Deus Israël, qui fecit cselum 
et terram, qui dédit David régi filium 
sapientem, et eruditura, et sensatum, 
atque prudentem, ut sedificaret domum 
Domino , et palatium sibi. 

13. Misi ergo tibi virum prudentem et 
scientissimum Hiram, patrem meum, 



mènes. Sur l'habileté des ouvriers tyriens, voyez 
la note de III Rcg. v, 6. — Purpura, coccino : 
la pourpre écarlato et la pourpre cramoisie. Bya- 
eintho : couleur bleuo, souvent mentionnée dans 
l'Exode (cf. XXV, 4 ; xxvi, 1, etc.). — Qiios prce- 
paravit David. Voyez I Par. xxii, 15 ; xxvm, 21. 

— Ligna... arceuthina. Détail nouveau. D'après 
l'hébreu, du bols d."aIoum (ou 
d' 'almug , comme le nomment les 
livres des Rois ) ; c.-à-d. du bois de 
santal. Comp, III Reg. x, 11 et le 
commentaire, et V Atlas d'hist. nat, 
de la Bib!e, pi. xix, flg. 5 et 6. Cet 
arbre ne croissait pas sur le Liban ; 
nous apprendrons formellement 
plus bas, X, 10, qu'il était importé 
d'Ophir en Palestine. Les mots de 
Libano ne retombent donc, à pro- 
prement parler, que sur les bois 
de cèdre et de cyprès ( hébreu : 
b'rôs, Vulg. : pinea). — Servi mei 
cum... tuis. Saloiiion avait de nom- 
breux ouvriers Israélites employés 
sur le mont Liban. Cf. III Reg. v, 
13-14. — Proeterea operariis... 
(vers. 10). Arrangement au sujet 
du salaire des artisans phéniciens. 

— Hordei..., vini. Traits spéciaux. 
Metretas représente le bat hébreu, 
qui était la mesure des liquides , de 
même que V'éfah était celle des solides : elles 
équivalaient l'une et l'autre à 38 litres 88 ; la 
kor contenait dix 'éfak. — Olei... sata... Dans 
î'hébreu : vingt mille bat ; comme pour le vin. Le 
livre dps Rois ne parle que de vingt kor ; mais 
\k 11 s'agit d'une seconde transaction conclue 
entre les deux rois, et en vertu de laquelle Sa- 

COMMENT. ni. 



lomon s'engageait aussi à fournir une quantité 
déterminée de provisions pour la table et la 
maison d'Hiram. 

11-18. Réponse et complet acquiescement du 
roi de Tyr à la decaande de Salomon. — Per lit- 
teras. Détail propre aux Parallpomènes. Il est 
probable, d'après ce trait, que Is message de Sa- 




Ouvrierg port&nt divers outils , des cordes , des bras de '«vier. 
(Bas -relief assyrien.) 

lomon avait été simplement oral. — Quia dlle- 
xit... La lettre commençait par un compliment 
non moins religieux que délicat, qui retombait 
à la fois sur Jéhovah et sur le roi d'Israël (vers. 
11-12). — Misi ergo... Réponse directe à la pre- 
mière demande de Salomon, vers. 13-14. L'auteur 
des Rois a omis ce détail. — Patrem viemn. 



II Par. II, 14-17. 



115 



14. Sa mère est de la tribu de Dan, 
et son père Tyrien. 11 sait travailler sur 
l'or, l'argent, le cuivre, le fer, le mar- 
bre , le bois , et aussi la pourpre , 
Ihyacinthe , le lin lin et l'écarlate. Il 
sait encore graver toutes sortes de figures, 
et invente habilement ce qui est néces- 
eaire pour toute sorte d'ouvrages. Il tra- 
vaillera avec vos ouvriers et avec ceux 
de mon seigneur David, votre père. 

15. Envoyez donc, mon seigneur, à 
vos serviteurs le blé, l'orge, l'huile et 
le vin que vous leur avez promis. 

16. Et nous, nous ferons couper dans 
le Liban tout le bois dont vous aurez 
besoin, et nous les expédierons par mer 
en radeaux jusqu'à Joppé, d'où vous les 
ferez transporter à Jérusalem. 

17. Salomon compta donc tous les 
prosélytes qui étaient dans les terres 
d'Israël, depuis le dénombrement qu'en 
avait fait David son père ; et il s'en 



14. filium mulieris de filiabus Dan, 
cujus pater fuit Tyrius, qui uovit ope- 
rari in auro et argento, aère, et ferro, et 
marmore, et lignis, in purpura quoque, 
et hyacinthe, et bysso, et ooccino; et qui 
scit cœlare omnem sculpturani , et adin- 
venire prudenter quodcumque in opère 
necessarium est, cum artificibus tuis, et 
cum artificibus domini mei David, pa- 
tris tui. 

15. Triticum ergo, et hordeum, et 
oleum, et vinum qufe polliticus es, do- 
mine mi , mitte sei'vis tuis. 

16. Nos autem cœdemus ligna de Li- 
bano, quot necessaria habueris, et ap- 
plicabimus ea ratibus per mare in Joppe ; 
tuum autem erit transferre ea in Jéru- 
salem. 

17. Numeravit igitur Salomon onines 
viros prosélytes qui erant in terra Israël, 
post dinumerationem quam dinumera- 
vit David, pater ejus; et iuventi suut 



Éplthète honorifique; plus loin, iv, 16, l'artiste 
tyrien sera norniné le père de Salomon. — De 
Dan. De Nepbthali, d'après III Reg. vu, 14. 
Voyez la note pour la conciliation. — Qui novit... 
L'ouvrier choisi par le roi de Tyr était doué de 
qualités supérieures à celles que désirajt Sa- 
lomon ( marmore et lignis , 
tyaso ; comparez le yers. 7 ). « La 
combinaison de tous ces talents 
artistiques en un seul homme 
parait étrange à nos temps mo- 
dernes ; mais l'histoire de l'art 
fournit de nombreux exemples 
d'une souplesse presque aussi 
grande. Théodore de Sauios, par 
exemple, était architecte, fon- 
deur d'objets en bronze , graveur 
de cachets et orfèvre. Michel- 
Ange était peintre, sculpteur, 
architecte, etc. Durant la pé- 
riode primitive de l'art dans une 
contrée, le partage du travail, 
qui prévaut plus tard , est in- 
connu, ou du moins n'existe pas 
en fait. » — Domini mei David. 
Formule de politesse, car Hiram n'avait été en 
aucune façon le vassal de David. — Triticum 
ergo... (vers. 15). Acceptation pure et simple de 
l'arrangement proposé par le l'oi d'Israël (cf. 
vers. 10 ). — Nos autem cœdertius... ( vers. 16 ). 
Réponse à la seconde demande de Salomon. In 
Joirpe est un trait spécial. Joppé a été de tout 
temps le port de Jérusalem. Voyez VAtl. géogr., 
pi. V, vil, XII. 

3° Les ouvriers chananéens, employés aux 
travaux les plus rudes de la construction. 11, 
17-18. 

17-18. C'est là, comme nous l'avons dît, une 
répétition du vers. 2 , mais avec quelques addi- 
tions. — Proselytos. Dans l'hébreu : géi-iin, les 



étrangers; c'est-à-dire toute la population non 
Israélite, qui se f'inposait surtout des descen- 
dants des races chananéenncs épargnées autre- 
fois par les Hébreux. Cf. Jos. ix, X-'ll ; Jud. i, 
21, 27 et ss. ; III Reg. lx, 20. — Dinumeratio- 
nem... David. Sur ce recensement, voyez I Par. 




Pierre de taille 
les 



munie d'une inscription phénicienne , trouvée dans 
soubassements du temple de Jérusalem. 

XXII, 2. En le faisant, David avait eu lui-mèmf 
en vue des corvées à imposer à ces étrangers. — 
Centum... sexcenti. C'est le total produit par les 
trois sommes partielles du vers. 18 : 70 000 -l- 
80 000 + 3 600. — Huincris owera.. . Voj-cz VAtl 
arch. de la Bible, pi. lu, fig. 7, 9. — Lapides 
in montibus. L'hébreu dit, au singulier : sur lo 
montagne. Tout auiirès de Jérusalem, comme 1« 
démontre la note de III Reg. v, 15. — Tria.. 
inillia et sexeentos. Senlemeut 3 300, d'après 
III Reg. V, 16. Y aurait-il , de part ou d'autre, 
une faute de copiste T^Quelques commentateurs le 
pensent. Mais les deux données ne sont pas in- 
conciliables. L'auteur des livres des Rois ne si- 
gnale, au passage in.li.iue, que les sLirvuillauts 



II Par. II, 18 — III, 4. 



centum quinquaginta millia, et tria mil- 
lia sexcenti. 

18. Fecitque ex eis septuaginta millia 
qui lîumeiis onera portarent, et octo- 
ginta millia qui lapides in montibus cse- 
derent; tria autem millia et sexcentos 
prsepositos operum populi. 



trouva cent cinquante trois mille six 
cents. 

18. Il en prit soixante-dix mille poui 
porter les fardeaux sur leurs épaules , et 
quatre -vingt mille pour tailler les pierres 
dans les montagnes, et trois mille six 
cents pour conduire les travaux da 
peuple. 



CHAPITRE III 



1. Et cœpit Salomon eedificare domum 
Domini in Jérusalem in monte Moria, 
qui demonstratus fuerat David , patri 
ejus, in loco quem paraverat David in 
area Oman Jebussei. 

2. Cœpit autem sedificare mense se- 
cundo , anno quarto regni sui. 

3. Et hase sunt fundamenta quas jecit 
Salomon ut œdificaret domum Dei : lon- 
gitudinis cubitos in mensura prima sexa- 
ginta, latitudinis cubitos viginti. 

4. Porticum vero ante frontem, quse 
tendebatur in longum juxta mensuram 



1. Et Salomon commença à bâtir le 
temple du Seigneur à Jérusalem, sur le 
mont Moria, qui avait été montré k Da- 
vid son père, au lieu même que David 
avait disposé dans l'aire d'Oman le Jé- 
buséen. 

2. Il commença cet édifice au second 
mois de la quatrième année de son règne. 

3. Et voici les dimensions que suivit 
Salomon pour construire la maison de 
Dieu. La longueur était de soixante 
coudées, d'après l'ancienne mesure; la 
largeur, de vingt coudées. 

4. Le vestibule, sur le devant, dont la 
longueur répondait à la largeur du 



de second ordre , choisis parmi les étrangers 
eux-mêmes ; toutefois 11 parle formellement plus 
bas ( III Reg. ix, 23 ) d'une catégorie supérieure 
ae surveillants, qui comprenait trois cents étran- 
gers et deux cent cinquante Israélites. L'auteur 
des Paralipomènes ne s'occupe Ici que des étran- 
gers et cite très exactement leur nombre, qui 
était de 3 600 , y compris les inspecteurs secon- 
daires pris dans leurs rangs ; mais 11 connaît aussi 
les deux cent cinquante autres. Cf. vni, 10. 

^ II. — Construction du temple et de ton 
mobilier. III, 1 — IV, 22. 

Passage parallèle : III Reg. n, 1-VII, 61 
( voyez les notes ). Le livre des Rois donne en 
général une description plus détaillée. Le récit 
des Paralipomènes offre une suite plus régulière 
et plus naturelle : d'abord, m, 3-17, la construc- 
tion du bâtiment; puis, iv, 1 et 88., celle du mo- 
bilier sacré, tandis que la narration parallèle est 
Inten'ompue à deux reprises (cf. III Reg. vi, 
11-13; vn, 1-14). 

1» L'emplacement et la date de la construc- 
tion du temple. III, 1-2. 

Chap. III. — l. L'emplacement. Trait propre 
aux Paralipomènes. — Indication générale du 
site : in monte MoHah. Ce mont n'est mentionné 
qu'en cet endroit d'ime manière directe; toute- 
fois, Q-en.-Xxn, 2 "(voyez le commentaire) , il est 
dit que le sacrifice d'Abraljam eut lieu au pays 
de Morlah, et, d'après la tradition, les deux loca- 
lités sont Identiques. La colline dont Salomon 
aplanit le sommet était située au nord -est de 



Sion; c'est actuellement l'esplanade du Haram- 
ech-Chérif. Voy. VAtl. géogr., pi. xrv et xv. Les 
Septante ont écrit 'A[xwpta (avec l'article hé- 
breu), ce qui a occasionné cette leçon étrange 
du syriaque : la montagne des Amorrhéena. — 
Qui demonstratus... Dans l'hébreu : où (le Sei- 
gneur) apparut... Nir'ah fait allusion au mot 
Moriah , qui sigfnlfle : manifestation de Jéhovah. 
— Indication plus précise du sKe : in area 
Oman. Cf. I Par. xxi, 28; xxn, 1. 

2. La date. Comparez III Reg. vi, J — Mense 
secundo. Le mois de ziv (avril -mal). — A»î»o 
quarto regni... Par conséquent, en lOli d'après 
la chronologie généralement reçue. Voyez le ta- 
bleau chronologique du tome II , p. 441. 

2» Dimensions générales du temple, et cons- 
truction du vestibule. III, 3-4. 

3. Les dimensions du temple proprement dit. 
Comp. III Reg. vi, 2. — Fundamenta : les di- 
mensions fondamentales. — In mensura prima. 
Trait spécial, d'une certaine Importance. C'est- 
à-dire d'après l'ancien étalon, appelé coudée 
sainte, ou coudée de Moïse. Le narrateur ajoute 
ce détail, parce que ses compatriotes avalent 
adopté pendant l'exH et rapporté avec eux en 
Palestine les mesures babyloniennes, qui étaient 
un peu plus courtes ; il voulait donc alnpd pré- 
venir toute confusion. 

4. Le portique et ses dimensions. Comp. III 
Reg. VI. 3, et VAtl. archéologique , pi. xcvi, flg. 2 ; 
pi. xcvn, flg. 3 et 4. — Altitndo centvm vi- 
ginti. Ce qui équivaudrait à environ soixante- 
trois mètres. Dlvergenco étonnante au livre ilc* 



118 



II Par. TIT, 5-U. 



lalitudinis dorans, cubitorum viginti ; 
porro altitvido centum viginti cubitorum 
erat, et deauravit eam intrinsecus auro 
mundissimo. 

5. Doranra quoque majorera texit ta- 
bulis ligneis abiegnis, et laminas auri 
obrizi affixit per totum ; sculpsitque in 
ea palmas, et quasi catenulas se invieem 
complectentes. 



6. Slravit quoque pavimentum templi 
pretiosissimo marmore, décore multo. 

7. Porro aurum erat probatissimum 
de cujus laminis texit domum, et trabes 
ejus, et postes, et pariâtes, et ostia; et 
cœlavit cherubim in parietîbus. 

8. Fecit quoque domum Sancti san- 
ctorum : longitudinem juxta latitudinem 
domus, cubitorum viginti; et latitudi- 
nem similiter viginti cubitorum ; et la- 
minis aureis texit eam, quasi talentis 
sexcentis. 

9. Sed et clavos fecit aureos, ita ut 
singuli clavi siclos quinquagenos appen- 
derent. Cœnacula quoque texit auro. 

10. Fecit etiam in domo Sancti san- 
torum cherubim duos, opère statuario. 
et texit eos auro. 

11. Alœ cherubim viginti cubitis ex- 



temple, était aussi de vingt coudées ; ea 
hauteur était de cent vingt coudées. VA 
Salomon le fit dorer par dedans d'un or 
très pur. 

5. Il fit aussi lambrisser la partie la 
plus grande du temple de bois de sapin, 
et fit appliquer sur tous ces lambris des 
lames de l'or le plus pur. Et il y fit 
graver des palmes , et comme de petites 
chaînes entrelacées les une?? dans les 
autres. 

6. Il fit aussi paver le temple d'un 
marbre très précieux , d'un très bel effet. 

7. L'or des lames dont il fit couvrir 
cet édifice, les poutres, les pilastres, les 
murailles et les poi'tes, était très fin. Et 
il fit aussi représenter des chérubins sur 
les murailles. 

8. 11 fit encore le Saint des saints : sa 
longueur, qui répondait k la largeur du 
temple, était de vingt coudées; sa lar- 
geur avait pareillement vingt coudées. 
Il le couvrit de lames d"or, qui pouvaient 
monter à six cents talents. 

9. Il fit aussi les clous d'or, et chacun 
d'eux pesait cinquante sicles. Il couvrit 
aussi d'or les chambres hautes. 

10. Outre cela, il fit faire dans le Saint 
des saints deux statues de chérubins, 
qu'il couvrit d'or. 

11. L'étendue des ailes de ces chéru- 



Rols, qui parle seulement de txente coudées 
(environ quinze mètres) de haut. La version 
arabe et le manuscrit alexandrin des Septante 
ont « vingt coudées ». On suppose assez généra- 
lement qu'il y a une faute de copiste dans les 
Paralipomènes. Néanmoins quelques interprètes 
adoptent de préférence le chiffre des Paralipo- 
mènes. Voyez VAtl. archénl., pi. xcvin, flig. 1, 3. 

— Deauravit eam. Détail rejeté plus loin dans 
le récit parallèle. Cf. III Reg. vi, 22, 

3" Construction du Saint. HT, 5-7. 

5-7. Comparez III Reg. vi, 15-18, et VAtl. arcb., 
pi. xcvii, flg. 4. — Domum majorem. Le Saint 
est ainsi nommé à cause de sa longueur, qui 
était double de celle du Saint des saints (.AU. 
arch., pi. xcvii, flg. 4). — Texit : sur toutes les 
surfaces intérieures (parois, plancher, plnfond). 

— A biegnis : de cyprès suivant l'hébreu. D'après 
III Reg. VI, 2, les lambris étaient de cèdre, le 
plafond de cyprès. — Qtuisi catenulas... Détail 
nouveau. Des chaînes ou guirlandes sculptées, 
pendant en festons gi^acieux. — Stravit pavi- 
mentum.. D'après l'hébreu, il s'agit de tout l'in- 
térieur du Saint ( « il garnit la maison de pierres 
précieuses » , au lieu de marmore ). Cette déco- 
ration n'est pas mentionnée au livre des Rois. 

— j±uruin.,. probatissimum,. Dans l'hébreu : de 
l'or de Parvaim. Nom qui représente sans doute 
i.ne localité, mais on Ignore laquelle ;Ophlr, selon 
quelques interprètes. 



4» Construction du .^aint des saints; les ché- 
rubins et le voile. III, 8-14. 

8-9. Le Saint des saints. Comparez III Reg. 
Ti, 19-22, et VAtl. arch., pi. xcvi, fig. 2. — Lon- 
gitudinem...; latitudinem... III Reg. ajoute que 
la hauteur était aussi de vingt coudées : d'où il 
suit que l'appartement formait un cube parfait. 
— Talentis sexcentis est un trait spécial. Le 
talent d'or valait 131 850 fr. — Sed et clavos... 
ita ut singuli... L'hébreu dit seulement : et le 
poids de l'or pour les clous était de cinquante 
sicles. Mais la Vulgate (avec les Septante) donne 
sans doute le vrai sens; car la somme de cin- 
quante sicles d'or ( 50 X 43,50 ) serait insigni- 
fiante s'il s'agissait de tous les clous d'or em- 
ployés dans le Saint des saints. Ces clous étaient 
destinés à fixer les lames d'or qui recouvraient 
les parois. — Cœnacula : des chambres hautes 
(hébr. : 'aliynt). Elles ne sont mentionnées qu'ici 
et I Par. xxvin, 11. Leur situation exacte est 
incertaine. D'après quelques exégètes, on les 
aurait bâties au-dessus du Saint des saints, dont 
la hauteur était inférieure de dix coudées h celle 
des autres parties de l'édifice (voyez V Atlas 
archéol., pi. xcvn, fig. 3) ; selon d'autres, c'était 
simplement l'étage supérieur des trois rangée» 
de cellules qui entouraient tout le temple. Cf. 
ni Keg. VT, 1, 5-10, 20. 

10-13. Les deux chérubins debout dans le 
Saint des saints. Comp. Ill Reg. n, S3-2â. — 





J 


n 







I — 
























E= 




J 


p 







^t 


_0_ 


5 






p 








c 


ËES 








c 

T 

c 


S= 









P 









P 




J 


û 




il 







1 



















































t=» 







;fi]-' 




j|i 


^IS 


^li 


^i 




^ i'-= 


j'K- 


^^M 


) 


V- 








) 



- =s a 



120 



II Par. III, 12-17. 



tendebantur, îta ut una ala haberet cubi- 
t08 quinque, et tangeret parietem do- 
mus ; et altéra, quinque cubitos habeus , 
alam tangeret alterius cherub. 

12. Similiter cherub alterius ala quin- 
que habebat cubitos, et tangebat parie- 
tem; et ala ejus altéra quinque cubito- 
ruiti, alam cherub alterius contingebat. 

13. Igitur aise utriusque cherubim ex- 
pansse erant, et extendebantur per cu- 
bitos viginti; ipsi autem stabant erectis 
pedibus , et faciès eorum erant versae ad 
exteriorem domum. 

14. Fecit quoque vélum ex hyacintho, 
purpura, cocco , et bysso; et intexuit ei 
cherubim. 

15. Ante fores etiam terapU duas co- 
lumnas, qute triginta et quinque cubitos 
habebant altitudinis; porro capita ea- 
rum quinque cubitorum. 

16. Necnon et quasi catenulas in ora- 
culo, et superposuit eas capitibus colum- 
narum ; malogranata etiam centum quœ 
catenulis interposuit. 

17. Ipsas quoque columnas posait in 
vestibulo templi , unam a dextris, et al- 
teram a sinistris; eam quae a dextris 
erat vocavit Jachin, et quae ad Isevam, 
Booz. 



bins était de vingt coudées ; de sorte 
qu'une de ces ailes avait cinq coudées et 
touchait la muraille du temple, et qne 
l'autre, qui avait aussi cinq coudées, 
touchait l'aile du second chérubin. 

12. De même, une des ailes de ce 
second chérubin , de cinq coudées d'éten- 
due , touchait la muraille ; et son autre 
aile, qui était aussi de cinq coudées, 
venait joindre l'aile du premier. 

13. Les ailes de ces deux chérubins 
étaient donc déployées, et avaient vingt 
coudées d'étendue. Et ces chérubins 
étaient debout sur leurs pieds, et leurs 
faces tournées vers le temple extérieur. 

14. Il fit aussi un voile d'hyacinthe, 
de pourpre, d'écarlate et de fin lin, sur 
lequel il fit représenter des chérubins. 

15. Il fit de plus, devant la porte du 
temple, deux colonnes de trente -cinq 
coudées de haut; et leurs chapiteaux 
étaient de cinq coudées. 

16. Il fit aussi des chaînes semblables 
à celles du sanctuaire, et il les mit sur 
les chapiteaux des colonnes ; et cent 
grenades, qui étaient entrelacées dans 
ces chaînes. 

17. Il fit mettre ces colonnes dans le 
vestibule du temple : l'une à droite, 
l'autre à gauche. Il appela celle qui était 
du côté droit, Jachin ; et celle qui était 
du côté gauche, Booz. 



stabant erectis pedibus (vers. 13) est un trait 
propre aux Paralipomènes. Il en est de même 
du suivant : Jacies... versa... — Ad exteriorem 
domum. Dans l'hébreu : du côté de la maison. 
Ces deux chérubins n'étaient donc pas placés en 
face l'un de l'autre, comme ceux qui surmon- 
taient l'arche, mais sur une même ligne, près 
Fun de l'autre. 

14. Le voile. — Fecit... vélum. Ce voile n'est 
pas mentionné dans la description du livre 
des Rois. Il devait être tout à fait semblable à 
celui de l'ancien tabernacle. Cf. Ex. xxvi, 31 et 
te commentaire. 

6» Les colonnes Jachin et Booz. 111,15-17. 

16-17. Comparez III Reg. vu, 15-22; la des- 
cription y est beaucoup plus complète. Voyez 
aussi l'Atlas arch., pi. xcvii, flg. 3 et 4 ; pi. 
xcvru, flg. 4. — Ante fores... templi : en avant 
du portique. — Triginta... quinqve cubitos. 
Erreur évidente de transcription, car partout 
aiUeurs nous lisons a di.x-huit » coudées. , Cf. III 
aeg. vn, 15; IV Reg. xxv, 17; Jer. ui, 21. — 
Catenulas in oracido. Ici encore on croit que le 
texte a souffert. Il faut évidemment : des chaî- 
astt«s comme dans le sanctuaire. Voyez le ver?. 6. 



— Malogranata centum. D'après m Reg. vn, 
20, 42, il y avait une double rangée de cent gre- 




Autre essai de recoostitutio i des colonnr.s 
Jachia et Booz. 



nades à chaque 
l'autre au-dessus. 



chapiteau, l'une aii-dee»oa6, 



II Par. IV, 1-8. 



121 



CHAPITRE IV 



1. Salomon fit aussi un autel d'airain 
ât^ vingt coudées de long, de vingt cou- 
dées de large et de dix coudées de haut, 

2. et une mer de fonte qui avait dix 
coudées d'un bord à l'autre, et qui était 
toute ronde. Elle avait cinq coudées de 
haut, et un cordon de trente coudées 
entourait sa circonférence. 

3. Au-dessous du bord de cette mer, 
il y avait des figures de boeufs, et elle 
était environnée au dehors de deux ran- 
gées de sculptures , dont il y avait dix 
par coudée. Or ces bœufs avaient été 
jetés en fonte. 

4. La mer reposait sur douze bœufs, 
dont trois regardaient le septentrion, 
trois l'occident, trois le midi, et les trois 
autres l'orient. La met était posée sur 
eux, et la partie postérieure de leur 
corps était cachée sous la mer. 

5. L'épaisseur de cette mer était d'un 
palme ; et son bord était fait comme 
celui d'une coupe, ou comme la lèvre 
d'un lis courbée eu df hors ; et elle con- 
tenait trois mille mesures. 

6. Il fit aussi dix bassins , et il en mit 
cinq à droite et cinq à gauche, pour 
laver tout ce qui devait être offert en ho- 
locauste. Les prêtres se lavaient dans la 
mer d'airain. 

7. Il fit encore dix chandeliers d'or, 
selon la forme qui avait été prescrite 
pour eux, et il les mit dans le temple, 
cinq d'un côté et cinq de l'autre. 

8. Il fit aussi dix tables, et les mit 



1. Fecit quoque altare aeLeum vigin 
cubitorum longitudinis , et viginti cubi- 
torum latitudinis, et decem cubitorum 
altitudinis ; 

2. mare etiam fusile decem cubitis a 
labio usque ad labiuni, rotundum peï 
circuitum; quinque cubitos habebat al- 
titudinis , et fimiculus triginta cubito- 
rum ambiebat gyrum ejus. 

3. Similitudo quoque boum erat sub- 
ter illud, et decem cubitis qusedam ex- 
trinsecus cselaturae , quasi duobus versi- 
bus alvum maris circuibant. Boves autem 
erant fusiles. 

4. Et ipsum mare super duodecim 
boves impositum erat, quorum très res- 
piciebant ad aquilonem, et alii très ad 
occidentem, porro très alii meridiem, et 
très qm reliqui erant orientera, haben- 
tes mare superpositum ; posteriora autem 
boum erant intrinsecus sub mari. 

5. Porro vastitas ejus habebat men- 
snram palmi , et labium illius erat quasi 
îabium calicis , vel repandi lilii ; capie- 
batque tria millia metretas. 

6. Fecit quoque conchas decem; et 
posuit quinque a dextris, et quinque a 
sinistris , ut lavarent in eis omnia quse 
in holocaustum oblaturi erant ; porro in 
mari sacerdotes lavabantur. 

7. Fecit autem et candelabra aurea 
decem , secundum speciem qua jussa 
erant fieri , et posîiit ea in templo , quin- 
que a dextris et quinque a sinistris. 

8. Necnon et mensas decem, et posuit 



6» L'autel des holocaustes et les principaux 
ustensiles sacrés. IV, 1-10. 

Chap. IV. — 1. L'autel d'airain. Conip. V Atlas 
arch., pi. xcvm, flg. 6. Il n'est pas mentionné 
dans le récit parallèle. 

2-5. La mer d'airain. Comp. III Reg. vn, 23-26, 
et V Atlas arch., pi. cm, flg. 9. — Decem cu- 
bitis... Les dimensions au vers. 2. — Similitudo... 
Vers. 3, l'ornementation de cet immense bassin. 
Variante énorme dans notre récit : boum, deux 
lignes de bœufs scxilptés, au lieu des coloquintes 
que mentionne le livre des Rois. Le texte a été 
sans doute corrompu en cet endroit. — Et Ipsuin 
mare... Vers. 4, le support de la mer d'airain. 
— Vers. 5 , son épaisseur (-vastitas de la Vulgate) 
et sa capacité. Tria millia metretas : des bat 
d'après l'hébreu (note de n, 10) ; deux mille bat 
ieiilement au passage parallèle (voyez le com- 
n»entalre ). 



8. Les lavoirs mobiles. Corap. III Reg. vii, 
29-39, oii la description est très détaillée, tandis 
que notre auteur se borne à une mention som- 
maire ; et pourtant il a deux traits qui lui sont 
propres : ut lavarent..., et in mari sacerdotes... 
Voyez aussi l'Atlas arch., pi. cv, flg. 6. 

7. Les candélabres d'or. Comp. III Reg. vu, 
49, et l'Atlas arch., pi. cm, flg. 7, 10, 11. — 
L'Indication du nombre, decem, est un détail 
spécial. — Secundum speciem... Forme Identique 
à celle des candélabres de Moïse. Cf. Ex. xxv, 
31-40. — Posuit... in templo. Dans le Saint, 
d'après le vers. 20. 

8. Les dix tables d'or et les cent vases à li- 
bation. Détails propres aux Paralipomènes. — 
Mensas decem. Voyez I Par. xxviii, 16, et l'ex- 
plication. — Phialas. L'expression hébraïque 
désigne des vases à libation. Cf. Am. vi, 8 (Atl. 
arch., pi. cvu , flg, l ). 



122 



Il ?A^. TV, 9-19. 



eas in templo , quinque a dextris et 
quinque a sinistris ; phialas quoque au- 
reas centum. 

9. Fecit etiaiu atrium sacerdotum , et 
basilicam grandem, et ostia in basilica , 
quse texit aere. 

10. Porro mare posuit in latere dex- 
tro, contra orientera ad meridiem. 

11. Fecit autem Hiram lebetes, et 
creagras, et phialas ; et complevit omne 
opus régis in domo Dei ; 



12. hoc est columnas duas, et episty- 
lia, et capita, et quasi quaedara retiacula 
quae capita tegerent super epistylia ; 



13. malogranata quoque quadringenta, 
et retiacula duo, ita ut bini ordines ma- 
logranatorum singulis retiaculis junge- 
rentur, quae protégèrent epistylia, et ca- 
pita coluranarum. 

14. Bases etiam fecit, et conchasquas 
superposuit basibus ; 

15. mare unum, boves quoque duo- 
decim sub mari ; 

16. et lebetes, et creagras et phialas. 
Omnia vasa fecit Salomoui Hiram, pa- 
ter ejus, in domo Domini, ex œre mun- 
dissimo. 

17. In regione Jordanis fudit ea rex 
in argillosa terra, inter Socoth et Sare- 
datha. 

18. Erat autem multitudo vasorum in- 
numerabilis, ita ut ignoraretur pondus 
aeris. 

19. Fecitque Salomon omnia vasa do- 



dans le temple, cinq à droite et cinq ^ 
gauche, et cent coupes d'or. 

9. Il fit aussi le parvis des prêtres et 
le giand parvis, dont les portes fureit 
couvertes d'airain. 

10. Il mit la mer au côté droit, vir 
à-vis de l'orient vers le midi. 

11. Hiram fit aussi des chaudières, 
des fourchettes et des coupes. Et il 
acheva tout l'ouvrage que le roi avait 
entrepris de faire dans la maison de 
Dieu ; 

12. c'est-à-dire les deux colonnes, 
les cordons qui étaient dessus, et leurs 
chapiteaux, avec une espèce de rets qui 
couviait les chapiteaux par -dessus Icr^ 
cordons. 

13. Il fit encore quatre cents grenades 
et deux rets ; de sorte qu'il y avait deux 
rangs de grenades réunis par chacun de 
ces rets, qui couvraient les cordons et 
les chapiteaux des colonnes. 

14. Il fit aussi les socles d'airain tt 
les bassins qu'il mit dessus ; 

15. une mer, douze bœufs qui la sou- 
tenaient ; 

16. les chaudières, les fourchettes et 
les coupes. Tous ces ustensiles, Hiram le 
maître les fit à Salomon , pour la maison 
du Seigneur, de l'airain le plus pur. 

17. Le roi les fit jeter en fonte dans 
de la terre d'argile, dans le district du 
Jourdain, entre Socoth et Sarédatha. 

18. La multitude de ces objets était 
innombrable, et l'on ne peut savoir le 
poids du métal qui y entra. 

19. Salomon fit faire aussi tous les 



9. Les parvis. — Atrium sacerdotum. Comp. 
III Reg. VI, 36, où 11 est appelé le parvis inté- 
rieur. — BaKilicam grandem. Trait nouveau. 




CuiUers égyptiennes. 

IVaprès Hiébreu : la grande cour. C'était le parvis 
e.xtérieur. — Oslia in basilica. Dans l'hébren : 
les port-es pour la cour ( extérleurB ). 



10. La place de la mer d'airain. Comp. III Reg. 
vn, 39. C'est ici un détail rétrospectif. 

7" Énumération des ustensiles sacrés, soit de 
bronze, soit d'or. IV, 11-22. 

Comparez III Reg. vn, 40-60 ; 
les deux narrations coïncident 
très exactement, à part de lé- 
gères divergences. 

11-18. Les ustensiles d'airain. 

— Creagras (vers. 11 et 16). Aux 
passages pai'allèles : des bassins. 

— Hiram , pater ejus ( vers. 16 ). 
Sur ce titre, voyez la note de 
ir, 13. — Sarédatha (vers. 17). 
Sarthan au livre des Rois. Le 
nom s'était peut-être modifié 
dans la suite des temps. 

19-22. Les ustensiles d'or. — 
JHensas, et super eaf>... Eh réalité, il n'y avart 
qu'une seule table pour les pains de propositlou. 
Cf. xïix, 18; et IIÏ Reg. vu, *8. Le pluriel <--. 



II Par. IV, 20 — V, 5. 



123 



autres uBtenBÎles du temple du Seigneur : 
l'autel d'or, et les tables sur lesquelles 
on raettait les pains de proposition ; 

20. les chandeliers d'un or très pur, 
avec leurs lami)eH pour les faire brûler 
devant l'oracle selon l'ordonnance ; 

21. et les fleurs, les lampes, et les 
pincettes , le tout d'un or très pur ; 

22. les cassolettes, les encensoirs, les 
coupes, les mortiers, d'un or très pur. 
Les portes du temple intérieur, c'est- 
à-dire du Saint des saints, étaient ci- 
Belées ; et les portes du temple au debors 
étaient d'or. Et ainsi Salomon acheva 
tous les ouvrages qu'il avait entrepris de 
faire pour la maison du Seigneur. 



mus Dei, et altare aureum, et mensas, 
et suj)er cas paries propositionis ; 

20. candelabra quoque cura lucemis 
suis, ut lucerent ante oraculura juxta 
ritum, ex auro purissimo; 

21. et florentia qusedam, et lucemas, 
et forcipes aureos ; omnia de auro mun- 
dissimo facta sunt, 

22. Thymiateria quoque, et thuribula, 
et phialas, et mortariola ex auro puris- 
simo. Et ostia cselavit templi interioris , 
id est in Sancta sanctorum ; et ostia 
templi forinsecus aurea. Sicque coraple- 
tura est omne opus quod fecit Salomon 
in domo Domini. 



CHAPITRE V 



1. Salomon apporta donc dans le 
temple tout ce que David son père avait 
voué, et mit l'or, l'argent et tous les 
ustensiles dans les trésors de la maison 
de Dieu. 

2. Après cela il assembla à Jérusalem 
tous les anciens d'Israël, tous les princes 
des tribus et les chefs des familles des 
fils d'Israël, pour transporter l'arche de 
l'alliance du Seigneur de la ville de Da- 
vid, c'est-à-dire de Sion. 

3. Ainsi tous les hommes d'Israël 
vinrent auprès du roi le jour solennel du 
septième mois. 

4. Et lorsque tous leg anciens d'Israël 
furent arrivés , les lévites prirent l'arche, 

6. et ils la portèrent dans le temple, 
avec tout le mobilier du tabernacle. Or 
les prêtres et les lévites portèrent tous 
les ustensiles du sanctuaire qui étaient 
dans le tabernacle. 



1. Intulit igîtur Salomon omnia qufs 
voverat David, patersuus; argentum, et 
aurum, et universa vasa posuit in the- 
sauris domus Dei. 

2. Post quse congregavit majores natu 
Israël, et cunctos principes tribuum, et 
capita familiarum de filiis Israël in Jé- 
rusalem, ut adducerent arcam fœderia 
Domini de civitate David , quse est Sion, 

3. Venerunt itaque ad regem omnes 
viri Israël in die solemni mensis septimi. 

4. Gumque venissent cuncti seniorum 
Israël, porta verunt levitse arcam, 

5. et intulerunt eam, et omnem pa- 
raturam tabernaculi. Porro vasa sanctua- 
rii qufe erant in tabernaculo porta verunt 
sacerdotes cum levitis. 



ici une forme d'abréviation , pour marquer aussi 
les neuf autres tnbles d'or que Salomon avait 
fait préparer. Cf. vers. 8 et I Par. xxvin, 16.— 
Lucerent... juxta ritum (vers. 20). C'est-à-dire, 
suivant « la coutume » (hébr.) introduite parla 
loi. Conip. Ex. xx\ii, 20-21; Lev. xxrv, 2-3. — 
Flortntia qtuBâam (vers. 21) : des fleurs de 
lis , d'après le livre des Rois. — Ostia ceelavit... 
(vers. 22). L'hébreu dit, en continuant l'énu- 
mératlon : et les battants d'or pour la porte de 
l'Intérieur de la maison à l'entrée du Saint dos 
saints, et pour la porté de la maison à l'entrée 
du temple. Comp. III Rcg. vu, 53. 

{ III. — Dédicace du temple. Y, 1 — VII, 22. 

Passage parallèle : III Bcg. vn, 61 -ix, 9 



(voyez le commentaire). La ressemblance con- 
tinue d'être très grande , souvent même littérale , 
entre les deux narrations. Nous n'avons qu'un 
petit nombre de particularités à signaler. 

1» Translation solennelle de l'arche au nou- 
veau sanctuaire. V, 1-14. 

Ceap. V. — 1. Transition. Comp. III Reg. vn, 
51. — Qute vorerat David. Voyez I Par. xviii 
10-11; XXVI, 26-27; xxix, 3 et ss. 

2-3. Grande alfluence du peuple et de ses re- 
présentants à Jérusalem pour la fête de la trans- 
lation. Comp. III Reg. viii, 1-2. — Menais se- 
ptimi. Le mois d'éthanlm, ajoute l'autre récit. 

4-6. La procession. Cf. III Reg. viii, 3-6. — 
Portaverunt levita. Les lévites dans le sens large, 
car plus bas ( vers. 7 ) , et au passage parallèle 



124 n Par. V, 6-13. 

6. Rex aatem Salomon, et uni versus 
cœtus Israël, et omnes qui fuerunt con- 
gregati ante arcam, imraolabant arietes 
«t boves absque ullo numéro, tanta enim 
e;at multitudo victimarurn. 

7. Et intulerunt sacerdotes arcam fœ- 
deris Domini in locum suum, id est ad 
oraculum templi, in Sancta sanctorum , 
Bubter alas cherubira ; 

8. ita ut cherubim expanderent alas 
Buas super locum in quo posita erat 
arca, et ipsam arcam tegerent cum ve- 
ctibus suis. 

9. Vectium autem , quibus portabatur 
arca, quia paululum longiores erant, 
capita parebant ante oraculum ; si vero 
quis paululum fuisset extrinsecus, eos 
videre non poterat. Fuit itaque arca ibi 
usque in praesentem diem. 

10. Nihilque erat aliud in arca, nisi 
duse tabulas, quas posuerat Moyses in 
Horeb, quando legem dédit Dominus 
filiis Israël egredientibus ex ^gypto. 

11. Egressis autem sacerdotibus de 
sanctuario (omnes enim sacerdotes, qui 
ibi potuerant inveniri , sanctiticati sunt ; 
nec adhuc in illo tempore vices, et mi- 
nisteriorum ordo inter eos divisus erat), 

12. tam lentae quam cantores, id est 
et qui sub Asaph erant, et qui sub He- 
man , et qui sub Idithun , filii et fratres 
eorum , vestiti byssinis , cymbalis , et 
psalteriis, et citharis concrepabant , étan- 
tes ad orientalem plagam altaris , et 
cum eis sacerdotes centum viginti canen- 
tes tubis. 

13. Igitur cunctis pari ter, et tubis, et 
voce, et cymbalis, et organis, et diversi 



6. Le roi Salomon et tonte l'assemblée 
d'Israël , et tous ceux qui s'étaient réunis 
devant l'arche immolaient des béliers et 
des bœufs sans nombre, tant était grande 
la multitude des victimes. 

7. Et les prêtres portèrent l'arche de 
l'alliance du Seigneur à sa place, c'est- 
à-dire près de l'oracle du temple, dans 
le Saint des saints, sous les ailes des 
chérubins ; 

8. de sorte que les chérubins étendaient 
leurs ailes sur le lieu où l'arche avait été 
jilacée, et couvraient l'arche, ainsi que 
ses bâtons. 

9. Et comme ces bâtons avec lesquels 
on portait l'arche étaient un peu longs, 
on en voyait l'extrémité de devant le 
sanctuaire; mais, si l'on était un peu en 
dehors, on ne pouvait plus les voir. Et 
l'arche a toujours été là jusqu'à présent. 

10. Il n'y avait dans l'arche que les 
deux tables que Moïse y plaça près de 
l'Horeb, lorsque le Seigneur donna sa loi 
aux fils d'Israël , à leur sortie d'Egypte. 

11. Lors donc que les prêtres furent 
sortis du sanctuaire (car tous les prêtres 
que l'on put ti'ouver là furent sanctifiés, 
et jusqu'alors les fonctions et l'ordre du 
ministère n'avaient pas encore été distri- 
bués entre eux), 

12. tant les lévites que les chantres, 
c'est-à-dire ceux qui étaient sous Asaph, 
sous Héman et sous Idithun, avec leurs fils 
et leurs frères, revêtus de lin, faisaient 
retentir leurs cymbales , leurs psaltérions 
et leurs guitares , et se tenaient à l'orient 
de l'autel, avec cent vingt prêtres qui 
sonnaient de leurs trompettes. 

13. Tous chantant donc en même 
temps, avec les trompettes, les voix, les 



n est dit expressément que l'arche fat portée 
par les prêtres. 

7-10. L'arche est déposée dans le Saint des 
saints. Cf. III Reg. viu ,6-9. — Au vers. 9, au 
Heu de ante oraculum, le texte original porte 
actuellement : devant l'arche ; ce qui est une 
faute évidente d'après le récit parallèle. D'ailleurs, 
les Septante et quelques manuscrits hébreux ont 
lu comme la Vulgate. — Fuit itaque arca. 
D'après III Reg., le chaldéen, les Septante, le 
syriaque, l'arabe, etc., cette observation ne con- 
cerne point l'arche, mais les bâtons qui servaient 
à la porter. — Quas... in Horeb (vers. 10). 
Au livre des Rois : qu'il avait placées là (dans 
l'arche ). 

11-14. Tandis que le choeur des lévites le 
glorifie, Jéhovah manifesta miraculeusement sa 
présence et prend possession du temple. Cf. III Reg. 
TOI, 10-11. — Ici, c'est la natTation des Paralipo- 



mènes qui est de beaucoup la plus complète : à 
part les premiers mots du vers. 11, les derniers 
du vers. 13 et la totalité du vers. 14, tout ce 
qu'elle relate est nouveau et plein d'intérêt. 
L'auteur insiste, comme d'ordinaire, sur le rôle 
sp&ial des lévites (voyez l'Introduction , p. 6-7). 
— Omnes sacerdotes... sanctifleati... Manière de 
dire que tous les prêtres qui étaient à Jérusalem 
ce Jour-là prirent indistinctement part à la céré- 
monie en qualité de ministres officiants, sans 
que l'on tînt compte, pour cette fols , de l'ordre 
des classes instituées par David (cf. I Par. xxiii, 
6-23). Il en fallait un très grand nombre pour 
remplir les divers rôles exigés par la solennelle 
translation de l'arche. — Nec a^huc... La tra- 
duction de la Vulgate donne un sons histori- 
quement inexact ; l'hébreu porte : (les jiretrea) 
ne servaient point d'après les classes. — Tam 
levlUe quam... (vers. 11). Plutôt d'ai>rë8 le texte 



II Par. V, 14 — VI, 7. 



12.Ô 



cymbales , les orgues et des instruments 
de divers genres, et faisant retentir leur 
voix bien haut, ce bruit s'entendait de 
très loin. Et quand ils eurent commencé 
à. louer le Seigneur et à entonner ce 
cantique : Rendez gloire au Seigneur, 
parce qu'il est bon et parce que sa mi- 
séricorde est éternelle, la maison de 
Dieu fut remplie d'une nuée ; 

14. en sorte que les prêtres ne pou- 
vaient y demeurer, ni faire les fonctions 
de leur ministère à cause de la nuée; 
car la gloire du Seigneur avait rempli la 
maison de Dieu. 



generis musicorura concinentîbus, et vo- 
cem in sublime tollentibus, longe soni- 
tus audiebatur; ita ut cum Dominum 
laudare cœpissent, et dicere : Confite- 
mini Domino, quoniam bonus, quoniara 
in seternum misericordia ejus, implerc- 
tur domus Dei nube, 



14. nec possent sacerdotes stare et 
ministrare projjter caliginera; complevo- 
rat enim gloria Domini domum Dci. 



CHAPITRE VI 



1. Alors Salomon dit : Le Seigneur a 
promis d'habiter dans une nuée. 

2. Et moi j'ai élevé une maison à son 
nom, afin qu'il y demeure à jamais. 

3. Et le roi se tourna vers toute l'as- 
semblée d'Israël et la bénit ; car toute 
cette multitude était debout, attentive; 
et J dit : 

. 4. Béni soit le Seigneur Dieu d'Israël, 
qui accompli ce qu'il avait déclaré à 
David mon père , lorsqu'il lui dit : 

5 Depuis le jour où j'ai fait sortir 
mon peuple de la terre d'Egypte, je n'ai 
pas choisi de ville dans toutes les tribus 
d'Israël, pour y élever une maison à 
mon nom , et je n'ai pas non plus choisi 
d'autre homme pour lui donner la con- 
duite de mon peuple Israël ; 

6. mais j'ai choisi Jérusalem pour que 
mon nom y réside, et j'ai élu David 
pour l'établir roi sur mon peuple Israël. 

7. Et lorsque David mon père eut 
formé le dessein d'élever une maison à 
la gloire du Seigneur Dieu d'Israël, 



1. Tune Salomon ait : Dominus polli- 
citus est ut habitaret in caligine ; 

2. ego autem tedificavi domum no- 
mini ejus, ut habitaret ibi in perpetuum. 

3. Et convertit rex faciem suam, et 
benedixit universse multitudini Israël 
(nam omnis turba stabat intenta), et ait : 

4. Benedictus Dominus, Deus Israël, 
qui , quod locutus est David , patri meo , 
opère complevit , dicens : 

5. A die qua eduxi populum meum de 
terra ^gypti, non elegi civitatem de 
cunctis tribubus Israël, ut sedificaretur 
in ea domus noraini meo; neque elegi 
quemquam alium virum, ut esset dux in 
populo meo Israël ; 

6. sed elegi -Jérusalem ut sit nomen 
meum in ea , et elegi David ut constitue- 
rem eum super populum meum Israël. 

7. Gumque fuisset voluntatis David, 
patris mei, ut asdificaret domum nomini 
Domini, Dei Israël, 



original : les lévites chantres. Cf. I Par. xxv, 
1-6. — Vestiti byssinis : d'une tunique de lin 
blanc. Cf. I Par. xv, 25. — Cymbalis, psalteriis, 
dtharis. Les trois principaux instruments des 
lévites. Cf. I Par. xv, 28; xvi, ô; xxv, 1, 6. — 
TuMs : les trompettes sacrées, dont l'usage était 
réservé aux prêtres. Cf. Kum. x , 8 ; I Par. xv, 
24; XVI, 6, etc. — Igitur cunctis... (vers. 13). 
Admirable scène, fort bien décrite. — Conflte- 
mini Domino. Le refrain célèbre, si souvent 
chanté par les Juifs pendant leurs fêtes. Cf. vn, 
S ; I Par. xvi, 41 ; Esdr. ni, 11, etc. — Implere- 
tuf... nube: manifestation de la présence di\ine. 

2» Salomon salue et bénit le Dieu d'Israël, 
qui daignait faire visiblement son entrée dans 
le temple. VI, 1-10. 



Chap. 'VI. — 1-2. Le roi dédie le temple à 
Jéhovah. Cf. III Reg. viii, 12-13. — Domimis 
pollicilv^ est. Cf. Ex. xix, 9 ; xx, 21 ; Lev. xvi, 2. 
Dans l'apparition du Seigneur sous la forme 
d'une nuée, Salomon voyait l'aocomplissenient de 
plusieurs antiques promesses. — Hgo adificavi. 
Une satisfaction bien légitime perce dans ces 
paroles. 

3. Le roi bénit toute l'assemblée. Cf. III Reg. 
vui, 14. 

4-11. Louange à Dieu pour l'heureux achève- 
ment du temple. Comp. III Reg. viii, 15-21. — La 
fin du vers. 5, neque elegi..., et la première 
moitié du vers. 6, sed elegi... in ea, manquent 
dans le récit des Rois. — Neque... qiiemqxam 
virum... Saiil n'avait été placé que momeniuné- 



126 



II Par. VI, 8-16. 



8. dixit Domînus ad eum : Quia haec 
fuit voluntas tua, ut sedificares domum 
nomini meo, bene quidem fecisti hujus- 
cemodi habere voluntatem ; 

9. sed non tu sedificabis domum; ve- 
rum filius tuus, qui egredietur de lum- 
bis tuis, ipse sedificabit domum nomini 
meo. 

10. Complevit ergo Dominus sermo- 
nem suum quem locutus fuerat. Et ego 
surrexi pro David pâtre meo; et sedi 
super tkronum Israël, sicut locutus est 
Dominus ; et œdificavi domum nomini 
Domini, Dei Israël. 

11. Et posui in ea arcam in qua est 
pactum Domini quod pepigit cum filiis 
Israël. 

12. Stetit ergo coram altari Domini 
ex ad verso universae multitudinis Israël, 
et extendit raanus suas ; 

13. siqnidem fecerat Salomon basim 
feneam , et posuerat eam in medio basi- 
licse, habentem quinque cubitos longi- 
tudinis, et quinque cubitos latitudinis, 
et très cubitos altitudinis; stetitque su- 
per eam ; et deinceps flexis genibus con- 
tra universam multitudinem Israël, et 
palmis in caelum levatis, 

14. ait : Domine, Deus Israël, non 
est similis tui Deus in cselo et in terra; 
qui custodis pactum et misericordiam 
cum servis tuis, qui ambulant coram te 
in toto corde suc ; 

15. qui prœstitisti servo tuo David, 
patri meo, qusecumque locutus fueras 
ei; et quse ore pro miseras, opère com- 
plesti, sicut et praeseus tempus probat. 

16. Nunc ergo, Domine, Deus Israël, 
impie servo tuo , patri raeo David , quse- 
cumque locutus es, dicens : Non deficiet 
ex te vir coram me, qui sedeat super 
thronum Israël; ita tamen si custodie- 



8. le Seigneur lui dit : Quand vous 
avez eu la volonté d'élever une maison à 
mon nom , vous avez bien fait de prendre 
cette résolution ; 

9. mais ce n'est pas vous qui bâtirez 
cette maison. Votre fils, qui sortira de 
vous, sera celui qui élèvera une maison 
à mon nom. 

10. Ainsi le Seigneur a accompli la 
parole qu'il avait dite. C'est moi qui ai 
succédé à David mon père. Je suis assis 
sur le trône d'Israël comme le Seigneur 
l'avait dit, et j'ai bâti une maison au 
nom du Seigneur Dieu d'Israël. 

11. Et j'y ai placé l'arche, où est l'al- 
liance que le Seigneur a faite avec les 
enfants d'Israël. 

12. Salomon se tint donc devant l'au- 
tel du Seigneur à la vue de toute l'as- 
semblée d'Israël, et il étendit ses mains. 

1.3. Car il avait fait faire une estrade 
d'airain de cinq coudées de long, d'au- 
tant de large et de trois de haut, qu'il 
avait fait mettre au milieu de la cour. 
Il s'y tint debout ; puis il se mit à ge- 
noux, tourné vers toute cette multitude, 
et les mains élevées au ciel, 

14. et il dit : Seigneur Dieu d'Israël, 
il n'y a point de Dieu semblable à vous 
au ciel ni sur la terre ; vous qui conser- 
vez l'alliance et la miséricorde avec ceux 
de vos serviteurs qui marchent devant 
vous de tout leur cœur ; 

15. qui avez exécuté tout ce que vous 
aviez promis à David mon père, votre 
serviteur, et qui avez accompli en œuvre 
ce que vous aviez déclaré de bouche, 
comme nous le voyons aujourd'hui; 

16. Accomplissez donc maintenant, 
Seigneur Dieu d'Israël, en faveur de 
David mon père, votre serviteur, tout ce 
que vous lui avez promis, eu disant : 
Vous ne manquerez point d'héritiers, qui 



mont sur le trône d'Israël, David à tout jamais. 

— Posui in ea arcam (vers. 11). III Ueg. : J'ai 
établi ici le Heu de l'arche. — In qua... pac- 
tum ; les tables de la loi, signe do cette alliance. 

3<> La prière de Salomon au Jour de la dédi- 
cace du temple. An, 12-42. 

Les deux récits sont presque Identiques de 
rond et de forme. 

12-13 Introduction historique, qui décrit en 
termes pittoresques l'attitude du royal suppliant. 
Oomp. III Reg. VIII, 22. — Exlendit manus : 
vers le ciel, ajoute l'auteur des livres des Hois. 

— Les intéressants détails du vers. 13 forment 
une particularité des Paralipoiiièiios. Basim : 
dan» l'hébreu, kiyor, expression employée précé- 



demment ( IV, 6 ) pour désigner les lavoirs d'ai- 
rain ; la plate-forme en question ressemblait donc 
à l'un de ces bassins mobiles. — //( medio 6«- 
8Uic<B. Dans la cour extérieure, d'après iv, 9. — 
Quinque..., très cubitos. C'est-à-dire, environ 
2"» 50 et IraSO. — Flexis genibus..., palmis... : 
l'attitude la plus complète de la prière chez les 
anciens. Voyez l'.itlas arch., pi. xcv, flg. 3. 

14-17. Prélude de la prière de Salomon; pre- 
mière partie : les bontés de Dieu dans le passé, 
gage de sa fldélité à ses promesses dans l'avenir. 
Corap. III Reg. vui, 23-26. — In cala et in terra. 
Au livre des Rois, avec une petite nuance : dans 
le ciel en haut, et sur la terre en bas. — Opers 
complesti (vers. 16). L'autre récit, d'une ma- 



IT Par. YI, 17-24. 



127 



Boîent assis devant moi sur le trône 
d'Israël ; pourvu toutefois que vos fils 
veillent sur leurs voies, et qu'ils mar- 
chent dans l'observance de ina loi, 
comme vous avez marché en ma pré- 
sence. 

17. Et maintenant, Seigneur Dieu 
d'Israël , que s'accomplisse la parole que 
vous avez donnée à David, votre servi- 
teur. 

18. Est-il donc croyable que Dieu 
habite avec les hommes sur la terre? Si 
le ciel et les cieux des cieux. ne peuvent 
vous contenir, combien moins cette mai- 
son que j'ai bâtie! 

19. Aussi n'a-t-elle été faite que pour 
vous porter, Seigneur mon Dieu, à re- 
garder favorablement la prière de votre 
serviteur et ses supplications , et à 
exaucer les prières qu'il fera en votre 
présence ; 

20. afin que jour et nuit vous aj'ez les 
yeux ouverts sur cette maison, sur ce 
lieu où vous avez promis qu'on invo- 
querait votre nom, 

21. que vous écouteriez la prière qu'y 
ferait votre serviteur, et que vous exau- 
ceriez ses supplications et celles de 
votre peuple Israël. Ecoutez, Seigneur, 
de votre demeure qui est dans le ciel, 
tous ceux qui prient en ce lieu, et 
soyez -leur propice. 

22. Lorsque quelqu'un aura péché 
centime son prochain, et qu'il viendra 
pour prêter serment contre lui, et qu'il 
se sera dévoué à la malédiction en jurant 
dans cette maison, devant votre autel, 

23. vous écouterez du ciel, et vous 
ferez justice à vos serviteuis ; vous ferez 
retomber la perfidie du coupable sur sa 
tête, et vous vengerez le juste, et le 
traiterez selon sa justice. 

24. Lorsque votre peuple Israël, après 
avoir péché contre vous , sera vaincu par 
ses ennemis, et que, rentrant en lui- 
même, il fera pénitence, invoquera voti'e 
nom et viendra supplier en ce lieu, 



rint filii tuî vias suas, et ambiilaverint 
in lege mea , sicut et tu ambulasti co- 
ram me. 



17. Et nunc, Domine, Deus Israël, 
firmetur sermo tuus, quera locutus es 
servo tuo David. 

18. Ergone credibile est ut habitet 
Deus cum hominibus super terram? Si 
Cielum et cseli cselorum non te capiunt, 
quanto magis domus ista quam sedificavi ! 

19. Sed ad hoc tantum facta est ut 
respicias orationera servi tui, et obse- 
crationem ejus. Domine Deus meus, et 
audias preces quas fundit famulus tuus 
coram te; 

20. ut aperias oculos tuos super do- 
mum istam diebus ac noctihus, super 
locum in quo pollicitus es ut invocaretur _ 
nomen tuura, 

21. et exaudires orationera quam ser- 
vus tuus orat in eo, et exaudias preces 
famuli tui, et populi tui Israël. Qui- 
cunique oraverit in loco isto, exaudi de 
habitaculo tuo, id est de cœlis, et pro- 
pitiare. 

22. Si peccaverit guispiam in proxî- 
mum suum, et jurare contra eum para- 
tus venerit, seque maledicto constrinxe- 
rit coram altari in domo ista , 

23. tu audies .de caelo , et faciès 
jndicium servorum tuorum, ita ut red- 
das iniquo viam suam in caput proprium, 
et ulciscaris justum, retribuens ei secun- 
dum justitiam suam. 

24. Si superatus fucrit populus tuus 
Israël ab inimicis (peccabunt enim tibi), 
et conversi egerint pœnitentiam, et ob- 
secraverint nomen tuura, et fuerint de- 
precati in loco isto. 



nière plus vivante : Vous ivez accompli de vos 
mains. — Ambulaverint in lege mea, III Reg. : 
s'ils marchent devant moi. 

18-21. Deuxième partie du préluile : Salomon 
conjure instamment le Seigneur d'écouter la 
prière qu'il est sur le point de lui adresser. 
Comp. III Reg. vin, 27-30. — Ut habitet. III 
Rois : qu'il habite vraiment. — Au vers. 19, les 
mots aâ hoc tantum facta est sont propres à 
notre nariution. — Super locum in quo... fvcrs. 

). L'autre lôoit emploie le langage direct : sur 



cette maison dont vous avez dit : Mon nom sera 
là. — Orat in eo. Dans l'hébreu : vers ce lieu ; 
c.-à-d. dans la direction du temple. Voyez la 
note de III Reg. vrii, 30. 

22-23. La prière proprement dite : première 
demande. Comp. III Reg vm, 31-32. — Et ju- 
rare... venerit... Plutôt, d'après l'hébreu : Et si 
on lui Impose un serment pour le faire jurer, et 
s'U vient jurer devant ton autel... Voyez la 
note du passage parallèle. 

34-25. Deuxième demande > la résurrection 



123 



II Par. VI, 25-33. 



25. tu exaudies de caelo , et propitiare 
peccato populi tui Israël, et reduc eos 
in terram quam dedisti eis et patiibus 
eorum. 

26. Si claiiso cselo pluvia non fluxerit 
propter peccata populi, et deprecati te 
fuerint in loco isto, et confessi nomini 
tuo, et conversi a peccatis suis, cum 
eos afflixeris, 



27. exaudi de caelo, Domine, et di- 
mitte peccata servis tuis et populi tui 
Israël ; et doce eos viam bonam per quam 
ingrediantur, et da pluviam terrae quam 
dedisti populo tuo ad possidendum. 



28. Famés si orta f uerit in terra , et 
pestilentia, et aerugo, et aurugo , et lo- 
custa , et bruchus , et hostes , vastatis 
regionibus, portas obsederint civitatis, 
omaisque plaga et infirmitas pressent ; 



29. si quis de populo tuo Israël fuerit 
deprecatus, cognoscens plagam et infir- 
mitatem suam , et expanderit manus 
suas in domo bac , 

30. tu exaudies de caelo, de sublimi 
scilicet habitaculo tuo , et propitiare ; 
et redde unicuique secundum vias suas ^ 
quas nosti eum habere in corde suo (tu 
enim solus nosti corda filiorum homi- 
num), 

31. ut timeant te, et ambulent in 
viis tuis cunctis diebus quibus vivunt 
super faciem ten-ae quam dedisti patri- 
bus nostris. 

32. Externum quoque, qui non est de 
populo tuo Israël, si venerit de terra 
longinqua, propter nomen tuum ma- 
gnum, et propter manum tuam robu- 
stam, et brachium tuum extentum, et 
adora verit in loco isto, 

33. tu exaudies de caelo, firmissimo 
habitaculo tuo, et faciès cuucta , pro 



25. vous l'exaucerez du ciel, vous 
pardonnerez à votre peuple Israël son 
péché, et vous le ramènerez dans la 
terre que vous leur avez donnée à eux 
et à leurs pères. 

26. Lorsque le ciel sera fermé, et 
qu'il ne tombera point de pluie à cause 
des péchés du peuple, s'ils prient dans 
ce lieu et rendent gloire à votre nom, 
ee convertissant de leurs péchés , à cause 
de l'affliction à lat^uelle vous les aurez 
réduits, 

27. exaucez -les du ciel, Seigneur, et 
pardonnez les péchés de vos serviteurs 
et de votre peuple Israël ; et enseignez- 
leur une voie droite par laquelle ils 
marchent, et répandez la pluie sur la 
terre que vous avez donnée en possession 
à votre peuple. 

28. Lorsqu'il viendra dans le pays la 
famine , la peste , la nielle ou la rouille, 
des sauterelles ou des chenilles, ou que 
l'Aanemi, après avoir ravagé le pays, 
assiégera les portes de la ville, et que le 
peuple se trouvera pressé de toutes sortes 
de maux et de maladies ; 

29. si quelqu'un de votre peuple Israël, 
considérant ses plaies et ses maladies, 
vient à lever ses mains vers vous dans 
cette maison, 

30. vous l'exaucerez du ciel, ce lieu 
élevé de votre demeure, et vous lui se- 
rez favorable, et vous rendrez à chacun 
selon ses œuvres, et selon les dispositions 
que vous voyez dans son cœur (car vous 
seul vous connaissez les cœurs des en- 
fants des hommes), 

31. afin qu'ils vous craignent et qu'ils 
marchent dans vos voies, tant qu'ils vi- 
vront sur la terre que vous avez donnée 
à nos pères. 

32. Si même un étranger qui ne sera 
point de votre peuple vient d'un pays 
éloigné, à cause de la grandeur de votre 
nom, de la force de votre main et de 
la puissance de votre bras, et qu'il vous 
adore dans ce temple, 

33. vous l'exaucerez du ciel, qui est 
votre demeure ferme et inébranlable, et 



nationale, après des défaites humiliantes. Com- 
parez III Reg. Tin, 33-34. — In loco isto. Mieux : 
(tournés) vers ce Heu. — Dediati eis et patribus. 
Le pronom est une petite particularité des Pa- 
ralipomènes. 

26-27. Troisième demande : la pluie en temps 
opportun. Cf. III Reg. vin, 35-3G. 

88-31. Quatrième demande : Israël délivré de 
ta famine, de la peste, et de divers fléaux agri- 



coles. Cf. III Reg. vni, 37-40. — ^i-ugo, au- 
rugo : deux maladies des céréales, la rouille et 
le charbon. Voyez VAr.las d'hist. nat., pi. i, flg. 
3-6, 6, 11. — Locusta, bruchus: deux espèces 
de sauterelles. 

32-33. Cinquième demande : en faveur des 
étrangers qui résidaient au milieu d'IsraCl. Cf- 
III Reg. vui, 41-43. 




Une invasion de sauterelles en Palestine. 



Gomment. — III. 



130 

quibus invocaverît te îlle peregrinii<?, ut 
sciant omnes populi terrae nomeu tmim, 
et tiraeaut te sicut populus tu us Israël, 
et coguoscant quia nomen tuum invo- 
catum est super domum hanc quam 
«edificavi. 

34. Si egressus fuent populus tuus 
ad bellum contra adversarios suos per 
viam in qua miseris eos, adorabunt te 
contra viam in qua civitas hsec est 
quam elegisti, et domus quam œdificavi 
nomini tuo, 

35. tu exaudies de caelo preces eorum, 
et obsecrationem , et ulciscaris. 

36. Si autem peccaverint tibi (neque 
enim est homo qui non peccet), et ira- 
tus iîueris eis, et tradideris hostibus, et 
captivos duxerint eos in terram longin- 
quam, vel certe quse juxta est, 

37. et conversi in corde suo, in terra 
ad quam captivi ducti fuerant, egerint 
pœnitentiam, et deprecati te fuerint in 
terra captivitatis suae, dicentes : Pec- 
cavimus, inlipie f scimus, injuste egimus ; 



38. et reversi fuerint ad te in toto 
corde suo et in tota anima sua, iu terra 
captivitatis suse "ad quam ducti sunt, 
adorabunt te contra viam terrae suae quam 
dedisti patribus eorum , et urbis quam 
elegisti, et domus quam aediflcavi no- 
mini tuo, 

39. tu exaudies de caelo, hoc est de 
firmo habitaculo tuo, preces eorum, et 
facias judicium, et dimittas populo tuo, 
quam vis peccatori ; 

40. tu es enim Deus meus. Aperian- 
tur, quaeso , oculi tui , et aures tuae 
intentae sict ad oratiouem quae fit iu 
loco isto. 

41. Nunc igitur consurge. Domine 
Deus, in requiem tuam, tu et arca forti- 
tudinis tuae. Sacerdotes tui , Domine 



11 Tae. VI, 34-11. 



vous accorderez à cet étranger tout ce 
qu'il vous aura demandé, afin que tous 
les peuples de la tene connaissent votre 
nom, et qu'ils vous craignent comme fait 
votre peuple Israël, et qu'ils reconnaissent 
que votre nom a été invoqué sur cette 
maison que. j'ai bâtie. 

34. Si votre peuple sort pour faire la 
guerre à ses ennemis, et que, suivant la 
route par laquelle vous l'aurez envoyé, 
il vous adore la face tournée vers la ville 
que vous avez choisie, et vers la maison 
que j'ai bâtie à votre nom, 

35. vous exaucerez du ciel leurs sup- 
plications et leurs prières, et vous les 
vengerez. 

36. Mais s'ils pèchent contre vous 
(car il n'y a point d'homme qui ne 
pèche), et qu'étant irrité contre eux vous 
les livriez à. leurs ennemis, et que ceux-ci 
les emmènent captifs dans un pays éloi- 
gné ou dans un autre plus rapproché, 

37. et qu'étant conveitis du fond du 
cœur, ils fassent pénitence dans le pays 
où ils auront été emmenés captifs, et 
que, dans cette captivité, ils aient re- 
cours à vous et vous disent : Nous avons 
péché, nous avons commis l'iniquité, et 
nous avons fait des actions injustes ; 

38. s'ils reviennent à vous de tout 
leur cœur et de toute leur âme dans le 
lieu de leur captivité où ils ont été em- 
menés, et qu'ils vous adorent la face 
tournée vere la terre que vous avez don- 
née à leurs pères, vers la ville que vous 
avez choisie et le temple que j'ai bâti 
à votre nom , 

39. vous exaucerez du ciel, c'est-à-dire 
de votre demeure stable , leurs prières ; 
vous leur ferez justice, et vous pardon- 
nerez à votre peuple, quoiqu'il ait péché ; 

40. car vous êtes mon Dieu. Que vos 
yeux soient ouverts, je vous en conjure, 
et vos oreilles attentives ù la prière qui 
se fait en ce lieu. 

41. Levez -vous donc maintenant. Sei- 
gneur Dieu, pour établir ici votre repos, 
vous et l'arche de votre puissance. Que 



34-35. Sixième demande : la victoire des Hé- 
breu.x dans les guerres légitimement entreprises. 
Comp. III Reg. vin, 44-45. 

36-40. Septième et dernièi'e demande : le par- 
don des péchés du peuple, et la remise des châ- 
timents qu'ils avaient occasionnés. Comp. III 
Reg. VIII, 46-50. — A.U vers. 38, les mots el in 
tota anima tua sont un trait spécial. — Ta es 
enim... Le vers. 40 diffère entièrement de III 
lîeg. viii, 60. 



41-42. Conclusion de la prière. - Elle n'a 
rien de commun non plus avec le récit parallèle 
(cf. III Reg. VIII, 51-53). En réunissant les deus 
narrations nous obtenons sans doute le vrui 
te.xte de la péroraison. — Coitsunje. Le suppliant 
conjure .léhovah de prendre possession du nou- 
veau sanctuaire. Saloraon emprunte presque lit- 
téralement ici les paroles du beau psaume cxxxi, 
vers. 8-10. — Domine Deus. Appellation majes- 
tueuse (hébr. : T'hovah 'Elohim), qui r vient 



II P.»R. VI, 42 — VIT, 6. 



in 



vos prêtrep, Seigneur Dieu, soient re- 
vêtus de salut, et que vos saints se ré- 
jouissent de vos biens. 

42. Seigneur Dieu, ne rejetez point la 
prière de votre christ ; souvenez - vous de 
vos miséricordes envers David votre ser- 
viteur. 



Deus , induantur salutem, et sancti tui 
lœtentur in bonis. 

42. Domine Deus, ne areiteris faciem 
chrisli tui; mémento misericordiaruni 
David , servi tui. 



CHAPITRE VII 



1. Lorsque Salomon eut achevé sa 
prière, le l'eu descendit du ciel et con- 
suma les holocaustes et les victimes, et 
la majesté de David remplit la maison. 

2. Et les prêtres ne pouvaient pas en- 
trer dans le temple du Seigneur, parce 
que sa majesté avait rempli sou temple. 

3. Tous les enfants d'Israël virent 
descendre le feu et la gloire du Seigneur 
sur le temple ; et, se prosternant la face 
contre terre sur le pavé de pierres, ils 
adorèrent le Seigneur et le louèrent, en 
disant : Parce qu'il est bon, et que sa 
miséricorde est éternelle. 

4. Le roi et tout le peuple immolaient 
donc des victimes devant le Seigneur. 

5. Le roi Salomon sacrifia vingt- deux 
mille bœufs et cent vingt mille mou- 
tons ; et le roi avec tout le peuple fit la 
dédicace de la maison de Dieu. 

6. Les prêtres se tenaient chacun à 
leurs postes, ainsi que les lévites, avec 
les instruments de louanges que le roi 
David avait faits pour louer le Seigneur, 
en disant : Que sa miséricorde est éter- 
nelle. Ils chantaient aussi les hymnes de 



1. Gumque complesset Salomon fun- 
dens preces, ignis descendit de cœlo, et 
devoravit holocausta et victimas ; et 
majestas Domini implevit domum. 

2. Nec poterant sacerdotes ingredi 
teraplum Domini , eo quod implesset 
majestas Domini templum Domini. 

3. Sed et omnes filii Israël videbant 
descendentem ignem et gloriam Domini 
super domum ; et corruentes proni in 
terram super pavimentum stratum la- 
pide, adoraverunt, et laudaverunt Do- 
minum : Quoniam bonus, quoniam in 
saeculum misericordia ejus. 

4. Rex autem et omnis populus immo- 
labant victimas coram Domino. 

5. Mactavit igitur rex Salomon ho- 
stias, boum viginti duo millia, arietum 
centum viginti millia ; et dedicavit do- 
mum Dei rex , et universus populus. 

6. Sacerdotes autem stabant in offi- 
ciis suis, et levitae in organîs carminum 
Domini, quee fecit David rex ad lau- 
dandum Dominum : Quoniam in aeter- 
num misericordia ejus ; hymnos David 
canentes per manus suas. Porro sacer- 



trois fois de suite dans ces deux versets. — In 
requiem tuam : le temple, et surtout le Saint 
des saints. — L'expression miserlcordias David 
est ambiguë, et peut désigner soit les bonnes 
œiivres de David, soit les bontés de Dieu à son 
égard : on préfère plus communément ce second 
sens. 

4» La majesté de Jéhovah remplit le temple. 

vn, 1-3. 

Ohap. vil — 1-3. Ici les deux narrations 
s'écartent l'une de l'autre après s'être suivies 
pendant longtemps de très près ; elles n'ont de 
commun, dans cet alinéa, que les premiers mots 
du vers. 1 : cuinqiie complesset... preces. Cf. III 
Reg. vra, 54. Tout le reste est propre aux Pa- 
rallpomènes. — Ignis... de ccelo. Comme après 
la dédicace du tabernacle de Moïse. Comp. Lev. 
IX, 22-24. — Devoravit holocaiista...: les victi- 
mes qui avaient été immolées dès le début de 
la cérémonie. Cf. v, 6. — Implesset majestas;.. 
Reproduction, peut-être avec une nouvelle in- 
tensité, du phénomène qui avait eu lieu an mo- 



ment où l'arche avait pénétré dans le sanctuaire 
(v, 13-14). — Nec poterant... Les vers. 2-3 font 
ressortir l'étendue du prodige, en décrivant l'effet 
qu'il produisit sur toute l'assemblée. Scène très 
pittoresque. — Pavimentum stratum... Dans les 
Septante : Xcôoa-cpwTOv. Comp. Ez. xl, 17-18; 
Joan. XIX, 13. Probablement une mosaïque. 

5» Dernières cérémonies de la dédicace. VII, 
4-10. 

Les deux récits se retrouvent, pour marcher 
de concert jusqu'à la tin du chapitre, à part 
quelques exceptions qui seront signalées. 

4-7. Immolation de nombreuses victimes. Comp. 
III Reg. vin, 63-64. — Victimas : des hosties 
paciliqucs. d'après le passage parallèle. — Sacer- 
dotes auiem... (vers. 6). Ce verset contient des 
détails tout à fait nouveaux, encore relatifs aux 
jirêires et aux lévites, dont l'auteur des Parall- 
pomènes parle si volontiers (voyez l'Introduc- 
tion, p. 6-7). — /n o^clis suis. Littéralement: 
à leurs postes. — Organis... quoa feclt David. 
Voyez I Par. xxm, 6. — Hymnot David ea- 



132 



II Par. VîI, 7-13. 



dotes caneoant tubis ante eos, cuuctas- 
que Israël stabat. 



7. Sanctificavit quoque Salomon mé- 
dium atrii ante templum Domini; obtu- 
lerat enim ibi holocausta , et adipes 
pacificorum,quia altare aeneumquod fe- 
cerat non poterat suetinere holocausta, 
et sacrificia, et adipes. 

8. Fecit ergo Salomon solemnitatem 
in terapore illo septem diebus, et om- 
uis Israël cum eo ; ecclesia magua valde, 
ab introitu Emath usque ad torrentem 
^gypti. 

9. Fecitque die octavo collectam , eo 
quod dedicasset altare septem diebus, 
et solemnitatem célébrasse! diebus se- 
ptem. 

10. Igitur Ih die vigesimo tertio men- 
sis septimi dimisit populos ad taberna- 
cula sua, Isetantes atque gaudentes su- 
per bono quod fecerat Dominus Davidi , 
et Salomoni, et Israeli, populo suo. 

11. Complevitque Salomon domum 
Domini, et domum régis, et omnia quîe 
disposuerat in corde suo ut faceret in 
domo Domini, et in domo sua, et pro- 
speratus est. 

12. Apparuit autem ei Dominus nocte, 
et ait : Audivi orationem tuam, et elegi 
locum istum mihi in domum sacrificii. 

■ 13. Si clausero caelum , et pluvia non 
fluxerit, et mandavero et prsecepero lo- 



David sur les instruments qu'ils tou- 
chaient. Or les prêtres, qui se tenaient 
devant eux, sonnaient de la trompette, 
et tout le peuple était debout. 

7. Le roi consacra aussi le milieu du 
parvis, devant le temple du Seigneur; 
car il avait offert en ce lieu les holo- 
caustes et la graisse des victimes paci' 
fiques, parce que l'autel d'airain qu'il 
avait fait ne pouvait suËBre pour les ho- 
locaustes, les sacrifices et les graisses. 

8. Salomon fit en ce temps -là une 
fête solennelle pendant sept jours, et 
tout Israël avec lui ; cette assemblée fut 
impaense, car on y vint depuis l'entrée 
d'Émath jusqu'au torrent d'Egypte. 

9. Le huitième jour, il célébra l'as- 
semblée solennelle, parce qu'il avait em- 
ployé sept jours à la dédicace de l'autel, 
et sept jours à la fête des Tabernacles. 

10. Ainsi, le vingt -troisième jour du 
septième mois, il renvoya le peuple à 
ses tentes : tous joyeux et contents des 
grâces que le Seigneur avait faites 
à David, à Salomon et à Israël son 
peuple. 

11. Salomon acheva donc la maison 
du Seigneur et le palais du roi ; et il 
réussit dans tout ce qu'il s'était proposé 
de faire, tant dans la maison du Sei- 
gneur que dans son palais. 

12. Et le Seigneur lui apparut la nuit, 
et lui dit : J'ai exaucé votre prière, et 
j'ai choisi pour moi ce lieu comme mai- 
son de sacrifice. 

13. Si je ferme le ciel, et qu'il ne 
tombe point de pluie, ou que j'ordonne 



nentes. C'est le sens ; mais l'hébreu est plus ex- 
pressif : David chantait par leurs mains. 

8-10. Conclusion de la solennité. Comp. III 
Reg. vur, 65-66. Notre récit ajoute un détail de 
quelque importance, qui aide à mieux comprendre 
celui des Rois. — Fecit... solemnitatem : la fête 
des Tabernacles, qui durait huit jours entiers. 
Of. Lev. xxm, 33 et ss. — Ab introitu Emath... 
Do l'extrême nord à l'extrême sud de la Pales- 
tine. Voyez VAtl. géogr., pi. v. — Fecitque... 
collectam. Dans l'hébreu : 'aféref, nom qui dé- 
signe le huitième jour de la fête des Taberna- 
cles. Voyez Lev. xxm, 36, et le commentaire. 
Tout ce vers. 9 appartient en propre aux Parali- 
pomènes. — Dedlcasset altare septem... Il ressort 
très clairement de là qu'une semaine entière fut 
consacrée & la solennité de la Dédicace du tem- 
ple; une autre semaine, avec un huitième Jour 
en sus, à celle des Encénies. — Die vigesimo 
tertio (vers. 10). Cette date est omise par l'au- 
teur des livres des Rois ; de même les mots et 
Salomoni à la ûu du verset. 



6« Réponse de Jéhovab à la prière du roi. 
VII, 11-22. 

Pour ce passage, les coïncidences verbales sont 
plus rares entre les deux récits parallèles , bien 
qu'ils soient identiques quant au fond. Celui 
des Paralipomènes est plus développé. 

11-12». Le Seigneur apparaît à Salomon pour 
la seconde fols. Comp. UI Reg. rx, 1-2. — Com- 
plevitque... Le vers. 11 sert de transition. Do- 
mum régis : le propre palais de Salomon ; cf. 
III Reg. vu, 1-12. Omnia qtue... in domo...: le 
mobilier et les ustensiles du temple ; cf. iv, 1-22. 
— Et prosperatus est. La conjonction manque dans 
l'hébreu, ce qui donne un sens difiérent : Et tout 
ce que Salomon s'était proposé de faire dans Is 
maison du Seigneur..., 11 l'accomplit heureusi> 
ment. — Nocte (vers. 12) est un trait spécial. 

12'>-22. La divine réponse. Comp. III Reg. ix, 
3 -S. — Beau et consolant exorde, vers. 12>>-16 : 
le Seigneur certifie qu'il a iileinement exaucé la 
prière de son serviteur. A part les derniers mots 
du vers. 16, ce passage n'a rien qui lui corre:^ 



II Par. vit, 14-22. 



133 



et que je commande aux Bauterelles de 
rav,ij,'er le pays, et (jne j'envoie la peste 
parmi mon peuple, 

14. et que mon peuple, sur qui mon 
nom a été invoqué, me supplie , recherche 
mon visage et fasse pénitence de ses 
mauvaises voies, je l'exaucerai du ciel, 
et je hû pardonnerai ses péchés, et je 
iiuérira' son pays. 

15. Mes yeux seront ouverts, et mes 
oreilles attentives à la prière de celui 
qui priera en ce lieu ; 

16. car j'ai choisi et sanctifié ce lieu 
pour que mon nom y soit à jamais, et 
que mes yeux et mon cœur y soient tou- 
jours attachés. 

17. Et vous-même, si vous marchez 
en ma présence, ainsi que David votre 
père y a marché ; si vous agissez en tout 
selon ce que je vous ai prescrit, et que 
vous gardiez mes préceptes et mes or- 
donnances ; 

18. je conserverai le trône de votre 
règne, ainsi que je l'ai promis à David 
votre père, en disant : Vous aurez tou- 
jours des successeurs de votre race, qui 
seront princes d'Israël. 

19. Mais si vous vous détournez de 
moi, si vous abandonnez les lois et les 
ordonnances que je vous ai proposées, 
si vous allez servir les dieux étrangers 
et que vous les adoriez ; 

20. je vous arracherai de ma terre 
que je vous ai donnée, et je rejetterai 
loin de moi ce temple que j'ai consacré 
à mon nom, et j'en ferai une fable et 
un exemple à tous les peuples. 

21. Et cette maison deviendra un pro- 
verbe pour tous les passants , et , fi'appés 
d'étonnement, ils diront : Pourquoi le 
Seigneur a-t-il traité ainsi cette terre 
et cette maison ? 

22. Et on répondra : C'est qu'ils ont 
abandonné le Seigneur, le Dieu de leurs 
pères, qui les avait tirés de la terre 
d'Egypte, qu'ils ont pris des dieux 
étrangers, et qu'ils les ont adorés et ré- 
vérés. Voilà ce qui a attiré sur eux tous 
ces maux. 



custœ ut devoret torram , et miscro pes- 
tileatiam in populum meum ; 

14. conversus autem populus meus, 
super quos invocatum est nomen meum, 
deprccatus me fuerit, et exquisierit fa- 
ciem meam , et egerit pœnitentiam a viis 
suis pessimis ; et ego exaudiam de caelo, 
et propitius ero peccatis eorum, et sa- 
nabo terram eorum. 

15. Oculi quoque mei erunt aperti, et 
aures meœ erectse ad orationem ejus qui 
in loco isto oraverit ; 

16. elegi enim, et sanctificavi locura 
istum, ut sit nomen meum ibi in sem- 
piternum, et permaneant oculi mei, et 
cor meum ibi cunctis diebus. 

17. Tu quoque, si ambulaveris coram 
me, sicut ambulavit David, pater tuus, 
et feceris juxta omnia quse praecepi tibi, 
et justitias meas judiciaque servaveris, 



18. suscitabo thronum regni tv.i, si- 
cut pollicitus sum David, patri tuo, di- 
cens : Non auferetur de stirpe tua vir 
qui sit princeps in Israël. 

19. Si autem aversi fueritis, et dere- 
liqueritis justitias meas et prsecepta mea, 
quae proposui vobis, et abeuntes servie- 
ritis diis alienis , et adoraveritis eos , 

20. evellam vos de terra mea, quara 
dedi vobis; et domum hanc quam sancti- 
ficavi nomini meo projiciam a facie mea, 
et tradam eam in parabolara , et in 
exemplum cunctis populis ; 

21. et domus ista erit in proverbium 
universis transeuntibus , et dicent stu- 
pentes : Quare fecit Dominus sic terrse 
huic, et domui huic? 

22. Respondebuntque : Quia dereli- 
quernnt Dominum, Deum patrum suo- 
rum, qui eduxit eos de terra ^Egypti, 
et apprehenderunt deos alienos, et ado- 
raverunt eos, et coluerunt; idcirco ve- 
nerunt super eos universa haec mala. 



ponde dans le récit des Rois. C'est vraiment une 
réponse directe à plusieurs des demandes de Salo- 
mon. Comparez vi, 21, 26, 27, 28, 33, 40, etc. — 
Ut sit itomen meum... (Vers. le^). Les narni- 
tlons ae rejoignent loi, et se suivent de très 
près jusqu'à la fln du chapitre. — Vers. 17-1«, 
promesses spéciales pour le monarque, s'il de- 
meure fldèlo à Dieu. Après les mots ambulamt 



David , les Rois ajoutent : dans la simplicité du 
cœur et la droiture. Suscitabo thronum... ; d'après 
l'autre récit : J'établirai à jamais le trdne de ton 
règne sur Israël. — Vers. 19-22, menaces sé- 
vères, au cas où le roi et le peuple se détoum©- 
raient de Jéhovah. Evellam, vos (vers. 20) ; Image 
expressive, mais plus forte eucore au livre des 
Rois, où le verbe hébreu -^ lo sens de < couper, 



1?4 



II Par. VITI, 1-7. 



CHAPITRE VIII 



1. Expletis autem viginti annis , post- 
quam sedificavit Salomon domum Domini 
et domum suam, 

2. civitates quas dederat Hiram Sa- 
lomoni aedificavit, et habitare ibi fecit 
filios Israël. 

3. Abiit quoque in Emath Suba, et 
obtinuit eam. 

4. Et aedificavit Palmyram in deserto, 
et alias civitates munitissimas aedificavit 
in Emath. 

5. Exstrusitque Bethoron superiorem 
et Bethoron inferiorem , civitates mura- 
tas , hàbentes portas et vectes et seras ; 

6. Balaath etiam, et omnes urbes fir- 
raissimas quae fuerunt Salomonis, cun-» 
ctasque urbes quadrigarum, et urbes 
equitum. Omma quœcumque voluit Sa- 
lompn atque disposuit, aedificavit in 
Jérusalem et in Libano, et in universa 
terra potestatis suae. 

7. Omnem populum qui derelictus 
fuerat de Hethseis, et Amorrhaeis, et 
Pherezaeis, et Hevaeis, et Jebusaeis, qui 
non erant de stirpe Israël , 



.1. Après vingt années, que Salomon 
employa à bâtir le temple du Seigneur 
et son palais , 

2. il fit bâtir et fortifier les villes 
qu' Hiram lui avait données, et y établit 
des enfants d'Israël. 

3. Il alla aussi à Émath de Suba, et 
en prit possession. 

4. Puis il bâtit Palmyre dans le désert, 
et encore plusieurs autres villes dans le 
pays d'Émath. 

5. Il bâtit aussi Bethoron , tant la haute 
que la basse, villes murées, qui avaient 
des portes, des barres et des serrures ; 

6. et encore Balaath, et toutes les 
places très fortes qui lui appartenaient, 
et toutes les villes des chars et des ca- 
valiers. Enfin Salomon bâtit tout ce qu'il 
lui plut, tant dans Jérusalem que sur le 
Liban, et dans toute l'étendue de ses 
États. 

7. Tout le peuple qui était resté des 
Héthéens, des Amorrhèens, des Phéré- 
zéens, des Hévéens et des Jébuséens, 
qui n'étaient point de la race d'Israël , 



trancher. » Domus iata (vers. 81); l'hébreu ajoute : 
haut placée. Dicent sttipentes : et on siffle, a , dit 
encore Tautre récit. Idcirco venerunt... ( vers. 
22 ) ; d'après l'hébreu : C'est pour cela que le 
Seigneur a amené sur vous ces maux. 

Section III. — Le qouvebnement et la uaoni- 

FICENCE DE SALOMON. VIII, 1 — IX, 31. 

} I. — Exposé sommaire de quelques entre- 
prises politiques de Salomon. VIII , 1-18. 

Comparez III Reg. ix, 10-28, et le commen- 
taire. La narration des Parallpomènes est en gé- 
néral plus concise ; elle contient plusieurs parti- 
cularités Importantes. 

1« Salomon reconstruit ou fortifie quelques 
vUles. VIII, 1-6. 

Chap. VIII. — 1-2. Les cités du roi Hiram. 
Comp. III Reg. ix, 10-13. Mais nous avons ici 
une divergence notable, aux mots civitates quas 
dederat Hiram; en effet, le livre des Rois raconte 
que ce fut au contraire Salomon qui « donna à 
Hiram vingt villes dans le pays de Galilée ». Il 
est vrai que ce même livre ajoute aussitôt après : 
« Et Hiram vint de Tyr pour voir les villes 
que Salomon lui avait données , et elles ne lui 
plurent point. » De ce trait l'on conclut à bon 
droit, à la suite de l'historien Josèphe (Ant., vni, 
6,3), que le roi de Tyr aura rendu ces villes à 
Salomon, lequel les rebâtit ensuite en partie 
(adiflcaviO et les j^eupla de nouveau d'Israélites 



(et habitare...). Comme ailleurs, les deux écri- 
vains sacrés n'ont donc relaté l'un et l'autre 
qu'une partie des faits ; 11 faut les réunir pour 
connaître en entier l'épisode. 

3 - 6. Quelques autres places fortes. Comp. III 
Reg. rx, 15-19. — Obtinuit... Littéralement dans 
l'hébreu : 11 fut fort sur elle; c'est-à-dire qu'il 
ï'en empara de vive force. Trait spécial ; mais 
cette conquête est supposée implicitement au 
passage IV Reg. xiv, 28. — Emath Suba. Hébr. : 
âmath de §obah. Voyez I Par. xvin, 3, et l'ex- 
plication (.Atlas géogr., pi. vm). — Palmyram 
in deserto. .Jusqu'à ce Jour, la tradition orien- 
tale a regardé Salomon comme le vrai fondateur 
de cette vlUe célèbre. — Alias civitates... ■ La 
livre des Rois atteste le même fait (ix, 19), 
mais sans mentionner le détail in Emath. Il était 
naturel que Salomon fortiflât la province d'Émath 
après l'avoir conquise. — Muratas. D'après l'hé- 
breu, des vUles de provisions. — Bethoron su- 
periorem... inferiorem. III Reg. ne cite que la 
seconde de ces deux villes, et ajoute, par contre, 
Grézer, Asor, Mageddo. — Urbes quadrigarum. 
Voyez I, 14 et le commentaire. 

2° Part des Chananéens et des Israélites à ces 
divers travaux. VIII, 7-10. 

Comp. III Reg. IX, 20-23 (y compris les notes). 
A part un chiffre, les deux passages sont tout 
à fait identiques. 

7-8. Les restes de l'ancienne population chu- 
nanéenne reados corvéables k merci. 



n Par. VIIT, 8-14. 



ns 



0. mais qnî étaient les enfants ou les 
descendants de ceux que les Israélites 
n'avaient point fait mourir, Salomon se 
les rendit tributaires, comme ils le sont 
encore aujourd'hui. 

9. Il n'employa aucun des fils d'Israël 
comme esclaves pour les travaux du roi ; 
mais ils furent des hommes de guerre, 
et commandants des armées, des chars 
et' des cavaliers. 

10. Or tous les principaux officiers de 
l'armée du roi Salomon montaient au 
nombre de deux cent cinquante ; ils 
avaient à instruire le peuple. 

11. Salomon fit passer la fille du Pha- 
raon de la ville de David dans la maison 
qu'il lui avait bâtie ; car il dit : Ma femme 
n'habitera pas dans la maison de David, 
roi d'Israël, parce qu'elle a été sanctifiée 
par le séjour de l'arche du Seigneur. 

12. Alors Salomon offrit des holo- 
caustes au Seigneur sur l'autel qu'il lui 
avait élevé devant le vestibule, 

13. pour y offrir chaque jour des sacri- 
fices selon l'ordonnance de Moïse, les 
jours de sabbat, les premiers jours du 
mois, les trois grandes fêtes de l'année, 
savoir; celle des Azymes, celle des Se- 
maines et celle des "Tabernacles. 

14. Et il établit, selon l'ordre prescrit 
par David son père, les traditions et le 
ministère des prêtres ; et les lévites sui- 
vant leur ordre, pour louer Dieu et pour 
servir devant les prêtres, observant les 
cérémonies propres à chaque jour ; et les 
portiers placés à chaque porte suivant 
leurs classes ; car c'est ainsi que l'avait 
réglé David, homme de Dieu. 



8. de filiis eonim, et de posteris, 
quos non interfecerant filii Israël, sub- 
jugavit Salomon in tributarios usque ia 
diem hanc. 

9. Porro de filiis Israël non posuit ut 
servirent operibus régis ; ipsi enim erant 
vin bellatores, et duces primi, et prin- 
cipes quadrigarum et equitum ejus. 

10. Omnes autem principes exercitus 
régis Salomonis fuerunt ducenti quin- 
quaginta , qui erudiebant populum. 

11. Filiam vero Pharaonis transtulit 
de civitate David in domum quam aedi- 
ficaverat ei ; dixit enim rex : Non habi- 
tabit uxor mea in domo David, régis 
Israël , eo quod sanctificata sit , quia in- 
gressa est in eam arca Domini. 

12. Tune obtulit Salomon holocausta 
Domino super altare Domini quod ex- 
struxerat ante porticum, 

13. ut per singulos dies offerretur ia 
eo juxta prseceptum Moysi in sabbatis, 
et in calendis , et in f estis diebus , ter 
per annum, id est in solemnitate Azy- 
morum, et in solemnitate Hebdomada- 
rum, et in solemnitate Tabernaculorum. 

14. Et constituit juxta dispositionem 
David, patris sui, officia sacerdotum in 
ministeriis suis ; et levitas in ordine suo, 
ut laudarent, et ministrarent coram sa- 
cerdotibus juxta ritum uniuscujusque 
diei ; et janitores in divisionibus suis 
per portam et portam ; sic enim prsece- 
perat David, homo Dei. 



9-10. Part honorable laissée aux Israélites. — 
Non posuit ut servirent. Eux aussi Us durent 
coopérer aux travaux, mais non pas dans les mêmes 
conditions que les Chananéens ; ces derniers 
étaient traités er esclaves plutôt qu'en servi- 
teurs. Diodore de Sicile raconte ( i, 56 ) que Sé- 
sostrls, ou RamsèsII, avait coutume de placer 
l'inscriptlou suivante sur les temples qu'il avait 
bâtis : Aucun indigène n'y a travaillé. — Prin- 
cipes exercitus (vers. 10). Dans l'hébreu, 11 n'est 
point question des chefs de l'armée, mais des 
principaux inspecteurs des travaux. — Duœnti 
quinquaginta. Cinq cent cinquante, d'après l'autre 
récit. Voyez les notes de ii, 18, et de III Reg. 
V, 16. Ici l'on ne compte que les Inspecteurs 
pria dans lus rangs Israélites. 

3° La reine prend posssosion de son palais. 
VIII, 11. 

11. Comparez III Reg. ix, 24. — Filiam Pha- 
raonis. L'auteur des Paralipomènes parle d'elle 
en cet endroit pour la première fois, la suppo- 
sant connue de ses lecteurs, eràce auxjrécits plus 



anciens. Cf. III Reg. m, 1. — In domum quam... 
Autre trait dont il n'avait encore rien dit. Cf. 
m Reg. VII, 8. — Dixit enim rex... Toute cette 
seconde partie du verset est propre aux Parali- 
pomènes. Le motif, eo quod sanctificata..., fait 
honneur à la piété du monarque. 

4» Organisation du culte dans le temple. VIII, 
12-16. 

-Ces cinq versets sont une précieuse amplifica- 
tion de III Reg. ix, 25. La plupart des détails 
sont entièrement nouveaux. 

12-13. Les sacrifices. — Tune: après l'achè- 
vement et la dédicace du temple. — OTjtulit. 
Mieux : U offrait, comme dit le livre des Rois ; 
car il s'agit d'uno coutume, et non dun fait isolé. 

— Juxta pr<Bceptum... Voyez Ex. xxvii , 38 ; 
Nura. xxvin, 3 et ss., etc. 

14-15. Les classes des prêtres et des lévites, 

— Officia sacerdotum : voyez I Par. xxiv. Le- 
vitas in ordine suo : voyez I Par. xxv, 1 - 8. 
Janitores: voyez I Par. xxvi, 1-19 — David, 
homo Dei. Ce be^u titre est rare dau^ les Para- 



13G 



II Par. VIII, 15 — IX, 3. 



16. Nec prsetergjessi sunt de manda- 
tis régis, tam sacerdotes quam levitpe, 
ex omnibus quae prseceperat, et in cus- 
todiis thesaurorum. 

16. Omnes irapensas prœparatas ha- 
buit Salomon, ex eo die quo fundavit 
domum Domini , usque in diem quo per- 
fecit eam. 

17. Tune abiit Salomon in Asionga- 
ber, et in Ailath, ad oram maris Rubri, 
quœ est in terra Edom. 

18. Misit autem ei Hiram per manus 
servorum suorum naves, et nautas gna- 
ros maris, et abierunt cum servis Salo- 
monis in Ophir, tuleruntque inde qua- 
dringenta quinquaginta talenta auri, et 
attulerunt ad regem Salomonem. 



15. Les prêtres et les lévites n'omirent 
rien, et ne firent aussi rien au delà, de 
tout ce que le roi avait ordonné, et d«; 
ce qui regardait la garde du trésor. 

16. Salomon avait préparé toutes les 
dépenses, depuis le jour où il commença 
à jeter les fondements du temple, jus- 
qu'au jour où il l'acheva. 

17. Ensuite il alla à Asiongaber et à 
Aïlath, sur le bord de la mer Rouge, 
dans le pays d'Édom. 

18. Hiram lui avait envoyé par ses 
serviteurs des vaisseaux et des marins 
expérimentés, qui s'en allèrent avec les 
serviteurs de Salomon à Ophir, d'où ils 
rapportèrent au roi Salomon quatre cent 
cinquante talents d'or. 



CHAPITRE IX 



1. Regina quoque Saba, cum audis- 
set famam Salomonis, venit ut tentaret 
eum in œnigmatibus in Jérusalem , cum 
magnis opibus, et camelis qui portabant 
aromata, et auri plurimum, geramas- 
que pretiosas. Cumque veiiisset ad Salo- 
monem , locuta est ei quœcumque erant 
in corde suc. 

2. Et exposuit ei Salomon omnia quse 
proposuerat ; nec quidquam fuit quod 
non perspicuum ei fecerit. 

3. Quas postquam vidit, sapientiara 
Bcilicet Salomonis, et domum quam sedi- 
ficaverat. 



1. La reine de Saba, ayant appris la 
grande renommée de Salomon, vint à 
Jérusalem pour l'éprouver ]iar des énig- 
mes. Elle avait avec elle de grandes 
richesses et des chameaux qui portaient 
des aromates, et beaucoup d'or, et des 
pierres précieuses. Elle vint trouver Sa- 
lomon, et lui exposa tout ce qu'elle avait 
dans le cœur. 

2. Et Salomon lui expliqua tout ce 
qu'elle lui avait proposé ; et il n'y eut 
rien qu'il ne lui éclaircît entièrement. 

3. Après qu'elle eut vu la sagesse de 
Salomon, et la maison qu'il avait bâtie, 



lipomènes, qui ne l'appliquent qu'à Moïse (I Par. 
xxiii, 14), à David et à un prophète Inconnu 
(II Par. XXV, 7, 9). — De mandatis régis (vers. 
15) : c'est-à-dire de David. — In custodiis the- 
saurorum : voyez I Par. xxvi, 20-28. 

16. Conclusion. — Omnes impensas... L'hé- 
breu exprime une autre pensée : Ainsi fut étab'ic 
toute l'œuvre de Salomon, jusqu'au jour où la 
maison de Dieu fut achevée. 

5" La flotte de Salomon. VIII, 17-13. 

17-18. Comparez III Reg. es, 26-28 ( vovez les 
notes ). — Tune abiit. Le voyage personnel de 
Salomon à Ëlath et Asiongaber est un trait spé- 
cial. — Misit... Hiram... vaves. D'après l'autre 
récit, Salomon aurait lui-même fait construire 
ces vaisseaux. Mais la conciliation se fait sans 
peine : Hiram ue donna sans doute à Salomon 
qu'un petit nombre de navires, et le roi d'Israël 
construisit le reste de la flotte. Plus simplement 
3ncore : Hiram se contenta d'envoyer le bois de 
construction , comme il avait fait pour le temple. 
Il est donc Inutile de se demander si les vais- 
seaux en question durent f.ilre le tour de l'Afri- 



que pour aller de Tyr à Asiongaber, ou si on 
leur ût traverser l'Isthme de Suez en les traî- 
nant sur le sable du désert (Atl. géogr., pi. i, 
m, v). — Quadringenta quinquaginta... C'est- 
à-dire 50 332 500 û-ancs. D'après III Reg., seule- 
ment quatre cent vingt talents. Le texte a ét^ 
corrompu d'im côté ou de l'autre. 

5 n. — Magnificence de Salomon. IX, l-3i. 

1« La reine de Saba vient visiter Salomon. IX, 
1-12. 

Comparez III Reg. x, 1-13 (et le commentaire). 
Les récits sont à peu près Identiques, surtout 
dans le texte hébreu. 

Chap. IX. — 1-2. La reine fait son entrée à 
Jérusalem, et propose à Salomon toute sorte de 
problèmes. — Cf. III Rog. x, 1-3. L'auteur des 
Paralipomènes abrège légèrement. Il supprime, 
après famam Salomonis , les mots obscurs « In 
noralne Domlnl ». 

3-8. Admiration de la reine. Cf. III Reg. x, 
4-9. — Au vers. 4, le trait ventes corum, après 
pincerna», est nouvean. — Même verset, au lieu 



m 



H Par. IX, 4-12. 



ni 



4. les mets do sa table, les apparte- 
rneiitK de ses servi fours, les diverses 
classes de ceux qui le servaient et leurs 
vêtements, ses échansons, les victimes 
qu'il immolait dans la maison du Sei- 
gneur, elle en fut tellement étonnée, 
qu'elle était toute hors d'elle-même. 

5. Et elle dit au roi : Ce qu'on m'avait 
dit dans mon royaume de votre mérite 
et de votre sagesse est bien vrai. 

6. Je ne croyais pas ce qu'on m'en 
rapportait, avant d'être venue moi-même, 
et d'avoir vu de mes propres yeux, et 
d'avoir reconnu qu'on ne m'avait pas 
raconté la moitié de votre sagesse. Vos 
vertus dépassent la renommée. 

7. Heureux vos gens, et heureux vos 
serviteurs qui sont sans cesse devant 
vous, et qui écoutent votre sagesse ! 

8. Béni soit le Seigneur votre Dieu, 
qui a voulu vous faire asseoir sur son 
trône, comme roi pour le Seigneur votre 
Dieu. C'est parce que Dieu aime Israël 
et qu'il veut le conserver à jamais, qu'il 
vous a établi roi sur lui pour que vous 
fassiez droit et justice. 

9. Ensuite la reine de Saba présenta 
au roi cent vingt talents d'or, et une 
énorme quantité de parfums, et des 
pien-es très précieuses. Il n'y eut plus 
de parfums si excellents que ceux dont 
la reine de Saba fit présent à Salomon. 

10. Les serviteurs d'Hiram, avec les 
serviteurs de Salomon, apportèrent aussi 
de l'or d'Ophir, et du bois très rare, et 
des pierres très précieuses. 

11. Et le roi fit faire de ce bois les 
degrés de la maison du Seigneur, et ceux 
de la maison du roi, et des harpes et 
des IjTCS pour les musiciens. On n'avait 
jamais vu jusqu'alors de ces sortes de 
bois dans le pays de Juda. 

12. Le roi Salomon.de son côté, donna 



4. neciion et cibari;i mensm ejiis, et 
habilacuia servorum , et olticia luini- 
strorum ejus et vestimenta eorum, pin- 
cernas quoque et vestes eorum, et vi- 
ctimas quas immolabat in domo Domini, 
non erat prse stupore ultra io ea spi- 
ritus. 

5. Dixitque ad regem : Verus est sermo 
quem -audieram in terra me;i île virtuti- 
bus et sapientia tua. 

6. Non credebam narrantibus, donec 
ipsa venissem, et vidissent oculi mei, et 
probassem vix medietatem sapientise 
tuse mihi fuisse narratam. Vicisti famam 
virtutibus tuis. 

7. Beati viri tui, et beati servi tui, qui 
assistant coram te omni tempore, et au- 
diunt sapientiam tuam! 

8. Sit Dominus Deus tuus benedictus, 
qui voluit te ordinare super thvonura 
suum, regem Domini Dei tui. Quia dili- 
git Deus Israël , et vult servare eum in 
seternum, idcirco posnit te super eum 
regem , ut facias judicia atque justitiam. 

9. Dédit autem régi centum viginti 
talenta auri , et aromata multa nimis , et 
gemmas pretiosissimas. Non fuerunt aro- 
mata talia ut hœc quae dédit regina Saba 
régi Saloraoni. 

10. Sed et servi Hiram cuni servis 
Saloraonis attulerunt aurum de Oiiliir, 
et ligna thyina, et gemmas pretiosis- 
simas ; 

11. de quibus fecit rex, de lignis sci- 
licet thyinis, gradus in domo Domini, et 
in domo regia , citharas quoque , et psal- 
teria cantoribus. Nunquam visa sunt in 
terra Juda ligna talia, 

12. Rex autem Salomon dédit reginœ 



de vlctlmaa quas immolabat..., on lit dans l'hé- 
breu : la montée CaHyah ) par laquelle 11 montait 
à la maison du Seigneur. — De virtutibus 
( vers. 6 ) ; d'après l'hébreu : sur tes paroles 
(les Septante ont exactement traduit : uspi xwv 
Xoyw') (ToO). — Medietatem, sapientia (vers. 6). 
Le pasbage parallèle dit simplement « la moitié », 
sans spécifier. — Vicisti... virtutibu^s... Dans l'hé- 
breu : Tu as dépassé la renommée que j'ai en- 
tendue. — Super thronum suum. III Reg. : sur 
le trôn? ft 'Israël. — Vult servare eum : trait 
spécial. 

9. Présents de la reine à Salomon et leur em- 
ploi Cf. III Reg. x,10. — NoTh fuerunt aro- 
mata... III Reg. ; On n'apporta pas une telle 
qu:intité d'aromates. 



10-11. Note rétrospective sur divers objeis 
précieux qui furent impoi'tés d'Ophir par la flotte 
de Salomon. Cf. III.Reg. x, 11-12. — Servi Hiram. 
Au livre des Rois : la flotte d'Hiram. Voyez la 
note de vin, 18. — Ligna thyina. D'après l'hé- 
breu : du bois ù!''algum, (note de ii, 8). L'autre 
narration ajoute : en grande quantité. — Gradus 
(hébr. : m'sillôt). D'après III Reg., des balus- 
trades ( voyez l'explication ). — Nunquam visa. 
III Rois : jamais apportés ni vus. — Les mots 
in terra Juda sont une addition de notre 
auteur. 

12. Les présents de Salomon ; départ de '^i 
reine. Cf. III Reg. x. 13. — Et multo plura... 
Dans l'hébreu : outre ce qu'elle avait donné au 
roi. Cest-à-dlre : outre l'équivalent de ce qu'elle 



Î33 



il Par. IX, 13 51 



Saba cuDCta quse volait, et quœ postu- 
lavit , et multo plura quam attulerat ad 
eum; quse revei-sa, abiit in terram suam 
cum servis suis. 

13. Erat autem pondus auri quod affe- 

rebatur Salom )Tii per singulos annos , 
aexcenta sexaginta sex talenta auri , 

14. excepta ea summa quam legati 
diversarum gentium , et negotiatores 
affen-e consueverant , omnesque regee 
Arabise , et satrapse terrarum, qui com- 
portabant aurum et ameotum Salomoni, 

1.5. Fecit igitur rex Salomon ducen- 
tas hastas auveas de summa sexcentorum 
aureorum , qui in singulis hastis expen- 
debantur. 

16. Trecenta quoque scuta aurea tre- 
centorum aureorum, quibus tegebantur 
singula scuta ; posuitque ea rex in arma- 
mentario quod erat consitum nemore. 

17. Fecit quoque rex solium ebur- 
n eum grande, et vestivit illud auro mun- 
dissimo. 

18. Sed quoque gradua quibus ascen- 
debatur ad solium , et scabellum aureum, 
et brachiola duo, altrinsecus, et duos 
leones stantes juxta brachiola , 

19. sed et alios duodecim leunculos 
stantes super sex gradus ex utraque 
parte ; non fuit taie solium in universis 
regnis. 

20. Omnia quoque vasa convivii régis 
erant aurea, et vasa domus saltus Li- 
bani ex auro purissimo. Argentum enim 
in diebus illis pro nihilo reputabatur ; 

21. siquidem naves régis ibant in 
Tharsis cum servis Hiram , semel in an- 
nis tribus ; et deferebant inde aurura et 



ù la reine de Saba tout ce qu'elle pat 
désirer, et ce qu'elle demanda, et beau- 
coup plus qu'elle ne lui avait apporté. Et 
elle s'en retourna dans son royaume avec 
sa suite. 

13. Le poids de l'or qu'on apportait 
tous les ans à Salomon était de six cent 
soixante -six talents d'or; 

14. sans compter ce qu'avaient cou- 
tume de lui apporter les députés de 
diverses nations, les marchands, tous 
les rois de l'Arabie et tous les gouver- 
neurs des provinces , qui apportaient tous 
de l'or et de l'argent à Salomon. 

15. Le roi Salomon fit donc*[:aire deux 
cents piques d'or du poids de six cents 
sicles, qui étaient employés pour cha- 
cune. 

16. Il fit faire aussi trois cents bou- 
cliers d'or, chacun de trois cents sicles 
d'or, que l'on employait à les couvrir. 
Et le roi les mit dans son arsenal, qui 
était planté d'arbres. 

17. Le roi fit de plus un grand trône 
d'ivoire, qu'il revêtit d'un or très pur. 

18. Les six degrés par lesquels on mon- 
tait au trône et le marchepied étaient 
d'or, avec deux bras de chaque côté, et 
deux lions près de ces bras , 

19. et douze autres petits lions posés 
sur les degrés de côté et d'autre. Il n'y 
a jamais eu de trône semblable dans 
tous les royaumes du monde. 

20. Tous les vases de la table du roi 
étaient d'or, et toute la vaisselle de la 
maison du bois du Liban était aussi d'un 
or très pur. Car l'argent était alors re- 
gardé comme rien ; 

21. parce que la flotte du roi allait 
tous les trois ans à Tharsis , avec les 
serviteurs d'Hiram ; et elle en apportait 



avait offert à Salomon, et que ce prince lui rendit 
sous une autre forme. 

2" Les revenus de Salomon et leur emploL 
IX, 13-21. 

Comparez III Reg. x, 14-22 (et le commen- 
taire ). L'Identité est encore à peu près complète. 

13-14. Les revenus royaux. Cf. III Reg. x, 
1-1-15. — Legati... gentium (vers. 14). Dans 
l'hébreu : 'anse TiaUârim ; expression qui dé- 
signe les petits marchands. Kegotiatores : les 
grands marchands. — Satrapie. Hébr. : palfôt, 
les pachas ou préfets. 

15-16. Les boucliers d'or. Cf. III Reg. x, 16-17. 
— Hastas. L'hébreu ?innah désigne les grands 
boucliers, comme au passage parallèle. — l'rc- 
centorum aureorum. Des sicles d'or, à 43 fr. 50. 
D'après le livre des Rois, trois mines d'or; te 



qui donnerait un total notablement inférieur. 
Erreur de chiffres , probablement. — In arma- 
mentario... nemore. Paraphrase Inexacte, L'hé- 
breu dit simplement : dans la maison de la forêt 
du Liban. Sur ce palais, voyez III Reg. vn, 2-5, 
et le commentaire. 

17-19. Le trône d'Ivoire. Cf. III Reg. x, 18-20. 
— Scabellum aurewn est un trait spécial. L'hé- 
breu ajoute : flxé au trône avec de l'or. L'esca- 
beau est associé d'ordinali-e aux sièges et aux 
trônes orientaux. Voyez V Atlas archéol., pi. lxxx, 
flg. 8, 9, 10 ; pi. Lxxxi, flg. 9 : pi. xcrv, flg. 6. 

20-21. Vaisselle d'or. Cf. III Reg. x, 21. — 
In 7'harsis. Ce n'était donc pas la même Hotte 
que celle qui allait à Ophlr. Voyez vui, 18, et 
l'explication. 



Il Par. IX, 22-29. 



139 



rie l'or, de l'argent, de l'ivoire, des 
singes et des paons. 

22. Ainsi le roi Salomon surpassa tous 
les rois du monde en richesses et en 
gloire. 

23. Et tous les rois de la terre dési- 
raient voir le visage de Salomon, et 
entendre la sagesse que Dieu avait ré- 
pandue dans son cœur ; 

24. et ils lui apportaient tous les ans 
des vases d'or et d'argent, des étoffes 
précieuses, des armes, des parfums, des 
chevaux et des mulets. 

25. Salomon eut aussi quarante mille 
chevaux dans ses écuries et douze mille 
chars et cavaliers ; et il les distribua 
dans les villes des chars , et à Jérusalem 
auprès de lui. 

26. Et sa puissance s'étendit sur tous 
les rois qui étaient depuis l'Euphrate 
jusqu'au pays, des Philistins et jusqu'aux 
frontières d'Egypte. 

27. Et il fit que l'argent devint aussi 
commun à Jérusalem que les pierres, et 
qu'on y vit autant de cèdres qu'il y a de 
sycomores qui naissent dans la cam- 
pagne. 

28. On lui amenait des chevaux d'E- 
gypte et de 'tous les autres pays. 

29. Quant aux autres actions de Salo- 
mon , tant les premières que les dernières, 
elles sont écrites dans les livres du pro- 



argentum, et ebur, et siraîas, et pavos. 

22. Magnificatus est igitur Salomon 
super omnes reges terrse prœ divitiis et 
gloria ; 

23. omnesque reges terrarura deside- 
rabant videre faciem Saloinonis, ut au- 
dirent sapientiam quam dederat Deus in 
corde ejus ; 

24. et deferebant ei munera, vasa ar- 
gentea et aurea, et vestes, et arma, et 
aromata, equos, et mulos per singulos 
annos. 

25. Habuit quoque Salomon quadra- 
ginta millia equorum in stabulis, et cur- 
ruum equituraque duodecim millia; con- 
etituitque eos in urbibus quadrigarum, 
et ubi erat rex in Jérusalem. 

26. Exercuit etiam potestatem super 
cunctos reges a flumine Euphrate usque 
ad terram Philistinorum , et usque ad 
termines ^gypti. 

27. Tantaraque copiam praebuit ar- 
genti in Jérusalem quasi lapidum , et 
cedrorum tantam multitudinem velut 
sycomorum qu;^ gignuntur in campes- 
tribus. 

28. Adducebantur autem ei equi de 
iEgypto cunctisque regionibus. 

29. Reliqua autem operum Salomo- 
nis, priorum et novissimorum, scripta 
sunt in verbis Nathan prophetae, et in 



3° Grandeur et puissance de Salomon. IX, 
22-28. 

Comparez III Reg. x, 23-28. Même ressem- 
'ilance presque parfaite. 

22. Transition. Cf. ITI Reg. x , 23. 

2:f-24. On accourt de toutes parts pour voir 




Ivoire et singe offerts comme tribut. 
( Peinture égyptienne. ) 

Salomon et pour lui offrir des présents on des 
tributs. Cf. III Reg. x, 24-25. — Omnes reges 



terrée. Au livre des Rois, d'une manière moins 
correcte : Tout* la terre désirait... 

25. Les chars et la cavalerie du roi. Cf. HT 
Reg. X, 26. — Quadraginta millia equorum. 
III Rois : quatorze cents chars et douze mille 
cavaliers. — In, urbibus quadrigarum. Voyez 
I, 14, et la note. III Reg. : dans les villes fortes ; 
ce qui revient au même. 

26. Les limites du royaume de Salomon. — L'au- 
teur des livres des Rois a placé ce détail beau- 
coup plus tôt. Cf. III Reg. IV, 21, 24 {Atl.géogr., 
pi. vn, le cartouche à gauche). 

27. Richesse incommensurable de Salomon. Cf. 
III Reg. X, 27. 

28. Les chevaux importés d'Egypte. Cf. III 
Reg. X, 28-29. Notre auteur abrège; mais il a 
déjà cité ce fait d'une manière très complète. 
I, 14-17. — Cunctis... regionibus est un trait 
spécial. 

4» Conclusion de l'histoire de Salomon. IX 
29-31. ' 

Les Parallpomènes passent sous silence le ré- 
cit douloureux des fautes et des châtiments 'le 
Salomon. Voyez III Reg. xi, 1-40. 

29. Documents pour l'histoire de Salomon. 
Comp. III Reg. XI, 41. — Priorum... vovl'isU 
morum. Au pii«sage parallèle : et tout ce qu'il 
fit, et sa sagesse. — In verbis Sathan... Sur ces 
iources, voyez l'Introduction, page 8. L'auteur 



140 



Il Par. IX, 30 — X, ?. 



Iibri8 Ahiœ Sîlonîtis, in visione qnoqiie 
Addo videntie contra Jéroboam, filium 
Nabat. 

30. Regnavit autem Salomon in Jé- 
rusalem super omnem Israël quadraginta 
annis ; 

31. dormivitque cum patribus suis, et 
sepelierunt eum in civitate David ; re- 
gnavitque Roboam, filius ejus, pro eo. 



phète Natliart, dans ceux du projiliète 
Ahias le Silonite, et dans les prédictioiiB 
du prophète Addon contre Jéroboam, 
fils de Nabat. 

30. Et Salomon régna quarante ans à 
Jérusalem, sur tout Israël. 

31. Et il s'endormit avec ses pères, et 
fut enseveli dans la ville de David ; et 
Roboam, son nls, régna à sa place. 



CHAPITRE X 



1. Profectus est autem Roboam in 
Sichem ; illuc enim cunctus Israël con- 
venerat ut constituèrent eum regem. 

2. Quod cum audisset Jéroboam, filius 
Nabat , qui erat in -^gypto (fugerat 
quippe illuc ante Salomonera), statim 
re versus est. 

3. Vocaveruntque eum, et venit cum 
universo Israël, et locuti sunt ad Ro- 
boam, dicentes : 

4. Pater tuus durissirao jugo nos 
pressit ; tu leviora impera pâtre tuo, qui 
nobis imposuit gravem servitutem ; et 
paululnm de onere subleva, ut servia- 
mus tibi. 

5. Qui ait : Post très aies revertimini 
ad me. Cumque abiisset populus, 

6. iniit consilium cum senibus, qui 
steterant coram pâtre ejus Salomone 
dum adhuc viveret, dicens : Quid datis 
consilii ut respondeam populo? 

7. Qui dixerunt ei r Si placueris po- 



1. Roboam vint alors à f^chem, car 
tout Israël s'y était assemblé pour le 
faire roi. 

2. Mais Jéroboam, fils de Nabat, qui 
s'était enfui en Egypte par crainte de 
Salomon, ayant appris cette nouvelle, 
revint aussitôt. 

3. On députa vers lui , et il vint avec 
tout Israël, et ils parlèrent à Roboam et 
lui dirent : 

4. Votre père nous a tenus opprimés 
sous un joug très dur; traitez-nous plus 
doucement que votre père, qui nous a 
imposé une lourde servitude, et dimi- 
nuez quelque chose de ce poids , afin que 
nous puissions vous servir. 

5. Il leur dit : Revenez me trouver 
dans trois jours. Et après que le peuple 
se fut retiré, 

D. Roboam tint conseil avec les vieil- 
lards qui avaient été auprès de Salo- 
mon, son père, pendant sa \-ie, et il 
leur dit : Quelle réponse me conseillez- 
vous de faire à ce peuple? 

7. Ils lui dirent : Si vous témoignez 



des Rois dit seulement : dans les livres du régne 
do Salomon. Pour le ministère prophétique d' Ahias 
le Silonite, voyez III Reg. xi, 29-39; xiv, 2-18. 
Addo n'est pas mentionné aux livres des Rois. 

30-31. Durée du règne de Salomon et sa mort. 
Cf. m Eeg. XI, 42-43. 

DEUXIÈME PARTIE 

Histoire des rois de Juda depuis Roboam 

jusqu'à l'exil X, 1 — XXXVI, 23. 

Section- I. — Règkb db Roboam. X, 1 — XII, 16. 

51. — Le schisme des dix tribus. X, 1 — XI, 4. 

Répétition presque littérale de III Reg. xn, 
1-19 (voyez le commentaire). 

1» Légitimes réclamations du peuple, dès l'avè- 
nement de Roboam. X, 1-5» (comp. III Reg. 
xn, 1--5»). 

Chap. X. — 1. L'assemblée de Sichem. 

3-3». .Jéroboam revient d'Egypte, où 11 avait 
été forcé de s'exiler pendant le règne de Salo- 



mon. — Sur les débuts de cet illustre pereon- 
nage et sur la cause de son exil , iwyez III Reg, 
xï, 26-40, et l'explication. 




Joug égyptien. 

3» -5». Le» laraélltcs Implorent de Roboara \m 
allcgeiuent des corvées. 

2° Dure réponse du roi. X, 6'>-15 (comp. 

III Reg. XII, 6b-15). 

5»>-7. Le sage conseil dea vleUlanK 



11 Par. X, 8-18. 



141 



do la bonté à ce peuple, et que vous 
l'apaisiez par des paroles douces, ils se- 
ront toujours vos serviteurs. 

8. Mais Roboam laissa le conseil des 
vieillards, et il consulta les jeunes gens 
qui avaient été nourris avec lui et qui 
l'accompagnaient toujours ; 

9. et il leur dit : Que vous en semble? 
Que dois -je répondre à ce peuple, qui 
m'a dit : Adoucissez le joug dont votre 
père nous a chargés? 

10. Ils lui répondirent comme des jeunes 
gens qui avaient été noums avec lui 
dans les délices, et ils lui dirent : Vous 
parlerez ainsi h ce peuple qui vous a 
dit : Votre père a rendu notre joug 
pesant, allégez-le; et vous lui répon- 
drez ainsi : Le plus petit de mes doigts 
est plus gros que le dos de mon père. 

11. Mon père vous a imposé un joug 
pesant ; et moi j'y ajouterai un poids 
encore plus pesant. Mon père vous a 
frappés avec des fouets ; et moi je vous 
fi'apperai avec des scorpions. 

12. Jéroboam et tout le peuple vin- 
rent donc trouver Roboam le troisième 
jour, selon qu'il le leur avait ordonné. 

13. Et le roi négligea le conseil des 
vieillards, et fit une réponse dure. 

14. Et il parla selon le conseil des 
jeunes gens : Mon père vous a imposé 
un joug pesant ; et moi je l'appesantirai 
davantage. Mon père vous a frappés 
avec des fouets ; et moi je votis frap- 
perai avec des scorpions. 

15. Ainsi il ne se rendit point aux 
prières du peuple, parce que Dieu avait 
résolu d'accomplir la parole qu'il avait 
dite h Jéroboam, fils de Nabat, par le 
ministère d'Ahias le Silonite. 

16. Mais tout le peuple, entendant ces 
dures paroles du roi , lui répondit : Nous 
n'avons aucune part avec David, ni 
d'héritage avec le fils d'Isaï. Israël, rentre 
dans tes tentes ; et vous , David , prenez 
soin de votre maison. Et Israël se retira 
dans ses tentes. 

17. Roboam régna donc sur les fils 
d'Israël qui demeuraient dans les villes 
de Juda. 

18. Le roi Roboam envoya ensuite 



pulo huic, et leniverie eoB verbis cle- 
mentibus, servient tibi omni tempore. 

8. At ille reliquit consilium senum, et 
cum juvenibus tractare cœpit qui cum 
eo nutriti fuerant, et erant in comitatu 
illius. 

9. Dixitque ad eos : Quid vobis videtur ? 
vel respondere quid debeo populo huic, 
qui dixit mihi : Subleva jugum quod 
imposuit nobis pater tuus? 

10. At illi responderunt ut juvenes, 
et nutriti cum eo in deliciis, atque dix©- 
runt : Sic loquerîs populo qui dixit tibi : 
Pater tuus aggrava vit jugum nostrum, 
tu subleva ; et sic respondebis ei : Mi- 
nimus digitus meus grossior est lumbis 
patris mei. 

11. Pater meus imposuit vobis grave 
juguin ; et ego majus pondus apponam. 
Pater meus ceci dit vos flagellis ; ego 
vero csedam vos scorpionibus. 

12. Venit ergo Jéroboam et universus 
populus ad Roboam die tertio, sicut 
praeceperat eis. 

13. Responditque rex dura, derelicto 
consilio seniorum ; 

14. locutusque est juxta juvenum vo- 
luntatem : Pater meus grave vobis im- 
posuit jugum; quod ego gravius faciam. 
Pater meus cecidit vos flagellis ; ego vero 
csedam vos scorpionibus. 

15. Et non acquievit populi preci- 
bus ; erat enim voluntatis Dei ut coraple- 
retur sermo ejiis, quera locutus fuerat 
per manum Ahiîe Silonitis ad Jéroboam , 
filiura Nabat. 

16. Populus autem universus, rege 
duriora dicente,8ic locutus est ad eum : 
Non est nobis pars in David, neque he-' 
reditas in filio Isai. Revertere in taber- 
nacula tua , Israël. Tu autem pasce do- 
mum tuam, David. Et abiit Israël in 
tabernacula sua. 

17. Super filios autem Israël qui ha- 
bitabant in civitatibus Juda régna vit Ro- 
boam. 

18. Misitque rex Roboam Aduram , 



8-11. Le conseil insensé des jeunes gens. — 
Au verset 10, les mot? in delicUs sont une ad- 
dition expressive de notre auteur. 

12-15. Dure réponse de Hoboam aux délégués 
(lu peuple. — Per manum Aliia (vers. 15). 11 
n'a pas encore été fait mention d'Aliias dans le 
récit des Parallpomènes , qui présuppose , comme 



pour Jéroboam et d'autres nombreux incidents, 
l'existence d'une narration antérieure, plus com- 
plète ( celle du livre des Kois ). 

3° Rébellion ouverte des dix tribus du Nord 
(comp. III Reg. xii, 16-19). 

16-17. Le cri de révolte et ses résultats. 

18-19. Vaine tentative de Roboam pour apaiser 



142 



Il Par. XXI, 19, — 7. 



qui praeerat tributis ; et lapida veiunt eum 
filii Israël, et movtuus est. Porro rex 
Eoboam currum festina^-it ascendere, et 
fugit in Jérusalem. 

19. Recessitque Israël a domo David, 
usque ad diem banc. 



Adura, surintendant dee tributs; mnis 
les fils d'Israël le lapidèrent, et il mou- 
rut. Roboam monta aussitôt sur son 
char, et s'enfuit à Jérusalem. 

19. Ainsi Israël se sépara de la mai' 
son de David jusqu'à ce jour. 



CHAPITRE XI 



1. Venit autem Roboam in Jérusalem, 
et convocavit universam domum Juda 
et Benjamin, centum octoginta millia 
electorum atque bellantiura, ut dimica- 
ret contra Israël, et converteret ad se 
regnum suum. 

2. Factusque est sermo Domini ad Se- 
raeiam, hominem Dei, dicens : 

3. Loquere ad Roboam, filium Salo- 
monis, regem Juda, et ad univereum 
ÏBrael qui est in Juda et Benjamin. 

4. Hsec dicit Dominus : Non ascen- 
detis, neque pugnabitis contra fratres 
vestros; revertatm* unusquisque in do- 
mum suam, quia mea hoc gestum est vo- 
luntate. Qui , cum audissent sermonem 
Domini, reversi sunt, nec perrexerunt 
contra Jéroboam. 

5. Habitavit autem Roboam in Jé- 
rusalem, et asdificavit civitates muratas 
in Juda. 

6. Exstruxitque Bethlehem, et Etam, 
et Thecue, 

7. Bethsur quoque, et Socho, et Odol- 
lam , 



1. Roboam, étant arrivé à JéruBaleiri , 
rassembla toute la maison de Juda et 
de Benjamin, cent quatre-vingt mille 
hommes de guerre choisis, pour com- 
battre contre Israël et pour le remettre 
sous sa domination, 

2. Mais le Seigneur adressa la parole 
à Séméias, homme de Dieu, et lui dit : 

3. Parlez à Roboam, fils de Salomon, 
roi de Juda, et à tout le peuple d'Israël 
qui est dans Juda et dans Benjamin. 

4. Voici ce que dit le Seigneur : Vous 
ne vous mettrez pas en campagne, et 
vous ne combattrez pas contre vos frères. 
Que chacun s'en retourne en sa maison ; 
car cela s'est fait par ma volonté. Après 
qu'ils eurent entendu la parole du Sei- 
gneur, ils s'en retournèrent et ne mar- 
chèrent pas contre Jéroboam. 

5. Or Roboam établit sa demeure à Jé- 
rusalem, et bâtit des villes fortes dans 
Juda. 

6. Il bâtit Bethléem, et Étam, ..t 
Thécué, 

7. et Bethsur, Socho, OdoUam, 



les rebelles ; consommation de la révolte. — A la 
suite du verset 19 , l'autre récit ajoute : « Alors 
tout Israël ayant appris que Jéroboam était re- 
venu, Us l'envoyèrent chercher, et le firent venir 
dans une assemblée où Ils l'établirent roi sur 
tout Israël ; et nul ne suivit la maison de David 
que la seule tribu de Juda. * Notre auteur a sup- 
primé ce détail, et cent autres semblables, parce 
qu'il ne voulait point s'occuper de l'histoire du 
royaume schismatique ( Introduction , p. 6 - 7 ). 

4' Le Seigneur interdit à Roboam d'attaquer 
les tribus révoltées. XI , 1-4. 

Chap." XI. — 1 - 4. Comp. III Reg. xn , 21 - 24. 
La narration est légèrement abrégée dans les Para- 
lipomènes. — Regem Juda (vers. 3). Expression 
signiflcative dans la bouche de Jéhovah : elle 
déclarait nettement que le fait accompU ne serait 
pas modifié. — iVec perrexerunt... (vers. 4). Reg. : 
Ils s'en revinrent, selon que le Seigneur le leur 
avait ordonné. 

5 II. — Principaux événements du règne de 
Roboam. XI, 6 — XU 16. 

Dans c« passage , qui contient l'bistoire pro* 



prement dite de Roboam, le récit des Panilipo- 
mènes esc plus explicite que celui des Rois et 
raconte pluslem"s faits entièrement nouveaux 
(cf. XI, 5-23); là même ob les deaz narrations 
se suivent d'assez près, U ajoute d'Importants 
détails. 

10 Roboam fortifie quelques villes de son 
royaume, XI, 15-11. — Rien de parallèle an 
livre des Rois. 

5 - 9. Énumératlon des principales villes foiti- 
fiées par Roboam (voyess l'Atlas géogr., pi. vu, 
XII , xvi). — ^dlflcavit... in Juda. Ce nom dé- 
signe ici le territoire entier du royaume désor- 
mais amoindri de Roboam ; par conséquent , les 
tribus de Juda et de Benjamin ( cf. vers. 10 ). — 
Bethlehem : la patrie de David et de N.-S. Jésus- 
Cihrist, à deux heures an sud de Jérusalem, dans 
une situation très forte. — Etam. Localité dis- 
tincte de celle qui a été mentionnée Jnd. xv, 8, 
l't I Par. IV, 32, et qui appartenait à la tribu 
(le Siméon. Probablement Aïn-Attân, au sud -ouest 
d'Uitâs. — Thecue. A deux heures au sud de 
Bethléem. — Bethsur. Entre Hébron et Urtâa, 
Ot. Jos. 7(y, (8. C^tte vllls joua un rdle inipor- 



II Par. XI, 8-16. 



143 



y. et Geth, Marésa, et Ziph, 

9. et aussi Aduram, Lachis et Azécha, 

10. Saraa , Aïalon , Hébron, qui étaient 
dans Juda et Benjamin, et il en lit des 
places très fortes. 

11. Et quand il les eut fermées de 
murailles, il y mit des gouverneurs et y 
fit des magasins de vivres, c'est-à-dire 
d'huile et de vin. 

12. Il établit dans chaque ville un 
arsenal qu'il remplit de boucliers et de 
piques, et il fortifia ces places avec 
grand soin. Ainsi, il régna sur Juda et 
sur Benjamin. 

13. Les prêtres et les lévites qui 
étaient dans tout Israël quittèrent leurs 
demeures, et vinrent auprès de lui. 

14. Ils abandonnèrent leurs banlieues 
et leurs propriétés, et se retirèrent dans 
Juda et à Jérusalem, parce que Jéro- 
boam et ses fils les avaient chassés, 
pour qu'ils n'exerçassent aucune fonc- 
tion du sacerdoce du Seigneur, 

15. Il se fit lui-même des prêtres pour 
les hauts lieux, pour les démons et pour 
les veaux dor qu'il avait faits. 

16. Ceux de toutes les tribus d'Israël 
qui s'étaient appliqués de tout leur cœur 



8. necnon et Geth , et Maresa , et 
Ziph , 

9. sed et Aduram, et Lachis, et Azecîia, 

10. Saraa quoque, et Aialon, et Ile- 
bron, quae erant in Juda et Benjamin, 
civitates munitissimas. 

11. Cumque clausisset eas mûris, po- 
suit in eis principes, ciborumque hor- 
rea, hoc est olei et vini. 

12. Sed et in singulis urbibus fecit 
armamentarium scutorum et hastarum, 
firmavitque eas summa diligentia. Et 
imperavit super Judam et Benjamin. 

13. Sacerdotes autem et levitae, qui 
erant in uni verso Israël, venerunt ad eum 
de cunctis sedibus suis, 

14. relinquentes suburbana et posses- 
siones suas, et transeuntes ad Judam et 
Jérusalem, eo quod abjecisset eos Jéro- 
boam , et posteri ejus , ne sacerdotio Do- 
raini fungerentur. 

15. Qui constituit sibi sacerdotes ex- 
celsorum, et dsemoniorum , vitulorum- 
que quos fecerat. 

16. Sed et de cunctis tiibubus Israël , 
quicumque dederant cor suum ut quœ- 



tant daoa les guerres des Macbabées ( cf. I Macb. 
IV, 29, 61 ; VI, 7, 26, etc./ — Socho. Aujour- 
d'hui Chouéikeh, à trois heures et demie au 
sud -ouest de Jérusalem (cf. Jos. xv, 35, et 
I Reg. xvn, 1). — Odollam. VUIe très ancienne, 
dont U est déjà question Gen. xxxvui, 1. — Geth, 
L'une des cinq métropoles des Philistins, con- 
quise par David ; non loin de Socho et d'AduUam 
Xcf. lîî Reg. n, 39 ; I Par. xvin, 1). — Maresa. 
Aujourd'hui Marach, h vingt -cinq minutes au 
sud de Beit-DJibrin. — Ziph : à environ une 
heure et quart au sud-est d'Hébron. Cf. Jos. 
XV, 56 ; I Reg. xxin, 14, et les notes. — Aduram. 
AotueUement Doura, à deux heures et demie à 
l'ouest d'Hébron. Cette ville n'est mentionnée 
qu'ici et I Mach. xni, 20 C'ASwpa), dans toute la 
Bible. — Lachis. Oumm-Lakls ; voyez la note de 
Jo3. X, 3. — Azecha. Près de Socho, d'après 
Jos. X, 10; XV, 35; I Reg. xvii, 1. L'emplace- 
ment exact n'a pas été identifié. — Saraa. La 
patrie de Samson (note de Jud. xni, 2). C'est, 
avec Aialon, la plus septentrionale des villes 
énumérées ici. Sur Aïalon, voyez Jos. x, 12, et 
le commentaire. Hébron nous ramène au sud 
du royaume, où eUes étalent situées pour la plu- 
part. H semble que Roboam redoutait dès lors 
une Invasion du côté de l'Egypte ; 11 prenait 
d'avance ses mesures pour y faire face. Cf. xn, 
1 et ss. 

11-12. Le roi met ses nouvelles places fortes 
en état de défense. — Posuit... principes : des 
gouverneurs militaires — Et imperavit... (vers. 



12«>), Formule de conclusion et de transition. 

2« Les fidèles adorateurs de Jéhovah émigrent 
en foule du royaume du Kord et accourent sur 
le territoire de Juda. XI, 13-17. 

Passage propre aux Paralipomènes, mais con- 
flrmé par plusieurs allusions du livre des Rois 
(III, xn, 31; xni, 33). 

13-15. Les prêtres et les lévites expulsés par 
Jéroboam. — In universo Israël : le royaume 
schismatlque. — Suburbana et possessioaes. 
C.-à-d. les villes spécialement assignées soit aux 
prêtres, soit aux lévites, et les pâturages qui 
entouraient ces villes. Cf. Num. xxxv, 1-8. — 
Eo quod ai^ecisset... Jéroboam avait espéré sans 
doute que les ministres sacrés accepteraient, 
comme la plupart de ses autres sujets, le culte 
sacrilège qu'il s'était empressé d'établir dans son 
royaume à peine fondé. Leur fidélité courageuse 
leur valut l'honneur de la persécution. L'usur- 
pateur redoutait en eux de puissants fauteurs 
de révolte. — Constituit... sacerdotes excelso- 
rum. Les détails sont racontés III Reg. xn, 31 ; 
xm, 33-34. — DtÉmoniorum. Sur l'expression 
hébraïque s"irim, voyez la note de Lev. xvn, 7. 
— Vitulorumque : les deux veaux d'or, installés 
par Jéroboam, l'un à Béthel, l'autre à Dan. Cf. 
III Reg. xn, 26 et ss. 

16-17. De pieux laïques émigrent aussi ei 
grand nombre sur le territoire de Roboam. — 
Sed et. Dans l'hébreu : après eux ; c. -à-d. à la 
s'uite des prêtres et des lévites fidèles. — Vent- 
rîint— ad immolandum. Us vinrent à Jérusalem, 



144 



II Par. XI, 17-23. 



rerent Domînum , Deum Israël , vene- 
runt in Jérusalem ad immolanduin victi- 
mas suas coram Domino, Dec patrum 
Buorum. 

17. Et roboraverunt regnum Juda, et 
confirmaverunt Roboam , filium Salo- 
monis, per très annos; ambulaverunt 
enim in viis David et Salomonis anuis 
tantum tribus. 

18. Duxit autena Roboam uxorem Ma- 
halath , filiam Jerimoth , filii David ; 
Abihail quoque, filiam Eliab, filii Isai, 

19. quse peperit ei filios, Jehus, et 
Somoriam, et Zoom. 

20. Post hanc quoque accepit Maacha, 
filiam Absalom, quae peperit ei Abia, et 
Ethai , et Ziza , et Salomith. 

21. A ma vit auto m Roboam Maacha, 
filiam Absalom, super omnes uxores 
suas et concubinas ; nam uxores decem 
et octo duxerat, concubinas autera sexa- 
ginta; et genuit viginti octo Hlios, et 
sexaginta filias. 

22. Constituit vero in capite Abiam , 
filiUm Maacha, ducem super omnes fia- 
tres SU08 ; ipsum enim regem facere co- 
gitabat, 

23. quia sapieutior fuit, et potentior 
super omnes tilios ejus, et in cunctis 
finibus Juda et Benjamin, et in univer- 
eis civitatibus muratis ; prœbuitque eis 
escas plurimas , et multas petivit uxores. 



à chercher le Seigneur Dieu d'Israël, 

vinrent aussi à Jérusalem pour immoler 
leurs victimes en présence du Seigneur, 
le Dieu de leurs pères. 

17. Ainsi ils affermirent le royaume 
de Juda, et ils soutinrent Roboam, fils 
de Salomon, durant trois ans. Car ils ne 
marchèrent dans les voies de David et 
de Salomon que durant trois ans. 

18. Or Roboam épousa Mahalath, fille 
de Jerimoth, fils de David ; et aussi Abi- 
hail, fille d'Éliab, fils d'Isaï, 

19. de laquelle il eut Jéhus, et Somoria, 
et Zoom. 

20. Après celle-ci, il épousa encore 
Maacha, fille d' Absalom, dont il eut 
Abia, ELhaï, Ziza et Salumith. 

21. Or Roboam aima Maacha, fille 
d'Absalom, plus que toutes ses autres 
femmes et concubines. Car il eut dix- 
huit femmes et soixante concubines, et 
il engendra vingt -huit fils et soixante 
filles. 

22. Il éleva Abia, fils de Maacha, 
au-dessus de tous ses frères, car il vou- 
lait le faire régner après lui, 

23. parce qu'il était plus sage et plus 
puissant que tous ses autres fils dans 
toute l'étendue de Juda et de Benjamin, 
et dans toutes les villes murées ; il leur 
fournit des vivi'es en abondance , et 
obtint pour eux des femmes nombreuses. 



non pas pour un pèlerinage transitoire, mais 
pour y établir leur résidence perpétuelle, ainsi 
qu'il ressort du contexte. Fixés aujjrès du seul 
sanctuaire liigitimo, ils pourraient offrir leurs 
sacrifices à Jëhovah aussi souvent qu'Ile le dési- 
reraient. Des émigrations semblables eurent lieu 
80US les règnes d'Asa (xv, 9) et d'Ézéchias 
(XXX, 11). — Roboraverunt... Juda : d'une 
part, en grossissant le nombre des habitants ; 
•de l'autre surtout, par la force morale qu'ils 
apportaient avec eux. — Per très annos : les trois 
premières années du règne de Roboam. La qua- 
trième année , il y eut une apostasie qui neutra- 
lisa tous les avantages de l'Immigration (cf.xu, 1); 
dui'ant la cinquième , cette apostasie fut châtiée 
par l'invasion victorieuse de Sésac (xn, 2). 

3° La famille de Roboam. XI, 18-23. 

18-21. Liste des femmes et des enfants du roi. 
Passage propre aux Paralipomènes. — Jerimoth 
n'est pas mentionné ailleurs parmi les fils de 
David ( cf. I Par. m, 1-8 ; xiv, 4-7 ) ; d'où l'on a 
conclu qu'il était probablement issu de ce prince 
par une femme do second rang. — Miah était 
le frère aiiié do David. Cf. 1 Reg. xvi, 6 ; xvji, i'J ; 



I Par. n, 13. Une fllle d'Éliab aurait été bien 
âgée pour devenir la femme de Robnaui ; aussi 
prend - on habituellement le mot filiam dans le 
sens de petite -fllle. De même pour Maacha au 
verset 20 (voyez la note de xiu, 2). — Uxores..., 
concubinas... La polygamie avait envahi la mai- 
son royale. Cf. xiii, 21; Cant. vi, 8. etc. C'était 
d'un fâcheux exemple. 

22-23. Préférence accordée par Roboam à son 
flls Abia. — Constituit... in capite... : par suite 
de sa prédilection pour Maacha Cvers. 21), et quoi- 
que Abia ne fût pas l'aîné de la famille. — Quia 
sapieittior... L'hébreu donne un autre sens : Et 
il ( Roboam ) agit sagement , et 11 dispersa tous 
ses flls à travers tous les districts de Juda... 
Cette dispersion fut, en effet, une mesure très 
sage dans la circonstance. Isolés ainsi les uns des 
autres, et d'ailleurs pourvus de commandements 
honorables qui les occupaient utilement, les autres 
flls du roi étaient soustraits au péril de com- 
ploter contre leur frère privilégié. — Prtebuii 
escas..., uxores : toujours en vue de les con- 
tenter le plus possible. 



11 l'AR. X[I. 1-0 



l^iS 



CHAPITRE XII 



1. Lorsque le royaume de Roboam se 
fut fortitié et aiïeirai, ce prince aban- 
douna la loi du Seigneur, et tout Israël 
siiivit son exemple. 

2. Mais, la cinquième année du règne 
de Roboam, Sésac, roi d'Egypte, marcha 
contre Jérusalem, parce que les Israélites 
avaient péché contre le Seigneur. 

3. Il avait douze cents chars de guen-e 
et soixante mille cavaliers, et la multi- 
tude qui était venue d'Egypte avec lui 
ne pouvait se compter ; c'étaient des 
Libyens, des Troglodytes et des Ethio- 
piens. 

4. Et il prit les places fortes de Jud*,, 
et s'avança jusqu'à Jérusalem. 

6. Alors le prophète Séméias vint troiv 
ver le roi et les princes de Juda, qui 
s'étaient rassemblés à Jérusalem ruj'ant 
Sésac, et il leur dit : Voici ce que dit 
le Seigneur : Vous m'avez abandonné, 
et je vous ai aussi abandonnés dans la 
main de Sésac. 

6. Alors les princes d'Israël et le roi , 
consternés, s'écrièrent : Le Seigneur est 
juste. 



1. Cumque roboratum fuisset regnum 
Roboam et confortatum, dereliquit legcra 
Domini, et omnis Israël cum eo. 

2. Anno autem quinte regni Roboam, 
ascendit Sesac, rex iS^gypti, in Jérusa- 
lem (quia peccaverant Domino), 

3. cum mille ducentis cumbus, et 
sexaginta millibus equitum ; nec erat 
numerus vulgi quod venerat cum eo ex 
^gypto, Libyes scilicet, et Troglodytae, 
et iEthiopes. 

4. Cepitque civitates munitissimas ia 
Juda, et venit usque in Jérusalem. 

5. Semeias autem propheta ingressus 
est ad Roboam, et principes Juda, qui 
congregati fueraut in Jérusalem fugien- 
tes Sesac, dixitque ad eos : Hœc dicit 
Dominus : Vos reliquistis me, et ego 
reliqui vos in manu Sesac. 

6. Consternatique principes Israël et 
rex dixerunt : Justus est Dominus, 



4» Sésac envahit le royaume de Juda et Jéru- 
Baiem. XII, 1-12. 

Comparez III Reg. xiv, 25-28. Notre récit cat 
beaucoup plus complet. 

Chap, XII. — 1. Apostasie de Roboam et de 
868 sujets. — Cumque roboratum.,. Ces mots 
nous ramènent à xi , 17. — Dereliquit legem : 
en s'adonnant à l'idolâtrie, comme 11 est dit for- 
mellement dans l'autre narration, III Rcg. xiv, 
22-24. — Omnis Israël. C.-à-d. la partie d'Israël 
dont Roboam était roi. 

2-4. L'invasion de Sésao. — Anno... qulnto. 
Voyez la note de xi, 17. — Sesac, rex ^gi/pti. 
Sur ce pharaon célèbre dans les fastes bibliques, 
voyez III Rcg. xi, 40 et le commentaire. — Les 
mots quia peccaverant... établissent une corré- 
lation étroite entre l'invasion de l'armée égyp- 
tienne et la conduite coupable do la nation théo- 
cratiqiie ; Sésac fut l'instniment dont Dieu se 
servit pour châtier son peuple, — Nuynerns 
vulgi...: des troupes auxiliaires. Trait spécial, 
'comme aussi le chiffre des deux autres parties 
du contingent. — Libyes. Hébr. : Luhim ; les 
Libu des monuments égyptiens. L'identification 
de la Vulgate paraît très vraisemblable. Cf. xvi, 8 ; 
Dan. XI, 43 ; Nah. m, 9. — Troglodytfe. De mPrae 
les LXX. Si cette traduction est exacte, il s'agi- 
rait des tribus qui avaient établi leur domicile 
dans les cavernes situées sur la rive occideiua^!- 

COMMENT. — III. 



de la mer Ronge (cf. Strabon, xvi, 4, 17). Selon 
d'autres, le substantif hébreu Sukkiyini désigne- 
rait plutôt des peu- 
plades nomades de 
l'Arabie. Voyez l'A- 
tlas géogr., pi. i, 
III, viii. — Cépit... 
civitates : les places 
énumérées ci-dessus, 
XI, 6- 10. L'inscrip- 
tion de Karnac(nota 
de III Reg. xiv, 26) 
en nomme trois : 
Socho, Aduram e-, 
Aïalon ; les autre- 
devaient être pa. 
reillement citées en 
tête de la liste, mais 
la première partie 
est devenue illisible. 
5-8. La doubla 
prophétie de Sé- 
méias. Trait spécial. 
— Premier oracle, 
concis, mais terri- 
ble , vers. 5 : relu 
quiytis..., reliqui ; le 
talion. La sentence 
tombait si bien à point, que le roi lui-même, 

10 




Roboam représenté sur un 

temple de Karnac 

comme prisonnier du roi 

d'Ég.vpte. 



14G 



II Par. XII. in. 



7. Cumque vidisset Dominus quod liu- 
miliati essent, factus est sevmo Domini 
ad Semeiam, diceiis : Quia humiliati 
sunt, non disperdara eos, daboque eis 
pauxillum auxilii, et non stillabit fuior 
raeus super Jérusalem per manura Sesac. 

8. Verumtamen servient ei , ut sciant 
distar^tiam servitutis meae, et servitutis 
regni terrarum. 

9. Recessit itaque Sesac, rex ^gypti, 
ab Jérusalem, sublatis thesauris domus 
Domini , et domus régis ; omniaque se- 
cum tulit, et clypeos aureos quos fecerat 
Saloraon. 

10. Pro quibus fecit rex seneos, et tra- 
didit illos principibus scutariorum, qui 
custodiebant vestibulura palatii. 

11. Cumque introiret rex domura Do- 
mini, veniebant scutaiii et tollebant eos, 
iteruraque referebant eos ad armamen- 
tariura suum. 

12. Verumtamen quia humiliati sunt, 
aversa est ab eis ira Domini ; nec deleti 
îimt penituSj siquidem et in J-uda in- 
t-enta sunt opéra bona. 

13. Confortatus est ergo rex Roboam 
in Jérusalem, atque regnavit. Quadra- 
ginta autem et unius anui erat cum re- 
gnare cœpisset, et decem et septem an- 
nis regnavit in Jérusalem, urbe quam 



7. Et lorsque le Seigneur les vit humi- 
liés, il fit entendre sa parole ;\ Séméias, 
et lui dit: Puisqu'ils se sont, humiliés, 
je ne les détruirai pas ; je leur donnerai 
quelque secours, et ma fureur ne se ré- 
pandra pas sur Jérusalem par la maii 
de Sésac. 

8. Mais ils lui seront assujettis, afin 
qu'ils sachent quelle différence il y a 
entre me servir et servir les rois de la 
terre. 

9. Sésac, roi d'Egypte, se retira donc 
de Jérusalem , après avoir enlevé les 
trésors de la maison du Seigneur et du 
palais du roi ; et il emporta tout avec 
lui, et même les boucliers d'or Que Salo- 
mon avait faits. 

10. A leur place, le roi en fit d'autres 
d'airain, et les confia aux oflBciers de 
ceux qui les portaient et qui gardaient 
la porte du palais. 

11. Et lorsque le roi entrait dans la 
maison du Seigneur, ceux qui portaient 
les boucliers venaient les prendre, et les 
reportaient ensuite dans le magasin. 

12. Et parce qu'ils étaient humiliés, 
Dieu détourna d'eux sa colère ; et ils ne 
furent pas entièrement exterminés, parce 
qu'il trouva encore quelaues bonues 
œuvres dans Juda. 

13. Ainsi le roi Roboam se fortifia 
dans Jérusalem, et y régna. Il avait 
quaiante et un ans quand il commença 
à régner, et il régna dix -sept ans à Jé- 
rusalem, ville que le Seigneur avait 



avec ses princes, en reconnut hautement lu 
Justice (vers. 6). l— Second oracle, qui est un 




Le roi Sésac. (Sculpture étryptiPnne.) 

miséricordieux allégement du premier décret, 
vers. 7-8. Furor.,. super Jcrusahm... per... Sesac: 



la destruction totale de la ville était réservée à 
des temps ultérieurs, et à la main de Nabucho- 
donosor. Servient ei : Abia et son peuple du- 
rent reconnaître la suzeraineté de l'Egypte. 
— Distantiam servitutis... : la différence qui 
existait entre la soumission an régime théo- 
cratique et l'obéissance à tin tyran païen. 
Belle et profonde parole. 

9-11. Les boucliers d'or, emportés par 
Sésac, sont remplacés par des boucliers d'ai- 
rain. Répétition presque verbale de III Reg. 
XIV, 25-27 (voyez l'explication). 

12. Conclusion de cet épisode. Elle con- 
siste dans une de ces réflexions morales qui 
abondent dans les Paralipomènes , et qui sou- 
lignent tel on tel acte providentiel. Voj'» 
l'Introduction , p. 7. 

S» Fin du règne de Roboam. XII , 
13-16. 

13-14. Durée et caractère moral du règne. 
Comp. III Reg. xiv, 21-22. Les doux pas- 
sages sont identiques en grande partie. Toute- 
fois l'auteur dos Rois place ces détails en 
avant de l'histoire de (lobnara ; il est en ou^vc 
plus complet pour décrire les fautes du r<À — 



II Par. XÎI, 14 — Xlfl, 3. 



147 



choÎKie enire toutes les trib'iK d'Israël 
pour y établir son nom. Sa mère s'appe- 
lait Naama , et elle était Ammonite. 

14. Il fit le mal, et ne prépara point 
son cœur pour chercher le Seigneur. 

15. Or les actions de Roboam, tant les 
premières que les dernières, sont écrites 
dans les livres du prophète Séméias et 
du voyant Addo, où elles sont rapportées 
avec soin. Roboam et Jéroboam se firent 
la guerre durant toute leur vie. 

16. Et Roboam s'endormit avec ses 
pères. Il fut enseveli dans la ville de 
David. Et son fils Abia régna à sa 
place. 



elegit Domiiius, ut confirmaret iKniieri 
suuni ibi, de cuiictis tribubus Israël. No- 
raen autem matris ejus Naama Ammo- 
nitis. 

14. Fecit autem malum, et non prae« 
paravit cor suum ut quaereret Dominum. 

15. Opéra vero Roboam, prima et no- 
vissima, scripta sunt in libris Semeiae 
prophetae, et Addo videntis, et diligen- 
ter exposita. Pugnaveruntque adversura 
se Roboam et Jéroboam cunctis diebus. 

16. Et dormivit Roboam cum patribus 
suis, sepultusque est in civitate David; 
et regnavit Abia, filius ejus, pro eo. 



CHAPITRE XIII 



1. La dix -huitième année du règntj 
de Jéroboam, Abia régna sur Juda. 

2. Il régna trois ans dans Jérusalem. 
Sa mère s'appelait Michaïa , et était fille 
d'Uriel de Gabaa. Et il y eut guerre 
entre Abia et Jéroboam. 

3. Abia ce mit en état d'ouvrir la 
lutte : il avait de très braves guerriers 
et quatre cent mille hommes choisis. 
Jéroboam mit aussi son année en bataille : 
elle était de huit cent mille hommes, 
tous choisis et très vaillants. 



1. Anno octavo decirao régis Jéro- 
boam, regnavit Abia super Jiidam. 

2. "Tribus annis regnavit in Jérusa- 
lem; nomenque matris ejus Michaia, 
filia Uriel de Gabaa. Et erat bellum in- 
ter Abiam et Jéroboam. 

3. Cumque iniisset Abia certanien , et 
haberet bellicosissimos viros, et electo- 
rum quadi'ingenta millia , Jéroboam in- 
struxit econtra aciem octingenta millia 
virorum , qui et ipsi electi erant , et ad 
bella fortissimi. 



Con/ortatus : après l'invasion égyptienne qnl 
avait tant affaibli Juda. 

15. Documents pour l'histoire de ce règne; 
guerre entre Roboam et Jéroboam. Comp. IV Reg. 
XIV, 29-30. — Sur les livres de Séméias et d'Addo, 
que notre auteur est seul à signaler, voyez l'In- 
troduction, p. 8. Au lieu de diligenter exposita, 
l'hébreu porte : dans les listes généalogiques. — 
Pugnarcruvt... Détail restrospectif. L'interdic- 
tion divine adressée autrefois à Roboam (xi , 2-4) 
ne portait sans doute que sur les premiers temps 
du schisme ; de plus, le roi d'Israël paraît avoir 
été l'agresseur. 

16. Mort de Roboam. Cf. IV Reg. xiv, 31. — 
Abia. La forme « Abiam », qu'emploie le livre 
des Rois, est peut-être la plus ancienne et la 
plus exacte. 

Section II. — Abia et Asa. XIII, 1 — XVI, 11. 
§ I. — Règne d'Ahia. XIII, 1-22. 

Le passage parallèle ne contient que huit ver- 
sets ( IV Reg. XV, 1-8 ; voyez le commentaire ) ; 
nous trouvons ici un grand nombre de détails 
nouveaux, spécialement sur la guerre qu'Abia 
eut à soutenir contre Jéroboam, résumée en une 
ligne par l'autre récit. 

1' Chronologie du règne d'Abia. XIII, 1. 

Chap, XIII. — 1-8«. Anno...: date synchro- 



nlque de l'avènement d'Abia. Comparez le tableau 
chronologique du tome II, p. 441. — Durée du 
règne : tribus... — Nom de la mère du roi . 
Michaia, ftlia Urlel. Plus haut, xi, 20, et III Reg. 
XV, 2, cette princesse est nommée Maacha, et 
donnée comme fille d'Absalom. « Michaïa » est 
donc une erreur de transcription pour « Maacha », 
comme l'ont reconnu les traducteurs alexandrins 
et le syriaque. L'autre difficulté disparaît éga- 
lement, si l'on admet qu'Uriel avait épousé Tha- 
mar , fllle unique d'Absalom , de laquelle il avait 
eu Maacha. 

2» Guerre entre Abia et Jéroboam. XIII, 2'>-20. 

2'». Introduction. — Erat bellum. Simple guerre 
d'escarmouches au temps de Roboam ; désormais 
guerre proprement dite, qui fera couler des flots 
de sang. Le Seigneur va châtier l'une par l'autre 
les deux moitiés de son peuple, presque égale- 
ment coupables. 

3. Les contingents des deux armées. — Qua- 
dringenta,.., octingenta millia. Ces chiffres, assu» 
rément très considérables, ont effrayé plusieurs 
critiques, qui ont proposé de lire 40 000 et 80 000, 
d'après quelques anciennes éditions de la Vul- 
gate. Mais la raison d'un changement si grave 
est loin d'être suffisante. D'ailleurs , les nombres 
Incriminés sont en parfaite corrélatica avec le 
recensement opéré naguère par David, lesquels 



148 



4. Stetit ergo Abia super montem Se- 
meron, qui erat iu Ephraim, et ait : 
Audi, Jéroboam, et omnis Israël. 

5. Num ignoratis quod Doniinus, Deus 
Israël, dederit regnum David super Israël 
in eempiternum, ipsi et filiis ejus, in 
pactum salis? 

6. Etsurrexit Jéroboam, filius Nabat, 
servus Salomonis, filii David, et rebel- 
lavit contra dominum suum ; 

7. congregatique sunt ad eum viri va- 
nissiroi et filii Belial , et prasvaluerunt 
contra Roboam, filium Salomonis. Porro 
Pioboam erat rudis, et corde pavido, nec 
potuit resistere eis. 

8. Nunc ergo vos dicitis quod resis- 
tere possitis regno Domini, quod possi- 
det per filios David , habetisque gran- 
dem populi multitudinem , atque vitu- 
los aureos quos fecit vobis Jéroboam in 
deos. 

9. Et ejecistis sacerdotes Domini , 
filios Âaron , atque levitas ; et f ecistis 
vobis sacerdotes sicut omnes populi ter- 
rarum. Quicumque venerit, et initiave- 
rit manum suam in tauro de bob us, et in 
arietibus septem , fit sacerdos eorum qui 
non sunt dii. 

10. Noster autem Dominus Deus est, 
quem non relinquimus , sacerdotesque 



II Par. Ain, 4-10. 



4. Abia se tînt sur le mont Séméron, 
qui était dans la tribu r/'Éphraïm, et il 
dit : Ecoutez, Jéroboam et tout Israël. 

6. Isnorez-vous que le Seigneur, le 
Dieu d'Israël , a donné à David et à ses 
descendants la souveraineté pour tou- 
jours sur Israël, par un pacte invio- 
lable? 

6. Et Jéroboam, fils de Nabat, sujet 
de Salomon , fils de David , s'est élevé et 
révolté contre son seigneur ; 

7. et une multitude de gens de néant, 
fils de Bélial, se sont joints à lui, et se 
sont rendus plus forts que Roboam, fils 
de Salomon, parce qu'il était homme 
sans expérience et au cœur timide, et 
incapable de leur résister. 

8. Et vous dites aujourd'hui que vous 
pourrez résister au royaume du Seigneur, 
qu'il possède par les fils de David ; et 
vous avez une grande multitude de 
peuple , et des veaux d'or que Jéroboam 
vous a faits pour dieux. 

9. Et vous avez chassé les prêtres du 
Seigneur, fils d'Aaron, et les lévites ; et 
vous vous êtes fait vous-mêmes des 
prêtres , comme les autres peuples de la 
terre. Quiconque vient, et consacre sa 
main par l'immolation d'un jeune tau- 
reau et de sept béliers, est fait prêtre 
de ceux qui ne sont point dieux. 

10. Mais notre Dieu à nous, c'est le 
Seigneur, et nous ne l'avons point aban- 



donnaient pour l'ensemble des donze tribus 
1570000 hommes capables de porter les armes 
(1100000 pour Israël, 470000 pour Juda). Cf. 
n Reg. XXIV, 9 ; I Par. xxi, 5. 

4-13. Discours d'Abia à Jéroboam et à l'armée 
Israélite. — Stetit ergo... Habile diversion, pour 
obtenir sans combat, s'U était possible, la sou- 
mission volontaire des troupes ennemies, ou du 
moins pour affaiblir leur résistance. Tout ce que 
dit Abia était très propre à démontrer à l'armée 
du Nord qu'il avait pour lui tous les droits, 
l'humain non moins que le divin, et à la détacher 
du monarque rival. — Super montem Semeron. 
Comme autrefois Jotham sur le mont Garizim. 
(Cf. Jud. ts, 7 et ss.). Le mont Séméron n'est pas 
mentionné ailleurs, et on ne l'a pas encore iden- 
tifié avec certitude. Ce serait peut-être le Séma- 
ron de Josèphe, Ant., vm, 11, 2, le Khlrbet-es- 
Somera contemporain (voyez Guérln, la Samarie, 
t. I, p. 228-227). — Tn Ephraim. D'après l'hé- 
breu : dans la montag-e d'Éphraim; expression 
très large qui désignai', une assez vaste région. 
Cf. m Reg. rv, 8, et la note (Atl. géogr., pi. vri, 
X, xvui). — Audi... Israël. Apostrophe rapide, 
servant d'exorde. — Premier argument, vers. 5-7 : 
Jéroboam n'e.st qu'un usurpateur sacrilège. Num 
tgnoratla... : appel direct à leur conscience. — 



Au verset 6, tous les mots portent pour démon- 
trer les droiis exclusifs et perpétuels de la race 
de David au trône théocratique (in sempiter- 
num, ipsi, /Mis ejus). In pactum salis; mieux : 
par un pacte de sel, c.-à-d. par un contrat indis- 
soluble (cf. Lev. u, 3 ; Num. xvm, 19, et le com- 
mentaire). — Aux versets 6-7, la révolte de Jé- 
roboam et sa facile victoire sont présentées en 
termes très ironiques ; notez surtout les traita 
servum Salomonis, contra dominum guum, filii 
Belial. Les éplthètes « Jeune et craintif » ( Vulg.: 
rudis et corde pavido ) caractérisent assez mal 
Roboam, qui était monté sur le trône à quarante 
et un ans, et que nous avons vu si hautain, si 
Impérieux ; mais Abia arrange les faits de ma- 
nière à rejeter tous les torts sur Jéroboam, pour 
mieux Justifier son propre père. — Second ar- 
gument, vers. 8-9 : les Israélites du Nord se sont 
encore aliéné davantage Jéhovah, en détrui- 
sant son culte et en le remplaçant par celui des 
veaux d'or. Nunc ergo... : transition. Sur la locu- 
tion regiio Domini, voyez I Par. xxvrii. 5. et 
l'explication. Per filios David : les seuls repré- 
sentants légitimes du Seigneur, — Abia signale 
les deux principaux motifs sur lesquels les Israé- 
lites appuyaient leur confiance : un motif hu- 
main, habetis... grandem...; un motif supérieuif 



II Par. XIIT, 11-18. 



149 



donné. Les prêtres qui le servent sont 
de la race d'Aaron, et les lévites servent 
chacun à leur rang. 

11. On offre chaque jour soir et matin 
des holocaustes au Seigneur, et des par- 
fums composés selon les prescrijjtions de 
la loi. On expose aussi les pains sur une 
table très pure. Nous avons le chandelier 
d'or, garni de lampes qu'on doit toujours 
allumer le soir. Car nous gardons fidèle- 
ment les ordonnances du Seigneur notre 
Dieu, que vous avez abandonné. 
^ 12. Ainsi le chef de notre armée, c'est 
Dieu même ; et les prêtres sonnent des 
trompettes, qui retentissent contre vous. 
Fils d'Israël, ne combattez pas contre 
le Seigneur, le Dieu de vos pères, car 
cela n'est pas avantageux pour vous. 

13. Tandis qu'il parlait ainsi, Jéro- 
boam tâchait de le surprendre par der- 
rière ; et comme il était campé vis-à-vis 
des ennemis , il enfermait Juda avec son 
armée, sans qu'il s'en aperçût. 

14. Mais Juda, s'étant tourné, vit qu'on 
allait fondre sur lui par devant et par 
derrière ; et il cria au Seigneur, et les 
prêtres commencèrent à sonner de la 
trompette. 

15. Toute l'armée de Juda poussa de 
grands cris, et pendant qu'ils criaient, 
Dieu épouvanta Jéroboam et tout Israël, 
qui était en face d'Abia et de Juda. 

16. Ainsi les fils d'Israël prirent la 
fuite devant Juda, et Dieu les livra entre 
ses mains. 

17. Abia et son peuple leur firent donc 
subir une grande défaite, et il y eut 
cinq cent mille hommes des plus braves 
tués ou blessés du côté d'Israël. 

18. Les fils d'Israël furent humiliés 



ministrant Domino de filiis Aaron, et 
levitee sunt in ordine suo. 

11. Holocausta quoque offerunt Do- 
mino per singulos dies, maneet vespere, 
et thymiama juxta legis prsecepta con- 
fectum, et proponuntur panes in mensa 
mundissima; estque apud nos candela- 
brum aureum, et lucernse ejus, ut ac- 
cendantur semper ad vesperam ; nos 
quippe custodimus prœcepta Domini Dei 
nostri, quem vos reliquistis. 

12. Ergo in exercitu nostro dux Deus 
est, et sacerdotes ejus qui clangunt tu- 
bis , et résonant contra vos. Filii Israël , 
nolite ' pugnare contra Dominum, Deum 
patrum ve^strorum, quia non vobis ex- 
pedit. 

13. Haec illo loquente. Jéroboam rétro 
moliebatur insidlas ; cumque ex adverso 
hostium staret, ignorantem Judam suo 
ambiebat exercitu. 

14. Respiciensque Judas vidît instare 
bellum ex adverso et post tergum ; et 
claniavit ad Dominum , ac sacerdotes 
tubis canere cœperunt. 

15. Omnesque viri Juda vociferati 
sunt ; et ecce illis clamantibus , perter- 
ruit Deus Jéroboam, et omnem Israël 
qui stabat ex adverso Abia et Juda. 

16. Fugeruntque filii Israël Judam; 
et tradidit eos Deus in manu eorum. 

17. Percussit ergo eos Abia, et popu- 
lus ejus, plaga magna; et cornierunt 
vulnerati ex Israël quingenta millia vi- 
rorum fortium. 

18. Humiliatique sunt filii Israël in 



divin même, pensalent-lls : atque vitulos... — 
Pour les détails du verset 9, voyez III Reg. xiii, 
26-33, et le commentaire. Sacerdotes sicut... po- 
puli...: des prêtres de toute provenance, à la 
façon païenne, par opposition aux fonctions hé- 
réditaires de l'antique tribu de Lévi. Initiaverit 
manum... ; dans l'hébreu : « qui remplit sa main, » 
l'expression technique pour marquer la consé- 
cration sacerdotale (cf. Ex. xxviii, 41 ; xxix, 9; 
Lev. vu, 37, etc.). — Troisième argument, vers. 
10-11 : le vrai culte de Jéhovah est, au contraire, 
demeuré intact dans le royaume de Juda. Les 
mots quem non relinquimus étaient faux par- 
tiellement, puisque Roboam (xu, 1) et Abia lui- 
miimc (III Reg. xv,'3) étaient aussi tombés dans 
l'Idolâtrie ; mais on ne pouvait attendre de l'ora- 
Uiur qu'il fournît des preuves contre sa thèse. 
De plus, le fait était exact dans son ensciuble, 
i.'iir Jéhovaib n'avait paB cessé d'être adoré à Jé- 



rusalem comme le vrai Dieu de Juda. — Sacer- 
dotesqite... (vers. lOMl) : intéressant résumé des 
prhicipales observances du culte théocratique. — 
Au verset 12, conclusion très énergique et fort 
bien amenée : ergo... — Non vobis expedit est une 
litote expressive. 

13-15. La bataille. — Elle s'ouvrit par un stra- 
tagème de Jéroboam, à la manière accoutumée 
des Orientaux : rétro... insidias. Cf. Jos. vin, 2 ; 
Jud. XX, 29 et SB., etc. — Perterruit Deus 
(vers. 16)... Le Seigneur est nommé comme le 
véritable auteur de la victoire ; 11 douna raison 
aux arguments d'Abia. 

16-17. Défaite de Jéroboam. — Fugerunt,..: 
saisis d'une panique irrésistible, surnaturelle. — 
Plaga magna. Le désastre fut terrible en réalité, 
puisque 600 000 hommes de l'armée du Nord 
(plus do la moitié) périrent dans ce combat. 

18. Résultat Immédiat de 1» lutte. — Po u- 



150 



II Par. XIII, \9 — XIV, 3. 



tempoie illo; et vehementissime confor- 
tati filii Juda, eo quod sperassent in Do- 
mino, Deo patrum suorum. 

19. Persécutas estautem Abia fugien- 
tem Jéroboam, et cepit civitates ejus, 
Bethel et filias ejus , et Jesana cum filia- 
bus suis, Ephron quoque et filias ejus; 

20. nec valuit ultra resistere Jéro- 
boam in diebus Abia. Quem percussit 
Dominus, et mortuus est. 

21. Igitur Abia, confortato imperio 
8U0, accepit uxores quatuordecim , pro- 
creavitque viginti duos filios, et sedecim 
filias. 

22. Reliqua autem sermonum Abia , 
viarumque et operum ejus, scripta sunt 
diligentissime in libro Addo prophetae. 



en ce temps, et les fils de Juda furent 
vivement réconfortés, parce qu'ils avaient 
mis leur confiance dans le Seigneur, le 
Dieu de leurs pères. 

19. Abia poursuivit Jéroboam dans sa 
fuite, et lui prit des villes, Béthel et ses 
dépendances, Jésana et ses dépendances, 
Éphron et ses dépendances. 

20. Et depuis lors Jéroboam ne fut 
plus en état de faire aucune résistance 
pendant le règne d'Abia. Et Dieu le 
fi-appa, et il mourut. 

21. Mais Abia vit son règne afiEermi ; 
et il épousa quatorze femmes, dont il 
eut vingt- deux fils et seize filles. 

22. Le reste des paroles, des démarches 
et des actions d'Abia a été très exacte- 
ment écrit dans le livre du prophète 
Addo. 



CHAPITRE XIV 



1. Dormivit antem Abia cum patri- 
bus suis, et sepelierunt eum in civitate 
David; régna vitque Asa, filius ejus, pro 
eo; in cujus diebus quievit terra annis 
decem. 

2. Fecit autem Asa qaod bonum et 
placitum erat in conspectu Dei sui ; et 
subvertit altaria peregrini cultus , et ex- 
celsa , 

3. et confregit statuas, lucosque suc- 
cidit ; 



1. Or Abia s'endormit avec ses pères; 
et on l'ensevelit dans la ville de David , 
et son fils Asa régna à sa place , et sous 
son règne la terre fut en paix pendant 
dix ans. 

2. Asa fit ce qui était juste et agréable 
I aux yeux de son Dieu ; il détruisit les 
I autels des cultes étrangers et les hauts 
I lieux, 

i 3. il brisa les statues, abattit les bois 
' sacrés. 



Israël : humillati... sunl : c'était un vérltablo 
désastre. — Pour Juda : vehementissime ccm- 
fortati. — Belle réflexion morale du narrateur, 
afin d'expliquer ce grandiose triomphe d'Abia : 
eo qiiod sperassent... 

19-20. Autres avantages de la victoire pour 
Abia. — La ville de Jesana n'est pas nommée 
ailleurs dans la Bible; c'est peut-être r'Idâva; 
de Josèphe, Ant., xiv, 15, 12. Quant à Ephron, 
on l'identifie tantôt avec Ophra, située près de 
Béthel ( Jud. vi , 11), tantôt avec l'Éphrem de 
saint Jean, vi, 14. — Nec valuit ultra..,: tant 
il avait été affaibli par sa défaite. — Percussit 
Dominus. On ne dit pas r's quelle manière ; du 
moins cette expression suppose que l'on crut voir 
le doigt de Dieu dans cette mort, qui eut Heu deux 
rjus après celle d'Abia. Cf. III Reg. xv, 8-9. 

3« Conclusion du règne d'Abia. XIII, 21-22. 

?.l. La famille dn roi. Trait propre aux Para- 
Ilpomènes. — Accepit uxores. Abia n'ayant régné 
que trois ans, ce détail est en partie rétrospectif. 
Le grand nonlire do ses enfants est présenté 
«'omueuue marque de puissance. 



22. Documents pour l'histoire d'Abia. Comp. 
III Reg. XV, 7. — Tn libro Addo. Littéralement : 
dans le midraS, c.-à-d. dans le commentaire 
d'Addo. Voyez l'Introductioii, p. 8. III Rois : au 
livre des annales des rois de .Juda. 

§ II. — Règne d'Asa. XIV, 1 — XVI, 14. 

Le récit est de nouveau beaucoup plus complet 
qu'au passage parallèle des Rois ( III , xv, 8-34 ). 

1« Zèle d'Asa pour le culte divin. XIV, l-.'>. 

Chap. XIV. — 1. Mort d'Abia, avènement 
d'Asa. Comp. III Reg. xv, 8. — In cuius diebus 
quievit... Détail qui manque au livre des Rois. 
Cette pats précieuse fut la conséquence de la 
grande victoire d'Abia, xni, 15-30, et aussi des 
fréquents changements de titulaires sur le trône 
rival pendant les premières années d'Asa. Cf. 
III Reg. XV, 25-32. 

2-5. Caractère moral du règne. Comp. III Reg. 
XV, 11-15. — L'administration d'Asa sous le rap- 
port religieux est d'abord décrite en abrégé, 
vers. 2» : Jecit... quod bonum... Les dévclop])*- 
ments viennent ensuite ( vers. V>-&). — Altaria 



II ?.\^. XIV, 4-9. 



151 



4. et ordonna à Juda de chercher le 
Seigneur, le Dieu de ses pères, et d'ob- 
Berver la loi et tous les commandements. 

5. Il enleva aussi les autels et les 
temples de toutes les villes de Juda; et 
il régna en paix. 

6. Il bâtit des villes fortes dans Juda, 
parce qu'il était tranquille et qu'il n'avait 
point de guerre pendant ce temps -là, le 
Seigneur lui donnant la paix. 

7. Il dit donc à Juda : Construisons 
ces villes, entourons - les de murs, et 
ajoutons-y des tours, des-portes et des 
serrures, pendant que nous n'avons point 
de guerre, parce que nous avons cher- 
ché le Seigneur, le Dieu de nos pères, 
et qu'il nous a donné la paix avec tous 
nos voisins. Ils bâtirent donc, et ils 
n'eurent aucun obstacle dans leurs con- 
structions. 

8. Or Asa leva dans Juda une arniôe 
de trois cent mille hommes qui por- 
taient des boucliers et des piques, et 
dans Benjamin deux cent quatre -vingt 
mille hommes qui portaient des bou- 
cliers et qui tiraient de l'arc, tous gens 
très vaillants. 

9. Zara, roi d'Ethiopie, sortit contre 



4. et praecepit Judse ut quœreret Do- 
minura, Deum patrum suonim, et face- 
ret legem, et universa mandata ; 

5. et abstulit de cunctis urbibus Juda 
aras et fana , et regnavit in pace. 

6. ^dificavit quoque urbes munitas 
in Juda, quia quietus erat, et nuUa tem- 
poribus ejus bella surrexerant, pacem 
Domino largiente. 

7. Dixit autem Judae : .ffidificemus ci- 
vitates istas , et vallemus mûris ; et ro- 
boremus turribus, et portis, et seris, 
donec a bellis quieta sunt omnia , eo 
qiiod qusesierimus Dominum, Deum pa- 
trum nostrorum, et dederit nobis pacem 
per gyrum. ^dificaverunt igitur, et nul- 
lum in exstruendo impedimentum fuit. 



8. Habuit autem Asa in exercitu suo 
portantium scuta et hastas de Juda tre- 
centa millia ; de Benjamin vero scuta- 
riorum et sagittariorum duceuta octo- 
ginta millia, omnes isti viri fortissimi. 



9. Ecrressus est autem contra eos Zara 



peregrini cultus. Détail propre à notre auteur. 
Des autels consacrés aux Idoles des peuples voi- 
sins. — Excelsa. Les hauts lieux Idolàtriques. 
D'après iv, 17 (cf. III Rcg. 
XV, 14), Asa ne détruisit 
pas ceux i;ù l'on offrait un 
culte illicite à Jéhovah. — 
Statvas. Hébr. : les ma^sé- 
î>6t, ou stèles érigées en 
l'honneur de Baal ( Ex. 
XXXIV, 13, et la note). L-w- 
ens: les 'asérim, ou Images 
d'Astarté. Cf. III Ecg. xiv, 
22. — Fana. Hébr. : les 
mânim, colonnes érigées à 
Baal en tant que dieu-soleil. 
Cf. Lev. XXVI, 30, et VAtl. 
archéoL, pi. cxii, flg. 6; 
pi. cxvi, fig. 7. — Regnavit 
in pace. Littéialeiuent : le 
royaume eut du repos sous 
lui. — Voyez au passage 
parallèle quelques autres 
détails sur la réforme reli- 
gieuse d'Asa. 

2» Zèle d'Asa pour mettre 
%on royaume en parfait état de défense. XIV, 6-8. 

Trait entièrement nouveau, à part une simple 
allusion ( III Reg. xv, 23 ). 

6-7. Construction de plusieurs places fortes. — 
JBidificavit quoque... Ce fut le second acte d'Asa, 
non moins digne d'un bon roi que le premier. 
IjVS villes fortiflées par Roboam (xi, 6-12) avaient 




Stèle en l'honneur 
de Baal dieu -soleil. 



dû être totalement ou en grande partie déman- 
telées par Sésac ( xii , 4 ). — Donec a bellis 
quieta... ( vers. 7 ). Saint Jérôme exprime bien 
la pensée. Littéralement : tandis que le pays est 
encore devant nous ; c.-à-d. en notre pleine pos- 
session, ni envahi, ni menacé par l'ennemi. 

8. Organisation de l'armée. — Portantiuin 
scuta (hébr.: le grand bouclier, ^innah ; Atlas 
orc/i., pl. i^xxiv. flgrlS, 21) ethastas. Les hommes 
de Juda étaient plus pesamment armés, comme 
au temps de David. Cf. I Par. xu, 24. — Scuta- 
rtorum (le petit bouclier, magèn; Atl. arcli., pi. 
Lxxxiv, flg. 16, 18) et sagittariorum. Les sol- 
dats benjaminites continuaient aussi de porter 
leur armure légère. Cf. I Par. viii, 40 ; xii, 2. 

— Trecenta... duceuta octoginta... L'effectif total 
était donc de 580 000 hommes pour le royaume 
entier. Dix années de paix lui avaient permis 
de s'accroître notablement. Cf. xiii , 3. La tribu 
de Benjamin dépasse maintenant en nombre celle 
de Juda. 

3° Invasion de Zara, roi d'Egypte, victorieu- 
sement repoussée. XIV, 9-15. 

Le livre des Rois est muet sur cet épisode 
Important. 

9. Zara s'avance sur le territoire do Juda 
jusqu'à Marésa. — Zara ( en hébreu , Zèral). ; 
LXX, Zapî) est identifié par les uns à Atserk- 
Amen, qui était roi d'Ethiopie vers cette époque' 
par les autres, avec beaucoup plus de vralserrv 
blance.à Usarken, ou Osarkon I, flls et sucées 
seur (le Sésac sur le trône d'Egypte et d'Ethiopie 

— Decies centena... : l'armée la plus conslde- 



152 



II Par. XIV, 10-13. 



^thiops cum exercitu suo decies cen- 
teua millia, et curribus trecentis, et venit 
usque Maresa. 

10. Porro Asa perrexit obviam ei, et 
instruxit aciem ad bellum in valle Se- 
phata, quae est juxta Maresa. 

11. Et invocavit Dominum Deum, et 
ait : Domine, non est apud te ulla dis- 
tantia, utrum in paucis auxilieris, an in 
pluribus ; adjuva nos , Domine Deus 
noster ; in te enim et in tuo nomine ha- 
bentes fiduciam, veniraus contra hanc 
muititudinem. Domine, Deus noster tu 
es ; non prfevaleat contra te homo. 



12. Exterruit itaque Dominus ^thio- 
pes coram Asa et Juda: fugeruntque 
.âilthiopes. 

13. Et persecutus est eos Asa, et po- 
pulus qui cum eo erat, usque Gerara; et 
ruerunt ^thiopes usque ad internecio- 
nem, quia Domino casdente contriti sunt, 
et exercitu illius prseliante. Tulerunt 
ergo spolia raulta. 



eux avec unearmée d'un million d'hommee 
et trois cents chars, et il s'avança jus- 
qu'à Maresa. 

10. Asa marcha au-devant de lui, et 
rangea son armée en bataille dans lo. 
vallée de Séphata, près de Maresa. 

11. Et il invoqua le Seigneur Diea, 
et dit : Seigneur, quand vous voulez se- 
courir, le petit nombre et le grand nombre 
sont la même chose devant vous. Secou- 
rez-nous, Seigneur notre Dieu; car c'est 
parce que nous nous confions en vous et 
en votre nom, que nous sommes venus 
contre cette multitude. Seigneur notre 
Dieu, ne permettez pas que l'homme 
l'emporte sur vous. 

12. Le Seigneur jeta donc l'épouvante 
parmi les Ethiopiens, en face d'Asa et 
de Juda ; et les Éthiopiens piirent la 
fuite. 

13. Asa et le peuple qui était avec lui 
les poursuivirent jusqu'à Gérara ; et les 
Éthiopiens tombèrent sans qu'il en res- 
tât un seul, parce que c'était le Seigneur 
qui les taillait en piècfes pendant que 
son armée combattait. Ainsi les Juifs 
remportèrent de grandes dépouilles. 



rable dont 11 soit fait mention dans les annales 
biblit}.aes. — Usque Maresa : l'une des citadelles 
de Roboam ( voyez x , 8 , et la note !■ , et l'un 




L« roi Usarkon. 

des points stratégiques les plus importants dn 
royaume de Juda. L'armée égyptienne s'était 
avancée, selon la coutume, en longeant la Médi- 
terranée jusqu'au pays dos Philistins (Atl.géogr., 
pi. V, vii). 

10-11. Ardente prière d'Asa sur le champ de 



§ 

ïb 



bataille. — In valle Sephata. Cette localité 
(hébr. : S"p(î(a?i.) n'est pas mentionnée ailleurs. 
Peut-être correspond - elle à la belle vallée qui 
débouche entre les collines an sud 
de Maresa. — Invocavit... La 
prière d'Asa est un magnifique 
acte de fol. — Non est... distan- 
tia. Dans l'hébreu , avec une 
nuance : Il est semblable i)our 
lui d'aider le puissant ou le fai- 
ble. C. -à-d. qu'il n'en coûte pas 
davantage à Dieu de secourir les 
faibles. — Non prœvaleat... homo. 
Sorte de pieux défi , très fréquent 
dans la Bible. Jéhovah est le Dieu 
I — r-i d'Israël ; si son peuple était vaincu, 

' — i_P 11 serait censé l'être lui-même: 
qu'il venge donc son honneur me- 
nacé. 

12-15. Grande victoire des Hé- 
breux. — Exterrtiit... : d'une 
frayeur surnaturelle, comme en 
d'autres circonstances analogues 
(cf. xin, 16). — Usque Gerara 
(vers. 13). Aujourd'hui Khirbet- 
el-Gérar, sur la route d'Egypte, 
à trois heures et demie au sud-est 
de Gaza {Ail. géogr., pi. v, vn). 

— Perciisseriint clviiates (vers. 14). Ce district 
appartenait aux Philistins, qui avalent proba- 
blement fait cause commune avec les ÉgjTJtlens 

— Grandis... terror. Hébr. : la crainte de Dieui 
un effroi providentiellement suscité par le Sei- 
gneur. — Causas... destruente« (verg. 16). L'es- 




II Ta»,!. XI \, 14 — XV, 7, 



153 



14. Ils ravagèrent toutes les villes des 
environs de Gérara, car l'épouvante avait 
saisi tout le monde ; de sorte qu'ils pil- 
lèrent les villes et en emportèrent un 
grand butin. 

15. Ils ravagèrent aussi les bergeries 
des troupeaux, et ils emmenèrent une 
grande multitude de moutons et de cha- 
meaux, et ils rentrèrent à Jérusalem. 



14. Et percusserunt civitates omnes 
per circuitum Gerarae, grandis quippe 
cunctos terror invasserat; et diripuerunt 
urbes, et multam prœdam asportaveruut. 

15. Sed et caulas ovium destruentes, 
tulerunt pecorum infinitam multitudi- 
nera et camelorum, reversique sunt in 
Jérusalem. 



CHAPITRE XV 



1. Alors Azarias, fils d'Oded, fut rem- 
pli de l'esprit de Dieu. 

2. Il alla au-devant d'Asa, et lui dit : 
Ecoutez - moi , Asa , et vous tous , hommes 
de Juda et de Benjamin. Le Seigneur a 
été avec vous, parce que vous étiez avec 
lui. Si vous le cherchez, vous le trou- 
verez ; mais, si vous l'abandonnez, il vous 
abandonnera. 

3. Il se passera des jours nombreux, 
pendant lesquels Israël sera sans vrai 
Dieu, sans prêtre, sans docteur et sans 
loi. 

4. Si, dans leur affliction , ils reviennent 
au Seigneur Dieu d'Israël et le cher- 
chent, ils le trouveront. 

5. En ce temps -là ils ne pourront 
aller et venir sûrement. La terreur vien- 
dra de tous côtés sur tous les habitants 
de la terre. 

6. On combattra, nation contre nation, 
et ville contre ville, parce que le Sei- 
gneur les troublera par toutes les an- 
goisses. 

7. Prenez donc courage et que vos 
mains ne s'affaiblissent point, car il y 
aura une récompense pour vos œuvres. 



1. Azarias autem, filins Oded, facto 
in se spiritu Dei , 

2. egressus est in occursum Asa, et 
dixit ei : Audite me, Asa, et omnis Juda 
et Benjamin. Dominus vobiscura quia 
fuistis cum eo. Si qusesieritis eum, in- 
venietis ; si autem dereliqueritis eum, 
derelinquet vos. 

3. Transibunt autem multi dies in 
Israël absque Deo vero , et absque sacer- 
dote doctore, et absque lege. 

4. Cumque reversi fuerint in angustia 
sua ad Dominum, Deum Israël, et quae- 
sierint eum , reperient eum. 

5. In tempore illo non erit pax egre* 
dienti et ingredienti , sed terrores un- 
dique in cunctis habitatoribus terrarum : 

6. pugnabit enim gens contra gentem , 
et civitas contra civitatem , quia Domi- 
nus conturbabit eos in omni angustia. 

7. Vos ergo (îonfortamini , et non dis- 
solvantur manus vestrœ ; erit enim mer- 
ces operi vestro. 



trême sud de la Palestine a toujours été un dis- 
trict pastoral. — Camelorum : ils abondent aussi 
dans cette région. Cf. I Reg. xxvn, 9 ; xxx, 17. 
— Les Égyptiens furent longtemps avant de se 
remettre du coup porté par Asa ; Us n'attaque- 
ront désormais les Hébreux qu'en 609 , sous Jo- 
Eias (xxxv, 20-24), environ trois siècles plus 
tard. C'est d'ailleurs la seule fois qu'Israël battit 
les Égyptiens en rase campagne. 

4° Le message prophétique d' Azarias. XV, 1-7. 
Cet épisode est entièrement nouveau. 

Chap. XV. — 1-2». Introduction historique : 
Ifl prophète. — Azarias et Oded ne sont connus 
jiie par cet incident. — Facto in se spiritu... 
Comp. XX, 14 ; XXIV, 20 ; Num. xxiv, 2. — Egres- 
sus... in ocmrsum ... : au moment où le roi re- 
venait victorieux du combat. 

2'' -6. La prophétie. — Au début (vers. 2»), 
vin double fait ( Dominu» vobiserim, gruia...) , et 



un oracle général, proposé sous forme de dilemmt 
{si qiuesierW^..., si autem...). — Le messager 
céleste décrit ensuite (vers. 3 et ss.) la catas- 
trophe épouvantable des temps où la nation théo- 
cratique abandonnera son Dieu. Tableau concis , 
mais vraiment dramatique, au sujet duquel trois 
opinions se sont formées, selon qu'on l'applique 
au passé (l'époque des Juges, certaines périodes 
malheureuses des rois), au présent, ou à l'avenir 
des Hébreux. La Vulgate favorise à bon droit 
le troisième sentiment, qui a également pour lui 
l'ensemble du contexte. L'hébreu est Indécis, car 
il n'a pas de verbe au verset 3, et peut s'appli- 
quer à toutes les périodes indistinctement. — 
In cunctis habitatorilius... Locution hyperbo- 
lique, car il ne s'agit que de la Terre sainte et 
de ses différentes provinces. 

7. Encouragement à la fidélité. — V^dmlrable 
promesse : erit... merçet,,. 



154 



II Par. XV. 8-13. 



8. Qiiod cum audisset Asa, verba sci- 
licet et piophetiam Azariae, filii Oded, 
prophetaj, coufortatus est, et abstulit 
idola de omai terra Juda, et de Benja- 
min, et ex urbibus quas ceperat montis 
Ephraim. Et dedicavit altare Domini 
quod erat ante porticum Domini. 

9. Congregavitque universum Judam 
et Benjamin , et advenas cum eis de 
Ephraim et de Manasse, et de Simeon; 
plures enim ad eum confugerant ex 
Israël, videntes quod Dominus Deus ii- 
lius esset cum eo. 

10. Cumque venissent in Jérusalem 
mense tertio, anno decimo quinto regni 
Asa, 

11. immolaverunt Domino in die illa, 
de manubiis et praeda quam adduxe- 
rant, boves septingentos , et arietes se- 
ptem millia. 

12. Et intravit ex more ad corrobo- 
randum fœdus, ut qusererent Dominum, 
Deum patrum suorum, in toto corde et 
in tôta anima sua. 

13. Si quis autem, inquit, non quie- 
sierit Dominum , Deum Israël, moriatur, 
a minimo usque ad maximum, a viro 
ueque ad mulierem. 



8. Asa, après avoir entendu ce dis- 
cours et cette prédiction du projthète 
Azarias, fils d'Oded, se sentit fortifié, 
et il enleva les idoles de toute la terre 
de Juda et de Benjamin , et des villes du 
mont Éphraïm qu'il avait prises, et il 
rétablit et dédia l'autel du Seigneur, qui 
était devant le portique du Seigneur. 

9. Il rassembla tout Juda et Benja- 
min, et avec eux des étrangers d'É- 
phraïm, de Manassé et de Siméon ; car 
beaucoup d'Israélites s'étaient réfugiés 
auprès de lui, voyant que le Seigneur 
son Dieu était avec lui. 

10. Et étant venus à Jérusalem le 
troisième mois, et la quinzième année 
du règne d'Asa, 

11. ils immolèrent au Seigneur en ce 
jour-là sept cents bœufs et sept mille 
moutons, des dépouilles et du butin qu'ils 
avaient emmenés. 

12. Et le roi entra selon la coutume 
pour confirmer l'alliance, et promettre 
de chercher le Seigneur Dieu de leurs 
pères, de tout leur cœur et de toute leur 
âme. 

13. Et si quelqu'un, ajouta-t-il, ne 
cherche pas le Seigneur Dieu d'Israël, 
qu'il soit puni de mort, petit ou grand, 
homme ou femme. 



5« Sous l'Impulsion de cet oracle, Asa renou- 
velle solennellement l'alliance théocratique et 
réforme le culte. XV, 8-19. 

Pour les versets 16-18, comparez III Eeg. xv, 
13-15. Tout le reste est une particularité des Pa- 
ralipomènes. 

8. Extirpation du culte idolâtrique et restau- 
ration de l'autel des holocaustes. — Prophetiam 
Azariœ. Dans l'hébreu : la prophétie d'Oded , le 
prophète. Le texte a été évidemment altéré, car 
les LXX et le syriaque Usent comme la Vulgate. 
— Confortatus est : 11 fut animé d'un nouveau 
zèle pour les choses de Dieu. — Abstulit idola. 
Hébr. : « les abominations, » comme en maint 
autre endroit. Les mesures prises par Asa contre 
l'idolâtrie ayant été déjà signalées plus haut 
(xiv, 2-3, 5), U est possible, a-t-on dit, que l'his- 
torien sacré ait noté ce trait dès le début par 
anticipation. Mais il est beaucoup mieux de 
penser que les premiers efforts du roi n'avaient 
pas abouti à un succès complet, et qu'il se mit 
à l'œuTre avec plus de vigueur après l'oracle 
d' Azarias, pour extirper totalement le mal. — 
Ex urbilyua quas ceperat. Asa avait été jus- 
qu'alors en paix avec Israël, et nulle mention 
n'a été faite de ces villes ; peut-être s'agit- il de 
celles dont Abia s'était emparé précédemment 
(xui, 19,). — Dedicavit altare. Dans l'hcbreu : 
Il reuoirvela ; expression qui peut s'entendre ou 
d'un autel entièrement neuf, l'ancien, qui servait 



depuis l'époque de Salomon, pouvant bien être 
maintenant hors d'usage, ou d'une simple puri- 
fication, si l'autel avait été profané sous les 

I règnes précédents par quelques pratiques ido- 

1 lâtrlques. 

' 9-15. Cérémonie du renouvellement de l'al- 

I liance. — Congregavitque... Verset 9, tout le 
peuple théocratique, tant d'Israël que de Juda, 
est convoqué à la solennité. — Adveruis... de 
Ephraim... C.-à-d. les membres des trois tribus 
schismatiques les plus rapprochées du territoii'e 
de Juda (Atl. géogr., pi. vii). Ce nom d' « étran- 
gers » est significatif. Depuis le schisme,- les ha- 
bitants de Juda étalent seuls les vrais représen - 
tants de la nation sainte ; leurs frères d'autrefoi s 
étaient devenus comme des étrangers. — Piu- 
res... confrigerant : comme sous Roboam, XL, 16. 
— Videntes quod Dominus...: les deux grandes 
victoires racontées plus haut, xm, 13 et ss., xiv, 
9 et ss., avaient montré de la manière la plus 
éclatante de quel côté se trouvait Jéhovah. — 
Vers. 10-11, la fête, Immolation de nombreuses 
victimes. Mense tertio : le mois de slvan ( Esth. 
vni, 9), qui correspond en grande partie à notre 
mois de juin. De manubiis et pr<eda... : cf. xiv, 15 ; 
on avait mis en réserve pour le Seigneur une 
partie de ce bucin. — Vers. 12-16», le serment 
de ûdéliLû au Seigneur. Intravit ex more...; dans 
l'hébreu : Us prirent reiig;igoinent de chticheï 
le Sci^aeur, la Dieu de ^eurs pères. — Si quit:^ 



II Par. XV, 14 — XVI, 2. 



155 



14. Ils firent donc serment au Seigneur 
à voix haute, avec des cris de joie, au 
son des trompettes et des cors. 

15. Tous ceux qui étaient en Judée 
accompagnèrent ce serment d'exécra- 
tion ; car ils jurèrent de tout leur cœur 
et clierchèrent Dieu de toute leur vo- 
lonté ; aussi le trouvèrent - ils , et le 
Seigneur leur donna du repos tout à 
l'entour. 

16. Asa ôta aussi l'autorité souveraine 
à Maacha sa mère, parce qu'elle avait 
élevé dans un bois une idole à Priape, 
qu'il détruisit entièrement et brûla dans 
le torrent de Cédron après l'avoir mise 
en pièces. 

17. Cependant il y eut encore quelques 
hauts lieux dans Israël , quoique le cœur 
d'Asa fût parfait tous les jours de sa 
vie. 

18. Et il porta dans la maison du Sei- 
gneur ce que son père et lui avaient fait 
vœu d'y donner ; l'argent , l'or et les 
vases de différentes sortes. 

19. Et il n'y eut point de guerre jus- 
qu'à la trente -cinquième année du règne 
d'Asa. 



14. Juraverunt((ue Domino voce magna 
in jubilo, et in clangore tubae, et in so- 
nitu buccinarura, 

15. omnes qui erant in .Juda cum 
execratione; in omni enim corde suo 
juraverunt, et in tota voluntate qusesie- 
runt eum, et invenerunt. Prœstititque 
eis Dominus requiem per circuitum. 



16. Sed et Maacham, matrem Asa ré- 
gis, ex augusto deposuit imperio, eo quod 
fecisset in luco simulacrum Priapi ; quod 
omne contrivit, et in frusta commi- 
nuens, combussit in torrente Cedron. 

17. Excelsa autem derelicta sunt in 
Israël. Attamen cor Asa erat perfectum 
cunctis diebus ejus. 

18. Eaque quse voverat pater suus, et 
ipse , intulit in domum Domini , argen- 
tum, et aurum, vasorumque diversam 
supellectilem. 

19. Bellum vero non fuit usque ad 
trigesimum quintum annum regni Asa. 



CHAPITRE XVI. 



1. Mais, l'an trente -six de son règne, 
Baasa, roi d'Israël, monta contre Juda, 
et entoura Rama d'un rempart, afin que 
nul du royaume d'Asa ne pût sûrement 
entrer ou sortir. 

2. Alors Asa prit l'or et l'ai'gent qui 
étaient dans les trésors de la maison du 
Seigneur et dans les trésora du roi, et 



1. Anno autem trigesimo sexto regni 
ejus, ascendit Baasa , rex Israël, in Ju- 
dam, et muro circumdabat Rama, ut 
nuUus tute posset egredi et ingredi de 
regno Asa. 

2. Protulit ergo Asa argentum et au- 
rum de thesauris domus Domini , et de 
thesauris régis, misitque ad Benadad, 



inqtiit. - Ce dernier mot est omis par le texte 
original, qui ne place pas ces paroles sur les 
lèvres du roi. — MoriaUir : comme l'exigeait 
expressément la loi (Deut. xvii, 2-6). — Vers. Ib^, 
seconde période de pais. Prastilit... Dominus : 
en récompense de ces promesses de fidélité, ainsi 
qu'il ressort visiblement du récit. 

16-18. Continuation de la réforme religieuse. 
Comparez III Reg. xv, 13-15, et le commen- 
taire ; les deux narrations sont h peu près iden- 
tiques. — Simulacrum Priapi. Hébr. : une Idole 
d'Astarté. Les mots in frusta comminuena sont 
nn trait spécial. — Excelsa autem... Non pas 
les hauts lieux idolâtriques, qui avaient été sup- 
primés antérieurement (xrr, 2), mais ceux où 
Ton continuait de vénérer Jéhovah malgré ses 
ordres formels. — Attamen... perfectum... : mai- 
gré cette apparence de faiblesse. Plus tard, hélas I 
Asa tomba dans do très grandes fautes (cf. xvi, 
2-lU, IS). 



19. Longue durée de la paix. — Bellum... non 
fuit. III Reg. XV, 16, il est dit au contraire que 
« la guerre exista entre Asa et Baasa, roi d'Israël, 
tant qu'ils vécurent » ; mais le mot guerre dé- 
signe, au passage parallèle, des sentiments hos- 
tiles , une situation tendue ; ici , la guerre pro- 
prement dite. — Trigesimum quintum. Erreur 
évidente de transcription, et de même à la ligne 
qui suit (xvi, 1), puisque Baasa, avec qui nous 
allons voir lutter le roi de Juda, mourut pendant 
la vingt -sixième année de son adversaire. On 
propose de lire vingt - cinq et vingt - six. 

6° Baasa envahit la nord du territoire de Juda ; 
Asa fait alliance avec les Syriens. XVI, 1-6. 

Chap. XVL — 1-6. Voyez III Reg. xv, 17-22, 
et le commentaire. Les deux narrations ne dif- 
fèrent l'une de l'autre que par de légères va- 
riantes. — Anno autem... Le livre des Rois omet 
cette date, comme aussi la mention des places 
fortes de Nephlhali (vers. 4). Il cite « Abel- innison- 



156 



Il Tau. X\1, 3 9, 



regem Syriae , qui habitabat in Damasco, 
dicens : 

3. Fœdus inter me et te est, pater 
quoque meus et pater tuus habuere con- 
cordiam; quam ob rem misi tibi argen- 
tum et aurum, ut, rupto fœdere quod 
habes cum Baasa , rege Israël , facias 
eum a me recedere. 



4. Quo comperto, Benadad misit prin- 
cipes exercituum suorum ad urbes Israël, 
qui percusserant Ahion, et Dan, et Abel- 
maim, et universas urbes Nephthali mu- 
ratas. 

5. Quod cum audisset Baasa, desiit 
tedificare Rama, et intermisit opus suum. 

6. Porro Asa rex assumpsit univer- 
6um Judam, et tulerunt lapides de 
Kama, et ligna quae sediticationi praepa- 
raverat Baasa , sedificavitque ex eis Ga- 
baa et Maspha. 

7. In tempore illo venit Hanani, pro- 
pheta, ad Asa, regem Juda, et dixit ei : 
Quia habuisti fiduciam in rege Syrise, et 
non in Domino Deo tuo, idcirco evasit 
Syrise régis exercitus de manu tua. 

8. Nonne -iEthiopes et Libyes multo 
plures erant quadrigis, et equitibiis, et 
multitudine nimia, quos, cum Domino 
credidisses , tradidit in manu tua? 



9. Ocnli enim Domini contemplantur 



les envoya à Bénadad, roi de Syrie, qui 
demeurait à Damas, et il lui fit dire : 

3. Il y a une alliance entre vous et 
moi ; mon père et le vôtre ont aussi tou- 
jours été en bonne harmonie. C'est pour- 
quoi je vous ai envoyé de l'argent et de 
l'or, afin que vous rompiez l'alliance que 
vous avez faite avec Baasa, roi d'Israël, 
et que vous l'obligiez de se retirer de 
mes États. 

4. Dès que Bénadad eut reçu cette 
nouvelle, il envoya les généraux de ses 
armées contre les villes d'Israël , et ils 
prirent Ahion, Dan, Abelmaïm, et toutes 
les villes murées de Nephthali. 

0. Lorsque Baasa l'eut appris, il cessa 
de bâtir Kama et interrompit ses tra- 
vaux. 

6. Alors le roi Asa prit tout Juda, et 
fit enlever de Rama les pierres et le bois 
que Baasa avait préparés pour la bâtir, 
et il les employa à construire Gabaa et 
Maspha. 

7. En ce temps -là le prophète Hanani 
vint trouver le roi Asa, et lui dit : Parce 
que vous avez mis votre confiance dans 
le roi de Syrie, et non dans le Seigneur 
votre Dieu , pour ce motif l'armée du roi 
de Syrie s'est échappée de vos mains. 

8. Les Éthiopiens et les Libyens n'a- 
vaient-ils point une armée plus nombreuse 
en chars, en cavalerie, et en une multi- 
tude prodigieuse? Et parce que vous 
avez cru au Seigneur, Dieu les a livrés 
entre vos mains. 

9. Car les yeux du Seigneur con- 



de-ilaacha » au Ueu de Abelmaim ; mais ces 




tJii Éthiopien. (D'après les monuments égyptiens.) 
ikii.x noms sont syiionyiiies. — ItitertnisU opua 



(vers. 6). Reg. : 11 revint à Thersa. — Assumpsit^ 
(vers. 6). Le passage parallèle donne quelques 
développements sur ce point. 

7° Blâmé par le prophète Hanani à cause de 
Bon alliance avec Bénadad, Asa offense griève> 
ment le Seigneur. XVI, 7-10. 

Épisode Important, passé sons silence par l'au- 
teur du livre des Rois. 

7 - 9. Les reproches de l'homme de Dieu. — 
Hanani...: le même vraisemblablement que le père 
du prophète Jéhu, mentionné pins bas, xix, 2, et 
III Reg. XVI, 1-4, 7. — Evasit... de manu tua, 
G. -à-d. que si, animé d'une pleine confiance en 
son Dieu, Asa avait laissé les Israélites et les 
Syriens s'allier contre Juda, il eût battu les deux 
peuples réunis, tandis qu'il s'était fait le vassal 
de la Syrie. — Novne .^thiopes... : l'armée de 
Zara (xiv, 12), qui se composait des mêmes élé- 
ments que celle de Sésac ( xn, 3 ). — Bella œn- 
surgciit (vers. 9). Une longue pals avait récom- 
pensé la fol d'Asa, des guerres sanglantes devaient 
châtier son manque de fol. La prophétie ne se 
r('-:Uisaqtie trop durant tonte l'histoire du royaume 
de Juda Jusi^u'à l'ezU. 



II Par. XVI, 10-14. 



157 



templent toufe la terra, et ils inspirent 
de la force h ceux (|ui croient en lui 
d'un cœur parfait. Vous avez donc agi 
follement, et pour cela il va s'allumer 
des guerres contre vous. 

10. Asa, irrité contre le prophète, or- 
donna qu'on le mît en prison ; car la 
remontrance de ce prophète l'avait in- 
digné. Et en ce tempe même il en fit 
mourir plusieurs d'entre le peuple. 

11. Quant aux actions d'Asa, depuis 
les premières jusqu'aux dernières, elles 
sont écrites dans le livre des rois de 
Juda et d'Israël. 

12. Asa tomba aussi malade la trente- 
neuvième année de son règne, d'une très 
violente douleur aux^ pieds ; et cependant 
il n'eut point recours au Seigneur dans 
son mal, mais il mit plutôt sa confiance 
dans la science des médecins. 

13. Et il s'endormit avec ses pères, et 
mourut la quarante et unième année de 
Bon règne. 

14. On l'ensevelit dans le sépulcre qu'il 
s'était creusé dans la ville de David, et 
on le mit sur son lit tout rempli d'aro- 
mates et de iiarfums excellents, auxquels 
les parfumeurs avaient mis tout leur 
art ; et ils les brûlèrent sur lui avec 
beaucoup de faste et de vanité. 



universam terrain, et pr.'cbont foriiiii- 
dinem his qui corde perfecto credunt 
in eum. Stulte igitur cgisti, et propter 
hoc ex praesenti tempore adversum te 
bella consurgent. 

10. Iratusque Asa adversus viden- 
tem, jussit eum mitti in nervum; vaide 
quippe super hoc fuerat indignatus ; et 
interfecit de populo in tempore illo plu- 
rimos. 

11. Opéra autem Asa, prima et novis- 
sima, scripta sunt in libro regum Juda 
et Israël. 

12.' iEgrotavit etiam Asa, anno trige- 
simo nono regni sui, dolore pedum vehe- 
mentissimo; et nec in inlirmitate sua 
quassivit Dominum , sed magis in medi- 
corum arte confisus est. 

13. Dormi vitque eum patribus suis, 
et mortuus est anno quadragesimo primo 
regni sui. 

14. Et sepelierunt eum in sepulcro suo, 
quod foderat sibi in civitate David ; po- 
sueruntque eum super lectum suum, plé- 
num aromatibus et unguentis meretri- 
ciis, quae erant pigmentariorum arte con- 
f ecta , et combusserunt super eum am- 
bitione nimia. 



10. Le crime d'Asa. — In nervum. Supplice 
cruel, qui, Infligé à un prophète, rendait coupable 
de sacrilège celui qui le décrétait. Jérémie et 
saint Paul le subirent aussi. Cf. Jer. xx , 2 ; 
XXIX, 26. Le « bloc B était une machine faite 
ordinairement de bois, et percée de trous à tra- 
vers lesquels on passait les pieds du condamné, 
que l'on assujettissait ensuite dans cette posi- 
tion très pénible. Voyez VAtl. archéol,, pi. lxxi, 
flg. 3. 

8» Conclusion du règne d'Asa. XVI , 11 - 14. 

Comp. III Reg. XV, 23-24. Notre narration est, 
Ici encore, plus détaillée et présente divers traits 
Inédits. 

11. Documents pour l'histoire d'Asa. — In 
Uln-o regum. Voyez l'Introduction, p. 8. 

12-13. Maladie et mort du roi. — Anno tri- 
gesimo nono... Trait spécial. La maladie dura 
donc deux ans (cf. vers. 13). — Dolore... vehe- 
mentiêtimo. Probablement la goutte. L'auteur 



des Rois dit simplement : il eut mal aux pieds. 

— Nec... quasivit... Détail propre aux Paialipo- 
mènes. Manque de foi analogue à celui qui avait 
dirigé la conduite d'Asa dans sa lutte avec le roi 
d'Israël (vers. 2 et ss.). — Sed magis in medi- 
corum... C'est l'adverbe a magis » qui porte ici 
l'idée. Le roi malade n'est nullement blâmé 
d'avoir eu recours aux médecins, mais de leur 
avoir accordé plus de confiance qu'au Seigneur. 

14. Sa sépulture (presque tout est nouveau). 

— In sepulcro suo. Littéralement : dans ses 
sépulcres. Le pluriel marque les nombreux « lo- 
culi » ou fours à cercueil dont se composait un 
tombeau de famille creusé dans le roc (Atlas 
arch., pi. xxDC, flg. 5 ; pi. xxx, ftg. 7 ; pi. xxxii, 
flg. 3). — Plénum aromatibus... : à la façon de 
l'Orient pour les rois et les personnages que l'on 
voulait honorer. Cf. xxi, 19 ; Jer. xxxiv, 6. — 
Ambitione nimia,. Plutôt : en quantité oorisl- 
dérable. 



i5â 



n Par. XVII, 1-6. 



ciiAPiïRK xvir 



1. Regnavît autem Josaphat, filius 
eju8, pro eo, et invaluit contra Israël. 

2. Constitiiitque militum numéros in 
cunctis urbibus Juda quae erant vallatse 
mûris; prsesidiaque disposuit in terra 
Juda, et in civitatibus Ephraim , quas 
ceperat Asa, pater ejus. 

3. Et fuit Dominus cum Josaphat, 
quia ambulavit in viis David, patris sui, 
primis, et non speravit in Baalim, 

4. sed in Deo patris sui ; et perrexit 
in praeceptis illius, et non juxta peccata 
Israël. 

5. Confirmavitque Dominus regnum 
in manu ejus, et dédit omnis Juda mu- 
nera Josaphat; factaeque sunt ei infi- 
nitse divitise, et multa gloria. 

6. Cumque sumpsisset cor ejus auda- 



1. Josaphat, son fils, régna à sa place, 
et il se fortifia contre Israël. 

2. Il mit des troupes dans toutes les 
villes de Juda fermées de murailles, et 
il distribua des garnisons dans le pays 
de Juda, et dans les villes d'Ephraïm 
qu'Asa, son père, avait prises. 

3. Et le Seigneur fut avec Josaphat, 
parce qu'il marcha danî? les premières 
voies de David son aïeul , et qu'il ne mit 
point sa confiance dans Baal, 

4. mais dans le Dieu de son père; et 
il marcha selon ses préceptes, et non 
suivant les dérèglements d'Israël. 

5. Ainsi Dieu affermit la royauté dans 
sa main, et tout Juda lui apporta des 
présents, et il eut une infinité de richesses 
et une très grande gloire. 

6. Son cœur s'étant rempli de zèle 



Pection III. — Lb RÈasE DE Josaphat. XVII, 
1 — XX, 37. 

A parties chap. xviii» et xx, 30-37, qui cor- 
respondent presque mot pour mot à deux pas- 




L'Astarté ùfiiaienne. 

^■.xgcs du livre des Rois, presque tout est nou- 
veau dans l'histoire de Josaphat racontée par les 
Paralipomènes. 

§ I. — Les débuts du règne. XVII , 1-19. 

1« Josaphat pourvoit à la sécurité de ses 
sujets et ta la pureté du culte. XVII, 1-9. 
Chap. XVII. — l-2. Organisation militaire du 



royaume. — Invaluit contra Israël. C- à - d. que 
Josaphat prit ses mesures pour résister victo- 
rieusement au roi rival, dans le cas où celui-ci 
songerait à l'attaquer. — PraBSidia. Le substantif 
hébreu peut désigner des garnisons ou des gou- 
verneurs militaires; mais le premier sens 
est le meilleur. — Quas ceperat A$a. 
Voyez XV, 8, et l'explication. 

3-6. Le Seigneur récompense par de 
précieux avantages temporels la fidélité 
de Josaphat à la vraie religion. — lu viis 
David... primis. Les LXX et plusieurs 
manuscrits hébrevix omettent le nom de 
David , et quelques critiques supposent 
qu'en effet U se serait Introduit subrepti- 
cement dans le texte ; alors il s'agirait 
d'Asa, dont les dernières années furent 
si malheureusement ternies, tandis que les 
premières avaient été excellentes ( cf. xvi, 
7 et ss.). Mais cela est vrai aussi de David 
et lui convient parfaitement ( voyez 
II Reg. XII, 10-12, et l'explication), et nous 
n'avons pas de raison suffisante pour mo- 
difier le texte. — Baalim. Sur ce pluriel, 
voyez Jud. n, 1 1 , et le commentaire. Baal 
était adoré sous des noms et des titres 
divers. — Peccata Israël. Hébr. : les œu- 
vres d'Israël ; mais la traduction donne 
très bien le sens, puisqu'il s'agit évidem- 
ment d'œuvres mauvaises, de pratiques 
Idolâtrlques. — Diviliee ,... gloria. Comme 
pour David et Salomon. 

6. Destruction des hauts lieux et des symboles 
d'Astarté. — Cumque sumpsisset... La locution 
hébraïque, « son cœur fut élevé, » prise habi- 
tuellement en mauvaise part (cf. xxvi, 16 ; Deut, 
VIII, 14; Prov. nn, 12, etc.), est employée loi 
en bonne part, et la Vulgate a bien rendu la 
nuance. Se sentant protégé de Dieu, Joaapbat 



II Par. XVII, 7-12. 



15Ô 



ponr les préceptes duSeigueur, il enleva 
de Jud» les hauts lieux et les bois sa- 
crés. 

7. La troisième année de son règne, 
il envoya plusieurs de ses princes, Ben- 
haïl, Obdias, Zacharie, Nathanaël et 
Miellée, enseigner dans les villes de 
Juda 

8. et avec eux les lévites Séraéias, 
Nathunias et Zabadias, Asaël, Sémira- 
moth, et Jonathan, Adonias, Tobias, 
et Tob -^Adonias, tous lévites, et les 
prêtres Élisama et Joram. 

9. Et ils instruisaient le peuple de Ju- 
da, et portaient avec eux le livre de la 
loi du Seigneur ; et ils parcouraient toutes 
les villes de Juda, et enseignaient le 
peuple. 

10. Ainsi a terreur du Seigneur se 
répandit dans tous les royaumes qui 
étaient aux environs de Juda, et ils 
n'osaient point prendre les armes Contre 
Josaphat. 

11. Les Philistins eux-mêmes ap- 
portaient des présents à Josaphat, et 
ils lui payaient un tribut d'argent. Les 
Arabes lui amenaient des troupeaux, 
sept raille sept cents moutons et autant 
de boucs. 

12. Josaphat devint donc puissant, et 
e'éleva jusqu'à un très haut point de 



fiam propter vias Domini, etiam excelsa 
et lucos de Juda abstulit. 

7. Tertio autem anno regni sni, mi- 
sit de principibus suis Benhail, et Ob- 
diam, et Zachariam, et Nathanaël, et 
Michœara, ut docerent in civitatibus 
Juda ; 

8. et cum eis levitas Semeiam, et Na- 
thaniam, et Zabadiam, Asael quoque, 
et Serairamoth, et Jonathan, Adoniam- 
que, et Tobiam, et Tob-Adoniam, levi- 
tas, et cum eis Elisama et Joram sacer- 
dotes. 

9. Docebantque populum in Juda, ha- 
bentes librum legis Domini ; et ciroui- 
bant cunctas urbes Juda, atque erudie- 
bant populum. 

10. Itaque factus est pavor Domini 
super omnia régna terrarum quae erant 
per gyrum Juda, nec audebant bellare 
contra Josaphat. 



11. 



. Sed et Philisthsei Josaphat ran- 
nera deferebant , et vectigal argenti ; 
Arabes quoque adducebant pecora, arie- 
tum septem millia septingenta, et hir- 
corum totidem. 

12. Crevit ergo Josaphat, et magni- 
ficatus est usque in sublime ; atque asdi- 



s'enhardit pour entreprendre à son tour des ré- 
formes religieuses {propter vias...; plutôt: au 
sujet de). — ExceUa : les hauts lieux idolâtri- 
ques (cf. XX, 33). Lucos : les symboles d'Astarté. 



ses chefs appartenaient au monde laïque, les 
autres membres au monde ecclésiastique. — Ha- 
bentes librum Ugis : le Pentateuque, évidemment, 
en tout ou cu partie. Cette mention est d'un très 




Ambassadeurs apportant'io tribut à Sargon , roi a' Assyrie. ( D'rprès un bas-relief du palais 
de Ehoriiabad. ) 



II fallait constamment détruire ces abus, qui re- 
naissaient constamment. 

7-9. Josaphat fait répandre l'instruction reli- 
gieuse dans tout son royaume. — De prineipibics. 
Cinq princes, tous inconnus, et avec eu.x deux 
prêtres, et huit ou neuf lévites. Le nombre de 
ces derniers est incertain, car il est possible que 
le nom Tob- Adonias (vers. 8) soit une rédu- 
pllcation des deux précédents, Insérée par un 
copiste malhabile. La commission était mixte : 



haut intérêt apologétique, et d'une grande force 
pour démontrer l'authenticité des livres qui con- 
tiennent la loi mosaïque. 

2" La puissance de Josaphat grandit au dehors 
de son royaume. XVII, 10-11. 

.10-11. Itaque...: en récompense de son zèle 
pour la religion. — Pavor Domini : un eflrui qui 
était surnaturel dans sa cause, et qui contrai- 
gnait les peuples voisiiis de demeurer en paix 
avec Josaphat (nec audebant...), bien pltw,dd 



160 



II Par. XYII, 13-19, 



liLavit in .Tuda doraos ad instar tunium, 
urbesque muratas. 

13. Et multa opéra paravit in urbibtis 
Juda. Viri qiioque bellatores et robusti 
erant in Jérusalem, 

14. quorum iste numerus per domos 
atque farailias singulorum. In Juda 
principes exercitus , Ednas dux, et cum 
eo robustissimi viri t^-ecenta millia. 

15. Post hune Johanan princeps, et 
cum eo ducenta octoginta millia. 

16. Post istum quoque Amasias, filius 
Zechri, cousecratus Domino, et cum eo 
ducenta millia \4rorum fortium, 

17. Hune sequebatur robustus ad prae- 
lia Eliada, et cum eo tenentium arcum 
et clypeum ducenta millia. 

18. Post istum etiam Jozabad, et cum 
eo centum octoginta millia expeditorum 
militum. 

19. Hi omnes erant ad manum rcds, 
exceptas aliis quos posuerat in urbiLus 
muratis, in uni verso Juda. 



grandeur ; et il bâtit dans Juda des for- 
teresses en forme de tours, et des villes 
murées. 

13. Et il fit de grands travaux dans 
les villes de Juda. Et il avait aussi dans 
Jérusalem des gens aguerris et vaillants, 

14. dont voici le dénombrement, selon 
les maisons et les familles de chacun. Dana 
Juda, les principaux oiBciers de l'armée 
étaient : Ednas, le chef, qui avait avec 
lui trois cent mille hommes très vaillants. 

15. Après lui, le premier était Joha- 
nan, qui avait avec lui deux cent quatre- 
vingt mille hommes. 

16. Après celui-ci était Amasias, fils 
de Zéchri, consacré au Seigneur, et avec 
lui deux cent mille honimes vaillants. 

17. H était suivi d'Éliada, redoutable 
dans les combats, qui commandait deux 
cent mille hommes armés d'arcs et de 
boucliers. 

18. Après lui était aussi Jozabad, qui 
était à la tête de cent quatre -vingt 
mille hommes prêts à combattre. 

19. Toutes ces troupes étaient sous la 
main du roi, sans compter les autres 
qu'il avait placées dans les villes murées, 
dans tout le royaume de Juda. 



reconnaître sa suzeraineté (munera de/erebani). 

— Phitisth<Bl : quoique si flers et belliqueux. — 
Arabes : quoique si Indépendants et si farou- 
ches. Ces derniers payaient leur tribut en na- 
ture : adducebant pecora. Cf. IV Reg. in , 4. 

3» La puissance de Josaphat grandit aussi à 
l'Intérieur de son royaume. XVII, 12-19. 

12-13». Construction de forteresses. — Domos 
ad instar turrium : des châteaux forts. Voyez 
VAtl. arch., pi. xc, flg. 5 ; pi. xcil, flg. 24. — 
ilulta opéra... in urbibus. C. -à-d. qu'indépen- 
damment de ses nouvelles constructions, Josa- 
phat répara et compléta les anciennes défenses. 
Selon d'autres, ces mots signifieraient qu'il emma- 
gasina de Dombreoses provisions dans les villeB 
fortifiées. 

la^-lB. L'armée. — Numerus per domos. Les 
chiffres qui suivent furent donc le résultat d'un 
dénombrement spécial. — Principes exercitus. 
Hébr. : les princes de mille ; mais ici ce titre dé- 
signe en réalité les généraux en chef. — Conse- 
cratus Domino ( vers. 16 ). On Ignore l'occasion 
et la signification précise de cette consécration. 

— Tenentium arcum et clypeum : armés à la 
légère, selon la coutume des Benjaminites. Cf. xiv, 
8, et le commentaire. — Le tableau ci -joint 
ludique les sommet partielles et le nombre 



total déterminés par le recensement de Josaphat : 
300 000 j Trois corps d'armée 
280 000 / (le la tribu (le Juda; 
200 000 ) = 780 000 hommes. 



200 000 
180 000 



Deux corps d'armée 

de la tribu de Benjamin; 

= 380 000 hommes. 



1 160 000 hommes en tout. 

Plus d'un interprète a trouvé ces chiffres exorbi- 
tants, et nullement en rapport soit a^-ec l'étendue, 
BOit avec la population du royaume de Juda ; par- 
tant de là, on a supposé qu'Us pouvaient bien 
avoir été grossis par des transcriptions fautives. 
Nous préférons toutefois dire avec dom Calmet 
(.Commentaire littéral, h. 1.) : « Si ce nombre de 
troupes surprend, on doit faire attention que les 
États du roi de Juda, sous Josaphat, ne doivent 
point être bornés dans les limites de Juda et 
de Benjamin. Ils s'étendaient dans les tribus de 
Dan, d'Épliraïm et de SIméon, et dans l'Ai-able 
et le pays des Philistins; en un mot, depuis 
Bersabée et depuis Péluse jusqu'aux montagnes 
d'Éphraïra, et depuis le Jourdain Jusqu'à !&■ 
Méditerranée. Le pays était parfaitement cul- 
tivé, et peuplé au delà de ce qu'on peut s'ima- 
f<lner. i> Voyez VAtl. géogr., pi iv, v, vn- 



n Par. XVIII, 1-7. 



tf.l 



CHAPITRE XVIIl 



1. Josaphat fut donc très riche et 
très célèbre ; =t il s'allia par mariage 
avec Achab. 

2. Quelques années après, il descendit 
auprès de lui à Samarie ; et , à son arri- 
vée, Achab fit immoler beaucoup de 
boeufs et de moutons pour lui et pour le 
peuple qui était venu avec lui ; et il lui 
persuada de marcher contre Ramoth- 
Galaad. 

3. Achab, roi d'Israël, dit donc à Jo- 
saphat, roi de Juda: Venez avec moi à 
Kamoth-Galaad. Josaphat lui répondit : 
Disj)osez de moi comme de vous ; mon 
peu|)Ie est votre peuple, et nous irons à 
la guerre avec vous. 

4. Et Josaphat dit au roi d'Israël : 
Consultez maintenant, je vous prie, la 
volonté du Seigneur. 

5. Le roi d'Israël assembla donc 
quatre cents prophètes, et il leur dit : 
Devons -nous aller attaquer Ramoth-Ga- 
laad, ou demeurer en paix? Allez, 
dirent -ils, et Dieu la livrera entre les 
mains du roi. 

6.. Et Josaphat dit: N'y a-t-il pas ici 
quelque prophète du Seigneur, afin que 
nous le consultions aussi? 

7. Et le roi d'Israël dit à Josaphat : 
Il y a un homme par qui nous pouvons 
consulter la volonté du Seigneur; mais 
je le hais, parce qu'il ne me prophétise 



1. Fuit ergo Josaphat dives et incly- 
tus multum, et afSnitate conjunctus est 
Achab. 

2. Descenditque post ainnos ad eum in 
Saraariam, ad cujus adventum mactavit 
Achab arietes et boves plurimos , ipsi, 
et populo qui venerat cum eo; persua- 
sitque illi ut ascenderet in Ramoth-Ga- 
laad. 

3. Dixitque Achab, rex Israël, ad Jo- 
saphat, regem Juda : Veni mecum in 
Ramoth-Galaad. Gui ille respondit : Ut 
ego, et tu ; sicut populus tuus, sic et po- 
pulus meus; tecumque erimus in bello. 

4. Dixitque Josaphat ad regem Israël : 
Consule, obsecro, impraesentiarum ser- 
monem Domini. 

5. Congregavit igitur rex Israël pro- 
phetarum quadringentos viros, et dixit 
ad eos : In Ramoth-Galaad ad bellan- 
dumire debemus, an quiescere? At illi : 
Ascende, inquiunt, et tradet Deus in 
manu régis. 

6. Dixitque Josaphat :Numquid non est 
hic prophètes Domini, ut ab illo etiam 
requiramus? 

7. Et ait rex Israël ad Josaphat : Est 
vir unus a que possumus quserere Do- 
mini voluntatem ; sed ego odi eu-m , quia 
non prophetat mihi bonum, sed malum 



f II. — Funeste alliance de Josaphat avec 
Achab. XVIII, 1 — XIX, 3, 

A part de rares exceptions, ce récit est presque 
une reproduction verbale de in Reg. xxii ,2-35 
( voyez le commentaire pour les détails ). Nous 
nous bornerons donc, comme dans les cas sem- 
blables, à signaler les principales divergences de 
notre auteur. 

1» Les rois d'IsraCl et de Juda ' font alliance 
pour attaquer Ramoth-Galaad. XVIII, 1-S. 

Chap. XVIII. — 1-2'». Visite de Josaphat au 
roi d'Israël. Comp. III Reg. xxn, 2. — Il y a 
d'assez nofcibles variantes dans cette entrée en 
matière. Les deus traits du verset 1, et la phrase 
ad cujus adve^itum mactavit, au verset 2, sont 
propres aux Parallpomènes. — Afflnitate con- 
junctus est : par le mariage de Joram, flls de 
Josaphat, avec Athalie, fille d'Achab et de Jé- 
»:ibel (cf. XXI, 6). Union qui étonne de la pan 
du saint roi Josaphat ; elle lui attirera de grands 
malheurs personnels, indépendamment de ceux 
Comment. — III. 



que l'avenir réservait à son peuple. — Post 
annns : neuf ans , comptés à partir du mariage 
de Joram et d'Athalie. Comp. III Reg. xxn, 2, 
41, et IV Reg. vni, 26. 

2° -3. Josaphat consent à attaquer Ramoth- 
Galaad de concert avec le roi d'Israël. Cf. III Reg. 
XXII, 3-5». La narration des Parallpomènes est 
plus concise ; elle passe sous silence le motif pour 
lequel Achab voulait s'emparer de Ramoth. — 
Persuasit... illi. Le verbe hébreu est pris «a 
mauvaise part et dénote une sorte de séduction. 

2« Les faux prophètes d'Israël prédisent la 
victoire aux rois confédérés. XVIII, 4-11. 

4-6. Les quatre cents prophètes et leur ré- 
ponse mensongère Cf. III Reg. xxii, Si» -6. — 
Quadringentos. Les Rois : environ quatre cents. 

— Ire debemus...f Les Rois : Dois-Je aller... (au 
singulier ) î 

6-8. Josaphat demande à consulter un vrai 
prophète de Jéhovah. Comp. III Reg. xxii, 7-9. 

— Omni tempore (vers. 7) : trait nouveau. 



11 



1G2 



îî Par. XVITI, 8-16. 



omni terapore ; eet autem Jlickaeas , 
filius Jemla. Dixitque Josaphat : Ne lo- 
quaris, rex, hoc niodô. 

8. Vocavit ergo rex Israël unum de 
eunuchis, et dixit ei : Voca cito Mi- 
chaeam, filium Jemla. 

9. Porro rex Israël , et Josaphat , rex 
Juda, uterque. sedebant in solio suo, 
vestiti cultu regio; sedebant autem in 
area juxta portam Samarise ; omnesque 
prophetae vaticinabantur coram eis. 



10. Sedecias vero, filius Chanaana, 
fecit sibi cornua ferrea, et ait : Hœc 
dicit Dominas : His ventilabis Syriam, 
donec conteras eam. 

11. Omnesque prophetse similiter pro- 
phetabant, atque dicebant : Ascende in 
Ramoth-Galaad, et prosperaberis , ettra- 
det eos Dominas in manu régis. 

12. Nantius autem qui ierat ad vo- 
candum Michseam, ait illi : En verba 
omnium prophetarum , uno ore , bona 
régi annuntiant ; quaeso ergo te ut et 
Bermo tuus ab eis non dissentiat, loqua- 
risque prospéra. 

13. Cai respondit Michseas : Vivit Do- 
minus! quia quodcumque dixerit mihi 
Deas meus , hoc loquar. 

14. Venit ergo ad regem. Cui rex ait : 
Michsea, ire debemus in Ramoth-Galaad 
ad bellandum , an quiescere ? Cui ille 
respondit : Ascendite ; cuncta enim pro- 
spéra evenient, et tradentur hostes in 
manus vestras. 

15. Dixitque rex : Itenim atque ite- 
rum te adjuro ut mihi non loquaris nisi 
quod verum est, in nomine Domini. 

16. At ille ait : Vidi universum Israël 
dispersum in montibus sicut oves abs- 
que pastore ; et dixit Dominus : Non ha- 
bent isti dominos ; revertatur unusquis- 
que in domum suam in pace. 



jamais rien de bon, mais toujoure dn 
mal. C'est Michée, fils de Jemla. Josa- 
phat répondit : roi, ne parlez pas 
ainsi. 

8. Le roi d'Israël appela donc un de 
ses eunuques, et lui dit : Faites-moi ve- 
nir tout de suite Michée, fils de Jemla. 

9. Cependant le roi d'Israël et Josa- 
phat, roi de Juda, étaient assis chacun 
sur un trône, vêtus de leurs habits 
royaux ; et ils étaient assis dans la place 
qui est près de la porte de Samarie, et 
tous les prophètes prophétisaient devant 
eux. 

10. Alors Sédécias, fils de Chanaana, se 
fit des cornes de fer, et dit : Voici ce 
que dit le Seigneur : Avec ces cornes 
vous frapperez la Syrie, jusqu'à ce que 
vous l'ayez détruite. 

11. Tous les autres prophètes prophé- 
tisaient de mêiLe, et disaient : Marchez 
contre Ramoth-Galaad, et vous aurez du 
succès, et le Seigneur la livrera entre 
les mains du roi. 

12. Le messager qui était allé appeler 
Michée lui dit : Voici que tous les pro- 
phètes prédisent d'une seule voix le suc- 
cès au roi; je vous en prie, que vos 
paroles ne soient point différentes des 
leurs, et que votre prédiction soit favo- 
rable. 

13. Michée lui répondit : Vive le- Sei- 
gneur 1 je dirai tout ce que mon Dieu 
m'aura ordonné de dire. 

14. Il vint donc auprès du roi , et le 
roi lui dit: Michée, devons-nous mar- 
cher contre Ramoth-Galaad pour l'as- 
siéger, ou demeurer en paix? Michée lui 
répondit : Allez ; toutes choses réussiront, 
et les ennemis seront livrés entre vos 
mains. | 

15. Le roi reprit : Je vous conjure f 
instamment de ne me parler que selon 

la vérité, au nom du Seigneur. 

16. Et Michée dit : J'ai vu tout Israël 
dispersé dans les montagnes comme des 
brebis sans pasteur ; et le Seigneur a i 
dit: Ces gens -là n'ont point de chef; 1 
que chacun retourne en paix dans sa ' 
maison. 



9-U. Le prophète Sédécias et son action sym- 
bolique. Comp. III Reg. xxii, 10-12. — Unique 
cariante des Paralipomènes : la répétition du 
verbe sedebant au verset 9. 

a» Prophétie de Michée. XVIU, 12-27. 

12-13. Michée est mandé au nom d'Achab. 
Cf. m Reg. XXII, 13-14. 

14. Premier» «virale de ^içhég. Cf. III Beg. 



sxii, 15. — Tradentur hostea... Au passage pa- 
rallèle : Jthovah la livrera (la ville) entre les 
mains du roi. 

15-17. Deuxième parole. Comp. III Reg. xxn, 
16-18. — Non habent... dominos (vers. 16). L'au- 
teur des Rois emploie le singulier : lia n'ont pas 
de maître. 



II Par. XVIII, 17-28. 



163 



17. Alors le roi dit à Josaphat : Ne 
vous ai -je pas dit que cet homme ne me 

fjrophétise jamais rien de bon , mais seu- 
ement des malheurs? 

18. Et Michée répliqua : Écoutez donc 
la parole du Seigneur, J'ai vu le Sei- 
gneur assis sur son trône, et toute l'ar- 
mée du ciel autour de lui à droite et à 
gauche. 

19. Et le Seigneur dit : Qui séduira 
Achab, roi d'Israël, afin qu'il marche 
contre Ramoth-Galaad et qu'il y pé- 
risse? Comme l'un répondait d'une façon, 
et l'autre d'une autre, 

20. un esprit s'avança, et se tint devant 
le Seigneur, et dit : C'est moi qui le 
séduirai. Le Seigneur ajouta : Comment 
le séduiras -tu? 

21. J'irai, répondit -il, et je serai un 
esprit menteur dans la bouche de tous 
ses prophètes. Le Seigneur dit : Tu le 
séduiras et tu y parviendras ; va, et fais 
ce que tu dis. 

22. Et maintenant voici que le Sei- 
gneur a mis un esprit de mensonge dans 
la bouche de tous vos prophètes ; et le 
Seigneur a prononcé des malheurs contre 
vous. 

23. Alors Sédécias, fils de Chanaana, 
s'approcha de Michée, et le frappa sur 
la joue, et dit : Par quel chemin l'esprit 
du Seigneur s'en est -il allé de moi pour 
te parler? 

24. Michée répondit: Vous le verrez 
vous-même le jour où vous passerez de 
chambre en chambre pour vous cacher. 

25. Le roi d'Israël commanda, et dit: 
Prenez Michée, et conduisez-le à Amon, 
gouverneur de la ville, et à Joas, fils 
d'Amélech, 

26. et dites -leur : Voici ce que^dit le 
roi : Mettez cet homme en prison, et 
qu'on ne lui donne qu'un peu de pain et 
un peu d'eau, jusqu'à ce que je revienne 
en paix. 

27. Et Michée dit : Si vous revenez 
en paix, le Seigneur n'a point parlé par 
ma bouche. Et il ajouta : Peuples, écou- 
tez tous. 

28. Le roi d'Israël, et Josaphat, roi 



17. Et ait rex Israël ad Josaphat : 
Nonne dixi tibi quod non prophetaret 
iste mihi quidquam boni, sed ea qu£e 
mala sunt? 

18. At ille : Idcirco, ait, audite ver- 
bum Domini. Vidi Dominura sedentem 
in solio suo, et oranem exercitum caeli 
assisteutem ei a dextris et a sinistris. 

19. Et dixit Dominus : Quis decipiet 
Achab , regem Israël , ut ascendat et cor- 
ruat in Ramoth-Galaad? Cumque diceret 
unus hoc modo , et alter alio , 

20. processit spiritus, et stetit coram 
Domino , et ait : Ego decipiam eum. Cui 
Dominus : In que, inquit, decipies? 

21. At ille respondit : Egrediar, et ero 
spiritus mendax in ore omnium prophe- 
tarum ejus. Dixitque Dominus : Deci- 
pies , et prsevalebis ; egredere , et fac ita. 

22. Nunc igitur ecce Dominus dédit 
spiritum mendacii in ore omnium pro- 
phetarum tuorum; et Dominus locutus 
est de te mala. 

23. Accessit autem Sedecias , filius 
Chanaana , et percussit Michseae maxil- 
lam, et ait : Per quam viam transi vit 
spiritus Domini a me , ut loqueretur tibi ? 

24. Dixitque Michseas : Tu ipse vide- 
bis in die illo, quando ingressus fueris 
cubiculum de cubiculo ut abscondaris. 

25. Prsecepit autem rex Israël, dicens : 
ToUite Michseam, et ducite eum ad 
Amon, principem civitatis, et ad Joas, 
filium Amelech ; 

26. et dicetis ; Haec dicit rex : Mittite 
hune in carcerem, et date ei panis mo- 
dicum et aquae pauxillum, donec rever- 
tar in pace. 

27. Dixitque Michseas : Si reversus 
fueris in pace, non est locutus Dominus 
in me. Et ait : Audite , omnes populi. 

28. Igitur ascenderunt rex Israël, et 



18-22. Troisième parole. Cf. III Reg. xxn, 
19-23. — Omnium prophetarum ( vers. 22 ). Le 
récit des Rois ajoute : qui sont Ici. 

23 - 24. Michée est outrageusement trappe par 
Sédéclaa. Comp. III Reg. xxn, 24 -2&. — Per 
gttam viam transivit...f Les Rois : Est-ce que 
l'esprit de Dieu m'a abandonné? 



25-27. Achab fait Jeter Michée en prison. Cf. 
in Reg. xxn, 28-28. — Panis modicum et aqnee... 
L'hébreu porte, Ici comme au livre des Rois : le 
pain de la tribulatlon, et l'eau de l'affliction. 

40 victoire des Syriens, mort d'Aohab. XVII.T, 
28-34. 

S8-39. Les rois 'riaraël et de Juda devant 



1G4 



II Par. XVTTl, 29 — XTX, 2. 



Josaphat. lex Juda, in Ramoth-Galaad. 

29. Dixitque rex Israël ad Josaphat : 
Mutabo habitum, et sic ad pugnam va- 
dam ; tu autem induere vestibus tuis. 
Miitatoque rex Israël habitu, venit ad 
bellum. 

30. Rex autem Syriae prseceperat du- 
cibus equitatus sui, dicens : Ne pugne- 
tis contra minimum aut contra maxi- 
mum, nisi contra solum regem Israël. 

31. Itaque cum vidissent principes 
equitatus Josaphat, dixerunt : Rex Is- 
raël est iste. Et circumdederunt eum di- 
micantes ; at ille clamavit ad Dominum, 
et auxiliatus est ei , atque avertit eos ab 
illo. 

32. Cum enim vidissent duces equi- 
tatus quod non essetTex Israël, relique- 
runt eum. 

33. Accidit autem ut unus e populo 
sagittam in incertum jaceret, et percu- 
teret regem Israël inter cervicem et sca- 
pulas. At ille aurigse suo ait : Couverte 
maaum tuam , et educ me de acie, quia 
vulneratus sum. 

34. Et finita est pugna in die illo. 
Porro rex Israël stabatin cuiTu suo con- 
tra Syros usque ad vesperam ; et mor- 
tuus est, occidente sole. 



de Juda, marchèrent donc contre Ra- 
moth - Galaad. 

29. Et le roi d'Israël dit à Josaphat : 
Je vais me déguiser pour aller au combat. 
Mais , pour vous , prenez vos vêtements 
ordinaires. Ainsi le roi d'Israël se dé- 
guisa, et vint au combat. 

30. Mais le roi de Syrie avait donné 
cet ordre aux chefs de ses chars : N'at- 
taquez ni petit ni grand, mais seulement 
le roi d'Israël. 

31. Ainsi lorsque les chefs des chars 
aperçurent Josaphat, ils dirent : C'est le 
roi d'Israël. Et ils l'environnèrent et le 
chargèrent. Mais ce prince poussa des 
cris au Seigneur, qui le secourut et les 
écarta de lui. 

32. Car, les chefs des chars ayant vu 
que ce n'était point le roi d'Israël , ils le 
laissèrent. 

33. Or il arriva qu'un homme du 
peuple tira une flèche au hasard , et qu'il 
en frappa le roi d'Israël entre le cou et 
les épaules. Et le roi dit à son cocher : 
Tourne bride, et retire -moi du combat, 
car je suis blessé. 

34. Ainsi la guerre fut terminée en ce 
jour- là. Cependant le roi d'Israël de- 
meura dans son char jusqu'au soir, en 
face des Syriens, et il mourut au cou- 
cher du soleil. 



CHAPITRE xrx 



1. Reversus est autem Josaphat, rex 
Juda , in domum suam pacifiée in Jéru- 
salem. 

2. Cui occurrit Jehu, filius lïanani, 
videns , et ait ad eum : Impio praebes 
auxilium, et his qui oderunt Dominum 



1. Josaphat s'en revînt en paix dans 
son palais, à Jérusalem, 

2. Le prophète Jéhu, fils d'Hanani, 
vint au - devant de lui et lui dit : Vou3 
donnez du secours à un impie, et vous 



Bamoth-Galaad. Comp. III Reg. xxn, 29-30. — 
Uulabo..., et sic... vadam. Ces paroles sont pro- 
pres ans Paialipoiuènes. 

30-33. Les Sj'riens s'acharnent contre Achab, 
qnl est blessé grièvement. Cf. III Reg. xxn, 31-34. 
— Ducibu-s equitatus. Ces chefs étaient au nom- 
bre de trente-deux d'après l'autre récit. — Dixe- 
runt : Rex Israël... (vers. 31). Au lieu d'employer 
le langage direct, le livre des Rois raconte sim- 
plement le fait : ils soupçonnèrent que c'était lo 
roi d'Israël. — Clamavit ad Dominum. Trait 
spécial, digne de Josaphat ; au lieu du vague « 11 
sécria » du passage parallèle. — Et auxiliatus... 
Cette belle réflexion est aussi une particularité 
des Parai Ipomèiies. 

M. Fin du combat et mort d' Achab. Cf. III Reg. 



xxn, 35-38. Notre auteur abrège considérable- 
ment, car ces derniers faits concernaient surtout 
l'histoire du royaume du Nord, laquelle ne ren- 
trait pas dans son plan. 

5» Josaphat est réprimandé par le prophète 
Jéhu. XIX, 1-3. 

Chap. XIX. — 1-3. Le livre des Rois est muet 
sur cet épisode. — Reversun... pacifiée. Contraste 
avec le sort si terrible d' Achab. Les Syriens, sa- 
tisfaits de leur victoire, ne cherchèrent pas à en 
retirer de plus grands avantages et à poui-suivre 
les fuyards. — Sur lo prophète Jehu et son père 
Eanani, voyez III Reg. xvi, 1, et II Par. xvi, 7. 
Le père avait blâmé Asa au nom du Seigneur, 
à la suite d'une alliance indigne du roi théocra- 
tique; le âls est char(,'é d'une mission identique 



Il Par. XIX, 3-8. 



165 



faites alliance avec ceux qui haïssent le 
Seigneur: tous méritez pour cela la co- 
lère de Dieu ; 

3. mais il s'est trouvé de bonnes 
œuvres en vous, parce que vous avez 
enlevé de la terre de Juda les bois ido- 
lâtriques, et que vous avez porté votre 
cœur à chercher le Seigneur, le Dieu de 
vos pères. 

4. Josaphat demeura donc à Jéru- 
salem, et il fit de nouveau la visite de 
son peuple, depuis Bersabée jusqu'aux 
montagnes d'Ephraïm ; et il les fit ren- 
trer dans le culte du Seigneur, le Di'eu 
de leurs pères. 

6. Il établit aussi des juges dans toutes 
les places fortes de Juda, dans chaque 
ville. 

6. Et il donna ses ordres à ces juges, 
et leur dit : Prenez garde à ce que vous 
ferez ; car ce n'est pas la justice des 
hommes que vous exercez, mais celle 
du Seigneur, et tout ce que vous aui-ez 
jugé retombera sur vous. 

7. Que la crainte du Seigneur soit 
avec vous, et faites toutes choses avec 
soin. Car il n'y a point d'injustice dans 
le Seigneur notre Dieu, ni d'acception 
de personnes, ni aucun désir de présents. 

8. II établit aussi à Jérusalem des lé- 
vites , des prêtres et des chefs des familles 
d'Israël, pour y rendre la justice à ceux 
qui y demeuraient , dans les affaires qui 
regardaient soit le Seigneur, soit les par- 
ticuliers. 



amicitia jungeris, et idcirco iram qui- 
dem Domini merebaris ; 

3. sed bona opéra inventa sunt in te, 
eo quod abstuleris lucos de terra Juda, 
et prseparaveris cor tuum ut requirerea 
Domiuum, Deum patrum tuoruia. 



4. Habitavit ergo Josaphat in Jérusa- 
lem ; rursuraque egressus est ad popu- 
lum de Bersabée usque ad montera 
Ephraim, et revocavit eos ad Dominum , 
Deum patrum suorum. 

6. Constituitque judices terrae in cun- 
ctis civitatibus Juda munitis, per singula 
loca. 

6. Et prœcipiens judicibus : Videte, 
ait , quid faciatis ; non enim hominis 
exercetis judicium, sed Domini ; et quod- 
cumque judicaveritis, in vos redundabit. 



7. Sit timor Domini vobiscura, et cum 
diligentia cuncta facite; non est enim 
apud Dominum Deum nostrum iniqui- 
tas, nec personarum acceptio, nec cu- 
pido munerum. 

8. In Jérusalem quoque constituit 
Josaphat levitas, et sacerdotes, et prin- 
cipes familiarum ex Israël, ut judicium 
et causam Domini judicarent habitato- 
ribus ejus. 



pour Josaphat. — Implo prabes... Âchab avait 
été un Idolâtre de la pire espèce. — Iram... me- 
rebaris. Dans l'hébreu : Pouf ce motll, la colère 
du Seigneur (est) sur toi. C.-à-d. Dieu est Irrité 
contre toi. — Sed bona opéra... Cf. xvii, 1 et ss. 
Consolante réserve : quoique mécontent, Dieu 
n'oubliait pas les mérites extraordinaires de 
Josaphat. 

§ III. — Autres événements du règne de 
Josaphat. XIX , 4 — XX , 37. 

1° Continuation des réformes morales et reli- 
gieuses. XIX, 4-11. 

Tout ce passage aussi est propre aux Parall- 
pomènes. 

4. Josaphat excite la ferveur de tout son peuple 
envers Jéhovah. — Hursum.. egressus est. Allu- 
sion aux premiers essais de réforme du roi Josa- 
phat, xvu, 7 et ss. On voit que le reproche du 
prophète Jéhu était allé droit au cœur du saint 
roi ; 11 se met immédiatement à réparer sa faute 
en déployant un zèle extraordinaire pour la per- 
fection de son peuple. — De Bersabée : la fron- 
tière méridionale du royaume de Juda. — Ad 
montent Ephraim ; ^a frontière du cftté do nord 



( Atl. géogr., pi. vit ). Formule calquée sur celle 
qui marquait, avant le schisme, toute l'étendue 
de la Terre promise : de Dan à Bersabée. 

6-7. Institution de Juges dans les principales 
villes du royaume. — Constituit... judices. David 
avait déjà conflé aux lévites les fonctions judi- 
ciaires. Cf. I Par. xxin, 4. Peut-être le nombre 
des tribunaux établis par lui ne suffisait-il plus : 
ou bien, de ce côté encore, une réforme était de- 
venue nécessaire. — In cunctis civitatibus : con- 
formément à la loi mosaïque (Deut. xvr, 18). — 
Pnsdpiens... Courte allocution du roi aux nou- 
veaux juges, vers. 6-7, pour leur rappeler leur 
dignité supérieure (non... hominis...), leur grave 
responsabilité ( in vos redundabit ) , la manière 
dont Us devront exercer leurs fonctions (sit ti- 
mor..., cum diligentia...) ; puis, au négatif, vices 
à éviter : non... iaiquitas,.., personarum accep- 
tio... 

8-11. Tribunal suprême établi à Jérusalem. — 
Les juges : levitas, sacerdotes, et, pour repré- 
senter l'élément laïque, les chefs des familles. — 
Ut jndietum et causam Domini... D'après l'hé- 
breu : pour les Jugements de Jéhovah et pour 
lea contestations. Ces deux locutions sont con»- 



166 



II Par. XIX, 9 — XX 1. 



9. Prœcepitque eis, dicens : Sicagetis 
in timoré Domini fideliter et corde per- 
fecto. 

10. Omnem eausam quse venerit ad 
vos fratrum vestrorum qui habitant in 
urbibus sms, inter cognationem et co- 
gnationem, ubicumque qusestio est de 
lege, de mandato, de ceremoniis, de 
justificationibus, ostendite eis, ut non 
peccent in Dominum, et ne veniat ira 
super vos et super fratres vestros ; sic 
ergo agentes, non peccabitis. 



11. Amarias autem, sacerdos et pon- 
tifex vester, in bis quae ad Deum perti- 
nent praesidebit; porro Zabedias, filius 
Ismahel , qui est dux in domo Juda, 
Buper ea opéra erit, quae ad régis offi- 
cium pertinent. Habetisque magistros 
levitas coram vobis. Cont'ortamini, et 
agite diligeuter, et erit Dominus vobis- 
cum in bonis. 



9. Il leur donna ses ordres, et leur 
dit : Voici comment vous agirez dans la 
crainte du Seigneur avec fidélité et avec 
un cœur parfait. 

10. Quand quelque affaire de vos 
frères qui habitent dans leurs villes 
viendra à vous, qu'il s'agisse de quelque 
intérêt de famille ou de quelque ques- 
tion de la loi, des commandements, des 
cérémonies et des préceptes, instruisez- 
les, de peur qu'ils ne pèchent contre le 
Seigneur, et que sa colère ne tombe sur 
vous et sur vos frères. Si vous vous con- 
duisez de la sorte, vous ne pécherez 
pas. 

11. Amarias, votre pontife, présidera 
dans les choses qui regardent Dieu ; et 
Zabedias, fils d'Ismahel, chef de la 
maison de Juda, présidera dans les af- 
faires qui regardent le roi. Vous avez 
aussi parmi vous les lévites, qui vous 
serviront de maîtres. Soyez pleins de 
force, et agissez soigneusement, et le 
Seigneur vous traitera avec bonté. 



CHAPITRE XX 



1. Post haec congregati sunt filii Moab, 
et filii Ammon, et cum eis de Ammo- 
nitis, ad Josaphat, ut pugnarent contra 
eum. 



1. Après cela, les Moabites et les 
Ammonites avec leurs alliés s'assem- 
blèrent contre Josaphat pour lui faire la 
guerre. 



mentées plus loin (vers. 11) par Josaphat lui- 
même : par a jugements du Seigneur i>, il faut 
entendre toutes les affaires religieuses et ecclé- 
siastiques ; par « contestations )>, les causes ci- 
viles et criminelles. — Au lieu de habitatoritms 




Scribes égyptiens. ( Peinture antique. ) 

ejus, l'hébreu dit : et Ils revinrent ; à savoir, de 
la tournée officielle entreprise en faveur de la 
réforme religieuse (vers. 4). — Vers. 9-11, allo- 
cution du roi aux membres du tribunal suprême. 
Josaphat détermine d'abord, vers. 9 et 10, les 
causes qui soroitt déférées à Jénisalem pour être 
Jugées on dernière instance. Inter cognationem... ; 
hébr. : « entre snng et sang; » c.-à-d. dans les 
cas 4e meurtre ou de blessures (cf. '&%. xxi, 12-23). 



Qucestio... de Uge..., mandato... : quatre expres- 
sions synonymes, pour désigner une question li- 
tigieuse dont l'objet porterait sur l'interprétation 
ou l'application des lois théocratlques. — Vers. 11, 
les deux présidents du tribunal : pour les causes 
ecclésiastiques, le grand prêtre 
Amarias ( cf. I Par. v , 37 ) ; 
pour les causes civiles, Zaba- 
dias, prince de Juda. — Ma- 
gistrox. Dans l'hébreu : Sotrim ; 
littéralement : des scribes; les 
secrétaires et notaires du tri- 
bunal. 

2» Invasion des Moabites et 
des Ammonites sur le territoire 
Juif. XX, 1-2. 

Tous les détails, si nete et r1 
intéressants, que contiennent les 
trente premiers versets de ce chapitre xx, sont 
propres aux Paraliporaènes. Ils décrivent une 
délivrance toute prodigieuse opérée par Jého- 
vah , en faveur de son peuple. 

Chap. XX. — 1-2. Les envahisseurs. — Poêt 
hoc. On était aux dernières années du règne de 
Josaphat. — Filii Moab,... Âm f on : f»inemlg 
irréconciliables des Hébreux, et situés l'un près 
de l'autre à l'est du territoire de Juda (.Atluê 



n Par. XX, 2-7. 



167 



2. Des courriers vinrent l'annoncer à 
Josaphat, en disant: Une grande mul- 
titude s'avance contre vous des lieux qui 
sont au delà de la mer, et de la Syrie ; 
et ils sont campés à Asasonthamar, qui 
est Engaddi. 

3. Alors Josaphat, saisi de crainte, 
s'appliqua entièrement à prier le Sei- 
gneur, et publia un jeûne dans tout 
Juda. 

4. Et Juda s'assembla pour implorer 
le Seigneur, et tous vinrent de leurs 
villes pour l'invoquer. 

5. Josaphat se tint debout au milieu 
de l'assemblée dans la maison du Sei- 
gneur, devant le nouveau vestibule, 

6. et il dit : Seigneur, Dieu de nos pères, 
vous êtes le Dieu du ciel, et vous domi- 
nez sur tous les royaumes des nations ; 
la force et la puissance sont dans vos 
mains, et nul ne peut vous résister. 

7. N'est-ce pas vous, ô notre Dieu, 
qui avez fait mourir tous les habitants 
de cette terre, à la face de votre peuple 
Israël, et qui l'avez donnée à la posté- 
rité d'Abraham, votre ami, pour tou- 
jours ? 



•2. Venenmtque nuntii, et indicave- 
runt Josaphat, dicentes : Venit contra 
te multitudo magna, de his locis quaj 
trans mare sunt, et de Syria; et ecce 
consistunt in Asasonthamar, quœ est En- 
gaddi. 

3. Josaphat autem, timoré perterri- 
tus , totum se contulit ad rogandura Do- 
minum , et prsedicavit jejunium universo 
Juda. 

4. Congregatusque est Juda ad de- 
precandum Dominum; sed et omnes de 
urbibus suis venerunt ad obsecrandum 
eum. 

5. Cumque stetisset Josaphat in rae- 
dio cœtu Juda et Jérusalem, in domo 
Domini, ante atrium novum, 

6. ait : Domine, Deus patrum nostro- 
rum, tu es Deus in cselo, et dominaiis 
cunctis regnis gentium; in manu tua 
est fortitudo et potentia , nec quisquam 
tibi potest resistere. 

7. Nonne tu, Deus noster, interfecisti 
omnes habitatores terrse hujus coram 
populo tuo Israël, et dedisti eam semini 
Abraham , amici tui , in sempitemum ? 



géogr., pi. vn). — Cum eis de Ammonitis. Faute 
de copiste très manifeste, car les Aininonites ne 
peuvent avoir été cités deux fols de suite. On 
adopte généralement comme authentique la leçon 
des LXX : èx tcov Mtvattov. Les deux nations 
confédérées s'étalent donc associé contre Josa- 
phat un certain nombre de Maonltes, peuplade 
ainsi nommée d'après sa ville principale , Maon , 
bâtie à l'est du mont Sélr (voyez xxvi, 7 ; I Par. 
IV, 41 et la note ; AU, géogr., pi. v). Les versets 

10 et 22, qui mentionnent expressément le mont 
Sélr comme résidence de ces troupes auxiliaires, 
confirment l'opinion des Septante. — Trans mare: 
la mer Morte, à l'orient de laquelle s'étendaient 
les territoires de Moab et d'Ammon. — De Syria. 

11 est probable que l'on doit lire dans l'hébreu 
'Edom au lieu de 'Aram (la Syrie) : alors ce 
mot dénoterait le district maonlte. Si la leçon 
actuelle est exacte, la Syrie est prise dans le 
sens large et correspond Ici à l'Arabie septen- 
trionale (.AU. géogr., pL i, n, vni), — Asason- 
thamar,... Engaddi. Le nom ancien et la déno- 
mination plus récente d'une ville bâtie sur la 
rive occidentale de la mer Morte, près d'une 
source abondante, à environ quinze heures de 
Jérusalem (AU. géogr., pi. v, vu). « C'est encore 
la coutume des bandes pillardes qui envahissent 
la Palestine du sud en venant de Moab, de longer 
la mer Morte jusqu'à Engaddi (aujourd'hui Aïn- 
Djédy ) , où elles sont sûres de trouver ie l'eau 
et des fourrages en abondance, et où elles ont 
on grand choix de routes et de points d'at- 
taque. * 



2" Josaphat Implore le secours du Seigneur. 
XX, 3-13. 

3-4. Proclamation d'un Jeûne public; on ac- 
court de tout le royaume à Jérusalem pour prier. 
— Totum se contulit... Littéralement dans l'hé- 
breu : Josaphat mit sa face à chercher Jéhovah. 
Locution très énergique, qui exprime une fol 
étonnante. Le pieux roi ne songea point alors, 
comme l'avalent fait Abla et Asa, à chercher 
quelque secours humain. — Prœdicavit jeju- 
nium : pour mieux toucher le cœur de Dieu. 
Cf. Jud. XX, 26 ; I Eeg. vii, 6. — Tout le peuple 
suivit le bel exemple du monarque : congrega- 
tvLsqvs... Touchants détails. 

6-12. La prière de Josaphat. — Vers. 5, Intro- 
duction dramatique. Ante atrium novum; en 
avant du temple de Salomon, 11 y avait deux 
cours ou parvis : le parvis Intérieur ou des prê- 
tres, qui avoisinait le vestibule ; puis, à sa suite, 
le parvis extérieur (voyez la figure du tome II , 
p. 471 ) ; ce dernier avait été sans doute réparé 
par Asa ou par Josaphat, et de là l'éplthète de 
« nouveau ». — Vers. 6-12, la prière, admirable 
et très simple en même temps, puisqu'elle con- 
siste en un simple exposé des faits. — Premier 
fait, servant d'exorde, vers. 6 : Jéhovah est le 
Dieu unique et tout-puissant, qui a fait alliance 
avec Israël. — Second fait, vers. 7-9 : le royal 
suppliant décrit , dans un résumé rapide, ce que 
le Seigneur et la nation choisie ont accompli 
l'un pour l'autre : Dieu installant les Hébreux 
dans la Terre sainte, le peuple théocratique cons- 
truisant un temxile à Jéhovah et comptant plel- 



168 



II PiR. XX, 8-15. 



8. Habîtaveruntque in ea, et exstruxe- 
nint ia illa Banctuarium nomini tuo , di- 
centes : 

9. Si irruerint super nos mala, gla- 
dius judicii, pestilentia, et famés, sta- 
bimus coram domo hac in conspectu tuo, 
in qua invocatum est nomen tuum, et 
clamabimus ad te in tribulationibus 
noBtris ; et exaudies , salvosque faciès. 

10. Nunc igitur ecce filii Ammon, et 
Moab , et mons Seir, per quos non coa- 
cessisti Israël ut transirent quando egre- 
diebantur de Mgy^to, sed déclina verunt 
ab eis, et non interfecerunt illos. 



11. econtrario agunt et nituntur eji- 
cere nos de possessione qijam tradidisti 
nobis. 

12. Deus noster, ergo non judicabis 
eos? In nobis quidem non esl; tanta for- 
titudo, ut possimus huic multitudini 
resistere, quae irruit super nos. Sed cum 
ignoremus quid agere debeamus, hoc 
solum habemus résidai , ut oculos nostros 
dirigamus ad te. 

13. Omnis vero Juda stabat coram 
Domino, cum parvulis, et uxoribus, et 
liberis suis. 

14. Erat autem Jahaziel, filius Za- 
charise , filii Banaise, filii Jehiel, filii 
Mathanise, lévites de filiis Asaph, super 
quem factus est spiritus Domini in me- 
dio turbse ; 

16. et ait : Attendite, omnis Juda, 
et qui habita tis Jérusalem, et tu, rex 
Josaphat. Haec dicit Dominus vobis : 
Nolite timere, nec paveatis banc mul- 
titudinem ; non est enim vestra pugna , 
sed Dei. 



8. Ils l'ont habitée et y ont bâti un 
sanctuaire à votre nom, et ils ont dit : 

9. Si les maux fondent sur nous, le 
glaive du jugement, la peste, la famine, 
nous nous présenterons devant vous dans 
cette maison où votre nom a été invoqué, 
et nous crierons vers vous dans nos af- 
flictions; et vous nous exaucerez, et 
vous nous délivrerez. 

10. Voici donc maintenant que les fils 
d'Ammon et de Moab, et ceux de la 
montagne de Séir, chez lesquels voub 
n'avez pas permis à votre peuple Israël 
de passer lorsqu'il sortait d'Egypte, 
l'obligeant de prendre une autre route, 
et de ne les pas détruire ; 

11. voici qu'ils tiennent une conduite 
bien différente, s'efîorçant de nous chas- 
ser des terres que vous nous avez don- 
nées en possession. 

12. notre Dieu, ne les jugerez-vous 
pas ? Car nous n'avons pas assez de force 
pour résister à cette multitude qui se 
précipite sur nous. Mais, ignorant ce que 
nous devons faire, il ne nous reste autre 
chose que de tourner les yeux vers vous. 

13. Or tout Juda se tenait debout de- 
vant le Seigneur, avec les petits en- 
fants, les femmes et leurs fils. 

14. Là se trouva aussi Jahaziel, fiU 
de Zacharie, fils de Banaïas, fils de Je- 
hiel, fils de Mathanias, lévite de la fa- 
mille d'Asaph ; et l'esprit de Dieu 
descendit sur lui au milieu de la foule, 

15. et il dit : Écoutez, tout Juda, et vous 
habitants de Jérusalem, et vous aussi, 
roi Josaphat. Voici ce que le Seigneur 
vous dit : Ne craignez rien, et ne redou- 
tez pas cette multitude. Ce ne sera pas 
vous qui combattrez, ce sera Dieu. 



nement sur le divin secoTirs. Remarquez, au 
verset 7, l'épithète amici tui ajoutée au nom 
d'Abraham. Elle reviendra deux autres fols : Is. 
xiA, 8, et Jac. n, 23. Elle subsiste dans le nom 
A'El-Ehalll, le Bien -aimé, par lequel les Arabes 
désignent fréquemment le père des croyants. Les 
paroles du verset 9 résument en partie la prière 
adressée à Dieu par Salomon le jour de la dédi- 
cace du temple; cf. vi, 22-39. — Troisième fait , 
vers. 10-11 : de ces temps heureux , Josaphat 
Ijasse au présent si désolé, relevant l'Iniquité des 
agresseurs, qui, épargnés autrefois par Israël 
(hahitaverunt... ; voyez Num. xx, 14 etss. ; Deut. 
II, 4, 9, 19, etc.), envahissent maintenant sans 
motif le sol sacré de la Palestine. — Conclusion 
de tous ces faits et prière proprement dite, vers. 12. 
Sainte hardiesse dans Veryo non judicabU...? 



Profonde huraUIté et aveu d'impuissance : non 
est tanta fortitudo... Trait final vraiment exquis : 
hoc solum... ut oeulos... 

13. Transition : le peuple étroitement associé 
à la prière de son roi. — OmnU... stabat..., cum 

,parvulis... Tableau bien émouvant. Comp. Ju- 
dith, IV, 9. 

4" Aimable et consolante réponse du Seigneur. 
XX, 14-19. 

14. Jahaziel est rempli de l'esprit prophétique. 
15-17. L'oracle consolateur. — he Seigneur 

commence par rassurer gracieusement son peuple : 
noUte timere... Non que le péril ne soit grave ; 
mais Jéhovah , se regardant comme directement 
attaqué, est résolu à prendre en mains sa propre 
défense : non... t-estra peigna... — Ensuite, vers, 
16-17, description très claire de ce que Josapnut 



II Par. XX, 16-22. 



169 



16. Demain vous irez au-devant d'eux, 
car ils monteront par le coteau du mont 
appelé Sis, et vous les rencontrerez à 
l'extrémité du torrent qui regarde le dé- 
sert de Jéruel. 

17. Ce ne sera pas vous qui combat- 
trez ; demeurez seulement fermes, et 
vuus veiTez le secours du Seigneur sur 

"vous , ô Juda et Jérusalem. Ne craignez 
point , et ne vous eiïrayez point ; vous 
marcherez demain contre eux, et le Sei- 
gneur sera avec vous. 

18. Alors Josaphat et Juda, et tous 
les habitants de Jérusalem se proster- 
nèrent jusqu'à terre devant le Seigneur, 
et l'adorèrent. 

19. Et en même temps les lévites de 
la famille de Caath et de celle de Coré 
louèrent hautement et de toute la force 
de leurs voix le Seigneur, le Dieu d'Is- 
raël. 

20. Le lendemain matin ils se levèrent, 
et s'avancèrent par le désert de Thécué. 
Et comme ils étaient en chemin, Josa- 
phat se tint debout au milieu d'eux, et 
dit • Écoutez -moi, hommes de Juda, et 
vous tous qui demeurez à Jérusalem. 
Confiez -vous au Seigneur votre Dieu, et 
voue n'aurez rien à craindre. Croyez à 
fies prophètes , et tout vous réussira. 

21. Après avoir donné ses avis au 
peuple, il établit par troupes des chantres 
pour louer le Seigneur. Ils marchaient 
devant l'armée, et tous ne faisant qu'un 
chœur, ils chantaient : Louez le Seigneur, 
parce que sa miséricorde est éternelle. 

22. Tandis qu'ils commençaient à 



16. Cras descendetis contra eos; as- 
censuri enim sunt per clivum nomine 
Sis, et invenietis illos in summitate tor- 
rentis qui est contra solitudinem Jeruel. 

17. Non eritis vos qui dimicabitis; 
eed tantummodo confidenter state, et 
videbitis auxilium Domini super vos, 
Juda et Jérusalem. Nolite timere, nec 
paveatis; cras egrediemini contra eos, 
et Dominus erit vobiscum. 

18. Josaphat ergo, et Juda, et omnes 
habitatores Jérusalem, ceciderunt proui 
in terram coram Domino, et adora verunt 
eum. 

19. Porro levitse de filiis Caath, et de 
filiis Core, laudabant Dominum Deum 
Israël voce magna, in excelsum. 



20. Cumque mane surrexissent, egressi 
sunt per desertum Thecue; profeotis- 
que eis, stans Josaphat in medio eorum, 
dixit : Audite me, viri Juda et omnes 
habitatores Jérusalem. Crédite in Do- 
mino Deo vestro, et securi eritis; cré- 
dite prophetis ejus, et cuncta evenient 
prospéra. 

21. Deditqueconsiliu m populo, et sta- 
tuit can tores Domini, ut laudarent eum 
in turmis suis, et antecederent exerci- 
tum, ac voce consona dicerent : Confi- 
temini Domino, quoniam in seternum 
misericordia ejus. 

22. Cumque cœpissent laudes canere. 



eï Bes sujets devront faire le lendemain. Per 
eliimm.^ Sis (hébr.: Ha??i?, avec l'article ; liXT . 
'Aa(7£îç) : probablement l'ouadi El-Hasasah, qui 
conduit de la mer Morte dans la direction ae 
Thécué. Solitudinem Jeruel : peut-être le désert 
nommé également Hasasah ; le « torrent » est 
nn des vallons arides et sauvages qui abondent 
dans ce district, mais on ne saurait dire au Juste 
lequel (voyez l'Atl. géogr., pi. v et vn). Non... 
vos... dimicabitis : Dieu insiste sur ce point ; 
c'est lui qui fera tout, les Juifs ne seront que 
de simples témoins. 

18-19. Le roi et le peuple remercient humble- 
ment Jéhovah de ses promesses. — Josaphat... 
et Juda... L'hébreu signale à part la conduite 
du monarque : Josaphat s'inclina le visage contre 
terre, et tout Juda et les habitants de Jérusalem 
tombèrent devant le Seigneur pour se prosterner 
en sa présence. — De jlUis Caath. et... Core. La 
conjonction et est explicative, car les descendants 
de Coré appartenaient à la famille de Caath. 
Voyez I Par, n, 22. 



6<> Insigne victoire. XX, 20-30. 
' 20-21. Les mesures prises par Josaphat. Me- 
I sures étranges en un jour de combat ; mais tout 
devait être surnaturel dans la victoire, ainsi que 
l'avait révélé Jéhovah. — Per desertum Thème. 
Ville située au sud de Jérusalem, dans mndis- 
trict très désert. Voyez l'Ail, géogr.. pi. vu. — 
Profeslisque eis. Mieux : tandis qu'ils partaient. 
— Staiu JosaplioU... : eu quelque lieu élevé d'où 
il voyait dealer les troupes. — Dixit... Vn seul 
ordre : Audite. — Statuit cantores : à l'avant- 
garde ( et antecederent...). — In turmis suis. 
D'après l'hébreu : dans une sainte parure ; c.-ù-d. 
revêtus de leurs plus beaux ornements sacrés. 
Es allaient au combat comme à une grande so- 
lennité religieuse , et aussi comme à une marcha 
triomphale, puisque déjà Us chantaient l'hymno 
d'action de grâces : Confltemini... Cf. I Par. xvi, 
34 et la note. 

22-23. Le combat. — Vertit... insidias eorum. 
D'après la Viilgate : les embuscades des années 
alliées. L'hébreu dll^ avec ime variante : Le Sei- 



170 



n Pah. XX. 23-29. 



vertit DominuB insidias eorum in semet- 
ipsos, filiorum scilicet Ammon, et Moab, 
et moiitis Seir, qui egressi fuerant ut pu- 
gnarent contra Judam , et percussi sunt. 



23. Namque filii Ammon et Moab con- 
surrexerunt adversum habitatores mon- 
tis Seir, ut interficerent et delerent eos ; 
cumque hoc opère perpétrassent, etiam 
in semetipsos versi, mutuis concidere 
vulneribus. 

24. PoiTO Juda cum venisset ad spe- 
culam quae respicit solitudinem, vidit 
procul omnem late regionem plenam 
cadaveribus, nec superesse quemquam 
qui necem potuisset evadere. 

25. Venit ergo Josaphat, etomnis po- 
pulus cum eo ad detrahenda spolia mor- 
tuorum. Inveneruntque inter cadavera 
variam supellectilem, vestes quoque, et 
vasa pretiosissima , et diripuerunt; ita 
ut omnia portare non possent, nec per 
très dies spolia auferre, prsedse magni- 
tudine. 

26. Die autem quarto congregati suut 
in valle Benedictionis; etenim qiioniam 
ibi benedixerant Domino, vocaverunt 
locum illum Vallis Benedictionis, usque 
in prsesenlem diem. 

27. Eeversusque est omnis vir Juda, 
et habitatores Jérusalem , et Josaphat 
ante eos, in Jérusalem cum Isetitia 
magna, eo quod dedisset eis Dominus 
gaudium de inimicis suis. 

28. Ingressique sunt in Jérusalem cum 
psalteriis , et citharis , et tubis , in do- 
mum Domini. 

29. Irruit autem pavor Domini super 
universa régna terrarum, cum audissent 



chanter ces louanges, le Seigneur tourna 
les embuscades des ennemis contre eux- 
mêmes, c'est-à-dire des fils d'Aramon 
et de Moab, et des habitants du mont 
Séir, qui s'étaient mis en marche pour 
battre Juda, et qui furent défaits. 

23. Car les fils d'Ammon et de Moab 
se mirent à combattre ceux du mont 
Séir, les tuèrent et les exterminèrent. Et 
cela fait, ils tournèrent aussi leurs armes 
contre eux - mêmes , et ils s'entre-tuèrent 
les uns les autres. 

24. Lorsque l'armée de Juda fut arri- 
vée sur la hauteur, d'où l'on découvre le 
désert, elle vit de loin toute la région 
couverte de cadavres , sans qu'il fût resté 
un seul homme qui eût pu s'échapper. 

25. Josaphat s'avança donc avec tout 
son monde, pour prendre les dépouilles 
des morts ; ils trouvèrent parmi les ca- 
davres divers ustensiles, des vêtements 
et des vases ti'ès précieux dont ils s'em- 
parèrent ; de sorte qu'ils ne purent tout 
emporter, ni enlever pendant trois jours 
ces dépouilles, tant le butin fut grand. 

26. Le quatrième jour ils s'assem- 
blèrent dans la vallée de Bénédiction ; 
car, parce qu'ils y avaient béni le Sei- 
gneur, ils nommèrent ce lieu la vallée 
de Bénédiction , et ce nom lui est demeuré 
jusqu'à ce jour. 

27. Tous les habitants de Juda et les 
hommes de Jérusalem, ayant Josaphat 
devant eux, revinrent à Jérusalem avec 
une grande joie, car le Seigneur les 
avait fait triompher de leure ennemis. 

28. Ils entrèrent donc à Jérusalem et 
dans le temple au son des luths, des 
guitares et des trompettes. # 

29. Et la terreur du Seigneur se ré- f 
pLiidit sur tous les royaumes voisins, f 



giieur plaça une embuscade contre les flls d'Ain* 
mon et de Moab... (les mots in semeiipsos ne 
«ont pas dans le texte). Plusieurs interprètes ont 
pensé, mais sans motif suffisant, que Dieu aurait 
lancé contre les envahisseurs une légion d'esprits 
célestes. Ses agents furent simplement humains 
et consistèrent, d'après l'ensemble du récit, en 
quelque bande de pillards, qui, sortant tout à 
coup de sa retraite, attaqua vivement une aile 
de l'armée confédérée. Celle-ci fut aussitôt saisie 
d'une panique indescriptible, suscitée divinement, 
et ses divers corps s'entretuèrent tour à tour, 
À U fa<^n racontée au verset 23. Les Ammonites 
et les Moabltes tombèrent d'abord conjointement 
sur lea Miionltes, les regardant sans doute comme 
les auteurs de cette attaque inopinée, et par con- 
séquent comme des traîtres ; puis, leur rage une 
fois excitée et nom uo tout contrôle, ils se li- 



vrèrent un dnel Immense qui se termina par 
leur ruine commune. L'intervention de Dieu suffit 
d'ailleurs pour tout expliquer. 

24-25. Le butin. — Ad apecvlam : quelque 
hauteur des environs de Thécué, de laquelle on 
pouvait contempler le champ de bataille. — Nec 
per très dies... Trait qui dénote une quantité 
tout à fait énorme de dépouilles. Les armées 
orientales emportent toujours avec elles beaucoup 
d'objets précieux. 

26. La vallée de la Bénédiction. — VallU 
Benedictionis. Dans l'hébreu : 'Emeq b'râlcah; 
vraisemblablement l'ouadl Berélkont, situé non 
loin de Thécué, au nord-ouest, près de la rout« 
d'Hébron à Jérusalem. 

27-28. Retour triomphal des troupes juives à 
Jérusalem. Belle description. 

29 • 30. Impression produite sur 1^ peuple» 



II Par. XX. 30-37. 



171 



lorsqu'ilp eurent appris que le Seigneur 
avait combattu contre les ennemis d'Is- 
raël. 

30. Et le royaume de Josaphat fut 
tranquille, et Dieu lui donna la paix 
avec ses voisins. 

31. Josaphat régna donc sur Juda. Il 
commença à régner à l'âge de trente- 
cinq ans, et il en régna vingt- cinq à 
Jérusalem. Sa mère se nommait Azuba, 
et était fille de Sélahi. 

32. Il marcha dans les voies de son 
père Asa, et ne s'en détourna point ; et 
il fit ce qui était agréable aux yeux du 
Seigneur. 

33. Néanmoins il ne détruisit pas les 
hauts lieux, et le peuple n'avait pas en- 
core tourné son cœur vers le Seigneur, le 
Dieu de ses pères. 

34. Le reste des actions de Josaphat, 
tant les premières que les dernières, est 
écrit dans l'histoire de Jéhu, fils d'Ha- 
nani , laquelle a été insérée dans le livre 
des rois d'Israël. 

35. Après cela, Josaphat, roi de Juda, 
fit amitié avec Ochozias, roi d'Israël, 
dont les actions furent très impies. 

36. Et il convint avec lui qu'ils équi- 
peraient une flotte pour aller à Tharsis. 
Ils firent donc bâtir des vaisseaux à 
Asiongaber. 

37. Eliézer, fils de Dodaii de Marésa, 
prophétisa à Josaphat, et lui dit : Parce 



quod pugnasset Dominus contra ininiicos 
Israël. 

30. Quievitque regnum Josaphat, et 
praebuit ei Deus pacem per circuitum. 

31. Eegnavit igitur Josaphat super - 
Judam, et erat triginta quinque anno- 
rum cum regnare cœpisset; viginti au- 
tem et quinque annis regnavit in Jéru- 
salem. Et nomen matris ejus Azuba , 
filia Selahi. 

32. Et ambulavit in via patris sui Asa ; 
nec declinavit ab ea, faciens quse placita 
erant coram Domino. 

33. Verumtamen excelsa non abstu- 
lit ; et adhuc populus non direxerat cor 
suum ad Dominum, Deum patrum suo- 
rum, 

34. Reliqua autem gestorum Josaphat, 
priorum et novissimorum , scripta sunt 
in verbis Jehu, filii Hanaui, quae diges- 
sit in libres regum Israël. 

35. Post Lœc iniit amicitias Josaphat, 
rex Juda, cum Ochozia, rege Israël, 
cujus opéra fuerunt impiissima. 

36. Et particeps fuit ut facerent naves 
quse irent in Tharsis; feceruntque clas- 
sem in Asiongaber. 

37. Prophetavit autem Eliezer, filius 
Dodau de Maresa, ad Josaphat, diceus : 



d'alentour. — Pavor. Cf. xvn, 20. Comme résultat 
de cette crainte, ère de paix pour Juda, que per- 
sonne n'osait attaquer. 

6» Fin et sommaire du règne de Josaphat. 
XX, 31-37. 

La narration parallèle, III Reg. 2LXIi, 41-61 
(voyez les notes), ajoute quel- 
ques détails. 

31. Les dates principales. 

32-33.Caractère moral du règne. 
Comp. III Reg. xxn, 4ci-45. — 
Excelsa non abstulit. Les hauts 
lieux Idolâtrlques avalent été 
depuis longtemps détruits par 
Josaphat ( cf. xvn, 6 ) ; le narra- 
teur veut donc parler Ici, comme 
l'Indique le contexte, de ceux où 
l'on continuait d'offrir à Jéhovah un culte Illicite. 
— Populus enim... Au livre des Rois : le peuple 
sacrifiait encore sur les hauts lieux et y brûlait 
de l'encens. 

34. Documents pour l'histoire de Josaphat. — 
/n verbis Jehu... Voyez l'Introductkn, p. 8. 

36-37. Alliance de Josaphat avec Ochozias, roi 
dlsraôl. Cf. III Reg. xxn, 4B-50 ( voyez le com- 
mentaire ). — Oujus opéra... impiissiina. Blâme 



tacite de l'alliance, et trait spécial, bien conforme 
au genre de notre auteur. — Naves... in Tharsis. 
D'après l'autre narration : des navires de Tharsis 
(c.-à-d. de grandes dimensions), pour aller à 
Ophir. Les interprètes s'accordent pour dire que 
l'on doit entendre eu ce sens la note des Para- 




CoDBtruction dnn vaiggeao. (Monura. égypt.) 



lipomenes; de même au verset 37. Il est possible 
que le texte ait été corrompu ; car évidemment 
la flotte de Josaphat et d'Ochozias, construite à 
Asiongaber, n'aurait pas contourné toute l'Afrique 
pour se rendre à Tartessus, en Espagne. Voyez 
VAtl, géogr., pi. i. — Prophetavit... Eliezer. Le 
livre des Rois n'a pas cet épisode. — Quia ha- 
biiisti... Dieu ne cesse de réprouver ces alliances 
profanes des rois thOocratlques. Cf. xyi, 7 et es,: 



172 



II Par. XXI, 14. 



Quia habuisti fœdus cum Ochozia, per- 
cussit Dominus opéra tua; contritaeque 
Bunt naves , nec potueruat ire in Tharsis. 



que vous avez fait alliance avec Ocho- 
zias, Dieu a renversé vos desseins. Les 
vaisseaux furent donc brisés, et ils ne 
purent aller à Tharsis. 



CHAPITRE XXI 



1. Dormivit autem Josaphat cum pa- 
tribus suis , et sepultus est cum eis 
in civitate David ;. régna vitque Joram, 
filius ejus, pro eo. 

2. Qui habuit fratres, filios Josaphat, 
Azariam , et Jahiel , et Zachariam , et 
Azariam, et Michael, et Saphatiam; 
omnes hi filii Josaphat, régis Juda. 

3. Deditque eis pater suus multa mu- 
nera argenti , et auri , et pensitationes , 
cum civitatibus munitissimis in Juda ; 
regnum autem tradidit Joram, eo quod 
esset primogenitus. 

4. Surrexit ergo Joram super regnum 
patris sui; cumque se confirmasset, oc- 



1. Josaphat s'endormit avec ses pères, 
et il fut enseveli avec eux dans la ville 
de David ; et son fils Joram régna à sa 
place. 

2. Joram eut pour frères Azarias, Ja- 
hiel, Zacharie, Azarias, jMichel et Sa- 
phatias, tous fils de Josaphat, roi de 
Juda. 

3. Leur père leur donna des présents 
considérables en argent et en or, avec 
des pensions, et des villes très fortes 
dans le royaume de Juda ; mais il donna 
le royaume à Joram, parce qu'il était 
l'aîné. 

4. Joram prit donc possession du 
royaume de son père, et, lorsqu'il s'y fut 



xrx, 2. — Contrita... naves. Le récit parallèle 
ajoute oue le roi d'Israël désirait construire une 




Vue d'ABionçaher. 

autre flotte près d'Aslongaber, mais que Josaphat 
tCy opposa cette fols. 

SbCTION rV. — JOBAM, OCHOZIAS ET J0A3. 

XXI, 1 — XXIV, 27. 
$ I. — Règne de Joram. XXI, 1-20. 

1° Débuts impies et malheureux de Joram. 
XXI, l-U. 
Cbà.1-. XXI. — 1. Mort de Josaphat, avènement 



de Joram. Comp. III Reg. xxii, SI; les narra- 
tions sont Identiques. 

2-4. Le nouveau roi fait égorger ses 
frères. Ce sanglant épisode est omis au 
livre des Rois; il eut lieu probablement 
sous l'influence sinistre d'Athalie. — Aza- 
riam... et AzaHam. Nom répété peut-être 
par suite d'une erreur de transcription, 
car il est peu probable que deux des 
flls de Josaphat se soient appelés Aza- 
rias. II est vrai qu'il y a une nuance 
dans la prononciation de l'hébreu : 'Aza- 
riah et 'Azariahu. — Régis Juda. Dans 
le texte original : roi d'Israël. Ailleurs 
aussi (vers. 4; xn, 1, 6; x:svni, 19, 27, 
etc.) le royaume du Sud reçoit le nom 
générique d'Israël, parce qu'il représen- 
tait, par ses lois, par son sacerdoce et 
par son culte, la vraie race de Jacob, le 
peuple théocratique. — Dédit eis... mu- 
nera ( vers. 3 ) : comme autrefois Ro- 
boam, et dans la même intention. Voyez 
XI, 23 et l'explication. — Pensitationes. 
Hébr. : des objets précieux. — Eo quod... 
primogenitus. Telle était la règle ordi- 
naire de l'hérédité royale chez les Hé- 
breux, d'après un texte formel de la loi (Deut. 
XXI, 15-17). On ne connaît que trois exceptions 
à cette règle : Salomon, en vertu d'un oracle 
divin ; Abia , à cause de la partialité de son 
père; Joachin, que le peuple plaça lui-même 
sur le trône (IV Reg. xxm, 3"). — Occidii 
/ratres. Acte de barbarie révoltante, qui rap- 
pelle la conduite semblable d'Abimélech (Jud. 
IX, B) et d'Athalie (xxii,10).— Quofdam d» jxrin- 



Il Par. XXI, 5-12. 



173 



affermi, il fit mourir par l'épée toua ses 
frères et quelques-uns des princes d'Is- 
raël. 

5. Joram avait trente -deux ans lors- 
qu'il commença h régner, et il régna 
huit ans ;\ Jérusalem. 

6. Il marcha dans les voies des rois 
d'Israël, comme avait fait la maison 
d'Achab ; car sa femme était fille d'A- 
chah ; et il fit le mal en la présence du 
Seigneur. 

7. Cependant le Seigneur ne voulut 

S oint perdre la maison de David, à cause 
e l'alliance qu'il avait faite avec lui , et 
parce qu'il lui avait promis qu'il lui 
donnerait toujours une lampe, à lui et à 
ses fils. 

8. Edom se révolta alors pour n'être 
plus assujetti à Juda, et se donna un 
roi. 

9. Joram partit avec ses princes, et 
toute sa cavalerie qui le suivait, et, 
s'étant levé la nuit, il attaqua et défit 
Édom, qui l'avait environné, et tous les 
chefs de la cavalerie ennemie. 

10. Édom a continué néanmoins de se 
révolter jusqu'à ce jour, pour n'être plus 
sous la puissance de Juda. En ce même 
temps, Lobna se retira aussi de l'obéis- 
sance de Joram, parce qu'il avait aban- 
donné le Seigneur, le Dieu de ses pères. 

11. Il fit faire outre cela des hauts 
lieux dans les villes de Juda ; et il enga- 
gea les habitants de Jérusalem dans la 
fornication, et rendit Juda préA'arica- 
teur. 

12. Or on lui apporta des letti-es du 
prophète Élie, oià il était écrit : Voici ce 
que dit le Seigneur, le Dieu de votre 
père David : Parce que vous n'avez point 



cidit omnes fratres suos gladio , et quos- 
dam de principibus Israël. 

6. Triginta duorum annorum erat Jo- 
ram cum regnare cœpisset, et octo annis 
régna vit in Jérusalem. 

6. Ambulavitque in viis regum Israël, 
sicut egerat domus Achab ; filia quippe 
Achab erat uxor ejus ; et fecit malum in 
conspectu Domini. 

7. Noluit autem Donynus disperd ère 
domum David , propter pactum quod 
inierat cum eo, et quia promiserat ut 
daret ei lucernam, et filiis ejus, omni 
tempore. 

8. In diebus illis rebellavit Edom, ne 
esset subditus Judae, et constituit sibi 
regem. 

9. Cumque transisset Joram cum prin- 
cipibus suis, et cuncto equitatu qui erat 
secum, surrexit nocte, et percussit Edom, 
qui se circumdederat , et omnes duces 
equitatus ejus. 

10. Attamen rebellavit Edom, ne es- 
set sub ditione Juda, usque ad hanc 
diem. Eo tempore et Lobna recessit no 
esset sub manu illius ; dereliquerat 
enim Dominum, Deum patrum suorum. 

11. Insuper et excelsa fabricatus est 
in urbibus Juda; et fornicari fecit ha- 
bitatores Jérusalem, et prsevaricari Ju- 
dam. 

12. AUatse sunt autem ei litterœ ab 
Elia propheta , in quibus scriptum erat : 
Hœc dicit Dominus , Deus David, pa- 
tris tui : Quoniam non ambulasti in 



cipihits : ceux dont Joram redoutait le plus 
l'influence. 

6. Les dates principales du règne de Joram. 
Comp. IV Eeg. vra, 17. Les deux récits vont se 
retrouTer pendant quelque temps, et coïncider 
d'une manière presque verbale : c'est le cas pour 
ce verset. 

6-7. Caractère moral du règne. Cf. IV Reg. 
viii, 18-19 (voyez les notes). — Filia Achab: 
Athalie, digne fille de ce prince et de Jézabel. 

— Disperdere domvm David... Au livre des 
Unis.: Il ne voulait pas perdre Juda, à cause de 
l)aTid son serviteur, selon la promesse qu'il lui 
avait faite. 

8-11. Révolte des Iduniéens, qui réussissent 
il secouer le joug de Juda. Comp. IV Reg. vin, 
JO-22, et le commentaire. — Transisset... cum 
principihus (vers. 9)... Reg. : Joram yint à Séir. 

— Après omnes duces... le livre des Rois ajoute : 



et le peuple (hébreu) s'enfuit dans ses tentes. — 
Vers. 10*>-11, notre auteur a en propre la réflexion 
morale dereliquerat enim,.., et les traits excelsa 
fabricatus est..., etc. Sur l'expression figurée /vr- 
nicari pour désigner l'idolâtrie, voyez Deut. vi, 
11 et l'explication. Au lieu de in urblbus Juda, 
l'hébreu actuel porte b'hârim, sur les monta- 
gnes ; mais de nombreux manuscrits ont la leçon 
de la Vulgate, b"âHm. 

2<> L'écrit menaçant du .prophète Elle. "XXI, 
12-16. 

12-15. Cet incident plein d'intérêt est omis au 
livre des Rois. - Litterce. Hébr. : miktab , un 
écrit. — ^6 Elia. Seule mention qui soit faite 
de ce grand prophète par les Paralipomènes. 
Son ministère avait été consacré à peu près ex- 
clusivement au royaume schismatique, dont notre 
livre n'avait point à s'occuper. — Quoviam non... 
Ters. 12t>-13, les considérants de la semence, selon 



174 



II Par. XXI. 13-19. 



viis Josaphat, patris tui, et in viis Asa, 
régis Juda, 

13. sed incessisti per iter regum 
Israël , et fornicari fecisti Judam et ha- 
bitatores Jérusalem, imitatus fornicatio- 
nem domus Achab ; insuper et fratres 
tuos, domum patris tui, meliores te, oc- 
cidisti ; 



14. ecce Dorninus percutiet te plaga 
magna, cum populo tuo, et filiis, et uxo- 
ribus tuis, universaque substantia tua. 

15. Tu autem œgrotabis pessimo lan- 
guore uteri tui, donec egrediantur vita- 
lia tua paulatim per singulos dies. 

16. Suscitavit ergo Dominus contra 
Joram spiritum Phiïisthinorum , et Ara- 
bura, qui confines sunt .^thiopibus. 

17. Et ascenderant in terrara Juda, et 
vastaverunt eam , diripueruntque cun- 
ctam substantiam quse inventa est in 
domo régis , insuper et filios ejus, et 
uxores; nec reraansit ei filius, nisi Joa- 
chaz, qui minimus natu erat. 

18. Et super hase omnia percussit eum 
Dominus alvi languore insanabili. 

19. Cumque diei succederet dies, et 
temporum spatia volverentur, duorum 
annorum expletus est circulus ; et sic 
longa consumptus tabe, ita ut egereret 
etiam viscera sua, languore pariter et 
vita caruit. Mortuusque est infirmitate 
pessima; et non fecit ei populus secun- 
dum morem combustionis,exequias, sic- 
ut fecerat majoribus ejus. 



marché dans les voies de votre père Jo- 
saphat, ni dans celle d'Asa, roi de 
Juda, 

1 3. mais que vous avez suivi l'exemple 
des rois d'Israël, et que vous avez fait, 
tomber Juda et les habitants de Jérusa- 
lem dans la fornication, imitant la for- 
nication de la maison d'Achab, et que 
de plus vous avez tué vos frères, qui 
étaient de la maison de votre père, et 
meillem's que vous : 

14. le Seigneur va aussi vous frapper 
d'une grande plaie , vous et votre peuple, 
vos enfants, vos femmes, et tout ce qui 
vous appartient. 

15. Vous serez frappé d'une hideuse 
maladie d'entrailles, qui vous fera re- 
jeter tous les jours peu à peu vos en- 
trailles. 

16. Le Seigneur excita donc contre 
Joram l'esprit des Philistins, et des 
Arabes voisins des Éthiopiens. 

17. Et ils entrèrent dans la terre de 
Juda, la ravagèrent, et pillèrent tout ce 
qu'ils trouvèrent dans le palais du roi, 
et emmenèrent ses fils et ses femmes ; 
de sorte qu'il ne lui resta d'autre fils que 
Joachaz, le plus jeune de tous. 

18. Et par- dessus tout cela, Dieu le 
frappa d'une maladie d'entrailles incu- 
rable. 

19. Ainsi les jours et les temps se 
succédant les uns les autres, deux an- 
nées se passèrent, de sorte qu'étant 
consumé et pourri par la longueur du 
mal, il rejetait même ses entrailles. Il 
ne trouva la fin de son mal que dans 
celle de sa vie. Il mourut donc d'une 
très horrible maladie ; et le peuple ne 
brûla point de parfums en son honneur 
selon la coutume, comme il avait fait 
pour ses aïeux. 



la coutume des oracles prophétiques. On reproche 
h Joram son double crime d'idolâtrie et de fra- 
tricide. — Vers. 14-15, le décret vengeur. Le 
châtiment sera double aussi : 1° percutiet te 
plaça..., par l'invasion des Philistins et des Arabes 
( cf. vers. 16 - 17 ) ; 2» tu... cegrotabia..., punition 
plus personnelle encore ( cf. vers. 18 et ss.). 

3» Le royaume de Juda est ravagé par les 
Philistins et les Arabes. XXI, 16-17. 

16-17. Autre particularité des Paralipomènes. 
— Phiïisthinorum, Arabum. Deux peuples guer- 
riers, que nous retrouverons d'autres fois encore 
alliés contre Juda. Cf. xxvi, 7; xxvn, 11; Jer. 
XXV, 20. — Confines JEthiopïbus : par consé- 
quent, dans l'Arabie occidentale (Atl. giogr., pi. 
I, m). — Dlripuerunt... in domo régis. Sans pé- 
nétrer toutefois dans l'enceinte de Jérusalem, 



selon l'opinion la plus probable. Cf. xxii, 1 et le 
commentaire. — Insuper et filios : les flls du 
roi furent massacrés cruellement ( xxn , 1 ). — 
Nisi Joachaz. Plus loin (chap. xxn) ce prince 
sera appelé Ochozias (hébr, : 'Ahaziah). C'est le 
même nom renversé. 

4« Maladie et mort de Joram, XXI, 18 20. 

18-20. Tout est propre aux Paralipomènes, 
excepté la plus grande partie du verset 20, qui 
correspond à IV Reg. vin, 17 et 24. — Alvi 
languore... L'historien sacré relève par de nom- 
breux détails (vers. 19) le caractère horrible du 
mal. — Secundum morem comhuslionis. On brû- 
lait d'ordinaire une quantité considérable de par- 
fums aux funérailles des rois et des grands per- 
sonnages (cf. XVI, 14: Jer. xxii, 19); Joram ftit 
Ifrlvé de cet honneur. ~ Triginta duorum... 



n Par. XXI, 20 - XXII, 6. 



175 



20. Joram avait trente-deux ans quand 
îi commença à régner, et il régna huit 
ans à Jérusalem ; mais il ne marcha pas 
avec un cœur droit. On l'enterra dans la 
ville de David , mais non dans le sépulcre 
des rois. 



20. Triginta duorura annorum fuit 
cum regnare cœpisset, et octo annis re- 
gnavit in Jérusalem. Àmbulavitque non 
recte. Et sepelierunt eum in civitate 
David , verumtamen non in sepulcro 
regum. 



CHAPITRE XXII 



1. Les habitants de Jérusalem éta- 
blirent roi à sa place Ochozias, le plus 
jeune de ses fils ; car la troupe de voleurs 
arabes qui avait fait irruption dans le 
camp avait tué tous ses frères, plus 
âgés que lui. Ainsi régna Ochozias, fils 
de Joram, roi de Juda. 

2. Il avait quarante - deux ans quand 
il commença à régner, et il ne régna 
qu'un an à Jérusalem. Sa mère se nom- 
mait Athalie, fille d'Arari. 

3. Lui aussi suivit les voies de la 
maison d'Achab ; car sa mère le porta à 
l'impiété. 

4. Il fit donc le mal en présence du 
Seigneur, comme la maison d'Achab, 
qui lui servit de conseil après la mort 
de son père , pour sa propre perte. 

6. Il marcha selon leurs conseils , et il 
alla à Ramoth - Galaad , avec Joram , fils 
d'Achab, roi d'Israël, faire la guerre à 
Hazaël, roi de Syrie ; et Joram fut blessé 
par les Syriens. 

6. Ayant reçu beaucoup de blessures 
dans ce combat , il s'en revint h Jezrahel 
pour s'y faire soigner, Ochozias, fils de 



1. Constituerunt autem habitatoree 
Jérusalem Ochoziam, filium ejus mini- 
mum, regem pro eo ; omnes enira majo- 
res natu, qui ante eum fuei'ant, interfe- 
cerant latrones Arabum qui irruerant in 
castra. Regnavitque Ochozias, filius Jo- 
ram, régis Juda. 

2. Quadraginta duorum annorum erat 
Ochozias cum regnare cœpisset, et uno 
anno regnavit in Jérusalem. Et nomen 
matris ejus Athalia , filia Amri. 

3. Sed et ipse ingressus est per vias 
domus Achab ; mater enim ejus impulit 
eum ut impie ageret. 

4. Fecit igitur malum in conspectu 
Domini , sicut domus Acha'o ; ipsi enim 
fuerunt ei consiliarii post mortem patris 
sui , in interitum ejus, 

6, Ambulavitque in consiliis eorura ; 
et perrexit cum Joram, Slio Achab, rege 
Israël, in bellum contra Hazael, regem 
Syrise, in Ramoth - Galaad ; vulnerave- 
ruutque Sjrri Joram, 

6, Qui reversus est ut curaretur in 
Jezrahel ; multas enim plagas acceperat 
in supradicto certamine, Igitur Ochozias, 



Surprenante répétition de ces dates. Cf. xxi, 6. 
— Amhulavit non recte. L'hébreu présente un 
autre sens : Il partit (11 mourut) sans être re- 
gretté. — Non in sepulcro... Autre circonstance 
déshonorante. Cf. xxiv, 26; xxvi, 23. 

§ II. — Règne d' Ochozias, usurpation et ren- 
versement d' Athalie. XXII, 1 — XXIII, 21. 

1» Sommaire du règne d'Ochozias. XXII , 1-9*, 
Comparez IV Reg. vm, 2.5-29, et les chap. vni 
et X pour ce qui regarde la mort du roi. Notre 
auteur abrège et ne touche qu'en passant à l'usur- 
pfition de Jéhu, ce fait se rapportant à l'histoire 
du royaume d'Israël, 

Chap. XXII. — 1, Avènement d'Ochozias. Cf, 
IV Reg. vm, 24. — Constituerunt... habitatores. 
Trait spécial, au lieu de la formule accoutumée : 
Ochozias, son fils, régna à sa place (Reg.). Sui- 
vant quelques commentateurs, ces mots signi- 
neraient qu'Athalie avait essayé de disputer la 
couronne à Ochozias, mais que le peuple s'em- 
pressa de prendre le parti du prince, — Omnea 



enim majores... Note rétrospective, qui complète 
XXI, 17. 

2. Chronologie du règne. Cf. IV Reg. vm, 26. 
— Quadraginta duorum est une faute évidente 
de transcription, puisque Joram, père d'Ocho- 
zias, était mort à quarante ans. Voyez xxi, 5, 20. 
n faut lire vingt-deux, comme au passage paral- 
lèle. — Filia Amri (vers. 2). Strictement, sa 
petlte-fllle. Cf. xxi, 6. Amri est cité de préférence 
parce qu'il avait fondé une dynastie. 

3-4. Caractère moral du règne. Cf. IV Reg. 
vni, 27. Notre récit est plus complet en cet en- 
droit. — Et ipse. Lui aussi , comme son père ; 
cf. XXI, 6, 13. — Mater enim ejun... Détail spé- 
cial et signifloatif. — Ipsi... consiliarii... : les 
conseillers néfastes que lui donna sa mère. Autre 
trait propre à notre auteur, 

5-6. Ochozias attaque les Syriens de concert 
avec le roi d'Israël. Comparez IV Reg. vm, 28-29. 
n n'y a presque pas de différence entre les ré- 
cits. — Ambulavit.^ in oonsiliis... est un trait 
spécial. 



170 



Il Paii. XXII, 7-12. 



lilius Joram, rex Juda, descendit ut in- 
vjseret Joram, tilium Achab, in Jezrahel 
«egrotantem. 

7. V^oluutatis quippe fuit Dei adversus 
Ochoziam ut veniret ad Joram ; et cum 
venisset, et egrederetiir cum eo adversus 
Jehu, filium Namsi, quem unxit Domi- 
nus ut deleret domum Achab. 

8. Cum ergo everteret Jehu domum 
Achab, invenit princii)es Juda, et filios 
fi'atrum Ochoziae , qui ministrabant ei , 
et interfecit illos. 

9. Ipsum quoque perquirens Ocho- 
ziam, comprehendit latitautem in Saraa- 
ria ; adductumque ad se, occidit. Et sepe- 
lierunt eum, eo quod esset filius Josa- 
phat, qui quiBsierat Dominum in toto 
corde suo; nec- erat ultra spes aliqua, 
ut de stirpe quis regnaret Ochoziae. 



10. Siquidem Athalia, mater ejus, vî- 
dens quod mortuus esset filius suus, sur- 
rexit, et interfecit omnem stirpem re- 
giam domus Joram. 

11. Porro Josabeth, filia régis, tulit 
Joas, filium Ochoziae, et furata est eum 
de medio filiorum régis, cum interfice- 
rentur; abscouditque eum cum nutrice 
sua in cubiculo lectulorum. Josabeth 
autem, quae absconderat eum, erat filia 
régis Joram, uxor Joiadse pontificis, so- 
ror Ochoziœ ; et idcirco Athalia non in- 
terfecit eum. 

12. Fuit ergo cum eis in domo Dei 
absconditus, sex annis quibus regnavit 
Athalia super terram. 



Joram, roi de Juda, vint donc à Jezra- 
hel pour voir Joram, qui y était malade. 

7. Car ce fut la volonté de Dieu contra 
Ochozias qu'il vînt auprès de Joram , et 
qu'il marchât avec lui à la rencontre de 
Jéhu, fils de Namsi, que le Seigneor 
avait oint pour exterminer la maison 
d'Achab. 

8. Et comme Jéhu renversait la maison 
d'Achab, il trouva les princes de Juda, 
et les fils des frères d'Ochozias, qui le 
servaient , et il les tua. 

9. Et il chercha aussi Ochozias, et îl 
le surprit caché dans Samarie, et après 
qu'on le lui eut amené, il le fit mourir. 
Où lui rendit l'honneur de la sépulture, 
parce qu'il était fils de Josaphat, qui 
avait cherché le Seigneur de tout son 
C(«ur; mais il n'y avait plus d'espérance 
qu'aucun de la race d'Ochozias pût 
régner. 

10. Car Athalie, sa mère, voyant que 
son fils était mort, fit tuer tout ce qui 
restait de la maison royale de Joram. 

11. Néanmoins Josabeth, fille du roi, 
prit Joas, fils d'Ochozias, et le déroba 
du miHeu des fils du roi, lorsqu'on les 
massacrait; et elle le cacha, lui et sa 
nourrice, dans la chambre des lits. Or 
Josabeth, qui l'avait ainsi caché, était 
fille de Joram, femme du pontife Joïada 
et sœur d'Ochozias ; c'est pourquoi Atha- 
lie ne put point le faire mourir. 

12. Joas fut donc caché avec eux dans 
la maison de Dieu, durant les six années 
qu' Athalie régna sur le pays. 



7-9. Mort d'Ochozias. Ces deux versets résu- 
ment les chapitres ix et x du quatrième livre 
des Rois, qui racontent longuement l'usurpation 
de Jéhu et l'extirpation de la famille d'Achab. 

— La réflexion morale volv/ntatis quippe... Del 
est propre aux Paralipomènes : c'est une provi- 
dence vengeresse qui attira Ochozias a .^ezrahel 
pour l'y châtier. — Adversus Jehu . c.-à-d. à 
sa rencontre ; car la démarche des deux rois 
alliés n'avait absolument rien d'hostile. — Cum... 
everteret... (vers 8). Hébr. : comme il faisait Jus- 
tice de la maison d'Achab. Formule très expres- 
sive. — Invertit principes... Cet affreux épisode 
est exposé en détail au livi-e des Rois ( x , 1 2 et ss.). 

— Ministrabant ei. Ces princes occupaient divers 
postes d'honneur à la cour d'Ochozias. — Ipsum... 
Ochoziam,. Voyez l'autre narration, qui diffère 
notablement do celle-ci, parce qu'elle ne porte 
pas t^ur les mêmes faits. Les deux historiens 
abrègent, et chacun d'eux pris à part est incom- 

>let; en Juxtaposant leurs narrations, on réta- 



blit entièrement la scène. De Mageddo, le poi 
de Juda, grièvement blessé, s'était fait trans- 
porter en secret à Samarie, où 11 espérait être 
mieux soigné et se dissimuler phis aisément 
(LXX : îaTp£u6[j.£vov Iv Sajj.apeîa); découvert 
par les gens de Jéhu, il fut ramené à Mageddo, 
où se trouvait alors l'usurpateur, et on le mit 
à mort sans pitié. — Sepelierunt eum : ses ser- 
viteurs, à Jérusalem, d'après IV Reg. — Eo 
quod ssset... Encore une réflexion morale, à la 
manière de notre auteur. — Nec erat nltra... 
Plus simplement dans l'hébreu : et il ne resta 
personne de la maison d'Ochozias... Transition k 
l'usurpation criminelle d' Athalie. 

•20 Usurpation d' Athalie. XXII, 10-12. 

10-12. Passage parallèle : IV Reg. xi, 1-3 (voyp^ 
les notes). La coïncidence est. presque littérale. 

— Josabeth est nommée Josaba dans l'autre 
narration. — In cubiculo leetulorum (vers. 11 ) : 
la chambre où l'on déposait les lits et la lite rie 

— Uxor JoiadcB.., est un détail nouveau. 




Comment. — III. 



12 



178 



n Par. XXIII, 1-6. 



CHAPITRE XXIII 



1. Anno autem septimo, confortatus 
Joiada, assumpsit centuriones, Azariara 
videlicet, filium Jeroham, et Ismahel, 
filium Johanan, Azariam quoque, filium 
Obed, etMaasiam, filium Adaise, et Eli- 
eaphat, filium Zechri, et iniit cum eis 
fœdus. 

2. Qui circumeuntes Judam, congre- 
gaverunt levitas de cunctis urbibus Juda, 
et principes familiarum Israël, vene- 
runtque in Jérusalem, 

3. Iniit ergo omnis multitudo pactura 
in domo Dei cum rege ; dixitque ad eos 
Joiada : Ecce filius régis regnabit , sicut 
locutus est Dominus super filios David. 

4. Iste est ergo sermo quem facietis : 

5. Tertia pars vestrum, qui veniunt 
ad sabbatum, sacerdotum, et levitarum, 
et janitorum, erit in portis ; tertia vero 
pai's ad domum régis ; et tertia ad por- 



1. La septième année, Joïada s anima 
de courage et choisit les centurions Aza- 
rias, fils de Jéroham, Ismahel, fils de 
Johanan, Azarias, fils d'Obed, Maasias, 
fils d'Adaïa, et Élisaphat, fils de Zéchri, 
et fit un traité avec eux. 

2. Ils parcoururent Juda, et assem- 
blèrent les lévites de toutes les villes de 
Juda et les chefs des familles d'Israël, 
qui vinrent à Jérusalem. 

3. Toute cette multitude fit donc un 
traité dans le temple avec le roi ; et 
Joïada leur dit : Voilà, le fils du roi ré- 
gnera , comme le Seigneur l'a déclaré au 
sujet des fils de David. 

4. Voici ce que vous devez faire : 

5. Un .tiers d'entre vous, prêtres, lé- 
vites et portiers, qui venez pour faire 
votre semaine, gardera les portes ; le 
second tiers se placera près du palais 



a» Conjuration de Joïada contre Athalle. XXIII, 
l-U. 

Comp. rv Reg. x, 4-12. Quoique Identiques 
pour les principaux détails, les deux relations 
B'écartent cependant l'une de l'autre d'une façon 
très notable, a Tandis que, au livre des Rois, la 
narration présente le côté, pour ainsi dire, civil 
de l'affaire, l'auteur des Paralipomènes s'occupe 
surtout du côté ecclésiastique. Le récit des Rois 
ne fait aucune mention des lévites ni des prêtres, 
à part Joïada ; dans celui des Paralipomènes , les 
lévites Jouent le rôle principal : ils sont comptés 
d'avance, ils ont une part prépondérante dans 
les cérémonies, Us gardent le jeune roi, etc. » 
Mais ces divergences s'expliquent sans peine. Ici 
encore, par la diversité des points de vue et des 
plans. Les deux narrateurs ont puisé à un seul 
et même documenî^, dont Us citent l'un et l'autre 
des phrases entières; mais « l'auteur des Rois 
a noté les points d'une plus grande importance 
historique, celui des Paralipomènes a recueilli de 
préférence les détails relatifs au rôle qu'avalent 
joué les ministres sacrés ». D'ailleurs, les Para- 
lipomènes accordent aussi très clairement une part 
Importante à l'tiénient civil (cf. xxm, 1-2, 9, 14), 
et, à priori, n'est-il pas évident que, pour une en- 
treprise de ce genre, 11 fallait à la (ois le con- 
coure des lévites et de l'armée ? La conjuration 
avait le grand prêtre pour clief, et, pour but, de 
placer sur le trône un enfant caché depuis sis 
ans dans le sanctuaire ; elle devait commencer 
dans le te.uple même : on ne pouvait donc se 
passer de la tribu de Lévl. D'autre part, on 
devait se rendre maitre du palais, renrerser 
Athalle qui l'habitait, j conduire l'héritier légi- 



time : pour cela, les chefs militaires n'étalent pas t, 
moins Indispensables. Chacun des historiens a 
choisi l'un de ces deux aspects. 

Chap. XXIII. — 1. Le grand prêtre Joïada 
s'associe plusieurs officiers de l'armée pour dé- 
trôner Athalle. Cf. IV Reg. xi, 4. — Confortatus 
Joiada. Trait spécial. Un grand courage était 
nécessaire pour tenter une entreprise si hardie. 
— Centuriones. Le livre des Rois ajoute : et des 
soldats. Il dit aussi que les centurions apparte- 
naient à la garde royale ; l'auteur des Paralipo- 
mènes est seul à citer lenr nombre et leurs 
noms. 

2-3. Ces officiers recrutent des adhérents dans 
tout le royaume. Détails importants, propres aux | 
Paralipomènes. — Circumeuntes... Joïada eut ^ 
été dans l'impossibilité d'agir avec une simple 
poignée d'hommes ; U avait besoin de partisans 
et d'appuis dans le pays entier. — Congrcgave- 
runt levitas..., principes ; personnages Influents 
et sûrs, qu'il était aisé de faire venir secrète- 
ment à Jérusalem et de préparer à l'action. La 
tyrannie et l'Impiété d' Athalle avaient multiplié de 
tous côtés les mécontents. — Omnis mtUtitudo : 
les personnages mentionnés aux versets 1-2. — 
Pactum cum rege : on leur montra donc le jeune 
prince, afin d'exciter leur courage. — Sieut lo- 
cutus est... Cf. XXI, 7; II Reg. vn, 12-16. Allu- 
sion an célèbre oracle de Nathan. 

4-7. Le plan de Joïada. — IV Reg. xi, 6-8, 
nous avons la partie de ce plan qui concernait 
la garde royale ; loi, celle qui était relative aux 
prêtres et aux lévites. De là, soit les ressem- 
blances des narrations, puisqu'il s'agit d'un plan 
unique en réalité ; soit leurs dlflôrenoee. attondu 



lî Par. XXIII, 6-11. 



179 



du roi ; et le troioième, à la porte qui 
est appelée du Fondement. Le reste du 
peuple se tiendra dans le parvis de la 
maison du Seigneur. 

6. Et que personne autre n'entre dans 
la maison du Seigneur, si ce n'est les 
prêtres et lis lévites qui sont en fonction. 
Eux seuls entreront, parce qu'ils sont 
sanctifiés. Le reste du peuple gardera la 
maison du Seigneur. 

7. Que les lévites entourent le roi, 
ayant chacun leurs armes ; et si quel- 
que autre entrait dans le temple, qu'on le 
tue. Et qu'ils soient avec le roi, qu'il 
entre ou qu'il sorte. 

8. Les lévites et tout Juda exécutèrent 
tout ce que le pontife Joïada leur avait 
ordonné. Et ils prirent chacun les gens 
qui étaient sous eux, soit ceux qui ve- 
naient à leur rang faire lem* semaine, 
soit ceux qui l'avaient faite et qui sor- 
taient du service ; car le pontife Joïada 
n'avait point permis aux troupes, qui de- 
vaient se succéder chaque semaine, de 
se retirer. 

9. Le grand prêtre Joïada donna aux 
centurions les lances et les boucliers, 
grands et petits, du roi David, qu'il 
avait consacrés dans la maison du Sei- 
gneur ; 

10. et il rangea tout le peuple, muni 
de glaives, devant l'autel, depuis le côté 
droit du temple jusqu'au côté gauche, 
tout autour du roi. 

11. Puis ils amenèrent le fils du roi, 
et lui mii'ent sur la tète la couronne et 
le témoignage ; ils placèrent dans sa 
main le livre de la loi, et le déclarèrent 
roi. Le grand prêtre Joïada, assisté de 
ses fils, lui conféra l'onction. Et ils lui 
offrirent leurs souhaits , en disant : Vive 
le roi l 



tam quse appellatur Fundamenti ; omne 
vero reliquum vulgue sit in atriis domuB 
Domini, 

6. Nec quispiam alius ingrediatur do- 
mum Domini, nisi sacerdotes, et qui 
ministrant de levitis ; ipsi tantummodo 
ingrediantur, quia sanctificati sunt. Et 
omne reliquum vulgus observet custo- 
dias Domini. 

7. Levitse autem circumdent regem , 
habentes singuli arma sua ; et si quia 
aliuB ingressus fuerit templum, interfi- 
ciatur; sintque cum rege, et intrante, et 
egrediente. 

8. Fecerunt ergo levitse, et univer- 
sus Juda , juxta omnia quas prseceperat 
Joiada pontifex ; et assurapserunt sin- 
guli viros qui sub se erant, et veniebant 
per ordinem sabbati, cum his qui im- 
pleverant sabbatum , et egressuri erant ; 
siquidem Joiada pontifex non dimi- 
serat abire turmas, quse sibi per singu- 
las hebdomadas succedere consueverant. 

9. Deditque Joiada sacerdos centu- 
rionibus lanceas, clypeosque et peltas 
régis David, quas consecraverat in domo 
Domini. 

10. Constituitque omnem populum te- 
rientium pugiones, a parte templi dex- 
tra usque ad partem templi sinistram, 
coram altari, et templo, per circuitum 
régis. 

11. Et eduxerunt filium régis, et irn- 
posuerunt ei diadema et testimonium , 
dederuntque in manu ejus tenendam le- 
gem , et constituerunt eum regem. Unxit 
quoque illum Joiada pontifex, et filii 
ejus; imprecatique sunt ei, atque dixe- 
runt : Vivat rex 1 



que deux catégories distinctes d'individus de- 
vaient oxéouter ce plan. Le tout s'organise har- 
monieusement. — Tertia pars... La garde était 
partagée en cinq compagnies ; les lévites en trois 
seulement, dont l'une devait protéger le temple, 
de concert avec deux corps de soldats ; la seconde, 
se porter auprès du palais ; la troisième, occuper 
la porte du Fondement, vraisemblablement iden- 
tique à celle que l'auteur des Rois nomme porte 
de Sur. — Sur les mots qui- veniunt ad sabba- 
tum ( vers. 6 ), voyez I Par. ix , 25 , et l'explica- 
tion. — Lemtai~uin et janitorum. Hébreu : les 
prStres et les lévites seront portiers aux poïtes ; 
c.-à-d. monteront la garde auprès d'elles. — Re- 
liquam vulgus (les chefs de familles et les autres 



partisans gagnés à Joas) in atriis : dans les 
deux parvis, même dans la cour intérieure, qui 
était habituellement réservée aux prêtres. — 
LevittB... circumdent... (vers. 7) ; avec une partie 
des soldats, d'après le récit des Rois. 

8-11. La mise à exécution du projet. C'omp. 
IV Reg. XI, 9-12. Mêmes observations que ci- 
dessus (note du verset 4) pour les analogies et 
les divergences des deux narrations. — Uni- 
versus Juda : le peuple, représenté par les chefs 
des familles ( vers. 2 , 13 ). — Non dimiserat... 
turmas : les classes des lévites, si amplement 
décrites I Par. xxiv et xxv. Leurs membres so 
relayaient chaque semaine au temple. — Los 
versets 9-11 correspondent presque mot pour mot 



180 



II Pab. XXIII, 12-18. 



12. Quod cum andisset Athalia, vo- 
cem scilicet currentium atque laudaa- 
tium regem. ingiessa est ad populum in 
templum Domini. 

13. Cumque vidisset regem stantem 
super gradurU; in introitu, et principes, 
turmasque circa eum, omnemque po- 
pulum terrœ gaudentem, atque clangen- 
tem tubis, et divevsi generis organis con- 
cinentem, vocemque laudantium, scidit 
vestimenta sua, et ait : Insidiae! insi- 
diœl 

14. Egressus autem Joiada, pontifex, 
ad centuriones et principes exercitus, 
dixit eis : Educite illam extra septa tem- 
pli, et interiiciatur foris gladio. Praece- 
pitque sacerdos ne occideretur in domo 
Domini. 

15. Et imposuerunt cervicibus ejus 
manus; cumque intrasset portam equo- 
rum domus régis, interfecerunt eam ibi. 

16. Pepigit autem Joiada fœdus inter 
se, universumque populum, et regem, 
ut esset populus Domini. 

17. Itaque ingressus est omnis popu- 
lus domum Baal, et destruxerunt eam, 
et altaria ac simulacra illius confrege- 
runt; Mathan quoque, sacerdotem Baal, 
interfecerunt ante aras. 

18. Constituit autem Joiada prœpo- 
sitos in domo Domini sub manibus sa- 
cerdotum, et levitarum, quos distribuit 
David in domo Domini, ut offerrent ho- 
locausta Domino, sicut scriptnm est iu 
lege Moysi, in gaudio et canticis, juxta 
dispositionem David. 



12. Lorsque Athalie eut entendu la 
voix de ceux qui couraient et louaient 
le roi, elle vint vers le peuple dans le 
temple du Seigneur. 

13. Et dès qu'elle eut vu, à l'entrée, le 
roi sur une estrade, les princes et les 
troupes autour de lui, et tout le peuple 
dans la joie, sonnant de la trompette, et 
jouant de toutes sortes d'instruments, et 
chantant les louanges du roi, elle déchira 
ses vêtements, et s'écria : Trahison! 
trahison 1 

14. Alors le pontife Joïada s'avança 
vers les centurions et les chefs de l'armée, 
et leur dit : Conduisez -la hoi-s de l'en- 
ceinte du temple, et qu'on la tue au 
dehors avec le glaive. Mais il leur com- 
manda de ne pas la tuer dans la maison 
du Seigneur. 

15. Ils la prirent donc par le cou, et, 
lorsqu'elle fut entrée par la porte des 
chevaux de la maison du roi, ils la 
tuèrent en cet endroit. 

16. Et Joïada fit une alliance entre 
lui, tout le peuple et le roi, afin qu'ils 
fussent le peuple du Seigneur. 

17. Aussitôt tout le peuple entra dans 
le temple de Baal , et le détruisit ; il 
brisa et ses autels et ses images , et tua 
Mathan, prêtre de Baal, devant l'autel. 

18. Joïada établit aussi des officiers 
dans la maison du Seigneur, sous la di- 
rection des prêtres et des lévites, que 
David avait distribués dans la maison du 
Seigneur, afin que l'on offrît des holo- 
caustes au Seigneur, comme il est écrit 
dans la loi de Moïse, avec joie et avec 
des cantiques, ainsi que David l'avait 
ordonnô. 



à IV Eeg. XI, 10-12 (voyez le commentaire). 
Unxit illum Joiada est un trait spécial (Reg. : 
Us l'oignirent). 

4» Mort d' Athalie. XXIII , 12-16. Comp. IV Reg. 
XI, 13-16, et le commentaire; la coïncidence est 
encore presque verbale. 

12-13. Athalie pénètre dans la cour du temple. 
— Les Paralipomènes ajoutent au verset 12 : 
laudantium regem ; au verset 13 : et diverai.^ 
laudantium. — In introitu. Au récit des Eois : 
eelon la coutume. 

14-15. Athalie est mise à mort en dehors de 
l'enceinte du temple. — Intrasset portam equo- 
rum. Légère nuance dans l'autre narration : et 
Ils l'emmenèrent de force par le chemin de l'en- 
trée des chevaux. 

8» Renouvellement de l'aUlance théocratique ; 
Intronisation solennelle du roi "sas. XXIII, 
16-21. 



Comp. lY Reg. xi, 17-20 et te commentaire. 
La ressemblance continue d'être très grande. 

16. On réitère l'alliance. — Inter se. Variante 
intéressante de IV Reg. : entre le Seigneur, et le 
roi, et le peuple. Cest la même pensée, car Joïada 
représentait Jéhovah. L'autre récit ajoute que 
l'alliance fut pareillement renouvelée entre le 
roi et la nation. 

17. Destruction du temple de Baal et exifr- 
pation de son culte. 

18-19. Réorganisation du culte sacré. L'auteur 
des Rois n'a qu'un mot sur ce point Important : 
Et le grand prêtre plaça des gardes dans la 
maison du Seigneur. Il est affirmé Ici à deux 
reprises que cette réorganisation eut pour base 
les règles établies autrefois par David. — Au 
verset 18*, nuance d'expressions à noter : offrU 
les holocaustes sicut soriptum... in lege ; chanter 
des cantiques juxta dispositionem David. En 



Il Par. XXIII, 19 — XXIV, 5. 



181 



19. Il mit aussi des portiers aux portes 
do la maison du Seigneur, afin que nul, 
souillé de quelque impureté que ce fftt, 
ne pût y entrer. 

20. Ensuite il prit les centurions, et 
les plus vaillants hommes, et les chefs 
du peuple, et toute la multitude, et ils 
firent descendre le roi de la maison du 
Seigneur, le conduisirent dans son pa- 
lais par le milieu de la grande porte , et 
le placèrent sur le trône royal. 

21. Et tout le peuple fut dans la joie, 
et la ville en paix, après que l'on eut 
fait mourir Athalie par l'épée. 



19. Constituit quoque janitores in por- 
tis domus Domini , ut non ingrederetur 
eam immundus in omni re. 

20. Assumpsitque centuriones, et for- 
tissimos viros ac principes populi, et 
omne vulgus terrae, et fecerunt descen- 
dere regem de domo Domini , et introire 
per médium portée superioris in do'mum 
régis , et coUocaverunt eum in solio re- 
gali. 

21. Lsetatusque est omnis populus 
terrae, et urbs quievit. Porro Athalia in- 
terfecta est gladio. 



CHAPITRE XXIV 



1. Joas n'avait que sept ans quand il 
commença à régner, et il régna quarante 
ans à Jérusalem. Sa mère s'appelait Se- 
bia , et elle était de Bersabée. 

2. Et il fit ce qui était bon devant le 
Seigneur, tant que vécut le pontife 
Joïada. 

3. Joïada lui fit épouser deux femmes, 
dont il eut des fils et des filles. 

4. Après cela il plut à Joas de ré- 
parer la maison du Seigneur. 

5. Et il assembla les prêtres et les 
lévites, et il leur dit : Allez parles villes 
de Juda, et recueillez de tout Israël de 
l'argent, chaque année, pour les répara- 
tions du temple, et faites cela prompte- 



1. Septem annorum erat Joas cara 
regnare cœpisset, et quadraginta annis 
regnavit in Jérusalem. Nomen matris 
ejus Sebia, de Bersabée. 

2. Fecitque quod bonum est coram 
Donaino, cunctis diebus Joiadas sacer- 
dotis. 

3. Accepit autem ei Joiada uxores 
duas , e quibus genuit filios et filias. 

4. Post quse placuit Joas ut instaura- 
ret domum Domini. 

5. Congregavitque sacerdotes, et le- 
vitas , et dixit eis : Egredimini ad civi- 
tates Juda, et colligite de univers© Is- 
raël pecuniam ad sartatecta templi Dei 
vestri , per singulos annos ; f estinatoque 



effet, c'est Dieu lui-même qui avait réglementé 
dès l'origine de la théocratie, par rintemiédiaii-e 
de Moïse, tout ce qui concernait les sacrifices, 
partie fondamentale et essentielle du culte ; 
David n'y avait rien pu modifier. C'est à ce 
prince, au contraire, qu'était due l'organisation 
de la musique sacrée. Cf. I Par. xxm, 5; xxv, 
1, 6-7. 

20-21. Le roi Joas fait solennellement son en- 
trée dans le palais de ses pères. ^- Fortissimos... 
ac principes. IV Reg. : les légions de Céréthi et 
de Phélétlii ; c. -à-d. la garde royale. — Portte 
superioris. Au passage parallèle : la porte des 
coureurs (autre portion de la garde). C'était une 
dee portes du palais. 

5 m. — Règne de Joas. XXIV, l-2r. 

!• Les dates et le début du règne. XXIV, 1-3. 

Comp. IV Reg. xi, 2\-xii, 1 (voyez les notes) ; 
la coïncidence est parfaite pour les deux pre- 
miers versets. 

Chap. XXIV. — 1. Age de Joas à son avè- 
nement, durée de son règne, sa mère. 

S. f^ractère moral du règne. Le livre des 



Rois ajoute une restriction : il n'abolit point les 
hauts lieux. 

3. La famille du roi. Détail propre aux Para- 
Upomènes. — Uxores duas. Joas étant alors 
l'unique héritier mâle de la famille royale, 11 
importait qu'on le mariât de bonne heure, et 
c'est sans doute pour ce motif que Joïada crut 
devoir lui faire contracter une double union. 

2» Restauration du temple. XXIV, 4-14. 

Le récit parallèle, IV Reg. xn, 4-16, est an 
peu plus développé ; ce qui n'empêche pas le 
nôtre d'offrir quelques particularités. 

4-5. Joas ordonne aux prêtres et aux lévites 
de faire des collectes dans toute l'étendue du 
royaume pour les prochaines réparations du 
sanctuaire. — Post qvxB : date vague et incer- 
taine. — Placuit riC ijistauraret est un trait 
spécial, comme aussi la mention des lévites. — 
Egredimini... Notre auteur est seul à parler 
explicitement de cette quête. Le livre des Rois 
n'y fait qu'une allusion rapide; en revanche, il 
cite une autre ordonnance du roi. en vertu an 
laquelle les prêtres devaient mettre eu réserve 
certains revenus sacrés pour les travaux du 



182 

hoc fdcite. Porro levitae egeie negligen- 
tius. 

6. Vocavitque rex Joiadam principem, 
et dixit ei : Quare tibi non fuit curse ut 
cogères levitas inferre de Jiida et de Jé- 
rusalem pecuniam , quge constituta est a 
Moyse, servo Domini, ut inferret eam 
omnis multitudo Israël in tabernaculum 
testimonii? 

7. Athalia enim impiissima et filii ejus 
destruxerunt domum Dei , et de univer- 
sis quse sanctificata fuerant in tempio 
Domini ornaverunt fanum Baalim. 

8. Prsecepit ergo rex, et fecerunt ar- 
cam. Posueruntque eam juxta portam 
domus Domini forinaecus. 

9. Et praedicatum est in Juda et Jéru- 
salem , ut déferrent singuli pretium Do- 
mino, quod constituit Moyses, servus 
Dei , super omnem Israël in deserto. 

10. Lsetatique sunt cuncti principes 
et omnis populus ; et ingressi contulerunt 
in arcam Domini, atque miserunt ita, 
ut impleretur. 

11. Cumque tempus esset ut déferrent 
arcam corain rege per manus levitarum 
(videbant enim multam pecuniam), in- 
grediebatur scriba régis, et quem pri- 
mas sacerdos constituerai, effundebant- 
que pecuniam quae erat in arca; porro 
arcam reportabant ad locum suum ; sic- 
que faciebant per singulos dies. Et con- 
gregata est infini ta pecunia, 



II Par. XXIV, 6-11. 



ment. Mais les lévites agirent avec 
négligence. 

*i. Le roi appela donc le pontife Joïada, 
et lui dit : Pourquoi n'avez -vous pas eu 
soin d'obliger les lévites d'apporter de 
Juda et de Jérusalem l'argent qui a été 
fixé par Moïse, serviteur de Dieu, afin 
que tout le peuple d'Israël l'apporte 
dans le tabernacle de l'alliance ? 

7. Car la très impie Athalie et ses fils 
ont ruiné la maison de Dieu , et ont orné 
le temple des Baalim avec tout ce qui 
avait été consacré au temple du Seigneur. 

8. Et le roi ordonna de faire un tronc, 
que l'on plaça près de la porte de la 
maison du Seigneur, en dehors. 

9. Puis on fit publier, dans Juda et à 
Jérusalem , que chacun vînt apporter au 
Seigneur l'argent que Moïse, son servi- 
teur, avait imposé à tout Israël dans le 
désert. 

10. Tous les chefs et le peuple entier 
se réjouirent. Ils vinrent et mirent dans 
le tronc du Seigneur, et ils y jetèrent 
tant, qu'il fut rempli. 

11. Et lorsqu'il était temps de faire 
porter le tronc devant le roi par les 
mains des lévites, parce qu'ils voyaient 
qu'il y avait beaucoup d'argent, le secré- 
taire du roi venait avec celui que le 
grand prêtre avait choisi , et ils vidaient 
l'argent de ce tronc, puis ils reportaient 
le tronc à sa place; ce qu'ils faisaient 
tous les jours. Et ils amassèrent une 
somme immense d'argent, 



temple. — Egere neyligeutius. Littéral. : ils ne 
ge hâtèrent point. 

6 - 7. Joas se plaint à Joïada de la négligence 
des ministres sacrés. — VocaiÂt„. Joiadam (prin- 
cipem : le pontife suprême). D'après IV Rois : 
Joïada et les prêtres. — Dixit ei. Les paroles 




Coffrets égyptiens. 

ua monarque varient dans les deux narratlona. 
C'est Ici encore un de ces passages où l'auteur 
des Parallpomènes complète celui des Rois, et 
réciproquement. La vérité existe de part et 
d'auti'e ; mais il faut combiner les récits pour la 
l)0sséder en entier. Joas adressa d'abord au grand 
prêtre le reproche que nous lisons dans ces deux 
versets, puis il retira aux prêtres, comme il est 
dit atlleurs (IV Reg.), le oontrAle des fonda des- 



tinés à la restauration du temple et la direc- 
tion des travaux. — Pecuniam qute... a Moy^e... : 
la taxe sacrée d'un demi-sicle ( ou 1 f r. 44 ) par 
tète. Voyez Ex. xxx, 13-16, et le commentaire, 
— Athalia enim (vers. 7)... Trait spécial. Joas 
Insiste sur l'urgente néc-esslté où l'on était de 
réparer le sanctuaire, pillé, pro- 
fané par Athalie et ses fils. 

8-11. Installation d'un tronc 
dans la cour du temple pour 
recevoir les offrandes. — Fece- 
runt arcam,. IV Reg. ajoute : 
et on perça une ouverture par- 
dessus. — Juxta portam... fo- 
rinsems. L'autre récit est plus 
explicite : auprès de l'autel ( des 
holocaustes ) , à la droite de ceux qui en- 
traient dans la maison du Seigneur. — La pro- 
clamation signalée au verset 9 et son brillant 
résultat (vers. 10) sont des particularités de 
notre auteur. — Au verset 11 , les traits défer- 
rent... coram. rege, quem primu!< sacerdos con- 
stiiuerat, arcam reportabant , sent pareillement 
nouveaux. 



II Par. XXIV. 12-19. 



183 



12. que le roi et le pontife donnèrent 
au.\ officiers qui conduisaient les travaux 
de la maison du Seigneur; et ils en 

f)ayaient les tailleurs de pierres et tous 
es ouvriers qui travaillaient aux répa- 
rations de la maison du Seigneur, et 
aussi les ouvriers sur fer et sur cuivre, 
afin qu'ils rétablissent ce qui menaçait 
ruine. 

13. Ces ouvriers travaillèrent avec 
industrie, et ils réparèrent toutes les 
brèches des murs. Ils rétablirent la 
maison du Seigneur dans son premier 
état, et l'affermirent solidement. 

14. Après avoir terminé tous ces ou- 
vrages, ils portèrent au roi et au pontife 
Joïada l'argent qui restait, et l'on en fit 
des vases pour le ministère du temple 
et pour les holocaustes, des coupes et 
d'autres vases d'or et d'argent ; et l'on 
offrit continuellement des holocaustes 
dans le temjile du Seigneur, durant 
toute la vie de Joïada. 

16. Or Joïada devint vieux et plein de 
jours, et il mourut âgé de cent trente 
ans. 

16. On l'ensevelit avec les rois dans la 
ville de David, parce qu'il avait fait du 
bien à Israël et à sa maison. 

17. Vprès que Joïada fut mort, les 
princes de Juda vinrent et se proster- 
nèrent devant le roi, qui, gagné par 
leurs hommages, accéda .à leurs désirs. 

1 8. Et ils abandonnèrent le temple du 
Seigneur, Dieu le leurs pères, et s'atta- 
chèrent au culte des idoles et des bois 
sacrés. Et ce péché attira la colère du 
Seigneur sur Juda et sur Jérusalem. 

19. Il leur envoyait des prophètes 



12. quam dederunt rex et Joiada his 
qui prœerant operibus doraus Domini ; 
at illi conducebant ex ea cœsorea lapi- 
dura, et artifices operum singulorum ut 
instaurarent domum Domini ;fabros quo- 
que ferri et seris, ut quod cadere cœpe- 
rat, fulciretur. 



13. Egeruntque hi qui operabantur in- 
dustrie, et obducebatur parietum cica- 
trix per manus eorum ; ac suscitaverunt 
domum Domini in statum pristinum , et 
firmiter eam stare fecerunt. 

14. Gumque complessent omnia opéra , 
detulerunt coram rege et Joiada reli- 
quam partem pecunise ; de qua facta 
sunt vasa templi in ministerium et ad 
holocausta, phialjB quoque, et cetera 
vasa aurea et argentea ; et offerebantur 
holocausta in domo Domini jugiter cun- 
ctis diebus Joiadse. 

15. Senuit autem Joiada plenus die- 
rum, et mortuus est cum esset centum 
triginta annorum. 

16. Sepelieruntque eum in civitate 
David cum regibus, eo quod fecisset 
bonum cum Israël et cum domo ejus. 

17. Postquam autem obiit Joiada, in- 
gressi sunt principes Juda , et adorave- 
runt regem ; qui delinitus obsequiis eo- 
rum, acquievit eis. 

18. Et dereliquerunt templum Domini, 
Dei patrum suorum, servieruntque lu- 
cis et sculptilibus ; et facta est ira con- 
tra Judam et Jérusalem propter hoc pec- 
catum. 

19. Mittebatque eis prophetas ut re- 



12-14. Emploi (les fonds. Comparez IV Reg. 
sn, H-16, où le récit est un peu plus développé. 
Ceiiendant les versets 13 et 14 contiennent des 
détails nouveaux.— /Jeîigwa m pa r<e??i... ( vers. 14). 
C.-à-d. ce qui resta d'argent quand le gros œuvre 
fut terminé. Jusque-là on avait strictement 
réservé l'emploi des fonds aux réparations des 
murs, de la charpente, etc., car elles étalent les 
plus urgentes. Voyez la note de IV Reg. xii, 18. 
— f^unclls diebus Joiadte. Rectrlction fâcheuse, 
«|ul donne dès maintenant à soupçonner que les 
choses du culte seront en souflErance lorsque 
l'heureuse Influence du grand prêtre ne pourra 
pins s'exercer. 

3" L'impiété de Joas après la mort de Joïada. 
XXIV, 16-22. 

Ce passage, quoique si important pour l'his- 
toire du royaume de Juda, manque totalement 
fto livre des Rois. 

1M«. Mort et sépulture ds Joïada. — Plenus 



dienim : comme Abraham, Isaao, David et Job. 
Cf. Gen. XXV, 8, et xxxv, 29 ; I Par. xxiv, 1 ; 
Job, xLn, 17. Cent trente ans était un âge bien 
rare, même à cette époque. — Sepelierunt... cum 
regibus. Privilège unique dans les annales sa- 
crées. On volt par ces traits de quelle hante 
estime Jouissait Joïada : mais n'avait-11 pas sauvé 
la théocratie en danger ? 

17-19. Le peuple de Juda se livre à une ido- 
lâtrie effrénée ; vains efforts des prophètes en 
sens contraire. — Principes Juda. Ce furent 
les représentants de la nation qui prirent l'inl- 
tiative de ce honteux mouvement. — Adorave- 
runt regem... : ils se font obséquieux pour par- 
venir plus facilement à leurs fins. — AcquieiM. 
L'historien ne dit pas en termes formels quelle 
avait été la requête ; mais le contexte ne l'ex- 
prime que trop clairement : les princes avaient 
demandé que l'idolâtrie fût au moins tolérée. — 
Servlerunt VucU : les 'a&êrim ou atatues d'As 



184 



Il Par. XXIV, 20-25. 



verterentur ad Dominum ; quos prote- 
stantes , illi audire nolebant. 

20. Spiritus itaqiie Dei induit Zacha- 
riam, filium Joiadse, saceitiotem , et ste- 
tit in conspectu populi, et dixit eis : 
riœc dicit Dominus Deus : Quare trans- 
gredimini prseceptum Domini , quod vo- 
bis non proderit ; et dereliquistis Domi- 
num, ut derelinqueret vos? 



21. Qui congregati adversus eum, mi- 
eerunt lapides, juxta régis imperium, in 
atrio domus Domini. 

22. Et non est recordatus Joas rex mi- 
seiicordiae quam fecerat Joiada , pater 
illius, secum;sed interfecit filium ejus. 
Qui, eum moreretur, ait : Videat Domi- 
nus, et requirat. 

23. Cumque evolutus esset annus, as- 
cendit contra eum exeroitus Syiiai; ve- 
nitque in Juda et Jérusalem, et inter- 
fecit cunctos principes populi ; atque 
universam praedam miserunt régi in 
Damascura. 

24. Et certe eum permodicus venisset 
numerns Syrorum, tradidit Dominus in 
manibus eorum infinitam multitudinem , 
eo quod dereliquissent Dominum , Deum 
patrum suorum ; in Joas quoque igno- 
miniosa exercuere judicia. 

25. Et abenntes dimiserunt eum in 
languoribus magnis. Surrexerunt autem 
contra eum servi sui, in ultionem san- 
guinis filii Joiadse sacerdotis, et occi- 
derunt eum in lectulo buo, et mortuus 



pour les ramener au Seigneur ; mais ils 
ne voulaient point les écouter, malgré 
leurs protestations. 

20. L'esprit de Dieu remplit donc le 
prêtre Zacharie, fils de Joïada, et il se 
tint debout devant le peuple , et leur dit : 
Voici ce que dit le Seigneur Dieu : Pour- 
quoi violez -vous les préceptes du Sei- 
gneur? Cela ne vous sera pas avantageux. 
Et pourquoi avez -vous abandonné le 
Seigneur, pour qu'il vous abandonnât 
aussi ? 

21. Et ils s'attroupèrent contre lui, et 
le lapidèrent dans le vestibule du temple, 
d'après l'ordre du roi. 

22. Ainsi Joas' ne se souvint pas de la 
bienveillance que Joïada, père de Zacha- 
rie, lui avait témoignée ; mais il tua son 
fils. Celui-ci dit en mourant : Que le 
Seigneur voie, et qu'il venge! 

23. Quand l'année fut révolue, l'armée 
de Syrie vint contre Joas ; elle entra 
dans Juda et dans Jérusalem, et mit à 
mort tous les princes du peuple, et elle 
envoya au roi, à Damas, tout le butin 
qu'elle fit. 

24. Et quoique ces Syiiens fussent 
venus en très petit nombre, Dieu livra 
entre leurs mains une multitude infinie, 
parce qu'ils avaient abandonné le Sei- 
gneur, Dieu de leurs pères. Et ils trai- 
tèrent Joas lui-même avec la dernière 
ignominie. 

25. En se retirant , ils le laissèrent 
dans d'extrêmes langueurs. Alors ses ser- 
viteurs s'élevèrent contre lui , pour venger 
le sang du fils du grand prêtre Joïada , 
et ils le tuèrent dans son lit. Il fut ense- 



tarté. — ilittebat... prophetas (vers. 19). Avances 
miséricordieuses du Seigneur. Cf. xxxvi, 15 ; 
III Reg. XVII, 1; IV Reg. xvii, 13, etc. Elles 
demeurèrent malheureusement stériles. 

20-22. Martyre du prophète Zacharie. — Spi- 
ritus... wduit. Expression pleine de force. Cf. 
I Par. XII, 18, etc. — Stetit in conspectu... Hébr. : 
au - dessus du peuple ; ce qui semble supposer 
que l'hoinme de Dieu parlait à la foule d'un 
lieu élevé, pour être mieux entendu. — Quare 
transgredlmini...? Grave avertissement, extrê- 
mement simple de fond et de forme. — Mise- 
runt lapides : lui faisant subir le supplice de 
la lapidation. — In atrio domits... « Entre le 
vestibule et l'autel (des holocaustes), » dira 
plus tard N.-S. Jésus -Christ, Matth. xxra, 35; 
car 11 est tout à fait vraisemblable que c'est ù 
ce prophète que le divin Maître fit allusion dans 
le terrible discours où 11 maudit les Juifs endurcis. 
— Et non est recordatus... (vers. 22). Réflexion 
douloureuse du narrateur, pour mettre en relief 



l'ingratitude de Joas. — Videat Dominum... La 
prière du saint martyr sera bientôt exaucée 
(vers. 25). 

4° Châtiment de l'Impiété du roi. XXIV, 28 -27. 

23-24. Les Syriens envahissent le royaume de 
Juda. Comparez IV Reg. xn , 17-18. La nar- 
ration des Paralipomènes est Ici la plus com- 
plète ; néanmoins celle des Rois présente plu- 
sieurs particularités. — Interfecit... principes : 
les principaux Instigateurs de l'apostasie. Cf. 
vers. 17. Ils périrent sans doute dans la bataille 
que suppose le verset 24. — Et certe... Réflexion 
morale très saisissante. Permodicus... numetiis 
contraste avec injlnitam multitudinem (réali- 
sation de la prophétie de Moïse, Deut. xxxn, 30). 

25-26. Joas périt assassiné. Cf. IV Reg. xii, 
20-21». — Ah&antes. Le livre des Rois, xii, 18, 
raconte la manière dont In paix fut achetée. — 
Dimiserunt... in languoribus. Trait propre aux 
Paralipomènes ; de même in vUionem... Joiadte. 
in lectulo auo, non in scpulcria régis, — Zabai 



II Par. XXIV, 26 — XXV, 5. 



185 



veli dans la ville de David, mais non 
dans le tombeau des rois. 

26. Ceux qui avaient conspiré contre 
lui étaient Zabad, fils de Sennnaalh l'Am- 
monite, et Josabad, fils de Sémarith le 
Moabite. 

27. Ce qui regarde ses fils, la somme 
d'argent qu'on avait amassée sous lui, et 
la réparation de la maison de Dieu, est 
écrit avec plus de soin dans le livre des 
Rois ; et Amasias son fils régna à sa place. 



est. Sepelieruntque eum in civitate Da- 
vid, sed non in sepulcris regum. 

26. Insidiati vero sunt ei Zabad, filius 
Semmaath Aramonitidis, et Josabad, 
filius Semaritli Moabitidis. 

27. Porro filii ejus, ac summa pecu- 
niae quse adunata fuerat sub eo, et in- 
atauratio domus Dei , scripta sunt dili- 
gentius in libro Regum ; regnavit autem 
Amasias , filius ejus , pro eo. 



CHAPITRE XXV 



1. Amasias avait vingt- cinq ans lors- 
qu'il commença à régner, et il en régna 
vingt- neuf à Jérusalem. Sa mère s'ap- 
pelait .Joadan , et était de Jérusalem. 

2. Il fit le bien devant le Seigneur, 
mais non d'un cœur parfait. 

3. Lorsqu'il vit son empire affermi, il 
fit mourir les serviteurs qui avaient tué 
le roi son père ; 

4. mais il ne fit point mourir leurs 
enfants, selon qu'il est écrit dans le livre 
de la loi de Moïse, où le Seigneur donne 
cet ordre et dit : Vous ne ferez point 
mourir les pères pour les enfants , ni les 
enfants pour les pères; mais chacun 
mourra pour son propre péché. 

5. Amasias assembla donc Juda et 
les organisa par familles , tribus et 
centurions, dans tout Juda et Benjamin. 
Et dans le dénombrement qu'il en fit 



1. Viginti quinque annorum erat Ama- 
sias cum reguare cœpisset, et viginti 
novem annis regnavit in Jérusalem. No- 
men matris ejus Joadan, de Jérusalem. 

2. Fecitque bonum in conspectu Do- 
mini, verumtamen non in corde perfecto. 

3. Cumque roboratum sibi videret im- 
perium, jugula vit serves qui occiderant 
regem , patrera suum ; 

4. sed filios eorum non interfecit , 
sicut scriptum est in libro legis Moysi , 
ubi prsecepit Dominus, dicens : Non 
occidentur patres pro filiis, neque filii 
pro patribus suis; sed unusquisque in 
suo peccato morietur. 

5. Congregavit igitur Amasias Judam, 
et constituit eos per familias, tribunos- 
que et centuriones in universo Juda et 
Benjamin; et recensuit a viginti annis 



(vers. 26) est une corruption de « Josachar » 
(Reg.). — Ammonitidia et Moabitidis sont des 
traits spéciaux. 

27. Documents pour l'histoire de Joas. Cf. 
IV Reg. XII, 19 et 21". — La première moitié 
du verset, porro... domus Dei , est une particula- 
rité de notre auteur. — Summa pecuniee. L'hé- 
breu a un autre sens : et la multitude des oracles 
'prononcés contre lui (cf. vers. 19-20). Ou encore, 
mais moins bien : la grandeur du tribut qui lui 
fut Imposé (par les Syriens). — Diligentins in 
Wyro... D'après l'hébreu : dans le viidraS (c.-à-d. 
le commentaire) du livre des Rois. 

Seotion t. — Amasias, Ozias, Joathan et 

ACHAZ. XXV, 1 — XXVIII, 27. 

5 I. — Règne d' Amasias. XXV, 1-28. 

Passage parallèle : IV Reg. xrv, 2 - 20. Beau- 
coup de coïncidences verbales; mais aussi plu- 
sieurs additions et variantes des deux parts. 

1» La durée, le caractère moral et le début 
du règne. XXV, 1-4. 

Chap. XXV. — 1. Les dates principales ; la 
mère du roi. Cf. Vf Reg. xiv, 1-8. 



2. Caractère moral du règne. Comp. IV Reg. 
xrv, 3-4. — Non in corde perfecto. L'autre nar- 
rateur note un premier motif de cette restric- 
tion : Amasias n'abolit pas complètement le culto 
UUcite des hauts lieux. Voir plus bas, vers. 14-16, 
20 , un second motif , plus grave encore. 

3 - 4. Amasias fait périr les meurtriers de son 
père. Cf. IV Reg. xrv, 5-6 (voyez le commen- 
taire). 

2» Victoire remportée sur les Iduméens. XXV 
5-13. 

Le livre des Rois résume cette guerre en ub 
petit verset (IV Reg. xiv, 7). 

5-6. Amasias réorganise son armée. — Tri- 
bunos : des chefs de mille. — A viginti annis : 
l'âge où l'on était astreint dès lors au service 
militaire. Cf. Num. i, 3; I Par. xxvii, 23. — 
Trecenta millia. Ce chiffre atteste un affaiblis- 
sement considérable du royaume de Juda, car 
l'armée d' Asa se montait à 580 000 hommes (xiv, 8) ; 
celle de Josaphat, plus récemment, à 1160 000 
hommes (xvii, 14 et ss. ). Les guerres avec le 
Iduméens, les Philistins , les Arabes et les Syrien 
avalent décimé la population. Cf. xxi, 8, 



186 



II Par. XXV. 6-13. 



et super, invenitque trecenta millia ju- 
venum, qui egredeientur ad pugnam, et 
leuerent hastam et clypeum. 

6. Mercede quoque conduxit de Israël 
centum millia robustorum, centum ta- 
lentis argenti. 

7. Venit autem homo Dei ad illum, et 
ait : rex , ne egrediatur tecum exerci- 
tus Israël ; non est enim Dominus cum 
Israël, et cunctis filiis Ephraim. 

8. Quod si putas in robore exercitus 
bella consistere , superari te faciet Deus 
ab hostibus; Dei quippe est adjuvare, 
et in fugam convertere. 

9. Dixitque Amasias ad hominem Dei : 
Quid ergo fiet de centum talentis quse 
dedi militibus Israël? Et respondit ei 
homo Dei : Habet Dominus unde tibi 
dare possit multo bis plura. 

10. Sépara vit itaque Amasias exerci- 
tum qui venerat ad eum ex Ephraim, ut 
reverteretur in locum suum. At illi, contra 
Judam vehementer irati, reversi sunt in 
regionem suam. 

11. Porro Amasias confidenter eduxit 
populum suum, et abiit in vallem Sali- 
narum, percussitque filios Seir decem 
millia. 

12. Et alia decem millia virorum ce- 
perunt filii Juda ; et adduxerunt ad prse- 
ruptum cujusdam petrse, praecipitave- 
runtque eos de summo in prœceps, qui 
universi crepuerunt. 

13. At ille exercituB, quem remiserat 
Amasias, ne secum iret ad praelium, dif- 



depuis l'âge de vingt ans et au -dessus, 
il trouva trois cent mille jeunes hoînrnes 
qui pouvaient aller à la guerre et porter 
la lance et le bouclier. 

6. Il prit aussi à sa solde cent mille 
hommes robustes d'Israël, pour cent ta- 
lents d'argent. 

7. Alors un prophète vint le trouver 
et dit : roi, que l'armée d'Israël ne 
marche pas avec vous ; car le Seigneur 
n'est point avec Israël ni avec les fils 
d'Ephraïm. 

8. Que si vous supposez que le succès 
de la guerre dépende de la force de 
l'armée, Dieu fera que vous soyez vaincu 
par vos ennemis. Car c'est Dieu qui 
aide et qui met en fuite. 

9. Amasias répondit à l'homme de 
Dieu : Que deviendront donc les cent 
talents que j'ai donnés aux soldats d'Is- 
raël? Et l'homme de Dieu répliqua : 
Dieu est assez riche pour vous en rendre 
beaucoup plus. 

10. Ainsi Amasias sépara l'armée qui 
lui était venue d'Ephraïm, et la renvtiya 
dans son pays. Et ils s'en retournèrent 
chez eux, mais vivement irrités contre 
Juda. 

11. Amasias fit donc marcher son 
peuple avec confiance, et alla dans la 
vallée des Salines, où il défit dix mille 
des fils de Séir. 

12. Les fils de Juda prirent aussi dix 
mille prisonniers ; ils les menèrent sur 
la pointe d'un rocher, et les précipitèrent 
du haut en bas, et ils furent tous brisés. 

13. Mais l'année qu' Amasias avait 
congédiée, pour qu'elle ne vînt point à 



Axn, 5 ; x.xrv, 23-24. — De larael centum milUa : 
mercenaires chèrement achetés ( cntum talen- 
tis...), puisque le talent d'argent vaut environ 
8 500 fr. — L'histr>rien sacré n'indique pas di- 
rectement le but que se proposait Amasias en 
faisant ces belliqueux préparatifs ; le contexte 
nous le dira : le roi voulait attaquer l'Idumée, 
qui avait secoué le Joug de Juda pendant le 
règne de Joram. Cf. IV Reg. vin, 20-22. 

7-10. Averti par un prophète, Amasias con- 
gédie les cent mille mercenaires Israélites. — Le 
divin message, vers. 7-8. Les mots cunctis flJUst 
Ephraim sont ajoutés pour enlever toute am- 
biguïté, le nom d'Israël étant parfois employé 
pour aéslgner le royaume du Sud. Cf. xn , 6 ; 
XV, 17, etc. — Quoâ, si putas... Le prophète 
prévient une objection du roi. Les cent mille 
Isra<''Mte8 formaient le quart de l'armée d' Ama- 
sias ; mais le Seigneur n'est-11 pas plus fort que 
les pot bataUloM ? — Quid ergo fiet... (vers. ») » 



En ces temps malheureux, cent talents étalent 
une somme énorme, dont le roi ne peut s'em- 
pêcher de regretter l'inutile dépense. Mais ii 
obéit plein de foi ( separavit..., vers. 10 ). — Illi... 
vehementer irati. Ce renvoi sommaire' était un 
affront qu'ils ne tarderont pas à venger cruel- 
lement ( vers. 13 ). 

11-12. Amasias attaque victorieusement les 
Iduméens. — In valle Salinarum : au sud de 
la mer Morte (Atl. géogr., pi. v, vn). — Ad prtB- 
ruptmn... petres. Plutôt : ils les conduisirent sur 
la hauteur de Séla' , et ils les précipitèrent do 
la hauteur. Séla' est le nom hébreu de Pétra, 
capitale de l'Idumée. Cette vUle tomba au pou-" 
voir du vamqueur (note de IV Reg. xiv, 7). 

13. Vengeance des mercenaires Israélites. — 
A Samaria...ad Bethoron. Rentrés d'abord chea 
eux, les soldats éconduits se jetèrent sur le ter- 
ritoire de Juda pendant qu' Amasias guerroyait 
eontre l'Idumée, et en ravagèrent U province 



188 



II Par. XXV, 14-20. 



fusufl est in civitatibus Juda, a Samaria 
usque ad Bethoion ; et inteifectis tribus 
miilibus, diripuit praedam magnam. 

14. Amasias vero, post caedem Idu- 
maeorum et allâtes deos filiorum Seir, 
Btatuitillos in deos sibi, et adorabateos, 
et illis adolebat incensum. 

15. Quamobrem iratus Dominus con- 
tra Amasiam, misit ad illum prophetam, 
qui diceret ei : Cur adorasti deos qui 
non liberaverunt populum suum de manu 
tna? 

16. Cumque hsec ille loqueretur, re- 
epondit ei : Num consiliarius régis es? 
Qaiesce , ne interficiam te. Discedens- 
que propheta : Scio, inquit, quod cogi- 
ta verit Deus occidere te, quia fecisti hoc 
malum , et insuper non acquievisti consi- 
lio meo. 

17. Igitur Amasias, rex Juda, inito 
pessimo consilio, misit ad Joas, filium 
Joachaz, filii Jehu, regem Israël, di- 
cens : Veni, videamus nos mutuo. 

18. At ille remisit nuntios, dicens : 
Carduus qui est in Libano misit ad ce- 
drum Libani, dicens : Da filiam tuam 
iilio meo u.vorem. Et ecce bestiœ quae 
erant in silva Libani , transieruut, et 
conculcaverunt carduum. 



19. Dixisti : 1-ercussi Edom; et id- 
circo erigitur cor tuum in superbiam. 
Sede in domo tua; cur malum adver- 
8um te provocas, ut cadas, et tu, et Juda 
tecum? 

20. Noluit audire Amasias, eo quod 



la guerre avec lui , se répandit par toutes 
les villes de Juda, depuis Samarie jus- 
qu'à Béthoron , et , après avoir tué trois 
mille hommes, elle fit un grand butin. 

14. Et Amasias, après avoir taillé les 
Iduméens en pièces et avoir emporté 
les dieux des fils de Séir, en fit ses 
propres dieux, les adora et leur offrit de 
l'encens. 

15. Cette action irrita le Seigneur 
contre Amasias, et il lui envoya un pro- 
phète pour lui dire : Pourquoi avez-vous 
adoré des dieux qui n'ont pu délivrer 
leur peuple de vos mains ? 

16. Comme le prophète parlait ainsi, 
Amasias répondit : Êtes-vous le conseil- 
ler du roi? Taisez -vous, ou je vous tue. 
Le prophète dit en se retirant . Je sais 
que Dieu a résolu de vous perdre, parce 
que vous avez commis ce crime, et que 
de plus vous n'avez pas suivi mon con- 
seil. 

17. Amasias, roi de Juda, prit donc 
une résolution très funeste, et envoya 
dire à Joas, fils de Joachaz, fils de 
Jéhu, roi d'Israël : Venez, et voyons- 
nous l'un l'autre. 

18. Mais Joas lui fit répondre par ses 
ambassadeurs : Le chardon qui est sur 
le Liban a envoyé vers le cèdre du Li- 
ban, et lui a dit : Donnez votre fille en 
mariage à mon fils ; et voilà que les 
bêtes qui étaient dans la forêt du Liban 
ont passé et ont foulé aux pieds le 
chardon. 

19. Vous avez dit : J'ai défait Édom ; 
et alors votre cœur s'est enflé d'orgueil. 
Demeurez chez vous ; pourquoi cherchez- 
vous votre malheur, pour périr vous- 
même, et Juda avec vous? 

20. Amasias ne voulut point l'écouter, 



septentrionale. — Sur Samarie et Béthoron, 
voyez les notes de III Reg. xvi, 24, et de Jos. 
X , 11 ( Atl. géogr., pi. vn et xn ). 

3« Idolâtrie d'Amasias. XXV, 14-16. Trait 
propre aux Paralipomènes. 

14. Le roi se fait l'adorateur des idoles syriennes. 
— Aïlatos deos. Les anciens aimaient cette sorte 
de trophée. Cf. Tite - Live , v , 22. — Statuit... in 
deo8 : par suite de l'aberraiion la plus triste et 
la plus étrsingp ' c/ -vers, 16 ). 

16-16. Juste colère et menaces du Seigneur. — 
Qui non liberavenint... : cette simple réflexion 
révélait au roi toute son Ingratitude. — Orgueil- 
leuse et cruoUe réponse, vers. 16». 2^um consi- 
liarius... : l'hébreu dit plus irouiqueraent encore : 
T'avons-noi's fait conseiller du roi? — Scio... 
Calme et digne réplique du prophète, accompa- 
gnée d'une grave menace qui se réalisera bleutAt 



(vers. 22-24, 27). 

4» Joas, roi d'Israël, provoqué par Amaslr.i, 
envahit ses États et pénètre dans Jérusalem en 
vainqueur. XXIV, 17-24. 

Comparez IV Reg. xrv, 8-14, et le commentaire ; 
les narrations sont presque identiquement sem- 
blables. 

17. Le défi d'Amasias. — Videamus nos : sur 
le terrain, en combattant. — Inito pessimo con- 
silio. Trait spécial. Mais l'hébreu dit seulement : 
Amasias prit conseil. 

18-19. Flère réponse du roi d'Israël. — Sede 
in domo. IV Reg. : Sols content de ta gloire et 
demeure... 

20-22. Défaite d'Amasias. — La réflexion mo- 
rale du verset 30 (eo quod.,.) c-ft propre aux 
Paralipomènes. 



II Par. XXV, 21 — XXVI, 1. 



180 



parce que le Seigneur avait résolu de le 
livrer entre les mains de ses ennemis, à 
cause des dieux d'Edom. 

21. Joas, roi d'Israël, s'avança donc, 
et les deux armées se mirent en pré- 
sence. Amasias, roi de Juda, était à 
Bethsamès de Juda. 

22. Et Juda plia devant Israël, et 
s'enfuit dans ses tentes. 

23. Or Joas, roi d'Israël, prit Ama- 
sias, roi de Juda, fils de Joas, fils de 
Joachaz, dans Bethsamès, et l'emmena 
à Jérusalem, et fit abattre quatre cents 
coudées des murailles, depuis la porte 
d'Éphraïm jusqu'à la porte de l'Angle. 

24. Puis il emporta à Samarie tout l'or 
et l'argent, et tous les vases qu'il trouva 
dans la maison de Dieu, chez Obédé- 
dom et dans les trésors du palais royal. 
Il ramena aussi à Samarie les fils des 
otages. 

25. Amasias, fils de Joas, roi de Juda, 
vécut quinze ans après la mort de Joas, 
fils de Joachaz, roi d'Israël. 

26. Le reste des actions d'Amasias, 
les premières et les dernières, est écrit 
dans le livre des Rois de Juda et d'Israël. 

27. Après qu'il eut abandonné le 
Seigneur, on fit une conspiration contre 
lui à Jérusalem. Et comme il s'était 
enfui à Lachis, les conjurés y envoyèrent 
et l'y firent assassiner. 

28. Ils le rapportèrent sur des che- 
vaux, et l'enterrèrent avec ses ancêtres 
dans la ville de David. 



Domini esset voluntas ut traderetur iu 
manus hostium, propter deos Ëdom. 

21. Ascendit igitur Joas, rex Israël, 
etmutuossibi prsebuere conspectus. Ama- 
sias autem, rex Juda, erat in Bethsa- 
mès Juda. 

22. Corruitque Juda coram Israël, et 
fugit in tabernacula sua. 

23. PoiTo Amasiam, regem Juda, fi- 
lium Joas , filii Joachaz , cœpit Joas, rex 
Israël, in Bethsamès, et adduxit in Jé- 
rusalem, destruxitque murum ejiis a 
porta Ephraim usque ad portara Auguli, 
quadringentis cubitis. 

24. Omne quoque aurum , et argen- 
tum, et uni versa vasa quse repererat in 
dorao Dei , et apud Obededom , in the- 
sauris etiam domus regise ; necnon et 
filios obsidum reduxit in Samariam. 

25. Vixit autem Amasias, filius Joas, 
rex Juda, postquam mortuus est Joas, 
filius Joachaz, rex Israël, quindecim 
annis. 

26. Reliqua autem sermonum Ama- 
siœ, priorum et novissimorum , scripta 
sunt in libro regum Juda et Israël. 

27. Qui postquam recessit a Domino, 
tetenderunt ei insidias in Jérusalem ; 
cumque fugisset in Lachis, miserunt et 
interfecerunt eum ibi. 

28. Reportantesque super equos , se- 
pelierunt eum cum patribus suis in civi- 
tate David. 



CHAPITRE XXVI 



1. Tout le peuple de Juda prit Ozias, 
âgé de seize ans, et le déclara roi à la 
place d'Amasias son père. 



1. Oranis autem popnlus Juda filium 
ejus Oziam , annorum sedecim, consti- 
tuit regem pro Amasia, pâtre suo. 



23-24. Amasias tombe entre les mains de son 
rival, qui se fait ouvrir les portes de Jérusalem, 
démantèle en partie la ville et lui Impose tmo 
forte contribution de guerre. — Apud Obededom 
(vers. 24). Détail nouveau. Ce lévite avait alors 
la garde des trésors du temple. — Filios obsidum. 
Hébr. : les otages , comme au passage parallèle. 

i» Conclusion du règne d'Amasias. XXIV, 
85-28. Comp. IV Reg. xiv, 17-20, et l'explication. 

25-26. Donnée chronologique sur la fin du règne 
d'Amasias et documents pour l'histoire de ce 
prince. — In libro regum... Voyez l'Introduction, 
p. 8. 

27-28. Mort tragrique et sépulture d'Amasias. 
— Postquim recessit a Domino : autre réflexion 



morale propre à notre auteur. — In civitats 
David. Le texte h(!breu actuel a « Juda >> au 
lieu de David. C'est une faute de copiste, qu'il 
faut corriger d'après la Vulgate et les autres 
versions anciennes. 

§ II. — Règne d'Ozias. XXVI, 1-23. 

Le récit des Paralipomènes est beaucoup plus 
complet que celui des Rois : il renferme plu- 
sieurs épisodes importants qui sont entièrement 
nouveaux. Comp. IV Reg. xiv, 21-22 ; xv, 1-7. 

l» Débuts, durée et caractère moral de cg 
règne. XXVI, 1-5. 

Chap. XXVI. — 1-2. Les commencements dn 
règne d'Ozias. Cf. IV Reg. xrv, 21-22 (voyez les 



190 



II Par. XXVI, 2-9. 



2. Ipse œdificavit Âilath, et restituit 
eam ditioni Juda, postquam dormi vit 
rex cum patvibus suis. 

3. Sedecim annorum erat Ozias cum 
regnare cœpisset, et quinquaginta duo- 
bus annis regnavit in Jérusalem. Nomen 
matris ejus Jeehelia, de Jérusalem. 

4. Fecitque quod erat rectum in ocu- 
lis Domini, juxta omnia quae fecerat 
Amasias, pater ejus. 

5. Et exquisivit Dominum in diebus 
Zachariae, intelligentis et videntis Deum ; 
cumque requireret Dominum, direxit 
eum in omnibus. 

6. Denique egi'essus est, et pugnavit 
contra Philisthiim , et destruxit murum 
Geth , et murum Jabniae , murumque 
Azoti ; sedificavit quoque oppida in Azoto, 
et in Philisthiim. 

7. Et adjuvit eura Deus contra Phi- 
listhiim, et contra Arabes qui hahitabant 
in Gurbaal, et contra Ammonitas. 

8. Appendebantque Ammonitae mu- 
neva Ozise ; et divulgatum est nomen 
ejus usquead introitum Mgj^iti, propter 
crebras victorias. 

9. jïldiiicavitque Oziaa turres in Jéru- 
salem super portam Anguli , et super 
portam Vallis, et reliquas in eodem mûri 
latere, firmavitque eas. 



2. C'est lai qui bâtit Élath, et la re- 
mit sous l'empire de Juda après que Je 
roi se fut endormi avec ses pères. 

3. Ozias avait seize ans quand il com- 
mença à régner, et il en régna cinquante- 
deux à Jérusalem. Sa mère était de 
Jérusalem, et s'appelait Jéchélie. 

4. Il fit ce qui était droit aux yeux 
du Seigneur, et il se conduisit en tout 
comme Amasias son père. 

5. Il chercha le Seigneur tant que 
vécut Zacharie, qui avait le don d'intel- 
ligence et qui voyait Dieu. Et parce 
qu'il cherchait Dieu, Dieu le conduisit 
en toutes choses. 

6. Enfin il sortit pour faire la guerre 
aux Philistins, et il ruina les murs de 
Geth, de Jabnia et d'Azot, et il bâtit 
des places fortes sur le territoire d'Azot 
et chez les Philistins. 

7. Et Dieu le soutint contre les Phi- 
listins, et contre les Arabes qui demeu- 
raient dans Gurbaal, et contre les Am- 
monites. 

8. Les Ammonites apportaient des 
présents à Ozias, et son nom se répandit 
jusqu'en Egypte, à cause de ses fré- 
quentes victoires. 

9. Et Ozias éleva des tours à Jérusa- 
lem sur la porte de l'Angle et sur la 
porte de la Vallée, et d'autres encore 
dans le même côté de la muraUle, et il 
fortifia ces tours. 



noies). — Oziam, on Azarias, ainsi qn'll est 
nommé I Par. m, 12, et, le plus habituelle menl, 
an livre des Rois. Les deux dénominations ont 
à peu près le même sens COzziahu, force de 
Jéhovah ; 'Azariahu , secours de Jéhovah ) et 
étalent sans doute Indlfléremment employés. 
Les prophètes disent toujours Ozias (cf. Is. i, 1 ; 
VI, 1, etc. ; Os. I, 1 ; Am. i, 1 ) ; les inscriptions 
assyriemies, toujours Az-ri-ya-hu. 

3. Durée du règne d'Ozlas. Cf. IV Reg. xv, 1-2. 

4-5. Caractère moral du règne. Cf. IV Rcg. 
XV, 3-4. Les détails du verset 6 sont nouveaux. 
— In diehus Zacharite. Saint personnage, de- 
meuré Inconnu, qui dut exercer sur Ozias une 
influence analogue à celle que Joïada avait eue 
sur Joas. Cf. xxrv, 2. Cette note laisse aussi à 
entendre que le roi fut moins bon après la mort 
de Zacharie (voyez les versets 16 et ss.). — Jra- 
Ulligentis et videntis... L'hébreu dit plus clai- 
rement : qui avait l'iutelligeuce des visions de 
Dieu (les LXX : qui l'instruisait dans la crainte 
de Dieu). — Cumqv£ requireret... Mieux , d'après 
le texte original ; aussi longtemps qu'il cher- 
cha le Sei;rneur, Dieu le lit prospérer. 

•2° Les victoires d'Ozias, ses constructions, sa 
ptiissancc militaire. XXVI, 6-15. Passage propre 
■ aux Paralipomènes. 

0-8, Ozias victorieux des Phillatins, des Arabes 



et des Ammonites. — Contra FhilisthUtn : pour 
tirer vengeance de leur sauvage incursion sur le 
territoire Juif en compagnie des Arabes, pendant 
le règne de Joram. Cf. xxi, 16. — Geth, Jabnia 
(aujourd'hui Yebna, la Jabnéel de Jos. xv, 11 ; 
la Jamnia de I Mach. rv, 16, etc., près des bords 
de la Méditerranée, au sud de Jafla) et Azot 
comptaient alors parmi les villes principales de» 
PhUistlns : le triomphe d'Ozlas fut donc com- 
plet. Voyez VAtl. géogr., pi. vn, x, xn. — Gtir- 
baal : cité ou province Inconnue. — Ammonitas. 
D'après l'hébreu : les Maonltes. Voyez la note 
de XX, 1. — Propter crebras victorias. Littéra- 
lement : car 11 manifesta de la force jusqu'en 
haut. C. -à-d. qu'Ozlas ee montra très puissant. 
9-10. Les constructions militaires d'Ozias. — 
Portam AnguU : vers le nord -ouest de Jéru- 
salem. Cf. XXV, 23 ; IV Eeg. xrv, 13 et la note. 
Portam Vallis : la porte qui conduisait dans la 
vallée d'Hinnom, et qui parait avoir occupé l'em- 
placement actuel de la poi*te de JaSa. Voyei 
VAtl. géogr., pL xrv et xv. (7 est dans cette di- 
rection de l'ouest et du nord - ouest ( in eodem 
mûri latere) que Jérusalem est le moins dé- 
fendue par la nature ; il Importait donc d'aviser 
à cet inconvénient. — Turres in solitudine : 
dans le désert de Juda, an sud et au sud-est du 
territoire, pour protéger les troupeaux qui y 



Iîfp^j:ï4:!ff;î|n]!;'i'''^-'l' ^ ''f ii'i'M|' 



'iii i:ma\ 



j 



1' ! 



Êi 




J 



a 



i •§ 






È'ljf^-% ^SMi'' 




192 



II Par. XXVI, 10-16. 



10. Exstruxit etiam turres in solitu- 
dine, et effodit cisternas plurimas, eo 
quod haberet multa pecora, tamiri cam- 
pestribus quam in eremi vastitate; vi- 
neas quoque habuit et vinitores in mon- 
tibus et in Carraelo, erat quippe homo 
agriculturae deditus. 

11. Fuit autem exercitus bellatorum 
ejus, qui procedebant ad prselia, sub 
manu Jehiel scribae, Maasiœque docto- 
ris, et 8ub manu Hananise, qui erat de 
ducibus régis. 

12. Omnisque numerus principum per 
familias virorum fortium, duorum mil- 
lium sexcentorum. 

13. Et sub eis universus exercitus, 
trecentorum et septem millium quingen- 
torum, qui erant apti ad bella, et pro 
rege contra adversarios dimicabant. 

14. Praeparavit quoque eis Ozias, id 
est cuncto exercitui, clypeos, et hastas, 
et galeas , et loricas , arcusque , et f undas 
ad jaciendos lapides. 

15. Et fecit in Jérusalem diversi ge- 
neris machinas, quas in turribus coUo- 
cavit, et in angulis murorum, ut mitte- 
rent sagittas et saxa grandia ; egres- 
sumque est nomen ejus procul, eo quod 
auxiÛaretur ei Dominus, et corroboras- 
set illum. 

16. Sed, cura roboratus esset, eleva- 



10. Il bâtit d'autres tours dans le dé- 
sert, et il creusa plusieux's citerneu, 
parce qu'il avait beaucoup de trou- 
peaux, tant dans la campagne que dans 
l'étendue du désert. Il avait aussi des 
vignes et des vignerons sur les mon- 
tagnes et dans le Carmel, parce qu'il b9 
plaisait à l'agriculture. 

11. Les troupes qui composaient son 
armée et qui marchaient au combat 
étaient commandées par Jéhiel le secré- 
taire, par Maasia le docteur, et par 
Hananias, l'un des généraux du roi. 

12. Et le nombre total des chefs dans 
les familles des hommes vaillants mon- 
tait à deux mille six cents. 

13. Et toute l'armée qu'ils avaient 
sous eux était de trois cent sept raille 
cinq cents hommes, tous aguerris, et 
qui combattaient pour le roi contre ses 
ennemis. 

14. Ozias prépara pour eux, c'est- 
à-dire pour toute l'armée, des boucliers, 
des piques, des casques, des cuirasses, 
des arcs, et des frondes pour jeter des 
pierres. 

15. Et il fit dans Jérusalem toutes 
sortes de machines, qu'il plaça dans les 
tours et dans les angles des murailles, 
pour lancer des flèches et de grosses 
pierres. Et son nom se répandit au loin, 
parce que le Seigneur était son secours i 
et sa force. a 

16. Mais, après qu'il se fut affermi, ' 



paissent habituellement. Cf. I Par. xxvii, 25; 
Is. v, 2; Mich. iv, 8, etc. — Cisternas : égale- 
ment pour les troupeaux. Ces citernes sont d'or- 
dinaire taillées dans le roc, et le district méri- 
dional en contient un assez grand nombre. — 
In campestribtis. Ilébr. . la S'félah; plaine qui 
longe les bords de la Méditerranée (.Atl.géogr., 
pi. vn). — In eremi vastitate. Hébr. : hammisor; 
le plateau ondulé qui se dresse à l'orient du 
Jourdain, et qu 'Ozias avait enlevé naguère aux 
Ammonites (vers. 8). — Vinitores in montibus: 
dans le groupe central des montagnes de Juda, 
alors célèbre par ses vignobles (.Atl. géogr., pi. 
vu, xviu). — In Carmelo : non pas la mon- 
tagne célèbre de ce nom, car elle appartenait au 
royaume d'Israël, mais la petite ville située à 
deux heures au sud d'Hébron. Peut-être môme 
serait-ce xm substantif commun, signifiant « ver- 
ger ». Cf l8. xsîx, 17; xxxii, 15. 

11-15. Puissance militaire du roi Ozias. — 
D'abord le nombre de ses soldats, vers. 11-13. Sub 
manu.,., l'hébreu est plus explicite : d'après le 
chiffre de leur recensement par la main de Jéhiel. 
Doctorls a Ici le sens de commissaire. Numerus 
principum : chaque famille fournit donc un 
chef, et un certain nombre de soldats groupés 
sous ses ordres. Le chiffre cité pour l'armée en- 



tière, 307 500 hommes , s'harmonise fort bien avec 
celui du dénombrement fait sous Amasias, xxv, 5. 
— Armement des troupes, vers. 14-15. Fundas : 
l'arme favorite de norabreiix gnerrlers de Ben- 
jamin ; cf. XX, 16 ; IV Reg. m, 25. Pour les dif- 
férentes armes mentionnées ici, voyez VAtl. arch., 
pi. Lxxxiv-Lxxxviii (surtout la flg. 6 de la 
pi. Lxxxiv, qui représente Ramsès III armant ses 
soldats). — Machinas... in turribus. Les monu- 
ments antiques fournissent encore le meilleur 
commentaire ( Atl. arch., pi. xcn, flg. 3 ; pi. sciii, 
tig. 1 ). Les machines de guerre construites par 
les ordres d'Ozias étaient probablement de deux 
sortes, et correspondaient, l'une à la catapulte, 
qui lançait des flèches ( ut mittererit sagittas ) ; 
l'autre à la baliste, qui lançait des quartiers de 
rocher (saxa). — Eo quod auxiliarglar... Le 
pieux narrateur n'omet aucune occasion d'insérer 
une réflexion morale utUe à ses lecteurs. Voye« 
l'Introduction, p. 7. 

3» L'arrogance sacrilège d'Ozlaa et son châ- 
timent. XXVI, 16-21. 

Le passage parallèle, IV Reg. xv, 5, se borne 
à mentionner brièvement la lèpre dont le roi fut 
atteint, sans dire quelle en fut l'occasion. 

16-19». Le roi usurpe les fonctions sacerdo- 
talas. — Iioborat^^s esset. Les versets 6-lS ont 




Soldats égyptiens en ordre de bataille. (Eresque antique.) 



Comment. — III. 



13 



19-! 



II Pau. XXVI. 17-21. 



tum est cor ejus in interitum suum , et 
neglexit Dorainum Deura suiim ; ingies- 
susque teraplnm Domini , adolere voluit 
incensum super altare thymiamatis. 

17. Statimque ingreissus post eum Aza- 
rias sacerdos, et cum eo sacerdotes Do- 
mini octoginta, viri fortissimi, 

18. restiterunt régi, atque dixerunt : 
Non est tui officii , Ozia, ut adoleas in- 
censum Domino; sed sacerdotum, hoc 
est filiorum Aaron, qui consecrati sunt 
ad hujuscemodi rainisterium ; egredere 
de sanctuario, ne contempseris, quia non 
reputabitur tibi in gloriam hoc a Do- 
mino Deo. 

19. Iratusque Ozias, tenens in manu 
thuribulum ut adoleret incensum , mina- 
batur sacerdotibus. Statimque orta est 
lepra in fronte ejus coram sacerdotibus, 
in domo Domini, super altare thymia- 
matis. 

20. Cumque respexisset eum Azarias 
pontifex, et omnes reliqui sacerdotes, 
viderunt lepram in fronte ejus, et festi- 
nato expulenmt eum; sed et ipse, per- 
territus , accéléra vit egredi , eo quod sen- 
sisset illico plagam Domini. 

21. Fuit igitur Ozias rex leprosus us- 



sou cœur s'éleva d'orgueil pour sa perte, 
et il négligea le Seigneuj- sou Dieu. Et 
étant entré dans le temple du Seigneur, 
il voulut offrir de l'encens sur l'autel 
des parfums. 

17. Le pontife Azarias entra aussitôt 
après lui, accompagné de quatre-vingts 
prêtres du Seigneur ^ hommes très ro- 
bustes. 

18. Ils résistèrent au roi, et lui 
dirent : Ce n'est pas votre fonction, 
Ozias, de brûler de l'encens devant le 
Seigneur; c'est celle des prêtres, c'est- 
à-dire des fils d'Aaron , qui ont été 
consacrés pour ce ministère. Sortez du 
sanctuaire, et ne nous méprisez point, 
car cette action ne vous sera pas imputée 
à gloire par le Seigneur Dieu. 

19. Ozias, irrité, et tenant l'encensoir 
à la main pour brûler de l'encens, me- 
naçait les prêtres. Et aussitôt la lèpre 
parut sur son front en présence des 
prêtres, dans le temple du Seigneur, 
auprès de l'autel des parfums. 

20. Et le pontife Azarias et tous les 
autres prêtres ayant jeté les yeux sur lui, 
ils aperçurent la lèpre sur son front, et 
ils le chassèrent promptement. Et lui- 
même, saisi de frayeur, se hâta de 
sortir, parce qu'il sentit tout à coup que 
le Seigneur l'avait fiappé. 

21. Le roi Ozias fut donc lépreux 



décrit cette puissance providentielle. — Neglexit 
D'jminum. Dans l'hébreu : Il transgressa contre 




Roi fs/ptlen ofirant aux dfeax de l'encens 

et une libation. (Peinture antique.) 

Le Seigneur son Dieu. Introduction à l'épisode 
(jui suit. — Ingressus teniplum : c.-à-d. dans 



l'intérieur du sanctuaire, jusqu'au fond du Saint, 
où se trouvait l'autel des parfums (.AU. arch., 
pi. xcvi, fig. 2; pi. xcvn, flg. 4). C'était une 
première faute, car il était Interdit aux simples 
laïques de pénétrer dans le temple proprement 
dit. Cf. Num. xviii, 1-7.— Adolere voluit. Seconde 
faute . car cette fonction était expressément ré- 
servée aux prêtres. Cf. Ex. xxx, 7, 27. — Sta- 
timque ingressus... Courageuse conduite du grand 
prêtre Azarias et d'autres ministres sacrés (vers. 
17-18). L'historien, en ajoutant que c'étaient des 
hommes robustes, veut montrer qu'ils étaient 
prêts à résister au roi de vive force. — Non... 
tui offlcii...: langage ferme et digne en même 
temps. — Tenens... in manu... Détails dramati- 
ques. Voyez VAtl. arch., pi. xcvui, tig. 9 ; pi. cvn, 
flg. 6; pi. ovin, flg. 1. 

19'>-21. Ozias est miraculeusement frappé de 
la lèpre. — Statimque orta... : subitement, comme 
pour Marie, sœur de Moïse et d'Aaron, Num. xii, 10, 
ei, pour Giézi, sen'iteur d'Elisée, IV Reg. v, 27. 
Sur cette horrible maladie, voyez Lev. xui, et le 
commentaire. — Super altare. C.-à-d. tout auprès 
de l'autel qu'Ozias avait voulu profaner. — Fe^ 
stinato expulerunt... : à catise de l'impureté lé- 
gale qu'il avait contractée en tant que lépreus. 
— Tn domo separala. Voyez la note de IV Rcg, 
xv, >. 



îl l'AR. XXVT, 22 — XXVII, 5. 



195 



jusqu'au jour de sa mort ; et il demeura 
daus une maison réparée,, à cause de 
cette lèpre qui le couvrait, et qui l'avait 
fait chasser de la maison du Seigneur. 
Joatham, son fils, gouverna la maison 
du roi, et rendait la justice au peuple 
du pays. 

22. Le reste des actions d'Ozias, les 
premières et les dernières, a été écrit 
par le prophète Isaïe, fils d'Amos. 

23. Et Ozias s'endormit avec ses 
pères, et on l'enterra dans le champ où 
étaient les tombeaux des rois, parce 
qu'il était lépreux; et Joatham, son fils, 
légna à sa place. 



<|ue ad diem morti» suœ ; et hahitavil 
in domo separata, plenus le|)ra, oli quaiu 
ejectus fuerat de domo Doniiiii. Poito 
Joatham, filiusejus, rexit domum régis, 
et judicabat populum terrse. 



22. Reliqua autem sermonum Oziae 
priorum et novissimorum, scripsit Isaias 
filius Amos, propheta. 

23. Dormivitque Ozias cum patribus 
suis ; et sepelierunt eum in agro rega- 
lium sepulcrorura , eo quod esset lepro- 
sus ; regnavitque Joatham, filius ejus, 
pro eo. 



CHAPITRE XXVII 



1. Joatham avait vingt -cinq ans 
quand il commença à régner, et il régna 
seize ans dans Jérusalem. Sa mère s'ap- 
pelait Jérusa, et était fille de Sadoc. 

2. Il fit ce qui était droit devant le 
Seigneur ; et il se conduisit en tout 
comme avait fait Ozias son pà"?, si ce 
n'est qu'il n'entra point dans le temple 
du Seigneur; et le peuple coatinuait en- 
core de pécher. 

3. C'est lui qui bâtit la grande porte 
de la maison du Seigneur, et qui fit 
beaucoup de constructions sur la mu- 
raille d'Ophel. 

4. Il fit aussi bâtir des villes sur les 
montagnes de Juda, et des châteaux et 
des tours dans les bois. 

5. Il fit ia guerre au roi des Ammo- 
nites, et il les vainquit; et ils lui don- 
nèrent en ce temps -là cent talents 
d'argent, dix mille mesures de froment 



1. Viginti quinque annorum erat Joa- 
tham cum regnare cœpisset, et sedecira 
annis regnavit in Jérusalem. Nomen ma- 
tris ejus Jerusa, filia Sadoc. 

2. Fecitque quod rectum erat corani 
Domino, juxta omnia quse fecerat Ozias, 
pater suus, excepte quod non est in- 
gressus templum Domini ; et adhuc po- 
pulus delinquebat. 

3. Ipse sedificavit portam domus Do- 
mini excelsam, et in muro Ophel multa 
construxit. 

4. Urbes quoque sedificavit in montibus 
Juda, et in saltibus castella et turres. 

5. Ipse pugnavit contra regem filio- 
rum Ammon, et vicit eos; dederuntquc 
ei filii Ammon in tempore illo ceutuni 
talenta argenti, et decera mil lia coros 



4" Conclusion du règne d'Ozlas. XXVI , 22-23. 
Comp. IV Reg. xv, 6 - 7. 

22. Documents pour l'histoire de ce prince. — 
Scripsit Isatas : dans un livre distinct de ses 
prophéties. Trait spécial. 

23. Mort et sépulture d'Ozlas. — In agro re- 
çaliura... Sur le même terrain, mais pas dans 
le même sépulcre. 

5 m. — Rf'gne de Joatham. XXVII ,1-9. 

Comparez IV Reg. xv, 32-38. La ressemblance 
est très grande ; notre auteur supplée quelques 
détails. 

1» Durée et caractère du règne. XXVII, 1-2. 

Chap. XXVII. — 1. Les dates principales; la 
fnère du roi. 

2. Caractère moral du règne de Joatham. — 
Sxoepto guod... est une particularité des Purall- 



pomènes. — Populus delinquebat : en immolanl; 
sur les hauts lieux, d'après l'autre récit. 

2« Principaux événements du règne de Joa- 
tham. XXVII, 3-6. 

3-4. Les constructions royales. — Portam... 
excelsam. Probablement la porte septentrionale 
du parvis extérieur. L'auteur du livre des Rois 
ne signale pas cette construction. — In... Ophel. 
On nommait ainsi la pointe sud de la colline du 
temple, qui s'avance entre les vallées de Tyro- 
péon et du f Je irou (Atl. géogr., pi. xiv et xv). 
Joatham compléta de ce côté l'ancien rempart. 
— UrbM... eediflr.avlt. Bâtir a ici, comme en beau- 
coup d'autres endroits, le sens de fortifier. — 
In saltitius : dans les régions boisées des mon- 
tagnes de Juda. 

5. Guerre contre les Ammonites. Le livre Des 
Rois omet cet épisode. — Contra... Ammon .• 



196 



II Par. XXVII, 6 — XXVIII, 5. 



tritici, ac totidem coros hordei ; hiec ei 
prsebiierunt filii Ammon, in anno se- 
cundo et tertio. 

6. Corrobora tiisque est Joatham, eo 
quod direxisset vias suaa coram Domino 
Dt'O suo. 

7. Reliqua autem sermonum Joatham, 
et omnes pugnae ejus, et opéra, scripta 
Bunt in libro regum Israël et Juda. 

8. Viginti quinque annorum erat cum 
regnare cœpisset, et sedecim annis re- 
gnavit in Jérusalem. 

9. Dormivitque Joatham cum patribus 
suis, et sepelieruût eum in civitate 
David; et regnavit Achaz, filius ejus, 
pro eo. 



• et autant d'orge. C'est là ce que les fils 
d'Ammon lui donnèrent la seconde et la 
troisième année. 

6. Et Joatham devint puissant, parce 
qu'il avait réglé ses voies en la présence 
du Seigneur son Dieu. 

7. Le reste des actions de Joatham, 
tous ses combats, et ce qu'il a fait de 
grand, est écrit dans le livre des rois 
d'Israël et de Juda. 

8. Il avait vingt -cinq ans quand il 
commença à régner, et il en régna seize 
dans Jérusalem. 

9. Et Joatham s'endormit avec ses 
pères, et on l'ensevelit dans la ville de 
David; et Achaz, son fils, régna à sa 
place. 



CHAPITRE XXVIII 



1. Viginti annorum erat Achaz cura 
regnare cœpisset, et sedecim annis re- 
gnavit in Jérusalem. Non fecit rectum 
in conspectu Domini , sicut David, pater 
ejus; 

2. sed ambulavit in viis regum Israël , 
insuper et statuas fudit Baalim. 

3. Ipse est qui adolevit incensum in 
valle Benennom ; et lustravit filios suos 
in igné, juxta ritum gentium quas in- 
terfecit Dominus in adventu filiorum 
Israël. 

4. Sacrificabat quoque, et thymiama 
succendebat in excelsis, et in collibus, 
et sub omni ligno frondoso. 

5. Tradiditque eum Dominus Deus 



1. Achaz avait vingt ans quand il 
commença à régner, et il régna seize 
ans à Jérusalem. Il ne fit point ce qui 
était droit en la présence du Seigneur, 
comme David son père ; 

2. mais il marcha dans les voies des 
rois d'Israël, et fit même fondre des 
statues à Baal. 

3. C'est lui qui brûla de l'encens dans 
la vallée de Benennom, et qui fit passer 
ses enfants par le feu, selon la supersti- 
tion des nations que le Seigneur avait 
fait mourir à l'arrivée des enfants d'Is- 
raël. 

4. Il sacrifiait aussi et brâlait des 
parfums sur les hauts lieux, sur les col- 
lines, et sous tout arbre touffu. 

5. Et le Seigneur son Dieu le livra 



Bans donte après un essai de révolte de la part 
des flls d'Ammon. Cf. xxvi, 8. — Centum taïenta... 
Voyez la note de sxv, 6. — Decem milita coi-os... 
Le kor équivaut à 338 litres 80. — In anno 
secundo et... : d'où U suit que les Ammonites 
secouèrent ensuite le joug et cessèrent de payer 
ce lourd tribut annuel. 

6. Puissance de Joatham. Autre trait spécial. 
-- Eo quod direxisset... La l'éflexion morale ac- 
coutumée. 

3» Conclusion du règne. XXVII, 7-9. 

7. Les documents. — Omnes pugnis : non seu- 
lement contre les Ammonites, mais aussi contre 
Rasin, roi de Syrie, et Phacée, roi d'Lsraël , qui 
s'étaient ligués pour le renverser. Cf. IV Reg. 
xT, 37. 

8-9. Mort et sépulture de Joatham. -- Le ver- 
set 8 répète d'une manière assez extraordinaire 
les dates ihi verset 1. 



§ IV. — Règne d' Achaz. XXVIII, 1-27. 

Ce chapitre correspond à IV Reg. xvi ; à côté 
de plusieurs passages identiques, on remarque de 
part et d'autre diverses additions ou omissions 
de quelque iaiportance. 

1« Impiété d' Achaz. XXVIII, 1-4. 

Chap. XXVIII. — 1». Les principales date«. 
Voyez IV Reg. xvr, 2». 

l«>-4. Caractère moral du règrie. Cf. IV Reg. xvt, 
2M (voyez le commentaire). — Statiian... Baalim. 
Détail nouveau, ainsi que le suivant : adolevit... 
Sur la célèbre vallée de Benennom, située au sud- 
ouest de Jérusalem , voyez la note de Jos. xv, 8, 
et VAtl. géogr., pi. xiv et sv. — Filios lustravit. 
L'autre récit emploie le singulier : son flls. 

2° Châtiment du roi coupable. XXVIII, 6-8. 

5-8. Achaz est batiu par les Syriens. Comp. 
IV Reg. XVI, 6-6; notre narration présente des 



Il Par. XXVIII, 6-11. 



197 



entre les mains dn roi de Syrie, qui le 
défit, pilla ses Etats et emmena un grand 
butin à Damas. Dieu le livra aussi entre 
les mains du roi d'Israël, et il fut 
frappé d'une grande plaie. 

6. Et Phacée, fils de Romélie, tua 
cent vingt mille hommes de Juda en un 
seul jour, tous hommes vaillants ; parce 
qu'ils avaient abandonné le Seigneur 
Dieu de leurs pères. 

7. En même temps Zéchri, homme 
très puissant d'Ephraïm, tua Maasias, 
fils du roi, et Ezrica, maître de la maison 
du roi, et Elcana, qui tenait le second 
rang après le roi. 

8. Et les fils d'Israël firent captifs 
deux cent mille de leurs frères, tant 
femmes que jeunes gens et jeunes filles, 
avec un butin infini, et ils les em- 
menèrent h Samarie. 

9. A cette époque, il y avait là un pro- 
phète du Seigneur, nommé Oded, lequel 
alla au-devant de l'armée qui venait 
à Samarie, et leur dit : Voici que le 
Seigneur, le Dieu de vos pères, irrité 
contre Juda, l'a livré entre vos mains; 
et vous les avez tués inhumainement, de 
sorte que votre cruauté est montée jus- 
qu'au ciel. 

10. Mais en outre vous voulez vous as- 
sujettir les enfants de Juda et de Jéru- 
salem , comme des esclaves et des 
sevv mtes : ce que vous ne devez point 
faire , car vous avez en cela même pé- 
ché contre le Seigneur votre Dieu. 

11. Mais écoutez mon conseil, et re- 



ejuB in manu régis Syriae, qui percussit 
eum, magnamque prœdam ce])it de ejus 
imperio, et adduxit in Damascum. Ma- 
nibus quoque régis Israël traditus est, et 
percussus plaga grandi. 

6. Occiditque Phacee, filius RomeliaR, 
de Juda centum viginti millia in die 
uno, omnes viros bellatores; eo quud 
reliquissent Dominum , Deum patruin 
suorum. 

7. Eodem tempore occidit Zechri, vir 
potens ex Ephraim, Maasiam, filium ré- 
gis, et Ezricam, ducem domus ejus, El- 
canam quoque, secundum a rege. 

8. Ceperuntqne filii Israël de fratri- 
bus suis dncenta millia mulierum, pue- 
rorum, et puellarum, et infinitara prse- 
dam, pertuleruntque eam in Samariam. 

9. Ea tempestate erat ibi propheta 
Domini, nomine Oded, qui egressus ob- 
viam exercitui venienti in Samariam, 
dixit eis : Ecce iratus Dominus, Deu8 
patrum vestrorum , contra Juda, tradidit 
eos in manibus vestris , et occidistis eos 
atrociter, ita ut ad caelum pertingeret 
vestra crudelitas. 

10. Insuper filios Juda et Jérusalem 
vultis vobis subjicere in serves et ancil- 
las; quod nequaquam facto opus est, 
peccastis enim super hoc Domino Dec 
vestro. 

11. Sed audite consilium meum, et 



divergences notables. — In nanu... Le roi de 
Syrie était Kasin ; celui d'Israël, Phacée (cf. 
vers. 6 ). Les deux batailles sont une particula- 
rité des Paralipomènes. — Centum viginti mil- 
lia... Carnage épouvantable, mais qui n'a rien 
d'anormal, vu les quantités énormes de troupes 
rangées alors les unes contre les autres. De plus, 
« lorsque une armée orientale est battue, ses 
masses se laissent égorger comme des moutons. 
Darius Codoman perdit à Issus 100 000 ou 110 000 
hommes, sur environ 131 200. A Platée. 100 000 
tombèrent sur 300 000. A la bataille de Tigra- 
nocerte, les Arméniens perdirent 150 000 hommes 
sur 260 000. On dit qu'à Arbelles 300 000 hommes 
périrent, mais c'était sur un total qui dépassait 
un million. » — Eo quod reliquissent... Encore 
la réflexion parénétlque. — Eodem tewipore... 
(vers. 7). Troisième bataille, pareillement omise 
par l'auteur des Rois; 11 est vrai qu'il raconte, 
en échange , la prise d'Aïla par les Syriens. — 
Secundum, a rege : le premier ministre d'Acliaz. 
— Ceperunt... ducenta millia... Cette guerre fra- 
tricide avait lieu sans merci. 

3° La liberté est rendue aux habitants de J\ida 



faits prisonniers par les troupes Israélites. XXVIII, 
9-15. 

Bien bel épisode, qui manque au passage pa- 
rallèle. 

9-11. Le conseil du prophète Oded. — Prc- 
pheta... Oded. Il y eut jusqu'à la fin, dans le 
royaume schlsmatique , des prophètes du vrai 
Dieu, qui essayaient de ramener au devoir leurs 
frères égarés. — Iratus Dominus... tradidit. La 
victoire était moins due à la bravoure des Israé- 
lites qu'au choix que le Seigneur avait fait d'eux 
pour châtier Juda. — Occidistis... atrociter. Oded 
reproche aux vainqueurs leurs deux actes de 
cruauté : un carnage Inutile {ita vt ad cœlum..., 
pour crier vengeance ; cf. Gen. xviii, 21), et la 
réduction de leurs frères en servitude. — Qtœd 
nequaquam... L'h^/breu est Ici très expressif : 
a N'y a-t-ll pas en vous, oui, en vous, des péchés 
contre le Seigneur votre Dieu ? » Juda était assu- 
rément bien coupable, et c'est pour cela que 
Dieu lui avait infligé une piinition sévère (vers. 9) ; 
mais Israël n'avalt-il pas aussi commis des crimes 
multiples, et lui appartenait-il d'aggraver le châ- 
timent de ses frères? — JUdudte caplivosr^ 



ly» 



n Par. XXYIII, 12-17. 



reducite captives quos adduxistis de fra- 
tribus vestris , quia magnus furor Do- 
miiii imrainet vobis. 

12. Steterunt itaque viri de principi- 
bus filiorura Ephraim , Azarias , filius 
Johanara , Barachias, filius Mosollamoth, 
Ezechias, filius Sellum, et Amasa, filius 
Adali, contra eos qui veniebant de prselio, 

13. et dixerunt eis : Non introducetis 
hue captivos , ne peccemus Domino. 
Quare vultis adjicere super peccata no- 
stra, et vetera cumulare delicta? grande 
quippe peccatum est , et ira furoiis Do- 
rai ni imminet super Israël. 



14. Dimiseruntqiie viri bellatores pr.-c- 
dam, et universa quse ceperant, coram 
principibus et omni multitudine. 

15. Steteruntque viri quos supra me- 
moravimus, et apprehendentes captivos, 
omnesque qui nudi erant, vestierunt de 
spoliis ; cumque vestissent eos , et cal- 
ceassent , et refecissent cibo ac potu , 
unxissentque propter laborem, et adhi- 
biiissent eis curam, quicumque ambu- 
laie non poterant, et erant imbecillo 
corpore, imposuerunt eos jumentis, et 
adduxernnt Jéricho, civitatem Palma- 
riim, ad fratres eorum ; ipsique reversi 
sunt in Samariam, 

16. Tempore illo misit rex Achaz ad 
rcgem Assyriorum, postulans auxilium. 

17. Veneruntque Idumsei, et percus- 



conduisez ces captifs que vous ave?- 
amenés d'entre vos frères ; car Dieu est 
sur le point de faire éclater sur vous sa 
fureur. 

12. Alors quelques princes des fils 
d'Ephraïm, Azarias, fils de Johanam, 
Barachias, fils de Mosollamoth, Eze- 
chias, fils de Sellum, et Amasa, fils 
d' Adali, se tinrent debout devant ceux 
qui venaient du combat, 

13. et leur dirent : Vous ne ferez point 
entrer ici vos captifs, de peur que nous 
ne péchions contre le Seigneur. Pour- 
quoi voulez -vous ajouter à nos péchés, 
et mettre le comble à nos anciens 
crimes ? Car ce péché est grand , et le 
Seigneur est sur le point de faire tomber 
toute sa fureur sur Israël. 

14. Les guerriers abandonnèrent donc 
les captifs et tout ce qu'ils avaient pris, 
en présence des princes et de toute la 
multitude. 

15. Et les hommes que nous avons 
nommés plus haut prirent les captifs et 
tous ceux qui étaient nus, les vêtirent 
des dépouilles, et après les avoir vêtus 
et chaussés, leur donnèrent à boire et à 
manger, les oignirent, parce qu'ils 
étaient fatigués, et en prirent grand 
soin ; puis ils mirent sur des chevaux 
ceux qui ne pouvaient marcher, et dont 
les corps étaient exténués, et ils les 
menèrent à Jéricho, \'ille des Palmes, 
auprès de leurs frères ; et ils s'en retour- 
nèrent à Samarie. 

16. En ce temps -là le roi Achaz 
envoya demander du secours au roi des 
Assyriens. 

17. Et les Iduraéens vinrent, tuèrent 



A ce conseil, le proiihète Joint aussitôt nne me- 
nace (quia magnus furor...), pour le rendre plus 
sûrement profitable. La loi, en effet, interdisait 
aux Hébreux de réduire leurs frères à l'escla- 
vage. Cf. Lev. xsv, 39 et ss. 

12-14. Quatre princes d'Israël prennent à leur 
tour le parti des prisonniers, et réclament leur 
mise en liberté Immédiate. — Azarias..., Bara- 
chias... Ici et ailleurs, la citation des noms est 
une garantie précieuse d'authenticité et de véra- 
cité. — Non introducetis... (vers. 13). Langage 
ferme, décidé. Ces princes avaient été tout en- 
semble émus et effrayés par les justes observa- 
lions de l'homme de Dieu. — Dimiserunt... pr<e- 
dam (vers. 14). Pei'sonne n'osa résister à un ordre 
si énergique et si bien motivé. 

16. Soins touchants témoignés aux captifs, que 
l'on escorte Jusqu'i"! Jéricho. Le récit est direct, 
dramatique. « Le- ii;irr,iteur insiste avec un plaisir 
manifeste sure la bonté que témoignèrent aux pri- 



sonniers leurs ennemis repentants. » — Impo- 
suerunt... jumentis. Les monuments assyriens 
représentent souvent les femmes et les enfants 
captifs ainsi montés sur des bêtes de somme. 
Voyez VAtl. arch., pi. lxxviii, flg. 7 et 8 ; pi. 
xc, flg. 2. — Civitatem Palmarum. Sur ce nom 
donné à Jéricho , voyez Deut. xxxiv, 3 ; Jud. 
ni, 13. 

40 Achaz est de nouveau châtié par les Sy- 
riens. XXVIII, 16-21. 

Comparez IV Reg. xvi, 7-18; mais les narrs 
tions, quoique se rapportant au même fait, dif- 
fèrent beaucoup l'une de l'autre. 

16. Ambassade d' Achaz au roi d'Assyrie. — Tem- 
pore illo. Pendant la guerre qu'il soutenait contra 
les Syriens et les Israélites confédérés. Cf. vers, 
6-6. — Regem AssyrUe. C'était alors Théglath- 
Phalasar ( vers. 20 ). 

17-19. Invasion des Iduméens et des Philis- 
tins. Trait spécial. — Venerunt Idurruei ,• ils 



II Par. XXVITT, 18-23. 



199 



beaucoup de monde de Juda, et firent 
un grand butin. 

18. Les Philistins se répandirent aussi 
dans les villes de la campagne et au 
midi de Juda; ils prirent Bethsamès, 
Aïalon, Gadéroth, Socho, Thamna et 
Gamzo, avec leurs bourgades, et ils s'y 
établirent. 

19. Car Dieu avait humilié Juda à 
cause de son roi Achaz, parce qu'il 
l'avait réduit à être dénué de tout se- 
cours, et qu'il avait méprisé le Seigneur. 

20. Le Seigneur fit aussi venir contre 
lui Thelgath- Phalnasar, roi des Assyriens, 
qui le désola et ravagea son pays, sans 
trouver de résistance. 

21. Achaz dépouilla donc la maison 
du Seigneur et le palais du roi et des 
princes, et fit des présents au roi des 
Assyriens. Ce qui néanmoins ne lui ser- 
vit de rien. 

22. Mais, de plus, le roi Achaz, au 
temps même de son angoisse, fit paraître 
encore un plus grand mépris du Sei- 
gneur. 

23. Il immola des \actimes aux dieux 
de Damas, auteurs de ses maux, et il 
dit : Ce sont les dieux des rois de Sjn-ie 
qui les aident; je les apaiserai par mes 
sacrifices, et ils m'assisteront; tandis 
qu'au contraire ils furent cause de sa 
ruine et de celle de tout Israël. 



serunt multos ex Juda, et ceperunt prae- 
dam magnam. 

18. Philisthiim quoque diiïusi sunt per 
urbes campestres , et ad Tneridiera Juda ; 
ceperuntque Bethsamès, et Aialon, et 
Gadéroth, Socho quoque, et Thamnan , 
et Gamzo, cum viculis stiis, et habitave- 
runt in eis. 

19. Humiliaverat enim Dominus Ju- 
dam propter Achaz, regem Juda, eo 
quod nudasset eum auxilio, et contem- 
ptui habuisset Dominum. 

20. Adduxitque contra eum Thelgath- 
Phalnasar, regem Assyriorum, qui et 
afflixit eum, et nullo resistente vastavit. 

21. Igitur Achaz, spoliata dorao Do- 
mini, et domo regum ac principura, de- 
dit régi Assyriorum munera ; et tamen 
nihil ei profuit. 

22. Insuper et tempore angustiae su» 
auxit contemptum in Dominum, ipse 
per se rex Achaz ; 

23. immolavit diis Damasci victimas 
percussoribus suis, et dixit : Dii regum 
Syrise auxiliantur eis; quos ego placabo 
hostiis , et aderunt mihi ; cum econtrario 
ipsi fuerint ruinse ei, et universo Israël. 



profitaient de toutes les occasions pour attaquer 
les Hébreux, contre lesquels Us nourrissaient 
une haine sauvage. Cf. Ez. xxxv, 5 ; Abd. 10-14; 
Am. I, 11. — Philisthiim: Us étaient désireux 
de venger leur récente défaite, xxvi, 6. — Les 
Tilles de Bethsamès, Aialon et Socho, ont été men- 
tionnées plus haut ( XI , 7, et I Par. vi , 44 , 54 ; 
voyez les notes ). Sur Gadéroth et Thamna , com- 
parez Jos. XV, 10, 41. Gamzo n'apparaît qu'en 
cet endroit de la Bible; aujourd'hui Djimzou, 
gros village situé entre Béthoron et Lydda (Atl. 
géogr., pi. vn et xii ). — Eabitaverunt in eis : 
s'y fixant comme chez eux, et s'emparant ainsi 
de tout un district du territoire juif. — Humi- 
liaverat enim.... (vers. 19): la réflexion morale 
accoutumée. — Regem Juda. Tel est ici le sens 
de la locution hébraïque a roi d'Israël ». Cf. xii, 
6 ; XV, 1 7 ; xx, 34, et surtout xxi, 2. — Nudas- 
set... auxilio. Dans l'hébreu : parce qu'il (Achaz) 
avait causé la licence dans Juda ; c. -à - d. parce 
que ce prince avait lancé ses sujets dans l'Ido- 
lâtrie et dans tous les désordres qui s'ensuivent. 
— Contemptui habuisset. Autre variante dans 
le texte original : il avait agi avec infidélité 
(contre le Seigneur). 

20-21. Le roi d'Assyrie humilie Juda au lieu 
de le secourir. Comp. IV Reg. xvi, 7-9. — Thel- 
yath- Phalnasar, Sur cette forme de nom de Tbé- 



glath - Phalasar dans les Parai ipomènes, voyez 
I Par. V, 6, et l'explication. — Notre auteur met 
en relief un double fait. 1" Achaz dut payer 
une somme énorme au monarque assyrien pour 
en obtenir du secours (spoliata..., vers. 21 ; ex- 
pression très forte). 2° Ce fut peine perdue (ni- 
hil... profuit; au lieu de nullo resistente vasta- 
vit, vers. 20, lisez d'après l'hébreu : 11 ne le fortifia 
point). Quoique les Assyriens aient aisément 
rompu la ligue syro - Israélite et ruiné tour k 
tour les deux pays confédérés (cf. IV Reg. xv, 
29; XVI, 7-9), Achaz devint l'humble vassal de 
ses sauveurs et ne put recouvrer son indépen- 
dance. 

6° Achaz s'abandonne de plus en plus à l'ido- 
lâtrie. XXVIII, 22-25. 

Passage parallèle': rV Reg. xvi, 10-18 ; 'ys deux 
récits diffèrent .notablement. 

22-23. Achaï sacrifie aut dieux syriens. — 
Tempore atigustia... auocit... : au temps où 11 
était menacé par Rasin et Phacée ( note des vers, 
5-6). Circonstance aggravante. — Diis Damasci. 
Rimmon, Hadad et autres. — Percussoribus 
suis. Ces dieux étalent, dans la pensée d' Achaz, 
les auteurs de ses maux. Il raisonnait tout à fait 
à la façon des païens, qui attribuaient à chaque 
contrée une divinité tutélaire, qu'il importait de 
se rendre propice si l'on voulait attaquer ceux 



200 



II Pae. XXVIII, 24 — XXIX, 3. 



24. Direptis itaque Achaz omnibus 
vaais domus Dei, atque confractis, clau- 
sit januas templi Dei, et fecit sibi alta- 
ria in universis angulis Jérusalem. 

25. In omnibus quoque urbibus Juda 
exstruxit aras ad cremandum thus ; at- 
que ad iracundiam provocavit Domi- 
num, Deura patrum suorum. 

26. Reliqua autem sermonum ejus, et 
omnium operum suorum, priorum et 
novissimorum, scripta sunt in libro re- 
gum Juda et Israël. 

27. Dormivitque Achaz cum patribus 
Buis, et sepelierunt eum in civitate Jé- 
rusalem ; neque enim receperunt eum in 
eepulcra regum Israël ; regnavitque Eze- 
chias, filius ejus, pro eo. 



24. Achaz , après avoir pris tons les 
vases de la maison de Dieu, et les avoir 
brisés, ferma les portes du temple de 
Dieu ; puis il dressa des autels dans 
tous les coins de Jérusalem. 

25. Il éleva aussi des autels dans 
toutes les villes de Juda pour y brûler 
de l'encens, et il provoqua la colère du 
Seigneur, le Dieu de ses pères. 

26. Le reste de ses actions et de toute 
sa conduite, depuis le commencement 
jusqu'à la fin, est écrit dans les livres 
des rois de Juda et d'Israël. 

27. Et Achaz s'endormit avec ses 
pères, et il fut enseveli dans la ville de 
Jérusalem ; mais on ne le mit pas dans 
les tombeaux des rois d'Israël. Et Ezé- 
chias, son fils, régna à sa place. 



CHAPITRE XXIX 



1. Igitur Ezechias regnare cœpit cum 
viginti quinque esset annorum ; et vi- 
ginti novem annis regnavit in Jérusa- 
lem. Nomen matris ejus Abia, filia Za- 
charise. 

2. Fecitque quod erat placitum in con- 
Bpectu Domini, juxta omnia quae fecerat 
David, pater ejus. 

3. Ipse, anno et mense primo regni 



1. Ezechias commença donc à régner 
à l'âge de vingt-cinq ans, et il en régna 
vingt -neuf à Jérusalem. Sa tnère s'ap- 
pelait Abie, et était fille de Zacharie. 

2. Il fit ce qui était agréable aux 
yeux du Seigneur, selon tout ce qu'avait 
fait David son père. 

3. Au premier mois de la première 



qu'elle défendait. Cf. Macrobe, Sat. in, 9. — Oum 
tconlrario... Douloureuse réflexion du narrateur, 
pour rétablir la réalité des faits. 

24. Achaz met le temple dé Jérusalem au pil- 
lage et le ferme. — Direptis... vasis. Pour les 
détails, voyez IV Reg. xvi, 17. — Clausit januas : 
les portes du temple proprement dit, car les par- 
vis demeurèrent ouverts. Cf. xxrs, 3-7. Le culte 
fut donc interrompu, et « les Juifs célèbrent en- 
core une fête annuelle en souvenir de ces temps 
d'affliction ». Trait spécial. — AltaHa in uni- 
versis angulis : en l'honneur de toute sorte de 
faux dieux. Idolâtrie vraiment effrénée, et con- 
traste avec l'unique autel de la religion tht^ocra- 
tliiue, qui symbolisait si parfaitement l'unité 
divine. 

26. Vidolfttrie gagne toutes les Tilles duroyaume. 
Détail nouveau. 

jo Conclusion du règne d'Achaz. XXVIII, 
2t-S7. 

26-27. Comparez IV Reg. xvi, 19 - 20. — Om- 
Muyn operum... itovlsHmorum. Trait propre à 
notre livre. De même, au verset 27, neque... in 
scpulcra... 

Section vI. — Histoire du saint roi Ezechias. 
XXIX, 1 — XXXII, 33. 

Pour es règne, grande divergence entre Iss 



narratrons parallèles (comp. IV Reg. xvni, 1- 
XX, 21). L'auteur des Paralipomènes insiste, selon 
son plan (Introduction, p. 6-7), sur les réformes 
religieuses d'Ézéchlas, et glisse sur les événe- 
ments civils it politiques ; l'autre narrateur fait 
le contraire. Aussi la plupart des faits racontés 
aux chapitres xxix-xxxi sont-ils nouveaux ; mais 
le xxxn« n'est qu'un résumé d'incidents racontés 
assez 'onguement au livre des Rois. 

51. — Ézéchias manifeste sa piété en puHflani 
le temple. XXIX ,1-36. 

l» Durée et caractère moral du règne d'Ézé- 
chias. XXIX, 1-2. Cf. IV Reg. xvin, 1-3. 

Chap. XXIX. — 1, Les dates principales, la 
mère du roi. — AMa. IV Reg. : Abi , par abré- 
viation. 

2. Caractère moral du règne. — Juxta... David . 
le roi idéal de la théocratie juive. 

2» Ézéchias ordonne que le temple de Jéru- 
salem soit purifié et rendu au culte. XXIX, 
3-11. 

3. Indication générale et sommaire du fait. 

— Anno et mense primo : aussitôt que possible. 

— Aperuit valva.<i. Cf. xxvill, 24. — InstauravU : 
en les recouvrant de lames d'or, d'après IV l'eg. 
XTin, 16. 



II Par. XXIX, 4-12. 



201 



nnnée de son règne, il ouvrit les j)ortes 
de la maison du Seigneur, et il les 
répara. 

4. Et il lit venir les prêtres et les 
lévites, et les assembla dans la place 
orientale, 

5. et il leur dit : Écoutez-moi, lévites, 
fit purifiez -vous ; nettoyez la maison du 
Seigneur, le Dieu de vos pères, et ôtez 
toutes les immondices du sanctuaire. 

6. Nos pères ont péché, et ils ont 
commis le mal devant le Seigneur notre 
Dieu , en l'abandonnant. Ils ont détourné 
leur visage de son tabernacle, et lui ont 
tourné le dos. 

7. Ils ont fermé les portes du vesti- 
bule, et ont éteint les lampes ; ils n'ont 
plus brûlé d'encens, et n'ont plus offert 
de victimes dans le sanctuaire au Dieu 
d'Israël. 

8. Aussi la colère de Dieu s'est -elle 
enflammée contre Juda et Jérusalem; il 
les a livrés à la destruction, à la ruine 
et à la moquerie, comme vous le voyez 
vous-mêmes de vos propres yeux. 

9. Voici que nos pères ont péri par 
l'épée, et nos fils, nos filles et nos 
femmes ont été emmenés captifs en 
punition de ce crime. 

10. Je désire donc que nous renouve- 
lions l'alliance avec le Seigneur Dieu 
d'Israël, et il détournera de dessus nous 
la fureur de sa colère. 

11. Mes fils, ne soyez pas négligents. 
Dieu vous a choisis pour paraître devant 
lui, pour le servir, pour lui rendre le 
culte qui lui est dû, et pour lui brûler 
de l'encens. 

12. Alors plusieurs lévites se levèrent : 
d'entre les descendants de Caath, Ma- 



sui, aperuit valvas domus Domini, et 
înstauravit eas. 

4. Adduxitque sacerdotes atque levi- 
tas , et congregavit eos in plateam 
orientalem , 

6. dixitque ad eos : Audite me , le- 
vitse, et sanctificamini ; raundate do- 
mum Domini , Dei patrum vestrorum , 
et auferte omnem imraunditiam de san- 
ctuario. 

6. Peccaverunt patres nostri, et fece- 
nint malum in conspectu Domini Dei 
nostri , derelinquentes eum ; averterunt 
faciès suas a tabernaculo Domini, et 
prœbuerunt dorsum. 

7. Clauserunt ostia quse erant in por 
ticu, et exfitinxerunt lucernas ; incen- 
sumque non adoleverunt, et holccausta 
non obtulerunt in sanctuario Deo Israël. 

8. Concitatus est itaque furor Doraini 
super Judam et Jérusalem ; tradiditque 
eos in commotionem , et in interitum, 
et in sibilum , sicut ipsi cernitis oculis 
vestris. 

9. En corruerunt patres nostri gla- 
diis ; filii nostri , et filise nostrse , et con- 
juges captivée ductœ sunt propter hoc 
scelus. 

10. Nunc ergo placet mihi ut ineamus 
fœdus cum Domino , Deo Israël, et aver- 
tet a nobis furorem irse suse. 

11. Filii mei, nolite negligere; vos 
elegit Dominus ut stetis coram eo, et 
ministretis illi, colatisque eum, et cre- 
metis ei incensum. 

12. Surrexerunt ergo levitse : Mahath, 
filius Amasai, et Joël, filius Azarise, de 



4-11. Exhortation du roi aux prêtres et aux 
lévites en vue de cette sainte cérémonie. — 
Introduction historique, vers. 3. In plateam 
orientalem : selon quelques Interprètes, dans le 
parvis intérieur, situé en avant du temple pro- 
prement dit, par conséquent à l'est (Atl. arch., 
pi. xcvii, flg. 3 et 4) ; mais le mot hébreu r'hôb 
désigne plutôt une « place » en dehors de l'espace 
cons.icré, près de la porte orientale. Cf. Esdr. x, 
9 ; Neh. vm ,1,3. — But direct de l'exhorta- 
tion : la puriflcation du lieu saint ( vers. 4 - 5 ). 
Sanctificamini ; par les ablutions et autres 
iites qui symbolisaient la pureté intérieure; cf. 
Ex. XIX, 10; I Par. xv, 12-13. Av/erte... : les 
Immondices accumulées depuis la fermeture du 
temple, et plus encore les objets idolâtriques 
qu'on y avait introduits. — Description émou- 
viiiito des profanations qui avaient eu Heu, vers. 



6-7. Preebuertmt dorsum : image très énergique 
Eolûcausta non obtulerunt : les sacrifices n'a- 
vaient pas été supprimés entièrement; mais on 
les offrait sur un autel idolâtrique, abomination 
pire encore ( cf. IV Reg. xvi, 15-16 ). — Descrip- 
tion non moins saisissante des maux attirés sur 
le royaume par tant de sacrilèges, vers. 8-9. 7î. 
xibUum : autre expression énergique ; cf. Jer. 
xviii, 16; XIX, 8, etc. En cori-ueru7it.,. : les dé- 
tails ont été donnés plus haut, xrviii, 5, 17-18. 
— Le pieux roi se propose de renouveler solen- 
nellement l'alliance théocratique , vers. 10. Cf. 
XV, 12. — Conclusion pathétique : appel au zèle 
des ministres sacrés, vers. 11. 

2° Les prêtres et les lévites exécutent les 
ordres d'Ézéchias. XXIX, 12-19. 

12-16. Les lévites se piirifient avant de se 
mettre à l'œuvre. — Idahath... Le narrateur 



202 



II. Par. XXIX, 13-20. 



filiis Caath; porro de filiis Merari : Cis, 
filius Abdi, et Azaiias, filius Jalaleel; 
de filiis autem Gerson : Joah, filius 
Zemma , et Eden , filius Joah ; 

13. at vero de filiis Elisaphan : Sarari, 
et Jahiel ; de filiis quoque Asaph : Za- 
charias , et Mathanias ; 

14. necnon de filiis Heman : Jahiel , 
et Semei ; sed et de filiis Idithun : Se- 
meias, et Oziel. 

15. Congregaveruntque fratres suos , 
et sanctificati sunt, et ingressi sunt juxta 
mandatura régis et imperium Dominij 
ut e.xpiarent domum Dei. 

16. Sacerdotes quoque ingressi tem- 
plura Domini ut sanctificarent illud, ex- 
tulcrunt omncm iramunditiam, quam in- 
tro repererant in vestibule donius Do- 
mini, quam tulerunt levitse, et asporta- 
verunt ad torrentem Cedron foras. 

17. Cieperunt autem prima die men- 
sis primi mundare, et in die octavo 
ejusdem mensis ingressi sunt porticum 
templi Domini ; expia ver untque tem- 
plum diebus octo; et in die sexta décima 
mensis ejusdem, quod cœperant imple- 
verunt. 

18. Ingressi quoque sunt ad Ezechiam 
regem, et dixerunt ei : Sanctificaviraus 
omnem domum Domini, et altare holo- 
causti, vasaque ejus, necnon et mensam 
propositionis cum omnibus vasis suis, 

19. cunctamque templi supellectilem, 
quam polhierat rex Achaz in regno suo, 
postquam iirfevaricatus est ; et ecce expo- 
sita sunt omnia coram altari Domini. 

20. Consurgensque diluculo Ezechias, 



hatli, fils d'Amasaï, et Joël, fils d'Aza- 
rias ; des descendants de Mérari , Cis , fils 
d'Abdi, et Azarias, fils de Jalaleel ; des 
descendants ^ de Gerson, Joah, fils de 
Zemma, et Eden, fils de Joah ; 

13. des descendants d'Élisaphan , 
Samri et Jahiel ; des descendants d'A- 
saph, Zacharie et Mathanias ; 

14. des descendants d'Héman, Jahiel 
et Séméi ; des descendants d'Idithun, 
Séméias et Oziel. 

15. Ils assemblèrent leurs frères, et 
s'étant sanctifiés, ils entrèrent dans le 
temple , suivant l'ordre du roi et le com- 
mandement du Seigneur, pour le purifier. 

16. Les prêtres entrèrent aussi dans 
le temple du Seigneur pour le sanctifier, 
et ils ôtèrent tout ce qu'ils trouvèrent 
d'impur au dedans, et le portèrent dans 
le vestibule de la maison du Seigneur, 
où les lévites le prirent pour le jeter 
dans le torrent de Cédron. 

17. Ils commencèrent le premier jour 
du premier mois à netto3'er; et Te hui- 
tième jour du même mois, ils entrèrent 
dans le portique du temple du Seigneur. 
Ils employèrent encore huit jours à pu- 
rifier le temple. Et le seizième jour du 
même mois, ils achevèrent ce qu'ils 
avaient commencé. 

18. Ils vinrent ensuite auprès du roi 
Ezechias, et lui dirent : Nous avons 
sanctifié toute la maison du Seigneur, 
l'autel de l'holocauste et ses ustensiles, 
la table de proposition avec tous ses us- 
tensiles , 

19. et tous les ustensiles du temple, 
que le roi Achaz avait souillés durant 
son règne, depuis qu'il eut abandonné 
Dieu ; et Ton a toiit exposé devant 
l'autel du Seigneur. 

20. Et le roi Ezechias, se levant d£ 



cite les noms de quatorze chefs de la faralUe 
lévitique, qui jouèrent un rôle important dans 
cette cérémonie. Los trois grandes branches issues 
de Cadth, le Mérari et de Gerson, la postérité 
du célèbre Klisaphan (cf. E.\. vi, 18 ; Nuru. m, 
30), les familles des trois maîtres de chœur de 
David ( Asaph, Héman et Idithun ; cf. I Par. vi , 
18 - 32 ) étaient Identiquement représentées par 
deux membres. — t'ongregaverunt fratres (vers. 
15) : les autres lévites qui se trouvaient alors à 
Jérusalem. 

16. La puriflcatlon. — Elle fut faite en partie 
par les prêtres, en partie par les lévites. Ingressi 
templum: l'intérieur de l'édiflce sacré, dont l'en- 
trée était interdite aux simples lévites. Ad tor- 
rentem (Jfldron: le profond ravin qui sépare le 
mont des Oliviers de la colline du Temple. 



17. Durée du travail. — Cœperunt... Com- 
mencé le premier nisan , aussitôt après l'ordre 
du roi ( vers. 3 ) , il dura seize jours entiers : 
huit jours pour la purification des parvis, huit 
pour les différentes parties de l'édiflce. 

18-19. Les ministres sacrés annoncent à Eze- 
chias l'heureux achèvement de l'œuvre qu'il leur 
avait confiée. — Cunctam... supeVectllem (vers. 
19). Voyez xxnii, 24; IV Reg. xvi, 14, 17. — 
Exposita... -coram altari: devant l'autel des ho- 
locaustes, purifié et remis en place. Cf. IV Reg. 
XVI, 34, et YAtl. arch., pi. xcvi, flg. 1. 

4° Solennité publique de la purification du 
temple. XXIX, 20-36. 

20-30. Nombreux sacrifices joyeusement offerts. 
— Consuigciif!qiic... : dès le matin du dix -sep- 
tième Jovr (cf. vers. 17). — Adunavit... prin- 



204 



Il Par. XXIX, 21-28. 



lex, adiinavit omnes principes civitatis, 
et ascendit in domum Domini ; 

21. obtuleruntque simul tauros se- 
ptem, et arietes septem, agnos eeptem, 
et bircos septem pro peccato, pro regno, 
pro sanctuario, pro Juda; dixitque sa- 
cerdotibus , filiis Aaron , ut offerrent 
Buper altare Domini. 

22. Mactaverunt igitur tauros, et sus- 
ceperunt sanguinem eacerdotes, et fude- 
runt illum super altare ; mactaverunt 
etiam arietes , et illorum sanguinem 
super altare fuderunt; immolaverunt- 
que agnos, et fuderunt super altare san- 
guinem. 

23. Applicueruut hircos pro peccato, 
coram rege et univerea multitudine , 
imposueruntque manus suas super eos. 

24. Et immola verunt illos sacerdotes, 
et asperaerunt sanguinem eorura coram 
altari pro piaculo universi Israelis; pro 
omni quippe Israël praeceperat rex ut 
holocaustum fieret. et pro peccato. 

25. Constituit quoque levitas in domo 
Domini, cum cymbalis, et psalteriis, et 
citharis, secundum dispositionem David 
régis, et Gad viàentis, et Nathan pro- 
plietae ; siquidem Domini praeceptum fuit 
per manum prophetarum ejus. 

26. Steteruntque levitae tenantes or- 
gaua David , et sacerdotes tubas. 

27. Et jussit Ezechias at ofïerrent ho- 
locausta super altare; cumque ofïerren- 
tur liolocausta, cœperunt laudes canere 
Domino, et clangere tubis, atque in di- 
versis organis quae David, rex Israël, 
prseparaverat , concrepare. 

28. Omni auteni turba adorante, can- 
tores, et ii qui tenebant tubas, erant in 



grand matin, assembla tous les princes 
de la ville, et monta à la maison du 
Seigneur. 

21. Et ils offrirent ensemble sept 
taureaux et sept béliers, sept agneaux 
et sept boucs, pour l'expiation des pé- 
chés, pour le royaume, pour le sanc- 
tuaire et pour Juda ; et il dit aux 
prêtres, fils d' Aaron, d'offrir tout cela 
sur l'autel du Seigneur. 

22. Les prêtres immolèrent donc les 
taureaux, et ils en prirent le sang, qu'ils 
répandirent sur l'autel. Ils immolèrent 
aussi les béliers, et en répandirent le 
sang sur l'autel. Ils immolèrent de 
même les agneaux, et en répandirent le 
sang sur l'autel. 

23. Ils firent amener devant le roi et 
devant toute la multitude les boucs qui 
étaient pour le péché, et ils leur impo- 
sèrent les mains. 

24. Les prêtres les immolèrent, et en 
répandirent le sang devant l'autel ]iour 
l'expiation des péchés de tout Israël. Car 
le roi avait commandé qu'on offrît l'ho- 
locauste pour tout Israël et pour le 
péché. 

25. Il établit aussi les lévites dans la 
maison du Seigneur, avec les cymbales, 
les harpes et les guitares, selon ce que 
le roi David avait réglé par l'avis des 
prophètes Gad et Nathan ; car c'était un 
ordre du Seigneur, transmis par ses pro- 
phètes. 

26. Les lévites se tinrent donc debout, 
tenant les instruments de David, et les 
prêtres avaient des trompettes. 

27. Et Ézéchias ordonna qu'on offrît 
les holocaustes sur l'autel; et pendant 
qu'on offrait les holocaustes, ils se 
mirent k chanter les louanges du Sei- 
gneur, et à sonner des trompettes, et à 
jouer des diverses sortes d'instruments 
que David, roi d'Israël, avait inventés. 

28. Et tandis que le peuple adorait, 
les chantres et ceux qui tenaient des 



dpes. Les princes de Jérusalem prirent une part 
Importante aux réformes d'Ézéchias. Cf. vers. 
30 : XXX, 2, 24; xxxi, 8, etc. — Tauros, agnos 
(vers. 21) : en holocauste. Les mots pro peccato 
ne retombent que sur hircos (cf. vers. 23). — 
Pro regno,... Juda. Intentions auxquelles ces 
\ictlmes furent immolées : pour la puriflcation 
du royaume, du sanctuaire et du peuple. — 
Mactaverunt... (vers. 22-24). Les sacrifices eurent 
lieu d'après les règles prescrites au livre du 
Lôvitique ( I, 4, etc.). — UnUrr.ii Israelis ( vers. 
24) : toute la nation théocratique, y compris les 



dix tribus du Nord, ainsi que le marque l'ex- 
pllcation pleine d'emphase, omnis quippe... — 
Constituit quoque levitas... Détails rétrospectifs 
(vers. 25-.'iO) sur l'oblation des sacriflces. L'écri- 
vain sacré commence par rappeler qu'Ézéchias 
pétabllt aussi, à cette occasion, la musique sa- 
crée, telle qu'elle avait été organisée par David 
(cf. vra, 14; I Par. xv, 16). Le concours des 
prophètes Gad et Nathan pour cette œuvre im- 
poriautc n'est pas signalé ailleurs. — Et jussit... 
hnloctivsta : ceux dont il a été parlé aux ver- 
sets 21-22 : on y revient pour décrire la part des 



II Par. XX rx, 29 34. 



205 



officio suo , donec complcretiir holo- 
causUuu. 

29. Clinique finita esset oblatio, incur- 
vatiis est lex, et omnes qui erant cura 
60, et adoraverunt. 

30. Prœcepitque Ezechias et principes 
levitis ut laudarent Dominum sermoni- 
bus David et Asaph videntis ; qui lau- 
daveiunt eum magna laetitia, et incui- 
vato genu , adoraverunt. 

31. Ezechias autem etiara haec addi- 
dit : Iraplestis manus vestras Domino; 
accedite, et offerte victimas, et laudes 
in domo Domini. Obtulit ergo universa 
multitude hostias, et laudes, et holo- 
causta, mente devota. 



32. Porro numerus holocaustorum quse 
obtulit multitudo hic fuit : taures se- 
ptuaginta, arietes centum, agnos du- 
centos. 

33. Sanctificaveruntque Domino boves 
Bexcentos, et oves tria millia. 

34. Sacerdotes vero pauci erant, nec 
poterant sutTicere ut pelles holocau- 



tronipettes «'acquittaient ae Jeur devuir, 
jusqu'à ce que l'holocauste lût achevé. 

29. L'oblation finie, le roi se prosterna 
avec tous ceux qui étaient auprès de 
lui , et ils adorèrent. 

30. Ezechias et les piinces ordon- 
nèrent aux lévites de louer le Seigneur 
en employant les paroles de David et 
du prophète Asaph. Ils le firent avec* 
une grande joie, et s'étant mis à ge- 
noux , ils adorèrent. 

31. Ezechias ajouta encore ces pa- 
roles : Vous avez rempli vos mains 2Mnr 
faire des offrandes au Seigneur ; appro- 
chez-vous, et of&'ez des victimes et des 
louanges dans la maison du Seigneur. 
Toute la multitude offrit donc des vic- 
times, des louanges et des holocaustes, 
avec un esprit rempli de dévotion. 

32. Voici le nombre des holocaustes 
qui furent offerts : soixante- di.K tau- 
reaux, cent béliers et deux cents agneaux. 

33. Ils sanctifièrent encore au Sei- 
gneur six cents bœufs et trois mille 
moutons. 

34. Or il y avait alors peu de prêtres, 
et ils ne pouvaientsutïire à enlever la peau 



musiciens et des chanteurs. Tout ce passage est 
très dramatique ; notez surtout les vers. 29 et 30. 

— Organa David (vers. 26) : les instruments 
Inventés ou perfectionnés par ce prince ; cf. 
I Par. XXIII , 5. — Sermoni- 

bus David et Asaph (vers. 30). 
C.-à-d. en chantant quelques- 
uns de leurs cantiques. Les 
titres de plusieurs psaumes 
en attribuent la composition 
à Asaph. Cf. Ps. xLix , 1 ; 
Wcxii-Lxxxii, 1. 

31-35. Autres sacrifices vo- 
lontairement immolés par 
tout le peuple pour parfaire 
la cérémonie. — Ezechias... 
addidit : prenant encore l'I- 
nitiative , mais s'adressant 
cette fois à toute la foule et 
pas seulement aux ministres 
sacrés. — Implestis manus... 
Sur cette locution , voyez Ex. 
xxxii, 29. Victimas: les sa- 
criflccs dits pacifiques. Lau- 
des : les sacrifices d'action de 
grâces (cf. Lev. vu, 11, 16). 

— Mente devota. Hébr. : d'un 

cœur empressé. — Sanctifîcaverunt... (vers. 33) : 
oorairs victimes pacifiques et d'action de grâ- 
ces, puisque le verset 32 a énuméré les holo- 
caustes. — Sacerdoteii... imiici (vers. 34). Beau- 
coup d'entru eux, comme 11 sera dit plus bas, 



avaient apporté de la lenteur à se purifier; ils 
n'étaient donc pas aptes ù remplir leurs fonc- 
tions. — Née poterant... ut pelles... D'après la 
loi (cf. Lev. I, 5-6), celui qui offrait un holo- 




Immolation et préparation d'une victime. (Sculpture égyptienne.) 



causte devait lui-même enlever la peau de la 
victime ; peut-être cette opération avait-elle été 
depuis réservée aux prêtres. — Lévites... faciliori... 
Telle n'est pas la signiflcatton de l'hébreu, où nous 
lisons : « Car les lévites avalent été plus droits 



206 



ÎI Par. XXIX, 35 — XXX, 5.. 



bturum detraherent ; unde et levitae, 
fratres eorum , adjuvenint eos, donec 
impleretur opus, et sanctificarentur an- 
tist 'es; levitcB quippe faciliolu ritu san- 
ctificantur quam sacerdotes. 

35. Fueruntergo holocausta piirima, 
adipes pacificorum , et libaraina holo- 
caustorum; et completus est cultus do- 
mus Domini. 

36. Lsetatusque est Ezechias et omnis 
populus , eo quod ministerium Domini 
esset expletum ; derepeute quippe hoc 
fieri placuerat. 



des victimes destinées aux boIocauBtos. 
C'est pourquoi leurs frères les lévites les 
aidèrent, jusqu'à ce que tout fût achevé 
et que l'on eût purifié des prêtres ; car 
les lévites sont sanctifiés par un rite 
plus facile que les prêtres. 

35. Ainsi l'on offi-it beaucoup d'holo- 
caustes, de graisses des hosties paci- 
fiques, et de libations des holocaustes, 
et l'on rétablit entièrement le culte de 
la maison du Seigneur. 

36. Et Ézéchias se réjouit avec tout 
son peuple de ce que le culte du Sei- 
gneur était rétabli ; car il avait résolu 
subitement qu'il en serait ainsi. 



CHAPITRE XXX 



1. Misit quoque Ezéchias ad omnem 
Israël et Judam ; scripsitque epistolas 
ad Ephraim et Manassen, ut venirent 
ad domum Domini in Jérusalem, et 
facerent Phase Domino, Deo Israël. 

2. Inito ergo consilio régis et prin- 
cipum , et universi cœtus Jérusalem , 
decreverunt ut facerent Phase mense 
secundo ; 

3. non enim potuerant facere in tem- 
pore suo, quia sacerdotes qui possent 
sufficere sanctificati non fuerant, et po- 
pulus nondum congregatus fuerat in Jé- 
rusalem. 

4. Placuitque sermo régi et omui mul- 
titudini. 

5. Et decreverunt ut mitterent nun- 
tios in universum Israël, de Eersabee 
Tjsque Dan, -ut venirent, et facerent 



1. Ézéchias envoya aussi avertir tout 
Israël et Juda, et il écrivit à ceux 
d'Éphraïm et de Manassé, pour qu'ils 
vinssent au temple de Jérusalem célébrer 
la paque du Seigneur Dieu d'Israël. 

2. En effet, le roi et les princes, et tout le 
peujjje, assemblés à Jérusalem, avaient 
arrêté qu'on la ferait au second mois; 

3. car ils n'avaient pu la faire en son 
temps, n'ayant pas assez de prêtres 
sanctifiés, et le peuple ne s'étant pas en- 
core réuni à Jérusalem. 

4. Cette résolution plut au roi et ù 
tout le peuple. 

5. Et ils ordonnèrent qu'on enverrait 
des courriers dans tout Israël, depuis 
Bersabée jusqu'à Dan, pour qu'on vînt 



de cœur, pour se Banctifler, que les prêtres. » 
Ils avaient donc mis plus de promptitude et de 
zèle à se purifier, dès que le roi leur en avait 
donné l'ordre (vers. 6). — Fuerunt ergo... Dans 
l'hébreu : « de plus, les holocaustes furent nom- 
breux... iK Autre motif pour lequel les lévites durent 
prêter leur concours aux prêtres. D'après les 
chiffres cités plus haut, vers. 21, 32-33, il y eut 
trois cent soLxante-dix holocaustes et trois mille 
six cents hosties pacifiques, sans compter les liba- 
tions associées à chacun de ces sacrifices. 

35. Conclusion. — Eo quod ministerium... 
Plutôt : Ils se réjouirent de ce que le Seigneur 
avait si bien disposé le peuple. 

5 II. — La piété d'Ézéchiaa se mamfeste aussi 
dans la célébration solennelle de la Pâque, 
XXX, 1 — XXXI, 1. 

l» Préparatifs de la fête. XXX, 1-12. 
CRAP XXX. — ]. Résumé sei'vant d'intro- 



duction. — Ad... Israël et Judam. Les tribus 
schismatiques furent elles-mêmes convoquées. 
Les deux principales, celles d'Éphra'im et de M.i- 
nassé, sont citées nommément pour représenter 
toutes les autres. Cf. vers. 10 et 18. 

2-5. Le roi, après avoir consulté les prince* 
de Juda et les notables de Jérusalem, décide 
qu'on célébrera la Pâque au second mois. — 
Meuse secundo. Ce retard était expressément per- 
mis aux simples particuliers, lorsqu'un voyage 
ou une impureté légale les avait empêchés de 
solcnniser la fête en son temps ordinaire, c.à-d. 
au premier mois. Cf. Num. ix, 6-13. On se crut 
en droit d'appliquer exceptionnellement cette 
règle au peuple entier dans la circonstance pré- 
sente, car la double raison de dispense existait 
(vers. 3) : d'un côté, les prêtres n'étiiient pas pu- 
riûéa en assez grand nombre pour suffire aux 
rites de la solennité (voyez la note de xxtx, 3« ; 
de l'autre, 11 éuit trop tard pour avertir le peuple 



n Par. XXX, C ^2. 



207 



célébrer lapâque dn Seigneur Dien d'Is- 
raël h Jérusalem ; car plusieurs ne 
l'avaient point célébrée, comme il est 
ordonné par la loi. 

6. Les courriers allèrent avec des 
lettres, par ordre du roi et des princes, 
à travers tout Israël et Juda, publiant 
ce que le roi avait prescrit : Fils d'Israël, 
revenez au Seigneur, au Dieu d'Abra- 
ham, d'Isaac et d'Israël; et il reviendra 
aux restes qui ont échappé à la main du 
roi des Assyriens. 

7. Ne faites pas comme vos pères et 
vos frères, qui se sont retirés du Sei- 
gneur, du Dieu de leurs pères, et qui ont 
été livrés par lui à la mort, comme vous 
voyez. 

8. N'endurcissez pas vos cœurs comme 
vos pères ; donnez les mains au Sei- 
gneur, et venez à son sanctuaire, qu'il a 
sanctifié h jamais. Servez le Seigneur, le 
Dieu de vos' pères, et il détournera sa 
colère et sa fureur de dessus vous. 

9. Car, si vous revenez au Seigneur, 
vos fi-ères et vos fils trouveront miséri- 
corde auprès des maîtres qui les ont 
emmenés captifs, et ils reviendiont 
dans ce pays; car le Seigneur votre 
Dieu est bon et miséricordieux, et il ne 
détournera point son visage de vous, si 
vous revenez à lui. 

10. Les courriers allaient ainsi rapide- 
ment de ville en ville dans le pays 
d'Éphraïm, de Mana&«é et de Zabulon; 
mais on se moquait d'eux et on les in- 
sultait. 

11. Néanmoins quelques hommes d'A- 
ser, de Manassé et de Zabulon suivirent 
leur conseil, et vinrent à Jérusalem. 

12. Quant à Juda, la main du Sei- 
gneur s'y déploya pour leur donner 
un même cœur et leur faire entendre 
la parole du Seigneur, selon l'ordre du 
roi et des princes. 



Pliase Domino, Deo Israël, in Jérusa- 
lem ; multi eiiim non fccciant eicut lege 
prsescriptum est. 

6. Perrexeruntque cursores cum epi- 
stolis ex régis iiûperio, et principum 
ejus, in universum Israël et Judam, juxta 
id quod rex jusserat, prœdicantes : Filii 
Israël, revertimini ad Dominum, Deum 
Abraham , et Isaac , et Israël ; et rever- 
tetur ad reliquias qu;e eflEùgerunt ma- 
num régis Assyriorum. 

7. Nolite fieri sicut patres vestri et 
fratres, qui recesserunt a Domino, Deo 
patrum suorum , qui tradidit eos in inte- 
ritum , ut ipsi cernitis. 

8. Nolite indurare cervices vestras , 
sicut patres vestri ; tradite manus Do- 
mino, et venite ad sanctuarium ejus, 
quod sanctificavit in seternum ; servite 
Domino, Deo patrum vestrorum, et aver- 
tetur a vobis ira furoris ejus. 

9. Si enim vos reversi fueritis ad 
Dominum, fratres vestri et filii habe- 
bunt misericordiam coram dominis suis 
qui illos duxerunt oxptivos, et reverten- 
tur in terram hanc ; pins enim et clemens 
est Dominus Deus vester, et non avertet 
faciem suam a vobis, si reversi fueritis 
ad eum. 

10. Igitur cursores pergebant velociter 
de civitate in civitatera per terram 
Ephraim, et Manasse usque id Zabu- 
lon, illis irridentibus , et subsannanti- 
bus eos. 

11. Attamen quidam viri ex Aser, et 
Manasse, et Zabulon, acquiescentes con- 
silio, venerunt Jérusalem. 

12. In Juda vero facta est manus Do- 
mini ut daret eis cor unum ut facerent, 
juxta prseceptura régis et principum , 
verbum Domini. 



— MuHi enim... (vers. 6) : la grande masse du 
peuple avait donc été Infidèle au devoir pascal 
depuis un certain temps ; mais cette restriction 
même prouve que la fête n'était jamais tombée 
complètement en désuétude. 

6-9. L'invitation royale est portée à nravers 
toute la Palestine. — Prœdicantes... Message 
oral nue les courriers devaient transmettre en 
même temps que le message écrit ( cf. vors. 1 ). 
Il est bref, mais très bien conçu, amical ut grave 
tout onsemble, rempli de douces promesses faites 
au nom de Jéhovah, comme aussi d'allusions aux 
crimes do la nation et aux châtiments qu'ils 
avalent attiré"; tout récemment sur elle. — Be- 



vertetur ad reliquias... Trait douloureusement 
pathétique (vers. 6). On était à la veille de la 
ruine du royaume d'Israël, dont de très nom- 
breux habitants avaient été déjà emmenés cap- 
tifs en Assyrie. — Régis Assiiriorum. Phul ou 
Théglath-Phalasar (I Par. v, 26 ; IV Reg. xv, 19), 
et Salmanasar (IV Rcg. xvii, 3). 

10-12. Résultats de l'invitation. — Per Ephraim 
et Manasse : tribus limitrophes du royaume de 
Juda. Ui^que... Zabulon : au nord du royaume 
d'Israël ( Atl. géogr., pi. vn ). — Illis irriden- 
tibus. Il vint néanmoins des pèlerins de ces trots 
districts. Cf. vers. 11 et 18. — Quidam e.r A.^rr: 
et aussi d'Issachar (vers. 18). — In Juda vero,,. 



208 



11 Par. XXX, 13-21. 



13. Congregatique sunt in Jérusalem 
populi multi ut facerent solemnitatem 
Azyraorum in reiense secundo; 

14. et surgen'.es, destruxerunt altaria 
quse erant in Jérusalem, atque universa 
in quibus idcJis adolebatur incensum 
Bubvertentes , projecerunt in torrentem 
Cedron. 

15. Immo/averunt autem Phase quarta 
décima die mensis secundi. Sacerdotes 
quoque, al que levitae, tandem sanctifi- 
cati , obtalerunt holocausta in domo 
Domini. 

16. Steteruntque in ordine suo, juxta 
dispositionem et legem Moysi, hominis 
Dei ; sacerdotes vero suscipiebant effiun- 
dendum sanguinem de manibus levita- 
rum, 

17. eo quod multa turba sanctificata 
non esset ; et idcirco immolarent levitœ 
Phase his qui non occurrerant sanctifi- 
cari Domino. 

18. Magna etiam pars populi de 
Éphraim, et Manasse, et Issachar, et 
Zabulon, quse sanctificata non fuerat, 
comedit Phase, non juxta quod scriptum 
est; et oravit pro eis Ezechias, dicens : 
Dominus bonus, propitiabitur 



19. cunctis qui in toto corde requirunt 
Dorainum, Deum patrum suorum; et 
non imputabit eis quod minus sancti- 
ficati sunt. 

20. Quem exaudivit Dominus, et pla- 
catus est populo. 

21. Feceruntque filii Israël qui inventi 



13. Un peuple nombreux s'assembla à 
Jérusalem pour y célébrer la solennité 
des Azymes le second mois. 

14. Et, se levant, ils détruisirent l<^s 
autels qui étaient à Jérusalem. Ils 
mirent en pièces tout ce qui servait à 
offrir de l'encens aux idoles, et le je- 
tèrent dans le torrent du Cédron. 

15. Ils immolèrent donc la pâque le 
quatorzième jour du second mois. Et les 
prêtres et les lévites, qui s'étaient enfin 
sanctifiés, offrirent des holocaustes dans 
la maison du Seigneur. 

16. Et ils se tinrent en leur rang, 
selon l'ordonnance et la loi de Moïse, 
l'homme de Dieu; et les prêtres rece- 
vaient de la main des lévites le sang 
que l'on devait répandre ; 

17. car une grande partie du peuple 
ne s'était pas encore sanctifiée, et c'est 
pour cela que les lévites immolèrent la 
pâque pour ceux qui n'avaient pas assez 
pris de soin de se sanctifier au Seigneur. 

18. Une grande partie du peuple d'É- 
phraïm, de Manassé, d'Issachar et de 
Zabulon, qui ne s'était pas non plus 
sanctifiée, mangea cependant la pâque, 
ne suivant point en cela ce qui est 
écrit. Ézéchias pria pour eux et dit : 
Le Seigneur est bon, il fera miséri- 
corde 

19. à tous ceux qui cherchent de tout 
leur cœur le Seigneur, le Dieu de leurs 
pères, et il ne leur imputera |>oint ce 
défaut de sanctification. 

20. Le Seigneur l'exauça et pardonna 
au peuple. 

21. Ainsi les fils d'Israël qui se trou- 



Dans le royaume dn sud, l'iinanimlté des adhé- 
rents fut telle, que le narrateur croit devoir l'at- 
tribuer à une action spéciale du Seigneur. 

2° Célébration de la Pâque. XXX, 13-22. 

13-14. L'assemblée renverse les autels idoU- 
triques érigés à Jérusalem par Achaz. — Altaria... 
in Jérusalem : à tous les coins de la ville 
( xxvin, 24 ). Ézéchias s'était occupé avant tout 
de purifier le temple et de rétablir le culte 
sacré ; les autels païens étalent encore debout. 
— In... Cedron. Voyez xxix , 16 et la note. 

15-20. Les prêtres et les lévites remplissent 
leurs fonctions ; on permet aux Israélites enta- 
chés de quelque souillure légale de participer 
quand même à la fête. — Tandem sanctificati. 
La Vulgate rend la pensée, mais le texte hébreu 
est plus expressif : « les prêtres et les lévites 
furent confus et se sanctifièrent. » Confus de 
ne pas avoir été prêts plus tôt. Cf. vers. 3; 
XXIX, 33. — Sacerdotes... suscipiebant... (vers. 
16). C'était l'un des rites les plus essentiels des 
Biicriflces. Los prêtres officiants recevaient le 



sang des victimes dans des coupes , et le versaient 
de telle sorte, qu'une partie au moins touchât 
l'autel. — De manibus levitarum. D'ordinaire 
le sang était présenté aux prêtres par ceux qui 
offraient le sacrifice (cf. xxxv, 6; Esdr. vi, 20). 
Le verset 17 expose le motif de cette dérogation 
aux rites ordinaires. Un grand nombre de per- 
sonnes accourues à Jérusalem pour la fête, sur- 
tout parmi les habitants du royaume du Nord 
(cf. vers. 18), avaient contracté des souillures 
légiiles, et le temps leur avait manqué pour se 
purifier. Régulièrement, elles auraient dû être 
exclues de toute participation aux victimes pas- 
cales (cf. Num. rx, 6); mais Ézéchias prit sur 
lui de les autoriser à manger la Pâque pour cette 
fois. Néanmoins elles n'immolèrent pas elles- 
mêmes leur hostie ; les lévites le firent à leur 
place. Touchantes paroles du saint roi à cette 
occasion : Dominus bonus... (vers. IS^-ig); bonté 
non moins touchante du Seigneur (vers. 20). 

21-22. Splendeur de la fête. Remarquez les 
répétitions du narrateur, majestueuses comme 



II Par. XXX, 22-27. 



209 



vèrent à Jérusalem célébrèrent la ro- 
leiiiiité des Azymes durant sept jours 
avec une grande joie, chantant tous les 
jours les louanges du Seigneur. Les 
lévites et les prêtres firent de même, en 
jouant des instruments conformes à leur 
fonction. 

22. Ézéchias parla au cœur de tous 
les lévites qui entendaient le mieux le 
culte du Seigneur, et ils mangèrent la 
pâque durant les sept jours que dura 
cette fête, immolant des victimes d'ac- 
tion de grâces, et louant le Seigneur, le 
Dieu de leurs pères. 

23. ¥à il plut à toute la multitude de 
célébrer encore sept autres jours de 
fête ■ ce qu'ils firent avec grande joie. 

24. Car Ézéchias, roi de .Tuda, avait 
donné h la multitude mille tauraïux et 
sept raille moutons ; et les princes don- 
nèrent au peuple mille taureaux et dix 
mille moutons. Et il y eut une grande 
quantité de prêtres qui se purifièrent. 

25. Et tout le peuple de Juda fut 
comblé de joie, tant les prêtres et les 
lévites, que tonte la multitude qui était 
venue d'Israël ; et aussi les prosélytes 
de la terre d'Israël, et ceux qui demeu- 
raient dans Juda. 

26. Et il se fit une grande solermité à 
Jérusalem, telle qu'il n'y en avait point 
eu de semblable dans cette ville depuis 
le temps de Salomon , fils de David. 

27. Enfin les prêtres et les lévites se 
levèrent pour bénir le peuple ; et leur 
voix fut exaucée, et leur prière pénétra 
jusque dans le sanctuaire du ciel. 



sunt in Jérusalem, solemnitatem Azymo- 
rum septem diebus in Isetitia magr.a, 
laudantes Dominum per singulos dies; 
levitse quoqne et sacerdotes, per organa 
quse suo officio congruebant. 



22. Et locutus est Ezéchias ad cor 
omnium levitarum qui habebant intel- 
ligentiam bonam super Domino ; et co- 
raederunt septem diebus solemnitatis , 
immolantes victiraas pacificorum, et lau- 
dantes Dominum, Deum patrum suorum. 

23. Placuitque universae multitudini 
ut celebrarent etiam alios dies septem ; 
quod et fecerunt.cum ingenti gaudio. 

24. Ezéchias enim, rex Juda, prse- 
buerat multitudini mille tauros, et se- 
ptem millia ovium ; principes vero dede- 
rant populo tauros mille, et oves decem 
millia ; sanctificata est ergo sacerdotura 
pluriraa multitude. 

25. Et hilaritate perfusa omnis turba 
Juda , tam sacerdotum et levitarum , 
quam universae frequentiœ quse venerat 
ex Israël, proselytorum quoque de terra 
Israël, et habitantium in Juda. 

26. Factaque est grandis celebritas iii 
Jérusalem, qualis a diebus Salomonis, 
filii David, régis Israël, in ea urbe non 
fuerat. 

27. Surrexerunt autem sacerdotes at- 
que levitœ benedicentes populo ; et ex- 
audita est vox eorum, pervenitque ora- 
tio in habitaculum sanctum caeli. 



la circonstance même. — Septem diebus. Selon 
la prescription de la lof. Cf. Ex. xii, 18 ; xxiii, 
16, etc. — Organa quce auo offlcio... Littérale- 
ment dans l'hébreu : « avec des Instnimeuts do 
puissance au Seigneur.» Ce qui signifierait, sui- 
vant quelques commentateurs : de bruyants ins- 
truments de musique. Mieux : des Instruments 
avec lesquels ils célébraient la puissance de Jé- 
hovah. — Lociitus est... ad cor... : par do bonnes 
et affectueuses paroles de reconnaissance, d'en- 
couragement. — Inteîligenitam... svper Domino. 
Probablement, la connaissance parfaite de leurs 
fonctions sacrées. — ComederuiH... D'après l'hé- 
breu : ils mangèrent la fête pendant sept jours ; 
pour dire qu'ils la célébrèrent. Cette locution 
extraordinaire vient sans doute de ce qu'un des 
rites caractéristiques de la Pâque consistait à 
se nourrir de pain azyme pendant sept jours 
consécutifs. 

3» La fête est. prolongée durant !>ept autre* 
ours. XXX, 23-27. 

Comment. — III. 



I 23-27. Placuitque... Marque d'un admirable 
zèle et d'un saint enthousiasme. — Ezéchias... 
j preebuerat... Une des raisons pour lesquelles cette 
I prolongation était désirée : grâce à la générosité 
du roi et des princes, 11 restait encore des vic- 
times en nombre suffisant pour toute une se- 
maine. Selon d'autres interprètes, ce don royal 
et princier n'aurait eu lieu que lorsqu'on eut 
décidé de prolonger la fête. — Sanctificata... 
ergo... (vers. 24). Cf. vers. 3 et 15. Les prêtres 
purent ainsi suffire à l'oblatlon de tant de sa- 
cridces. — Proselytorum... (vers. 26). Hébr. nies 
étrangers. Les habitants du royaume d'Israël 
qui étaieiit ■venus s'établir sur Ib sol de Juda. 
Voyez XY, 9, et l'explication. — Qualis a die- 
bus... (vers. 28). Allusion à la dédicace du tem- 
ple dé Salomon, qui avait aussi duré quinze 
Jours. Cf. VII, 9. — Surrexervnt... saccrdotts 
(vers. 27). Au dernier jour, la bénédiction sacer- 
dotale, rai Idée pa- le Seigneur. 



14 



210 



Il Par. XXXT, t-4. 



CHAPITRE XXXI 



1. Cumquehœc fuissent rite celebrata, 
egressus est omnis Israël qui inventus 
fueiat in urbibus Juda, et fregerunt 
eimulacra, succideruntque lucos, demo- 
liti sunt excelsa, et altaria destruxerunt, 
non solum de universo Juda et Benja- 
min , sed et de Ephraim quoque et 
Manasse , donec peaitus everterent ; re- 
versique sunt omnes filii Israël in pos- 
eessiones et civitates suas. 



2. Ezechias autem constituit turmas 
sacerdotales et leviticas per divisiones 
suas, unumquemque in officie proprio, 
tam sacerdotum \'idelicet quam levita- 
rum, ad boloc^usta et pacifica, ut mi- 
nistrarent et confiterentur, canerentque 
in portis castrorum Domini. 

3. Pars autem régis erat ut de pro- 
pria ejus substantia offerretur holocau- 
6tum mane semper et vespere , sabbatis 
quoque et calendis , et solemnitatibus 
ceteris , sicut scriptum est in lege Moysi. 



4. Prsecepit etiam populo habitan- 
tium Jérusalem ut darent partes sacer- 
dotibus et levitis, ut possent vacare legi 
Domini. 



1. Lorsque ces fêtes eurent été célé- 
brées d'après les rites , tous les Israélites 
qui se trouvaient dans les villes de Juda 
sortirent et brisèrent les idoles, abat- 
tirent les bois profanes, ruinèrent les 
hauts lieux et renversèrent les autels, 
non seulement dans tout Juda et Ben- 
jamin, mais aussi dans Ephraïm et 
Manassé, jusqu'à ce qu'ils eussent tout 
détruit. Puis tous les lils d'Israël retour- 
nèrent dans leurs héritages et dans leurs 
villes. 

2. Et Ézéchias rétablit les classes des 
prêtres et des lévites selon leurs divi- 
sions, chacun dans son office propre, 
prêtres et lévites, pour les holocaustes 
et les sacrifices pacifiques, pour servir, 
louer Dieu et chanter aux portes du 
camp du Seigneur. 

3. Et le roi, pour sa part, voulut que 
l'on prît sur son domaine de quoi offrir 
l'holocauste du matin et du soir, et aussi 
les sacrifices du sabbat, des premiers 
jours des mois et des autres solennités, 
ainsi qu'il est marqué dans la loi de 
Moïse. 

4. Il ordonna aussi au peuple qui de- 
meurait à Jérusalem de donner la part 
des prêtres et des lévites , afin qu'ils 
pussent vaquer à la loi du Seigneur. 



4« Extirpation de l'Idolâtrie dans tontes les 
villes de Juda, et Jusque dans l'intérieur du 
royaume schisniatlque. XXXI, 1. 

Chap. XXXI. — 1. Comparez, pour l'ensemble 
des détails, IV Reg. xvm, 4. — Omnis Israël : 
tous ceux qui avalent assisté à la fête, à quelque 
royaume qu'ils appartinssent. Les mots in urbi- 
bus Juda ne dépendent pas de qui inventxia 
fubrat, mais de egressus est; toute la multitude 
qui avait célébré la Pâque à Jérusalem se dis- 
persa pour aller détruire dans les villes de Juda, 
comme auparavant dans la capitale (cf. xxx, 14), 
tous les objets Idolâtriques. Elle envahit même, 
dans son zèle, les provinces méridionales du 
royaume d'Israël (Ephraim qv^que...), et y con- 
tinua son œuvre de purlflcatlon. 

I III. — Autres mesures d'Ézéchias relatives au 
culte et aux ministres sacrés. XXXI , 2-21. 

Tout ce passage encore appartient en propre 
aux Paralipomènes. 

!• Les classes et les revenus des prêtres et 
des lévites. XXXI, 2-19. 

2. Les classes des ministres sacrés. — Consti- 
i"it turmas... : les catégories établies par David. 



Cf. vm, 14 ; I Par. xxm, 6 ; xxiv, 1. Elles avalent 
été désorganisées sous le règne Impie d'Achaz, 
et il fallait les reconstituer. Cf. xxm, 18; xxxv, 
2, 4. — Castrum Domini. Sur cette expression, 
voyez Num. in, 38, et le commentaire; I Par. 
EX, 18. 

3. Ézéchias se charge de fournir la matière 
de divers sacrifices. — De propria. . substantia. 
Ses revenus personnels sont énumérés plus bas, 
XXXII, 27-29. — Sicut scriptum est. Voyez, Num. 
xxvin et XXIX, les détails qui concernent tous 
ces sacilflccs. Ils exigeaient en tout, annuelle- 
ment, environ onze cents agneaux, cent treize 
taureaux, trente -sept béliers et trente chèvres, 
Indépendamment des offrandes de farine, d'huile 
et de vin, qui accompagnaient les sacrifices san- 
glants. 

4-6. Le roi prescrit aux habitants de Jéru- 
salem de payer fidèlement aux prêtres et aux 
lévites les revenus marqués par la loi. — Darent 
partes. Les premiers finiits et la dime. Cf. vers. 
6; Num. xvin, 12-18, 21-24. — L'ordre d'Ézé- 
chias est très sagement motivé : ut possent vac-are 
legi. De tout temps, on a reconnu qu'il était né- 
oessalre que les ministres de l'autel fussent dé- 



II Par. XXXI, 5-12. 



211 



5. LoiCjquo cela fut parvenu aux 
oreilles du peuple, les fils d'Israël of- 
frirent en abondance les prémices du 
blé, du vin, de l'huile et du miel ; et ils 
donnèrent aussi la dîme de tout ce que 
produit la terre. 

6. Les fils d'Israël et de Juda, qui de- 
meuraient dans les villes de Juda, of- 
frirent également la dîme des bœufs et 
des moutons, avec la dîme des choses 
sanctifiées qu'ils avaient vouées au Sei- 
gneur leur Dieu ; et, apportant tout cela, 
ils en firent plusieurs monceaux. 

7. Ils commencèrent à faire ces mon- 
ceaux le troisième mois, et ils les ache- 
vèrent le septième mois. 

8. Le roi et les princes, étant entrés, 
virent ces monceaux, et ils bénirent le 
Seigneur et le peuple d'Israël. 

9. Ézéchias demanda aux prêtres et 
aux lévites pourquoi ces monceaux de- 
meuraient ainsi exposés. 

10. Le grand prêtre Azarias, qui était 
de la race de Sadoc , lui répondit : De- 
puis que l'on a commencé à oiïrir ces 
prémices dans la maison du Seigneur, 
nous en avons mangé et nous nous en 
sommes rassasiés ; cependant il en est 
encore resté abondamment, parce que le 
Seigneur a béni son peuple, et cette 
grande quantité que vous voyez n'en est 
que le reste. 

11. Ézéchias ordonna donc que l'on 
préparât des greniers dans la maison du 
Seigneur. 

12. Quand on l'eut fait, on y porta 
fidèlement tant les prémices que les 
dîmes , et tout ce qui avait été voué. Le 
lévite Chonénias en eut l'intendance, et 
son frère Séméi était en second ; 



5. Quod eum percrebnisset in auribus 
multitudinis, plurimas obtulere primi- 
tias filii Israël frumenti , vini, et olei, 
mellis quoque, et omnium quse gignit 
humus décimas obtulerunt. 

6. Sed et filii Israël et Juda , qui 
habitabant in urbibus Juda, obtulerunt 
décimas boum et ovium, decimasque 
sanctorum quse voveraut Domino Deo 
suo ; atque universa portantes , fecerunt 
acervos plurimos. 

7. Meuse tertio cœperunt acervorum 
jacere fundamenta, et mense septimo 
corapleverunt eos. 

8. Cumque ingressi fuissent Ezéchias 
et principes ejus, viderunt acervos, et 
benedixerunt Domino ac populo Israël. 

9. Interrogavitque Ezéchias sacerdo- 
tes et [évitas cur ita jacerent acervi. 

10. Respondit illi Azarias, sacerdos 
primus, de stirpe Sadoc, dicens : Ex 
quo cœperunt ofïerri primitiae in domo 
Domini , comedimus , et saturati suraus ; 
et remanserunt plurima, eo quod bene- 
dixerit Dominus populo suo ; reliquia- 
rum autem copia est ista quam cernie. 



11. Praecepit igitur Ezéchias ut prae- 
pararent horrea in domo Domini. Quod 
eum fecissent, 

12. intulerunt, tam primitias quam 
décimas, et qusecumque voverant, fide- 
liter; fuit autem praefectus eorum Cho- 
nénias, levita, et Semei, frater ejus se- 
cundus, 



gagés des préoccupation» terrestres, afin de pou- 
voir se livrer sans réserve à leurs hautes fonctions. 
Cf. Neh. xni, 10-14 ; I Cor. ix, 4 et ss. ; II Thess. 
in, 9, etc. — Louable promptitude d'obéissance, 
vers. 6. Les mots fllii Israël désignent Ici les 
habitants de Jérusalem, auquel le roi s'était 
directement adressé. 

6 • 7. Les autres villes de Juda imitent le zèle 
de la capitale. — Pllli Israël. Cette fols, d'après 
te contexte, les habitants du royaume du Nord 
émigrés dans celui de Juda. Cf. xxx, 25. — 
Décimas... sanctorum... : non pas la dime pro- 
prement dite, puisque les offrandes de cette ca- 
tégorie appartenaient en entier au Seigneur ; 
mais, d'après Lev. vn, 34, et Nuni. xviii, 8 
( voyez les notes ) , certaines parties spéciales de 
ces offrandes, abandonnées par Diou à ses mi- 
nistres. — Mense tertio : le mois de sivan (juin), 
pendant lequel on achève en Palestlng la récolte 



des céréales. — Mense septimo : le mois de 
tichri (octobre), qui voit rentrer toutes les autres 
récoltes. 

8-19. Sages mesures du roi pour régulariser 
l'emploi, la préservation et le partage des revenus 
sacrés. — Construction d'entrepôts destinés à 
recevoir le produit des dîmes, prémices, etc., 
versets 8-12». Benedixerunt... : Us bénirent 
Jéhovah, qui Inspirait au peuple des senti- 
ments si religieux ; Us bénirent le peuple de sa 
générosité. Car... jncerent... : le roi, surpris de 
voir tant d'offrandes accumulées, désirait savoir 
si les ministres sacrés en avalent déjà reçu leur 
part. Eo quod benedixerit... (vers. 10) : en 
donnant de riches récoltes, qui avaient aussi 
accru la portion des prêtres et des lévites. Uor' 
rea (vers. 11) : des chambres qui serviraient de 
magasins; cf. III Reg. vi, 6 ; Neh. xin, 6,7. — 
Lévites préposés à la garde des revenus sacrés, 



212 



II Par. XXXI, 13 20. 



13. posl qu.im Jahiel, et Azarias, et 
Naliath, et Asael , et Jerimoth, Jozabad 
quoque , et Eliel, et Jesmachias, et JMa- 
hath, et Banaias, praepositi sub manibus 
Chonenise, et Semai fratris ejus, ex im- 
jierio Ezechise régis, et Azariae ponti- 
fiais domus Dei , ad quos omnia pertine- 
bant. 

14. Core vero, filius Jemna, lévites et 
janitor orientalis portas, praepositus erat 
iis qute sponte offerebantur Domino, pri- 
mitii que et consecratis in Sancta sau- 
ctorum. 

15. Et sub cura ejus Edeu, et Ben- 
jamin, Jesue, et Semeias , Amarias 
quoque, et Sechenias, in civitatibus sa- 
cordotiira, ut fideliter distribuèrent fra- 
tribus suis partes , rainoribus atque ma- 
joribus, 

Ut. e.Kceptis maribus ab annis tribus 
et supra, cunctis qui ingrediebantur 
teniplum Doraini ; et quidquid per sin- 
gulos dies conducebat in ministerio, at- 
que observationibus juxta divisiones 



17. sacerdotibus per familiaa , et )e- 
vitis a vigesimo anno et supra, per or- 
diiies et turmas suas. 

18 Universaeque multitudini , tam 
uxoribus quam liberis eorum utriusque 
sexus, fideliter cibi, de bis quae sancti- 
ficata fuerant, prœbebantur. 

19. Sed et filiorum A««on per agros, 
et suburbana urbium singularum, dis- 
positi erant viri, qui partes distribuè- 
rent uuiverso sexui masculino de sacer- 
dotibus et levitis. 

20. Fecit ergo Ezechias universa quœ 
diximus in omni Juda; operatusque est 
bonum, et rectum, et verum, coram Do- 
mino Deo sue, 



13. et après venaient Jahiel, Azarîan, 
Naliath, Asaël , Jerimoth, Jozabad, 
Eliel, Jesmachias, Mahath et Banaïas, 
sous l'autorité de Chonénias et de Séméi, 
son frère , par l'ordre du roi Ezechias et 
d'Azarias, pontife de la maison de Dieu, 
auxquels on rendait compte de tout. 

14. Le lévite Coré, fils de Jemna, et 
gardien de la porte orientale, était pré- 
posé aux dons qu'on offrait volontaire- 
ment au Seigneur, et aux prémices et 
aux autres choses que l'on offrait dans le 
sanctuaire. 

16. Sous lui étaient Eden, Benjamin, 
Jésué, Séméias, Amarias et Séchénias, 
dans les villes des prêtres, pour distri- 
buer fidèlement leurs parts à leurs fi'ères, 
tant aux grands qu'aux petits , 

16. et même aux enfants mâles, de- 
puis l'âge de trois ans et au - dessus , et 
à tous ceux qui entraient dans le temple 
du Seigneur ; et tout ce que l'on distri- 
buerait chaque jour à ceux qui étaient 
en service et remplissaient leurs fonc- 
tions, selon leurs di\asions, 

1 7. et aux prêtres selon leurs familles, 
et aux lévites depuis vingt ans et au- 
dessus d'après leurs rangs et leurs 
classes. i 

18. Et à toute la multitude, aux I 
femmes et aux enfants des deux sexes 
on fournissait fidèlement des vivres avec 
ce qui avait été consacré. 

19. Il y avait aussi des fils d'Aaron 
dans la campagne et dans les faubourgs 
de toutes les villes, pour distribuer leurs 
parts à tous les enfants mâles des prêtres 
et des lévites. 

20. Ézéchias fit donc dans tout Juda 
tout ce que nous venons de dire ; 
et il accomplit ce qui était bon, droit et 
vi'ai devant le Seigneur son Dieu, 



vers. 12»>-13. Semei, Jahiel et Mahath ont été 
mentionnés à l'occasion de la puriflcatlon du 
temple ; comme aussi Eden et Semeias (vers. 15). 
Cf. xxtx, 14. — Lévites préposés à la distribu- 
tion de ces mêmes revenus, vers. 14-19. Conse- 
eratia in Sancta... (vers. 14); hébr. : les choses 
très saintes, c.-à-d. les membres des victimes pour 
le péché et pour le délit que la loi réservait aux 
prêtres (cf. Lev. vi, 10, 22 ; vu, 1, 6). Civitatibus 
gacerdotum (vers. 15) : U y en avait treize dans 
le royaume de Juda (cf. Jos. sxi, 'J et ss.). Ex- 
eeptis maribus ( vers. 16 ) : Ici et au verset 1 7, 
l'hébreu suppose des listes qui contenaient les 
noms de tous les ministres du culte et de iL'urs 
familles, en vue de cette distribution manuelle; 



n résulte du verset 16 que les prêtres ou lévites 
de semaine, et ceux de leurs fils qui les avaient^ 
accompagnés à .Térusalem dans le temple , ne re- 
cevaient point de part spéciale, attendu qu'ils 
se nourrissaient, pendant toute la durée de leur 
service, de viandes consacrées. Fideliter... de his... 
(vers. 18) : une fidélité consciencieuse s'imposait 
aux distributeurs dans l'accomplissement de leurs 
déllciites fonctions. Sed et... per agros ( vers. 19 ) : 
personne n'était oublié, soit à Jérusalem, soit dans 
les cités sacerdotales , soit en dehors de ces villes. 

2» Conclusion des réformes religieuses d'Kaé- 
Chlas. XXXI, 20-21. 

20-21. Bel éloge du saint roL De nouveai 
des répétitions solennelles, très expressives. 



Il Par. XXXI, 21 — XXXTT, fi. 



213 



21. dans tout ce qui concerne le ser- 
vice de la maison du Seigneur, selon la 
loi et les coréiiionieK, chercliant Dieu de 
tout son cœur. Il le fit et prospéra. 



21. in universa cultura ministerii do- 
muR Domini, juxta logeni et ceremonias, 
volens requirere Deuni suiim in toto 
corde suo ; fecitque, et prosporatus est. 



CHAPITRE XXXII 



1. Après que tout cela eut été fidèle- 
ment exécuté, Sennacliéiib, roi des As- 
syriens vint, et pénétrant dans Juda, il 
assiégea 'les places fortes pour s'en 
rendre maître. 

2. Quand Ézéchias vit que Sennachérib 
s'avançait, et que tout l'effort de la 
guerre allait tomber sur Jérusalem, 

3. il tint conseil avec les princes et les 
plus braves officiers, en vue de boucher 
les sources des fontaines qui étaient hors 
de la ville; et tous en ayant été d'avis, 

4. il assembla beaucoup de monde, et 
ils bouchèrent toutes les fontaines, et le 
ruisseau qui coulait au milieu du pays ; 
afin, disaient-ils, que si les rois des As- 
syriens viennent, ils ne trouvent pas de 
l'eau en abondance. 

5. Il rebâtit aus-i avec grand soin 
tout le rempart qui était en ruines , et il 
construisit des tours par -dessus, et une 
autre muraille en dehors. Il rétablit la 
forteresse de Mello dans la ville de 
David, et prépara toutes sortes d'armes 
et des boucliers, 

6. Il nomma ensuite des officiers pour 
commander l'armée; puis, assemblant 



1. Post quse et hujuscemodi veritatem , 
venit Sennachérib , rex Assyriorura ; et 
ingressus Judam , obsedit civitates mu- 
nitas , volens eas capere. 

2. Quod cum vidisset Ezéchias, ve- 
nisse scilicet Sennachérib , et totum belli 
impetum verti contra Jérusalem, 

3. inito cum principibus consilio, vi- 
risque fortissimis, ut obturarent capita 
fontium qui erant extra urbem ; et hoc 
omnium decernente sententia, 

4. congregavit plurimam multitudi- 
nem, et obtura verunt cunctos fontes, et 
rivum qui fluebat in medio terrae, dicen- 
tes r Ne veniant reges Assyriorum, et 
inveniant aquarum abundantiam. 

5. .^dificavit quoque, agens indu- 
strie, omnem murum qui fuerat dissi- 
patus, et exstruxit turres desuper, et 
forinsecus alterum murum ; instaui'avit- 
que Mello in civitate David, et fecit 
universi generis armaturam et clypeos ; 

6. constituitque principes bellatorum 
ia exercitu ; et convocavit universos in 



5 IV. — Dieu bénit 7nerveilleu3ement Ézéchias. 
XXXII, 1-33. 

Nous retrouvons ici la narration des Rois 
(IV Reg. xvm, 13 et ss.) ; mais cette dernière 
est à son tour beaucoup plus développée. Celle 
des Paralipomènes contient néanmoins, malgré 
sa grande concision, plusieurs particularités Im- 
portantes. 

1" Cour.ige d'Ézéchias au moment de l'inv.i- 
Bion assyrienne. XXXII, 1-8. 

Le verset 1 coïncide avec IV Reg. xvm, 13 
(voyez le commentaire); les autres appartien- 
nent en propre à notre auteur. 

Chap. XXXII. — 1. Sennacliérib envahit le 
royaume de Juda. — Post hujuscemodi verita- 
tem. C.-à-d. après l'entier accoMiplissement des 
faits racontés cl -dessus. — Volens... capere. Il 
les prit en effet, d'après l'autre récit. 

2-6''. Ézéchias met Jérusalem en état de dé- 
fense. — Inlto... consilio. Conseil de guerre, 
auquel assistèrent les princes de Juda et les 
chefs de l'armée ( viris... fortiasimis ). — Pre- 



mière opération, relative aux sources, vers. 3-4. 
Obturarent...; dans un double but : priver d'eau 
les troupes ennemies (4'>), en fournir le plus pos- 
sible aux habitants de Jérusalem. Rirum... in 
medio terrte (4') : probablement la fontaine su- 
périeure de Gihon (cf. vers. 30; Atl. géogr., pi. 
XIV, xv), qui coulait dans la vallée d'Hinnom et 
que l'on conduisit dans l'intérieur de la ville 
par un canal souterrain. — Deuxième opération : 
réparer les brèches des remparts, construire de 
nouvelles tours, etc., vers. »'•. Comp. Is. xxii, 
9-10. AUei^um murum : vraisemblablement celui 
qui entourait la ville basse, au nord de Sion 
(Atl. géogr., pi. xiv). Sur le Mello, voyez II Rcs?. 
V, 9, et l'explication. — Troisième opération : 
préparer toute sorte d'armes et de munitions, 
vers. è\ Armaturam : plutôt des dards, d'après 
l'hébreu. — Quatrième opération : choix de gé- 
néraux Intelligents, vers. 6--. 

SiJ-S. Ézéchias encourage les habitants de Jé- 
rusalem, en leur promettant le secours tout- 
puissant du Seigneur. — In platea porta... : lu 
place qui précède habitucllcniunt les portes des 



214 



II Par. XXXII. 7-U. 



platea portœ civitatis , ac locutus est ad 
cor eoium, dicens • 

7. Viriliter agite, et confortamini ; 
nolite timere, nec paveatis regem Assy- 
riorum, et universara multitudinem quae 
est cum eo ; muJ^o enim plures nobiscum 
sunt quam cum illo. 

8. Cum illo enim est brachium car- 
neum ; nobiscum Dominus Deus noster, 
qui auxiliator est noster, pugnatque pro 
nobis. Confortatusque est populus hu- 
juscemodi verbis Ezechiœ, régis Juda. 

9. Quae pc^stquam gesta sunt, misit 
Sennacherib , rex AssjTiorum , servos 
suos in Jérusalem (ipse euim cum uni- 
verso exercitu obsidebat Lachis ) , ad 
Ezechiara, regem Juda, et ad omnem 
populum qui erat in urbe, dicens : 

10. Hsec dicit Sennacherib, rex Assy- 
riorum : In quo habentes fiduciam sede- 
tis obsessi in Jérusalem? 

11. Num Ezecliias decipit vos, ut tra- 
dac morti in famé et siti, affirmans quod 
Dominus Deus vester liberet vos de 
manu régis Assyriorum ? 

12. Numquid non est iste Ezechias qui 
destruxit excelsa illius, et altaria, et 
praecepit Juda et Jérusalem, dicens : Co- 
ram altari uno adorabitis, et in ipso 
comburetis incensum? 

13. An ign Gratis quae ego fecerim, et 
patres mei, cunctis terrarum populis? 
Numquid praevaluerunt dii geutium, om- 
niumque terrarum, liberare regionem 
Buam de manu mea ? 

14. Quis est de universis diis gentium 
quas vastaverunt patres mei , qui potue- 
rit eruere populum suum de manu mea, 



tout le monde snr la pince de la porte 
de la ville, il leur parla au cœur, en 
disant : 

7. Agissez virilement et ayez du cou- 
rnge ; ne craignez point et ne redoutez 
pas le roi des Assyriens, ni toute cette 
multitude qui l'accompagne ; car il y a 
beaucoup plus de monde avec nous 
qu'avec lui. 

8. Avec lui est un bras de chair; mais 
nous avons avec nous le Seigneur notre 
Dieu, qui nous secourt et combat poiu 
nous. Le peuple fut encourage par ces 
paroles d'Ezéchias, roi de Juda. 

9. Après cela, Sennacherib, roi des 
AssjTiens, qui assiégeait Lachis avec 
toute son armée, envoya ses serviteurs 
à Jérusalem vers Ezechias, roi de Juda, 
et à tout le peuple qui était dans la ville, 
et il leur dit : 

10. Ainsi parle Sennacherib, roi des 
Assyriens : Sur quoi repose votre con- 
fiance, pour que vous demeuriez en 
repos, assiégés dans Jérusalem? 

11. Est-ce qu'Ézéchias ne vous trompe 
pas, pour vous faire mourir de faim et 
de soif , affirmant que le Seigneur 
votre Dieu vous délivrera de la main du 
roi des Assyriens? 

12. N'est-ce pas cet Ezechias qui a 
renversé ses hauts lieux et ses autels , et 
qui a publié cet ordre dans Juda et dans 
Jérusalem : Vous n'adorerez que devant 
un seul autel, et c'est sur lui que vous 
brûlerez vos encens? 

13. Ignorez -vous ce que nous avons 
fait, moi et mes pères, à tous les peuples 
de la terre? Les dieux des nations et de 
toutes les provinces ont -ils été assez 
forts pour les délivi'er de ma main? 

14. Lequel de tous les dieux des na- 
tions que mes pères ont ravagées a pu 
tirer son peuple de ma main, pour que 



villes en Orient ; mais on Ignore de quelle porte 
spéciale il est question. — Dicens... petit dis- 
cours qui respire la fol et la vaillance ; U est en 
tout point digne d'Ezéchias. — Brachium car- 
neum est une belle ttgure pour désigner la va- 
nité des efforts humains, si Dieu ne les seconde. 
— Heureux résultat produit, vers. S* : confor- 
tatusque... Néanmoins, peu de temps après, Eze- 
chias crut devoir céder partiellement , en payant 
à Sennacherib un tribut considérable. Cf. IV Reg. 
xvin, 14-16. — Lachis. Voyez la note de xi, 9. 

20 Blasphèmes des Assyriens contre Jéhovah. 
XXXII, 9-19. 

Sommaire rapide de ce qui est plus longue- 
ment exposé IV Reg. xvui, 17-36 (voyeï les 
notes). 



9. Les ambassadeurs de Sennacherib sous Ks 
murs de Jémsalem. — Servos smos .• trois de 
ses premiers officiers, a Tharthan, Rabsaris et 
Rabsacès. » 

10-15. Discours arrogant et impie des ambas- 
sadeurs. — L'idée générale au verset 11 : Jéru- 
salem ne peut compter sur aucun appui. Sedetis 
obsessi ; plutôt : Vous demeurez dans l'angoisse. 
Jérusalem n'était pas encore investie, mais elle 
avait déjà beaucoup à souffrir du voisinage des 
troupes assyriennes. — Vers. 11-12 : pas de con- 
fiance possible en Ézéehias, qui s'est aliéné Jé- 
hovah, en restreignant son culte. Voyez la noi* 
de IV Reg. xvni, 22. — Vers. 13-16 : pas de 
confiance possible en Jéhovah lui-même, qui 
succombera comme lea dieux des autres peuples 



21G 



71 Par. XXXII. 15-22. 



ut possit etiam Deus vester eruere vos de 
hac inanu? 

15. Non vos ergo decipiat Ezechias, 
nec vana persuasione deludat ; iieque 
credalis ei. Si enim nullus potuit deus 
cunctarum geiitium atque regnorum li- 
berare populum suum de manu mea, et 
de manu patnim meorum , cousequenter 
nec Deus vester poterit eruere vos de 
manu mea. 

16. Sed et alia multa locuti sunt servi 
ejus contra Dominum Deura, et contra 
Ezechiam, servum ejus. 

17. Epistolas quoque scripsit plenas 
blasphemise in Dominum Deum Israël, 
et locutus est adversus eum : Sicut dii 
gentium ceterarum non potuerunt libe- 
rare populum suum de manu mea, sic et 
Deus Ezeohise eruere non poterit popu- 
lum suum de manu ista. 

18. Insuper, et clamore magno, lingua 
jiidaica contra populum qui sedebat in 
mûris Jérusalem personabat, ut terreret 
oos, et caperet civitatem. 

19. Locutusque est contra Deum Jé- 
rusalem , sicut adversum deos popuio- 
rum terrae', opéra manuum liominum. 

20. Oraverunt igitur Ezechias rex , et 
Isaias , filius Amos , prophètes , adversum 
hanc blasphemiam , ac vociferati sunt 
usque in cselum. 

21. Et misit Dominus angelum qui 
percussit omnem virum robustum, et 
bellatorum, et principem exercitus régis 
Assyriorum ; reversusque est cum igno- 
minia in terram suam. Curaque ingres- 
Bus esset domum dei sui, filii qui egressi 
fuerant de utero ejus interfecerunt eum 
gladio. 

22. Salvavitque Dominus Ezechiam et 



votre Dieu puisse vous sauver de cette 
main? 

15. Prenez donc garde qu'Ezéchias ne 
vous trompe, et qu'il ne vous joue par 
une vaine pensuasion. Ne le croyez pas. 
Si aucun dieu de toutes les nations et 
des royaumes n'a pu délivrer son peuple 
de ma main ni de celle de mes pères, 
votre Dieu, par conséquent, ne pourra 
non plus vous tirer de ma main. 

16. Ces officiers de Sennachérib dirent 
encore beaucoup d'autres choses contre 
le Seigneur Dieu, et contre Ezechias 
son serviteur. 

17. Il écrivit aussi des lettres pleines 
de blasphème contre le Seigneur, le Dieu 
d'Israël, et il parla ainsi contre lui : 
Comme les dieux des autres nations 
n'ont pu déli\Ter leur peuple de ma main, 
de même le Dieu d'Êzéchias ne pourra 
pas non plus sauver son peuple de cette 
main. 

18. De plus, élevant sa voix de toutes 
ses forces, il parla en langue judaïque 
au peuple qui était sur les murs de 
Jérusalem , pour l'épouvanter et se 
rendre maître de la v\\\q. 

19. Il parla contre le Dieu de Jéru- 
salem , comme il avait fait contre les 
dieux des peuples de la terre, qui sont 
l'ouvi-age de la main des hommes. 

20. Mais le roi Ézéchias et ie prophète 
Isaïe, fils d'Amos, opposèrent leurs 
prières à ces blasphèmes, et poussèrent 
des cris jusqu'au ciel. 

21. Et le Seigneur envoj'a un ange, 
qui frappa tous Tes vaillants guerriers et 
le chef de l'armée du roi des Assyriens ; 
de sorte que Sennachérib s'en retourna 
avec ignominie dans son pays. Et étant 
entré dans le temple de son dieu, ses 
fils qui étaient sortis de son sein le 
tuèrent avec le glaive. 

22. Le Seigneur délivra ainsi Ezéchias 



vaincus par les Assyriens. Patres mei (vers. 13) : 
dans le sens large ; les prédécesseurs de Senna- 
chérib sur le trône de Ninivc. 

16-19. Autres blasphèmes, de vive vois et par 
écrit. — Epistolas quoque... (vers. 17). Vo^'ez 
IV Reg. XIX, 14. — LUigua judaica (vers. 18). 
Cf. IV Reg. xviu, 28-35. Le discours prononcé 
en hébreu par Rabsacès est antérieur à la lettre 
qui vient d'être mentionnée. — La réflexion ut 
terreret... est propre aux Paralipomènes. 

20. Prière d'Ézéchlas et du prophète Isaïe. — 
Oravernni... La prière du saint roi est citée in- 
tégralement IV Reg. XIX, 15-19, et Is. x.xxvn, 
J5-2(i. L'auteur des Paralipomènes est seul ù 



mentionner directement celle d'Isaïe, mais le§ 
passages parallèles la supposent. Cf. IV Reg. 
xlx, 2-4 ; Is. xxxvTi, 2-4. — Voci/erati... in ca- 
lum. Locution extrêmement énergique, pour mar- 
quer l'intensité de la supplication. 

21. Désastre de l'armée assyrienne, mort de 
Sennachérib. Comparez IV Reg. xix, 35-37, et 
le commentaire. — Trois traits nouveaux à si- 
gnaler : percussit omnern... robustum ( les plus 
vaillants soldats)..., principem (les chefs), cum 
igiiominia, et l'expression emphatique egressi... 
de utero ejus, qui relève l'atrocité du crime. 

22 23. .Téhovah est reconnu publiquement comme 
l'auteur de cetic grande délivranoe. Ces belles 



218 



n Par. XXXII. 23-30. 



h«bitatoi«8 Jérusalem de manu Senna- 
cherib, régis Assyriorum, et de manu 
omnium ; et prsestitit eis quietem per cir- 
cuitum. 

23. Multi etiam deferebant hostiaa et 
Bacrificia Domino , in Jérusalem , et mu- 
nera Ezechiœ, régi Juda, qui exaltatus 
est post haec coram cunctis gentibus. 

24. In diebus illis œgrotavit Ezecbdas 
usque ad mortem, et oravit Dominum; 
exaudivitque eum, et dédit ei signum. 

25. Sed non juxta bénéficia quse a'^co- 
perat retribuit, quia elevatum est cor 
ejus; et facta est contra eum ira, et 
contra Judam et Jérusalem. 

26. Humiliatusque est postea, eoquod 
exaltatum fuisset cor ejus, tara ipse 
quam habitatores Jérusalem; et idcirco 
non ^'enit super eos ira Domini in die- 
bus Ezechise. 

27. Fuit autem Ezechias dives, et 
inclytus valde ; et thesauros sibi plu- 
rimos congregavit argent! , et auri , et 
lapidis pretiosi, aromatum, et armo- 
rum universi generis, et vasorum magni 
pretii. 

28. Apothecas quoque fruraenti , vini , 
et olei, et prsesepia omnium jumento- 
rum, caulasque pecorum, 

29. et urbes aedificavit sibi ; habebat 
quippe grèges ovium et armentorum in- 
numerabiles, eo quod dedisset ei Domi- 
nus substantiam multam nimis. 

30. Ipse est Ezechias qui obturavit 
superiorem fontem aquarum Gihon, et 
avertit eas subter ad occidentem urbis 
David ; in omnibus operibus suis fecit 
prospère quae voluit. 



et les habitants de Jérusalem de la 
main de Sennachérib, roi des Assyriens, 
et de la main de tous, et il leur donna 
la paix tout autour. 

23. Et beaucoup apportèrent des vic- 
times et des offrandes à Jérusalem pour 
le Seigneur, et des présents pour Eze- 
chias, roi de Juda, qui fut exalté 
depuis parmi toutes les nations. 

24. En ce temps -là Ézéchias fut ma- 
lade d'une maladie mortelle, et il pria 
le Seigneur, qui l'exauça, et lui en donna 
un signe. 

26. Mais Ezéchias ne rendit pas à 
Dieu ce qu'il lui devait pour les biens 
qu'il en avait reçus ; car son cœur 
s'éleva, et la colère de Dieu s'alluma 
contre lui , et contre Juda et Jérusalem. 

26. Ensuite il s'humilia, avec tous les 
habitants de Jérusalem, de ce que son 
cœur s'était élevé ; c'est pourquoi la co- 
lère du Seigneur ne vint point sur eux 
durant la vie d'Ézéchias. 

27. Or Ezéchias fut- très riche et très 
glorieux ; il amassa de grands trésors 
d'argent, d'or et de pierreries, d'aro- 
mates, de toutes sortes d'armes et de 
vases de grand prix. 

28. Il avait atissi des magasins de blé, 
de vin et d'huile, des étables pour tonte 
sorte de gros bétail , et des bergeries 
pour ses petits troupeaux. 

29. Et il se bâtit des villes ; car il 
avait une infinité de troupeaux de bre- 
bis et de gros bétail ; et le Seigneur 
lui avait donné une abondance extraor- 
dinaire de biens. 

30. C'est ce môme Ézéchias qui 
boucha la fontaine supérieure des eaux 
de Gihon, et les fit couler sous terre à 
l'occident de la \'ille de David ; et il 
réussit heureusement en toutes ses en- 
treprises. 



rf^flexlons morales manquent dans l'autre récit. 
•— Et de manu omnium. Cf. IV Reg. xvui, 7-8. 
— Multi de/erebant : non seulement les habi- 
tants du royaume miraculeusement snuvé, mais 
les étrangers eux-mêmes, comme paraît l'Indiquer 
la fin du verset 23. 

4« Guérison miraculeuse et punition d'Ézé- 
chias. XXXrr, 24-26. 

Simple résumé de IV Reg. sx, 1-19 (voyez 
les notes). 

24. Maladie et guérison du roi. — Signum : 
le signe célèbre de l'horloge d'Achaz. 

85-26. L'orgueU d'Ézéchias humilié. — Eleva- 
tum cor...: U Voccaslon de l'ambassade de Uéro- 



dach-Baladan. Cf. vers. 31. Le détail tam ipse 
qiiam habitatores Jei'usalem est propre aux 
Paralipomènes. 

6» Quelques traits rétrospectifs. XXXII, 27-31. 

27-29. Les richesses d'Ézéchias. — Dives valde. 
Voyez IV Reg. xx, 13. — Armoi-um..., vaso- 
rum... Dans l'hébreu : des boucliers, et de tous 
les objets que l'on peut désirer. — Apothecas 
frumenti... Voyez VAtl. arch., pi. xxxv, flg. 6, 
9, 10. — Viyii : Ibid., pi. xxxvii, flg. 6. 

30. Ses travaux à la piscine supérieure de 

Gihon. — Obturaiit : au temps de l'invasion 

assyrienne (note du verset 3>. — Ad occideuterH 

> urbis... : k l'ouest de Slon (Atl. géogr., pi. xrvA 



II Par. XXXIT. 31 — XXXIII, 2. 



219 



31. Néanmoins Dieu, pour le tenter 
et pour faire voir tout ce qu'il avait 
dans son cœur, se retira de lui dans 
cette ambassade des princes de Babylone, 
qui avaient été envoyés vers lui pour 
s'informer du prodige qui était arrivé 
dans le pays. 

32. Le reste des actions d'Ézéchias et 
toutes ses bonnes oeuvres, tout cela est 
écrit dans la vision du prophète Isaïe, 
fils d'Amos, et dans le livre des rois de 
Juda et d'Israël. 

33. Et Ézéchias s'endormit avec ses 
pères, et on l'ensevelit au-dessus des 
sépulcres des fils de David. Tout Juda 
et tous les habitants de Jérusalem célé- 
brèrent ses funérailles ; et Manassé, son 
fila, régna à sa place. 



31. Attamen in Ie|t\tione prîncipum 
Babylonis, qui missi f lerant ad enta ut 
interrogarent de portento quod acciderat 
super terram, dereiiquit eum Deus ut 
tentaretur, et nota fièrent omnia qui» 
erant in corde ejus. 

32. Reliqua autem sermonum Eze- 
chiae, et misericordiarum ejus, scripta 
sunt in visione Isaise, filii Amos, pro- 
phetae, et in libro regum Juda et Israël. 

33. Dormivitque Ezéchias cum patri- 
bns suis, et sepelierunt eum super sepul- 
cra filiorum David; et celebravit ejus 
exequias uni versus Juda, et omnes ha- 
bitatores Jérusalem ; regnavitque Ma- 
nasses, filius ejus, pro eo. 



CHAPITRE XXXIII 



1. Manassé avait douze ans quand il 
commença à régner, et il eu régna cin- 
quante-cinq à Jérusalem. 

2. Il fit le mal devant le Seigneur, 



1. Duodecim annorura erat Manàsses 
cum regnare cœpisset , et quinquaginta 
quinque annis regnavit in Jérusalem. 

2. Fecit autem malum coram Domino, 



31. Sa faute. — Atta7nen... : exception à la 
règle qui vleut d'être posée (in omnibus... pro- 
spère, vers. 30). — Missi... ut interrogarent... 
Le but de l'ambassade n'est pas noté dans les 



pulcrales. Il n'y avait plus de place dans le tom- 
beau royal. — Celebravit... exequias. Autre dé- 
tail nouveau, qui témoigne de l'amour du peuple 
pour Ézéchias. Cf. xvi, 14. 




Tombes taillées dans le roc. (Monuments égyptiens.) 



récits des Rois et d'Isaïe. — Dereiiquit eum... : 
Dieu l'abandonna à son propre sens, pour ie 
nettre à l'épreuve (tentaretur ). Réflexion propre 
à notre auteur. — Et nota fièrent : par la ma- 
nière dont Ézéchias supporterait cette épreuve. 
6» Conclusion du règne d'Ézéchias. XXXII, 
32-33. Comp. IV Reg. xx, 20-21. 

32. Documents pour l'histoire de ce prince. 
— Mlsencordiarum fjus est xm trait spécial. 
De même la mention de la vision d'Isaïe. 

33. Sa mort et sa sépulture. — Super sepulcra. 
C.-à-d., probablement, dans une tombe ciousée 
ÔAns le roo au-dessuB des autres chambres ué- 



Sbction vil — Les derniers rois de Jdda 
XXXI, 1 — XXXVI, 23. , 

§ I. — Manassé et Amon. XXXIII, 1-25. 

Passage parallèle : IV Reg. xxi, 1-26. Même 
ordre des faits dans les deux recueils, souvent 
des coïncidences verbales, quelques omissions et 
additions de part et d'autre. 

1« Impiété de Manassé. XXXIII, 1-9. Comp. 
IV Reg. XXI, 1-9, et le commentaire. 

Chap. XXXIII. — 1. Les dates principales. — 
L'antre récit ajoute le nom de la mère du rot. 

2-9. Caractère moral du règne de Manassé. -~ 



Ô20 



Il Pak. XXXIII. 3-11. 



juxta abominationes gentium quas sub- 
vertit Pominus coram filiis Israël. 

3. Et conversus instaiiravit excelsa 
qUfe demolitus fuerat Ezechias, pater 
ejus; construxitque aras Baalira, et fecit 
lucos, et adoravit oranem militiam caeli, 
et coluit eam. 

4. ^dificavit quoque altaria in domo 
Domini , de qua dixerat Dominas : In 
Jérusalem erit noraen meum in seter- 
num. 

5. ^dificavit autem ea cuncto exer- 
citui cseli, in duobus atriis domus Do- 
mini. 

6. Transi reque fecit filios su os per 
ignem in valle Benennom; observabat 
Bomnia , sectabatur aiiguria , maleficis 
ai-tibus iuserviebat , habebat secum ma- 
gûs et incantatores, multaque mala ope- 
ratus est coram Domino, ut irritaret eum. 

7. Sculptile quoque et confiatile si- 
gnura posuit in domo Dei , de qua locu- 
tus est Deus ad David, et ad Salomonem, 
filium ejus, dicens : In domo hac et in 
tlerusalem, qnara elegi de cunctis tribu- 
bus Israël, ponara nomen meum in seœ- 
piternum. 

8. Et moveri non faciam pedem Israël 
de terra quam tradidi patribus eorum, 
ita duntaxat si custodierint facere quae 
prœcepi eis, cunctamque legem , et ce- 
remonias , atque judicia per manum 
Moysi. 

9. Igitur Manasses seduxit Judam et 
habitatores Jérusalem, ut facereiit raa- 
lum super omues gentes quns sub verte- 
rat Dorainus a facie tiliorum Israël. 

10. Locutusque est Dommus ad eum, 
et ad populum iilius, et attendere no- 
liierunt. 

11. Idcirco superinduxit eis principes 
exercitus régis Assyriorum ; ceperuntque 



suivant les abominations des peuples que 
le Seigneur avait exterminés devant les 
fils d'Israël. 

3. Il rebâtit les hauts lieux que son 
père Ezechias avait détruits; il dressa 
des autels à Baal, il planta des bois 
profanes, et il adora toute la milice du 
ciel et lui sacrifia. 

4. Il bâtit aussi des autels dans la 
maison du Seigneur, de laquelle le Sei- 
gneur avait dit : Mon nom demeurera 
éternellement dans Jérusalem. 

5. II les érigea en l'honneur de toute 
l'armée du ciel, dans les deux vesti- 
bules du temple du Seigneur. 

6. Il fit aussi passer ses fils par le feu 
dans la vallée de Benennom ; il obser- 
vait les songes, il suivait les augures, 
il s'adonnait à l'art de magie, il avait 
auprès de lui des magiciens et des en- 
chanteurs, et il fit beaucoup de mal 
devant le Seigneur, qui en fut imté. 

7. Il mit aussi une idole et une statue 
de fonte dans la maison du Seigneur, de 
laquelle Dieu avait dit, parlant à Da- 
vid et à Salomon, son fils : J'établirai 
mon nom à jamais dans cette maison, 
et dans Jérusalem, que j'ai choisie entre 
toutes les tribus d'Israël. 

8. Et je ne ferai plus sortir Israël de 
la terre que j 'ai donnée à leurs pères ; 
pourvu seulement qu'ils aient soin d'ac- 
complir ce que je leur ai commandé, 
toute la loi, les cérémonies et les pré- 
ceptes que je leur ai donnés par l'entre- 
mise de Moïse. 

9. Manassé séduisit donc Juda et les 
habitants de Jérusalem, et les porta à 
faire plus de mal que toutes les nations 
que le Seigneur avait détruites à la face 
des fils d'Israël. 

10. Et Dieu lui parla, à lui et à son 
peuple, et ils ne voulurent point l'é- 
couter. 

11. C'est pourquoi Dieu fit venir sur 
eux les princes de l'armée du roi des 



L'idée générale, vers. 2; les développeiuents , 
vers. 3-8; conclusion et transition, vers. 9. — 
Aras Baalim (vers. 3). Le livre des Rois dit 
« Baal » au singulier. — Fecit lucos. IV Reg. : 
comme avait fait Achab, roi d'Israël. — In cBter- 
num ( vers. 4 ) : trait spécial. — Filios suos 
«vers. 6). Ici, comme pour Achaz, notre auteur 
emploie le pluriel. IV Reg. : son flls. — Scul- 
ptile (vers. 7) : une Image d'Astarté d'après les 
Unis. 

'2" Châtiment de Manassé et son repentir; U 
esi réubll sv -Nn trône. XSXIII, 10-17. 



A part le verset 10, qui résume IV Reg. xxi, 
10-15, tout est Inédit dans ce passage. 

10. Dieu avertit en vain Manassé et le peuple 
de Juda. 

11. Manassé est emmené captif à Bubylone. — 
Régis Assyriorum. Dans ses inscriptions. Assur 
banipal, flls d'Asarhaddon et petit -flls do Senna 
chérib, cite formellement Minasi, sar Tahudi 
(Manassé, roi de Juda) parmi ses tributaires 
Mais on ne possède aucun détail sur l'expédl' 
tinu victorieuse du monarque assyrien. — In 
iiabylonem : on voit aussi par les monuments 




Aiisurbanipal sur son cha/f. (Bas-relief de Ninive.) 



222 



II Par. XXXIII, 12-17. 



Manassen, et vinctnm catenis atijue 
compedibuB duxerunt in Babylonem. 

12. Qui postquam coangustatus est, 
oravit Dominum Deum suum , et agit 
pœnitentiam valde coram Deo patrum 
Buorum. 

13. Deprecatusque est eum, et obse- 
cravit intente; et exaudivit orationem 
ejus, reduxitque eum Jérusalem in re- 
gnum suum ; et cognovit Manasses quod 
DorainuB ipse esset Deus. 

14. Post hœc sedificavit murum extra 
civitatem David, ad occidentem Gihon 
in convalle, ab introitu portée Piscium, 
per circuitum usque ad Opliel , et exal- 
tavit ilium vehetoenter; constituitque 
principes exercitus in cunctis civitatibus 
Juda munitis. 

15. Et abstulit deos alienos et simu- 
lacrum de domo Domini, aras quoque 
quas fecerat in monte domus Domini et 
in Jérusalem , et projecit omnia extra 
urbem. 

16. Porro instauravit altare Domini, et 
immolavit super illud victiraas , et paci- 
fica, et laudem ; prsecepitque Juda; ut 
serviret Domino, Deo Israël. 

17. Attaraen adhuc populus immola- 
bat in excelsis Domino Deo sue. 



Assyriens, qui prirent Manassé, lui 
mirent les fers aux pieds et aux mains 
et l'emmenèrent à Babylone. 

12. Manassé, réduit à cette extrémité, 
pria le Seigneur son Dieu, et conçut un 
très vif repentir devant le Dieu de ses 
pères. 

13. Il lui adressa ses prières et ses 
instantes supjilications ; et le Seigneur 
exauça sa prière, et le ramena à Jéru- 
salem dans son royaume ; et Manassé 
reconnut que le Seigneur était le vrai 
Dieu. 

14. Après cela il bâtit la muraille qui 
est hors de la ville de David, à l'occi- 
dent de Gihon dans la vallée, depuis 
l'entrée de la porte des Poissons, conti- 
nuant l'enceinte jusqu'à Ophel ; et il 
éleva très haut cette muraille. Il mit 
aussi des officiers de l'armée dans toutes 
les places fortes de Juda. 

15. Il ôta les dieux étrangère et l'idole 
de la maison du Seigneur. Il détruisit 
les autels qu'il avait fait faire sur la 
montagne de la maison du Seigneur et 
dans Jérusalem, et il fit tout jeter hors 
de la ville. 

16. Il rétablit aussi l'autel du Sei- 
gneur, et il y immola des victimes et des 
hosties pacifiques et d'action de grâces ; 
et il ordonna à Juda de servir le Sei- 
gneur, le Dieu d'Israël. 

17. Cependant le 'peuple immolait 
encore sur les hauts lieux au Seigneur 
son Dieu. 



antiques qu'Assurbanlpal résida quelque temps 
à Babylone à la suite d'un grand triomphe rem- 
porté sur les Chaldéens. Voyez P. Vlgouroux, 
Bible et découvertes, t. IV, p. 284 et ss. — Vin- 
ctum catenis... compedibus. Assurbanlpal se vante 




Kutraves et'jneiiûtxçs. (Bas-relief assyrien.; 

iravolr ainsi traité le pharaon Nécbao. Toyez 
VMl. arch., pi. Lxxi, flg. 1, 8. 

12-13. Conversion de Manassé; Dieu le rétablit 
sur le trône de ses pères. — Orami Dominum. 
Littéralement dans l'hébreu : 11 caressa la face 
de Jéhovah. Locution qu'on trouve encore Ex. 
xxxu, 11 ; I Reg. xm, 11, etc. Bn tête des écrits 
apocryphes qu'il est d'usage d'Imprimer à la suite 
c!ti texte sacré dans la Vulgate , se Ut la prière 
de Manassé (voyez notre Uiblia sacra, p. 1 367). 
~ Depreeatu* est... Répétition qui dénote une 



grande ferveur dans cette humble supplication. 
— Reàuxit... Jérusalem : en adoucissant Assur- 
banlpal à l'égard de son captif. — Cognovit.^ 
quod Dominua... : connaissance pratique et d'ex- 
périence, qui vint s'ajouter k celle de l*liiteUl- 
gence. 

14-17. Les actions principales 
de Manassé après sa captivité. Les 
unes furent militaires, vers. 14; 
les autres, religieuses, vers. 16-17. 
— JBdiftcavlt murum... Le roi 
compléta les fortifications de Jéru- 
salem. — Porta PisciMw ; à l'angle 
nord -est de la seconde enceinte. 
Voyez Neh. m, 3, et VAtl. gèogr., pi. xrv. — 
Vsque ad Ophel; hébr. : et il entoura Ophel 
(sur la situation de cette colline, voyez la note 
de XXVII, 3). — Deos aliénas et simulacrum 
(vers. 16) : les Baaiim et l'Âstarté des versets 
3 et 7. — Projecit... extra urbem. Cf. xxix, 16; 
XXX, 14. Aux périodes de purification, on jetait 
hors de la ville tout ce qui l'avait souillée. — 
JnMauravit altare ( vers. 16 ) : l'autel des ho- 
locaustes, qui avait sans doute été profané. — 
Lau4^m: des sacrifices d'action da gr£ce&. Voyez, 



n Par. XXXIII, 18 — XXXIV, 2. 



223 



18. Le reste des actions de Manassé, 
la prière qu'il fit à son Dieu, et les re- 
montrances des prophètes qui lui par- 
laient de la part du Seigneur, le Dieu 
d'Israël , tout cela est rapporté dans les 
livres des rois d'Israël. 

19. Sa prière, et la manière dont 
Dieu l'exauça, tous ses crimes et son 
mépris de Dieu, les hauts lieux qu'il fit 
construire, les bois profanes et les sta- 
tues qu'il érigea avant sa pénitence, 
tout cela est écrit dans le livre d'Hozaï. 

20. Manassé s'endormit donc avec ses 
ptres , et il fut enseveli dans sa maison ; 
et son fils Amon régna à sa place. 

21. Amon avait vingt- deux ans quand 
il commença à régner, et il régna deux 
ans à Jérusalem. 

22. Il fit le mal en présence du Sei- 
gneur, comme Manassé son père, et il 
eacrifia à toutes les idoles que Manassé 
avait fait faire, et il les adora. 

23. Et il ne craignit point le Seigneur, 
comme son père Manassé l'avait craint ; 
mais il commit des crimes beaucoup 
plus grands. 

24. Ses serviteurs conspirèrent contre 
lui , et le tuèrent dans sa maison. 

25. Mais le reste du peuple, ayant 
mis à mort ceux qui avaient tué Amon, 
établit roi à sa place Josias , son fils. 



18. Reliqua autem gestomm M.inasso, 
et obsecratio ejus ad Deum suuin, verba 
quoque videntiura qui loqiiebantur ad 
eum in nomine Domini, Dei Israël, con- 
tinentur in sermonibus regum Israël. 

19. Oratio quoque ejus, et exauditio, 
et cuncta peccata atque conteniptus, loca 
etiam in quibus aedificavit excelsa, et 
f ecit lucos et statuas , antequam âge- 
ret pœnitentiam , scripta sunt in sermo- 
nibus Hozai. 

20. Dormivit ergo Manasses cum pa- 
tribus suis, et sepelierunt eum in dorao 
sua ; regnavitque pro eo filius ejus Amon. 

21. Viginti duorum annorum erat 
Amon cum regnare cœpisset, et duobus 
annis regnavit in Jérusalem. 

22. Fecitque malum in conspectu Do- 
mini, sicut fecerat Manasses, pater ejus, 
et cunctis idolis quae Manasses fuerat 
fabricatus immolavit, atque servi vit. 

23. Et non est reveritus faciem Do- 
mini , sicut reveritus est Manasses , pa- 
ter ejus ; et multa majora deliquit. 

24. Cumque conjurassent adversus 
eum servi sui, interfecerunt eum in 
domo sua. 

25. Porro reliqua populi multitudo, 
cœsis iis qui Amon percusserant, consti- 
tuit regem Josiam, filium ejus, pro eo. 



CHAPITRE XXXIV 



1. Josias avait huit ans quand il com- 
mença à régner, et il régna trente et un 
ans à Jérusalem. 

2. Il fit ce qui était bon en présence 
du Seigneur, et marcha dans les voies 



1. ()cto annorum erat Josias cum re- 
gnare cœpisset; et triginta et uno anno 
regnavit in Jérusalem. 

2, Fecitque quod erat rectum in con- 
spectu Domini, et ambulavit in viis 



XXIX, 3t. — AUa-tnen popultu... : la roitrictlon 
ordinaire, vers. 17. 

3» Sommaire et conclusion du règne de Ma- 
naisé. XXXIII, 18-20. 

18-19. Documents pour l'histoire de ce prince. 
Cf. IV Reg. XXI, 17-18 ; mais la plupart des dé- 
tails mentionnés ici sont nouveaux. — Verba... 
videntium. Voyez le verset 10, et IV Reg. xxi, 
10-16. — In sermonîbus regum... Hébr. : dans 
le livre des rois d'Israël. — In sermonilms (hébr.: 
dans le livre) Eozai. Ce prophète est inconnu. 

20. Mort de Manassé. 

4» Règne d'Amon. XXIII, 21-26. Cf. IV Reg. 
XXI, 19-26. 

21. Les dates principales. L'auteur des Rois 
ajoute le nom de la mère du prince. 

33-23. Caractère moral du règne. — Non est 



reveritus. Les détails du verset 23 sont propres 
aux Paralipomènes ; ils font allusion à l'épisode 
raconté plus haut, vers. 11-16. 

24-25. Amon périt assassiné. Cf. IV Reg. xxi, 
23-24. — Notre auteur omet la formule habi- 
tuelle de conclusion. Cf. IV Reg. xxi , 25 - 26. 

§ IL — Règm de Josias. XXXIV, 1 — XXXV, 27. 

Comparez rV Reg. xxii, 1 - xxm, 30. Ici encore 
les deux historiens exposent en général les même» 
faits ; mais ils ne donnent pas la même étendue 
à leurs récits, comme l'indiqueront les notes. 

1» Durée et caractère du règne. XXXIV, 1 - 1. 

Chap. XXXIV. — 1. Les dates principales. 
— De nouveau, le livre des Rois ajoute le nom 
de la mère du monarque 

2. Caractère moral du gouvernement de Josias. 



224 



II Tab. XXXIV, 3-î^. 



David , patris sui ; non déclina vit neque 
ad dexteram, neque ad siaistram. 

3. Octavo autem anno regni sui, cum 
adhuc esset puer, cœpit quœrere Deum 
patris sui David ; et duodecimo anno 
pobtquam regnare cœperat , mundavit 
Judain et Jérusalem ab excelsis, et lucis, 
simulacrisque et scolptilibus. 



4. Destrnxeruntque coram eo aras 
Baalim , et simulacra quse superposita 
fuerant, demoliti sunt ; lucos etiam et 
sculptilia succidit atque comminuit, et 
Buper tumulos eorum qui eis immolare 
consueverant, fragmenta dispersit. 

5. Ossa prœterea sacerdotura combus- 
sit in altaribus idolorum, mundavitque 
Judara et Jérusalem. 

6. Sed et in urbibus Manasse , et 
Epbraira, et Simeon, usque Nephtliali, 
cuncta subvertit. 

7. Cumque altaria dissipasset, et lu- 
cos , et sculptilia contrivisset in frusta , 
ciinctaque delubra demolitus esset de 
universa terra Israël, reversus est in Jé- 
rusalem. 

8. Igitur anno octavo decimo regni sui, 
mundata jam terra et templo Domini, 
niisit Saphan , filium Eselise, et Maa- 
eiam, principem civitatis, et Joha, filium 



de David son père, sans se détourner ni 
à droite ni à gauche. 

.3. Dès la huitième année de son 
règne, n'étant encore qu'un enfant, il 
commença à chercher le Dieu de David 
son père. Et la douzième année après 

3u'il eut commencé à régner, il purifia 
uda et Jérusalem des hauts lieux, dea 
bois profanes, des idoles et des scul- 
ptures idolâtriques. 

4. Il fit détruire en sa présence les 
autels de Baal, et briser lee idoles qu'on 
y avait placées. Il fit aussi abattie les 
bois profanes, et mit en pièces les 
idoles, et en jeta les fragments sur les 
tombeaux de ceux qui avaient coutume 
de leur offrir des sacrifices. 

5. De plus il brûla les os des prêtres 
sur leurs autels, et il purifia Juda et 
Jérusalem. 

6. Il renversa tout aussi dans les villes 
de Manassé, d'Ephraïm et de Siraéon, 
jusqu'à Nephthali. 

7. Et après qu'il eut renversé les an- 
tels et les bois profanes, et qu'il eut mis 
en pièces les idoles et ruiné tous leurs 
temples dans toute la ten'e d'Israël, il 
revint à Jérusalem. 

8. La dix -huitième année de son 
règne, après avoir purifié le pays et le 
temple du Seigneur, il envoya Saphan, 
fils d'Esélias, et Maasias, gouverneur de 



— In vils David. IV Reg. : dans tontes ies voles 
de David. * 

2» Extirpation de l'Idolâtrie. XXXTV, 3-7. 

Passage parallèle : rv Reg. xxiii, 4-20 (voyez 
le commentaire). La narration dea Parallpomènes 
est très condensée. Seconde divergence plus frap- 
pante : dans l'autre recueil, cet épisode est placé 
après la découverte du livre de la loi et la ré- 
novation de l'aUlance théocratlque , tandis qu'il 
précède loi ce double Incident. On adopte de 
préférence l'ordre suivi par les Parallpomènes, 
à cause de la plus grande précision des dates 
(cf. vers. 3 et 8). L'auteur des Rois parait avoir 
groupé toutes les réformée religieuses de Joslas 
autour de la dix- huitième année, qui la vit 
s'achever. 

3-5. Josiaa attaque l'Idolâtrie à Jérusalem et 
dans les ville» de Juda. — Octavo... anno. Trait 
spécial. Josiiis avait alors seize ans, d'après 'e 
/erset 1. — Cœpit quarere Deum. Élevé au milieu 
de l'idolâtrie pendant le règne de son père, le 
Jeune prince, à mesure qu'il grandissait, mani- 
festait de plus en plus ses pieux sentiments en- 
ver* le Dieu de ses pères. — Duodecimo anno : 
a vingt ans, lorsqu'il fut dégagé de toute tutelle 
et qu'il posséda toute son Indépendance. — Mun 

dai-ii L'idolâtrie ne fut pas extirpée tout d'un 

coup : u fallut plusieurs années pour la taire 



disparaître, tant ses racines étaient profondes. 
Voyez le verset 33. — Simulacra... xuperpo^ita 
(vers. 4). D'après l'expression hébraïque, c'éuiient 
des stèles en l'honneur de Baal dleu-soleiL Voyez 
XIV, 4 , et l'explication. — Super tumulos... Comp. 
IV Reg. xxin, 18. C'était, d'un même acte, hii- 
mUler tout ensemble les Idoles et leurs adora- 
teurs. — Eorum qui eis... Trait spécial. TV Reg.: 
sur les tombes du peuple. 

6-7. Joslas attaque aussi l'idolâtrie tur tont 
le territoire Juif. Comp. IV Reg. xxm, 15-20, et 
le commentaire. — Usque Nephthali. Les trois 
tribus mentionnées d'abord (Manasse... Simeon) 
étalent situées près de Juda; Nephthali tout à 
fait au nord de la Palestine (Atl. géogr., pi. vu). 
— Ouncta subvertit. L'hébreu est un peu obscur ; 
beaucoup traduisent : dans leurs ruines tout 
autour. Ce serait une allusion à l'état désolé 
dans lequel les Invasions assyriennes avalent 
mis le royaume du Nord. — Seversus est. T,e 
roi avait dirigé en personne une partie de cette 
sainte expédition, comme le rapporte plus lon- 
guement l'autre narrateur. 

3° Purification et restauration du tempie. 
XXXIV, 8-13. 

8-13. Comparez IV Reg. xxii, 3-7, et l'expli- 
cation. Notre auteur abrège au début, et devient 
ensuite plus couplet. — Mundata... ten-a ii 



II Par. XXXIV, 9-17. 



225 



la ville, et Joha, fils de Joachaz, son 
secrétaire, pour réparer la maison du 
Seigneur son Dieu. 

9. Ils vinrent trouver le grand pr^re 
Helcias, et ayant reçu de lui l'argent 
qui avait été porté dans la maison du 
Seigneur, et que les lévites et les por- 
tiers avaient recueilli de Manassé et 
d'Ephraïm, et de tout ce qui était resté 
d'Israël, et aussi de tout Juda et Benja- 
min , et des habitants de Jérusalem , 

10. ils les mirent entre les mains de 
ceux qui étaient préposés aux ouvriers 
dans le temple du Seigneur, pour le res- 
taurer et pour en réparer toutes les 
brèches. 

11. Et ceux-ci donnèrent, cet argent à 
des ouvriers et à des tailleurs de pierres, 
afin qu'ils en achetassent des pierres des 
camères, et du bois pour la charpente, 
et pour faire les planchers des maisons 
que les rois de Juda avaient détruites. 

12. Et ils faisaient tout avec fidélité. 
Or ceux qui étaient préposés aux ou- 
vriers, et qui pressaient l'ouvrage, étaient 
Jahath et Abdias, des fils de Mérari, 
Zacharie et Mosolla, des fils de Caath ; 
tous lévites qui savaient jouer des ins- 
truments. 

13. Ceux qui portaient les fardeaux 
pour divers usages étaient commandés 
par des scribes, des juges et des portiers 
de l'ordre des lévites. 

14. Or, comme l'on sortait l'argent 
qui avait été apporté au temple du Sei- 
gneur, le pontife Helcias trouva le livre 
de la loi du Seigneur donnée par Moïse. 

15. Et il dit au secrétaire Saphan : 
J'ai trouvé le li^Te de la loi du Seigneur 
dans le temple. Et il le lui remit. 

16. Et Saphan porta ce livre au roi ; 
et, lui rendant ses comptes, il lui dit : 
Tout ce que vous avez commandé à vos 
serviteurs s'exécute. 

17. Ils ont ramassé tout l'argeut qu'ils 



Joachaz, a commentariis, ut instaura- 
rent domum D( mini Dei sui. 

9. Qui venerunt ad Helciam, sacerdo- 
tem magnum ; acceptamque ab eo pecu- 
niam quse i^iata fuerat in domum Do- 
mini , et q lam congregaverant levitse 
et janitorfis de Manasse et Ephraim , et 
universis reliquiis Israël, ab omni quo- 
que Juda et Benjamin , et habitatoribus 
Jérusalem, 

10. tradiderunt in manibus eorum qui 
praeerant operariis in domo Domini, ut 
instaurarent templum, et infirma quœ- 
que sarcirent. 

11. At illi dederunt eam artificibus et 
caementariis, ut emerent lapides de lapi- 
cidinis, et ligna ad commissuras afidificii, 
et ad contignationem domorum quas 
destruxerant reges Juda. 

12. Qui fideliter cuncta faciebant. 
Erant autem praepositi operantium Jar- 
hath et Abdias , de filiis Merari , Zacha- 
rias et Mosollam , de filiis Caath , qui 
urgebant opus; omnes levitae scientes 
organis canere. 

13. Super eos vero qui ad diverses 
usus onera portabant erant scribse, et 
magistri de levitis janitores. 

14. Cumque efEerrent pecuniam quse 
illata fuerat in templum Domini, reperit 
Helcias, sacerdos, librum legis Domini 
per manum Moysi. 

15. Et ait ad Saphan scribam : Li- 
brum legis inveni in domo Domini. Et 
tradidit ei. 

16. At ille intulit volumen ad regem, 
et nuntiavit ei, dicens : Omnia quae de- 
disti in manu servorum tuorum, ecce 
complentur. 

17. Argentum quod repertum est in 



temiJlo. Trait spécial. Puriflcation semblable à 
celle qui avait eu lieu sous Ézéchias (xxix, 
3 et ss.) ; elle précéda l'œuvre de restauration. 
— Saphan était secrétaire du roi ( IV Reg.). 
ilaaaias et Joha ne sont nommés qu'en cet 
endroit. — Ut instaurarent... : comme sous Joas 
et Joïada, chap. xxiv. — Acceptam... pecuniavi. 
I.e livre des Rois cite en propres termes les 
ordres de Josias ; les Paralipomènes racontent 
comment ces ordres furent exécutés. — Domo- 
rum qvas destruxerant... (vers. 11). Probable- 
ment le8 édifices secondaires construite autour 
des parvis. Les rois destructeur» avaient éié mut» 

Comment. — III. 



doute Manassé et Amon. — Erant... prapogiti... 
(vers. 12). Détail omis par le livre des Rois. 

40 Helcias découvre le texte original de la loi 
mosaïque; frayeur du roi XXXIV, 14-19. 

Cf. IV Reg. xxn, 8-11 (voyez les notes); la 
ressemblance est presque littérale. 

14-15. La découverte d'Helcias. — L'énoncé 
historique du fait, vers. 14, est propre aux Ta» 
ralipomènes. 

16-19. Saphan fait son rapport à Josias. — 
Ille intulit... Trait spécial ; de môme, la citotlon 
directe du rapport : Omnia quce.~ 



15 



226 



II Par. XXXIV, 18-26. 



domo Domini conflaverunt , datumciue 
est prsefectîs artificum , et diversa opéra 
fabricantium. 

18. Praeterea tradidit mihi Helcias, 
Bacerdos, hune librum. Quera cum rege 
praesente recitasset, 

19. audissetque ille verba legis, sci- 
dit vestimenta sua , 

20. et praecepit Helcise, et Ahicam, 
filio Saphan, Abdon, filio Micha, Saphan 
quoque, scribœ, et Asaae, sei:vo régis, 
dicens : 

21. Ite, et orate Dominum pro rae et 
pro reliquiis Israël et Juda, super uni- 
versis sermonibus libri istius qui reper- 
tus est; magnus enim furor Domini 
Btillavit super nos, eo quod non custo- 
dierint patres nostri verba Domini, ut 
facerent omnia quae scripta sunt in isto 
voluraine. 

22. Abiit ergo Helcias, et hi qui si- 
mul a rege missi fuerant, ad Oldam 
prophetidem , uxorem Sellura , filii The- 
cuath, filii Hasra, custodis vestium, quae 
habitabat in Jérusalem in secunda ; et 
locuti sunt ei verba quae supra narra- 
vimus. 

23. At illa respondit eis : Hsec dicit 
Dominus , Deus Israël : Dicite viro qui 
misit vos ad me : 

24. Haec dicit Dominus : Ecce ego in- 
ducam mala super locum istura, et super 
habitatores ejus , cunctaque maledicta 
quae scripta sunt in libro hoc , quem 
legerunt coram rege Juda, 

25. quia dereliquerunt me, et sacri- 
ficaverunt diis alienis , ut me ad iracun- 
diam provocarent in cunctis operibus 
manuura suarum : idcirco stillabit furor 
meus super locum istum, et non extin- 
guetur. 

26. Ad regera autem Juda, qui misit 
vos pro Domino deprecando, sic loqui- 
niini ; Haec dicit Dominus, Deus Israël : 
Quoniam audisti verba volumiuis , 



ont trouvé dans la maison du Seigneur, 
et ils l'ont donné à ceux qui surveillent 
les ouvriers et les artisans de divers 
genre. 

18. En outre, le pontife Helcias m'a 
remis ce livre. Et il le lut devant le 
roi. 

19. Lorsque Josias eut entendu les pa- 
roles de la loi , il déchira ses vêtements , 

20. et il donna ses ordres à Helcias, 
à Ahicam, fils de Saphan, à Abdon, fils 
de Micha, à Saphan le secrétaire, et à 
Asaas, officier du roi, et leur dit : 

21. Allez, et priez le Seigneur pour Ij 
moi , et pour les restes d'Israël et de ' 
Juda, au sujet de tout ce qui est écrit 
dans ce livre qui a été trouvé ; car la 
colère du Seigneur s'est répandue sur 
nous, parce que nos pères n'ont point 
observé les paroles du Seigneur, ni ac- 
compli ce qui a été écrit dans ce livre. 

22. Helcias et les autres qui avaient 
été envoj'és par le roi , allèrent auprès de 
la prophétesse Olda, femme de Sellum, 
fils de Thécuath, fils de Hasra, gardien 
des vêtements. Elle demeurait à Jéru- 
salem dans la seconde partie de la ville; 

et ils lui dirent ce que nous avons rap- ^ 
porté plus haut. m 

23. Elle leur répondit : Voici ce que I ' 
dit le Seigneur, le Dieu d'Israël : Dites 

à l'homme qui vous a envoyé vers moi : 

24. Le Seigneur a dit : Je vais faire 
tomber sur ce lieu et sur ses habitants 
les maux et toutes les malédictions qui 
sont écrites dans ce livie qui a été lu 
devant le roi de Juda, 

2.5. parce qu'ils m'ont abandonné, 
qu'ils ont sacrifié aux dieux étrangers, 
et qu'ils m'ont provoqué par toutes les 
œuvres de leurs mains. C'est pourquoi 
ma fureur se répandra sur ce lieu, et 
elle ne s'éteindra pas. 

26. Quant au roi de Juda, qui vous a 
envoyés pour implorer le Seigaeur, vous 
lui direz : Voici ce que dit le Seigneur, 
le Dieu d'Israël : Parce que vous avez 
écouté les paroles de ce livre. 



6* On consulLc la prophétesse Olda, qui prédit 
de grands malheurs pour le pays. XXXIV, 20-28. 

Coiup. IV lleg. XXXI, 12-.Tïni, 1», f. le 
commentaire. La ressemblance continue u'être 
ti'ès frappante. 

20-21. Josias envole le grand prêtre et plu- 
sieurs de ses officiers auprès de la prophétesse. 

— Abdon est api)elé Acliobor dans l'autre récit. 

— OraU Dominum. Hébr. : consultez le Sei- 
gneur; comme au passage parallèle. — Pro re- 



liquiia Israël... TV Reg. : pour le peuple et pour 
tout Juda. 

22. Les délii^'ués auprès d'Olda. — Filii Hasra. 
IV Rcg. : flU d'Assar. — Fn 8cCuncUi. Voyez la 
note de IV Reg. xxii , 14. 

23-25. Sinistre prédiction. — Cunctaque ma- 
ledicta. IV Reg., avec moins de vigueur : toutes 
les paroles de la loi qu'a lues le roi de Juda. 

2G-28. Çousolation pour Josias, à cause de sa 
piété. — Pro Domino deprecando. Dans l'hé- 



II Par. XXXIV, 27-33. 



227 



27. que votre cœur en a été attendri, 
et que vous vous êtes humilié devant 
Dieu, en entendant les maux dont Dieu 
menace ce lieu et les habitants de Jéru- 
»alem, et parce que vous avez été tou- 
ché de ma crainte , que vous avez déchiré 
vos vêtements, et que vous avez pleuré 
devant moi, de mon côté, je vous ai 
exaucé, dit le Seigneur. 

28. C'est pourquoi je vous ferai reposer 
avec vos pères. Vous serez mis eu paix 
dans votre tombeau, et vos yeux ne 
verront point tous les maux que je dois 
faire tomber sur cette ville et sur ses 
habitants. Ils rapportèrent donc au roi 
tout ce que la prophétesse avait dit. 

29. Et le roi, ayant fait assembler 
tous les anciens de Juda et de Jéru- 
salem , 

30. monta à la maison du Seigneur, 
accompagné de tous les hommes de 
Juda et des habitants de Jérusalem, 
des prêtres, des lévites, et de tout le 
peuple, depuis le plus petit jusqu'au 

t)lus grand. Tandis qu'ils écoutaient dans 
a maison du Seigneur, le roi leur lut 
toutes les paroles de ce livre ; 

31. et, se tenant debout sur son tribu- 
nal , il fit alliance avec le Seigneur, pour 
marcher après lui dans ses voies et 
pour garder ses préceptes, ses ordon- 
nances et ses cérémonies, de tout son 
cœur et de toute son âme, et pour ac- 
complir tout ce qui était écrit dans ce 
livre qu'il avait lu. 

32. Et il fit promettre la même chose 
avec serment à tous ceux qui s'étaient 
trouvés à Jérusalem et dans Benjamin. 
Et les habitants de Jérusalem agirent 
selon l'alliance du Seigneur, le Dieu de 
leurs pères. 

33. Ainsi Josias bannit toutes les 
abominations de toutes les terres des fils 
d'Israël ; et il obligea tous ceux qui res- 



27. atque emollitum est cor tuum , et 
humiliatus es in conspectu Dei , super 
his quae dicta sunt contra locum hune 
et habitatores Jérusalem , reveritusque 
faciem meam, scidisti vestimenta tua, 
et flevisti coram me, ego quoque exau- 
divi te, dicit Dominus. 



28. Jam enim colligam te ad patres 
tuos, et infereris in sepulcrum tuum in 
pace; nec videbunt oculi tui omne ma- 
lum quod ego inducturus sum super 
locum istum et super habitatores ejus. 
Eetulerunt itaque régi cuncta quae di- 
xerat. 

29. At ille, convocatis universis ma- 
joribus natu Juda et Jérusalem, 

30. ascendit in domum Domini, una- 
que omnes viri Juda et habitatores 
Jérusalem, sacerdotes, et levitœ, et 
cunctus populus, a minimo usque ad ma- 
ximum. Quibus audientibus in domo Do- 
mini , legit rex omnîa verba voluminis • 



31. et stans in tribunali suo, per- 
cussit fœdus coram Domino, ut ambu- 
laret post eum, et custodiret prsecepta, 
et testimonia , et justiticationes ejus in 
toto corde suo, et in tota anima sua, 
faceretque quse scripta sunt in volumine 
illo quod legerat. 

32. Ad jura vit quoque super hoc om- 
nes qui reperti fuerant in Jérusalem et 
Benjamin ; et fecerunt habitatores Jé- 
rusalem juxta pactum Domini, Dei pa- 
trum suorum. 

33. Abstulit ergo Josias cunctas abo- 
minationes de universis regionibus filio- 
rum Israël; et fecit omnes qui residui 



breu : pour consulter le Seigneur. — Reveritus... 
faciem rtuam. IV Reg., très énergiquement : 
(les habitants de Jérusalem) qui seront un objet 
d'étonnement et d'exécration. 

6» Renouvellement de l'alliance avec Jéhovah. 
XXXrV, 29-33. 

Passage parallèle : IV Reg. xxm , 1 - 3 ( voyez 
les notes). Les détails racontés aux versets 32 
et 33 sont propres à notre auteur. 

29-30. Lecture du livre de la loi en assemblée 
solennelle. — Levit<e (vers. 30). IV Reg. : les 
prophètes. 

31 - 32. Le roi renouvelle l'alliance théocra- 
tique. — Anibularet, cuatodxreU.. Ces verbes 



sont employés au pluriel dans l'autre narration. 
33. Josias achève d'extirper l'idolâtrie et main- 
tient tout le peuple hébreu dans la fidélité envers 
son Dieu. — Qui residui in Israël : ceux des 
habitants du royaume du Nord qui n'avaient pas 
été emmenés en captivité par les Assyriens. Ili 
continuèrent de subir la sainte Influence de Jo- 
sias. — Cunctis diebus ejus non recesserunt... 
La converelon du peuple fut néanmoins super- 
flcielle et insuffisante, comme le fait observer Jé- 
rémie dans la plupart de ses oracles; aussi ne 
put-elle éiJarter que pour un temps les malheurs 
annoncés. 



228 



II Par. XXXV, 1-7. 



eiant in Israël, servire Domino Deo suo. 
Cunctis diebus ejus non recesserunt a 
Domino, Deo patrum suorum. 



taient encore dans Israël de servir le 
Seigneur, leur Dieu. Et tant qu'il vécut, 
ils ne se séparèrent point du Seigneur, 
le Dieu de leurs pères. 



CHAPITRE XXXV 



1. Fecit autem Josias in Jérusalem 
Phase Domino, quod immolatum est 
quarta décima die mensis primi. 

2. Et constituit sacerdotes in officiis 
suis , hortatusque est eos ut ministrarent 
in domo Domini. 

3. Levitis quoque, ad quorum erudi- 
tionem omnis Israël sanctiticabatur Do- 
mino, locutus est : Ponite arcam in 
sanctuario templi quod sediticavit Salo- 
mon, filius David, rex Israël ; nequaquam 
enim eam ultra portabitis. Nunc autem 
ministrate Domino Deo vestro, et populo 
ejus Israël. 

4. Et prseparate vos per domos et 
cognationes vestras, in divisionibus sin- 
gulorum , sicut prsecepit Da.vid , rex 
Israël, et descripsit Salomon, filius ejus. 

.5. Et ministrate in sanctuario per fa- 
milias turmasque leviticas. 

6. Et sanctificati , immolate Phase ; 
fiatres etiam vestros, ut possiat juxta 
verba quae locutus est Dominas in manu 
Moysi facere, prteparate. 

7. Dédit prseterea Josias omni populo 
qui ibi fuerat inventus in solemnitate 
Phase, agnos et haedos de gregibus, et 
reliqui pecoris triginta millia, boum 



1. Josias fit ensuite célébrer à Jéru- 
salem la Pâque du Seigneur, et elle fut 
immolée le quatorzième jour du premier 
mois. 

2. Il établit les prêtres dans leurs 
fonctions, et les exhorta de servir daua 
la maison du Seigneur. 

3. Il parla aussi aux lévites, par les 
instructions desquelles tout Israël était 
sanctifié au Seigneur : Remettez l'aiche 
dans le sanctuaire du temple que Salo- 
mon, fils de David, roi d'Israël, a fait 
bâtir ; car vous ne la porterez plus. Et 
maintenant servez le Seigneur votre 
Dieu, et son peuple Israël. 

4. Préparez -vous donc par maisons et 
par familles, selon la distribution de 
chacun de vous, ainsi que l'a ordonné 
David , roi d'Israël , et que l'a écrit Salo- 
mon son fils. 

5. Et servez dans le sanctuaire par 
familles et par groupes lé vi tiques. 

6. Après avoir été sanctifiés, immolez 
la Pâque, et disposez aussi vos frères à 
pouvoir faire ce que le Seigneur a com- 
mandé par le ministère de Moïse. 

7. Josias donna à tout le peuple qui se 
trouva là pour la solennité de la Pâque, 
des agneaux et des chevreaux de ses 
troupeaux, et du reste de son bétail, 



7« Célébration solennelle de la Pâque. XXXV, 
1-19. 

Le livre des Rois se borne à une mention ra- 
pide de ce fait important (cf. IV Reg. xxiii, 
21-23); le récit des Paraliporuènes est très dé- 
taillé. 

Chap. XXXV, — 1. Résumé général, servant 
d'inti-oduction. — Quarta dccima... menais primi. 
Par conséquent, à l'époque régulière. Cf. Ex. 
xn, 6. C'était alors, d'après le verset 19, la dlx- 
huitièiue année du règne de Josias. 

2-6. Exhortation du roi aux prêtres et aux 
lévites en vue de cette solennité. — Aux prê- 
tres, vers. 2. Constituit... m ojfflciis... Réforme 
ié)!i exécutée par Ézéchias. Cf. xxxi, 2. — Aux 
lévites, vers. 3-6. Ad quorum eruditionem ... : sur 
cette belle fonction des lévites, voyez xvii, 8-9 ; 
Neh. vni, 7, 9. L'Instruction qu'ils distribuaient 
était exclusivement religieuse. — Sanciifieabatur 
Domino. Dans l'hébreu, ces mots se rapportent 



aux lévites : <t qui instruisaient tout Israël, et 
qui étalent consacrés au Seigneur. » — Ponite 
arcam... U semble résulter de ces paroles que 
l'arche avait été enlevée provisoirement du Saint 
des saints tandis qu'on réparait le temple. — 
Nequaquam... portabitis. Josias espérait que 
l'arche ne quitterait plus jamais le lieu saint. 
Voyez I Par. xm, 9. — Ministrate in sanctvMrio 
(vers. 6). Dans la cour Intérieure; non dans le 
temple proprement dit, dont l'accès était interdit 
aux lévites. — Fratres... praparate (vers. 6); 
leurs frères dans le sens large, le peuple entier. 
Les longues et multiples périoiies d'Idolâtrie 
avaient fait oublier aux Juifs les rites même les 
plus Importants du culte; 11 était donc urgent 
de les instruire avant la Paque. 

7-9. Le roi et les princes offrent géuéreuso- 
ment les victimes qui devaient être immol^-s 
pendant la fôte. — Le roi, vers. 7 Dédit... Jo- 
iias : comme autrefois Ézéchias; cf. xxx, 24. 



TT Par. XXXV,* 8 -14. 



229 



jusqu'à trente mine, et trois mille bieufs. 
Tous ces animaux étaient de son propre 
bien. 

8. Ses chefs offiirent aussi ce qu'ils 
avaient promis, tant au peuple qu'aux 
prêtres et aux lévites. En outre, Helcias, 
Zacharie et Jahiel, princes de la mai- 
son du Seigneur, donnèrent aux laêtres, 
pour célébrer cette Pâque, deux mille 
six cents bêtes de menu bétail, avec 
trois cents bœufs. 

9. Chonénias, avec Séméias et Natha- 
naël, ses frères, comme aussi Hasabias, 
et Jéhiel, et Jozabad, chefs des lévites, 
donnèrent aux autres lévites, pour célé- 
brer la Pàque, cinq mille menues bêtes 
et cinq cents bœufs. 

10. Après que tout fut préparé pour ce 
ministère, les prêtres se rendirent à 
leurs fonctions, et les lévites ausbi, par 
classes, selon le commandement du roi. 

11. On immola donc la Pâque, et les 
prêtres en répandirent eux-mêmes le 
sang, et les lévites écoi'chèrent les vic- 
times des holocaustes ; 

12. et ils les s-f-parèrent, pour les dis- 
tribuer par maisons et par familles, et 
pour les ofiEi'ir au Seigneur, selon ce qui 
est écrit dans le livre de Moïse ; et ils 
firent la même chose pour les bœufs. 

.13. Ensuite ils firent rôtir la Pâque 
sur le feu, comme il est écrit dans la 
loi ; ils firent cuire les victimes paci- 
fiques dans des marmites , des chaudrons 
et des pots , et les distribuèrent prom- 
ptement à tout le peuple. 

14. Après quoi ils en préparèrent pour 
eux et pour les prêtres : car les prêtres 
furent occupés jusqu'à la nuit à offrir 
les holocaustes et les graisses ; ce qui 
fut cause que les lévites n'en purent 
préparer pour eux, et pour les prêtres, 
fils d'Aaron , qu'en dernier lieu. 



quoque tria millîa : htec de régis uni- 

versa substantia. 

8. Duces quoque ejus sponte quod 
voverant obtulerunt, tam populo quam 
sacordotibus et levitis. Porro Helcias, et 
Zacharias , et Jahiel, principes domus 
Domini, dederunt sacerdotibus , ad fa- 
ciendum Phase, pecora commixtim duo 
millia sexcenta, et boves trecentos. 

9. Chonénias autem , et Semeias , 
etiam Nathanael, fratres ejus, necnon 
Hasabias, et Jehiel, et Jozabad, principes 
levitarum , dederunt ceteris levitis, ad 
celebrandum Phase , quinque millia pe- 
corum, et boves quingentos. 

10. Prœparatumque est ministeriura, 
et steterunt sacerdotes in officio suo; 
levitaî quoque in turmis, juxta régis im- 
perium. 

11. Et imraolatum est Phase; asper- 
seruntque sacerdotes manu sua sangui- 
nem, et levitœ detraxerunt pelles holo- 
caustorum ; 

12. et separaverunt ea ut darent per 
domos et familias eingulorum , et oiïer- 
rentur Domino, sicut scriptum est in 
libro Moysi; de bobus quoque fecerunt 
similiter. 

13. Et assaverunt Phase. super ignem , 
juxta quod in lege scriptum est; pacifi- 
cas vero hostias coxerunt in lebetibus, 
et cacabis, et ollis, et festinato distri- 
bueront uni versée plebi. 

14. Sibi aUtem , et sacerdotibus postea 
paraverunt ; nam in oblatione holocau- 
storum et adipum usque ad noctem sa- 
cerdotes fuerunt occupati ; unde levitaj 
sibi, et sacerdotibus, filiis Aaron, para- 
verunt novissimis. 



Agnos et htedos (hébr. : des chevreaux) : la vic- 
time pascale proprement dite ; voj ez Es. xii, 3-5, 
et le commentaire. Boum quoque... : pour les 
sacrifices pacifiques (vers. 13). — Les princes, 
vers. 8-9. Il ne s'agit, d'après le contexte, que" 
des princes ecclésiastiques. Helcias : le grand 
prêtre. Les chefs de la famille sacerdotale réunir 
rent les victimes destinées aux prêtres ; les chefs 
des lévites, celles qui étaient destinées aux lé- 
vites. 

10-16. Immolation et manducation de la Pâque. 
— Immolatum... Phase (vers, il) : l'agneau ou 
le chevreau pascal. Cf. vers. 7. — Levi ta... pelles. 
Voyez XXIX, 30, et l'explication. — ,^'eparat>e- 
ru7it ea (vers. 12). Ils mirent à part « les holo- 
caustes » , comms l'ajoute tormeUement l'hébreu ; 



c.-à-d., dans ce passage, les parties des agneaux 
ou des chevreaux qui, d'après la loi (sicut 
scriptum...; cf. Lev. m, 6-16; rv, 31), devaient 
être brûlées sur l'autel. Chaque père de famille 
(per domos,.. singulorum) recevait des lévites 
les membres de sa victime réseiTés pour cet 
usi.ge, et les portait aux prêtres officiants, qui 
les jetaient sur le brasier. — Assaverunt... juxta 
qiiod... (vers. 13). Voyez Ex. xn, 8-9; Deut. 
XVI, 7. — Pacijlca coaerunt : c'était l'usage pour 
les hosties pacifiques. Cf. I Reg. ii, 13-15. — Sibi 
autem. ..postea (vers. 14 )... : après que les laïques 
eurent été servis. — Prophetarum régis ''vers. 15). 
Bur cette expression, voyez I Par. xsv, 5 , et le 
commentaire. L'hébreu emploie le singulier, de 
manière à ne faire retomber le titre de prophète 



230 



II PAft. XXXV, 15-21. 



15. Porro cantores, filii Asaph, sta- 
bant in ordine suo, juxta prseceptum 
David, et Asaph, et Heman, et Idithun, 
prophetarum régis; janitores vero per 
portas singulas observabant , ita ut nec 
puncto quidem discedeient a ministerio ; 
quamobrem et fratres eorum levitse pa- 
raverunt eis cibos. 

16. Omnis igitur cultura Domini rite 
compléta est in die illa, ut facerent 
Phase , et offerrent holocausta super 
altare Domini, juxta prseceptum régis 
Josise. 

17. Feceruntque filii Israël qui reperti 
fuerant ibi Phase in tempore illo, et so- 
lemnitatem Azymorum septem diebus. 

18. Non fuit Phase simile huic in 
Israël, a diebus Samuelis prophetae; sed 
nec quisquam de cunctis regibus Israël 
fecit Phase sicut Josias , sacerdotibus , 
et levitis, et omni Judae et Israël qui 
repertus fuerat, et habitantibus in Jé- 
rusalem. 

19. Octavo decimo anno regni Josiœ 
hoc Phase celebratum est. 

20. Postquam instauraverat Josias 
templum, ascendit Nechao, rex JEgypti, 
ad pugnandum in Charcamis juxta Èu- 
phraten. Et processit in occursum ejus 
Josias. 

21. At ille, missis ad eum nuntiis, 
ait : Quid mihi et tibi est, rex Juda? 
Non adversum te hodie venio, sed con- 
tra aliam pugno domum ad quam me 
Deus festinato ire prsecepit; desine ad- 
versum Deum facere, qui mecum est, 
ne interficiat te. 



15. Les chantres, fils d'Asaph, étaient 
aussi à leur rang, selon l'ordre de Da- 
vid et d'Asaph, d'Héman et d'Idithun, 
prophètes du roi. Les portiers gardaient 
toutes les portes, sans s'éloigner un seul 
moment de leur office : c'est pourquoi 
les lévites leurs frères leur préparèrent 
leurs mets sacrés, 

16. Tout le culte du Seigneur fut 
donc exactement accompli ce jour -là 
dans la célébration de la Pâque et 
dans l'oblation des holocaustes sur l'au- 
tel du Seigneur, selon que le roi Josias 
l'avait ordonné. 

17. Et les fils d'Israël qui se trouvèrent 
là firent la Pâque en ce temps, et célé- 
brèrent les Azymes durant sept jours. 

18. Il n'y eut point de Pâque sem- 
blable à celle-ci dans Israël, depuis lo 
temps du prophète Samuel ; et aucun de 
tous les rois d'Israël n'a fait une Pâque 
comme celle que Josias fit avec les 
prêtres, les lévites, tout le peuple de 
Juda et ce qui se trouva d'Israël, et les 
habitants de Jérusalem. 

19. Cette Pâque fut célébrée la dis- 
huitième année du règne de Josias. 

20. Après que Josias eut réparé le 
temple, Néchao, roi d'Egypte, alla 
porter la guerre à Charcamis, sur l'Eu- 
phiate ; et Josias marcha à sa rencontre. 

21. Mais Néchao lui envoya des mes- 
sagers, qui lui dirent : Qu'avez -vous à 
démêler avec moi , roi de Juda ? Ce n'est 
pas contre vous que je viens aujourd'hui ; 
mais je viens faire la guerre à une autre 
maison, contre laquelle Dieu m'a com- 
mandé de marcher promptement. Cessez 
donc de vous opposer à Dieu, qui est 
avec moi, de peur qu'il ne vous tue. 



qne siir Idithun. — Jta ut nec puncto... Les chan- 
tres et les portiers ayant dû rester à leur poste 
pendant toute la durée de la cérémonie, ce furent 
les autres lévites qui préparèrent pour eux, 
comme pour les prêtres ( voyez le verset 14 ) , des 
Tictimes pascales. 

16-1 a. Quelques mots de conclusion, pour ca- 
ractériser la manière dont cette Pâque fut cé- 
lébrée. — Non fuit... simile. Comp. IV Reg. 
XXIII, 22. Grande emphase dans ces réflexions 
llnales. — A diebus Samuelis. Au livre des Eols : 
depuis les jours des juges qui jugèrent Israël. — 
Jfec quisquam de... regibus. Le narrateur a em- 
ployé une formule analogue au sujet de la Pâque 
à'Ézéchias. Cf. xxx, 26. Là, elle se rapportait 
Hurtout à la splendeur extérieure de la solennité ; 
toi, elle relève stirtout le parfait accomplissement 
dee rites et les merveilleuses dispositions des 



cœurs. Comparez xxx, 18. — Sacerdotibus... in 
Jérusalem : détaUs omis dans l'autre récit. — 
Au verset 19, date de cette Pâque célèbre. Cf, 
xxxiv, 8. 

8° Guerre néfaste contre Néchao ; mort de Jo- 
sias. XXXV, 20-2.'5. 

Comparez IV Reg. zxin, 25-30, et le commen- 
taire. Notre auteur est plus complet et ajoute 
plusieurs traits notables. 

20- 23. Josias est mortellement biessé à la ba- 
taille de Mageddo. — Ad pugnandum : contre 
le roi des Assyriens (IV Ileg.). — In Charcamis. 
Détail nouveau. D'après l'opinion la plus com- 
mune, cette ville serait identique à Circéslum, 
située au confluent du Chaboras et de l'Buphrate. 
Selon divers auteurs, elle aurait occupé J'empla- 
cement de Djérablous , au nord-est d'Alep. Voyez 
VAtl. géogr., pi. vin. — At ille, misais... (vers. 31). 



"232 



II Par. aXXV, 22-27. 



22. Noluît Josias reverti; sed prsepa- 
ravit contra eum bellum, nec acquievit 
Bermonibus Nechao ex ore Dei ; verum 
perrexit ut dimicaret in campo Mageddo. 



23. Ibiqne vulneratus a sagittariis, 
dixit pueris suis : Educite me de prae- 
lio, quia oppido vulneratus sum. 

24. Qui transtulerunt eum de curru 
in alterum currum qui sequebatur eum, 
more regio, et asportaverunt eum in 
Jérusalem; mortuusque est, et sepultus 
in mausolée patrum suorum; et univer- 
Bus Juda et Jérusalem luxerunt , 

25. Jeremias maxime, cujus omnes 
cantores atque cantatrices, usque in 
praesentem diem, Lamentationes super 
Josiam replicant ; et quasi lex obtinuit 
in Israël : ecce scriptum fertur in La- 
mentationibus. 

26. Reliqua autem sermonum Josiae 
et raisericordiarum ejus, quae lege prse- 
cepta sunt Domini, 

27. opéra quoque illius, prima et no- 
vissima, scripta Bunt in libro regum 
Juda et Israël. 



22. Josias ne voulut pas e'en retourner : 
mais il se prépara à le combattre, et il 
ne se rendit point à ce que lui avait dit 
Néchao de la part de Dieu ; mais il 
s'avança pour lui livrer bataille dans la 
plaine de Mageddo. 

23. Et là il fut blessé par des archers, 
et il dit à ses gens : Retirez - moi de ia 
mêlée, car je suis grièvement blessé. 

24. Ils le transportèrent de son char 
dans un autre char qui le suivait, selon la 
coutume des rois, et ils le portèrent à 
Jérusalem. Il mourut, et fut enseveli 
dans le tombeau de ses pères, et tout 
Juda et Jérusalem le pleurèrent, 

25. particulièrement Jérémie, dont les 
Lamentationssur Josias se chantent jus- 
qu'à ce jour par les musiciens et par 
les musiciennes ; et c'est ce qui a passé 
comme une loi dans Israël. On les trouve 
écrites parmi les Lamentations. 

26. Le reste des actions de Josias et 
toutes ses bonnes œuvres, conformes à 
ce qui est ordonné par la loi de Dieu, 

27. et tout ce qu'il a fait au commen- 
cement et à la fin de son règne, tout 
cela est écrit dans le livre des rois de 
Juda et d'Israël. 



Ce Tcrset et la première moitié du suivant sont 
propres aux Parallpomènes. — Contra aliam... 
domum. Littéralement dans l'hébreu : contre la 
maison de ma guerre. C.-à-d. contre la maison 
avec laquelle je suis habituellement en lutte, 
contre mon ennemi héréditaire. — Aie Devs... 
ire pracepit. Étonnante parole. Néanmoins elle 
ne suppose pas nécessairement nne révélation ou 
une inspiration directe du Seigneur (notez que 
le pharaon n'emploie pas les noms sacrés Y'hovah, 
ou Ha'Elohlm, mais qu'il dit simplement 'Elohim, 
Dieu en général). Les rola égyptiens, assyriens 
et autres, consultaient leurs prophètes avant d'en- 
treprendre nne expédition guerrière, et Us re- 
gardaient comme venues du ciel les réponses 
qu'ils recevaient. Par exemple , nous lisons dans 
la célèbre Inscription du roi Mésa (note de IV Reg. 
ni, 4) : « ChamoB m'a dit : Prends Nébo... ; marche 
contre Choronaïm et prends-la. » Cela sufiBt pour 
expliquer le langage de Néchao. — Praparamt... 
(vers. 22). Dans l'hébreu : se dissimula; c.-à-d., 
selon quelques exégètes , se déguisa comme avait 
fait Achab (xvm, 29). Les LXX traduisent: 
èxpaxatMÔïi , se fortifia. — Sermonlhus... ex ore 
Dei : K'8 paroles que le pharaon prétendait venir 
de Dieu même. Peut-être , cependant , l'historien 
sacré veut-il dire que ces paroles étalent réelle- 
ment prophétiques dana l'intention divine, et 
^u'eUea contenaient un u erl Isaement dont Josias 



aurait dû tenir compte. — In campo Zlagedâo : 
dans la vaste plaine de Jezraël ou d'Esdrelon. 
AU. géogr., pi. vn, xn. — Vulneratus a sagit- 
tariis (vers. 23). Trait spécial. 

24-26. Josias est ramené à Jérusalem ; sa mort 
et sa sépulture. — In alterum currum. Trait 
spécial. Probablement un char de rechange, en 
cas d'accident. — Mortuusque... D'après IV Reg., 
avant d'arriver à Jérusalem. — In mausoleo 
patrum... Hébr. : dans un des sépulcres de ses 
pères. IV Reg. : dans son sépulcre. — Universus 
Juda... Vuxerunt. Autre détail nouveau ; de même 
le verset 25 en entier. Ce grand deuil marque 
nne vive affection de la part du peuple. Et puis, 
cette mort était extrêmement affligeante dans ses 
circonstances, qui étaient sans précédent chez les 
Juifs. Cf. Zach. xii, 11-14. — Jeremias waxime. 
Ce grand prophète composa sur la mort préma- 
turée de Josias un poème élégiaque qui n'est 
point parvenu Jusqu'à nous. Cf. Jer. xxu, 10, 18. 
— Scriptum... in LamentaXionibus. Recueil en- 
tièrement perdu. 

9« Conclusion du règne de Josias. XXXV, 
26-27. 

26-27. Comparez IV Reg. xxiii, 28. — iliseri- 
cordiarum ejus et quee lege prœeepta... : traits 
propres à notre auteur. Le second relève le 
caractère pieusement théocratiqne et légal de 
Josias. 



II Par. XXXVT. 1-8. 



2-à'ô 



CHAPITRE XXXVI 



1. L« peuple du paj's prit donc Joa- 
chaz, lils de Josias, et l'établit roi à la 
place de son père dans Jérusalem. 

2. Joachaz avait vingt-trois ans quand 
il commença à régner, et il régna trois 
mois à Jérusalem. 

3. Mais le roi d'Egypte, étant venu à 
Jérusalem, le déposa, et condamna le 
pays h payer cent talents d'argent et un 
talent d'or. 

4. Et il établit Éliakim, son frère, roi 
à sa place sur Juda et sur Jérusalem, et 
l'appela Joakim. Et après s'être saisi de 
Joachaz, il l'emmena en Egypte avec 
lui. 

5. Joakim avait vingt- cinq ans quand 
il commença à régner, et il régna onze 
ans à Jérusalem ; et il fit le mal devant 
le Seigneur son Dieu. 

6. Nabuchodonosor, roi des Chaldéens, 
marcha contre lui , et, l'ayant chargé de 
chaînes , il l'emmena à Babylone , 

7. 'ù il transporta aussi les vases du 
Seigneur, et les mit dans son temple. 

8. Le reste des actions de Joakim, et 
des abominations qu'il commit et qui se 
trouvèrent en lui, est contenu dans le 
livre des rois de Juda et d'Israël. Et son 
fils Joachin régna à sa place. 



1. Tulit ergo popnlue terrae Joachaz, 
filium Josise , et constituit regem pro 
pâtre suo in Jérusalem. 

2. Viginti trium annorum erat Joa- 
chaz cum regnare cœpisset , et tribus 
mensibus regnavit in Jérusalem. 

3. Amovit autem eum rex JEgy\)û , 
cum venisset in Jérusalem, et coiuleni- 
navit terram centum talentis argenti, et 
talento auri. 

4. Constituitque pro eo regem Elia 
kim, fratrem ejus, super Judam et Jé- 
rusalem, et vertit nomen ejus Joakim; 
ipsum vero Joachaz tulit secum , et ab- 
duxit in ^iEgyptum. 

5. Viginti quinque annorum erat Joa- 
kim cum regnare cœpisset, et undecim 
annis regnavit in Jérusalem ; fecitque 
malum coram Domino Deo suo. 

6. Contra hune ascendit Nabuchodo- 
nosor, rex Chaldseorum; et vinctum ca- 
tenis duxit in Babylonem, 

7. ad quam et vasa Domini transtulit, 
et posuit ea in templ.o suo. 

8. Reliqua autem verborum Joakim, 
et abominationum ejus, quas operatus 
est, et quse inventa sunt in eo, conti- 
nentur in libro regum Juda et Israël. 
Regnavit autem Joachin, filius ejus, 
pro eo. 



s IIL — Joachaz, Joakim, Joachin et Sédécias. 
XXXVI, 1-23. 

Comiiarez IV Reg. xxin, SO^-xxv, 30. Les 
Paralipomènes abrègent considérablement, et ne 
donnent qu'une esquisse très sommaire de ces 
quatre derniers règnes. Toutefois, au milieu de 
cet abrégé (vers. 16M6), Ils insèrent une pro- 
fonde réflexion, analogue à celle de IV Reg. xvii, 
7-23, qui décrit les causes morales par lesquelles 
fut amenée la mine du peuple de Dieu. La cita- 
tion de l'édit de Cyrus, à la fln du livre (vers. 
22-23), est aussi une particularité. 

1° Règne de Joachaz. XXXVI, 1-4. Cf. IV Reg. 
xxni, 30''-3S. 

Chap. XXXVI. — 1. Joachaz est porté sur le 
trône par un mouvement populaire. — Tulit... 
populus... Voyez la note du passage parallèle. 

2. Les dates principales. — Le livre des Rois 
gignale aussi, à la façon accoutumée, le caractère 
moral du règne : « Il flt le mal... » 

3-4. Joachaz est destitué par Néchao et con- 
duit en Egypte ; il est remplacé par Joakim. — 
Rex Mgyjiti, Néchao, d'après le contexte (cf. 



XXXV, 20 et ss. ; IV Reg. xxin, 33). — ÂmovU.- 
eum : mécontent de ce qu'on avait élevé Joachai 
sur le trône sans prendre son avis. — Cum ve- 
nisset in Jérusalem. L'hébreu ne dit pas expres- 
sément que Néchao vint à Jérusalem. Sur le 
lourd tribut Imposé aux Juifs, voyez la note de 
IV Reg. xxm, 33. — Abduxit in Mgyptum : 
où il mourut, comme l'ajoute le livre des Rois. 

2« Règne de Joakim. XXXVI, 6-8. Comparez 
rv Reg. xxm, 36-xxiv, 7, et le commentaire. 

6. Les dates et le caractère moral du règne. 

6-7. Invasion de Nabuchodonosor en Judée. — 
Vinctum... diixit. L'hébreu est moins formel et 
dit seulement : a H le lia avec des fers pour le 
conduire à Babylone. » Il résulte soit du con- 
texte (surtout du verset 5, qui affirme que Joakim 
régna onze ans à Jérusalem ) , soit du passage 
parallèle, et U est généralement admis que Nabu- 
chodonosor ne mit pas son projet à exécution. 
— Ad quam et vasa... : détaU nouveau. — In tem,- 
plo suo : probablement celui qu'il avait dédié à 
son dieu favori, Mérodach ou Bel - Mérodach. 

8. Conclusion du règne. — Abominatiomim... : 
expression très énergique, propre à notre auteur 



234 



II Par. XXXVI. 9-16. 



9. Octo annorum erat Joacliio cum 
regnare cœpisset ; et tribus mensibus ac 
decem diebus regnavit in Jérusalem ; 
fecitque malum in conspectu Domini. 

10. Cumque anni circulus volveretur, 
misit Nahuchodonosor rex qui adduxe- 
runt eum in Babylonem, asportatis si- 
mul pretiosissiniis vasis domus Domini ; 
regem vero constituit Sedeciam , pa- 
truum ejus, super Judam et Jérusalem. 

11. Viginti et unius anni erat Sede- 
t'ias cum regnare cœpisset, et undecim 
iinnis regnavit in Jérusalem. 

12. Fecitque malum in oculis Do- 
mini Dei sui, nec erubuit faciem Jere- 
miae prophetae, loquentis ad se ex ore 
Domini. 

13. A rege quoque Nabuchodonosor 
recessit, qui adjura verat eum per Deum, 
et indura vit cervicem suam et cor ut non 
reverteretur ad Dominura, Deum Israël. 

14. Sed et universi principes sacerdo- 
tum, et popuhis, prsevaricati sunt inique 
juxta universas abominationes gentium , 
et pulluerunt domum Domini , quam 
sanctificaverat sibi iu Jérusalem. 

16. Mittebat autem Dominus, Deus 
patrum suorum, ad illos per manum 
nuntiorura suorum , de nocte consurgens, 
et quotidie commonens, eo quod parce- 
ret populo et habitaculo suo. 

16. At illi subsannabant nuntios Dei, 

et parvipendebant sermones ejus, illu- 
debantque prophetis, donec ascenderet 



9. Joachin avait huit ans quand il 
commença à régner, et il régna trois 
mois et dix jours à Jérusalem ; et il 
commit le mal en présence du Seigneur. 

10. Et l'année suivante, le roi Nabu- 
chodonosor envoya des troupes qui l'em- 
menèrent à Babylone, et emportèrent 
aussi les vases les plus précieux de 
la maison du Seigneur. Et il établit roi 
à sa place, sur Juda et Jérusalem, son 
oncle Sédécias. 

11. Sédécias avait vingt et un ans 
quand il commença à régner, et il régna 
onze ans à Jérusalem. 

12. Il fit le mal en présence du Sei- 
gneur son Dieu, et il ne rougit pas de- 
vant le prophète Jérémie, qui lui parlait 
de la part du Seigneur. 

13. Il se révolta aussi contre le roi 
Nabuchodonosor, à qui il avait juré fidé- 
lité au nom de Dieu. Il endurcit donc sa 
tête et son cœur pour ne plus retourner 
au Seigneur Dieu d'Israël. 

14. Bien plus, tous les princes des 
prêtres et le peuple s'abandonnèrent à 
toutes les abominations des Gentils, et 
profanèrent la maison du Seigneur, qu'il 
s'était sanctifiée à Jérusalem. 

15. Or le Seigneur, le Dieu de leurs 
pères, leur adressait souvent sa parole 
par ses envoyés ; et il ne cessait de leur 
donner nuit et jour des avertissements, 
parce qu'il avait pitié de son peuple et 
de sa m.aison. 

16. Mais ils se moquaient des envoyés 
de Dieu, méprisaient ses paroles et se 
raillaient de ses prophètes, jusqu'à ce 



Jérémie en donne le commentaire en maint en- 
droit de sa prophétie : Jer. vn , 9 , 30 - 31 ; xix , 
3-13; XXV, 8, etc. 

S» Règne de Joachin. XXXVI, 9-10. Comparez 
IV Reg. XXIV, 8-17, et le commentaire. 

9. Dates et caractère moral du règne. — Octo 
annorum est une erreur de transcription, pour 
« dix -huit ans ». Cf. IV Rcg. xxiv, 8. 

10. Joachin est destitué par Nabuchodonosor 
et emmené captif à Babylone. — Cum... anni 
circulus...: au début de l'année, c.-à-d. au prin- 
temps, saison où s'ouvraient les grandes expé- 
ditions. Cf. II Reg. XI, 1; III Reg. xx, 22. — 
Pretioxisaimis vasis, L'épithète a été ajoutée 
par notre auteur. — Patruum ejus. Hébr. : son 
jière; mais dans le sens large. Sédécias était en 
réalité l'oncle de Joachin. Cf. IV Reg. xxiv, 
17-18; I Par. m, 15. 

4» Régne de Sédécias et ruine du royaume 
de Juda. XXXVI, 11 -21. Cl. IV Reg. xxiv, 18- 
XXV, 30. 

11. Les dates principales. 

18-13. Caractère moral et politique du règne. 



— A'ec erubuit... Dans l'hébreu : 11 ne s'humlUa 
pas devant le prophète Jérémie. Voyez Jer. xxi, 
1-7; xxiT, 1-10; xxvn, 12-22; xxxu, 3-5; xxxnr, 
1-22; xxxvii, 2, etc. — A... Nalyuchodonosor 
recessit. Il se mit en révolte ouverte, malgré le 
serment d'allégeance que le roi d'Assyrie lui 
avait fait prêter au nom de Jéhovah {aâjura- 
verat...). Ézéchlel, xvu, 12-13, 18-20, et xxi,25, 
n'hésite pas à blâmer cette conduite de Sé- 
décias. 

14-16. Cause de la mine : les crimes des prê- 
tres et du peuple. — Principes sacerdoium : 
les chefs des vingt -quatre classes saceniotales. 
Cf. Esdr. X, 5. Les menées sacrilèges des prêtres 
et des princes à cette époque sont décrites par 
le prophète Ézéchiel. Cf. Ez. viii, 10-11, 14, 16. 
Le peuple n'était que trop enclin à suivre les 
mauvais exemples qu'U recevait de ses chefs. — 
Per manum vuntionim... (vers. 16) : des pro- 
phètes de premier ordre, tels que Jérémie, Ézé- 
chiel, etc. — De nocte... eo quod parceret... Dé- 
tails extrêmement pathétiques, qui mettent en 
relief toute 1a bonté de Jéhovah et sou ardeot 




t: î" ^''*,„J 



Li «; 



^y . ^.^^1^ 



236 



II Par. XXXVI, 17-22. 



furor Doraini in populum ejus, et eBset 
nulla curatio. 

17. Addaxit enim super eos regem 
Chaldaeorum, et interfecit juvenes eorum 
gladio in domo Banctuarii sui ; non est 
misertus adolescentis , et virginis, et se- 
nis, nec decreinti quidem, sed omnes 
tradidit in manibus ejuB. 



18. Universaque vasa domus Domini , 
tam majora quam minora, et thesaiiros 
templi, et régis, et principum, transtu- 
lit in Babylonem. 

19. Incenderunt hostes domum Dei, 
destruxeruntqne murum Jérusalem, uni- 
versas turres cornbusserunt , et quid- 
quid pretiosum fuerat, demoliti sunt. 

20. Si quis evaserat gladiura, ductus 
in Babj^lonem, servi\àt régi et filiis ejus, 
donec imperaret rex Persarum, 



21. et compleretur sermo Domini ex 
ore Jeremife, et celebraret terra sabbata 
Bua ; cunctis enim diebus desolationis 
egit sabbatum, usqne dum complerentur 
septuaginta anni. 



22. Anno autem primo Cyri, régis 
Persarum, ad explendum sermonem Do- 
mini, quem locutus fuerat per os Jere- 
mise, suscitavit Dominus spiritum Cyri, 
régis Persarum, qui jussit praedicari in 



que la fureur du Seigneur s'élevât contre 
son peuple, et que le mal fût sans 
remède. 

17. Car il fit venir contre eux le roi 
des Chaldéens, qui égorgea leurs en- 
fants dans la maison de son sanc- 
tuaire, sans avoir pitié ni des jeunes 
gens, ni des jeunes filles, ni des ^^eil- 
lards, ni mênie de ceux qui étaient dans 
la dernière vieillesse. Dieu les livra tous 
entre ses mains, 

18. comme aussi tous les vases du 
temple, grands et petitsj, tous les trésors 
de la maison de Dieu, et de celle du 
roi et des princes, qu'il fit emporter à 
Babylone. 

19. Les ennemis brûlèrent ensuite la 
maison du Seigneur, et ruinèrent les 
murs de Jérusalem ; ils mirent le feu à 
toutes les tours, et détruisirent tout ce 
qu'il y avait de prérieux. 

20. Si quelqu'un avait échappé au 
glaive, il était emmené à Babylone, 
pour être esclave du roi et de ses fils, 
jusqu'à ce que le roi de Perse montât 
sur le trône, 

21. et que s'accomplît la parole du 
Seigneur, prononcée par la bouche de 
Jérémie, et que la terre célébrât ses 
jours de sabbat; car elle se reposa du- 
rant tous les jours de la désolation, 
jusqu'à ce que les soixante-dix ans fus- 
sent accomplis. 

22. Mais dans la première année de 
Cyrus, roi des Perses, le Seigneur, pour 
accomplir la parole qu'il avait dite par 
la bouche du prophète Jérémie, toucha 
le cœur de Cjtus, roi des Perses, qui fit 



désir de sauver les coupables. — IIU subsaima- 
bant. Saisissant et douloureux contraste. Pour 
les détails, voyez Jer. xvn, 15 ; xx, 8, etc. ; Ez. 
sxxm, 22. — Donec... nulla curatio : la miséri- 
corde devant alors le céder à la justice. Cf. IV 
Reg. XXIV, 4. 

17-21. La ruine. — In domo sanctuarii. Un 
carnage hoiTible eut lieu dans les cours du temple ; 
le peuple fut ainsi châtié là même où il avait 
le plus offensé Dieu. Cf. Thren. ii, 7, 20 ; Ez. ix, 
6-7. — ^'on est misertus... : autres détails émou- 
vants, omis au livre des Rois. — Uviversa... vusa 
(vers. 18): ils sont énumérés IV Rcg. xxv, 14-15. 
— Si quis evaserat... (vers. 20). Cf. IV Reg. xxv, 
7, 11 ; Jer. lu, 28-30. L'hébreu dit avec une mâle 
concision : le reste du glaive. — Servlvit régi et 
jiUis : Nabuchodonosor et ses divers successeurs 
pendant la captivité de Babylone; entre autres, 
son fils Évilmérodach (IV Reg. xxv, 27), et, un 
peu plus tard, Laborosoarchod, son petit-flls. — 
Donec... rex Persarum, C.-à-d. jusqu'à Cyrus et 
ù la fin de l'exil. Cf. Jer. ïxvn, 7. — Et comple- 



retur sermo... (vers. 2l) : la prophétie de Jérémie 
relative aux soixante-dix années d'exil. Cf. Jer. 
xxv, 11-12; XXIX, 10. — Celebraret terra... Le 
sol de la Terre sainte se reposait tandis que ses 
anciens habitants étalent en exil ; les bras man- 
quaient pour la travaiUer. L'expression « célé- 
brer ses sabbats » est empruntée à Lev. xxv, 
1-7, et XXVI, Z4l-Z?>. 

5« L'édit de Cyrus, qui mit fin à la captivité 
de Babylone. XXXVI, 22-23. 

Notre auieur a voulu terminer son récit par 
une consolante perspective. 

22-23. Ce passage est omis par l'auteur des 
Rois. Comparez Esdr. i, 1-3, et le commentaire. 
— Anno primo Cyri. Le nom persan de Cyru» 
est Kurus ; sa transcription hébraïque, Koreè. 
La première année de ce prince est comptée Ici 
à paitir de la prise de Babylone. Elle correspond 
à l'an 536 avant J.-C. — Ad explendum- sermo- 
nem... : l'oracle déjà mentionné au verset 21 
(voyez la note). — Suscitavit... spiritum.... Comp. 
XXI, 16; I Par. v, 26. — Prcedicari..., per »cri- 



II Par. XXXVI. 23. 



237 



feire de vive voix et par écrit cette pro- 
clamation dans tout son royaume : 

23. Voici ce que dit Cyrus, roi des 
Perses : Le Seigneur, le Dieu du ciel, 
m'a donné tous les royaumes de la 
terre, et il nf\*R lui-même ordonné de 
lui bâtir une .'Haîson à Jérusalem, qui 
est dans la Judée. Qui d'entre vous fait 
partie de son peuple ? Que le Seigneur 
son Dieu soit avec lui , et qu'il monte ! 



universo regno suo, etiara per scripta- 
ram, dicens : 

23. Hsec dicit Cjtus, rex Persarum : 
Omnia régna terrse dédit mihi Dominus, 
Deus cseli , et ipse prsecepit mihi ut aedi 
fioarem ei domum in Jérusalem, qu<e 
est in Judsea. Quis ex vohis est in omni 
populo ejus? Sit Dominus Deus suus cum 
eo, et ascendat. 









pturam... Cyrus eut recours à tous les moyens 
pour que son édlt parvînt à la connaissance de 
tous. — Omnia... dédit... Do- 
minus (vers. 23). Dans l'hé- 
breu, yhovah, le nom sacré. 
— Ipse preeiepit... Peut-être 
avait -on fait lire à Cyrus la 
prophétie d'Isaïe qui le con- 
cerne ( Is. xuv 28 ; voyez Jo- 
sèphe, Ant., xv, 1,2). Mais 
cela n'est pas absohiment né- 
cessaire pour expliquer son 
langage. Une inscription ré- 
cenmicnt découverte, sur la- 
quelle il raconte ses exploits 
& la manière des conquérants 
assyriens, « Jette sur son ca- 
ractère religieux un Jour inat- 
tendu. On l'avait représenté 
Jusqu'ici comme un mono- 
théiste fervent, un destructeur 
des idoles, un Adèle sectateur 
de la doctrine de Zoroastre. 
Nous voyons aujourd'hui que 
la politique l'empoi-tait en lui 
sur le zèle religieux. » Il fait 
;icte de piété directe envei's 
les dieux des pays qu'il avait 
conquis, se vante d'avoir re- 
bâti leurs temples, dit avoir 
reçu d'eux des ordres. D'nn 
autre côté, il annonce qu'il se 
mit à rapatrier les peuples que 
ses prédécesseurs avaient cruellement déportés 
loin de la terre natale. Tout cela était avant 
tout pour lui une œuvre politique ; mais le Sei- 
gneur exécutait par son intermédiaire ses des- 
seins providentiels. Voyez F. Vigoureux, Bible 



et découvertes, t. IV, p. 457 et ss. — Quia ex 
vobis...? C.-à-d. : Qui, parmi vous, fait partie du 



■^^ 



■À 



-X'^ 







Brique de Cyrus. 

peuple juif? — Ascendat. L'expression technique 
pour désigner le trajet qui séparait les pays bas 
chaldéens de la Terre sainte (voyez VAtl. geogr., 
pi. VIII). Elle termine bien suavement te livre 
des Paraiipomènes. 



m 



LE LIVRE D'ESDRAS 



INTRODUCTION 

!• Relations du livre d'Esdras avec celui de Néhémie. — Les anciens écri- 
vains juifs, entre autres les auteurs du Talmud* et Josèphe^, puis, à leur suite, 
les écrivains ecclésiastiques des premiers siècles ^, envisageaient ces deux écrits 
comme formant ensemble un seul et même ouvrage. De là les titres qu'ils por- 
tent encore dans les éditions des Septante et de la Vultiate : "EoSpaç Ttpwxoç, ou 
Liber jprimus Esdrse, et "EcrSpaç SeÛTepoç, ou Liber Nehemiœ, qui et Esdras se- 
cundus dicitur. En réalité, « ils se relient intimement l'un à l'autre » ^ par le 
sujet traité. Néanmoins on les regarde communément aujourd'hui comme deux 
livres bien distincts; et à bon droit, car leur style, malgré certaines analogies 
frappantes, accuse deux auteurs différents, et les premières lignes du second 
(Neh. I, 1) attestent plus clairement encore cette diversité d'origine, sans parler 
de la tradition, dont nous allons citer le jugement. 

2° L'auteur et la date de composition du livre d'Esdras. — Ce nom même 
l'exprime, d'après le témoignage unanime de l'antiquité juive et chrétienne, l'au- 
teur n'est autre qu'Esdras ^, ce prêtre si saint, ce savant docteur de la loi. 
Esdras scripsit librum suum, dirons-nous avec le Talmud® et tous ceux des 
Pères qui se sont occupés de cette question 

Tout en adoptant ce sentiment pour une portion très considérable du livre, 
plusieurs critiques modernes ont objecté l'emploi alternatif des pronoms de la 
première et de la troisième personne dans la seconde partie de ce petit volume'', 
concluant de là que les derniers chapitres ne pouvaient être d'Esdras, comme 
les précédents. Objection futile, car d'autres exemples démontrent que ce pas- 
sage d'une personne à l'autre avait lieu non seulement dans les narrations bibli- 
ques (témoins Isaïe, vu, 3, et viii, 1 ; Jérémie, xx, 1-6 et 7 ; xxviii, 1, 2 et 5; 
Daniel, i-vii, 1, et vu, 2-ix, 27; x, 1 , et x, 2 et ss., etc.), mais aussi chez les 
historiens classiques (témoin Thucydide). D'ailleurs, alors même que les pro- 
noms changent, le style demeure constamment le même dans les pages dont on 
attaque ainsi à tort l'authenticité. 

Esdras écrivit probablement son livre peu de temps après la grave affaire des 
mariages mixtes, par lacjuelle il le termine si brusquement; c'est-à-dire, comme 
l'indiquera plus explicitement le commentaire, en 459 avant J.-C. Il paraît 
certain, du moins, que la composition est antérieure à l'arrivée de Néhémie à 



' Baba bathra, t. 14,2. 1 ^ En hébreu, 'Ezra. 

' C. Apion. 1,8. I Baba bathra, 1. c. 

3 Cf. Méliton,ap. Euseb., Hist. eccl., iv, 26; ' rn, 1-11, Vauteur parle à la première per- 

salnt Jérôme, Prol. galeat., 27. sonne; vii, 27-ix, 15, à la troisième ; il empioie 

* ilan. bibl., t. II, n. âl3, I encore la troisième au chap. x. 



240 



LE LIVRE D ESDRA9 



Jérusalem ', circonstance importante qu'Esdras n'aurait point passée sous silence 
si elle avait précédé les faits qu'il raconte. 

3° La véracité, les sources. — Le livre d'Esdras, qui ne contient aucun récit 
miraculeux capable d'effaroucher les rationalistes, et qui, d'autre part, relate 
des épisodes d'une réalité historique trop bien garantie pour qu'on puisse les 
révoquer en doute, a eu la bonne fortune, — extrêmement rare pour un écrit 
biblique, — de voir sa véracité admise à peu près sans conteste. 

Pour les derniers chapitres (vii-x) , l'auteur n'eut qu'à consulter ses souvenirs 
persoifuels ; pour les premiers (i-vi), qui relatent des événements plus anciens 
que lui, il lui fut facile de puiser dans les documents spéciaux, soit juifs', soit 
persans ^ indépendamment de l'attestation des témoins encore survivants. 

4° Sujet, but et division du livre d'Esdras. — Le sujet, c'est la très simple 
histoire du retour et de l'établissement en Judée, d'abord sous la conduite de 
Zorobabel, puis sous celle d'Esdras lui-même, d'un certain nombre de Juifs 
jusque-là captifs en Chaldée. Deux faits principaux sont mis en relief: la recons- 
truction du temple, accompagnée de très grandes difficultés (chap. i, iii-v, vu), 
et l'affaire des mariages mixtes (ch. ix-x). Comme les autres historiens sacrés, 
Esdras ne se propose nullement d'être complet. 11 choisit, parmi les événements, 
ceux qui cadrent et s'harmonisent le mieux avec son plan, et il glisse rapide- 
ment sur le reste, ou l'omet entièrement. Il commence là où s'était arrêté l'au- 
teur des Paralipomènes*, dont il continue ainsi les annales ^. 

Son dessein est de raconter brièvement les premiers essais de reconstitution 
du peuple théocratique, depuis l'édit de Gyrus, qui mit fin officiellement à la 
captivité de Babylone, jusqu'à la huitième année d'Artaxercès Longue-Main : cela, 
en vue d'encourager les descendants des premiers colons à poursuivre, à achever 
l'œuvre si péniblement inaugurée ; en vue aussi de leur montrer qu'ils pouvaient 
compter à leur tour sur le secours de Dieu , s'ils obéissaient fidèlement à la loi. 

Deux parties. 1° i, 1-vi, 22 : retour en Judée, sous la conduite de Zorobabel, 
d'une première caravane de Juifs exilés, et reconstruction du temple. 2° vu, 
1-x, 44 : Esdras conduit en Palestine une seconde caravane d'exilés et continue 
l'œuvre commencée. La première partie embrasse une période de vingt ans : 
depuis l'édit de Gyrus jusqu'à la sixième année de Darius (336 à 516 avant J.- G.). 
La seconde ne comprend qu'un mtervalle de douze mois : d'avril 459 au mois 
d'avril suivant. Les deux parties sont donc séparées par un hiatus de cinquante- 
sept années, sur lesquelles le récit demeure entièrement muet. 

5° Caractère du livre d'Esdras. — G'est, sous le rapport du fond et de la 
tendance, un caractère qui rappelle beaucoup celui des Paralipomènes ^. Comme 
les Paialipomènes, Esdras cite volontiers des listes de noms, des généalogies. 
Comme les Paralipomènes, il insiste fréquemment sur le rôle de la Providence 
dans les affaires humaines, et surtout dans les affaires du peuple juif (cf. v, 5; 
VII, 9, 28; VIII, 22-23, 31 ; ix, 7, 9, 14 ; x, 14, etc.). Comme les Paralipomènes, 
il manifeste le plus vif intérêt pour les choses de la religion (reconstruction du 
temple, rétablissement du culte, importance attribuée aux lévites, célébration 
des fêtes, soin des vases sacrés; cf. i, 7-11 ; m, 4 ; vi, 18-19, 22; vu, 19 ; viii, 
24-30, 33-34, etc.). 



* Pendant la vingtième année d'Artaxercès 
Longue -Main, qui équivaut à l'ar 445 de notre 
ère. 

'^ Par exemple, pour les listes qu'il cite i, 9-11 , 
et n, 2-69. 

' Pour l'édit de Gyrus, i, 2-4, la lettre de Réum, 
IV, t Cl es., etc. 



* Voyez n Par. xxxvi , 20-23 , et le commen- 
taire. 

^ C'est pour ce motif que saint Hllaire inti- 
tule assez Ingéniensement notre livre : SermoneB 
diemm Eadrce. Voyez l'Iutroductlon aux Para- 
lipomènes , p. 5 , 2». 

* Voyez les pugea 6 et T. 



LE LIVRE D'ESDRAS 041 

Au point de vue de la forme, i^rande ressemblance avec la prophétie de Daniel, 
et inélan^^e analogue d'hébreu et de chaldéen. Dans le texte original, la plus grande 
partie du livre a été écrite en hébreu (i, 1-iv, 7;vi, 19-22; vu, l-ll; vu, 
!27-x, 44); le reste (c'est-à-dire certains documents officiels, iv, 8-22; v, 6-17; 
VI, 6-12; vu, 12-26, et le récit de la construction du temple, iv, 13-vi, 18) est en 
chaldéen. Çà et là nous rencontrerons des expressions d'origine persane ; ce qui 
n'aura pas lieu de nous surprendre, puisque les Juifs avaient alors de fréquents 
rappoits avec la Perse. Le ton du livre, dans son ensemble, est le ton digne et 
uniforme de l'histoire. 

Rien de directement messianique, et pourtant tout conduit au Messie et pré- 
pare sa venue, puisque c'est son peuple qui se reforme, purifié par l'épreuve, 
et son temple que l'on rebâtit. 

6° Ouvrages à consulter. — C. Sanchez, Commentarius in libros Buth , 
Esdrse, Nehemiœ, Lyon, 1628; Nie. Lombard, In Nehemiam et Esdram com- 
*nentan'us litteralis, moralis et allegn^icus, 1643; les commentaires de Corae- 
liin a Lapide et de dom Calmet; Clair, Esclras et Néhémias, Paris, 1882. 



COMMEMT. IIL / 10 



ESDRAS 



CHAPITRE 1 



i In anno primo Cyrî, régis Persa- 
rnm, ut coinpleretur verbum Domini ex 
ore Jeremise, suscitavit Dominus spiri- 
tum Cyri, régis Persarum; et traduxit 
vocem in omni regno buo, etiam per 
Bcripturam, dicens : 

2. Hœc dicit Cjtus, rex Persarum : 
Omnia régna terrse dédit mihi Dominus, 
Deus caeli, et ipse prsecepit mihi ut sedi- 
ficarem ei domum in Jérusalem, quae est 
in Judsea. 

3. Quis est in vobis de universo po- 
pulo ejus? Sit Deus illius cum ipso. As- 
cendat in Jérusalem, qu se est in Judsea, 
et œdificet domum Domini , Dei Israël ; 
ipse est Deus qui est in Jérusalem. 

4. Et omnes reliqui in cunctis locis 
ubicumque habitant, adjuvent eum viri 
de loco suo, argento, et auro, et sub- 
etantia, et pecoribus, excepto quod vo- 
luntarie ofïerunt templo Dei, quod est 
in Jérusalem. 



1. La première année de Cjtus, roi 
ùe Perse, le Seigneur, pour accomplir la 
parole qu'il avait prononcée par la bouche 
de Jérémie, toucha le cœur de Gyrus, 
roi de Perse, qui fit publier dans tout 
son royaume cette ordonnance, même 
par écrit : 

2. Voici ce que dit Cyrus, roi de Perse : 
Le Seigneur, le Dieu du ciel, m'a donné 
tous les royaumes de la terre, et m'a 
lui-même commandé de lui bâtir une 
maison à Jérusalem, qui est en Judée. 

3. Qui d'entre vous est de son peuple? 
Que son Dieu soit avec lui. Qu'il aille à 
Jérusalem, qui est en Judée, et qu'il 
rebâtisse la maison du Seigneur, le Dieu 
d'Israël. C'est le Dieu qui est à Jéru- 
salem. 

4. Et que tous les autres, en quelques 
lieux qu'ils habitent, les assistent du 
lieu où ils sont, en argent, et en or, et 
en autres biens, et en bétail, outre co 
qu'ils oflh'ent volontairement au temple 
de Dieu , qui est à Jérusalem. 



PREMIÈRE PARTIE 
Rslour en Judée, s lus la conduite de Zoro- 
babel , dune premir-re caravane de Juifs 
exiles, et reconstruction du temple. I, 1 

— VI , 22. 

t I. — Le voyage de retour, heureusement en- 
trepris sous les auspices de Cyrus. I, 1 — 
II, 70. 

1" Édlt de Cyrus, autorisant la rentrée des 
Juifs en Paleetine et la reconstruction du temple. 
1,1-4. 

Comparez II Par. xxxvi, 22-23. La ressem- 
blance de ces deus passages est presque litté- 
rale ; mais Esdras cite le décret d'une manière 
plus complète. 

Chap. I. — 1. Introduction historique. — Anno 
primo Cyri : non pas l'année où ce prince de- 
Tlat ro) «"e Parse (559 avant J.-C), mais celle 



qui suivit sa glorieuse conquête de Eabylone (536). 

— Régis Persarum, En hébreu, Para* ; Paraça 
des inscrip .dus cunéiformes : l'empire persan. 

— Ut coinpleretur^. Jeremiœ. Voyez Jer. xxv, 
12, et xxix, 10. — Suscitavit Dominus... : par 
une influence immédiate, décisive, dont le mode 
spécial n'est pas déterminé. 

2-4. L'édit de Cyrus. Voyez les notes de 
II Par. XXXVI, 23. Tout est nouveau ici à partir 
des mots in Jérusalem quce est... ( vers. S"» ). — 
Omnes reliqui (vers. 4). C.-à-d. tons les Juifs 
domiciliés dans l'empire persan, et qui ne son- 
geaient pas actuellement au retour. — Viri de 
loco suo : tous les habitants, à quelque religion 
ou nationalité qu'ils appartinssent. — Trois 
points distincts dans l'édit : la permission gé- 
nérale de revenir à Jérusalem et en Judée : celle 
de reconstruire le temple ; celle d'emporter ea 
argent et en nature toute sorte de blao». 



ESDR. I, 5-d. 



243 



6. Alors les chefs de famille de Juda 
et de Benjamin, les prêtres et les lévites, 
ot tous ceux dont Dieu toucha le coeur, 
se préparèrent à s'en retourner pour bâtir 
le temple du Seigneur, qui était dans 
Jérusalem. 

6. Et tous ceux qui demeuraient aux 
environs les assistèrent en objets d'ar- 
gent et d'or, en autres biens, en bétail 
et en meubles, outre ce qu'ils avaient 
offert volontairement. 

7. Le roi Cyrus leur remit aussi les 
vases du temple du Seigneur, que Nabu- 
chodonosor avait emportés de Jérusalem, 

' et qu'il avait mis dans le temple de son 
dieu. 

8. Cyrus, roi de Perse, les leur fit 
rendre par Mithridate, fils de Gazabar, 
qui les donna par compte à Sassabasar, 
prince de Juda. 

9. Voici leur nombre : trente bassins 
d'or, mille bassins d'argent, vingt -neuf 
couteaux, trente coupes d'or, 



5. Et surrexerunt principes patruni 
de Juda et Benjamin, et sacerdotes, et 
levitae, et omnis cujus Deus suscitavit 
spiritum, ut ascenderent ad sedifican- 
dum templum Domini , quod erat in Je- 
îasalerc, 

6. Universique qui erant in circuitu 
adjuverunt manus eorum in vasis argen- 
teis et aureis, in substantia et jumentis, 
in supellectili, exceptis his quse sponte 
obtulerant. 

7. Rex quoque Cyrus protulit vasa 
templi Domini, quae tulerat Nabucho- 
donosor de Jérusalem, et posuerat in 
templo dei sui. 

8. Protulit autem ea Cyrus, rex Per- 
sarum , per manum Mithridatis , filii Ga- 
zabar, et annumeravit ea Sassabasar, 
principi Juda. 

9. Et hic est numerus eorum : phialse 
aurese triginta, phialie argenteae mille, 
cultri viginti novem, scyphi aurei tri- 
giuta. 



3» Départ d'une colonie de Juifs pour la Terre 
^-ainte. I, 6-6. 

5-6. PHncipea patrum : les chefs de qnelques- 
nnes des familles de Juda et de Benjamin. — 
Sacerdotes et levitce, pour représenter l'élément 
Bncré de la nation. — Omnis 
(ujus... : l'élément laïque. La ^"^"^ "'" —^ 
pai-tie de beaucoup la plus con- ^ 
Bidérable du peuple juif préféra ^ 
demeurer en Chaldée, n'ayant l 
pas le courage de rompre avec E 
les attaches contractées sur la ; 
terre d'exil (fortune, position, r 
etc. ) ; l'historien Josèphe le 
constate avec douleur, Ant., 
XI, 1. Ceux qui se décidèrent t 
au départ le firent par une - . 
motion spéciale de l'esprit de 
Dieu iDcus suscitavit...; voyez 
la note du verset 1 ). — Ad 
xdiflcandum temphim : ce fut 
et ce devait être leur premier 
acte, le but direct de leur re- 
tour, la nation sainte ne pou- 
vant être restaurée sans son 
ctilte, et par conséquent sans 
son temple. — Qui... in cir- 
Tititu : les « virl » du vers. 4 
1 voyez la note). 

3« Cyrus rend aux Juifs les vases et objets 
ancrés que les Chaldéens avaient autrefois en- 
levés du temple de Jérusalem. I, 7-11. 

7-8. L'ordre du roi et son exécution. — Vasa... 
qua tulerat. Comparez II Par. xxxvi, 7 ; Dan. 
I, 2, etc. — Dei .fui : Mérodach, ou Bel-Merodach, 
qut Nabuchodonosor nomme souvent son « maî- 
tre » dans ses annales. — Filii Gazabar. Dans 



l'hébreu : haggizbar, nom commun, d'origine 
persane, précédé de l'article et signifiant «c le 
trésorier ». Donc : Mithridate le trésorier. — 
Sassabasar. Ou plutôt, Sesba^ar, nom que les 
ChaldéeuB donn^sent à Zorobabel. Comp. Dan. 




Le tombeau de Cyms à Pasargada. 

I, 7, et le commentaire. — Principi Juda : fl 
appartenait ainsi à la race royale. Cf. I Par. m, 
19; Matth. I, 12-13. 

9-U. Énumération des objets sacrés que Cyrus 
fit restituer aux Juifs. — Phiala. Le mot hé- 
breu 'agart'lim n'est employé qu'en ce passage ; 
sa signification est Incertaine. Il en est de mômo 
du substantif mal}alafi7i , que la Vulgate r.r»- 



244 



10. scyphi argentei secundi quadriu- 
geiiti decem, vasa alla mille. 

11. Omnia vasa aurea et argentea, 
quinque millia quadringenta. Universa 
tulit Sassabasar, cum his qui ascende- 
baut de tranemigratione Babylonis in 
•Jérusalem. 



ESDR. I, 10 — II, 9. 

10. quatre cent dix coupes d'argent 
du second ordre, et mille autres vases. 

11. Il y avait en tout cinq mille quatre 
cents vases d'or et d'argent. Sassabasar 
les emporta tous, lorsque ceux qui avaient 
été captifs à Babylone retouruèrent à 
Jérusalem. 



CHAPITRE II 



1. Hi sunt autem provincise filii, qui 
ascenderunt de captivitate, quam trans- 
tulerat Nabuchodonosor, rex Babylonis, 
in Babylonem, et reversi sunt in Jéru- 
salem et Judam, unusquisque in civi- 
tatem suara. 

2. Qui venerunt cura Zorobabel, Josue, 
Nehemia, Saraia, Rahelaia, Mardochai, 
Belsan, Mesphar, Beguai, Rehum, Baana. 
Numerus virorum populi Israël : 

3. Filii Pharos, duo millia centura 
Beptuaginta duo ; 

4. filii Sephatia, trecenti sepiuaginta 
duo; 

5. filii Area, septingenti septuaginta 
quinque ; 

6. filii Phabath-Moab, filiorum Josue- 
Joab , duo millia octingenti duodecim ; 

7. filii ^lam, mille ducenti quinciua- 
ginta quatuor; 

8. filii Zethua, nongenti quadraginta 
quinque ; 

9. filii Zachai, septingenti sexaginta ; 



1. Voici le dénombrement des fiU 
d'Israël qui, ayant été emmenés captifs 
à Babylone par Nabuchodonosor, roi de 
Babylone, revinrent à Jérusalem et en 
Juda, chacun dans sa ville. 

2. Ils partirent avec Zorobabel , Josué, 
Nèhémie, Saraïa, Rahélaïa, Mardochaï, 
Belsan, Mesphar, Réguaï, Réhum et 
Baana. Nombre des hommes du peuple 
d'Israël : 

3. Les fils de Pharos, deux mille cent 
soixante -douze. 

4. Les fils de Sephatia, trois cent 
soixante- douze. 

5. Les fils d'Aréa, sept cent soixante- 
quinze. 

6. Les fils de Phahath - Moab , fils de 
Josué et^e Joab, deux mille huit cent 
do'.iîe. 

7. Les fils d'Elam, mille deux cent 
cinquante - quatre. 

8. Les fils de Zéthua, neuf cent qua- 
rante-cinq, 

9. Les fils de Zachaï, sept cent 
soixante. 



duit par cultri. ■ — Scyphi... secundi : c.-i-d. Je 
qualité inférieure. — Quinqne mUlia. Le texte 
a été probablement corrompu, car l'addition des 
chiffres cités aux versets 9-10 ne fournit qu'un 
total de 2 499 pièces. 

4» Liste des lulfs qui revinrent à Jérusalem 
avec Zorobabel. II, 1-70. 

Nous retrouverons cette liste au livre de Nè- 
hémie, vu, 7-69, avec quelques niodiflcationssaus 
Importance dans les noms et dans les chiffres. 
Les fautes étaient moralement inévitables lors- 
qu'il fallait transcrire des pages de ce genre, 
surtout avec des lettres pour représenter les 
nombres. Voyez aussi une reproduction de ce 
même passage au troisième livre apocryphe d'Es- 
dras, v, 8-43. 

Chap. II. — 1-2». Introduction. — Provincise 
fliii. Hébraïsme, pour désigner les Juifs rentrés 
en Palestine sous la conduite de Zorobabel, par 
oppositlou h ceux (lal étaient demeurés en Chal- 



dée et en Perse. La « province », c'est la Judée, 
qui n'était plus qu'une minime portion de l'em- 
pire persan. — Unusquinque in civitatem... : la 
ville habitée avant l'exil par les ancêtres de 
chacun des nouveaux colons. — Zorobabel, Jo- 
sue... Le chef de l'expédition, puis le grand 
prêtre, croit-on (cf. in, 2). Les autres noms re- 
présentent évidemment d'autres personnages Im- 
portants. Néhémle en ajoute un douzième (entre 
Eahelaia et Mardochai), qui a dû disparaître 
de la liste d'Esdras. Ce chiffre de douze est sl- 
gnlflcatif au moment où le peuple théocratique 
va se reconstituer d'après ses anciennes bases. 
On a même conjecturé que nous aurions ici dc« 
chefs des douze tribus. 

Sii-SS. Hommes du peuple. — FilH Pharos... 
Les noms désignent des familles aux vers. 3-19, 
30-32, et des villes aux vers. 20-29, 33-35. — 
"Vers. 5. Néhémle a 652, au lieu de 776. — Vers. 6 
duodecim. Dix-huit d'acres Néhémle. — ^ ers. 8, 



EsDR. TT, 10-32. 



246 



10. Les fils de Bani, six cent qua- 
rante-deux. 

11. Les fils de Bébaï, six cent vingt- 
trois. 

12. Les fils d'Azgad, mille deux cent 
vingt -deux. 

13. Les fils d'Adonicam, six cent 
soixante -six. 

14. Les fils de Béguaï, deux mille cin- 
quante-six. 

15. Les fils d'Adin, quatre cent cin- 
quante-quatre. 

16. Les fils d'Ather, issus d'Ézéchias, 
quatre - vingt - dix - huit. 

17. Les fils de Bésaï, trois cent vingt- 
trois. 

18. Les fils de Jora, cent douze. 

19. Les fils d'Hasum, deux cent vingt- 
trois. 

20. Les fils de Gebbar, quatre-vingt- 
quinze. 

21. Les fils de Bethléem, cent vingt- 
trois. 

22. Les hommes de Nétupha, cin- 
quante-six. 

23. Les hommes d'Anathoth, cent 
vingt-huit. 

24. Les fils d'Azmaveth, quarante- 
deu.x. 

25. Les fils de Cariathiarim , de Cé- 
l)hira et de Béroth, sept cent quarante- 
trois. 

26. Les fils de Rama et de Gabaa, six 
cent vingt et un. 

27. Les hommes de Machmas, cent 
vingt -deux. 

28. Les hommes de Béthel et de Haï, 
deux jent vingt -trois. 

29. Les fils de Nébo, cinquante-deux. 

30. Les fils de Megbis, cent cinquante- 
six. 

31. Les fils de l'autre Élam, douze 
cent cinquante - quatre. 

32. Les fils d'Harim, trois cent vingt. 



10. filii Bani, sexcenti quaJraginta 
duo ; 

11. filii Bebai, sexcenti viginti très; 

12. filii Azgad, mille duceuti viginti 
duo ; 

13. filii Adonicam, sexcenti sexaginta 
sex ; 

14. filii Beguai, duo millia quinqua- 
ginta sex ; 

15. filii Adin, quadringenti quinqua- 
ginta quatuor ; 

16. filii Ather, qui erant ex Ezechia, 
nonaginta octo ; 

17. filii Besai, trecenti viginti très ; 

18. filii Jora, centum duodecim ; 

19. filii Hasum, ducenti viginti très ; « 

20. filii Gebbar, nonaginta qoinque; 

21. filii Bethlehem, centum viginti 
très ; 

22. viri Netupha, quinquaginta sex; 

23. viri Anathoth, centum viginti octo ; 

24. filii Azmaveth , quadraginta duo ; 

25. filii Cariathiarim, Cephira, et Bé- 
roth , septingenti quadraginta très ; 

26. filii Rama et Gabaa, sexcenti vi- 
ginti unus ; 

27. viri Machmas, centum viginti duo; 

28. vii'i Bethel et Hai, ducenti viginti 
très ; 

29. filii Nebo, quinquaginta duo; 

30. filii Megbis, centum quinquaginta 
sex ; 

31. filii ^lam alterius, mille ducenti 
quinquaginta quatuor; 

32. filii Harim, trecenti viginti; 



Elsdras : 945 ;Néhémie : 845 seulement. — Vers. 10. 
Bani est appelé « Bannul » dans l'antre récit, 
qui compte en outre 648 membres de cette fa- 
mille, au lieu de 642. — Vers. 11. Esdras : 623; 
Néhérale : 628. — Vers. 12. Mille duce7Ui...'Séh.: 
2 372. — Vers. 13 et 14. Néhémie ajoute une 
unité & chaque nombre : 667 et 2 U67. — Vers. 15. 
Kéh. : 665, au lieu de 454. — Vers. 17. Néh.:324, 
au Heu de H23. — Vers. 18. Jora est appelé 
* Hareph » dans l'autre liste. — Vers. 19. Esdr.: 
223. Néh. : 328. — Vers. 20. Oebbar : Néhémie 
dit « Gabaon ». Cette ville et les suivantes nous 
sont connues par les livres de Josué, des Juges 
et des Rois ; elles étaient toutes aux environs de 



Jérusalem, Voyez VAtl. géogr., pi. vii et xn. — 
Vers. 22. Viri Netupha : Néhémie les compte 
simultanément avec les habitants de Bethléem, 
et donne un total de 188, au lieu de 179. — 
Vers. 24. Azmaveth : Bethazmoth dans raut»« 
liste. — Vers. 28: Esdr. : 223 ; Néh. : seulement 
123. — Vers. 29. Filii Nebo. D'après Néh. : « de 
l'autre Nébo, » quoiqu'il no mentionne qu'une 
ville de ce nom. — Vers. 30. Les tils de Megbis 
sont omis dans la liste de Néhémie. — Vers. 31. 
^lani alterius : par opposition à celui du vers. 7. 
Coïncidence extraordinaire : les familles des deux 
Élam fournirent un cUitEre absolument i'ientlque 
de leurs membres, 1354 de part et d'autr*. — 



246 



EsDR. II, 33-52. 



33. filii Lod, Hadid, et Ono, septin- 
genti viginti quinque; 

34. filii Jéricho, trecenti quadraginta 
quinque ; 

35. filii Senaa, tria millia sexcenti tri- 
ginta. 

36. Sacerdotes : filii Jadaia in domo 
Josue, nongenti septuaginta très; 

37. filii Eramer, mille quinquaginta 
duo ; 

38. filii Pheshur, mille ducenti qua- 
draginta septem ; 

39. filii Harim, mille decem et septem. 

40. Levitas : filii Josue et Cedmihel, 
filiorum Odoviae, septuaginta quatuor. 

41. Cantores -. filii Asaph, centum vi- 
ginti octo. 

4"2. Filii janitorum : filii Sellura, filii 
Ater, filii Telmon, filii Accub, ulii Ha- 
tita, filii Sobai ; universi centum tri- 
ginta novem. 

43. Nathinaei : filii Siha, filii Hasu- 
pha, filii Tabbaoth, 

44. filii Ceros, filii Siaa, filii Phadon, 

45. filii Lebana, filii Hagaba, filii 
Accub , 

46. filii Hagab, filii Semlai, filii Ha- 
nan, 

47. filii Gaddel, filii Gaher, filii Raaia , 

48. filii Rasia, filii Necoda, filii Gazam, 

49. filii Aza, filii Phasea, filii Besee, 

50. filii Asena, filii Munim, filii Ne- 
phusim , 

51. filii Bacbuc, filii Hacupha, filii 
Harhur, 

62. filii Besluth, filii Mahida, filii 
Harsa , 



33. Les fils de Lod , d'Hadid et d'Onq 
sept cent vingt -cinq. 

34. Les fils de Jéricho, trois cent qua- 
rante - cinq. 

35. Les fils de Sénaa, trois mille six 
cent trente. 

36. Prêtres : les fils de Jadaïa dans la 
maison de Josué, neuf cent soixante- 
treize. 

37. Les fils d'Emmer, mille cinquante- 
deux. 

38. Les fils de Phéshur, douze cent 
quarante -sept. 

39. Les fils d'Hai-im, mille dix- sept. 

40. Lévites : les fils de Josué et de 
Cedmihel, fils d'Odovia, soixante - qua- 
torze. 

41. Chantres : les fils d' Asaph, cent 
vingt -huit. 

42. Fils des portiers : les fils de Sel- 
lum, les fils d'Ater, les fils de Telmon, 
les fils d'Accub , les fils d'Hatita , les fils 
de Sobaï, qui tous ensemble font cent 
trente- neuf. 

43. Nathinéens : les fils de Siha, les fils 
d'Hasupha, les fils de Tabbaoth, 

44. les fils de Céros, les fils de Siaa, 
les fils de Phadon, 

45. les fils de Lébana, les fils d'Ha- 
gaba, les fils d'Accub, 

46. les fils d'Hagab , les fils de Semlaî, 
les fils d'Hanan, 

47. les fils de Gaddel, les fils de Ga- 
her, les fils de Raaïa, 

48. les fils de Rasin, les fils de Ne- 
coda, les fils de Gazam, 

49. les fils d'Aza, les fils de Phaséa, 
les fils de Bésée, 

50. les fils d'Aséna, les fils de Munim, 
les fils de Néphusim, 

5L les fils de Bacbuc, les fils de Ha- 
cupha, les fils de Harhur, 

52. les fils de Besluth, les fils de Ma- 
hida, les fils de Harsa, 



Vers. 33. Hadid est sans doute la même localité 
que l"VSi5â du premier livre des Machabées, 
xu, 38, t xiii, 13; actuellement El-Hadithé, 
près Je L,ydda (itl. géogr., pi. x et xii). Dans 
Néh.: 721 au Heu le 725. —Vers. 35. Néh.: 3 930, 
au lieu le 3 630. La bourgade de Senaa n'a pas 
été Ideatiflée avec certitude ; saint Jérôme la 
place au nord de Jéricho. 

36-39. Ijes prêtres. — Sur les vingt-quatre 
classes organisées par David, trois seulement 
sont représentées. Comp. I Par. xxiv, 7, 8, 14. 
Pheshur ( hébr., Pasur ) n'était pas un chef de 
classe. — /n iomo Jofiue : vraisemblablement 
la tamlUe du grand i>rêtrc alors en fonctions. — 
On constate »?ec intérêt que le nombre dei 



prêtres qui s'associèrent à Zorobabel pour re- 
venir en Palestine flst relativement considérable. 

411 42. Les lévites. — Ils sont partagés en trois 
catégories : les lévites ordinaires ( vers. 40 ) , les 
chantres (vers. 41) les portiers (vers. 42). — 
Deux variantes dans :îéhémie an sujet des chif- 
fres : 148 et 138, au lieu de 128 et 139. 

43-58. Les Nathinéens et les descendants des 
serviteurs de Salomon. — 1" Nathincei ( vers. 
43-54). Hébr. : les n'thmn, ou « donnés », con- 
sacrés. Voyez I Par. ix, 2, et le commentaire. 
Ils formaient la classe Inférieure des ministres 
du sanctuaire et étaient chargés des gros tra- 
vaux. Les noms tVÀa^nb (vers. 45), il7/a!7aJ> 
( ver». 46) et d'Aaena ( vers. 60) sont oiuls dans» 



EsDR. ir, 53-65. 



247 



53. les fils de Bercos, les fils de Sisara, 
les fils de Théma, 

54. les fils de Naeia, les fils d'IIatipha. 

55. Fils des serviteurs de Salomon : 
les fils de Sotaï, les fils de Sophéreth, 
les fils de Pharuda, 

56. les fils de Jala, les fils de Dercon, 
les fils de Geddel, 

57. les fils de Saphatia, les fils de Ha- 
til, les fils de Phochéretli qui étaient 
d'Asébaïm, les fils d'Ami. 

58. Tous les Nathinéens et les fils des 
serviteurs de Salomon étaient au nombre 
de trois cent quatre-vingt-douze. 

59. Voici ceux qui vinrent de Tliel- 
• mala, deThelharsa, de Chérub, d'Adon 

et d'Emer, et qui ne purent faire con- 
naître la maison de leurs pères, ni s'ils 
étaient de la race d'Israël : 

60. les fils de Dalaïa, les fils de Tobie, 
les fils de Nécoda; six cent cinquante- 
deux en tout. 

61. Et des fils des prêtres : les fils 
d'Hobia, les fils d'Accos, les fils de 
Berzellaï, qui épousa l'une des filles de 
Berzellaï de Galaad, et qui fut appelé 
de leur nom. 

62. Ils cherchèrent l'éciit où était leur 
généalogie; et ne l'ayant point trouvé, 
ils furent rejetés du sacerdoce. 

63. Et Athersatha leur dit de ne point 
manger des viandes sacrées, jusqu'à ce 
qu'il s'élevât un pontife docte et pai-fait. 

64. Toute cette multitude était comme 
un seul homme, et comprenait quarante- 
deux mille trois cent soixante personnes. 

65. sans les serviteurs et les servantes. 



U liste parallèle. — 2« Filii servorum Salomo- 
nis (vers. ô5-57). Quoique mentionnés à part, 
ils remplissaient des fonctions analogues à celles 
des Nathinéens. Ils étaient, eux aussi, païens 
d'origine ; cf. III Reg. rx, 21-22. Le concours de 
ces deux catégories de ministres fut très utile 
Immédiatement après le retour d'exil, les lévites 
proprement dits n'étant revenus qu'en petit 
nombre. 

59-63. Liste des Juifs, laïques ou prêtres, qui 
ne purent indiquer leur lignée d'une manière 
certaine. — l» Vers. 59-60 : trois familles laïques. 
Les villes de Thelmala, Thelharsa, etc., étaient 
•ans doute en Chaldée ; on Ignore leur emplace- 
ment exact. Au lieu de 652, l'autre liste porte 642. 
— 20 Vers. 61-63 : également trois familles sacer- 
dotales. Sur Berzellai, voyez II Reg. xvîi, 27, 
et XIX, 31-39. Ejecti sunt (vers. 62) : comme 
pollués, ajoute l'hébreu. — Athersatha : mwrxx, 
haUirSâta' , nom commun précédé de l'article, 
et, ce semble, d'origine persane, signifiant « le 
redouté » ; c'était un